Jump to content
×
×
  • Create New...

Intégration SSA


Recommended Posts

  • Moderator

Bonjour,

Dans ma section j'ai un Aux san (2 même mais chut) qui est moniteur PSC1, PSE1, PSE2, SC1, SC2... Bref il est calé à mort. Ça me fend le cœur de le voir éventuellement partir chez les pompiers.

Je pense qu'il existe une passerelle entre l'armée de terre et le SSA. De quelles sortes sont-elles? Il veut rester dans l'ops mais en restant à se place actuelle il n'évoluera pas dans la branche santé.

Link to post
Share on other sites
  • Spécialiste

Le soucis, c'est que le personnel spécialisé SSA n'est pas autant "ops" comme un aux san.

Il l'est mais ce n'est pas pareil.

Les alternatives:

Le concours EPPA et in fine sous off.

L'affectation en CMA et ensuite une évolution dans la chaîne RH santé au profit d'une mutation en CMA voir CISA vue ses qualif et surement son expérience.

Un autre choix, à mon sens, sans aucun intérêt: faire l'école d'aide soignant. ça ne lui apportera strictement rien dans ses domaines de compétences de santé d'urgences, il ira à coup sur en CMA mais ça l'amputera du droit à la reconversion (diplôme transposable dans le civil) et il restera EVAT.

Pour l'après armée, faire aide soignant dans le civil comme 2ème carrière après avoir été aux san section dans un régiment ops, c'est un peu comme le cascadeur qui devient balayeur.

Le sort des EVAT a été négligé dans la restructuration du SSA suite au livre blanc. Rien n'a été pensée pour leur évolution ni leur fidélisation.

Rien que le SC2 est une hypocrisie. ça permet aux personnels détenteur de cette qualif de pratiquer des soins type paramedic uniquement sur le sol étranger. Légalement, ils n'ont rien droit de faire d'autre que du secourisme sur le sol national. Heureusement que nous préservons leurs compétences en les laissant faire des soins en CMA ou sur le terrain et qu'ils sont souple pour accepter de pratiquer en toute illégalité des soins du domaine paramédicale et médical.

ça ne leur apporte rien pour le civil en dehors de ceux qui voudront aller en SMP ou autre organisme idoine.

En attendant, le SC2 économise la consommation d'infirmiers et les médecins sur zones de combat. Sympa la reconnaissance hein ?

bref, la n'est pas la question.

Je lui conseil de tenter l'EPPA. Il repart pour 3 ans d'études et 5 ans à rendre mais au moins, il sortira avec une licence d'infirmier, continuer dans sa branche voir dans un régiment ops voir même BFST.

Et lorsqu'il raccrochera, il pourra faire et aller ou il veut dans le civil.

J'me rencarde auprès des anciens.

Link to post
Share on other sites
  • Spécialiste

C'est plus relatif aux affectations en CMA placés dans certaines brigades.

C'est sur que les CMA à la BP, BIM, BFST, BLB (pour ne citer qu'eux) sont plus tournés vers le soutien des hommes aux contact et plus souvent projetés.

Mais il n'y a pas de chasse gardée hormis détenir des spé particulières type chute ops par exemple. Un infirmier peut muter d'un Régiment du Train à un RPIMa s'il est simplement apte TAP, qu'il le demande et qu'il y a de la place. Pour les aux san, ça reste affectation aussi longtemps qu'il le souhaite en régiment. Mais la mobilité devient plus facile d'après ce que j'ai entendu.

Ce qui ne veut pas dire que les autres sont à la remorque. J'ai rencontré un infirmier AA qui est revenu d'OMLT avec une VM.

Link to post
Share on other sites
  • 1 year later...

Bonjour,

Tout de manière c'est bien connu dans le SSA, si t'es pas médecin tu n'ai rien....

Ce qui est blasant car je connais des auxsan qui de part le professionnalisme et leur motivation donne une meilleur image du SSA que certains médecins qui, on se demande si ils sont militaire et pourquoi ils sont là.

Enfin ce n'est que mon avis mais je le vis depuis plus de 23 ans.......

Link to post
Share on other sites
  • 1 year later...
  • Moderator

Un concours sur titre pour le recrutement des infirmier(e)s de la Défense,

date limite de retrait du dossier d'inscription est fixée au 7 décembre 2015, à 12 heures, heure de Paris

http://legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=1F0216D3E8E451FFD9171BB0ED3CD717.tpdila09v_2?cidTexte=JORFTEXT000031415116&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id&idJO=JORFCONT000031415018

 

Link to post
Share on other sites
  • 3 weeks later...
  • Moderator
  • 1 month later...
  • Moderator
  • 2 weeks later...

je souhaiterais revenir sur la qualif SC 2 : cela n'a rien n'hypocrite. Je ne pense pas que l'on passe des diplômes dans l'armée uniquement pour satisfaire sa reconversion. Tout vient à point qui sait attendre.

De même être qualifié SC2 et moniteur secourisme + une expérience de terrain peut faire l'objet d'une très bonne reconversion. J'ai un ami , ex aide soignant mili avec les qualifs secourisme et sauvetage au combat , qui a complété ses acquis avec des diplômes internationnaux ( PHTLS etc) et qui est désormais responsable du secteur sanitaire pour une société type AREVA en Afrique . Comme quoi on y arrive toujours

Link to post
Share on other sites
  • 1 month later...
  • Moderator
  • Moderator

Arrêté du 3 février 2016 autorisant au titre de l'année 2016 l'ouverture de la sélection professionnelle permettant de suivre une formation en vue de l'obtention du diplôme d'Etat d'infirmier ou d'un certificat équivalent

https://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=88843021CC63775CCF57DD1B214BB939.tpdila14v_3?cidTexte=JORFTEXT000032093427&dateTexte=&oldAction=rechJO&categorieLien=id&idJO=JORFCONT000032093262

Link to post
Share on other sites
  • 3 months later...
  • Moderator
  • 4 months later...
Le 31/05/2014 à 12:08, bernard10 a dit :

Bonjour,

Tout de manière c'est bien connu dans le SSA, si t'es pas médecin tu n'ai rien....

Ce qui est blasant car je connais des auxsan qui de part le professionnalisme et leur motivation donne une meilleur image du SSA que certains médecins qui, on se demande si ils sont militaire et pourquoi ils sont là.

Enfin ce n'est que mon avis mais je le vis depuis plus de 23 ans.......

Bonjour,

Je viens de postuler comme réserviste santé médecine, et depuis 6 mois je cherche des infos à ce sujet, cependant impossible d'en trouver dès qu'il s'agit de médecine, y a-t-il une raison à cela?

Je passe ma visite médicale le 25 octobre à Charleville-Mézières, 42 ans en quasi parfaite santé , ayant lu vos poste vous me semblez très informé, pourriez-vous me conseiller sur la meilleure voie à suivre concernant:

le choix du leu d'affectation

savez-vous si nous avons accès à des modules de formations médicale de terrain?  je souhaite me former en médecine catastrophe /militaire/urgences

Comment se font les choix de module? est-ce à la demande? 

Puis-je demander à intégrer n'importe quel régiment/unité?

Point de vue rémunération pourquoi ne trouve-ton rien sur les internes/médecins?

Merci du temps que vous porterez à me répondre.

Cotroni

Link to post
Share on other sites
  • Administrateur

Salut,

Il y a 6 heures, Cotroni a dit :

depuis 6 mois je cherche des infos à ce sujet, cependant impossible d'en trouver dès qu'il s'agit de médecine, y a-t-il une raison à cela?

Simplement que les réservistes médecins ne communiquent pas, désolé.

On a pas de RETEX ( retour d' expérience ) donc difficile de répondre.

Il y a 6 heures, Cotroni a dit :

Je passe ma visite médicale le 25 octobre à Charleville-Mézières, 42 ans en quasi parfaite santé

Donc ça ne posera pas de problèmes !

 

Pour la solde je t' ai déjà répondu, je rajouterai juste que la solde de réserviste n' est pas imposable.

  • Like 1
Link to post
Share on other sites
  • 4 weeks later...
  • Moderator
  • Similar Content

    • By carlie94
      Voici le retex de la fmir 1 bis que j'ai effectuée en juillet. Je n'ai plus en mémoire le déroulement précis des différents cours et initiations que nous avons eus.
      Nous sommes arrivés le vendredi soir et repartis le jeudi matin suivant. Nous étions une trentaine, avec autant de filles que de garçons. Il y avait des internes (beaucoup d'anesthésiste réanimateur mais aussi des chirurgiens et des spés plus inattendues comme pneumologue ou gynéco), des externes, et même une étudiante vétérinaire, un futur chirurgien dentiste et un interne en pharmacie. Nous étions encadrés par deux officiers et un sous officier tous réservistes du SSA.
      Le programme ressemblait sensiblement à ce qui se fait dans les pmd: cours théoriques sur l'organisation et le rôle du SSA, sur les grades, sur le contre-IED et le combat... Les cours pratiques étaient une initiation: initiation au parcours d'obstacle, au maniement de FAMAS. Nous avons eu la chance de bénéficier d'une séance de SITAL (SImulateur de Tir aux Armes Légères).
      Au niveau physique il n'y avait rien de trop difficile pour quelqu'un qui fait du sport régulièrement, et de toute façon le but n'était pas d'éliminer ceux qui se trouvaient en difficulté, mais cette fmir a été l'occasion pour ceux qui n'étaient pas très aguerris physiquement (ce qui était mon cas) de se rendre compte qu'ils avaient encore du travail à faire, (les encadrants ont apprécié que je sois honnête là dessus en entretien individuel à la fin de la fmir,donc n'ayez pas honte de l'avouer si ça a été un peu rude). La cohésion a d'ailleurs bien joué pour les soutenir. Le groupe s'est très vite soudé, sûrement grâce à son homogénéité, mais aussi parce que chacun était venu motivé.
      Au niveau intellectuel, des cours peu denses comme celui sur la défense ont alterné avec des cours plus riches comme sur le secourisme ou le tir. Là encore rien d'invincible, surtout pour des étudiants en santé.
      L'encadrement était bon mais ils étaient peu nombreux et déjà fatigués de la fmir d'avant, ce qui explique qu'ils ne nous aient rien fait faire de trop extrême
      Comme cette fmir était totalement nouvelle en son genre, le dernier jour nous avons eu la visite de deux médecins chefs des services responsables de la réserve et d'un commissaire aux Armées qui nous ont reçu en entretien de groupe et individuels. Plusieurs faits intéressants en sont ressortis:
      -le projet "cadets du SSA" n'existe pas vraiment, il s'agit plutôt de recruter des étudiants et de les former assez tôt, et de faciliter la conciliation entre les études et la réserve. Ainsi, les externes qui bénéficieront de la réforme du deuxième cycle pourront faire valoir la réserve dans la case "parcours".
      -le SSA cherche des médecins, il ne peut pas se passer de ses réservistes.
      -Nous sommes des testeurs: le projet a l'air prometteur mais c'est à nous de trouver les formations, les opportunités, ce qui sera plus facile pour les internes qui peuvent déjà pratiquer (prescrire, opérer, consulter...) que pour les externes qui ne le peuvent pas. C'est à nous aussi de le valoriser auprès des responsables de facs.
      J'espère que ce retex intéressera d'autres étudiants qui souhaitent se lancer dans l'aventure. A titre personnel je retiens la cohésion, l'esprit de groupe très fort, et la nécessité de se prendre en main pour progresser, je rajouterais même que la réserve, on ne le fait pas que pour la gloire de la patrie, la réussite des armes de la France etc etc... on peut aussi le faire pour soi-même, pour bénéficier d'une formation, pour exercer dans un cadre différent, par goût de l'aventure.
      Si vous avez des questions n'hésitez pas.
       
       
       
       
       
       
       
    • By carlie94
      Bonjour, je lance ce sujet pour les lycéens, étudiants ou parents de jeunes qui s'intéressent à l'exercice de la médecine dans les armées.
      A titre personnel, j'hésite à passer le concours collatéral pour accéder à l'ESA, à savoir que s'engager avec un contrat de plus de 20 ans est difficile, même quand on n'est plus un lycéen de 18 ans, même quand on sait qu'on va pouvoir exercer un métier aux multiples facettes et accéder à des opportunités qui n'existent pas dans le civil! Il reste l'option officier sous contrat. Je suis donc à la recherche d'éléments qui pourraient aider, moi-même ou d'autres, à choisir en toute connaissance de cause. Il s'agit simplement d'explorer les différences entre médecin de carrière issu de l'ESA et médecin sous contrat, les avantages et les inconvénients des différents cursus.
      Merci d'avance de vos réponses.
       
       
    • By Bouchon-Gras 49
      Le Service de santé des armées vient de compléter ces effets d'uniforme par le port du bonnet de police ( dit " calot " )  interarmées. Une instruction de 2015 avait introduit ce calot interarmées mais l'insigne n'est disponible que depuis quelques semaines.


      Le port du calot de tradition "Terre santé modèle 1957" reste autorisé de port uniquement pour les activités de cohésion.
    • By carlie94
      Voilà ma lettre de motivation. Vos critiques et avis sont les bienvenus.
      Objet: technicien hospitalier supérieur de réserve                     
      Madame, Monsieur,
      Je suis actuellement étudiante en DFGSM2 et passionnée par le domaine militaire. Je suis honorée de vous présenter ma candidature dans la réserve du Service de Santé des Armées car je suis depuis longtemps attirée par le milieu militaire.
       Le Service de Santé met la médecine au service de ceux qui défendent la France et des populations démunies. Cet engagement ne se limite pas aux opérations extérieures et se continue sur le territoire avec le soutien médical des forces, les hôpitaux militaires et la recherche. 
       Un engagement à servir dans la réserve serait pour moi un moyen de m’associer à cette mission. De plus, j’envisage un engagement d’active, la réserve m’aidera à confirmer ce choix et à découvrir d’autres pratiques du soin. Je suis aussi attirée par les valeurs de discipline, d’engagement et de cohésion qui caractérisent le monde militaire. Je suis convaincue que ces valeurs qui représentent un savoir-être inestimable, mais aussi l’enseignement “technique” comme le secourisme et le travail en équipe, me seront bénéfiques pour mes études et mon exercice futur quel qu’il soit.
       J’aspire pour ma part à donner le meilleur de moi-même dans les tâches qui me seront confiées, tout comme je l’ai fait pour réussir médecine. Mes deux premières années de médecine ne m’ont pas laissé le temps de faire du sport mais l’idée de faire une préparation militaire m’a motivée et un entraînement quotidien me permet de retrouver une condition physique Ma pratique débutante de l’aïkido m’ont permis d’acquérir la patience, un dynamisme à la fois physique et intellectuel et une meilleure gestion du stress qui m’aident au quotidien. 
      Je me tiens à votre disposition pour tout renseignement complémentaire. Je vous prie Madame, Monsieur d’agréer l’expression de mes respectueuses salutations.