Jump to content
×
×
  • Create New...

Recommended Posts

Bonjour, voilà je suis une ancienne militaire d'active Terre (sergent-chef) et je viens de signer comme réserviste SSA.

Je suis recrutée MITHA AMACS, grade d'assistante médico administrative de classe supérieure (adjudant chef), échelon 7, indice brut 444, indice majoré 390. D'active, j'étais échelon 3, échelle 4, indice majoré 394.

Quelqu'un aurait il la grille indiciaire SSA afin que je puisse me référer à quelque chose

En vous remerciant

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Similar Content

    • By Bouchon-Gras 49
      L'actualité récente à mis à l'honneur une jeune réserviste, professeur de mathématique et réserviste chez les pompiers de Paris, cela mérite d'être souligné.
       
      PARIS : ELLE SAUVE UN HOMME D'UN ARRÊT CARDIAQUE, CETTE FEMME POMPIER RÉSERVISTE À L'HONNEUR

      La femme de Peter a tenu à remercier Marion, sans qui son mari aurait peut-être pu mourir.[© N.Michaud / BSPP]
       
      Sans son intervention, Peter aurait peut-être pu mourir d'un arrêt cardiaque en plein Paris. Marion – pompier réserviste à la Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris (BSPP)– a pu le sauver grâce à des gestes précis de premiers secours. Ce dimanche, elle a pu rencontrer la famille de cet homme de 53 ans.
      Les faits se sont déroulés mercredi dernier au Parc Monceau (17e), là où Peter a l'habitude de courir. Sans nouvelle de lui alors qu'il aurait dû rentrer avant le couvre-feu, sa femme Lori est finalement contactée par un médecin urgentiste, qui se trouve dans l'ambulance avec Peter, victime d'un arrêt cardiaque.
      UN MASSAGE CARDIAQUE SALVATEUR
      A l'hôpital Georges Pompidou (15e) où il est transféré, Lori apprend ensuite que son mari est hors de danger et a survécu grâce à un massage cardiaque prodigué quelques secondes seulement après sa chute. Des gestes précis de premiers secours qui lui ont sans aucun doute sauvé la vie.
      Emue, et particulièrement désireuse de remercier la personne qui a effectué le massage, Lori et sa famille préparent des affiches, qu'ils viennent coller au Parc Monceau (17e) dans la semaine. Sur celles-ci, on peut lire : «vous avez sauvé la vie de mon mari [...] Grâce à quelqu'un qui lui a fait un massage cardiaque, il a survécu et aura peu de séquelles».
      Publié sur les réseaux sociaux, son message a ensuite été largement relayé. A tel point que plusieurs témoins de la scène prennent le temps de lui écrire, comme Alizée F., chargée de communication à l'ARS Ile-de-France. «Madame, je suis la personne qui a vu votre mari et nous lui avons apporté les premiers secours avec mon conjoint en attendant que cette femme réserviste apporte son aide. Je suis tellement émue de savoir que votre mari va bien, nous n’avons jamais cessé de penser à lui», lui a-t-elle écrit.
       

        L'HÉROÏNE EST POMPIER RÉSERVISTE
      Dans un autre message, Lori explique ensuite que d'autres témoins de la scène lui auraient assuré qu'il s'agissait d'une «femme pompier réserviste» qui se trouvait au Parc Monceau (17e) «par hasard». «Aidez-moi à la trouver. Toute notre famille souhaite vivement la remercier», écrit ensuite Lori sur Twitter, qui a trouvé sur le réseau social le moyen de toucher un maximum de monde.

      C'est finalement la Brigade des Sapeurs-Pompiers de Paris qui a pu retrouver Marion, professeur de mathématiques et réserviste à la BSPP. Une rencontre a même été organisée ce dimanche 2 mai. «Grâce à sa réactivité et sa ténacité, l'homme a survécu. Son épouse tenait à la remercier», peut-on lire sur la publication Twitter de la BSPP. 
      (Source : CNews.fr / Pompier de Paris)
    • By sb69
      L'Assemblée Nationale organise une consultation citoyenne en ligne pour les réservistes  ou non quant à la perception des réserves (toutes réserves confondues : opérationnelle, citoyenne, de disponibilité, civique, de toutes armes du ministère des Armées, du ministère de l'Intérieur ...)
      Vous pouvez, si vous le souhaitez prendre part à cette consultation avec ce lien https://www2.assemblee-nationale.fr/consultations-citoyennes/consultations/les-reserves 
      La consultation reste ouverte jusqu'au 2 mai 2021
       
    • By Bouchon-Gras 49
      http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/media/02/01/1318508181.jpg
      Du 10 octobre au 12 novembre se déroulera l'édition 2020 des Journées nationales des réservistes (JNR 2020), des réservistes dont 40% ont moins de 30 ans.
      Le thème choisi pour cette édition est "Fiers d’être réservistes/Fiers de nos réservistes". Ces journées permettent d’informer sur les possibilités d’engagement offertes par la réserve, et d’associer les employeurs, acteurs clés pour permettre aux Français de concilier engagement personnel en faveur de la sécurité nationale et activité professionnelle. 
      Divers événements sont prévus partout en France, en collaboration avec l’Education nationale, l’enseignement supérieur, les collectivités territoriales, les associations de réservistes et les entreprises. D'ailleurs, un événement intitulé "Réserviste, viens avec ton boss !" et dédié aux signataires de convention de soutien à la politique de la réserve opérationnelle, sera organisé le 13 octobre à Paris. Aux côtés de la secrétaire générale de la Garde nationale, les réservistes et leurs employeurs échangeront sur les enjeux liés à l’engagement des réservistes au regard de leur environnement professionnel et sur les dispositions adoptées pour favoriser leur activité opérationnelle.
      Par ailleurs, au vu du contexte sanitaire actuel, d’autres activités seront proposées de façon dématérialisée.
      https://garde-nationale.gouv.fr/sites/default/files/2020-07/20200717_mémento_JNR_V3.pdf
    • By Simon MR69
      Bonjour, actuellement étudiant en santé j'ai voulu intégrer la réserve de la gendarmerie nationale, sa fait 2 ans que j'attend ça et lors des test on ma annoncé que il fallait que j'attende encore 1  et demi au minimun voir 3 ans au maximum avant de débuter ma premiere formation ( PMG ). Du coup cela m'enerve et je suis plus tenter pour intégrer la résérve de l'armée de terre car je trouve ça plus interessant que la gendarmerie, plus d'action, moins de routine, des décors et une image plus valorisante et moins d'attente.  J'aimerai donc savoir quel sont les conditions du choix du régiment et quel est la durée entre le moment ou on s'inscrit sur le site de la garde nationale et le moment ou on débute la formation. Voila merci de votre réponse
    • By carlie94
      Voici le retex de la fmir 1 bis que j'ai effectuée en juillet. Je n'ai plus en mémoire le déroulement précis des différents cours et initiations que nous avons eus.
      Nous sommes arrivés le vendredi soir et repartis le jeudi matin suivant. Nous étions une trentaine, avec autant de filles que de garçons. Il y avait des internes (beaucoup d'anesthésiste réanimateur mais aussi des chirurgiens et des spés plus inattendues comme pneumologue ou gynéco), des externes, et même une étudiante vétérinaire, un futur chirurgien dentiste et un interne en pharmacie. Nous étions encadrés par deux officiers et un sous officier tous réservistes du SSA.
      Le programme ressemblait sensiblement à ce qui se fait dans les pmd: cours théoriques sur l'organisation et le rôle du SSA, sur les grades, sur le contre-IED et le combat... Les cours pratiques étaient une initiation: initiation au parcours d'obstacle, au maniement de FAMAS. Nous avons eu la chance de bénéficier d'une séance de SITAL (SImulateur de Tir aux Armes Légères).
      Au niveau physique il n'y avait rien de trop difficile pour quelqu'un qui fait du sport régulièrement, et de toute façon le but n'était pas d'éliminer ceux qui se trouvaient en difficulté, mais cette fmir a été l'occasion pour ceux qui n'étaient pas très aguerris physiquement (ce qui était mon cas) de se rendre compte qu'ils avaient encore du travail à faire, (les encadrants ont apprécié que je sois honnête là dessus en entretien individuel à la fin de la fmir,donc n'ayez pas honte de l'avouer si ça a été un peu rude). La cohésion a d'ailleurs bien joué pour les soutenir. Le groupe s'est très vite soudé, sûrement grâce à son homogénéité, mais aussi parce que chacun était venu motivé.
      Au niveau intellectuel, des cours peu denses comme celui sur la défense ont alterné avec des cours plus riches comme sur le secourisme ou le tir. Là encore rien d'invincible, surtout pour des étudiants en santé.
      L'encadrement était bon mais ils étaient peu nombreux et déjà fatigués de la fmir d'avant, ce qui explique qu'ils ne nous aient rien fait faire de trop extrême
      Comme cette fmir était totalement nouvelle en son genre, le dernier jour nous avons eu la visite de deux médecins chefs des services responsables de la réserve et d'un commissaire aux Armées qui nous ont reçu en entretien de groupe et individuels. Plusieurs faits intéressants en sont ressortis:
      -le projet "cadets du SSA" n'existe pas vraiment, il s'agit plutôt de recruter des étudiants et de les former assez tôt, et de faciliter la conciliation entre les études et la réserve. Ainsi, les externes qui bénéficieront de la réforme du deuxième cycle pourront faire valoir la réserve dans la case "parcours".
      -le SSA cherche des médecins, il ne peut pas se passer de ses réservistes.
      -Nous sommes des testeurs: le projet a l'air prometteur mais c'est à nous de trouver les formations, les opportunités, ce qui sera plus facile pour les internes qui peuvent déjà pratiquer (prescrire, opérer, consulter...) que pour les externes qui ne le peuvent pas. C'est à nous aussi de le valoriser auprès des responsables de facs.
      J'espère que ce retex intéressera d'autres étudiants qui souhaitent se lancer dans l'aventure. A titre personnel je retiens la cohésion, l'esprit de groupe très fort, et la nécessité de se prendre en main pour progresser, je rajouterais même que la réserve, on ne le fait pas que pour la gloire de la patrie, la réussite des armes de la France etc etc... on peut aussi le faire pour soi-même, pour bénéficier d'une formation, pour exercer dans un cadre différent, par goût de l'aventure.
      Si vous avez des questions n'hésitez pas.