Jump to content
×
×
  • Create New...

Incorporation Maistrance Septembre / Octobre 2015


Recommended Posts

Ah d'accord. C'est spécial maintenant, j'ai l'impression que c'était plus simple avant.^^ Je m'étais renseigné pour INFIR avant la réforme et après c'est pour ça que j'étais étonné par le déroulement de tes épreuves ; ça correspondait pas vraiment à ce qu'on m'en avait dit.

 

T'as raison, fonce ! ;) 

Link to post
Share on other sites
  • Replies 759
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Petit passage pour vous dire que j'ai été acceptée en QMF :P donc bon vent, bonne mer et peut-être un jour je serai sur le même bateau que l'un ou plusieurs d'entre vous ;)

Sérieux ? La semaine prochaine ? .. C'est vraiment abusé là par contre ...:/

Et puis niveau précision on a fait mieux.. Ils nous disent la semaine prochaine mais ça peut être lundi comme jeudi 

Bonjour à toutes et à tous  !! 

Wato Toujours pas de nouvelle du CIRFA?

 

Pour celles et ceux qui on eu leur réponse vous avez complétés la fiche patient et la notice 94A?

Link to post
Share on other sites

Non mais un collègue de mon séjour à Toulon m'a dit que la commission avait été reportée au 12 juillet d'après son conseiller en Alsace. Donc je vais attendre le 20 juillet, que je sois de retour de vacances, pour le appeler si toujours pas de réponse entretemps.

Moi j'en ai déjà rempli une de notice 94A :P

Link to post
Share on other sites

Je suis candidat Septembre - Octobre 2015 pour l'école de Maistrance pour devenir SITEL sur la frégate La Fayette (enfin c'est mon rêve :P).

J'ai eu l'appel du CIRFA ce vendredi 3 juillet et je suis sur liste complémentaire... j'ai énormément de question sur ça justement...

Il y a t-il beaucoup de monde sur cette fameuse liste, ces fameux désistements arrivent-ils souvent ??

Suis-je prioritaire si je refais une session ??? Enfin bref j'aimerais tous savoir sur ça :D

Link to post
Share on other sites

Bonjour bonjour,

J'ai un petit problème. Mon conseillé recruteur du CIRFA ma donné une liste des pièces a fournir lorsque je déposerai mon dossier le jour de l'entretien.

Dans la liste, ils demandent mes deux derniers bulletin scolaire (première et terminale). j'ai cherché partout, j'ai peur que mes parents l'ont jeter avec les anciens documents scolaire.

j'ai juste mon livret scolaire que 'école te remet lors de l'obtention du bac. Je me suis présentée dans mon ancien lycée afin d'avoir un duplicata, la secrétaire ma répondu qu'ils ont rien garder (comme par hasard -_-) je me suis dit qu'ils veulent pas chercher en faite!!!!

Dans mon livret scolaire mes notes et appréciations sont affichées...mais ce n'est pas représenter comme un bulletin scolaire. Enfin, est-ce que ça posera un prob dans mon dossier???

J'ai peur qu'il refuse mon dossier pour ça!!!!!

Link to post
Share on other sites

Je suis candidat Septembre - Octobre 2015 pour l'école de Maistrance pour devenir SITEL sur la frégate La Fayette (enfin c'est mon rêve :P).

J'ai eu l'appel du CIRFA ce vendredi 3 juillet et je suis sur liste complémentaire... j'ai énormément de question sur ça justement...

Il y a t-il beaucoup de monde sur cette fameuse liste, ces fameux désistements arrivent-ils souvent ??

Suis-je prioritaire si je refais une session ??? Enfin bref j'aimerais tous savoir sur ça :D

Bonjour et bienvenue parmi nous Sandwave ! Pourquoi une telle admiration pour la classe La Fayette ?^^

 

D'après mon conseiller tu es sur liste complémentaire lorsque la commission trouve dommage de perdre ton dossier, même s'ils ont jugés que ceux qui se sont présentés pour la même session que toi "meilleurs". Du coup tu es inscris d'office à la session suivante (attention ! ma session par exemple n'incorpore pas en janvier/mars mais que en septembre/octobre car peu d'offres. Résultat mon conseiller, bien que j'étais un peu juste a préféré m'inscrire pour septembre car si j'étais mis sur liste complémentaire je serais décalé sur octobre et non sur septembre 2016. Renseigne-toi auprès de ton conseiller pour savoir à quelle session tu es inscris et pour avoir plus de renseignements / confirmer mes dires.) ;) 

 

Bonjour bonjour,

J'ai un petit problème. Mon conseillé recruteur du CIRFA ma donné une liste des pièces a fournir lorsque je déposerai mon dossier le jour de l'entretien.

Dans la liste, ils demandent mes deux derniers bulletin scolaire (première et terminale). j'ai cherché partout, j'ai peur que mes parents l'ont jeter avec les anciens documents scolaire.

j'ai juste mon livret scolaire que 'école te remet lors de l'obtention du bac. Je me suis présentée dans mon ancien lycée afin d'avoir un duplicata, la secrétaire ma répondu qu'ils ont rien garder (comme par hasard -_-) je me suis dit qu'ils veulent pas chercher en faite!!!!

Dans mon livret scolaire mes notes et appréciations sont affichées...mais ce n'est pas représenter comme un bulletin scolaire. Enfin, est-ce que ça posera un prob dans mon dossier???

J'ai peur qu'il refuse mon dossier pour ça!!!!!

C'est comme les bulletins de salaire : il n'en existe qu'un original qu'il faut garder très précieusement (si tu perds ton bulletin  Je ne sais s'ils recaleront ton dossier pour ça (généralement ils préviennent bien que tout dossier incomplet sera systématiquement renvoyé) mais une chose est certaine : si tu ne le retrouves pas ça ne jouera pas du tout en ta faveur. Dans l'administration et encore plus à l'armée on aime les choses concises, droites, dans les règles. On demande un document il faut le document. :( Désolé pour toi.

Après si vraiment tu ne les trouves pas donnes quand même ton dossier avec un mot explicatif et en t'excusant. Qui ne tente rien n'a rien. Tu n'as pas fait d'autres études à part 1ère et Term ? CAP, BEP, BTS, DUT, IUT, ... ? A ce moment-là si tu joins vraiment tous les relevés ça passera peut-être. Essaie de trouver des documents où il y a tes appréciations par matière éventuellement. Ils regardent ça de près aussi.

Salut tout le monde !

alors des nouvelles pour ces slips blancs ??

Sont-ils juste pour les mesures ou toute la formation ???

Je crois que c'est juste pour les mesures sinon la machine bug. A confirmer.

Sinon pour ceux de tous les jours je sais pas si on a tous les mêmes ou pas. Question à un maistrancier ? ^^

Link to post
Share on other sites

Après si vraiment tu ne les trouves pas donnes quand même ton dossier avec un mot explicatif et en t'excusant. Qui ne tente rien n'a rien. Tu n'as pas fait d'autres études à part 1ère et Term ? CAP, BEP, BTS, DUT, IUT, ... ? A ce moment-là si tu joins vraiment tous les relevés ça passera peut-être. Essaie de trouver des documents où il y a tes appréciations par matière éventuellement. Ils regardent ça de près aussi.

 

 

OUI!!!!! les notes et appréciations sont écrites.

non j'ai pas fais d'autres études. Je vais encore chercher, j'espère juste qu'ils me bloqueront pas pour ça. Surtout qu'en générale je gardes tout mes documents....

Link to post
Share on other sites

@Wato

Merci pour ta réponse,

Du coup, si je suis automatiquement inscrit sur une autre session, dois-je aussi retourner au CIRFA pour l'entretien de motivation, retourner à Vincennes, attendre encore des plombes ?? Ca fait déjà 2 sessions que je fais donc 2 ans d'attentes...

La seule différence entre l'année dernière et cette année, c'est que j'ai obtenu mon BTS en info

Alors qu'est ce qui va changer pour la 3e session si ce n'est mon âge ?? 

Link to post
Share on other sites

Confirme bien auprès de ton conseiller mais normalement tu es officiellement et définitivement inscris pour la session suivante sans autre test à passer. PEUT-ETRE ! Peut-être éventuellement le 100m nage libre qui n'est valable je crois qu'un an (ça varie selon les personnes de 3 mois à 1 an c'est assez rigolo) mais bon ça tu n'as qu'à aller à la piscine municipale demander à un maître nageur et en 5 minutes (en comptant les temps au vestiaire et douche) c'est emballé gratuitement ;)

Link to post
Share on other sites

Bonjour et bienvenue parmi nous Sandwave ! Pourquoi une telle admiration pour la classe La Fayette ?^^

Merci pour tes réponses :kepibleu:

Sinon je souhaite la frégate type La Fayette parce que on ma dit que ce bâtiment partait souvent du genre 1/3 de l'année =)

J'ai appelé mon CIRFA et je suis tombé sur quelqu'un de fort sympathique... (ironie :)) c'était pas mon conseiller, qui m'a fait comprendre que je l'ennuyait plus qu'autres choses... Bref, il m'a dit que la date butoir était grand maximum 2-3 semaines après le début des cours dans le cas ou ils m'appelleraient pour partir à Maistrance :)       

Link to post
Share on other sites

Les frégates que je préfère sont mes pires ennemies : les ASM :D Pour moi contrairement aux furtives elles "ressemblent" vraiment à des frégates telles qu'on les imagine : trapues, longues et effilées, avec plein de tourelles et mitrailleuses apparentes. Les FDA et FREMM je les trouve pas très belles... Ça doit être mon côté tradi qui ressort^^ mais rassurez vous j'apprécie le nouvelle technologie aussi même si ça enlève le romantique de la chose !

En gros t'en es toujours au même point quoi.

2-3 semaines avant les cours minimum pour savoir si on est pris ou pas ??? Mais pour ceux qui bossent comment ils font ? L'employeur est en droit de demander au minimum un préavis de un mois le temps de trouver un remplaçant ! O.o Et évidemment si tu pars quand même à maistrance il est en droit de faire appel à un tribunal ! Je suis étonné...

 

 

Pour la création d'un groupe Facebook il y a un vote qui a été ouvert pour ou contre en créer un en page 7 ou 8.

Link to post
Share on other sites

bon après l'entretien de motivation qui c'est super bien passé je suis convoqué au CSO le 10 aout a rennes ;) 

pour l'anglais la note eliminatoire est la meme pour toute les spé ( 60/150) ou non ? 

les test psychotechnique sur ordi ? on a le droit a un brouillon ?

l'entretien avec le psy sa dure aussi longtemps que l'entretien de motivation ou moins ? car sa a duré 1h30 ...

Link to post
Share on other sites

@Wato

Ouai je suis coincé, en plus mon établissement vient d'ouvrir un concours pour TSH 2e grade, inscription jusqu'au 25 Aout :(

Je vais essayer de relancer mon conseiller tout les 10 jours.

Comment c'est relou de vivre dans l'incertitude ^^ Mais je privilégie grandement la Marine Nationale sans aucun doute :)

Link to post
Share on other sites

bon après l'entretien de motivation qui c'est super bien passé je suis convoqué au CSO le 10 aout a rennes ;) 

pour l'anglais la note eliminatoire est la meme pour toute les spé ( 60/150) ou non ? 

les test psychotechnique sur ordi ? on a le droit a un brouillon ?

l'entretien avec le psy sa dure aussi longtemps que l'entretien de motivation ou moins ? car sa a duré 1h30 ...

 

Bonjour à toi @cheikh

Alors la note d'anglais requise est différente en fonction de la spé, les tests psycho sont bien sur PC, c'est facile comme tout j'ai eu 9/10 pour le tout :)

C'est chronométré et sans brouillon, tu coches la case avec ta souris tu valide :) sois bien rigoureux et rapide mais ne pas confondre vitesse et précipitation

Pour ma part l'entretien avec la jolie psychologue a duré 1h15 environ, elle veut tous savoir sur toi :P

Link to post
Share on other sites

@Wato

Ouai je suis coincé, en plus mon établissement vient d'ouvrir un concours pour TSH 2e grade, inscription jusqu'au 25 Aout :(

Je vais essayer de relancer mon conseiller tout les 10 jours.

Comment c'est relou de vivre dans l'incertitude ^^ Mais je privilégie grandement la Marine Nationale sans aucun doute :)

Inscris-toi au concours même si t'as pas la réponse : si pas pris t'y vas, si pris tu les préviens que t'y vas pas. Mais tu as tout à fait le droit de tenter plusieurs trucs à la fois ; c'est même vivement recommandé sinon tu passerais ton temps à perdre des années !

Et oui c'est le plus dur l'attente du résultat.^^

 

merci pour toute ces précisions ;) esperons qu'elle sois aussi jolie pour moi alors :P 

Les 2 que j'ai eu l'étaient il n'y a pas de raison ;) :D 

 

(EDIT : interdit aux hommes d'équipage de craquer sur les officiers :P :D )

Link to post
Share on other sites

@‌Max49

J'ai passé mes test au fort neuf de Vincennes (Paris), j'ai fais mes 2 sessions là-bas :)

@Wato

Officier marinier c'est bon pour une jeune lieutenant nan ?magnifique blonde aux yeux bleu-vert :Heart@2x:

En effet je vais m'inscrire au concours de toute façon, je serais bête de pas le faire ;)

Link to post
Share on other sites

@Sandwave

 

Ça va on empiètera pas sur le territoire de l'autre alors : je préfère les brunes aux yeux noisettes :D

 

Link to post
Share on other sites



  • Posts

    • Bonsoir, Je passe bientôt mes concours de GAV et une question me trotait dans la tête... J'ai un nom de famille très long, composé de 3 parties, en tout 13 lettres et 2 espaces. Du coup je me demandais, quand c'est comme ça, sur les étiquettes des uniformes mon nom sera indiqué de qu'elle façon ? Bonne soirée à tous ! En espérant avoir une réponse à ma question.
    • De passage à Nantes pour une formation, cherchant une boulangerie qui ferai des café à emporter, je suis "tombé" sur ce monument : Le mémorial du champ de tir du Bêle à Nantes   Le Bêle, un champ de tir devenu lieu de mémoire Camp d’entrainement militaire depuis 1879, le champ de tir du Bêle devient pendant la Seconde Guerre mondiale le principal lieu d’exécution des résistants à Nantes. Le 30 août 1941, on y fusille Marin Poitiers, premier résistant nantais à tomber sous les balles de l’Occupant. En octobre 1941, 16 des 50 otages y trouvent la mort. Suite au « procès des 42 », mes 37 condamnés à mort y sont exécutés les 29 janvier, 13 février et 7 mai 194. Cette même année, le « procès des 16 » s’achève par 15 condamnations à mort : 11 résistants sont fusillés au Bêle, le 25 août 1943. En tout, ce sont plus de 80 personnes qui seront fusillées au champ de tir du Bêle pendant la guerre.   Le 20 octobre 1941, le lieutenant-colonnel Hotz commandant de la place de Nantes était exécuté par la résistance. En représailles et sur ordre du régime Nazi, 16 otages emprisonnés à Nantes furent fusillés en ce site du Bêle, le 22 octobre, ainsi que 27 autres à Châteaubriant et 5 autres résistants nantais au Mont-Valérien. Le thème des Otages a depuis lors profondément marqué m’ouvre de Jules PARESSANT, sculpteur, peintre et mosaïste nantais. L’artiste a réalisé cette œuvre en commémoration du cinquantenaire de l’exécution des Otages.   Martyrs fusillés en ces lieux de 1941 à 1944. Adam H., Allano M., Aubert C., Bale L., Barbeau C., Birien P., Blot J., Blouin A., Blanco B., Blasco M., Boissard M., Bosquet M. , Bouvier J., Bregeon A., Brisson Y., Carrel R., Chrarriol E.,Chauvin A., Chauvin E., Chevy R., Cléro V., Coiffe L., Colas J., Creuze F., Dabat M., David J., Bronstein S. De Feliquier H., Douineau R., Dréant, Duguy M., Fougeard R., Fourny A., Fraix J., Cabaret A., Garbatz M., Gautier H., Gautrer A., Gil J., Glou J.P., Gomez A., Grassineau R., Grelleau P., Grolleau J.P., Juilloux J., Guinolseau A., Hervé R., Héry J., Héry J., Ignasiac L., Jamet G., Jost L., Jouaud M., Lacazette M., Lagathu M. Lebris E., Leeièvre H., Legendre M. Legrand R., Lelan C., Lemée E., Le Moal A., Lepaih L., Le Parc E., Lerrend, Losq J., Michel M., Millot C., Mougenot F., Pérocheau A., Platiau J., Poirier M., Prietteau, Rouault A., Royer F., Sanchez, Sérot J., Temple J., Thomazeau F., Tompousky G., Turpin C., Viaud M.     Y ont été également injustement fusillées Manuela Alvarez et Victorine Faucher le 6 mai 1918. Elles sont tombées mortes le matin à 6 heures précises sous le feu de 2 piquets . L’un du 51° régiment d’artillerie et l »autre du 90° RA. Jugées pour espionnage par le conseil de guerre de Nantes. Elles ont fortement impressionnées toutes les personnes présentes lors de leur exécution par leur courage. C’est le médecin Pichat qui a constaté leur décès.
    • Le 4 novembre 2020, disparaissait le général Maurice Faivre , officier Dragons-parachutistes en Algérie au début des années 1960, défenseur emblématique des Harkis, dont il s'est occupé après la cessation des combats, sauvant des dizaines de familles. Un héros oublié.      Il y a des histoires inconnues du grand public qui méritent d'être partagées. Celle de Maurice Faivre est l'une d'elles. Maurice nait le 19 mars 1926 à Morteau, dans le Doubs. Il est, entre 1947 et 1949, élève à l'École spéciale militaire de Saint-Cyr. Il va sortir Major de promotion de la promotion Rhin et Danube. À l'issue de sa formation, il décide de s'orienter vers la Cavalerie et la Légion étrangère. Mais l'État-major ne le voit pas comme ça et lui propose de rejoindre la branche des Renseignements militaires.     Entre 1949 et 1950, Maurice suit les cours de l'École d'application de l'Arme blindée-Cavalerie installée à Saumur. Et le 20 août 1955, il est déployé pour la première fois en Algérie, basé à Constantine où il constate les conditions très difficiles des populations locales. À la tête d'un escadron d'appelés, le capitaine Faivre est chargé de la construction, en banlieue de Constantine, d'un village destiné à reloger les habitants des bidonvilles, puis à la construction de maisons pour les ouvriers agricoles de Guettar-el-Aiech.     En 1958, il retourne à l'École d'application de l'Arme blindée-Cavalerie de Saumur. Il est alors retenu pour partir une seconde fois en Algérie, en 1960. Il doit notamment, à la tête de son escadron, protéger une région comprenant trois villages. Pour cette tâche, il s'adjoint une soixantaine de harkis. Une équipe médicale, menée par son épouse Monique, soigne gratuitement les populations, en soutien des forces armées. En octobre 1960, après l'assassinat d'un harki, il décide d'intensifier les relations entre eux et l'armée française. Ses hommes construisent de nouvelles infrastructures, dont une nouvelle école et une route. Maurice organise même un pèlerinage traditionnel au marabout de Taftis, en soutien à la population. L'officier, désormais commandant, est très lié aux habitants de l'oued Berd. Mais en octobre 1961, son régiment est dissous et rappelé : Maurice Faivre doit quitter l'Algérie dans les semaines qui suivirent pour rentrer en France.     Il rejoint dans un premier temps l’École Supérieure de Guerre à Paris (1964 à 1966). Mais dans le même temps, il reçoit de nombreux appels de la préfecture de police de Paris : des harkis de l'oued Berd ont réussi à rentrer en France après les accords d'Évian de 1962 et l'indépendance algérienne, pour s'installer à Choisy-le-Roi. Ils vivent dans des conditions très difficiles et manquent de tout : l'officier décide, avec l'aide de ses officiers de l'époque, de les aider, achetant tout ce qu'il peut et se battant pour rapatrier les familles des harkis en France. Il est l'un des rares officiers a ignorer l'interdiction d'aide mise en place par le Ministre de l'intérieur de l'époque, Roger Frey, qui exigeait des forces armées le refus d'aide aux membres des armées supplétives dont la vie était pourtant directement menacée. Au total, Maurice aide une cinquantaine de familles et plusieurs centaines de personnes, qui déménagent pour s'installer à Dreux, en Eure-et-Loir.     La carrière de l'officier continue en parallèle et n'est pas directement affectée par sa désobéissance. Il devient en 1966 officier parachutiste à Tarbes, devenant le chef du 13e régiment de dragons parachutistes, installé à Dieuze, en Moselle, quelques années plus tard. Cette unité était alors la meilleure de l'armée française dans la recherche du renseignement. En 1975, une fois terminé son temps de commandement au 13e RDP, il devient chef du Deuxième bureau à Baden, au IIe corps d’armée, quelques années avant de prendre sa retraite. Il deviendra par la suite écrivain, historien et politologue.     Aujourd'hui encore, le nom de Maurice Faivre est sacré dans la ville de Dreux : il a permis que ces familles puissent s'installer et trouver une sécurité, chose impossible en Algérie d'alors. Ils pleurent, comme nous, la disparition de Maurice Faivre. (Source : Passionmilitaria)   Distinctions Croix de la Valeur militaire (1957) Ordre national du Mérite Commandeur de la Légion d'honneur (2016) https://fr.wikipedia.org/wiki/Maurice_Faivre
    • Le 28 avril 2019 s'éteignait Bernard Dargols né le 5 mai 1920 à Paris, d’un père russe et d’une mère anglaise.     Son père, Paul Dargols, ingénieur en mécanique, importe du matériel américain pour l’industrie textile.. A 18 ans, il part pour Les Etats Unis. Son père souhaitant qu’il lui succède un jour, lui organise un stage d’un an à Cincinnati, New Jersey et New York.   En mai 1940, Bernard Dargols est à New-York lorsque la France déclare la guerre à l’Allemagne. Il a 20 ans. Il passe son conseil de révision et s’attend à être renvoyé en France. Mais la France est vaincue quelques semaines plus tard. En octobre de la même année Pétain serre chaleureusement la main d’Hitler à Montoire . Bernard refuse alors l’éventualité d’une intégration dans l’armée de Vichy, il se renseigne auprès du représentant de de Gaulle à New-York afin de rejoindre les Forces Françaises Libres, puis auprès du Consulat anglais. Tous lui conseillent d’attendre d’être appelé. Les mois passent.   Le 7 décembre 1941, les japonais bombardent la base navale américaine de Pearl Harbor causant de nombreuses victimes. Les États Unis entrent en guerre contre les japonais et leurs alliés allemands. C’est alors que Bernard décide de s’engager dans l’armée Américaine En 1942, Bernard Dargols reçoit sa convocation pour le camp d’entraînement de Fort-Dix dans le New Jersey. Après trois mois d’entraînement de base, il est envoyé dans le camp de Croft en Caroline du Sud. On lui propose de prendre la nationalité américaine sans perdre la citoyenneté française.     Ilest affecté au camp de Ritchie dans le Maryland. C’est le seul camp des renseignements militaires. Il y apprend sa future mission qui sera d’interroger des civils français pour obtenir et analyser les renseignements recueillis. Sa division quitte les Etats-Unis pour rejoindre le Pays de Galles. Le 5 juin 1944, après 6 mois d’entraînement intensif Bernard et son équipe embarquent à Cardiff à bord d’un Liberty ship. Ils débarquent 3 jours plus tard à Omaha beach ( St. Laurent sur Mer) au sein de la 2e division d’infanterie américaine.     Bernard participe entre autres à la libération des villages de Trévières, Saint-Georges-d’Elle, Cerisy-la-Forêt, Bérigny.     Fin juillet 1944, Il quitte la Normandie pour la Bretagne et les Ardennes avant d’occuper de nouvelles fonctions au sein du service de contre-espionnage de l’armée américaine : le Counter Intelligence Corps à Paris puis à Châlons-sur-Marne (aujourd’hui Châlons-en-Champagne). Bernard Dargols rentre aux Etats-Unis en janvier 1946, où il sera démobilisé. De retour à New York, Bernard se marie avec Françoise, une jeune française. Ils s’installent en France. La vie reprend son cours.   Bernard Dargols a conservé les valeurs que lui ont transmises ses parents et certains de ses professeurs. Il témoigna inlassablement auprès des jeunes générations pour qu'ils restent vigilants : « s’indigner et agir reste essentiel pour moi. » Il s'est éteint à l'âge de 98 ans. (Source : Association la tranchée de Verdun)
    • J'ouvre ce sujet qui est réservé aux dégradations de monuments voués au devoir de mémoire. (Tous dérapages, grossièretés, haines et vindications seront immédiatement retirés )   C'est avec colère que les habitants de la Grande Conque, au Cap d’Agde, ont découvert en début de semaine d'importantes dégradations sur la stèle de la Médaille Militaire. Instituée par Louis-Napoléon Bonaparte en 1852 et alors que la France commémore le bicentenaire de la disparition de l'Empereur Napoléon 1er, ce vandalisme est intolérable : la Médaille Militaire est la plus haute décoration militaire de l'armée française !      La stèle de la Médaille Militaire, située à la Grande Conque, n'a pas fière allure : le médaillon, central, a été arraché du poteau et volé. Si la valeur pécuniaire ne semble pas importante, elle pourrait l'être pour un collectionneur ou un revendeur de métaux. L'inscription « Valeur et discipline » n'a pas été touchée, comme le reste du monument. Mais quelle tristesse.   La Médaille Militaire se situe protocolairement et de préséance entre la légion d'honneur et l'ordre national du mérite. Cette médaille est la plus haute distinction militaire française destinée aux sous-officiers et aux soldats (elle peut être concédée en récompense de services exceptionnels aux officiers généraux). Elle a été instituée en 1852 par Louis-Napoléon Bonaparte quelques semaines après son coup d’État honore les militaires et ne comporte aucun grade ou échelon : tous les médaillés militaires sont au même rang. Les soldats les plus anonymes et les plus grands chefs de guerre sont réunis sur un pied d’égalité sous une même devise « Valeur et Discipline ».   Souvent appelée « la Légion d’honneur du sous-officier », la Médaille militaire est la troisième décoration française dans l’ordre de préséance, après l’ordre de la Légion d’honneur et l’ordre de la Libération. Il convient de remplir certaines obligations pour se la voir décerner : être engagé sous les drapeaux depuis au moins huit ans, avoir été cité à l’ordre de l’armée, avoir été blessé au combat ou en service commandé et s’être signalé par un acte de courage et de dévouement   Chaque année, ce sont près de 3000 militaires qui vont recevoir cette médaille : plus d’un million de soldats et sous-officiers ont été décorés en un siècle et demi d’existence, tandis que près de 159.000 de ces militaires sont toujours vivants. À noter que plus de 10000 femmes ont reçu la Médaille militaire depuis 1859, ainsi que 10 emblèmes de régiments   Durant la 1ère Guerre mondiale, 950.000 soldats vont être médaillés, la plupart à titre posthume. Le nombre n'est que de 300 000 médaillés entre 1939 et 1945, et 12000 en Indochine. Enfin, en Algérie, 38000 soldats vont être récipiendaires de cette médaille. Source : Le Magazine du Cap d'Agde & legiondhonneur.fr