Jump to content
×
×
  • Create New...

Incorporation Maistrance Septembre / Octobre 2015


Recommended Posts

Le principal est d'avoir fait le maximum Leykma ;) Après c'est vrai qu'il faut savoir nuancer beaucoup lors de l'entretien.

Link to post
Share on other sites
  • Replies 759
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Petit passage pour vous dire que j'ai été acceptée en QMF :P donc bon vent, bonne mer et peut-être un jour je serai sur le même bateau que l'un ou plusieurs d'entre vous ;)

Sérieux ? La semaine prochaine ? .. C'est vraiment abusé là par contre ...:/

Et puis niveau précision on a fait mieux.. Ils nous disent la semaine prochaine mais ça peut être lundi comme jeudi 

Bonjour à tous ! :)

Problèmes de connexion depuis quelques jours mais c'est bon, c'est réglé.

Mon entretien au CIRFA mercredi dernier s'est vraiment bien passé, mon conseiller m'a dit que mon projet avait du sens et que j'étais bien renseignée (merci à vous ! :super:). Pour ceux qui nous lisent et qui ne savent pas comment se passe cet entretien je vais faire un bref résumé :

Premièrement ils vous mettent une vidéo de présentation de votre spécialité, moi en l'occurrence c'est NAVIT. Ca ne dure pas bien longtemps et ça permet de mettre ses idées au clair avant l'entretien.

Ensuite vient le temps de l'entretien avec le conseiller. Pour moi il a duré environ une heure. Il va poser des questions vraiment basiques pour voir si vous postulez en sachant où vous allez mettre les pieds.

"Pourquoi avez-vous choisi la Marine ? Quel est votre parcours ? A quoi sert la Marine ? Parlez moi de la spécialité que vous avez choisie. Quels sont les avantages et les inconvénients de la Marine ?" C'est à vous de montrer vos connaissances et motivations.

Puis viennent les questions personnelles : "Pourquoi avoir choisi le rugby ? Etes-vous célibataire ? Vous comptez avoir des enfants ? Vous pensez que vous arriverez à gérer la distance avec votre famille/amis ?" Bref rien de bien sorcier si vous vous êtes préparé.

Il va aussi voir si vos voeux sont réalistes. Pour moi, NAVIT et GUETF c'est bon mais il m'a dit que la compétition va être dure contre des BTS... Du coup il m'a proposé de mettre QMF en 3e choix. M'enfin je pense largement avoir le niveau d'un gars qui sort de BTS. J'ai quand même fait une prépa et 2 années de fac donc bon. J'attends de voir si je suis prise à cette session et si jamais ce n'est pas le cas, à ce moment là je verrai pour la session de Mars. ^_^

A la fin de l'entretien, il va vous expliquer comment se passent les tests au CSO et va prendre rendez-vous avec le centre. Du coup j'ai enfin ma date, je passe les 28,29 et 30 juillet à Rennes ! :D   D'après ce que disait le gars du CSO, la session de la semaine dernière a été mauvaise... Beaucoup ont été déclaré inaptes après la VM... Problème de taille, de poids et les fameuses caries !

Et dernière chose, ne faîtes pas la même boulette que moi, ne vous trompez pas de grade ! J'ai dit quartier maître au lieu de premier maître. Ca le fait moyen! :rolleyes: Vive le stress hein..

Sinon bienvenue à toi Valentin ! Bravo pour tes tests et beau parcours en tout cas. :o Si tu n'es pas pris avec tout ça, c'est à ni rien comprendre. -_-

Bravo à toi aussi Wato !! Je suis contente que tu ais passé tes entretiens avec brio, tu le mérites. :)

Et pour toi Leykma, on va croiser les doigts ! Je comprends la réflexion du psy, tu es une candidate "jeune" et ils ne veulent pas que tu regrettes ton choix dans quelques années. Après tout tu es peut-être jeune mais motivée ! Et ils ont besoin de ça ne l'oublions pas. :)

Et une dernière chose, pour le volontariat SM, mon conseiller ne m'en a pas du tout parlé donc j'imagine que ce ne sera pas demain la veille pour nous les femmes OM. ^_^

Link to post
Share on other sites

Nickel tout ça, Sarah ! T'as cartonné ! :) Sauf peut-être pour le "quartier-maître" au lieu de "premier maître" mais tu as l'air de connaître tes grades donc c'est pardonnable :P

Et merci pour tes félicitations aussi.

 

Pour ce qui est de l'entretien, c'est comme avec la psy : ça dépend du CIRFA et de la personne qui mène l'entretien : moi j'ai eu une feuille guide d'entretien à remplir (quelles sont les missions de la marine, pour quel métier et  quelle catégorie postulez-vous, vos motivations, vos qualités et vos défauts, etc.), puis on a vérifié les données de mon dossier ensemble sur son ordi, je me suis présenté tout seul sans question et présenté mes attentes et mes motivations puis on est passé aux questions sur ce qui avait été omis. Pas de vidéo donc. On a peu parlé du CSO et des tests à Toulon au fond mais le CSO je connaissais déjà par rapport à Toulon donc j'ai été moins gêné.

 

Pour info les soum', pour en avoir fréquenté ces derniers jours, considèrent plutôt comme une "hérésie" les femmes à bord : non pour leurs compétences, qu'ils reconnaissent totalement, mais plus pour leur pudeur et éventuellement la diminution d'attention qu'elles pourraient leur apporter au bout de 2 mois en mer, avec les tensions que cela peut engendrer. De même, une femme enceinte, pour avoir étudié la radioprotection, ne peut être exposée aux rayonnements ionisants. Même faits juste à l'appareillage, des tests de grossesses peuvent être négatifs si la femme est enceinte de la semaine. Or pendant les 2 mois de mer le fœtus s'en prendra plein la g... quand même car il aura bien grandi entre temps.

Donc féminiser les armées pour l'égalité Homme - Femme d'accord, c'est très bien ; mais rien ne sert de pousser le bouchon trop loin. Pourquoi se compliquer la vie à changer alors qu'avant ça se passait très bien ?

Link to post
Share on other sites

11 jours pour toi, tu as de la chance. Moi il m'a dit de l'appeler la première semaine de juillet pour avoir la réponse.

Link to post
Share on other sites

bonjour tout le monde,

je me présente :

Salamèche68, j'ai 20 ans, issu d'un DUT HSE, je suis candidat pour une incorporation pour l'école de maistrance

session septembre 2015

spécialité MARPO

 

Un plaisir de vous lire et faire votre connaissance ^^ 

Link to post
Share on other sites

Merci beaucoup ! ^^

Alors j'ai passé mes tests en février à Nancy...

Les tests se sont plutôt bien passés

sauf pour le sport...on peut toujours mieux faire, même si on s'arrache !!

 

Donc vous comprenez que depuis février, l'attente est longue...très longue!! :'-(

Link to post
Share on other sites

Bonjour à tous,

Je suis aussi candidat pour EDM pour la spé: FUSIL

 

Bon courage à tout le monde pour la commission 

 

Ps: suis je le seul pour la spé fusil ? 

Link to post
Share on other sites

Merci

Alors les test pour FUSIL sont différents des votres nous ils se passent pendant 5 jours à lorient avec au programme: pompes,tractions, abdos, VAMEVAL, natation 200m, et courses de 4km avec sac d'au moins 6kg (je crois n'avoir rien oublié)

mais pour moi je me suis trouvé très "moyen aux épreuves d'endurance" donc on verra 

Link to post
Share on other sites

Bienvenus Benji-hawk et salamèche68. :) En espérant que l'on se retrouvera tous à Maistrance !

 

Et non Benji-hawk, il y a un autre candidat pour la spé FUSIL mais qui n'a plus donné signe de vie depuis un certain temps. Il a posté dans les premiers.

Link to post
Share on other sites

Bonjour et bienvenue à salamèche68 et Benji-hawk ^^

Félicitation pour tes tests à Toulon Wato ! Et j'ai une question pour toi, lors de tes tests médicaux ils t'ont fait faire un test de pressurisation des tympans, mais ils t'ont mis combien dans les oreilles, 1 bar de pression ? Et les autres ils ont été inapte sur quoi ? 

Link to post
Share on other sites

Bienvenue aux nouveaux, félicitation à toi Wato j'espère que tu as bien profité de ton séjour.

On vient de m'appeler ce matin pour me dire que pour la spécialité DETEC et grâce à mon dossier je pouvais passer à la commission plus tôt et intégrer l'EDM en Septembre. J'ai donc accepté et mon cœur s'emporte car c'est de plus en plus prêt.

Je m’entraîne chaque jour, je me renseigne un peu  plus chaque jour sur la Marine. J'espère que mes efforts porteront leurs fruits et qu'on se retrouvera tous à Brest. Attendons ensemble ces résultats qui nous en diront plus sur notre avenir.

Je repropose comme Wato l'avait fait de créer un groupe Facebook pour pouvoir discuter plus facilement et de tout. Pour apprendre à mieux se connaitre et à s'encourager quotidiennement.

 

Link to post
Share on other sites

C'est super pour toi MattM12 ! 

Pour le groupe FB attendons d'avoir nos réponse mais dès qu'on les a pourquoi pas ça nous permettrait de nous rapprocher. Et de voir pour du co-voiturage. 

Link to post
Share on other sites

Bonjour et bienvenue à salamèche68 et Benji-hawk ^^

Félicitation pour tes tests à Toulon Wato ! Et j'ai une question pour toi, lors de tes tests médicaux ils t'ont fait faire un test de pressurisation des tympans, mais ils t'ont mis combien dans les oreilles, 1 bar de pression ? Et les autres ils ont été inapte sur quoi ? 

​Merci.

1 bar c'est la pression au niveau de la mer donc ça ne servirait pas à grand chose je pense de pressuriser les tympans à la pression ambiante :D

Non, j'ai vu que c'était en cm3 mais pas la valeur. Disons qu'on sent bien un bouchon se former dans l'oreille comme quand on change d'altitude avec un bip assez désagréable car fort et plutôt aiguë juste à côté du tympan.

Les autres ont été déclarés inaptes à cause du poids (ils n'étaient pas gros loin de là mais le poids doit être stable sur 2 ans ; c'est la principale cause de l'hécatombe qu'a subi notre groupe). Pour dire vraiment combien ils sont exigeants : l'un de nous a cru bien faire en faisant du sport avant la VM pour éliminer quelques kilos en trop seulement ils ont comparé nos poids à Toulon avec ceux du CSO. Et -3 kg en 2 semaines ça n'a pas plût au toubib...

 

Bienvenue aux nouveaux, félicitation à toi Wato j'espère que tu as bien profité de ton séjour.

On vient de m'appeler ce matin pour me dire que pour la spécialité DETEC et grâce à mon dossier je pouvais passer à la commission plus tôt et intégrer l'EDM en Septembre. J'ai donc accepté et mon cœur s'emporte car c'est de plus en plus prêt.

Je m’entraîne chaque jour, je me renseigne un peu  plus chaque jour sur la Marine. J'espère que mes efforts porteront leurs fruits et qu'on se retrouvera tous à Brest. Attendons ensemble ces résultats qui nous en diront plus sur notre avenir.

Je repropose comme Wato l'avait fait de créer un groupe Facebook pour pouvoir discuter plus facilement et de tout. Pour apprendre à mieux se connaitre et à s'encourager quotidiennement.

 

​Merci MattM12 mis ce n'est pas moi qui ai proposé de créer un groupe FB du moins pas tout de suite. Comme le dit si bien Max49, une fois que nous aurons nos réponses ça sera mieux.

En effet nos posts ici serviront aux prochains candidats. Par contre pour discuter librement une fois à Maistrance ou pour organiser des covoiturages sans spamer le forum (car ça n'intéressera que nous), oui un groupe FB sera intéressant avec ceux qui seront pris. ;)

 

Enfin c'est mon avis ^^

Link to post
Share on other sites

Bonjour et bienvenue à salamèche68 et Benji-hawk ^^

Félicitation pour tes tests à Toulon Wato ! Et j'ai une question pour toi, lors de tes tests médicaux ils t'ont fait faire un test de pressurisation des tympans, mais ils t'ont mis combien dans les oreilles, 1 bar de pression ? Et les autres ils ont été inapte sur quoi ? 

​Merci.

1 bar c'est la pression au niveau de la mer donc ça ne servirait pas à grand chose je pense de pressuriser les tympans à la pression ambiante :D

Non, j'ai vu que c'était en cm3 mais pas la valeur. Disons qu'on sent bien un bouchon se former dans l'oreille comme quand on change d'altitude avec un bip assez désagréable car fort et plutôt aiguë juste à côté du tympan.

Les autres ont été déclarés inaptes à cause du poids (ils n'étaient pas gros loin de là mais le poids doit être stable sur 2 ans ; c'est la principale cause de l'hécatombe qu'a subi notre groupe). Pour dire vraiment combien ils sont exigeants : l'un de nous a cru bien faire en faisant du sport avant la VM pour éliminer quelques kilos en trop seulement ils ont comparé nos poids à Toulon avec ceux du CSO. Et -3 kg en 2 semaines ça n'a pas plût au toubib...

​Haha autant pour moi ! :lol:

D'accord, je redoute ce test, enfin on verra bien.. Fiou c'est chaud niveau poids quand même, les gars ont dû vraiment être dégoutté... :unsure:

Link to post
Share on other sites

Ça arrive un moment d'inattention ^^

 

Si tu n'as pas de bouchon dans l'oreille (un mec déclaré inapte 3 mois à cause de ça) ou un tympan crevé ou des problèmes aux oreilles du genre mal au crâne quand tu changes d'altitude je pense que tu n'as pas non plus à t'en faire. ;)

Au niveau poids en effet quand tu passes avant-dernier et que tu vois tout le monde, faisant ta carrure, ressortir inapte à cause du poids, ça fait bizarre ; tu commences doucement à pâlir... Franchement j'en menais pas large devant le médecin. Et oui, on était tous dégoûtés. Même le maître qui s'occupait de nous sur la base.

Link to post
Share on other sites

D'ailleurs en parlant de la base, franchement je sais pas comment sont les autres mais celle de Toulon j'ai qu'une envie : y bosser !

3/4 km pour ressortir de la base sous un cagnard pas possible au moment du départ, un second maître super cool en cote de travail s'arrête et me dis "Allez monte ! Je t'emmène !".

Comme à l'arrivée : je présente mes papiers à la guérite et la femme de la sécurité me dit "Attendez je vais arrêter une voiture pour vous emmener car à pied vous en avez pour 3/4h". Je tombe du coup sur un second maître sur le Charles de Gaulle super cool lui aussi. B)  "Tu verras ! Maistrance c'est génial."

 

Vraiment une super ambiance. On se connaît pas mais on s'entraide quand même ; on voit pas ça souvent dans le civil...

Link to post
Share on other sites

On vient de m'appeler ce matin pour me dire que pour la spécialité DETEC et grâce à mon dossier je pouvais passer à la commission plus tôt et intégrer l'EDM en Septembre. J'ai donc accepté et mon cœur s'emporte car c'est de plus en plus prêt.

​Quand est-ce-que tu auras la réponse alors ? :)

Et bienvenue aux nouveaux ! Bonne chance à vous, on croise tous les doigts ! :super:

Link to post
Share on other sites

Bonsoir à tous,

Merci pour votre participation active au sujet, je tenais à partager avec vous un document trouvé un peu par hasard sur le site du ministère de la défense, il détaille beaucoup d'éléments aussi bien sur les contenus de la formation à Maistrance que sur des aspects plus pratiques. En espérant qu'il vous sera plaisant de le consulter.

http://www.defense.gouv.fr/content/download/349194/4966308/file/Guide d/'accueil des candidats.pdf

 

Link to post
Share on other sites



  • Posts

    • Bonsoir, Je passe bientôt mes concours de GAV et une question me trotait dans la tête... J'ai un nom de famille très long, composé de 3 parties, en tout 13 lettres et 2 espaces. Du coup je me demandais, quand c'est comme ça, sur les étiquettes des uniformes mon nom sera indiqué de qu'elle façon ? Bonne soirée à tous ! En espérant avoir une réponse à ma question.
    • De passage à Nantes pour une formation, cherchant une boulangerie qui ferai des café à emporter, je suis "tombé" sur ce monument : Le mémorial du champ de tir du Bêle à Nantes   Le Bêle, un champ de tir devenu lieu de mémoire Camp d’entrainement militaire depuis 1879, le champ de tir du Bêle devient pendant la Seconde Guerre mondiale le principal lieu d’exécution des résistants à Nantes. Le 30 août 1941, on y fusille Marin Poitiers, premier résistant nantais à tomber sous les balles de l’Occupant. En octobre 1941, 16 des 50 otages y trouvent la mort. Suite au « procès des 42 », mes 37 condamnés à mort y sont exécutés les 29 janvier, 13 février et 7 mai 194. Cette même année, le « procès des 16 » s’achève par 15 condamnations à mort : 11 résistants sont fusillés au Bêle, le 25 août 1943. En tout, ce sont plus de 80 personnes qui seront fusillées au champ de tir du Bêle pendant la guerre.   Le 20 octobre 1941, le lieutenant-colonnel Hotz commandant de la place de Nantes était exécuté par la résistance. En représailles et sur ordre du régime Nazi, 16 otages emprisonnés à Nantes furent fusillés en ce site du Bêle, le 22 octobre, ainsi que 27 autres à Châteaubriant et 5 autres résistants nantais au Mont-Valérien. Le thème des Otages a depuis lors profondément marqué m’ouvre de Jules PARESSANT, sculpteur, peintre et mosaïste nantais. L’artiste a réalisé cette œuvre en commémoration du cinquantenaire de l’exécution des Otages.   Martyrs fusillés en ces lieux de 1941 à 1944. Adam H., Allano M., Aubert C., Bale L., Barbeau C., Birien P., Blot J., Blouin A., Blanco B., Blasco M., Boissard M., Bosquet M. , Bouvier J., Bregeon A., Brisson Y., Carrel R., Chrarriol E.,Chauvin A., Chauvin E., Chevy R., Cléro V., Coiffe L., Colas J., Creuze F., Dabat M., David J., Bronstein S. De Feliquier H., Douineau R., Dréant, Duguy M., Fougeard R., Fourny A., Fraix J., Cabaret A., Garbatz M., Gautier H., Gautrer A., Gil J., Glou J.P., Gomez A., Grassineau R., Grelleau P., Grolleau J.P., Juilloux J., Guinolseau A., Hervé R., Héry J., Héry J., Ignasiac L., Jamet G., Jost L., Jouaud M., Lacazette M., Lagathu M. Lebris E., Leeièvre H., Legendre M. Legrand R., Lelan C., Lemée E., Le Moal A., Lepaih L., Le Parc E., Lerrend, Losq J., Michel M., Millot C., Mougenot F., Pérocheau A., Platiau J., Poirier M., Prietteau, Rouault A., Royer F., Sanchez, Sérot J., Temple J., Thomazeau F., Tompousky G., Turpin C., Viaud M.     Y ont été également injustement fusillées Manuela Alvarez et Victorine Faucher le 6 mai 1918. Elles sont tombées mortes le matin à 6 heures précises sous le feu de 2 piquets . L’un du 51° régiment d’artillerie et l »autre du 90° RA. Jugées pour espionnage par le conseil de guerre de Nantes. Elles ont fortement impressionnées toutes les personnes présentes lors de leur exécution par leur courage. C’est le médecin Pichat qui a constaté leur décès.
    • Le 4 novembre 2020, disparaissait le général Maurice Faivre , officier Dragons-parachutistes en Algérie au début des années 1960, défenseur emblématique des Harkis, dont il s'est occupé après la cessation des combats, sauvant des dizaines de familles. Un héros oublié.      Il y a des histoires inconnues du grand public qui méritent d'être partagées. Celle de Maurice Faivre est l'une d'elles. Maurice nait le 19 mars 1926 à Morteau, dans le Doubs. Il est, entre 1947 et 1949, élève à l'École spéciale militaire de Saint-Cyr. Il va sortir Major de promotion de la promotion Rhin et Danube. À l'issue de sa formation, il décide de s'orienter vers la Cavalerie et la Légion étrangère. Mais l'État-major ne le voit pas comme ça et lui propose de rejoindre la branche des Renseignements militaires.     Entre 1949 et 1950, Maurice suit les cours de l'École d'application de l'Arme blindée-Cavalerie installée à Saumur. Et le 20 août 1955, il est déployé pour la première fois en Algérie, basé à Constantine où il constate les conditions très difficiles des populations locales. À la tête d'un escadron d'appelés, le capitaine Faivre est chargé de la construction, en banlieue de Constantine, d'un village destiné à reloger les habitants des bidonvilles, puis à la construction de maisons pour les ouvriers agricoles de Guettar-el-Aiech.     En 1958, il retourne à l'École d'application de l'Arme blindée-Cavalerie de Saumur. Il est alors retenu pour partir une seconde fois en Algérie, en 1960. Il doit notamment, à la tête de son escadron, protéger une région comprenant trois villages. Pour cette tâche, il s'adjoint une soixantaine de harkis. Une équipe médicale, menée par son épouse Monique, soigne gratuitement les populations, en soutien des forces armées. En octobre 1960, après l'assassinat d'un harki, il décide d'intensifier les relations entre eux et l'armée française. Ses hommes construisent de nouvelles infrastructures, dont une nouvelle école et une route. Maurice organise même un pèlerinage traditionnel au marabout de Taftis, en soutien à la population. L'officier, désormais commandant, est très lié aux habitants de l'oued Berd. Mais en octobre 1961, son régiment est dissous et rappelé : Maurice Faivre doit quitter l'Algérie dans les semaines qui suivirent pour rentrer en France.     Il rejoint dans un premier temps l’École Supérieure de Guerre à Paris (1964 à 1966). Mais dans le même temps, il reçoit de nombreux appels de la préfecture de police de Paris : des harkis de l'oued Berd ont réussi à rentrer en France après les accords d'Évian de 1962 et l'indépendance algérienne, pour s'installer à Choisy-le-Roi. Ils vivent dans des conditions très difficiles et manquent de tout : l'officier décide, avec l'aide de ses officiers de l'époque, de les aider, achetant tout ce qu'il peut et se battant pour rapatrier les familles des harkis en France. Il est l'un des rares officiers a ignorer l'interdiction d'aide mise en place par le Ministre de l'intérieur de l'époque, Roger Frey, qui exigeait des forces armées le refus d'aide aux membres des armées supplétives dont la vie était pourtant directement menacée. Au total, Maurice aide une cinquantaine de familles et plusieurs centaines de personnes, qui déménagent pour s'installer à Dreux, en Eure-et-Loir.     La carrière de l'officier continue en parallèle et n'est pas directement affectée par sa désobéissance. Il devient en 1966 officier parachutiste à Tarbes, devenant le chef du 13e régiment de dragons parachutistes, installé à Dieuze, en Moselle, quelques années plus tard. Cette unité était alors la meilleure de l'armée française dans la recherche du renseignement. En 1975, une fois terminé son temps de commandement au 13e RDP, il devient chef du Deuxième bureau à Baden, au IIe corps d’armée, quelques années avant de prendre sa retraite. Il deviendra par la suite écrivain, historien et politologue.     Aujourd'hui encore, le nom de Maurice Faivre est sacré dans la ville de Dreux : il a permis que ces familles puissent s'installer et trouver une sécurité, chose impossible en Algérie d'alors. Ils pleurent, comme nous, la disparition de Maurice Faivre. (Source : Passionmilitaria)   Distinctions Croix de la Valeur militaire (1957) Ordre national du Mérite Commandeur de la Légion d'honneur (2016) https://fr.wikipedia.org/wiki/Maurice_Faivre
    • Le 28 avril 2019 s'éteignait Bernard Dargols né le 5 mai 1920 à Paris, d’un père russe et d’une mère anglaise.     Son père, Paul Dargols, ingénieur en mécanique, importe du matériel américain pour l’industrie textile.. A 18 ans, il part pour Les Etats Unis. Son père souhaitant qu’il lui succède un jour, lui organise un stage d’un an à Cincinnati, New Jersey et New York.   En mai 1940, Bernard Dargols est à New-York lorsque la France déclare la guerre à l’Allemagne. Il a 20 ans. Il passe son conseil de révision et s’attend à être renvoyé en France. Mais la France est vaincue quelques semaines plus tard. En octobre de la même année Pétain serre chaleureusement la main d’Hitler à Montoire . Bernard refuse alors l’éventualité d’une intégration dans l’armée de Vichy, il se renseigne auprès du représentant de de Gaulle à New-York afin de rejoindre les Forces Françaises Libres, puis auprès du Consulat anglais. Tous lui conseillent d’attendre d’être appelé. Les mois passent.   Le 7 décembre 1941, les japonais bombardent la base navale américaine de Pearl Harbor causant de nombreuses victimes. Les États Unis entrent en guerre contre les japonais et leurs alliés allemands. C’est alors que Bernard décide de s’engager dans l’armée Américaine En 1942, Bernard Dargols reçoit sa convocation pour le camp d’entraînement de Fort-Dix dans le New Jersey. Après trois mois d’entraînement de base, il est envoyé dans le camp de Croft en Caroline du Sud. On lui propose de prendre la nationalité américaine sans perdre la citoyenneté française.     Ilest affecté au camp de Ritchie dans le Maryland. C’est le seul camp des renseignements militaires. Il y apprend sa future mission qui sera d’interroger des civils français pour obtenir et analyser les renseignements recueillis. Sa division quitte les Etats-Unis pour rejoindre le Pays de Galles. Le 5 juin 1944, après 6 mois d’entraînement intensif Bernard et son équipe embarquent à Cardiff à bord d’un Liberty ship. Ils débarquent 3 jours plus tard à Omaha beach ( St. Laurent sur Mer) au sein de la 2e division d’infanterie américaine.     Bernard participe entre autres à la libération des villages de Trévières, Saint-Georges-d’Elle, Cerisy-la-Forêt, Bérigny.     Fin juillet 1944, Il quitte la Normandie pour la Bretagne et les Ardennes avant d’occuper de nouvelles fonctions au sein du service de contre-espionnage de l’armée américaine : le Counter Intelligence Corps à Paris puis à Châlons-sur-Marne (aujourd’hui Châlons-en-Champagne). Bernard Dargols rentre aux Etats-Unis en janvier 1946, où il sera démobilisé. De retour à New York, Bernard se marie avec Françoise, une jeune française. Ils s’installent en France. La vie reprend son cours.   Bernard Dargols a conservé les valeurs que lui ont transmises ses parents et certains de ses professeurs. Il témoigna inlassablement auprès des jeunes générations pour qu'ils restent vigilants : « s’indigner et agir reste essentiel pour moi. » Il s'est éteint à l'âge de 98 ans. (Source : Association la tranchée de Verdun)
    • J'ouvre ce sujet qui est réservé aux dégradations de monuments voués au devoir de mémoire. (Tous dérapages, grossièretés, haines et vindications seront immédiatement retirés )   C'est avec colère que les habitants de la Grande Conque, au Cap d’Agde, ont découvert en début de semaine d'importantes dégradations sur la stèle de la Médaille Militaire. Instituée par Louis-Napoléon Bonaparte en 1852 et alors que la France commémore le bicentenaire de la disparition de l'Empereur Napoléon 1er, ce vandalisme est intolérable : la Médaille Militaire est la plus haute décoration militaire de l'armée française !      La stèle de la Médaille Militaire, située à la Grande Conque, n'a pas fière allure : le médaillon, central, a été arraché du poteau et volé. Si la valeur pécuniaire ne semble pas importante, elle pourrait l'être pour un collectionneur ou un revendeur de métaux. L'inscription « Valeur et discipline » n'a pas été touchée, comme le reste du monument. Mais quelle tristesse.   La Médaille Militaire se situe protocolairement et de préséance entre la légion d'honneur et l'ordre national du mérite. Cette médaille est la plus haute distinction militaire française destinée aux sous-officiers et aux soldats (elle peut être concédée en récompense de services exceptionnels aux officiers généraux). Elle a été instituée en 1852 par Louis-Napoléon Bonaparte quelques semaines après son coup d’État honore les militaires et ne comporte aucun grade ou échelon : tous les médaillés militaires sont au même rang. Les soldats les plus anonymes et les plus grands chefs de guerre sont réunis sur un pied d’égalité sous une même devise « Valeur et Discipline ».   Souvent appelée « la Légion d’honneur du sous-officier », la Médaille militaire est la troisième décoration française dans l’ordre de préséance, après l’ordre de la Légion d’honneur et l’ordre de la Libération. Il convient de remplir certaines obligations pour se la voir décerner : être engagé sous les drapeaux depuis au moins huit ans, avoir été cité à l’ordre de l’armée, avoir été blessé au combat ou en service commandé et s’être signalé par un acte de courage et de dévouement   Chaque année, ce sont près de 3000 militaires qui vont recevoir cette médaille : plus d’un million de soldats et sous-officiers ont été décorés en un siècle et demi d’existence, tandis que près de 159.000 de ces militaires sont toujours vivants. À noter que plus de 10000 femmes ont reçu la Médaille militaire depuis 1859, ainsi que 10 emblèmes de régiments   Durant la 1ère Guerre mondiale, 950.000 soldats vont être médaillés, la plupart à titre posthume. Le nombre n'est que de 300 000 médaillés entre 1939 et 1945, et 12000 en Indochine. Enfin, en Algérie, 38000 soldats vont être récipiendaires de cette médaille. Source : Le Magazine du Cap d'Agde & legiondhonneur.fr