Jump to content
×
×
  • Create New...

Des nouveaux équipements pour les forces terrestres du XXIe siècle


Recommended Posts

  • Staff

Nexter et KMW rêvent d’un char lourd franco-allemand

 

C’est ce qu’on déclaré Philippe Burtin et Frank Haun, les PDG des deux industriels de l’armement terrestre, devant les députés français.

 

fuXFbx4.jpg?1

 

Pour Nexter et Krauss-Maffei Wegmann, engagés dans un rapprochement historique, les projets de développements communs des deux champions de l’armement terrestre passent d’abord par les chars lourds. C’est ce qui ressort d’une audition commune de leurs PDG respectifs, Philippe Burtin et Frank Haun, devant la commission de la défense de l’assemblée nationale et dont le compte rendu vient d’être mis en ligne.

«Le plus important, c’est la prochaine génération de chars lourds. Dans cinq ans, nous aurons avancé dans le processus de développement d’un nouveau char lourd – qu’il s’appelle Léopard 3, Leléo ou Léoclerc, peu importe: il sera développé en commun, et pourra commencer à équiper nos forces à l’horizon 2025-2030 pour remplacer les chars Leclerc et Léopard 2 dont la base technologique commence à dater», a déclaré Frank Haun. Avant de faire un parallèle avec ce qui se passe à Moscou: «Renouveler ces matériels est indispensable: d’ailleurs, les Russes ne s’y trompent pas, et leurs travaux de développement en la matière avancent à plein régime»…

 

Vers un accord sur les exportations

 

Deux points notamment doivent encore être résolus pour pouvoir baptiser KANT officiellement. Il y a d’abord celui de la valorisation respective des deux entreprises avec versement d’une soulte pour régler la différence. A ce sujet, Philippe Burtin a démenti le chiffre qui a circulé de 500 millions en faveur de Nexter. «Cette rumeur ne se fonde sur rien de concret», a-t-il assuré. «Dans les semaines et les mois qui viennent, il y aura probablement de nouvelles rumeurs du même type. En effet, le projet KANT est critiqué par certains acteurs du secteur, qui s’attachent à créer des inquiétudes au sein de la partie française en vue de bloquer notre projet», a ajouté son alter ego.

L’autre point important concerne le régime d’autorisation d’exportation qui encadrera les armements conçus en commun. Paris et Berlin travaillent à une actualisation des accords Schmidt-Debré, du nom des deux anciens premiers ministres et qui date des années 70. C’est un sujet sensible car le gouvernement Allemand est divisé sur cette question au point d’avoir bloqué la vente de missiles de MBDA ou de blindés de RTD comportant des composants fabriqués outre-Rhin.

Mais les choses semblent bouger à Berlin, selon Frank Haun: « En ce qui concerne la réglementation applicable aux exportations d’armements, je suis confiant dans nos chances d’aboutir à un accord, même si le compromis qui sera trouvé ne sera pas nécessairement à la hauteur de nos espérances de départ. Mais si, dans le futur, l’on arrive à une solution aux termes de laquelle le contrôle de l’exportation d’un matériel conçu en commun relèvera du Gouvernement français dès lors que la part allemande dans leur développement n’excédera pas 20 %, cela signifie que la probabilité est forte que nous développions nos produits à 80 % en France, alors que je souhaite rester à parité. Si je suis confiant, c’est parce qu’en Allemagne, le débat sur les exportations d’armement fait beaucoup de bruit, mais qu’in fine et concrètement, il n’en demeure pas moins que par exemple le Qatar et Singapour sont aujourd’hui mes principaux clients export».

 

http://www.lesechos.fr/industrie-services/air-defense/0204105437676-nexter-et-kmw-revent-dun-char-lourd-franco-allemand-1086390.php#gauche_article

 

  • Like 1
Link to post
Share on other sites
  • Replies 72
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

Document intéressant sur la confection du tissu pour les treillis:  

Document très instructif sur le choix du dernier PSA des armées http://tre-blog.fr/actualites/psa-glock-17-gen-5-choix-remplacer-mac-50-pamas/  

Nexter et KMW rêvent d’un char lourd franco-allemand   C’est ce qu’on déclaré Philippe Burtin et Frank Haun, les PDG des deux industriels de l’armement terrestre, devant les députés français.  

Posted Images

  • Staff

Va -t-il s'appeler le Léoclerc? :vertrire:

 

Ce n'est pas un nom très commercial ou/et très militaire... comme Leléo ?  :vertchoc: 

Link to post
Share on other sites
  • 4 weeks later...
  • Staff

Nexter dévoile le premier exemplaire du VBCI équipé de la tourelle de 40 mm CTA à munition télescopée, au salón IDEX.

 

fgKoUuG.jpg?1

 

http://www.ttu.fr/idex-un-vbci-gros-calibre/

 

 

Munition télescopée

 

http://www.defense.gouv.fr/dga/equipement/terrestre/le-canon-de-40-mm-a-munitions-telescopees-ctca-cased-telescoped-canon-and-ammunition

  • Confused 1
Link to post
Share on other sites
  • Staff

Blindés avec moteurs de double configuration, diésel et hybride, le VAB Electer

 

La DGA passe à l’hybride!

 

okUXTiG.jpg?1

 

Le 13 janvier 2015, la DGA (Direction Générale de l’Armement) a pris réception, sur son site d’Angers, du démonstrateur ELECTER, développé par Renault Trucks Defense. Cet engin, concu sur la base d’un VAB MK III, doit servir à démontrer les capacités d’une propulsion hybride parallèle. Cette livraison est prévue dans le cadre d’un Plan d’Études Amont (PEA).

Les militaires pourraient bientôt bénéficier des qualités de ce mode de propulsion (réduction de la polution et de la consommation).

Grâce à son apport électrique, la propulsion hybride peut servir de «booster», délivrant instantanément plus de 170 kW (230 chevaux) additionnels, améliorant l’accélération et réduisant le temps du «bond en avant» tactique du blindé.

 

http://forcesoperations.com/2015/02/16/la-dga-passe-a-lhybride/

  • Like 1
Link to post
Share on other sites
  • 3 weeks later...

Je reste persuadé qu'un moteur hybride serait intéressant sur un VHL de reco comme un VBL. Les capacités de déplacement en toute discrétion et donc d'infiltration seraient énormes.

Link to post
Share on other sites
  • 2 weeks later...
  • Staff
Le système sol-air de défense antimissile franco-italien Samp-T a été écarté par une version chinoise du système antiaérien russe S-300, le  HQ-9.
La Turquie avec cet achat donnerait un claquement de porte sur l'Otan...
 
yk7qyWC.jpg?1
 
La Turquie achète un système chinois pour sa défense anti-aérienne
 

La nouvelle a été annoncée le 17 mars par un représentant de la China Precision Machinery Import and Export Corporation (CPMIEC) à l’occasion de l'exposition internationale maritime et aérospatiale de Langkawi en Malaise (LIMA).

La Turquie recevra des systèmes sol-air de défense antimissile chinois FD-2000 dans la version HQ-9 destinée à l’exportation.

Selon la télévision chinoise CCTV, le système FD-2000 en version HQ-9 surpasse pour ses performances des armes similaires telles que le Patriot américain, le S-400 russe et le Samp-T franco-italien.

 

http://info-aviation.com/?p=17034

Link to post
Share on other sites
  • Moderator

Le gros souci de cet achat ce sont les compatibilités avec les matériels des pays occidentaux et "otaniens" notamment sur la partie IFF. :vertsourire:

Link to post
Share on other sites
  • Moderator

Ce nouvel "intérêt" n'est pas nouveau. Déjà sur le programme "Hélios" les allemands n'étaient pas partie prenante contrairement à  l'Italie et l'Espagne avec un temps d'utilisation proportionnel à l'investissement consenti. La France était le plus contributeur; il y avait des échanges de "services" entre nations.

Link to post
Share on other sites
  • 2 weeks later...
  • Staff

Bientôt commence le salón SOFINS (Special Operations Forces Innovation Network Seminary)

 

Renault Trucks Défense presente 5 véhicules dédiés aux forces spéciales

Du 14 au 16 avril 2015 se tiendra sur le camp de Souge le salon SOFINS. A cette occasion, Renault Trucks Défense  présentera sur son stand une gamme de véhicules dédiés aux Forces Spéciales.

v255U1I.jpg

 

Renault Trucks Défense aura un stand intérieur (AB302) et présentera sur son stand extérieur 5 véhicules:                                                                                            

SHERPA Light Scout (RTD), véhicule 4×4 de reconnaissance blindé;

SHERPA FS (RTD), adaptation 4×4 caisse ouverte de 10.4t, dédiée aux Forces Spéciales;

SHERPA APC (RTD), version échelle d’assaut permettant d’accueillir 10 opérateurs équipés;

VLRA 2 Commando (ACMAT), véhicule 4×4 caisse ouverte de 12t emportant 2+6 hommes équipés, éprouvé à l’engagement;

ALTV FS (ACMAT), véhicule 4×4 caisse ouverte de 3.5t, emportant 3 hommes équipés.

http://theatrum-belli.org/sofins-renault-trucks-defense-presente-5-vehicules-dedies-aux-forces-speciales/

 

  • Like 1
Link to post
Share on other sites
  • 2 weeks later...
  • Staff

L’AK-12 de Kalachnikov

L’AK-12 et l’A-545 sont opérationnels depuis mars 2015 dans làrmée de terre russe. Les deux types de fusil composeront le programme Retnik, l'équivalent du système Felin français.

 

9Mos33j.jpg?1

 

Les essais d’État des fusils d’assaut АК-12 et А-545 ont pris fin en janvier 2015. Le ministère de la Défense a testé plusieurs échantillons de ces armes et conclu que les deux fusils étaient conformes à ses exigences. Les fusils d’assaut de nouvelle génération sont conçus pour remplacer les AK-74M et faire partie de l’équipement de chaque militaire russe, appelé «Ratnik» (le guerrier), dont les livraisons à l’armée devraient débuter au printemps 2015...

http://forcesoperations.com/2015/04/22/lak-12-un-nouveau-modele-de-la-legendaire-kalachnikov/

 

 

Link to post
Share on other sites
  • Staff

Les "snipers" très heureux avec cette nouveauté :32_(6):

Cette balle de calibre .50 (12,7 mm) est issue du programme EXACTO (Extreme Accuracy Tasked Ordnance). Elle utilise des capteurs optiques pour déterminer les mouvements de la cible et déploie ensuite des ailettes pour se diriger vers elle. Le tout grâce à un système de guidage interne en temps réel.

http://www.opex360.com/2015/04/29/exacto-la-balle-qui-permet-aux-tireurs-delite-de-faire-mouche-les-coups/

 

Link to post
Share on other sites
  • Administrateur

Le renouvellement des véhicule tout terrain de liaison fait débat :

Mille Ford Ranger pour les forces! On va finir par lancer des raids en Technical (actualisé)

ford ranger.jpg

La rénovation de la P4 n'est plus à l'ordre du jour puisqu'en attendant le futur VLTP-NP que promet la LPM, l'armée de terre va percevoir des pick-up Ford (voir mon dernier post ici).

Bien sûr, il ne s'agit pas d'équiper les régiments de forces à la façon tchadienne, libyenne ou centrafricaine; dans ce cas, on aurait mieux fait de prendre des Toyota.

technicla.jpg

Actuellement, 600 P4 sont déclassées chaque année. L'extinction est donc à l'horizon. Or les besoins des armées en véhicules de liaison restent importants et urgents. D'où la décision de lancer un crash program pour un véhicule sans spécifications purement militaires.

Comme l'explique Pierre Bayle, le directeur de la DICOD, "nous sommes passés par l'UGAP, la centrale d'achats publics. L'avantage, c'est de réduire les délais entre l'identification d'un besoin en matériel et la signature d'un contrat". 

Trois véhicules ont été identifiés dans le catalogue de l'UGAP: le Dacia Duster et le Berlingot 4x4 dans la catégorie tout-chemin, et le Ford Ranger dans la catégorie tout-terrain.

Le choix pour mille exemplaires s'est porté sur le Ford Ranger. Un véhicule fabriqué en Afrique du Sud, qui peut transporter cinq soldats ou une tonne de fret/matériel.

Pour les 4 000 autres véhicules à fournir dans le cadre du remplacement des P4, un appel d'offres sera lancé par la DGA.

( article Ligne de Défense )

Le Berlingo 4x4 = Kangoo  4x4 :wacko:, dans la Marine nous avons pour les unités de surveillance de feu de forets ( dans le sud ), loin, très loin du P4 !!!

Restons sérieux !

Link to post
Share on other sites
  • 3 weeks later...
  • Staff

Le système Caméléon

5XxLSkZ.jpg?1

La DGA travaille actuellement à la conception d’un nouveau système de camouflage appelé Caméléon.
À la pointe des technologies de furtivité, ce camouflage électronique, dynamique, s’adaptera en temps réel à tout environnement, de jour comme de nuit. Ce concept de peau adaptative composée de pixels rigides va être décliné en un tissu souple capable d’épouser les formes d’un véhicule.
Réalisée avec des diodes electroluminiscentes (LED), cette “peau active” composée de macropixels, changera automatiquement de couleur en fonction de son environnement. Ses capteurs optroniques analyseront les couleurs et les formes dominantes autour de l’objet à dissimuler. L’image panoramique fournie au système de gestión permettra ainsi à l’algorithme de camouflage d’interpréter et de restituer les images d’arrière-plan sur la peau.
Cet arrière-plan será reproduit presque instantanément après avoir capté les couleurs et les détails de l’environnment. L’effet de transparence será quasi parfait, y compris pendant les phases de déplacement du véhicule.
Ce camouflage actif vise à retarder au maximum la détection des véhicules en mouvement. L’adversaire rencontrera ainsi davantage de difficulté à definir son objectif de tir.
Pour composer cette peau active, la DGA à identifié depuis quelques années certaines ruptures technologiques très prometteuses comme les diodes electroluminiscentes organiques. Présentes dans les nouveaux écrans, ces dernières permettent d’obtenir des supports visuels de très faible épaisseur et une excelente restitution colorimétrique. Elles atteignent une durée de vie de 10.000 heures de fonctionnement, soit plus d’une année.
En plus des essais en laboratoire, des essais technico-opérationnels vont être menés très prochainement avec la Section tecnique de l’armée de Terre de Satory et la DGA Techniques terrestres à Bourges. Ces tests permettront de valider des prototypes répondant aux attentes et aux besoins liés à cette peau active.

Extrait de la note d'Armées d'aujourd'hui. Numéro 398. Mai 2015.

Link to post
Share on other sites
  • 2 weeks later...
  • Staff

Le mini-drone Black Hornet PD100 commencera à être utilisé par les forces spéciales de l'armée des États-Unis

QoC0lqq.jpg?1

 

L'entreprise norvégienne Prox Dynamics fabrique le Black Hornet PD100, un mini-drone de 10 centimètres de long et 2,5 de largeur, pèse 18 grammes, et vole grâce à un moteur électrique silencieux qui lui permet une autonomie de 25 minutes ou un kilomètre de parcours.
Il peut transporter des caméras régulières ou thermiques, et toutes les images qu'il capture ne sont pas stockées dans le drone, mais ils se gardent dans le télécommande que l'opérateur utilise.
Le Black Hornet coûte 40.000 dollars.

 

4GqT59A.jpg?1

 

http://www.proxdynamics.com/products/pd-100-black-hornet-prs

 

Link to post
Share on other sites
  • 3 weeks later...
  • Staff

Début de la sélection du futur drone tactique de l'armée de Terre

eLqCPcX.jpg?1

 

Les vols d'évaluation du futur drone tactique de l'armée française ont commencé , qui remplacera les Sperwer de Sagem/Safran. 
Ceux que la DGA évalue sont le Patroller de Sagem, le Watchkeeper WK450 de Thales et le Shadow M2, le moins connu, de Textron.

 

pgBTlf7.png?1

http://www.textronsystems.com/products/unmanned/shadow_m2

 

Link to post
Share on other sites
  • 2 weeks later...
  • Staff

Les éclats qu'une nouvelle fuite de Wikileaks a laissées sur la France.

Le Teorem de Thales

wvTrdtr.jpg?1

L’acronyme Teorem: “Téléphone cryptographique pour réseau étatique et militaire”, le téléphone crypte les communications mobiles. Développé par Thales avec l’aide des experts de la DGA à Bruz, ce téléphone protège les communications voix et données jusqu’au niveau “secret défense” quand elles empruntent les réseaux publics mobiles et fixes.
A ce jour la DGA en a commandé 14.000 exemplaires.

https://www.thalesgroup.com/fr/cybersecurite/teorem

Link to post
Share on other sites
  • 1 month later...
  • Staff

Un buggy volant idéal pour des opérations d'exploration et de surveillance des armées


Recherche de fonds pour le buggy volant qui intéresse l'armée

Ohtvker.jpg?1

Vaylon souhaite agrandir la voilure de son Pégase. La start-up alsacienne est à la recherche d'investisseurs pour prendre part à son projet innovant de buggy volant. Pour ce faire, une table ronde sera organisée fin 2015 et l'entreprise espère attirer aussi bien des particuliers que de grands industriels et des sociétés d'investissement. Des partenaires étrangers devraient être aussi au rendez-vous, avec l'objectif d'établir des joint-ventures, afin de faciliter la commercialisation de pièces constitutives du Pégase dans leurs pays respectifs...

http://www.lesechos.fr/journal20150811/lec2_industrie_et_services/021253995933-recherche-de-fonds-pour-le-buggy-volant-qui-interesse-larmee-1143634.php

 

 

http://www.vaylon.fr/vaylon.htm

Link to post
Share on other sites
  • 1 month later...
  • Staff

Nexter présente pour exportation une version “hard” du CAESAR

EP8k0MW.jpg?1

Nexter a récemment présenté ce CAESAR rechargé, qui double presque le poids de l'original.
Avec 30 tonnes et sur un châssis Tatra 8x8 au lieu d'un châssis Unimog 6x6, il augmente sa capacité de porter des munitions de 18 à 30 et améliore la protection de l'équipage avec un habitacle blindé. Le système de tir, 155mm / 52, est presque le même que dans la version originale.
Le CAESAR d'exportation déjà l'utilisent  l'Arabie Saoudite, l'Indonésie, la Thaïlande, et récemment le Liban.

http://www.nexter-group.fr/fr/communiques-presse-/578-nexter-presente-un-caesarr-aux-couleurs-de-larmee-indonesienne-durant-le-salon-indodefence

Link to post
Share on other sites
  • 4 weeks later...
  • Staff

Le "mini-missile" Pike, une arme idéale pour le combat urbain, présenté dans le salon AUSA aux États-Unis.

 

Pike : un mini-missile pour l’infanterie et les forces spéciales

ObSOE8w.jpg?1

La société Raytheon a développé un mini-missile à guidage laser destiné à équiper les fantassins et les forces spéciales. Le missile Pike, son petit nom, mesure 43 cm de long pour un calibre de 40mm, et pèse moins de 900g. Tiré par un lance-grenade monté sur une arme automatique comme le M320, il peut atteindre une cible à 2km de distance (cette dernière devant être illuminée par un laser).
Bien plus compact qu’un missile Javelin, le Pike possède néanmoins une tête explosive à fragmentation, suffisante pour un emploi dans un contexte de guérilla urbaine. L’innovation réside dans la miniaturisation de l’électronique embarquée du Pike mais aussi dans son comportement.
Il est en effet possible de lancer le missile en tir balistique, et de n’illuminer la cible qu’après le missile tiré. Une fois lancé, le Pike cherche en effet la réflexion du laser, et s’oriente de manière autonome en fonction de cette détection. Selon Raytheon, le missile n’émet pas de fumée en vol, pour accroître sa discrétion. L’innovation réside également dans la protection de cette électronique embarquée dans un si petit format, puisque celle-ci doit subir sans dommages des accélérations impressionnantes en une fraction de seconde. Pas évident en termes d’ingénierie...

https://blogvmf214.wordpress.com/2015/10/15/pike-un-mini-missile-pour-linfanterie-et-les-forces-speciales/

Link to post
Share on other sites
  • 2 months later...
  • Staff

Après Kant, est née la société Honosthor (Nexter + KMW)

Quelques 72h après Stromae et son union secrète avec sa compagne de longue date, c’était hier au tour de Nexter Systems et KMW d’officialiser un mariage quant à lui annoncé depuis juillet dernier. Un nouveau géant est donc bel et bien né le 15 décembre 2015 à Amsterdam, alors que les deux groupes français et allemand ont finalisé la mise en place d’une holding placée sous juridiction hollandaise et dénommée provisoirement Honosthor (de Honos, dieu romain de la chevalerie, de l’honneur et de la justice militaire, et Thor, dieu du Tonnerre dans la mythologie nordique)...

http://forcesoperations.com/newco-est-mort-vive-honosthor/

http://www.lefigaro.fr/societes/2015/12/15/20005-20151215ARTFIG00016-jour-j-pour-la-naissance-du-leader-europeen-des-blindes.php

Link to post
Share on other sites
  • Similar Content

    • By HernanF
      Le Mozambique sera celui qui présente pour la premiere fois les trimarans Ocean Eagle 43 de CMN
       

       
      Conçus pour des missions de surveillance maritime par Constructions Mécaniques de Normandie (CMN), les patrouilleurs du type Ocean Eagle 43 ont une longueur de 43.6 mètres et une largeur de 15.7 mètres. Elles sont équipées pour réaliser des missions de protection de zones littorales ou d'infrastructures offshore, en pouvant réaliser des missions de guerre électronique et de renseignement.
      Le trimaran Ocean Eagle 43 dispose d'une plate-forme qui permet de porter un drone aérien de la classe 300 kgs, similaire au Camcopter S-100 de la entreprise Schiebel. Avec une autonomie de 3.000 milles à 20 noeuds il est capable de débarrasser plus de 1.000 milles à pleine vitesse. Le bateau porte un équipage de sept personnes et un logement pour autres huit, par exemple une unité de commandos. Il a aussi envers une embarcation rapide semi-rigide de sept mètres située dans une rampe dans la poupe du casque central.
       
       
      Le jeudi dernier a été mis à l'eau le premier d'une série de trois trimarans d esurveillance maritime destinés à la marine du Mozambique
       

       

       
       
      http://cmn-group.com/products-and-services/military-vessels/tsm/ocean-eagle-43/
       
      http://www.ouest-france.fr/cmn-un-bateau-leau-trois-nouvelles-commandes-3136879



  • Posts

    • Bonsoir, Je passe bientôt mes concours de GAV et une question me trotait dans la tête... J'ai un nom de famille très long, composé de 3 parties, en tout 13 lettres et 2 espaces. Du coup je me demandais, quand c'est comme ça, sur les étiquettes des uniformes mon nom sera indiqué de qu'elle façon ? Bonne soirée à tous ! En espérant avoir une réponse à ma question.
    • De passage à Nantes pour une formation, cherchant une boulangerie qui ferai des café à emporter, je suis "tombé" sur ce monument : Le mémorial du champ de tir du Bêle à Nantes   Le Bêle, un champ de tir devenu lieu de mémoire Camp d’entrainement militaire depuis 1879, le champ de tir du Bêle devient pendant la Seconde Guerre mondiale le principal lieu d’exécution des résistants à Nantes. Le 30 août 1941, on y fusille Marin Poitiers, premier résistant nantais à tomber sous les balles de l’Occupant. En octobre 1941, 16 des 50 otages y trouvent la mort. Suite au « procès des 42 », mes 37 condamnés à mort y sont exécutés les 29 janvier, 13 février et 7 mai 194. Cette même année, le « procès des 16 » s’achève par 15 condamnations à mort : 11 résistants sont fusillés au Bêle, le 25 août 1943. En tout, ce sont plus de 80 personnes qui seront fusillées au champ de tir du Bêle pendant la guerre.   Le 20 octobre 1941, le lieutenant-colonnel Hotz commandant de la place de Nantes était exécuté par la résistance. En représailles et sur ordre du régime Nazi, 16 otages emprisonnés à Nantes furent fusillés en ce site du Bêle, le 22 octobre, ainsi que 27 autres à Châteaubriant et 5 autres résistants nantais au Mont-Valérien. Le thème des Otages a depuis lors profondément marqué m’ouvre de Jules PARESSANT, sculpteur, peintre et mosaïste nantais. L’artiste a réalisé cette œuvre en commémoration du cinquantenaire de l’exécution des Otages.   Martyrs fusillés en ces lieux de 1941 à 1944. Adam H., Allano M., Aubert C., Bale L., Barbeau C., Birien P., Blot J., Blouin A., Blanco B., Blasco M., Boissard M., Bosquet M. , Bouvier J., Bregeon A., Brisson Y., Carrel R., Chrarriol E.,Chauvin A., Chauvin E., Chevy R., Cléro V., Coiffe L., Colas J., Creuze F., Dabat M., David J., Bronstein S. De Feliquier H., Douineau R., Dréant, Duguy M., Fougeard R., Fourny A., Fraix J., Cabaret A., Garbatz M., Gautier H., Gautrer A., Gil J., Glou J.P., Gomez A., Grassineau R., Grelleau P., Grolleau J.P., Juilloux J., Guinolseau A., Hervé R., Héry J., Héry J., Ignasiac L., Jamet G., Jost L., Jouaud M., Lacazette M., Lagathu M. Lebris E., Leeièvre H., Legendre M. Legrand R., Lelan C., Lemée E., Le Moal A., Lepaih L., Le Parc E., Lerrend, Losq J., Michel M., Millot C., Mougenot F., Pérocheau A., Platiau J., Poirier M., Prietteau, Rouault A., Royer F., Sanchez, Sérot J., Temple J., Thomazeau F., Tompousky G., Turpin C., Viaud M.     Y ont été également injustement fusillées Manuela Alvarez et Victorine Faucher le 6 mai 1918. Elles sont tombées mortes le matin à 6 heures précises sous le feu de 2 piquets . L’un du 51° régiment d’artillerie et l »autre du 90° RA. Jugées pour espionnage par le conseil de guerre de Nantes. Elles ont fortement impressionnées toutes les personnes présentes lors de leur exécution par leur courage. C’est le médecin Pichat qui a constaté leur décès.
    • Le 4 novembre 2020, disparaissait le général Maurice Faivre , officier Dragons-parachutistes en Algérie au début des années 1960, défenseur emblématique des Harkis, dont il s'est occupé après la cessation des combats, sauvant des dizaines de familles. Un héros oublié.      Il y a des histoires inconnues du grand public qui méritent d'être partagées. Celle de Maurice Faivre est l'une d'elles. Maurice nait le 19 mars 1926 à Morteau, dans le Doubs. Il est, entre 1947 et 1949, élève à l'École spéciale militaire de Saint-Cyr. Il va sortir Major de promotion de la promotion Rhin et Danube. À l'issue de sa formation, il décide de s'orienter vers la Cavalerie et la Légion étrangère. Mais l'État-major ne le voit pas comme ça et lui propose de rejoindre la branche des Renseignements militaires.     Entre 1949 et 1950, Maurice suit les cours de l'École d'application de l'Arme blindée-Cavalerie installée à Saumur. Et le 20 août 1955, il est déployé pour la première fois en Algérie, basé à Constantine où il constate les conditions très difficiles des populations locales. À la tête d'un escadron d'appelés, le capitaine Faivre est chargé de la construction, en banlieue de Constantine, d'un village destiné à reloger les habitants des bidonvilles, puis à la construction de maisons pour les ouvriers agricoles de Guettar-el-Aiech.     En 1958, il retourne à l'École d'application de l'Arme blindée-Cavalerie de Saumur. Il est alors retenu pour partir une seconde fois en Algérie, en 1960. Il doit notamment, à la tête de son escadron, protéger une région comprenant trois villages. Pour cette tâche, il s'adjoint une soixantaine de harkis. Une équipe médicale, menée par son épouse Monique, soigne gratuitement les populations, en soutien des forces armées. En octobre 1960, après l'assassinat d'un harki, il décide d'intensifier les relations entre eux et l'armée française. Ses hommes construisent de nouvelles infrastructures, dont une nouvelle école et une route. Maurice organise même un pèlerinage traditionnel au marabout de Taftis, en soutien à la population. L'officier, désormais commandant, est très lié aux habitants de l'oued Berd. Mais en octobre 1961, son régiment est dissous et rappelé : Maurice Faivre doit quitter l'Algérie dans les semaines qui suivirent pour rentrer en France.     Il rejoint dans un premier temps l’École Supérieure de Guerre à Paris (1964 à 1966). Mais dans le même temps, il reçoit de nombreux appels de la préfecture de police de Paris : des harkis de l'oued Berd ont réussi à rentrer en France après les accords d'Évian de 1962 et l'indépendance algérienne, pour s'installer à Choisy-le-Roi. Ils vivent dans des conditions très difficiles et manquent de tout : l'officier décide, avec l'aide de ses officiers de l'époque, de les aider, achetant tout ce qu'il peut et se battant pour rapatrier les familles des harkis en France. Il est l'un des rares officiers a ignorer l'interdiction d'aide mise en place par le Ministre de l'intérieur de l'époque, Roger Frey, qui exigeait des forces armées le refus d'aide aux membres des armées supplétives dont la vie était pourtant directement menacée. Au total, Maurice aide une cinquantaine de familles et plusieurs centaines de personnes, qui déménagent pour s'installer à Dreux, en Eure-et-Loir.     La carrière de l'officier continue en parallèle et n'est pas directement affectée par sa désobéissance. Il devient en 1966 officier parachutiste à Tarbes, devenant le chef du 13e régiment de dragons parachutistes, installé à Dieuze, en Moselle, quelques années plus tard. Cette unité était alors la meilleure de l'armée française dans la recherche du renseignement. En 1975, une fois terminé son temps de commandement au 13e RDP, il devient chef du Deuxième bureau à Baden, au IIe corps d’armée, quelques années avant de prendre sa retraite. Il deviendra par la suite écrivain, historien et politologue.     Aujourd'hui encore, le nom de Maurice Faivre est sacré dans la ville de Dreux : il a permis que ces familles puissent s'installer et trouver une sécurité, chose impossible en Algérie d'alors. Ils pleurent, comme nous, la disparition de Maurice Faivre. (Source : Passionmilitaria)   Distinctions Croix de la Valeur militaire (1957) Ordre national du Mérite Commandeur de la Légion d'honneur (2016) https://fr.wikipedia.org/wiki/Maurice_Faivre
    • Le 28 avril 2019 s'éteignait Bernard Dargols né le 5 mai 1920 à Paris, d’un père russe et d’une mère anglaise.     Son père, Paul Dargols, ingénieur en mécanique, importe du matériel américain pour l’industrie textile.. A 18 ans, il part pour Les Etats Unis. Son père souhaitant qu’il lui succède un jour, lui organise un stage d’un an à Cincinnati, New Jersey et New York.   En mai 1940, Bernard Dargols est à New-York lorsque la France déclare la guerre à l’Allemagne. Il a 20 ans. Il passe son conseil de révision et s’attend à être renvoyé en France. Mais la France est vaincue quelques semaines plus tard. En octobre de la même année Pétain serre chaleureusement la main d’Hitler à Montoire . Bernard refuse alors l’éventualité d’une intégration dans l’armée de Vichy, il se renseigne auprès du représentant de de Gaulle à New-York afin de rejoindre les Forces Françaises Libres, puis auprès du Consulat anglais. Tous lui conseillent d’attendre d’être appelé. Les mois passent.   Le 7 décembre 1941, les japonais bombardent la base navale américaine de Pearl Harbor causant de nombreuses victimes. Les États Unis entrent en guerre contre les japonais et leurs alliés allemands. C’est alors que Bernard décide de s’engager dans l’armée Américaine En 1942, Bernard Dargols reçoit sa convocation pour le camp d’entraînement de Fort-Dix dans le New Jersey. Après trois mois d’entraînement de base, il est envoyé dans le camp de Croft en Caroline du Sud. On lui propose de prendre la nationalité américaine sans perdre la citoyenneté française.     Ilest affecté au camp de Ritchie dans le Maryland. C’est le seul camp des renseignements militaires. Il y apprend sa future mission qui sera d’interroger des civils français pour obtenir et analyser les renseignements recueillis. Sa division quitte les Etats-Unis pour rejoindre le Pays de Galles. Le 5 juin 1944, après 6 mois d’entraînement intensif Bernard et son équipe embarquent à Cardiff à bord d’un Liberty ship. Ils débarquent 3 jours plus tard à Omaha beach ( St. Laurent sur Mer) au sein de la 2e division d’infanterie américaine.     Bernard participe entre autres à la libération des villages de Trévières, Saint-Georges-d’Elle, Cerisy-la-Forêt, Bérigny.     Fin juillet 1944, Il quitte la Normandie pour la Bretagne et les Ardennes avant d’occuper de nouvelles fonctions au sein du service de contre-espionnage de l’armée américaine : le Counter Intelligence Corps à Paris puis à Châlons-sur-Marne (aujourd’hui Châlons-en-Champagne). Bernard Dargols rentre aux Etats-Unis en janvier 1946, où il sera démobilisé. De retour à New York, Bernard se marie avec Françoise, une jeune française. Ils s’installent en France. La vie reprend son cours.   Bernard Dargols a conservé les valeurs que lui ont transmises ses parents et certains de ses professeurs. Il témoigna inlassablement auprès des jeunes générations pour qu'ils restent vigilants : « s’indigner et agir reste essentiel pour moi. » Il s'est éteint à l'âge de 98 ans. (Source : Association la tranchée de Verdun)
    • J'ouvre ce sujet qui est réservé aux dégradations de monuments voués au devoir de mémoire. (Tous dérapages, grossièretés, haines et vindications seront immédiatement retirés )   C'est avec colère que les habitants de la Grande Conque, au Cap d’Agde, ont découvert en début de semaine d'importantes dégradations sur la stèle de la Médaille Militaire. Instituée par Louis-Napoléon Bonaparte en 1852 et alors que la France commémore le bicentenaire de la disparition de l'Empereur Napoléon 1er, ce vandalisme est intolérable : la Médaille Militaire est la plus haute décoration militaire de l'armée française !      La stèle de la Médaille Militaire, située à la Grande Conque, n'a pas fière allure : le médaillon, central, a été arraché du poteau et volé. Si la valeur pécuniaire ne semble pas importante, elle pourrait l'être pour un collectionneur ou un revendeur de métaux. L'inscription « Valeur et discipline » n'a pas été touchée, comme le reste du monument. Mais quelle tristesse.   La Médaille Militaire se situe protocolairement et de préséance entre la légion d'honneur et l'ordre national du mérite. Cette médaille est la plus haute distinction militaire française destinée aux sous-officiers et aux soldats (elle peut être concédée en récompense de services exceptionnels aux officiers généraux). Elle a été instituée en 1852 par Louis-Napoléon Bonaparte quelques semaines après son coup d’État honore les militaires et ne comporte aucun grade ou échelon : tous les médaillés militaires sont au même rang. Les soldats les plus anonymes et les plus grands chefs de guerre sont réunis sur un pied d’égalité sous une même devise « Valeur et Discipline ».   Souvent appelée « la Légion d’honneur du sous-officier », la Médaille militaire est la troisième décoration française dans l’ordre de préséance, après l’ordre de la Légion d’honneur et l’ordre de la Libération. Il convient de remplir certaines obligations pour se la voir décerner : être engagé sous les drapeaux depuis au moins huit ans, avoir été cité à l’ordre de l’armée, avoir été blessé au combat ou en service commandé et s’être signalé par un acte de courage et de dévouement   Chaque année, ce sont près de 3000 militaires qui vont recevoir cette médaille : plus d’un million de soldats et sous-officiers ont été décorés en un siècle et demi d’existence, tandis que près de 159.000 de ces militaires sont toujours vivants. À noter que plus de 10000 femmes ont reçu la Médaille militaire depuis 1859, ainsi que 10 emblèmes de régiments   Durant la 1ère Guerre mondiale, 950.000 soldats vont être médaillés, la plupart à titre posthume. Le nombre n'est que de 300 000 médaillés entre 1939 et 1945, et 12000 en Indochine. Enfin, en Algérie, 38000 soldats vont être récipiendaires de cette médaille. Source : Le Magazine du Cap d'Agde & legiondhonneur.fr