Jump to content
×
×
  • Create New...

le prochain véhicule sanitaire tactique de l'armée française ?


Recommended Posts

  • Spécialiste

L'armée de terre compte encore dans son parc un certain nombre de véhicule vieux de 30 ans d'age.

En tête de liste des véhicules très utilisé il y a le VAB.

Le VAB reste également la seule monture polyvalente du SSA pour la relève tactique.

On compte à ses coté le valeureux VLRA aussi pratique que dépourvu de protection et ...le J5 (passons..)

Je cite le directeur central du SSA

Si une mise à niveau des moyens consentis comme l'infrastructure, les systèmes d'information et de communication, les véhicules sanitaires et tactiques est urgente à réaliser,(...)

 

 

Mais rien n’émerge actuellement. Nos bon vieux vab san avec leur immense croix rouge et blindage des années 80 ont été ressorti au Mali (quid de l'expérience des VAB SAN afgha armés et banalisés ?)

 

Les américains ont même fait l'acquisition de véhicules sanitaires protégés : http://www.armyrecognition.com/decembre_2010_defense_armees_militaires_actualites/larm_e_am_ricaine_commande_250_v_hicules_m-atv_version_ambulance_oshkosh_defense.html

(j'avoue avoir du mal à imaginer la cellule san derrière qui semble minuscule)

 

Je m'attendais à la sortie d'une version sanitaire du Sherpa par Renault Truck Défense mais ma recherche a fait choux blanc.

En gros, je n'ai trouvé aucune prospections du service et aucune solution proposée par nos industriels.

Le PVP me semble trop petit voir insuffisamment protégé.

Il reste l'achat a l'étranger.

 

Des infos ? des avis ? des idées ?

Link to post
Share on other sites

Ben oui.... le programme scorpion...

 

Le VBMR prévoit le "remplacement" du VAB donc la version SAN devrait être elle aussi du lot!

 

Après, quelle tronche??? L'avenir vous le dira...

Link to post
Share on other sites
  • Spécialiste

Il ne faut pas réver, on n'est pas prèt de se séparer de nos VAB SAN. Actuellement, nous avons de grosses difficultés concernant les véhicules sanitaires gamme tactique (VAB, J5, C25, land rover...). Ceux-ci sont en effet géré par les armées de rattachement (armée de terre me concernant) et non pas part le SSA. La mise au point par l'armée de terre d'une nouvelle ambulance en remplacement des VAB ne me semble pas être une priorité pour eux, ce qui rest logique vu le contexte économique.

 

J'attends donc: à quand le VBCI sanitaire (la taille de l'engin me fait espérer une cellule sanitaire confortable à utiliser).

Link to post
Share on other sites

Le VBMR n'est pas pour un avenir proche....et il manque quelque chose d'intermédiaire type MRAP à l'heure actuelle.

 

question à deux balles..... "pour quoi faire"??

 

sur le TN, un équipement en vhl type civil recoloriés serait tout à fait "suffisant" quand à l'opex, je pense qu'à part un véhicule blindé, rien ne servirait de développer autre chose.

 

Or à l'heure actuelle, je ne pense pas que l'on parte vers des développements de véhicules spécifiques vu les budgets...

 

Pour reprendre l'idée de Toubib 47, je pense que la cellule du VBCI / VPC permet tout à fait de mettre ce que l'on veut dessus et pourrait sans problème se transformer en VBMR et même EBRC.....

Link to post
Share on other sites
  • Spécialiste

Sur le territoire, il y a les Defender qui remplacent les Jumpy et autres J5 RQB

1382221.jpg

Très bon véhicule d'intervention sanitaire gamme civile, polyvalent, réellement tout terrain et endurant.

 

Le VBCI n'ira pas partout par son poids et son encombrement, il n'est pas aérotransportable.

Pour avoir vu le Fuchs san allemand dans une ville aux rues peu larges, nous étions content de notre VAB.

Et ça va faire cher d'acheter et d'entretenir un VBCI !

 

D'ailleurs, les allemands ne s'y sont pas trompé, ils investissent la dedans :

Eagle_BAT_wheeled_protected_ambulance_ve

article : http://www.armyrecognition.com/avril_2011_actualites_defense_militaires_industrie/general_dynamics_european_land_systems_livre_le_v_hicule_eagle_bat_larm_e_allemande_06041110.html

 

ce type de véhicule s'inscrit dans la gamme du Sherpa: poids lourd mobile et tactique offrant une protection  contre les munitions de petits calibre, effet de souffle et mines. Et projetable rapidement par air.

Je vous rejoins sur un fait: il n'y aura aucun financement pour développer un véhicule juste pour le SSA. 

Mais en y regardant de près, la solution n'est pas loin avec quelques aménagements.

  • Like 1
Link to post
Share on other sites

Vu qu'il est clair que les budgets futurs adossés à la LPM ne permettront pas l'achat (à en moyenne 1M€ pièce) des 2626 VBMR prévus, une solution pourrait en effet être le Sherpa Light APC avec l'avantage qu'il est immédiatement disponible et peut- être rapidement adapté avec une surprotection anti IED.

 

Link to post
Share on other sites
  • 2 weeks later...
  • 1 year later...

Moi je comprend pas avec 5 millions de chomeur ont nous fait faire des économies....

Or tous le monde le sait le militaria rapporte des sous et surtout des emplois....

Quel est le con qui a décider de bazarder notre industrie militaire.......

Les Allemands eux (sans jalousie ou rassisme poste WWII) ont su garder des industries et innover dans tous les domaine.... tous en étant compétitif :vertsuper: 

Link to post
Share on other sites
  • Administrateur

( delathur, écrire en majuscule sur un forum, revient à crier ( voir hurler ) :vertsiffle: )

 

Je partage ton sentiment, on se plaint d' avoir du chômage mais on ne développe pas les industries porteuses !

Link to post
Share on other sites
  • Similar Content

    • By carlie94
      Voici le retex de la fmir 1 bis que j'ai effectuée en juillet. Je n'ai plus en mémoire le déroulement précis des différents cours et initiations que nous avons eus.
      Nous sommes arrivés le vendredi soir et repartis le jeudi matin suivant. Nous étions une trentaine, avec autant de filles que de garçons. Il y avait des internes (beaucoup d'anesthésiste réanimateur mais aussi des chirurgiens et des spés plus inattendues comme pneumologue ou gynéco), des externes, et même une étudiante vétérinaire, un futur chirurgien dentiste et un interne en pharmacie. Nous étions encadrés par deux officiers et un sous officier tous réservistes du SSA.
      Le programme ressemblait sensiblement à ce qui se fait dans les pmd: cours théoriques sur l'organisation et le rôle du SSA, sur les grades, sur le contre-IED et le combat... Les cours pratiques étaient une initiation: initiation au parcours d'obstacle, au maniement de FAMAS. Nous avons eu la chance de bénéficier d'une séance de SITAL (SImulateur de Tir aux Armes Légères).
      Au niveau physique il n'y avait rien de trop difficile pour quelqu'un qui fait du sport régulièrement, et de toute façon le but n'était pas d'éliminer ceux qui se trouvaient en difficulté, mais cette fmir a été l'occasion pour ceux qui n'étaient pas très aguerris physiquement (ce qui était mon cas) de se rendre compte qu'ils avaient encore du travail à faire, (les encadrants ont apprécié que je sois honnête là dessus en entretien individuel à la fin de la fmir,donc n'ayez pas honte de l'avouer si ça a été un peu rude). La cohésion a d'ailleurs bien joué pour les soutenir. Le groupe s'est très vite soudé, sûrement grâce à son homogénéité, mais aussi parce que chacun était venu motivé.
      Au niveau intellectuel, des cours peu denses comme celui sur la défense ont alterné avec des cours plus riches comme sur le secourisme ou le tir. Là encore rien d'invincible, surtout pour des étudiants en santé.
      L'encadrement était bon mais ils étaient peu nombreux et déjà fatigués de la fmir d'avant, ce qui explique qu'ils ne nous aient rien fait faire de trop extrême
      Comme cette fmir était totalement nouvelle en son genre, le dernier jour nous avons eu la visite de deux médecins chefs des services responsables de la réserve et d'un commissaire aux Armées qui nous ont reçu en entretien de groupe et individuels. Plusieurs faits intéressants en sont ressortis:
      -le projet "cadets du SSA" n'existe pas vraiment, il s'agit plutôt de recruter des étudiants et de les former assez tôt, et de faciliter la conciliation entre les études et la réserve. Ainsi, les externes qui bénéficieront de la réforme du deuxième cycle pourront faire valoir la réserve dans la case "parcours".
      -le SSA cherche des médecins, il ne peut pas se passer de ses réservistes.
      -Nous sommes des testeurs: le projet a l'air prometteur mais c'est à nous de trouver les formations, les opportunités, ce qui sera plus facile pour les internes qui peuvent déjà pratiquer (prescrire, opérer, consulter...) que pour les externes qui ne le peuvent pas. C'est à nous aussi de le valoriser auprès des responsables de facs.
      J'espère que ce retex intéressera d'autres étudiants qui souhaitent se lancer dans l'aventure. A titre personnel je retiens la cohésion, l'esprit de groupe très fort, et la nécessité de se prendre en main pour progresser, je rajouterais même que la réserve, on ne le fait pas que pour la gloire de la patrie, la réussite des armes de la France etc etc... on peut aussi le faire pour soi-même, pour bénéficier d'une formation, pour exercer dans un cadre différent, par goût de l'aventure.
      Si vous avez des questions n'hésitez pas.
       
       
       
       
       
       
       
    • By emilio
      Bonjour, 
      J'ouvre ce sujet a propos d'un sac a dos tactique. Je me renseigne sur les modèles et les marque. Je suis deja intéressé par les Tasmanian Tiger et le X300 de Warrior Assault System. Leur qualité en terme de durabilité, de matériaux, de finition et de fabrication est ce qui m'interesse. 
       
      Que pouvez vous me dire sur la marque WISPORT ? La marque proposant des sacs qui ont l'air qualitatifs sur les même critères mentionnés plus haut, mais moins cher. (précisément les modeles RACCOON 65L et REINDEER HUNT 55L)
       
      Je vous remercie
       
    • By carlie94
      Bonjour, je lance ce sujet pour les lycéens, étudiants ou parents de jeunes qui s'intéressent à l'exercice de la médecine dans les armées.
      A titre personnel, j'hésite à passer le concours collatéral pour accéder à l'ESA, à savoir que s'engager avec un contrat de plus de 20 ans est difficile, même quand on n'est plus un lycéen de 18 ans, même quand on sait qu'on va pouvoir exercer un métier aux multiples facettes et accéder à des opportunités qui n'existent pas dans le civil! Il reste l'option officier sous contrat. Je suis donc à la recherche d'éléments qui pourraient aider, moi-même ou d'autres, à choisir en toute connaissance de cause. Il s'agit simplement d'explorer les différences entre médecin de carrière issu de l'ESA et médecin sous contrat, les avantages et les inconvénients des différents cursus.
      Merci d'avance de vos réponses.
       
       
    • By Delta29
      Salut a tous, je ne sais pas trop si je suis dans le bon topic ou pas.
      Je me lance quand même.
      Au début de mon incorporation j'ai pu constaté que au salon d'habillement de la base navale de brest ils étaient à chaque fois en rupture de stock pour des paires de manchon,des bachis voir même des éléments de tenue de service courent ou des tenue de protection pour le personnel embarqué.
      Pour ma part il me manquait le Bachi(problème réglé depuis).
      Mais je prends l exemple d une de mes camarades de mon groupement il n'avaient carrément plus de tricorne et de ceinture or la ceinture est me semble s'il obligatoire dans le port de la TSC.
      Ou alors un jeune engagé comme moi qui n'a pas tout simplement pas pu se faire habillé alors qu'il commençait dans 3 jours.
      Un patron avec qui je parlais me parlait que a Querqueville les jeunes engagés en temps que matelot faisant leurs classes en treillis et baskets.
      Et de manière générale il est difficile de trouver un créneau horaire afin d'aller au salon d'habillement car il est ouvert de 9h a 11h45 si ce n'est moins et reouvre de 14 à 15h45 il est difficile pour une bonne partie des marins qui sont affecté sur la presqu'île ou même plus loin de venir chercher une paire de manchon ou une ceinture etc...
      Personnellement je vois souvent des marins qui après le degage vont se fournir dans un surplus militaire non loin de l'arsenal afin de compléter ce qu'il leur manque.
      Enfin je souhaiterai souligner un défaut sur les chaussures de service courent qui ont un défaut sur les fermeture éclaire, elles lâchent au bout de quelques temps pour ce qui est de mon cas je suis obligé de travailler avec les chaussures de sorties en attendant de faire changer les fermeture éclaires chez un cordonnier.
      J'ai énuméré un certains nombre de problème en lien avec l'habillement et je souhaiterai savoir si quelqu'un aurai une idée de la base de ce problème.
      Enfin j'ai une dernière question ce problème est il généralisé a toute la marine voir aux autres armes?
      Je vous remercie d'avoir lu ce "petit pavé interrogatif"
      Cordialement 
    • By Bouchon-Gras 49
      Le Service de santé des armées vient de compléter ces effets d'uniforme par le port du bonnet de police ( dit " calot " )  interarmées. Une instruction de 2015 avait introduit ce calot interarmées mais l'insigne n'est disponible que depuis quelques semaines.


      Le port du calot de tradition "Terre santé modèle 1957" reste autorisé de port uniquement pour les activités de cohésion.