Jump to content
×
×
  • Create New...

Recommended Posts

Voilà ma lettre de motivation. Vos critiques et avis sont les bienvenus.

Objet: technicien hospitalier supérieur de réserve                     
Madame, Monsieur,
Je suis actuellement étudiante en DFGSM2 et passionnée par le domaine militaire. Je suis honorée de vous présenter ma candidature dans la réserve du Service de Santé des Armées car je suis depuis longtemps attirée par le milieu militaire.
 Le Service de Santé met la médecine au service de ceux qui défendent la France et des populations démunies. Cet engagement ne se limite pas aux opérations extérieures et se continue sur le territoire avec le soutien médical des forces, les hôpitaux militaires et la recherche. 
 Un engagement à servir dans la réserve serait pour moi un moyen de m’associer à cette mission. De plus, j’envisage un engagement d’active, la réserve m’aidera à confirmer ce choix et à découvrir d’autres pratiques du soin. Je suis aussi attirée par les valeurs de discipline, d’engagement et de cohésion qui caractérisent le monde militaire. Je suis convaincue que ces valeurs qui représentent un savoir-être inestimable, mais aussi l’enseignement “technique” comme le secourisme et le travail en équipe, me seront bénéfiques pour mes études et mon exercice futur quel qu’il soit.
 J’aspire pour ma part à donner le meilleur de moi-même dans les tâches qui me seront confiées, tout comme je l’ai fait pour réussir médecine. Mes deux premières années de médecine ne m’ont pas laissé le temps de faire du sport mais l’idée de faire une préparation militaire m’a motivée et un entraînement quotidien me permet de retrouver une condition physique Ma pratique débutante de l’aïkido m’ont permis d’acquérir la patience, un dynamisme à la fois physique et intellectuel et une meilleure gestion du stress qui m’aident au quotidien. 
Je me tiens à votre disposition pour tout renseignement complémentaire. Je vous prie Madame, Monsieur d’agréer l’expression de mes respectueuses salutations.

Link to post
Share on other sites
  • Administrateur

Bonjour,  comme je te répond de mon téléphone,  c'est beaucoup moins facile pour moi, donc je cite ton message que je modifierait directement. 

il y a une heure, carlie94 a dit :

 

Objet: candidature dans la réserve operationelle du service de santé des armées. 

                 
                      Madame, Monsieur,
           Je suis actuellement étudiante en DFGSM2 ( ne pas mettre d'acronyme que personne ou peu de monde comprend )et passionnée par le domaine militaire. Je suis honorée de vous présenter ma candidature dans la réserve du Service de Santé des Armées car je suis depuis longtemps attirée par le milieu militaire.
 Le Service de Santé met la médecine au service de ceux qui défendent la France et des populations démunies. Cet engagement ne se limite pas aux opérations extérieures et se continue sur le territoire avec le soutien médical des forces, les hôpitaux militaires et la recherche. 
 Un engagement à servir dans la réserve serait pour moi un moyen de m’associer à cette mission. De plus, j’envisage un engagement d’active, la réserve m’aidera à confirmer ce choix et à découvrir d’autres pratiques du soin. Je suis aussi attirée par les valeurs de discipline, d’engagement et de cohésion qui caractérisent le monde militaire. Je suis convaincue que ces valeurs qui représentent un savoir-être inestimable, mais aussi l’enseignement “technique” comme le secourisme et le travail en équipe, me seront bénéfiques pour mes études et mon exercice futur quel qu’il soit.
 J’aspire pour ma part à donner le meilleur de moi-même dans les tâches qui me seront confiées, tout comme je l’ai fait pour réussir médecine. Mes deux premières années de médecine ne m’ont pas laissé le temps de faire du sport mais l’idée de faire une préparation militaire m’a motivée et un entraînement quotidien me permet de retrouver une condition physique Ma pratique débutante de l’aïkido m’ont permis d’acquérir la patience, un dynamisme à la fois physique et intellectuel et une meilleure gestion du stress qui m’aident au quotidien. 
Je me tiens à votre disposition pour tout renseignement complémentaire. Je vous prie Madame, Monsieur d’agréer l’expression de mes respectueuses salutations.

Dans l'ensemble ta lettre est bien, soigne la présentation,  afin qu'elle soit agréable à l'oeil,  separer les trois grands paragraphes,  bien aligner à gauche mais aussi à droite, décaler le début de paragraphe. 

C'est bête mais ça compte énormément,  une lettre pas agréable à l'oeil,  à de grande chance d'être survolé voir pas lu et d'être directement classe verticalement  ( poubelle ).

Tient nous au courant de la suite. 

Link to post
Share on other sites
  • Moderator

Je ne corrige que la forme:

" Objet: candidature dans la réserve opérationelle du Service de Santé des Armées. 

                 
                      Madame, Monsieur,
           Je suis actuellement étudiante en DFGSM2 ( ne pas mettre d'acronyme que personne ou peu de monde comprend ) et passionnée par le domaine militaire. Je suis honorée de vous présenter ma candidature dans la réserve du Service de Santé des Armées car je suis depuis longtemps attirée par le milieu militaire.
 Le Service de Santé met la médecine au service de ceux qui défendent la France et les populations démunies. Cet engagement ne se limite pas qu' aux opérations extérieures et se continue/prolonge  sur le territoire avec le soutien médical des forces, les hôpitaux militaires et la recherche. 
 Un engagement à servir dans la réserve serait pour moi un moyen de m’associer à cette mission. De plus, j’envisage un engagement d’active, la réserve m’aidera à confirmer ce choix et à découvrir d’autres pratiques du soin. Je suis aussi attirée par les valeurs de discipline, d’engagement et de cohésion qui caractérisent le monde militaire. Je suis convaincue que ces valeurs qui représentent un savoir-être inestimable, mais aussi un enseignement “technique” comme le secourisme et le travail en équipe, me seront bénéfiques pour mes études et mon exercice futur quel qu’il soit.
 J’aspire pour ma part à donner le meilleur de moi-même dans les tâches qui me seront confiées, tout comme je l’ai fait pour réussir médecine. Mes deux premières années de médecine ne m’ont pas laissé le temps de faire du sport mais l’idée de faire une préparation militaire m’a motivée et un entraînement quotidien me permet de retrouver une condition physique Ma pratique débutante de l’aïkido m'a permis d’acquérir la patience, un dynamisme à la fois physique et intellectuel et une meilleure gestion du stress qui m’aident au quotidien. 


Je me tiens à votre disposition pour tout renseignement complémentaire.

Je vous prie Madame, Monsieur d’agréer l’expression de mes respectueuses salutations."

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Similar Content

    • By sb69
      L'Assemblée Nationale organise une consultation citoyenne en ligne pour les réservistes  ou non quant à la perception des réserves (toutes réserves confondues : opérationnelle, citoyenne, de disponibilité, civique, de toutes armes du ministère des Armées, du ministère de l'Intérieur ...)
      Vous pouvez, si vous le souhaitez prendre part à cette consultation avec ce lien https://www2.assemblee-nationale.fr/consultations-citoyennes/consultations/les-reserves 
      La consultation reste ouverte jusqu'au 2 mai 2021
       
    • By Bouchon-Gras 49
      http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/media/02/01/1318508181.jpg
      Du 10 octobre au 12 novembre se déroulera l'édition 2020 des Journées nationales des réservistes (JNR 2020), des réservistes dont 40% ont moins de 30 ans.
      Le thème choisi pour cette édition est "Fiers d’être réservistes/Fiers de nos réservistes". Ces journées permettent d’informer sur les possibilités d’engagement offertes par la réserve, et d’associer les employeurs, acteurs clés pour permettre aux Français de concilier engagement personnel en faveur de la sécurité nationale et activité professionnelle. 
      Divers événements sont prévus partout en France, en collaboration avec l’Education nationale, l’enseignement supérieur, les collectivités territoriales, les associations de réservistes et les entreprises. D'ailleurs, un événement intitulé "Réserviste, viens avec ton boss !" et dédié aux signataires de convention de soutien à la politique de la réserve opérationnelle, sera organisé le 13 octobre à Paris. Aux côtés de la secrétaire générale de la Garde nationale, les réservistes et leurs employeurs échangeront sur les enjeux liés à l’engagement des réservistes au regard de leur environnement professionnel et sur les dispositions adoptées pour favoriser leur activité opérationnelle.
      Par ailleurs, au vu du contexte sanitaire actuel, d’autres activités seront proposées de façon dématérialisée.
      https://garde-nationale.gouv.fr/sites/default/files/2020-07/20200717_mémento_JNR_V3.pdf
    • By carlie94
      Voici le retex de la fmir 1 bis que j'ai effectuée en juillet. Je n'ai plus en mémoire le déroulement précis des différents cours et initiations que nous avons eus.
      Nous sommes arrivés le vendredi soir et repartis le jeudi matin suivant. Nous étions une trentaine, avec autant de filles que de garçons. Il y avait des internes (beaucoup d'anesthésiste réanimateur mais aussi des chirurgiens et des spés plus inattendues comme pneumologue ou gynéco), des externes, et même une étudiante vétérinaire, un futur chirurgien dentiste et un interne en pharmacie. Nous étions encadrés par deux officiers et un sous officier tous réservistes du SSA.
      Le programme ressemblait sensiblement à ce qui se fait dans les pmd: cours théoriques sur l'organisation et le rôle du SSA, sur les grades, sur le contre-IED et le combat... Les cours pratiques étaient une initiation: initiation au parcours d'obstacle, au maniement de FAMAS. Nous avons eu la chance de bénéficier d'une séance de SITAL (SImulateur de Tir aux Armes Légères).
      Au niveau physique il n'y avait rien de trop difficile pour quelqu'un qui fait du sport régulièrement, et de toute façon le but n'était pas d'éliminer ceux qui se trouvaient en difficulté, mais cette fmir a été l'occasion pour ceux qui n'étaient pas très aguerris physiquement (ce qui était mon cas) de se rendre compte qu'ils avaient encore du travail à faire, (les encadrants ont apprécié que je sois honnête là dessus en entretien individuel à la fin de la fmir,donc n'ayez pas honte de l'avouer si ça a été un peu rude). La cohésion a d'ailleurs bien joué pour les soutenir. Le groupe s'est très vite soudé, sûrement grâce à son homogénéité, mais aussi parce que chacun était venu motivé.
      Au niveau intellectuel, des cours peu denses comme celui sur la défense ont alterné avec des cours plus riches comme sur le secourisme ou le tir. Là encore rien d'invincible, surtout pour des étudiants en santé.
      L'encadrement était bon mais ils étaient peu nombreux et déjà fatigués de la fmir d'avant, ce qui explique qu'ils ne nous aient rien fait faire de trop extrême
      Comme cette fmir était totalement nouvelle en son genre, le dernier jour nous avons eu la visite de deux médecins chefs des services responsables de la réserve et d'un commissaire aux Armées qui nous ont reçu en entretien de groupe et individuels. Plusieurs faits intéressants en sont ressortis:
      -le projet "cadets du SSA" n'existe pas vraiment, il s'agit plutôt de recruter des étudiants et de les former assez tôt, et de faciliter la conciliation entre les études et la réserve. Ainsi, les externes qui bénéficieront de la réforme du deuxième cycle pourront faire valoir la réserve dans la case "parcours".
      -le SSA cherche des médecins, il ne peut pas se passer de ses réservistes.
      -Nous sommes des testeurs: le projet a l'air prometteur mais c'est à nous de trouver les formations, les opportunités, ce qui sera plus facile pour les internes qui peuvent déjà pratiquer (prescrire, opérer, consulter...) que pour les externes qui ne le peuvent pas. C'est à nous aussi de le valoriser auprès des responsables de facs.
      J'espère que ce retex intéressera d'autres étudiants qui souhaitent se lancer dans l'aventure. A titre personnel je retiens la cohésion, l'esprit de groupe très fort, et la nécessité de se prendre en main pour progresser, je rajouterais même que la réserve, on ne le fait pas que pour la gloire de la patrie, la réussite des armes de la France etc etc... on peut aussi le faire pour soi-même, pour bénéficier d'une formation, pour exercer dans un cadre différent, par goût de l'aventure.
      Si vous avez des questions n'hésitez pas.
       
       
       
       
       
       
       
    • By Bouchon-Gras 49
      la SNCF lance un appel à ses réservistes opérationnels

      Le PDG de la SNCF Jean-Pierre Farandou a appelé ce vendredi l'ensemble des cheminots réservistes à rejoindre la Garde nationale pour soutenir l'effort des forces armées contre la pandémie de Covid-19, s'ils ne sont pas indispensables à la bonne marche des trains.
      "J'appelle les réservistes opérationnels de la #SNCF non engagés dans les missions essentielles du service ferroviaire à rejoindre leurs entités militaires en accord avec leur hiérarchie", a twitté Jean-Pierre Farandou.

      La SNCF a signé en juin 2019 une convention avec la Garde nationale pour promouvoir la politique de la réserve militaire au sein du groupe ferroviaire. Le texte portait de 8 à 15 jours la période d'autorisation d'absence au titre des activités dans la réserve.
      Les agents qui ont un statut de réserviste opérationnel et qui sont volontaires peuvent se mettre au service de leur entité militaire d'attache, en accord avec leur hiérarchie, selon la procédure décrite dans la convention, a précisé la SNCF dans une note interne.
      L'entreprise estime leur nombre à "au moins 400, essentiellement des infirmières, médecins et agents de la Surveillance générale".
      Leur engagement pourra durer jusqu'au terme de l'état d'urgence sanitaire en vigueur depuis mardi, pour une durée de deux mois. Le dispositif s'inscrira en supplément des périodes de réserve annuelle et visera à renforcer notamment le service de santé des Armées, la Gendarmerie, l'Armée de terre, l'Armée de l'air, la Marine ou les équipes de cyberdéfense, selon la SNCF.
       
      ( Source : Ligne de Défense )