Jump to content
×
×
  • Create New...

La médaille d' honneur du Service de Santé des Armées.


Recommended Posts

  • Administrateur

Voici une décoration relativement recherchée par le personnel du SSA,

LA MÉDAILLE D' HONNEUR DU SERVICE DE SANTÉ DES ARMÉES.

brxx_1328297_3_20080117.jpg

 

La Médaille d’honneur du Service de Santé des Armées a été créée par le décret du 30 août 1962, en remplacement des médailles d’honneur suivantes :

¨  la Médaille d’honneur des Épidémies du ministère de la Guerre ( décret du 15 avril 1892 ) ;

¨  la Médaille d’honneur des Épidémies du ministère de la Marine ( décret du 30 septembre 1909 ) ;

¨  la Médaille d’honneur du Service de Santé Militaire ( décret du 27 juin 1931 ) de l’Armée de Terre ;

¨  la Médaille d’honneur du Service de Santé de la Marine ( décret du 18 juillet 1947 ) ;

Service_Sante_Marine.jpg

¨  la Médaille d’honneur du Service de Santé de l’Air ( décret du 18 mai 1948 ).

s-l300.jpg

 

 

Les titulaires de ces décorations peuvent être proposés pour la médaille d’honneur actuelle à un échelon supérieur à celui qu’ils détiennent.
Cette dernière est d’une structure à quatre échelons pouvant être décernés à titre posthume :

¨  la Médaille de Bronze pour 10 ans de services ;

¨  la Médaille d’Argent pour 15 ans de services et la Médaille de Bronze ;

¨  la Médaille de Vermeil pour 20 ans de services et la Médaille d’Argent ;

¨  la Médaille d’Or qui n’est attribué que dans des cas exceptionnels.

vignette.jpg

A l’occasion de circonstances exceptionnelles, notamment lors de périodes épidémiques, des propositions peuvent être faites pour des personnes ne réunissant pas les conditions fixées.
Nul ne peut être proposé pour la concession d’une médaille s’il n’est déjà titulaire de celle de l’échelon inférieur.
Toutefois, les membres de l’Ordre de la Légion d’honneur sont proposables directement pour les échelons Argent ou Vermeil.
Le titulaire reçoit un diplôme rappelant que celle-ci lui a été décernée pour les services rendus ou le dévouement dont il a fait preuve.
La Médaille d’honneur du Service de Santé des Armées est attribuée, sauf cas exceptionnel, deux fois par an, le 1er janvier et le 14 juillet.
Candidatures et propositions auprès de la direction centrale du service de santé des Armées, pour transmission au cabinet du ministre de la Défense, bureau des décorations.

14eme-antenne-chirurgicale-parachutiste.jpg

Ruban :

Largeur de 36 mm. Blanc portant, au centre, une raie rouge de 6 mm encadrée, de part et d’autre, par une raie blanche de 4 mm et une raie bleue de 4 mm.
santarmsar.jpg

Médaille ronde en bronze, argent, vermeil ou or suivant l’échelon et du module de 27 mm.
Gravure de Hubert PONSCARME.

Sur l’avers : la légende  REPVBLIQVE  FRANÇAISE  entoure l’effigie de la République ailée.

Sur le revers : un cartouche nominatif rectangulaire, surmonté d’un caducée et d’une palme, est entouré de l’inscription : MINISTÈRE  DE  LA  DEFENSE  , avec sur le bas, le mot et l’inscription : DEVOVEMENT - SERVICE  DE  SANTE  DES  ARMEES

             Les barrettes de décoration des Médailles d’Argent, de Vermeil et d’Or portent :

            - pour la Médaille d’Argent, une petite rosette bleu, blanc et rouge ;

            - pour la Médaille de Vermeil, une petite rosette bleu, blanc et rouge posée sur un canapé argent de 6 mm sur 15 mm ;

            - pour la Médaille d’Or, une petite rosette bleu, blanc et rouge posée sur un canapé or de 6 mm sur 15 mm.

Bélière :

En bronze, argent, vermeil ou or suivant l'échelon.
 
dsc_7061-w.jpg
 
 
( Source : Bureau des internes et assistants du Val de Grace )


 

Link to post
Share on other sites
  • Administrateur

Cette médaille d'honneur malgré son nom est plus une médaille pour services particuliers.

Elle est décernée aux personnes qui ont apporté ou prêté leurs concours au Service de Santé des Armées et se sont particulièrement signalées par leurs services ou leur dévouement.

C'est une décoration relativement peu distribué, contrairement à une médaille d'honneur courante.

Link to post
Share on other sites
  • Administrateur
il y a 8 minutes, rollet59 a dit :

Effectivement, on ne la voit pas beaucoup...

Oui, j'ai un ami médecin, lieutenant colonel et deja bien décoré et il ne l'a pas, pourtant il a fait pas mal de missions et rendu de grand service au SSA...

Je connais également des infirmiers qui ne l'ont pas eu non plus.

Ce n'est pas une décoration qui est distribuée avec aisance.

Link to post
Share on other sites
  • 1 year later...

Bonjour,

Président du groupement Île-de-France de l'UNAALAT (vétérans de l'ALAT), je souhaite constituer une dossier pour l'obtention de la médaille d'honneur du service de santé au profit d'un officier retraité, ancien d'Algérie, pilote hélico et qui a effectué de multiples EVASAN dans des conditions opérationnelles de haute intensité.

Je vous remercie de bien vouloir m'indiquer les pièces à joindre au dossier et si possible un exemplaire vierge du mémoire à rédiger, ou sinon de m'adresser les coordonnées de la chancellerie  à la Direction Centrale du SSA.

avec mes remerciements anticipés.

Michel (GBR2S)

Link to post
Share on other sites
  • Administrateur

Bonjour Vato,

Il est demandé à tout un chacun de passer faire une petite présentation personnelle auprès des membres du forum. En allant ici (post: "Ma Présentation") vous créez votre post et vous vous présentez aux autres. Merci de sacrifier à cette tradition. 👍

Ensuite et ensuite seulement, vous postez dans les différents sujets. 

berogeitabi- administrateur.

Link to post
Share on other sites
  • Administrateur
Il y a 12 heures, Vato a dit :

Entendu, désolé je vais passer par la case "tradition" dès que possible.

Une présentation simple suffit, juste histoire de savoir avec quel interlocuteur on échange.

Merci et à bientôt.

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Similar Content

    • By carlie94
      Voici le retex de la fmir 1 bis que j'ai effectuée en juillet. Je n'ai plus en mémoire le déroulement précis des différents cours et initiations que nous avons eus.
      Nous sommes arrivés le vendredi soir et repartis le jeudi matin suivant. Nous étions une trentaine, avec autant de filles que de garçons. Il y avait des internes (beaucoup d'anesthésiste réanimateur mais aussi des chirurgiens et des spés plus inattendues comme pneumologue ou gynéco), des externes, et même une étudiante vétérinaire, un futur chirurgien dentiste et un interne en pharmacie. Nous étions encadrés par deux officiers et un sous officier tous réservistes du SSA.
      Le programme ressemblait sensiblement à ce qui se fait dans les pmd: cours théoriques sur l'organisation et le rôle du SSA, sur les grades, sur le contre-IED et le combat... Les cours pratiques étaient une initiation: initiation au parcours d'obstacle, au maniement de FAMAS. Nous avons eu la chance de bénéficier d'une séance de SITAL (SImulateur de Tir aux Armes Légères).
      Au niveau physique il n'y avait rien de trop difficile pour quelqu'un qui fait du sport régulièrement, et de toute façon le but n'était pas d'éliminer ceux qui se trouvaient en difficulté, mais cette fmir a été l'occasion pour ceux qui n'étaient pas très aguerris physiquement (ce qui était mon cas) de se rendre compte qu'ils avaient encore du travail à faire, (les encadrants ont apprécié que je sois honnête là dessus en entretien individuel à la fin de la fmir,donc n'ayez pas honte de l'avouer si ça a été un peu rude). La cohésion a d'ailleurs bien joué pour les soutenir. Le groupe s'est très vite soudé, sûrement grâce à son homogénéité, mais aussi parce que chacun était venu motivé.
      Au niveau intellectuel, des cours peu denses comme celui sur la défense ont alterné avec des cours plus riches comme sur le secourisme ou le tir. Là encore rien d'invincible, surtout pour des étudiants en santé.
      L'encadrement était bon mais ils étaient peu nombreux et déjà fatigués de la fmir d'avant, ce qui explique qu'ils ne nous aient rien fait faire de trop extrême
      Comme cette fmir était totalement nouvelle en son genre, le dernier jour nous avons eu la visite de deux médecins chefs des services responsables de la réserve et d'un commissaire aux Armées qui nous ont reçu en entretien de groupe et individuels. Plusieurs faits intéressants en sont ressortis:
      -le projet "cadets du SSA" n'existe pas vraiment, il s'agit plutôt de recruter des étudiants et de les former assez tôt, et de faciliter la conciliation entre les études et la réserve. Ainsi, les externes qui bénéficieront de la réforme du deuxième cycle pourront faire valoir la réserve dans la case "parcours".
      -le SSA cherche des médecins, il ne peut pas se passer de ses réservistes.
      -Nous sommes des testeurs: le projet a l'air prometteur mais c'est à nous de trouver les formations, les opportunités, ce qui sera plus facile pour les internes qui peuvent déjà pratiquer (prescrire, opérer, consulter...) que pour les externes qui ne le peuvent pas. C'est à nous aussi de le valoriser auprès des responsables de facs.
      J'espère que ce retex intéressera d'autres étudiants qui souhaitent se lancer dans l'aventure. A titre personnel je retiens la cohésion, l'esprit de groupe très fort, et la nécessité de se prendre en main pour progresser, je rajouterais même que la réserve, on ne le fait pas que pour la gloire de la patrie, la réussite des armes de la France etc etc... on peut aussi le faire pour soi-même, pour bénéficier d'une formation, pour exercer dans un cadre différent, par goût de l'aventure.
      Si vous avez des questions n'hésitez pas.
       
       
       
       
       
       
       
    • By carlie94
      Bonjour, je lance ce sujet pour les lycéens, étudiants ou parents de jeunes qui s'intéressent à l'exercice de la médecine dans les armées.
      A titre personnel, j'hésite à passer le concours collatéral pour accéder à l'ESA, à savoir que s'engager avec un contrat de plus de 20 ans est difficile, même quand on n'est plus un lycéen de 18 ans, même quand on sait qu'on va pouvoir exercer un métier aux multiples facettes et accéder à des opportunités qui n'existent pas dans le civil! Il reste l'option officier sous contrat. Je suis donc à la recherche d'éléments qui pourraient aider, moi-même ou d'autres, à choisir en toute connaissance de cause. Il s'agit simplement d'explorer les différences entre médecin de carrière issu de l'ESA et médecin sous contrat, les avantages et les inconvénients des différents cursus.
      Merci d'avance de vos réponses.
       
       
    • By Bouchon-Gras 49
      Le Service de santé des armées vient de compléter ces effets d'uniforme par le port du bonnet de police ( dit " calot " )  interarmées. Une instruction de 2015 avait introduit ce calot interarmées mais l'insigne n'est disponible que depuis quelques semaines.


      Le port du calot de tradition "Terre santé modèle 1957" reste autorisé de port uniquement pour les activités de cohésion.
    • By Bouchon-Gras 49
      Médaille bien connue des réservistes militaires :

      La médaille des services militaires volontaires
      C'est par le décret du 13 mars 1975 modifié par le décret 2004-3 du 2 janvier 2004 qu'a été créée la médaille des services militaires volontaires, destinée à récompenser les services accomplis dans les « réserves ». La structure est à trois degrés : bronze, argent, or.
      Ruban :
      Pour le bronze : bleu marine, traversé d'une raie rouge. Pour l'argent : ruban identique mais liseré blanc de chaque côté. Pour l'or : identique à l'argent mais avec une rosette en plus. Médaille : Ronde de 32 mm avec d'un côté l'effigie de la République coiffée d'un bonnet phrygien avec l'inscription « République française », et de l'autre côté, l'insigne des forces armées entouré des mots « Services Militaires Volontaires ».

      Modalités d'attribution
      À titre normal
      Pour le bronze : 3 années sous ESR (engagement à servir dans la réserve) ou d'agrément en réserve citoyenne ; Pour l'argent : 10 années sous ESR ou agrément ; Pour l'or : 15 années sous ESR ou agrément. À titre exceptionnel
      Selon l'article 4 du décret, elle peut être décernée à titre exceptionnel une seule fois, à quelconque de l'un des trois échelons, aux personnels qui se sont distingués par la qualité particulière des services rendus.
       
      Maintenant un peu d' histoire, car cette décoration datant de 1975, est la reprise et la modification d' une croix puis d' un ordre existant avant :
       
      La croix des services militaires volontaires
      Après la première Guerre mondiale, qui avait été une guerre de masse, les réservistes ont tenu une place importante dans le système de défense de la France. Pour récompenser leur volontariat lors des périodes d'instructions des réserves, un décret du 13 mai 1934 créa la Croix des Services Militaires Volontaires (bronze, argent, or). Les armées de mer et de l'air se distinguant par une ancre (sur le ruban) ou des ailes déployées en bélière. Le graveur de la croix fut Maurice Delannoy (1885-1972).

      Croix des services militaires volontaires, version de armée de l' air.
       

      Croix des services militaires volontaires " bronze ", version de l' armée de mer.
       

      Diplôme ( la croix n' est pas celle de l' armée de l' air ).

       
      L'ordre du Mérite militaire
        Sur une initiative de l'union nationale des officiers de réserve, un projet fut déposé pour la création d'un ordre du Mérite militaire. La loi du 22 mars 1957 créa cette distinction qui comportait trois grades, chevalier, officier et commandeur. Cet ordre fut supprimé par décret le 3 décembre 1963 (création de l'ordre national du Mérite qui supprima seize ordres nationaux et d'Outre-Mer).

      L’ordre du Mérite militaire, créé par la loi n°57-353 du 22 mars 1957 en France, était destiné à récompenser, en temps de paix, les activités volontaires des cadres réservistes, dans l’instruction des Réserves et la préparation de la défense nationale. Il pouvait également être décerné aux cadres d'active participant à l'instruction des réserves en dehors de leur emploi habituel.
      Cet ordre remplaça la croix des Services Militaires Volontaires (dont il reprit le dessin) créée en 1934. Après le placement en extinction de l’ordre à partir de 1964, remplacé par l’ordre national du Mérite, une nouvelle médaille des Services Militaires Volontaires vit le jour en 1975.
      L'ordre comportait trois classes : chevalier, officier et commandeur. La croix de chevalier était en argent, celle d'officier était en vermeil. La croix de commandeur était en or avec les branches émaillées de bleu et une bélière de feuilles de laurier.
      Cet ordre ministériel fait l'objet d'un arrêt d'attribution ou de promotion depuis le 1er janvier 1964, mais les titulaires actuels survivants des grades et dignités de cet ordre continuent à jouir des prérogatives y étant attachées et ce d'après l'article 38 du décret n°63-1196 portant création d'un Ordre National du Mérite. En foi de quoi, même si cet ordre ministériel est effectivement placé en extinction depuis 1964, il n’est pas éteint tant qu'il reste au moins un survivant dans cet ordre. De surcroît, aucun décret instituant cet ordre ministériel n'a été abrogé par aucun autre texte de loi en vigueur. Les membres survivants de cet ordre ministériel ont toujours le droit de porter leur décoration, ceci est garanti par le décret n° 63-1196 (art. 38).

      Insigne de commandeur de l' ordre du mérite militaire.
       
      ( Source : Wikipédia )
    • By carlie94
      Voilà ma lettre de motivation. Vos critiques et avis sont les bienvenus.
      Objet: technicien hospitalier supérieur de réserve                     
      Madame, Monsieur,
      Je suis actuellement étudiante en DFGSM2 et passionnée par le domaine militaire. Je suis honorée de vous présenter ma candidature dans la réserve du Service de Santé des Armées car je suis depuis longtemps attirée par le milieu militaire.
       Le Service de Santé met la médecine au service de ceux qui défendent la France et des populations démunies. Cet engagement ne se limite pas aux opérations extérieures et se continue sur le territoire avec le soutien médical des forces, les hôpitaux militaires et la recherche. 
       Un engagement à servir dans la réserve serait pour moi un moyen de m’associer à cette mission. De plus, j’envisage un engagement d’active, la réserve m’aidera à confirmer ce choix et à découvrir d’autres pratiques du soin. Je suis aussi attirée par les valeurs de discipline, d’engagement et de cohésion qui caractérisent le monde militaire. Je suis convaincue que ces valeurs qui représentent un savoir-être inestimable, mais aussi l’enseignement “technique” comme le secourisme et le travail en équipe, me seront bénéfiques pour mes études et mon exercice futur quel qu’il soit.
       J’aspire pour ma part à donner le meilleur de moi-même dans les tâches qui me seront confiées, tout comme je l’ai fait pour réussir médecine. Mes deux premières années de médecine ne m’ont pas laissé le temps de faire du sport mais l’idée de faire une préparation militaire m’a motivée et un entraînement quotidien me permet de retrouver une condition physique Ma pratique débutante de l’aïkido m’ont permis d’acquérir la patience, un dynamisme à la fois physique et intellectuel et une meilleure gestion du stress qui m’aident au quotidien. 
      Je me tiens à votre disposition pour tout renseignement complémentaire. Je vous prie Madame, Monsieur d’agréer l’expression de mes respectueuses salutations.