Jump to content

Ordre national du mérite.


Bouchon-Gras 49

Recommended Posts

  • Administrateur

Quatrième dans l' ordre de port des décorations française, la médaille de l' ordre nationale du mérite n' est pas une décoration militaire mais il est possible de l' obtenir à ce titre.

2013dicod046_004.jpg

L’ordre national du Mérite est un ordre français qui a été institué le par le général de Gaulle. Il récompense les mérites distingués, militaires (d'active et de réserve) ou civils, rendus à la nation française. Il remplace d'anciens ordres ministériels et coloniaux.

Capture d%u2019ecran 2014-06-26 a 14_37_36.png

Sa création permet de revaloriser l'ordre national de la Légion d'honneur créé par Napoléon Bonaparte le pour récompenser les mérites éminents.

Il comprend également trois grades : chevalier, officier et commandeur ainsi que deux dignités : grand officier et grand-croix.

La nomination dans l'ordre national du Mérite peut se faire par proposition ministérielle ainsi que par la procédure d'initiative citoyenne.

Le décret de création de l’ordre national du Mérite a la particularité de porter les signatures de trois présidents de la République française. Il est signé du président Charles de Gaulle, de Georges Pompidou alors Premier ministre et de Valéry Giscard d'Estaing, ministre des Finances et de l'Économie de l'époque

 

Sa vocation

Comme la Légion d’honneur, l’ordre national du Mérite est un ordre universel, qui distingue des personnes issues de tous les domaines d’activité.
Il s’agit du second ordre national destiné à honorer des citoyens français en complémentarité avec la Légion d’honneur
Pour obtenir le ruban bleu, la durée des services demandée est moins longue (10 ans au lieu de 20 ans pour la Légion d’honneur). Avec une triple vocation :

  • Traduire le dynamisme de la société.

L’ordre national du Mérite a vocation à accueillir des générations plus jeunes dont la valeur n’attend pas le nombre des années. Il est chargé de stimuler les énergies individuelles, de fédérer toutes les volontés et de récompenser l’innovation et la participation au rayonnement de la France.

  • Donner valeur d’exemple.

L’ordre est conçu comme une forme d’émulation pour que chacun donne le meilleur de lui-même et que la communauté des récipiendaires dans son ensemble représente l’esprit civique français.

  • Reconnaître la diversité.

L’ordre du Mérite incarne enfin la diversité de la société française, ses cultures, ses origines sociales, ses nouveaux secteurs économiques (nouvelles technologies, internet, télécoms, etc). Il reconnaît l’engagement de la jeune génération.
Comme pour la Légion d’honneur, l’ordre national du Mérite garantit une véritable égalité d’accès, afin que tout citoyen méritant, quelle que soit sa place dans la société, puisse être reconnu par la nation.

Ses critères d’attribution

  • Avoir rendu des « services distingués » militaires ou civils.

Autrement dit, des actes de dévouement, de bravoure, de générosité, de réels mérites ou un engagement mesurable au service des autres ou de la France, ne présentant pas encore les qualifications suffisantes pour accéder à la Légion d’honneur.

  • Pouvoir justifier d’une activité de 10 ans minimum
  • L’accession à un grade supérieur se fait par la preuve de nouveaux mérites
  • Il faut une durée minimale de 5 ans de plus pour être promu officier, 3 ans pour le grade de commandeur, 3 ans pour être élevé à la dignité de grand officier et de nouveau 3 ans pour grand-croix.

Ordre protocolaire de port des principales décorations françaises

ordre-du-merite.jpg

L'ordre national du Mérite arrive en quatrième position :

  1. Ordre de la Légion d'honneur
  2. Ordre de la Libération
  3. Médaille militaire
  4. Ordre national du Mérite

Ordres ministériels remplacés par l'ordre national du Mérite après 1963

Ces ordres ministériels font l'objet d'un arrêt d'attribution ou de promotion depuis le 1er janvier 1964, mais les titulaires actuels survivants des grades et dignités desdits ordres continuent à jouir des prérogatives y étant attachées, et ce d'après l'article 38 du décret no 63-1196 portant création d'un Ordre National du Mérite. En foi de quoi, même si ces ordres ministériels sont effectivement placés en extinction depuis 1964, ils ne sont pas éteints tant qu'il reste au moins un survivant dans chaque ordre. De surcroît, aucun décret instituant ces 17 ordres ministériels n'a été abrogé par aucun autre texte de loi en vigueur. Les membres survivants de l'un de ces ordres ont toujours le droit de porter leur décoration, ceci est garanti par le décret no 63-1196.

Quatre ordres ont toutefois subsisté en raison notamment de l'ancienneté ou de circonstances particulières :

 

Les insignes

onmchevar.jpg

L'insigne, qui fut créé par le sculpteur-médailleur français Max Leognany, est une étoile à six branches doubles, émaillées de bleu, en argent pour les chevaliers, en vermeil pour les officiers. Le centre de l'étoile est entouré de feuilles de laurier entrecroisées et représente l'effigie de la République, entourée d'un cercle portant les mots : République française. Elle est surmontée d'une couronne d'attache de feuilles de chêne entrecroisées, en argent pour les chevaliers, en vermeil pour les officiers. Le revers porte deux drapeaux tricolores entrecroisés, entourés d'un cercle portant l'inscription : Ordre national du Mérite et la date de fondation de l'ordre : . L'insigne est suspendu à un ruban en moire bleu de France.

Les autres éléments distinctifs sont les suivants selon les grades :

  • l'insigne comporte une rosette pour les officiers ;
  • celui des commandeurs est suspendu à une cravate ;
  • les grands officiers portent la croix d'officier mais aussi une plaque en argent sur le côté droit de la poitrine ;

10060241580000-akeneo_photo_1-und-0-10060241580000_1.png

  • les grands-croix portent la même plaque, mais en vermeil, sur le côté gauche de la poitrine ; la croix « se porte en écharpe », suspendue au bas — donc à gauche — d’un large ruban bleu qui passe sur l'épaule droite.

onmgc.jpgonmplakgc.jpg

 

Port des différents grades.
img_5449_0.jpeg
Cette photo nous permet de bien distinguer le volume de cette magnifique décoration ( chef-d’œuvre à elle toute seule ).
 
 
Le président de la République française est le grand maître de l'Ordre. Le grand chancelier de la Légion d'honneur est chancelier de l'ordre national du Mérite. Depuis 1974, tous les Premiers ministres sont élevés, par le président de la République, à la dignité de grand-croix de l'ordre national du Mérite après six mois de fonction
 

L’ordre national du Mérite en chiffres

L’ordre compte aujourd’hui 187.000 membres

306.000 personnes ont été nommées ou promues depuis la création de l’ordre en 1963

4.600 personnes reçoivent l’insigne chaque année

L’âge d’entrée moyen est de 54 ans

57% des membres sont décorés à titre civil, 43% à titre militaire

50% de femmes (parité appliquée pour les promotions civiles)

80% des décorés sont des chevaliers

14% des dossiers sont écartés par le conseil de l’ordre

L’ordre compte 3 grades : chevalier, officier, commandeur et 2 dignités : grand officier, grand’croix

 
(  Source : Légion d' honneur et  Wikipédia )
 
Un petit reportage intéressant : http://www.leglobeflyer.com/reportage-2-601.html
  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur
il y a 4 minutes, rollet59 a dit :

Un chevalier de la LH peut être décoré comme officier de l’ONM..

Oui, bien sur, c'est possible, après ça dépend d'un tas de critères :

Est ce un civil ou un militaire ?

Si c'est un militaire, un officier ou un sous officier/militaire du rang ?

A t'il obtenu la LH par la voie classique et normale ou par le mérite ( du sang ) ?

Bref ce n'est pas simple.

 

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.



  • Posts

    Bakoua

    Posted

    Merci Bouchon Gras, ça signifie quoi un jour "sans service" ?

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Bonjour, Tout dépends de ton emploi... Tu peux effectivement faire du service ou garde ou avoir des activités de journée, c'est très vague. Une année de réserve pour qu'elle compte pour l'avancement, c'est trente jours (avec ou sans service, avec ou sans récup).

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Merci pour ce partage Tactac.

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    J'ai eu un jeune réserviste qui se préparer pour maistrance, plongeur démineur. Il s'entrainé avec des anciens (facile pour lui, il été proche de Toulon) mais c'est très dur, il été un peu "rebelle" et a certainement du "manger" un peu mais il a réussi, il est au GPD de Brest mais malheureusement je n'ai plus de contact, comme souvent lorsque "l'oiseau s'envol" ils oublient leurs premiers gradés. Un petit retex qui pourras peut être t'aider :  http://www.forum-militaire.fr/topic/16273-retour-dexpérience-tests-de-présélection-plongeur-démineur-st-mandrier-septembre-2020/ Ainsi que : http://www.amicale-plongeurs-demineurs.fr/archives/ecoplonge/recrutement-pld.pdf et : https://marine-nationale.career-inspiration.com/app/discussions/view/86522/est-ce-qu-un-plongeur-demineur-pourrait-me-partager-son-experience-pour-le-recrutement-et-le-metier

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Oula, là ca date ! Période, fin second Empire/début IIIème République. C'est un cavalier. Ce ne sont pas des décorations mais une sorte de "raquette" /fourragère. La forme particulière de l'uniforme caractéristique est bien particulier à cette période, dommage que l'on est pas sa coiffe. Quelques uniformes de cette période :   Comme vous pouvez le voir sur ces photos du musée de l'Empéri, les cavalier portaient des fausses bottes, la partie montante étant directement cousue sur le pantalon et ne faisant qu'un (cerclé de bleu). Et vous vous verrez la cordelière/fourragère (raquette) cerclé de rouge) que vous avez pris pour une retouche de décorations (à cette époque, les décorations ne se portaient que sous forme "pendante" (pas de ruban)). Malheureusement je ne suis pas assez callé sur cette période pour vous donner l'arme exacte de votre ancêtre, cavalier... peut être un lancier ??? KURKA DE GRANDE TENUE DES LANCIERS DE LA GARDE IMPÉRIALE DE NAPOLÉON III, Second Empire. https://www.bertrand-malvaux.com/fr/p/27260/kurka-de-grande-tenue-des-lanciers-de-la-garde-imperiale-de-napoleon-iii-second-empire.html    
×
×
  • Create New...