Jump to content
Search In
  • More options...
Find results that contain...
Find results in...
Marina

Hésitation choix de la spécialité SIC

Recommended Posts

Bonjour à tous,

Je m'appelle Marina j'ai 28 ans, j'aurai 29 ans en décembre 2017.

Pour vous expliquer mon parcours avant de commencer, j'ai échoué aux tests Alat, ils m'ont proposé les transmissions école de St Maixent formation militaire de sous-officier 8 mois et ensuite école des transmissions formation 4 à 7 mois en fonction de la spécialité. 

Date de rentrée à l'école St Maixent prévue, si je signe, le 20 novembre. 

Pour ensuite faire un contrat de 5 ans en tant que sous-off grade de sergent, dans les transmissions en temps que technicien informatique.

 Ce n'est pas la spécialité que j’envisageais car j'ai peur de faire que de l'analyse et de la maintenance informatique.

Mon objectif premier était de quitter le domaine informatique (étant dans une filière informatique dans le civil) pour faire plus de analyse d'image dans le renseignement donc j'imagine plus OPEX ?


Après avoir poser toutes les questions auprès du CIRFA, Ils m'ont bien précisé que si je décides de m’engager dans les transmissions, c’était pour me spécialiser dans des filières informatiques tout au long de ma carrière de sous-off.

En sachant cela, j'avoue que je suis en pleine réflexion.

Pour être sur de ne pas me tromper, et d'avoir bien toutes les infos, j'aurai quelques questions ?

- Pendant ma formation à ENSOA puis-je changer de voie, pour accéder à la spécialité analyste d'image ? car pour l'instant il n'y a plus de place.

OU suis-je obligé de rester dans les transmissions et choisir mon régiment selon mon classement ? 

- Pendant mon contrat de 5 ans, si je valide le concours pour passer sous-off de carrière, aurai-je le choix de changer de spécialité ? 

- Existe t'il d'autre filières dans les SIC ? Car je connais que celles-ci ESI / EDR / IDA / RSI

- Dernière question quel est l'âge limite pour passer le concours d'officier ? (rappel  en sachant que j'aurai 29 ans en décembre 2017)

Merci pour vos futures réponses.

Marina

Share this post


Link to post
Share on other sites
Modérateur

Pour les questions d'age il me semble si cela n'a pas changé que c'est 29 ans mais après avoir passé 3 années en tant que sous-officier, critère que tu ne rempliras pas.

Il existe une autre voie plus tardive, avec les condition d'être breveté supérieur donc entre 7 et 10ans de service si tout va bien.

Cela s'appelle le concours des  OAEA ( officiers des armes).

De mon temps à Saint Maixent il n'était pas possible de changer de spé en cours de scolarité sauf pour passer infor mais à l'époque la spé était naissante.

Recherche en tapant EMIA sur le forum.

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

  • Similar Content

    • By Niriel
      Bonjour, 
      J'enchaîne les posts (je suis désolée) car j'ai besoin d'avis, d'informations, de personnes travaillant ou connaissant des personnes travaillant dans les transmissions (j'espère que c'est comme ça qu'on dit) 
      Je souhaite travailler dans la cybersécurité. À la base, à la fin de mes études, je comptais voir entre l'État ou les entreprises privées de quel côté j'allais me tourner. Malheureusement pour moi, le système universitaire ne me convient plus (ou ne m'a jamais convenu...) et travailler dans un domaine aussi pointu sans qualification est juste impossible. Mais après diverses recherches, j'ai vu que l'armée de terre propose des postes dans ce domaine (chose qui m'a surprise car je fais partie de ces gens qui pensent naïvement que l'armée ne recrute que des "hommes de terrain") et de plus propose une formation. À ce moment-là, j'ai eu l'impression d'avoir découvert le plus beau des trésors (d'être face au One Piece). Le secteur qui est sans doute le plus à la page dans le domaine propose une formation ?!!?! 
      J'ai commencé à me renseigner, à me préparer des programmes pour perdre du poids tout en me préparant pour les épreuves, je suis allée à une réunion d'information... On peut dire que je me prépare 
      Seule ombre au tableau ? Je ne suis pas célibataire... Ça va bientôt faire 2 ans que je suis avec mon copain (pour certains c'est une éternité alors que pour d'autres c'est à peine si les préliminaires ont été faits) et clairement Monsieur ne voit pas d'un bon oeil que je parte à l'armée. Le poste que je convoite est celui de technicien en cybersécurité. De ce que j'ai compris, à l'issue des épreuves (si je les réussis), je partirai pour 8 mois à Saint Maixent, puis à Rennes pour au maximum 6 mois (ces temps sont je suppose pour des élèves normaux). Ma grande interrogation est sur l'après. Lors de la réunion d'information, j'ai bien compris qu'on est soldat avant tout et que du coup, on alterne entre la France et un autre pays. 
      Lorsqu'on est en France, est-on toujours affecté au même régiment ? Est-ce que l'on tourne dans les différents régiments sans aucun contrôle dessus ? 
      Mon envie de rejoindre l'armée est assez tardive et avec mon copain, on pensait à se poser, à fonder une petite famille... Est-ce que je dois tout abandonner ? Est-ce que je peux me permettre de tomber enceinte ? Est-ce que vouloir fonder une famille est mal vu ? Est-ce que je dois reporter mes plans pour plus tard ? Si oui, de combien de temps ? 
      Enfin mon copain est autant inquiet au fait que je puisse me retrouver en Libye ou au Mali que de ne pas pouvoir me voir du tout pendant 1 an et demi / 2 ans. Lors des mois de formation, j'ai cru comprendre que les cours étaient en semaine mais le week-end ? Je ne pense pas qu'on ait quartier libre... Si ? Est-ce que je peux lui dire que je pourrais le voir le week-end ? Désolée pour cette question débile mais est-ce que je peux lui assurer que je pourrais l'appeler et/ou lui envoyer des messages de temps en temps ? 
      Voilà pour les quelques questions qui me traversaient l'esprit. Pour récapituler ma situation "Je préfère être pauvre et amoureuse que riche et seule" dans le sens où ça sert à rien d'avoir le job de ses rêves si tu peux le partager avec personne. 
      J'espère avoir quelques retours. Qu'ils aillent dans le sens qui m'arrange ou pas n'est pas la question, j'ai juste besoin de plus de clarté pour prendre ma décision sereinement. 
      Niriel
    • By Hugo29
      Bonjour à tous !
      j'ai déjà passé les Test CSO et mon départ est programmé le 5 février. 
      J'aimerais avoir vos retour d'expérience en CFIM 😊j'entends par la tout ce qui concerne la journée type, l'ambiance, les activités, votre vécu, ce qui vous à marqué, ce qui vous a plu ou déplu, ce que vous fesez pour vous préparer au mieux avant votre arrivé au CFIM, TOUT ! 
      Jai vécu en Internat pendant 4 ans, autant dire que je ne serais trop chamboulé par les chambres à 4 ou 6, j'ai une copine prête à me suivre et à supporter mon futur métier. 
      N'hésitez pas à tout me raconter, ça m'intéresse 😊
      Merci d'avance ! 
    • By Carbon58
      Bonjour, voilà je viens de commencer les démarches pour intégrer l'armée, j'ai mon deuxième rdv au CIRFA de Lille pour dépôt du dossier de candidature le 23/01.
      Je suis en pleine hésitation. Depuis toujours passionné par l'armée de terre et plus particulièrement par la filière des parachutistes, je souhaite donc naturellement me diriger vers cette voie.
      Au début j'étais parti pour intégrer l'ENSOA, pour ensuite intégrer le 8ème RPiMa ou 3ème RPiMa en temps que sous officier, chef de groupe de combat d'infanterie , mais j'ai lu dans ce forum que j'aurais peu de chances d'intégrer ces régiments d'élite car ils sont beaucoup demandés par les jeunes sous officiers et que pour les intégrer je devrais finir dans les premiers du classement.
      Donc ma question est : Devrais-je plutôt m'engager en temps qu'EVAT pour entrer dans l'un de ces régiments "plus facilement" et ensuite de grimper les échelons, ou alors passer par l'ENSOA et prendre le risque de finir dans un régiment qui ne me plait pas du tout ?
      Merci de m'avoir lu jusque là.
  • Recent Status Updates

    • Mi reille  »  berogeitabi

      Excusez moi de me répéter mais pour l'adresse le lieu svp. Merci 
      · 2 replies
    • GabrielM  »  Bouchon-Gras 49

      Bonjour, j'ai abandonné mes études de cuisine ( je suis en 2nde ) pour devenir gendarme. Je n'ai que le brevet des collèges et je souhaiterais commencer ma carrière en tant que sous-officer et on GAV, puis-je passer le BAC dans une école de gendarmerie ? dois-je poursuivre mes études ? que dois-je faire ? 
      · 1 reply
    • Mi reille  »  Fred689

      Bonsoir .pour moi c'est une premiere. Mon fils part au Mali fin juin .Comment fait t'on pour avoir l'adresse exacte de l'endroit ou il va se situer.On m'a donné une adresse qui correspond a rien  .merci de m'aider
      · 0 replies
    • Sonia19  »  Bouchon-Gras 49

      Salut voilà j ai été  draguee sur Twitter par un certain franklin chalmar qui se dit légionnaire au camp de cajuers bref la semaine il ma inonde de belles paroles et de belles photos .bref le mec je peux jamais le voir ou si une seule fois tres vite et après il me dit qu'il vient le week-end et finalement depuis 3 semaines il va sûrement chez une autre et me racontes des histoires le dimanche a 15 heures et le comble je ne lai jamais il a fini par me demander de l argent et quand je lai eu au tel j ai une voix d un étranger alors que lui ma baratiner qui était nait ici qu'elle histoires j ai tout arrêter...
      · 4 replies
    • Benj999  »  emma.milanesi

      Bonsoir Emma,
      j’ai vu que vous avez intégré la spécialité METOC, je me posais des questions sur l’exigence des mathématiques pour cette spécialité et notamment la formation à l’enm qui vient après maistrance.
      la réponse précédente m’a éclairée sur maistrance mais actuellement je suis en L2 de géographie, et avec un bac pro avant, du coup je me pose vraiment des questions sur les maths, les maths en géographie étant limités à de simples statistiques et quelques formules...
      La formation de METOC est-elle accessible? Selon vous 
      et serait-il possible avoir des éclaircissements sur la spécialité s’il vous plaît, la spécialité est peu renseignée en ligne malheureusement.
       
      Désolé du dérangement et merci d’avance pour votre réponse.
      bonne soirée 
       
      · 0 replies
  • Posts

    • Un grand merci pour vos renseignements. Si d'ailleurs vous avez besoin de photos ou si vous pensez qu'il soit intéressant de les présenter sur ce forum, dites le moi. Je vais continuer avec quelques questions plus simples, si cela ne vous ennuie pas. Cette fois, c'est un peu plus proche en terme de date, il s'agit de mon grand oncle. Etonnamment,  et bien qu'il soit pupille de la nation (mon arrière grand-père ayant été tué par les allemands en 1914), il a été appelé pour effectuer son service militaire : La tenue militaire est assez "standard", nous sommes vraisemblablement en 1929 (c'est l'année de sa classe). Sur les pattes de col on distingue, selon moi, une ancre de marine (infanterie de marine ?) et sur le bras un écusson à rapprocher d'une spécialité que j'ai identifiée comme étant l'harmonie (la lyre). Auriez-vous quelques précisions à me communiquer sur ce point ?
    • La tenue coloniale semble quand même varier un peu (toujours dans un Régiment d'artillerie coloniale). La même personne au Tonkin, assis et au centre : Et encore celle-ci (à gauche) il doit être Lieutenant et pas encore capitaine, je pense -Sénégal/Niger : J'allais oublier une vue de l'outil de travail (3ème pièce de la batterie nord du Castel à Dakar en 1900) :
    • GFM ( Groupement de Fusiliers Marins ) Brest et Toulon. CIFUSIL ( compagnie de fusiliers marins ) Cherbourg, Ile Longue, Landivisiau, Lann Bihoué, Bram ( France Sud ) Rosnay prés de Chatauroux, Saint Assise prés de Paris, Hyères mais dépend du GFM Toulon ECOFUS ( école des fusiliers marins ) Lorient Campagne : Martinique, Guadeloupe, Tahiti, Nouvelle Calédonie, Djibouti... Un fusilier sur un bateau, tout d'abord cela dépend de l'importance du bâtiment, il est sous les ordre du capitaine d'arme ( BIDEL ) qui est souvent un fusilier commando, mais pas toujours, il gère tout ce qui est défense du bord ( la police ) s'occupe du sport et de l'entrainement au tir de l'équipage... Cela dépend de ton travail et de tes notation... Et où souhaite tu aller, surtout ?
    • Le secteur postal, indiquait une zone militaire pour les services de la Poste, là dessus je n'ai aucun détail définissant les zones. Effectivement là c'est un capitaine en tenue coloniale, galons amovibles ( on les ôtait pour laver la tenue ), casque colonial au sol.
    • Oui, je pense que je vais rester sur la première impression. Beaucoup de détails ne collent pas. Il resterait le secteur postal 638 mentionné au dos, mais il est probablement non identifiable. Avec certitude, cette fois, voici Emile Georges Kieffer au Sénégal, au centre, on a effectivement les galons en bas des manches. Photo de 1905 :
×
×
  • Create New...