Jump to content

Hésitation choix de la spécialité SIC


Marina

Recommended Posts

Bonjour à tous,

Je m'appelle Marina j'ai 28 ans, j'aurai 29 ans en décembre 2017.

Pour vous expliquer mon parcours avant de commencer, j'ai échoué aux tests Alat, ils m'ont proposé les transmissions école de St Maixent formation militaire de sous-officier 8 mois et ensuite école des transmissions formation 4 à 7 mois en fonction de la spécialité. 

Date de rentrée à l'école St Maixent prévue, si je signe, le 20 novembre. 

Pour ensuite faire un contrat de 5 ans en tant que sous-off grade de sergent, dans les transmissions en temps que technicien informatique.

 Ce n'est pas la spécialité que j’envisageais car j'ai peur de faire que de l'analyse et de la maintenance informatique.

Mon objectif premier était de quitter le domaine informatique (étant dans une filière informatique dans le civil) pour faire plus de analyse d'image dans le renseignement donc j'imagine plus OPEX ?


Après avoir poser toutes les questions auprès du CIRFA, Ils m'ont bien précisé que si je décides de m’engager dans les transmissions, c’était pour me spécialiser dans des filières informatiques tout au long de ma carrière de sous-off.

En sachant cela, j'avoue que je suis en pleine réflexion.

Pour être sur de ne pas me tromper, et d'avoir bien toutes les infos, j'aurai quelques questions ?

- Pendant ma formation à ENSOA puis-je changer de voie, pour accéder à la spécialité analyste d'image ? car pour l'instant il n'y a plus de place.

OU suis-je obligé de rester dans les transmissions et choisir mon régiment selon mon classement ? 

- Pendant mon contrat de 5 ans, si je valide le concours pour passer sous-off de carrière, aurai-je le choix de changer de spécialité ? 

- Existe t'il d'autre filières dans les SIC ? Car je connais que celles-ci ESI / EDR / IDA / RSI

- Dernière question quel est l'âge limite pour passer le concours d'officier ? (rappel  en sachant que j'aurai 29 ans en décembre 2017)

Merci pour vos futures réponses.

Marina

Link to comment
Share on other sites

  • Moderator

Pour les questions d'age il me semble si cela n'a pas changé que c'est 29 ans mais après avoir passé 3 années en tant que sous-officier, critère que tu ne rempliras pas.

Il existe une autre voie plus tardive, avec les condition d'être breveté supérieur donc entre 7 et 10ans de service si tout va bien.

Cela s'appelle le concours des  OAEA ( officiers des armes).

De mon temps à Saint Maixent il n'était pas possible de changer de spé en cours de scolarité sauf pour passer infor mais à l'époque la spé était naissante.

Recherche en tapant EMIA sur le forum.

 

 

 

Link to comment
Share on other sites



  • Posts

    FramboiseFrançaise

    Posted

    Bonjour et mes respects ! J ai commencé les démarches pour entrer dans la RO1 et intégrer le 35ème RI. J aimerais egalement passer la FMIR en fevrier. J ai posé mon certificat medical du medecin traitant et j attends l appel de l officier de réserve. Le délai est de normalement 10 jours pour le contact de l officier de réserve. J en arrive à 15. Je pense que la patience est la meilleure des solutions mais je n ai rien. Aucun renseignement ni aucune date. J ai ecrit un mail a mon officier de reserve mais aucune reponse. Y en a t il d autres qui sont dans le meme cas ? En vous remerciant de la lecture de ce post et en vous souhaitant un bon we

    Àngi

    Posted

    Bonjour  !! je voudrais obtenir des avis par apport à la situation de mon copain  il s’est présenté en 2020 à la légion étranger il a resté à paris 3 jours et après il est parti à Aubagne , après une semaine il était pas très sûr de sa décision et il a décidé de partir voluntariamente ( il a pas signé le contrat ) . maintenante il est très décidé à partir pour s’engage totalement dans la légion étranger , la question est : il est encore possible de se réintégrer ?  si la réponse est oui , comment il peut le faire ?    je vous remercie beaucoup pour votre réponses ☺️

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Nouvelles menaces et renseignement militaire : à quoi vont servir les 400 milliards d'euros débloqués pour la défense ? Par La rédaction de TF1info TF1 | Reportage François-Xavier Ménage, Eric Josset Publié le 22 janvier 2023 à 12h09 https://www.tf1info.fr/politique/video-nouvelles-menaces-et-renseignement-militaire-a-quoi-vont-servir-les-400-milliards-d-euros-debloques-pour-la-defense-caesar-guerre-en-ukraine-2245725.html?fbclid=IwAR3SZ1ORd8m17pDJVQ4h1iId2_u6t0cZh0LcRakONgHBCh4w9qNpgjQkaJ8   Le président de la République a décidé d'augmenter de 30% le budget de la Défense. Une somme inédite depuis le général de Gaulle. Près de 413 milliards d'euros vont être investis d'ici 2030 pour transformer nos armées et s'adapter aux nouvelles menaces.   Les armées françaises bénéficieront d'un budget de 400 milliards d'euros sur la période 2024-2030, dans le cadre de la future loi de programmation militaire (LPM), soit un tiers de plus que l'enveloppe de la précédente LPM, a annoncé vendredi 20 janvier le président Emmanuel Macron. Une somme jamais vue depuis le général de Gaulle qui doit permettre de faire face aux dangers "considérables" auxquels doit faire face l'Hexagone.  Cette loi poursuivra l'effort financier en matière de défense après une LPM 2019-2025 de 295 milliards d'euros, qui avait mis fin à des années de coupes budgétaires dans les armées. Elle est très attendue, alors que la guerre en Ukraine a mis en lumière des faiblesses dans le dispositif militaire français. L'enjeu des drones Car aujourd'hui, le nombre d'armes est trop réduit dans le pays. Les stocks de munitions ont chuté en raison notamment des transferts vers l'Ukraine et le coût de l'énergie impose de faire des choix dans l'équipement. L'objectif est par exemple de ramener le délai de production d’un canon Caesar, tel que ceux fournis à l'armée ukrainienne, de 24 à 12 mois et celui des obus qu'il tire de 9 à 3 mois. L'accent sera également mis sur le développement des drones, hautement stratégiques aujourd'hui, avec des "drones qui seront capables de faire la guerre électronique, brouiller les radars, les systèmes de défense ennemis, mais aussi des drones capables de leurrer les systèmes de défense en simulant la forme d'un avion de chasse pour que l'ennemi ait l'impression d'être confronté à une flotte beaucoup plus impressionnante", explique Bruno Fichefeux, directeur du programme SCAF-Airbus dans le reportage du 20H de TF1 en tête de cet article. Leur déploiement pourrait intervenir d'ici 2040.  Autres investissements : dans les blindés, la généralisation des avions de combat Rafale, mais aussi pour un nouveau porte-avions et une dissuasion nucléaire renforcée. Par ailleurs, le budget alloué au renseignement militaire doit augmenter de près de 60% sur la période 2024-2030, le budget de la Direction du renseignement militaire (DRM) et de la Direction du renseignement et de la sécurité de la défense (DRSD) étant notamment doublés dans l'objectif d'"avoir une guerre d'avance", selon Emmanuel Macron.

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Voici un article trés intéressant que je vous partage :   La cohérence sans l'abondance ? La nouvelle programmation militaire se dessine https://www.institutmontaigne.org/analyses/la-coherence-sans-labondance-la-nouvelle-programmation-militaire-se-dessine?fbclid=IwAR0DKwYK662-Hn_8gBWjzP5M0ytxuzm9P35w-M9N3IjyBEJt-wv0mZfbXbM

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Malheureusement les français sont tombés dans une sorte de routine/lassitude qui a prit la place de la crainte et seul quelque un voient le risque d'un conflit mondial armé, car nous sommes déjà en guerre (financière). Ca serait une folie de se désarmer. C'est une folie complète, on s'engage sans s'engager, j'jusqu'au moment où l'on prendra un coup et nous serons surpris et pas prêt.
×
×
  • Create New...