Jump to content
×
×
  • Create New...

Recommended Posts

Bonjours à tous, 

Je souhairerais savoir qu'elle était la taille minimum requise pour intégrer les commandos marine ? 

Car je suis assez petit Pour un homme, je Fais 1m63 

merci de vos réponses, bonne journée 

Link to post
Share on other sites
  • Administrateur

Salut,

Personnellement je connais pas de taille minimum.

Je te conseil de demander au CIRFA, ils doivent pouvoir obtenir cette information.

N' hésite pas à partager l' information, merci.

Link to post
Share on other sites

Re, 

Donc j'ai contacté le CIRFA, et ils m'ont dit que effectivement il n y a pas de taille minimum en particulier 

A savoir que pour s'engager dans la marine, la taille minimal pour un homme est Tout de meme 1m55 

Link to post
Share on other sites
  • Administrateur
Il y a 4 heures, Lucas.o a dit :

A savoir que pour s'engager dans la marine, la taille minimal pour un homme est Tout de meme 1m55

Merci pour l' info.

Donc c' est bon pour toi.

Link to post
Share on other sites
  • Similar Content

    • By Pierre Cllt
      Bonjour, 
      J'ai 25 ans et je suis en BAC + 4  et je souhaite m'engager pour 4 ans  dans la marine nationale après l'obtention de mon bac +5.  Je souhaite intégrer les fusilier marin seulement il n'y a pas pour l'instant de poste d'officier sous contrat dans cette branche. Pouvez-vous me dire si je pourrais être simplement matelot même avec mon diplôme qui est au-dessus du niveau scolaire requis pour les matelots fusiliers marins ?  
      Merci d'avance pour vos réponses.  
    • By Bouchon-Gras 49
      Ayant passé il y a peu à St Nazaire et ayant eu l'occasion de voir les lieux de cette opération, je vous propose de revenir en arrière.

      La forme Joubert, l'attaque ce fera sur la gauche de la photo.
       
      En 1941 le cuirassé Bismarck lors de sa première sortie avait semé la terreur, coulant le HMS Hood, les Alliés étaient parvenus à couler le cuirassé allemand avant qu'il ne rejoigne le port de Brest mais au prix d'une forte mobilisation des forces maritimes.
      Le sister-ship du Bismarck, le cuirassé allemand Tirpitz, est stationné en Norvège, au Faettenfjord. Les Alliés craignent qu'il ne soit envoyé dans l'Atlantique, et ne contribue ainsi à réduire les lignes d'approvisionnement britanniques.
      Dans cette situation, le port de Saint-Nazaire revêt une importance toute particulière. En effet, la forme Joubert est le seul bassin (sur toute la façade Atlantique) dans lequel le Tirpitz peut venir réparer. La doctrine maritime de l'époque voulant qu'on n'engage pas un navire sans pouvoir effectuer des réparations à proximité, la destruction de la forme Joubert protégerait l'approvisionnement anglais du Tirpitz1.
      Ainsi, Winston Churchill imagine qu'en neutralisant la forme Joubert, la Kriegsmarine ne se risquera pas à envoyer le Tirpitz en Atlantique.
      Début 1942, il décide donc de confier une mission aux commandos britanniques des Opérations combinées de Lord Mountbatten, avec pour objectif principal la neutralisation de la forme Joubert.

      L'entrée de la forme Joubert de nos jours ( photo personnelle).
       
      Le plan des Combined Operations repose sur l'effet de surprise. Le port de Saint-Nazaire est en effet l'endroit de l'ouest de la France le mieux fortifié par les Allemands après Brest. Une flottille de vedettes à faible tirant d'eau doit franchir de nuit et à vive allure l’estuaire de la Loire pendant que les défenses allemandes seront distraites par un raid aérien mené par la Royal Air Force. Un bateau chargé d'explosifs sera amené jusqu'à l'écluse-caisson de la forme Joubert et des équipes de commandos débarqueront de ce navire ainsi que des vedettes pour attaquer et détruire 24 cibles différentes. Les forces seront ensuite évacuées par la mer à partir du vieux môle à l'extrémité du port, et quelques heures plus tard, le vieux destroyer amené contre l'écluse explosera. Les forces initiales devaient comprendre un destroyer comme navire-explosif et 8 vedettes rapides. Finalement, la flotte comprit un destroyer, 16 vedettes, 1 canonnière et une vedette lance-torpilles. Cette flotte est escortée par deux destroyers, le HMS Tynedale et le HMS Atherstone, jusqu'au large de Saint-Nazaire, mais ces deux navires ne participent pas à l'attaque.
       
      Le 27 mars 1942,
       
      6 h 20 : la flotte est repérée par un sous-marin allemand, l'U-593, qui se trompe sur sa direction. Dans la journée, la flotte prend la direction sud-est puis nord-est en début de soirée.
      22 h 15 : les deux destroyers d'escorte s'éloignent, la flottille entre dans le chenal de la Loire. 23 h : amorçage des explosifs. 23 h 20 : bombardement de la Royal Air Force, en deux heures 4 bombes sont larguées (mauvaise visibilité).   28 mars 1942 1 h 15 : des postes d'observations côtiers signalent la flotte en approche. 1 h 20 : la flotte passe devant Villès-Martin, il reste trois miles à parcourir. Des documents volés à la Kriegsmarine permettent de se faire identifier comme bateaux allemands. Le début des combats est ainsi reculé. 1 h 27 : la supercherie est découverte, le Campbeltown affale le pavillon allemand et hisse le pavillon britannique. Les batteries allemandes ouvrent le feu. 1 h 34 : le Campbeltown s'écrase sur la porte de la forme Joubert. Les groupes terrestres entrent en action. La station de pompage est détruite, ainsi que certains treuils d'ouverture de la porte. 10 h 30 : les explosifs du Campbeltown explosent. La porte du dock est projetée hors de son rail, et de nombreux soldats allemands venus observer le bateau sont tués. 29 mars 1942 Les 2 torpilles britanniques lâchées la veille pendant l'opération explosent avec un retard non prévu, semant la confusion dans les troupes allemandes qui ouvrent le feu entre elles et sur des civils français. Dans la panique, 16 civils sont tués et une trentaine blessés.     Le Campbeltown fracassé dans la porte Joubert, les échelles ont permit aux commandos de débarquer, peu de temps après des charges à bords exploseront.   La forme Joubert est inutilisable et le restera jusqu'à la fin de la guerre. Ce raid est considéré comme l'un des plus audacieux jamais réalisés par des commandos. En revanche, jamais les Allemands, comme il est parfois écrit, n'ont rasé la ville en représailles. Celle-ci était déjà atteinte et ne sera détruite que par les bombardements alliés. Ils ont néanmoins chassé les habitants du Petit Maroc (éperon rocheux où se tenait le vieux village originel de Saint-Nazaire), et muré les habitations. Les jours qui ont suivi le raid, les soldats allemands sous tension et dans la confusion engendrée par le coup de force, recherchant des soldats britanniques qui auraient pu se cacher chez l'habitant, abattirent des civils, et même certains des leurs, par erreur.





      169 Britanniques furent tués, dont la moitié lors de la destruction de leurs vedettes dans l'estuaire de la Loire lors de l'évacuation des commandos. 215 Britanniques furent faits prisonniers, beaucoup après le ratissage de la ville par les Allemands, 5 y échappèrent et rentrèrent via Gibraltar. Au total, 227 hommes réussirent à revenir au Royaume-Uni, dont le seul Français à avoir participé à l'opération, Raymond Couraud.

      Le canon du Campbeltown fut retrouvé dans les années 1970 lors du dragage de l'estuaire.

      Le canon ce trouve aujourd'hui sur le toit de l'écluse bétonnée qui donne accès à la base sous-marine ( photo personnelle ).

      ( Source :   https://fr.wikipedia.org/wiki/Opération_Chariot   )
       

      Monument en hommage aux Marins ( photo personnelle ).

       
    • By HernanF
      De 1940 dans la Méditerranée à 1982 dans l'océan Atlantique.
       
      De Mers el-Kébir aux Malouines. «Messieurs les Anglais, tirez les premiers !»
      L’ignominie de Mers el-Kébir doit être comprise à la fois comme l’un des derniers épisodes de la grande rivalité impériale et maritime anglo-française...
      ...Dernier avatar de la guerre éternelle de ces anciens géants devenus nains : le 4 mai 1982, deux pilotes argentins, sur Super-Étendard, coulaient le HMS Sheffield, tirant leur Exocet AM39, de fabrication française : 22 marins furent tués, 26 au moins blessés. Combats pour des poussières d’empire… Des techniciens français se trouvaient à Buenos Aires au moment des faits. On sait qu’ils n’y faisaient pas du tourisme.
      https://www.bvoltaire.fr/de-mers-el-kebir-aux-malouines-messieurs-les-anglais-tirez-les-premiers/
    • By boy75
      Bonjour à toutes et à tous ! Bienvenue sur le sujet. J'aimerais avoir des retours sur un métier qui m'intéresse énormément : Guetteur de flotte à la Marine Nationale.
      Quelles sont ceux d'entre vous qui sont guetteur ou qui l'étaient ? J'aimerais pouvoir en savoir plus sur votre vécu et connaitre pleins d’anecdotes sur votre vie de guetteur ! N'hésitez pas à tous écrire sous ce post !
      Ce métier semble tellement passionnant, j'ai hâte de pouvoir pouvoir profiter des beaux paysages maritimes de notre pays tout en le protégeant !
      Toutes aides me sera précieuse, merci de bien vouloir me renseigner !  
    • By jvlivs
      Bonjour à toutes et à tous, 
      Je souhaiterais devenir plongeur démineur mais il n’y a pas d’articles, d’émissions ou autre qui parle clairement du sujet.
      Je ne sais pas trop comment m’y prendre pour poser mes questions alors je vais les mettre les unes à la suite et vous pourrez répondre à l’une d’elle ou à toutes 😉
      J’aimerais connaître la journée type d’un plongeur démineur ? Les horaires et jours ou nuits et combien d’heure de travail par semaine ?
      Si je veux rentrer dans la marine c’est notamment pour voyager, mais est ce que les plongeurs démineurs partent sur de longues durées (6mois) etc si oui où ?
      Est-ce qu’il est possible de faire une campagne en outre mer pendant plus d’un an ? ou même y habiter en étant plongeur démineur ?
      Même si le salaire n’est pas ce qui me pousse à faire ce métier j’aimerais savoir les différentes primes que peut toucher un plongeur démineur et son salaire approximatif par mois ?
      Je voudrais savoir comment se passe le recrutement pour intégrer Maistrance, les différentes étapes après le bac. Etce qu’il faut absolument savoir pour le fameux « entretien » ?
      Pour finir j’aimerais savoir si à la sortie de Maistrance nous choisissons notre garnison ou elle nous est attribuée ?
      Merci pour votre temps et excusez moi pour ces questions un peu vague et sur plusieurs sujets mais je ne sais pas où les poser. 
      Bonne soirée 
       


  • Posts

    • L’histoire regorge plus d’illustrations relatives à la manière dont, des grands pays de la région s’ingèrent dans les processus politiques d’autres pays afin d’étendre leur influence et leur contrôle sur leurs ressources naturelles.  Les principales conséquences de telles interventions sont les coups d’État militaires avec prise du pouvoir politique par force et changement du régime.  Malheureusement, les pays de la région africaine, tels que, le Libéria, le Nigéria, la RCA, l’Ouganda, la Guinée et le Zimbabwe, n’ont pas échappé à de telles réalités historiques.  Des exemples plus récents incluent le Soudan et le Mali.  Tous les coups d’État militaires dans les pays de la région africaine ont des facteurs internes et externes.  Sans aucun doute, les facteurs internes sont plus définis par l’instabilité socio-économique, qui engendre de multiples rassemblements et manifestations publics. Tous ceux- là, avec l’implication manifeste de pays étrangers, qui installent les présidents marionnettes qui travaillent pour leur compte. Ce serait là, le contexte réel de la politique occidentale en Afrique. Ces occidentaux  expansionnistes en politiques aident de manière insignifiante leurs partenaires politiquement, financièrement  en les soutenant également avec des moyens militaires.  La Russie s’ingère dans les politiques internes et externe des pays africains depuis 2018, après avoir mené des coups d’État militaires comme en Ukraine et tenté de les exécuter aujourd’hui en République de Biélorussie.  En août de l’année en cours, le président de la République de Biélorussie, Alexander LUKASHENKO, a accusé la Russie pour non seulement d’interférer dans l’élection présidentielle du pays, mais aussi d’avoir envoyé illégalement des militaires russes de la société militaire privée Wagner, qui font partie des troupes hybrides de la Russie. Des mercenaires des forces spéciales et le renseignement russes.  Selon le président de la République du Bélarus, les mercenaires de Wagner ont été envoyés pour déstabiliser la situation dans le pays avant et pendant les élections.  Les actions agressives de la Russie ont également été condamnées par les hauts dirigeants américains. L’ ingérence active de la Russie dans les événements au Soudan et au Mali est également notoire.  En 2019, le président ad intérim du Soudan Omar Al-BASHIR, qui est activement soutenu par le président russe Vladimir PUTIN, avait été limogé lors d’un coup d’État militaire.  Les médias mondiaux ont affirmé que les mêmes mercenaires de la société militaire privée russe Wagner, que la Russie utilise désormais comme élément d’une guerre hybride dans les pays africains, ont pris une part active à la suppression du sentiment anti-gouvernemental du côté du président soudanais.  Certains faits indiquent également que l’armée, qui a pris le pouvoir au Soudan, avait été formée en Russie dans le passé.  C’est pourquoi on soupçonne que le coup d’État militaire au Soudan s’est déroulé exactement selon le scénario russe.  En août 2020, un coup d’État militaire a également eu lieu en République du Mali.  Après avoir contraint le président ad intérim KEITA à démissionner, le pays est désormais dirigé par le soi-disant «Comité national pour le salut du peuple» (CNSP).  Il est bien connu que, les dirigeants du CNSP, qui ont mené un coup d’État militaire en République du Mali, ont été récemment formés dans des instituts militaires des forces armées russes.  Une preuve supplémentaire, qui pourrait indiquer l’implication de la Russie dans le coup d’État en République du Mali, est la rencontre de l’ambassadeur de Russie au Mali GROMYKO avec les rebelles le 21 août 2020 à Kati.  Au cours de la réunion, ils ont discuté de l’aide de la Russie aux rebelles, ainsi que des perspectives de renforcement des relations bilatérales.  Des faits incontestables indiquent que, l’impact de la Russie sur les coups d’État militaires au Soudan et en République du Mali vise à consolider le statut de principal et unique partenaire militaire et économique des pays africains, suivi d’un accès sans restriction à leurs ressources naturelles.  Y a-t-il une certitude aujourd’hui que la vague de coups d’État militaires en Afrique n’affectera pas notre pays, qui est riche en ressources naturelles ? Source: http://echodopinions.net/votre-editeur-pense-de-quelles-manieres-naissent-des-coups-detat-militaires/
    • Salut, avez-vous dû garder le masque pendant les épreuves sportives ?
    • Hier le premier Saab Gripen NG pour la force aérienne brésilienne est arrivé à la terre de Neymar. Un contrat pour 36 appareils.
    • Voici mon instagram  avec plaisir d'être ajouté : gaelhennings  Avec plaisir !  
    • C'est avec tristesse que nous apprenons le décès à 98 ans de Jean Billaud, jeune ouvrier dans les chantiers navals de La Rochelle au début de la Seconde Guerre mondiale, compagnon de De Gaulle au Maroc et pilote au sein du Bomber Command de la Royal Air Force pour les Forces Françaises Libres.    En 1939, lorsqu'éclate la Seconde Guerre mondiale, Jean n'a que 18 ans. Il a réalisé son apprentissage de pilote à l’aéro-club de Niort puis, après s’être engagé dans l’armée, parfait son métier à l’École de pilotage de Rochefort. Après la défaite de 1940, il devient ouvrier au chantier naval Delmas-Vieljeux de La Rochelle : à 20 ans, il est marié et père d’un enfant. Mais que cela ne tienne : Jean veut quitter la France et rejoindre le général De Gaulle   Avec l’appui d’un ami médecin, il part en 1942 accompagné de son ami André Gréard. Direction l'Espagne par le train : les deux amis rallient le Pays basque, arrivent à Saint-Jean-de-Luz et passent les Pyrénées par un col, les pieds dans la neige, le 7 janvier 1943. En Espagne, ils sont finalement internés au camp de Miranda de Ebro, une ville au sud de Bilbao, après avoir été capturés par les militaires espagnols. Libérés le 29 Juin 1943 dans le cadre d’un échange entre l’Espagne et le Portugal, ce qui leur permet par la suite de gagner le Maroc, ils s'engagent dans les forces françaises libres : à Casablanca, Jean choisit de partir à Londres, en passant par Alger, afin de suivre son héros, le général de Gaulle, qu'il a finalement rencontré. Son ami André rencontre lui l'autre grand général français de l'époque, le général Henri Giraud. Jean arrive finalement à Liverpool en 1943 et entre au centre de formation de la Royal Air Force.   Dans un premier temps, il reçoit une formation de mitrailleur sur bombardier, avant de demander son transfert dans une unité d'entrainement au pilotage. Il participe alors à de nombreux vols sur Handley Page Halifax, un bombardier lourd quadrimoteur britannique, soit comme pilote, soit comme artilleur de queue. Son unité est systématiquement engagée au-dessus de l’Allemagne : Jean participe notamment aux bombardements sur Hambourg, Kiel, Stuttgart, Cologne. Sa dernière mission a lieu en avril 1945 !   En qualité d’officier pilote d’hélicoptère, il sert après la guerre en Allemagne occupée, puis au Laos. Détaché par l’ONU pour contrôler les accords de cessez-le-feu, il sera abattu deux fois par les Pathet-Lao et touché à plusieurs reprises au cours de ses missions. Jean est ensuite affecté au Cambodge, puis au Burundi et aux Comores, en qualité de conseiller et pilote des chefs d’État. Il est alors considéré comme un barbouze, un mercenaire affilié à l'État français.   Jean Billaud sera récipiendaire de nombreuses décorations, médailles et titres durant sa carrière : Commandeur de la Légion d’honneur, Médaillé militaire et des Forces Françaises libres, titulaire de la Croix de guerre et de la Croix de la valeur militaire avec neuf citations dont quatre palmes et une signée par le général de Gaulle, médaillé des évadés, de l’Aéronautique ou encore décoré de la croix du combattant    Source : Le Figaro & France 3     Nous apprenons avec tristesse la disparition à 95 ans de Irwin N. Kingsbury, vétéran de l'US Navy déployé sur l'USS Florence Nightingale pendant la Seconde Guerre mondiale en Algérie, en Sicile, dans le sud de la France, puis dans le Pacifique et notamment lors de la Bataille d'Okinawa Né en aout 1925 à Baltimore, le jeune Irwin n'a que 17 ans lorsqu'il décide, en 1942, de rejoindre l'armée américaine. Suite à l'attaque de Pearl Harbor du 7 décembre 1941, il s'engage dans l'US Navy ! Il sera donc marin    Il est alors envoyé à la Great Lakes Naval Training Station de Great Lakes, dans l'Illinois, puis dans la Navy’s Signal and Radio School installée à Chicago. Il est finalement affecté à bord de l’USS Florence Nightingale, un cargo militarisé qui va se rendre célèbre pour sa participation aux convois de l'Atlantique et à plusieurs opérations militaires d'envergure. À son bord, Irwin occupe le poste de signaleur    À partir de 1943, le navire effectue de nombreuses traversées des ports de la côte Est des États-Unis, vers les îles britanniques et vers l'Afrique, ainsi que dans toute la Méditerranée. Il fait escale à Oran en Algérie, transportant des renforts et des équipements pour les forces militaires américaines. Il embarque pour le retour des prisonniers de guerre allemands, qu'il ramène à New York. Le navire fait partie des forces d'invasions en Sicile (opération Husky, à partir du 10 juillet 1943), en Italie et à Marseille, dans le sud de la France    Dès le début de l'année 1945, l'US Navy envoie l'USS Florence Nightingale dans le Pacifique : embarquant des Marines depuis Norfolk, s'arrêtant à Pearl Harbor, le navire rejoint finalement les îles Mariannes. Par la suite, Irwin et le navire sont déployés pour plusieurs voyages entre Pearl Harbor et le Pacifique. Le 7 avril, de nouveau chargé de troupes, l'USS Florence Nightingale est envoyé vers Okinawa, amenant des renforts du 3 au 8 mai, subissant de nombreux raids aériens mais sans aucun dommage. Le navire est utilisé les semaines suivantes pour amener à plusieurs reprises des renforts et du matériel, la bataille ne s'achevant qu'en juin    Finalement, le navire est renvoyé à Pearl Harbor en aout 1945, avant de rejoindre le Japon, qui vient de se rendre, afin d'y débarquer des troupes d'occupation. Enfin, le 15 novembre 1945, le cargo est de retour aux États-Unis, même si la semaine suivante, il est réquisitionné pour transporter entre le Havre et New York plusieurs scientifiques allemands, dont Hans Lindenberg, collègue de Wernher von Braun, dans le cadre du projet Paperclip V-2.    Libéré avec les honneurs, Irwin N. Kingsbury a rejoint les services d'incendies de la ville de Baltimore, connaissant une seconde carrière trop prolifique.   ( Source : Passion Militaria )