Jump to content
×
×
  • Create New...

Recommended Posts

Bonjour a tous, alors voila, j'ai Bientot 18 ans et souhaite m'engager dans l'armée de terre en tant que réserviste, pour découvrir le milieu dans un premier temps et peut être m'engager une fois mes études terminées 
le hic, c'est Que j'ai un trou d'écarteur a chaque oreille, il ne sont pas grand et Font 8mm ( en faite les bijoux se confondent Avec des boucles d'oreilles ) 
Je voulais savoir si cela était gênant pour etre réserviste ? Si je pouvais mettre des bijoux en silicone évitant tout type de blessure ou couleur chair pour ne pas qu'ils se voient ? 
Merci de vos réponses 

 

Link to post
Share on other sites
  • Administrateur

Salut,

Il y a 12 heures, Lucas.o a dit :

le hic, c'est Que j'ai un trou d'écarteur a chaque oreille

Dans les Armées, les bijoux sont tolérés et les boucles d' oreilles pour les femmes à conditions d' être très discrets.

Pour être honnête, je ne pense pas que cela soit autorisé pour un homme.

Il y a 12 heures, Lucas.o a dit :

j'ai Bientot 18 ans et souhaite m'engager dans l'armée de terre en tant que réserviste, pour découvrir le milieu dans un premier temps et peut être m'engager

Je pense qu' il te faudra faire un choix, les deux ne sont pas compatible.

Link to post
Share on other sites

Mais si je les enlèves est ce que cela poserai un soucis ? Sachant que le trou se rétracte j'aurais environ un trou de 5-6mm Voir Moin, cela poserais un problème ? 

 

Pour le moment je suis dans mes études alors etre réserviste est le seul moyen de pouvoir " rentrer dans l'armée ", et une fois que celles ci seront terminer j'en ferai mon véritable métier 

Link to post
Share on other sites
  • Administrateur
Il y a 14 heures, Lucas.o a dit :

Mais si je les enlèves est ce que cela poserai un soucis ? Sachant que le trou se rétracte j'aurais environ un trou de 5-6mm Voir Moin, cela poserais un problème ? 

Si tu veux vraiment être militaire, je te conseil de les ôter, ensuite  ( je ne te le souhaite pas mais... ) si tu n' es pas retenu, tu pourras toujours les remettre.

Il y a 14 heures, Lucas.o a dit :

Pour le moment je suis dans mes études alors etre réserviste est le seul moyen de pouvoir " rentrer dans l'armée ", et une fois que celles ci seront terminer j'en ferai mon véritable métier 

C' est une très bonne solution, pour voir et tester un projet d' intégrer l' active.

Link to post
Share on other sites

Bon et Bien je ferais ça, je les enlèverais et verrais ce qu'ils me disent, les trous étant très discret et se rebouchant avec le temps, je ne penses pas que cela posera de grand soucis 

merci de tes réponses !

Link to post
Share on other sites
  • Similar Content

    • By carlie94
      Voici le retex de la fmir 1 bis que j'ai effectuée en juillet. Je n'ai plus en mémoire le déroulement précis des différents cours et initiations que nous avons eus.
      Nous sommes arrivés le vendredi soir et repartis le jeudi matin suivant. Nous étions une trentaine, avec autant de filles que de garçons. Il y avait des internes (beaucoup d'anesthésiste réanimateur mais aussi des chirurgiens et des spés plus inattendues comme pneumologue ou gynéco), des externes, et même une étudiante vétérinaire, un futur chirurgien dentiste et un interne en pharmacie. Nous étions encadrés par deux officiers et un sous officier tous réservistes du SSA.
      Le programme ressemblait sensiblement à ce qui se fait dans les pmd: cours théoriques sur l'organisation et le rôle du SSA, sur les grades, sur le contre-IED et le combat... Les cours pratiques étaient une initiation: initiation au parcours d'obstacle, au maniement de FAMAS. Nous avons eu la chance de bénéficier d'une séance de SITAL (SImulateur de Tir aux Armes Légères).
      Au niveau physique il n'y avait rien de trop difficile pour quelqu'un qui fait du sport régulièrement, et de toute façon le but n'était pas d'éliminer ceux qui se trouvaient en difficulté, mais cette fmir a été l'occasion pour ceux qui n'étaient pas très aguerris physiquement (ce qui était mon cas) de se rendre compte qu'ils avaient encore du travail à faire, (les encadrants ont apprécié que je sois honnête là dessus en entretien individuel à la fin de la fmir,donc n'ayez pas honte de l'avouer si ça a été un peu rude). La cohésion a d'ailleurs bien joué pour les soutenir. Le groupe s'est très vite soudé, sûrement grâce à son homogénéité, mais aussi parce que chacun était venu motivé.
      Au niveau intellectuel, des cours peu denses comme celui sur la défense ont alterné avec des cours plus riches comme sur le secourisme ou le tir. Là encore rien d'invincible, surtout pour des étudiants en santé.
      L'encadrement était bon mais ils étaient peu nombreux et déjà fatigués de la fmir d'avant, ce qui explique qu'ils ne nous aient rien fait faire de trop extrême
      Comme cette fmir était totalement nouvelle en son genre, le dernier jour nous avons eu la visite de deux médecins chefs des services responsables de la réserve et d'un commissaire aux Armées qui nous ont reçu en entretien de groupe et individuels. Plusieurs faits intéressants en sont ressortis:
      -le projet "cadets du SSA" n'existe pas vraiment, il s'agit plutôt de recruter des étudiants et de les former assez tôt, et de faciliter la conciliation entre les études et la réserve. Ainsi, les externes qui bénéficieront de la réforme du deuxième cycle pourront faire valoir la réserve dans la case "parcours".
      -le SSA cherche des médecins, il ne peut pas se passer de ses réservistes.
      -Nous sommes des testeurs: le projet a l'air prometteur mais c'est à nous de trouver les formations, les opportunités, ce qui sera plus facile pour les internes qui peuvent déjà pratiquer (prescrire, opérer, consulter...) que pour les externes qui ne le peuvent pas. C'est à nous aussi de le valoriser auprès des responsables de facs.
      J'espère que ce retex intéressera d'autres étudiants qui souhaitent se lancer dans l'aventure. A titre personnel je retiens la cohésion, l'esprit de groupe très fort, et la nécessité de se prendre en main pour progresser, je rajouterais même que la réserve, on ne le fait pas que pour la gloire de la patrie, la réussite des armes de la France etc etc... on peut aussi le faire pour soi-même, pour bénéficier d'une formation, pour exercer dans un cadre différent, par goût de l'aventure.
      Si vous avez des questions n'hésitez pas.
       
       
       
       
       
       
       
    • By Mprkts
      Bonjour à tous et à toutes, 
      Je nous présente rapidement, mon conjoint et moi sommes militaires, lui à Tarbes et moi à Angoulême.
      L'an dernier j'ai fait une demande de mutation pour rejoindre son régiment qui a été sans succès. Nous nous sommes pacsés en février dernier et notre projet pour 2021 serait de nous faire muter tout deux dans le Nord Est pour rapprochement familial. 
      Savez-vous quelles sont les nouvelles modalités 2020 de mutations établies par la DRHAT ? 
      Et savez-vous s'il faut envoyer deux fiches de mutation ou si une seule suffit pour nous deux ? 
      Je vous remercie d'avance pour les réponses que vous pourriez m'apporter. 
    • By thomas1411
      Bonjour 
      j’ai une léger soucis concernant ma FMIR alors voilà j’ai eu la date ou ma FMIR aller se dérouler c’est les 2 dernières semaines d’août mais avec le confinement qui a eu lieu mon référent m’a dit que sa serais peut être reculer mais qu’il allait nous communiquer l’info le 15 mai, depuis plus de nouvelle j’ai essayer de le contacter est sa n’à rien donner alors je me tourne vers vous pour vous demandez si vous avez des infos est si vous pensez que sa sera reculer ou non 
       
      merci d’avance 
    • By AzurSk3y3
      Bonjour à vous, comme beaucoup je suis en mal pour la rédaction de ma lettre de motivation. Apres avoir lu quelques lettres sur ce site j'ai déjà beaucoup changé ma 1ere lettre qui ressemblait plus à un CV qu'autre chose mais je sens qu'il y a encore beaucoup d'amélioration à faire.
      Serait-il possible de recevoir votre aide que ce soit sur la forme ou le contenu je serai ravi de pouvoir améliorer ma lettre de motivation.
      P.S. C'est une lettre à envoyer directement à drhat-sdr-rec-off.chef.fct@intradef.gouv.fr avec mon CV, une copie du diplome, une fiche de candidature interactive avec 5 postes choisis de de volontaire aspirant dans l'armée de terre. (j'apporte cette précision car j'ai pas vu de lettre de motivation pour volontaire aspirant sur ce forum et il y a des différence par exemple nombre de postes souhaité)
      Je vis actuellement en Chine donc mon addresse n'apporte pas beaucoup d'aide si un courrier devrai être delivrer, surtout durant cette périod de COVID-19. Pour des facilités à me contacter ma tante qui vit à Paris est d'accord que j'utilise son addresse, numéro de téléphone pour m'engager à l'armée avant que je rentre en France. Pensez vous que mieux vaut dire cette situation dans le email ou directement les inclure dans ma lettre de motivation?
       
      ---
      NOM PRENOM
      Adresse en Chine
      Email
      Tel
       
      aux Ressources Humaines de l’Armée de Terre,
      DRH-AT
      Volontaires Aspirants,
      Postes Informatiques
      Lieu,date

      Objet: Candidature pour les postes de volontaires aspirants au sein de l’armée de terre.

      Madame, Monsieur
      Âgé de 22 ans, titulaire d’un diplôme d’Ingénieur en informatique au cursus de Paris Tech sur le campus chinois de l’Université de Jiaotong Shanghai. Je m’adresse à vous aujourd’hui pour m’engager en tant que volontaire aspirant dans l’armée de terre pour servir mon pays avec les connaissances que j’ai apprises durant mon éducation supérieure. 
      Je souhaiterai commencer une carrière dans l’armée de terre par un an en tant que volontaire pour m’assurer que j’ai en effet en moi la détermination et persévérance nécessaire pour servir dans l’armée car c’est un milieu avec des exigences très différentes de celles dans lesquelles j’ai vécu jusqu’a présent. 
      Ayant vécu en Chine depuis ma petite enfance d’un couple mixe, je n’ai pas toujours eut le rêve de servir mon pays. C’est la révolution des parapluies jaune de Hong Kong qui m’a permis de me rendre compte à quel point je tenais a cœur les valeurs de liberté que la France défend. C’est la raison pour laquelle je souhaiterai rejoindre l’armée de terre pour défendre les valeurs de la République avec des personnes avec qui je partage des valeurs comme la solidarité, l’entraide ainsi que le respect des personnes et des règles. 
      Curieux,  possédant une très bonne faculté d'adaptation, parlant couramment 3 langues je souhaiterais mettre mes compétences techniques et humaines à profit dans l’armée de terre, pour les valeurs de solidarité qu’elle véhicule ainsi que pour me permettre de m’améliorer en tant qu’individu et que citoyen français.
      J'espère que ma candidature saura retenir votre attention, et vous prie d'agréer Madame, Monsieur, mes plus respectueuses salutations.
      Nom Prenom

      ---


  • Posts

    • L’histoire regorge plus d’illustrations relatives à la manière dont, des grands pays de la région s’ingèrent dans les processus politiques d’autres pays afin d’étendre leur influence et leur contrôle sur leurs ressources naturelles.  Les principales conséquences de telles interventions sont les coups d’État militaires avec prise du pouvoir politique par force et changement du régime.  Malheureusement, les pays de la région africaine, tels que, le Libéria, le Nigéria, la RCA, l’Ouganda, la Guinée et le Zimbabwe, n’ont pas échappé à de telles réalités historiques.  Des exemples plus récents incluent le Soudan et le Mali.  Tous les coups d’État militaires dans les pays de la région africaine ont des facteurs internes et externes.  Sans aucun doute, les facteurs internes sont plus définis par l’instabilité socio-économique, qui engendre de multiples rassemblements et manifestations publics. Tous ceux- là, avec l’implication manifeste de pays étrangers, qui installent les présidents marionnettes qui travaillent pour leur compte. Ce serait là, le contexte réel de la politique occidentale en Afrique. Ces occidentaux  expansionnistes en politiques aident de manière insignifiante leurs partenaires politiquement, financièrement  en les soutenant également avec des moyens militaires.  La Russie s’ingère dans les politiques internes et externe des pays africains depuis 2018, après avoir mené des coups d’État militaires comme en Ukraine et tenté de les exécuter aujourd’hui en République de Biélorussie.  En août de l’année en cours, le président de la République de Biélorussie, Alexander LUKASHENKO, a accusé la Russie pour non seulement d’interférer dans l’élection présidentielle du pays, mais aussi d’avoir envoyé illégalement des militaires russes de la société militaire privée Wagner, qui font partie des troupes hybrides de la Russie. Des mercenaires des forces spéciales et le renseignement russes.  Selon le président de la République du Bélarus, les mercenaires de Wagner ont été envoyés pour déstabiliser la situation dans le pays avant et pendant les élections.  Les actions agressives de la Russie ont également été condamnées par les hauts dirigeants américains. L’ ingérence active de la Russie dans les événements au Soudan et au Mali est également notoire.  En 2019, le président ad intérim du Soudan Omar Al-BASHIR, qui est activement soutenu par le président russe Vladimir PUTIN, avait été limogé lors d’un coup d’État militaire.  Les médias mondiaux ont affirmé que les mêmes mercenaires de la société militaire privée russe Wagner, que la Russie utilise désormais comme élément d’une guerre hybride dans les pays africains, ont pris une part active à la suppression du sentiment anti-gouvernemental du côté du président soudanais.  Certains faits indiquent également que l’armée, qui a pris le pouvoir au Soudan, avait été formée en Russie dans le passé.  C’est pourquoi on soupçonne que le coup d’État militaire au Soudan s’est déroulé exactement selon le scénario russe.  En août 2020, un coup d’État militaire a également eu lieu en République du Mali.  Après avoir contraint le président ad intérim KEITA à démissionner, le pays est désormais dirigé par le soi-disant «Comité national pour le salut du peuple» (CNSP).  Il est bien connu que, les dirigeants du CNSP, qui ont mené un coup d’État militaire en République du Mali, ont été récemment formés dans des instituts militaires des forces armées russes.  Une preuve supplémentaire, qui pourrait indiquer l’implication de la Russie dans le coup d’État en République du Mali, est la rencontre de l’ambassadeur de Russie au Mali GROMYKO avec les rebelles le 21 août 2020 à Kati.  Au cours de la réunion, ils ont discuté de l’aide de la Russie aux rebelles, ainsi que des perspectives de renforcement des relations bilatérales.  Des faits incontestables indiquent que, l’impact de la Russie sur les coups d’État militaires au Soudan et en République du Mali vise à consolider le statut de principal et unique partenaire militaire et économique des pays africains, suivi d’un accès sans restriction à leurs ressources naturelles.  Y a-t-il une certitude aujourd’hui que la vague de coups d’État militaires en Afrique n’affectera pas notre pays, qui est riche en ressources naturelles ? Source: http://echodopinions.net/votre-editeur-pense-de-quelles-manieres-naissent-des-coups-detat-militaires/
    • Salut, avez-vous dû garder le masque pendant les épreuves sportives ?
    • Hier le premier Saab Gripen NG pour la force aérienne brésilienne est arrivé à la terre de Neymar. Un contrat pour 36 appareils.
    • Voici mon instagram  avec plaisir d'être ajouté : gaelhennings  Avec plaisir !  
    • C'est avec tristesse que nous apprenons le décès à 98 ans de Jean Billaud, jeune ouvrier dans les chantiers navals de La Rochelle au début de la Seconde Guerre mondiale, compagnon de De Gaulle au Maroc et pilote au sein du Bomber Command de la Royal Air Force pour les Forces Françaises Libres.    En 1939, lorsqu'éclate la Seconde Guerre mondiale, Jean n'a que 18 ans. Il a réalisé son apprentissage de pilote à l’aéro-club de Niort puis, après s’être engagé dans l’armée, parfait son métier à l’École de pilotage de Rochefort. Après la défaite de 1940, il devient ouvrier au chantier naval Delmas-Vieljeux de La Rochelle : à 20 ans, il est marié et père d’un enfant. Mais que cela ne tienne : Jean veut quitter la France et rejoindre le général De Gaulle   Avec l’appui d’un ami médecin, il part en 1942 accompagné de son ami André Gréard. Direction l'Espagne par le train : les deux amis rallient le Pays basque, arrivent à Saint-Jean-de-Luz et passent les Pyrénées par un col, les pieds dans la neige, le 7 janvier 1943. En Espagne, ils sont finalement internés au camp de Miranda de Ebro, une ville au sud de Bilbao, après avoir été capturés par les militaires espagnols. Libérés le 29 Juin 1943 dans le cadre d’un échange entre l’Espagne et le Portugal, ce qui leur permet par la suite de gagner le Maroc, ils s'engagent dans les forces françaises libres : à Casablanca, Jean choisit de partir à Londres, en passant par Alger, afin de suivre son héros, le général de Gaulle, qu'il a finalement rencontré. Son ami André rencontre lui l'autre grand général français de l'époque, le général Henri Giraud. Jean arrive finalement à Liverpool en 1943 et entre au centre de formation de la Royal Air Force.   Dans un premier temps, il reçoit une formation de mitrailleur sur bombardier, avant de demander son transfert dans une unité d'entrainement au pilotage. Il participe alors à de nombreux vols sur Handley Page Halifax, un bombardier lourd quadrimoteur britannique, soit comme pilote, soit comme artilleur de queue. Son unité est systématiquement engagée au-dessus de l’Allemagne : Jean participe notamment aux bombardements sur Hambourg, Kiel, Stuttgart, Cologne. Sa dernière mission a lieu en avril 1945 !   En qualité d’officier pilote d’hélicoptère, il sert après la guerre en Allemagne occupée, puis au Laos. Détaché par l’ONU pour contrôler les accords de cessez-le-feu, il sera abattu deux fois par les Pathet-Lao et touché à plusieurs reprises au cours de ses missions. Jean est ensuite affecté au Cambodge, puis au Burundi et aux Comores, en qualité de conseiller et pilote des chefs d’État. Il est alors considéré comme un barbouze, un mercenaire affilié à l'État français.   Jean Billaud sera récipiendaire de nombreuses décorations, médailles et titres durant sa carrière : Commandeur de la Légion d’honneur, Médaillé militaire et des Forces Françaises libres, titulaire de la Croix de guerre et de la Croix de la valeur militaire avec neuf citations dont quatre palmes et une signée par le général de Gaulle, médaillé des évadés, de l’Aéronautique ou encore décoré de la croix du combattant    Source : Le Figaro & France 3     Nous apprenons avec tristesse la disparition à 95 ans de Irwin N. Kingsbury, vétéran de l'US Navy déployé sur l'USS Florence Nightingale pendant la Seconde Guerre mondiale en Algérie, en Sicile, dans le sud de la France, puis dans le Pacifique et notamment lors de la Bataille d'Okinawa Né en aout 1925 à Baltimore, le jeune Irwin n'a que 17 ans lorsqu'il décide, en 1942, de rejoindre l'armée américaine. Suite à l'attaque de Pearl Harbor du 7 décembre 1941, il s'engage dans l'US Navy ! Il sera donc marin    Il est alors envoyé à la Great Lakes Naval Training Station de Great Lakes, dans l'Illinois, puis dans la Navy’s Signal and Radio School installée à Chicago. Il est finalement affecté à bord de l’USS Florence Nightingale, un cargo militarisé qui va se rendre célèbre pour sa participation aux convois de l'Atlantique et à plusieurs opérations militaires d'envergure. À son bord, Irwin occupe le poste de signaleur    À partir de 1943, le navire effectue de nombreuses traversées des ports de la côte Est des États-Unis, vers les îles britanniques et vers l'Afrique, ainsi que dans toute la Méditerranée. Il fait escale à Oran en Algérie, transportant des renforts et des équipements pour les forces militaires américaines. Il embarque pour le retour des prisonniers de guerre allemands, qu'il ramène à New York. Le navire fait partie des forces d'invasions en Sicile (opération Husky, à partir du 10 juillet 1943), en Italie et à Marseille, dans le sud de la France    Dès le début de l'année 1945, l'US Navy envoie l'USS Florence Nightingale dans le Pacifique : embarquant des Marines depuis Norfolk, s'arrêtant à Pearl Harbor, le navire rejoint finalement les îles Mariannes. Par la suite, Irwin et le navire sont déployés pour plusieurs voyages entre Pearl Harbor et le Pacifique. Le 7 avril, de nouveau chargé de troupes, l'USS Florence Nightingale est envoyé vers Okinawa, amenant des renforts du 3 au 8 mai, subissant de nombreux raids aériens mais sans aucun dommage. Le navire est utilisé les semaines suivantes pour amener à plusieurs reprises des renforts et du matériel, la bataille ne s'achevant qu'en juin    Finalement, le navire est renvoyé à Pearl Harbor en aout 1945, avant de rejoindre le Japon, qui vient de se rendre, afin d'y débarquer des troupes d'occupation. Enfin, le 15 novembre 1945, le cargo est de retour aux États-Unis, même si la semaine suivante, il est réquisitionné pour transporter entre le Havre et New York plusieurs scientifiques allemands, dont Hans Lindenberg, collègue de Wernher von Braun, dans le cadre du projet Paperclip V-2.    Libéré avec les honneurs, Irwin N. Kingsbury a rejoint les services d'incendies de la ville de Baltimore, connaissant une seconde carrière trop prolifique.   ( Source : Passion Militaria )