Jump to content

Laurent Collet-Billon remercié après 40 ans de service


Archerlite

Recommended Posts

Bonjour,

 

Laurent Collet-Billon, Ingénieur général de classe exceptionnelle de l'Armement (on ne peut pas trouver de grade supérieur dans la fonction publique) et Délégué Général pour l'Armement a achevé son mandat à la tête de la DGA ce vendredi 30 juin 2017. La Ministre des Armées, Florence Parly, l'a congratulé, en son nom et celui du Message, pour les 40 années de service qu'il a donné pour la défense de la France, depuis sa sortie de l'Ecole Nationale Supérieure de l'Aéronautique et de l'Espace. 

Laurent Collet-Billon, Grand-Officier de la Légion d'Honneur, Officier de l'Ordre National du Mérite, achève ainsi une longue carrière d'Ingénieur de l'Armement, commencée par le développement des réseaux de télécommunications militaire jusqu'à son poste poste actuel, en passant par la mise en place des programmes de dissuasion nucléaire (1991) et le poste de conseiller pour l'Armement auprès d'André Giraud, ministre de la Défense. Il sera le détenteur du record de longévité au poste de D.G.A. , son mandat ayant été reporté trois fois (dont deux par Jean-Yves Le Drian) pour un total de neuf ans. 

En attendant la nomination d'un remplaçant, c'est, sur proposition de la Ministre des Armées, l'Ingénieur général hors classe Vincent Imbert, (ex-) numéro 2 de la DGA qui occupé le poste de Délégué Général pour l'Armement par Intérim.

 

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

Le contenu de ton titre m' a fait bizarre,

" ............. remercié après 40 ans de service ", j' avoue que pour moi cette formule " remercié " signifie plus licencié, jeté dehors.

Il n' en est rien !

dga-20170701.jpg

Finalement, après 9 ans passés à tenir les rênes de la DGA (un record de longévité à ce poste), Laurent Collet-Billon, 67 ans, a quitté ses fonctions, le 30 juin.

Par un communiqué, la ministre des Armées, Florence Parly, a exprimé « sa reconnaissance et celle de l’ensemble du ministère envers Laurent Collet-Billon » […] qui « eu la tâche d’équiper nos forces armées, de préparer l’avenir de notre Défense et de développer son industrie » avec « un sens aigu du service de l’État et de l’intérêt supérieur de la France. »

Et d’ajouter : « Au-delà de ses fonctions de Délégué général pour l’armement, Laurent Collet-Billon a donné plus de 40 ans de sa vie à la défense de notre pays, à ses programmes d’armement et à leurs technologies. Des systèmes de communications et d’informations, aux satellites, en passant par la dissuasion, il a été au centre des innovations clés de ces dernières décennies. »

Ingénieur général de l’armement de classe exceptionnelle, diplômé de l’École nationale supérieure de l’aéronautique et de l’espace, ancien auditeur du Centre des hautes études de l’armement (CHEAr), M. Collet-Billon a entamé sa carrière au sein de la DGA en 1974, à l’Atelier industriel de l’aéronautique (AIA) de Bordeaux.

Entre 1977 et 1987, il s’est penché sur différents programmes liés au télécommunications militaires, avant de rejoindre, en tant que conseiller technique, le cabinet d’André Giraud, alors ministre de la Défense. Chargé du programme Horus (composante aéroportée de la dissuasion), il devient responsable des activités spatiales de la DGA en 1992, puis de la direction des armements terrestres, de l’électronique et de l’informatique entre 1994 et 1997.

Après s’être occupé du système de forces mobilité stratégique et tactique puis du Service des programmes d’observation, de télécommunication et d’information (SPOTI) de la DGA, M. Collet-Billon est nommé adjoint au Délégué général pour l’armement, directeur des systèmes d’armes et représentant français au conseil de surveillance de l’Organisation conjointe de coopération en matière d’armement (OCCAr).

Après une brève parenthèse chez Alcatel, en 2006, il est nommé à la tête de la DGA en 2008. Connu pour exécuter ses budgets à l’euro près, M. Collet-Billon aura « tenu la baraque », sachant faire preuve de fermeté avec les industriels quand cela était nécessaire (comme avec Airbus, au sujet de l’A400M). Au cours de son mandat, il s’est particulièrement attaché à promouvoir la recherche et l’innovation, en voulant faire de la DGA une « force d’ingénierie » et en lançant plusieurs initiatives (DGA Lab, DGA Forum innovation, dispositifs de financement des PME innovantes, etc) . « Plus que jamais nous devons savoir investir, savoir innover, savoir-faire pour gagner la bataille sur le terrain, la bataille de l’économie, de l’export et rester sur le podium international », avait-il plaidé.


En savoir plus sur http://www.opex360.com/2017/07/01/laurent-collet-billon-le-delegue-general-pour-larmement-quitte-ses-fonctions/#8LbLfViR7MQ5SfZO.99
Link to comment
Share on other sites



  • Posts

    Kamado

    Posted

    Bonjour,  Actuellement je m’intéresse à la réserve. Pour l’inscription, il y a deux partie, l’une qui regroupe les RO1 et RO2. Étant donné que les RO2 regroupe les anciens militaires de moins de 5 ans, je devrais allez de ce côté même si je n’ai fait qu’un mois et demis ? Ou je devrais faire mon inscription en tant que RO1 ? Merci pour votre aide aussi utile soit-elle !  Kamado.

    Manu56974

    Posted

    Bonjour, J’ai 21 ans et depuis peu je souhaite intégrer la légion étrangères. J’ai déjà postuler dans la Marine Nationale ou j’ai été retenu mais suite à différents problèmes personnels j’ai dénoncé mon contrat assez tôt pendant ma FI ( je précise que je n’ai pas eu de problèmes de discipline durant cette période ). Aujourd’hui comme dit précédemment je souhaite intégrer la légion étrangères je me suis déjà pas mal renseigné au sujet de ce corps d’armée mais j’aurais voulu avoir une information concernant le recrutement. En me renseignant j’ai pu apprendre que le légion faisait beaucoup de recherche sur le passé des candidats ( ce qui est tout à fait normal ) cependant je souhaiterais ne pas parler de ma courte expérience au seins de la Marine car j’ai peur que cela me porte préjudices et j’ai vraiment envie de repartir de zéro sur de bonnes bases. La légion ayant leur propre parcours de recrutement et n’étant pas relié aux CIRFA je voulais quand même savoir si elle vérifient auprès des CIRFA si un dossier a été ouvert pour le candidats Français. merci d’avance 

    Arthur67

    Posted

    Félicitation à vous deux, pour ma part j'attends encore les résultats définitifs : je suis passé sur le grill du CSO le 7 juin donc ça ne devrait pas tarder. Je croise très fortement les doigts.

    Christian028

    Posted

    Bonjour Heïdi , je vais regarder ça merci  Bonjour, merci du conseil. 

    Christian028

    Posted

    Bonjour merci beaucoup, j'ai déjà transmis ma lettre 
×
×
  • Create New...