Bienvenue sur le Forum Militaire

Inscrivez-vous pour avoir accès à l'ensemble des fonctionnalités du forum. Une fois enregistré et connecté, vous serez en mesure de contribuer en publiant vos propres questions ou en répondant à un sujet existant. Vous serez en mesure de personnaliser votre profil, recevoir des points de réputation, et bien plus encore !

Bonjour,

J'aimerais devenir linguiste d'écoute dans l'Armée de Terre. Au niveau de la langue j'aimerais plutôt russe ( j'ai déjà une base) ou arabe mais j'ai cru comprendre que le choix de ma langue sera effectif après des tests.

Je suis sûre de ce choix professionnelle mais j'aimerais en savoir un peu plus

J'ai quatre questions :

1 - Ainsi, j'aimerais savoir si il y a des linguiste de langues ici :) Et si vous pouviez me raconter un peu votre parcours (tests de langues, QCM, etc). Je commence l'entrainement physique mais j'aimerais si vous auriez une bibliographie à me conseiller pour préparer les tests de Culture G ou des livres de langues qui vous ont aidé à travailler.

2 - J'aimerais aussi savoir comment se passe les deux ans à Strasbourg au Centre de Langues ( heures par semaine, enseignants natifs, biblio, séjours à l'étranger)

3- Et savoir à quoi ressemble votre journée, semaine type. Y a t-il des séjours à l'étranger? Êtes-vous dans une salle toute la journée?

4- Quelle différence y a t-il entre liguiste de russe ou arabe? ( missions, mobilité, etc)

 

Tous les avis sont importants, même les avis négatifs

En vous remerciant d'avance,

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Parlant russe j'aimerais aussi en savoir plus sur les possiblités d'évolution dans l'armée avec cette langue.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Déjà, si vous avez une quelconque autre nationalité dans votre famille que française, vous pouvez oublier les métiers qui requiert une habilitation secret défense comme linguiste d'écoute ou analyste, votre enquête ne passera pas, je vous fais gagner 8 mois de votre temps à l'ENSOA de St-Maixent l'Ecole pour rien!!! 

Et si malgré tout vous voulez quand même tenter l'aventure, ayez le permis de conduire avant de vous lancer et réfléchissez bien à vos 3 choix de spécialités !!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

D'après mon expérience sur ce forum et mes connaissances personnelles, ce que tu dis me semble faux @Maréchafée des logis

1- Pour ce qui est de la double nationalité, tout dépend du contexte. Le droit du sol s'applique dès la naissance. J'ai ainsi un ami qui a une double nationalité alors qu'il est parti de son pays de naissance à deux ou trois ans. Ce ne devrait donc pas poser de problème pour une éventuelle rentrée dans l'Armée.

2- On peut passer le permis de conduire militaire puis le convertir en permis civil par un rapide examen.

 

Question 4 : Tout dépend du contexte géopolitique. En ce moment les linguistes en russe s'occupent (je pense) du renseignement extérieur (qui fait quoi, où, grâce à qui...). Au vu de nos relations (cordiales) actuelles avec la Russie, il ne doit pas y avoir beaucoup de postes libres. Les linguistes en arabe sont (tu t'en doutes sûrement) actuellement utilisé dans tous les domaines. Tu peux faire du renseignement, aussi bien que des missions auprès de civils (humanitaire) ou des actions armées (il faut bien quelqu'un pour poser les questions ou donner des consignes aux civils lors d'une opération). Plus de postes seront disponibles, mais les affectations sont beaucoup plus nombreuses.

 

Après, il suffit que dans trente ans, il y ait une guerre entre la Russie et un de nos alliés et tu feras le travail des linguistes en arabe actuel (tout dépend du contexte).

 

Pour la culture générale, si tu n'as pas plus de précisions sur les questions, promène toi dans une librairie et prends des livres au hasard, sur différents sujets.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 18 minutes, Archerlite a dit :

1- Pour ce qui est de la double nationalité, tout dépend du contexte. Le droit du sol s'applique dès la naissance. J'ai ainsi un ami qui a une double nationalité alors qu'il est parti de son pays de naissance à deux ou trois ans. Ce ne devrait donc pas poser de problème pour une éventuelle rentrée dans l'Armée.

Le souci n' est pas de rentrer à l' Armée, le problème ce pose pour les habilitations ( confidentiel défense, secret défense et très secret défense ), or tout ce qui est transmission, écoute, analyse... requière ces habilitations.

 

il y a 21 minutes, Archerlite a dit :

On peut passer le permis de conduire militaire puis le convertir en permis civil par un rapide examen.

Oui, on peut !

Mais contrairement au temps de la conscription, ce n' est plus automatique ( on faisait passer un maximum d' appelés, afin de leurs donner un " bagage " de plus pour le monde du travail ) Aujourd'hui l' Armée fait passer les permis suivant SES besoins et les nécessités du service. Donc il ne faut pas trop miser sur le permis.

il y a 26 minutes, Archerlite a dit :

Les linguistes en arabe sont (tu t'en doutes sûrement) actuellement utilisé dans tous les domaines. Tu peux faire du renseignement, aussi bien que des missions auprès de civils (humanitaire) ou des actions armées (il faut bien quelqu'un pour poser les questions ou donner des consignes aux civils lors d'une opération).

Attention tout de même, l' Arabe est constitué de différents dialectes et donc un interprète parlant l' Arabe ne pourra pas forcément convenir dans toutes les situations et surtout tous les pays Arabes. De plus il y a plusieurs niveaux chez les traducteurs.

Ne suffit pas simplement de connaitre une langue parce-que dans la famille on parle un peu...

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Il y a 4 heures, Bouchon-Gras 49 a dit :

Le souci n' est pas de rentrer à l' Armée, le problème ce pose pour les habilitations ( confidentiel défense, secret défense et très secret défense ), or tout ce qui est transmission, écoute, analyse... requière ces habilitations.

Mais pour l'obtenir, la simple possession de papiers d'identité par droit du sang, le bloque ? Étonnant.

Il y a 4 heures, Bouchon-Gras 49 a dit :

Mais contrairement au temps de la conscription, ce n' est plus automatique ( on faisait passer un maximum d' appelés, afin de leurs donner un " bagage " de plus pour le monde du travail ) Aujourd'hui l' Armée fait passer les permis suivant SES besoins et les nécessités du service. Donc il ne faut pas trop miser sur le permis.

Donc certains soldats ne savent pas conduire ? C'est pratique pour s'enfuir si le seul qui a son permis à pris une balle...

Il y a 4 heures, Bouchon-Gras 49 a dit :

[N'arrive pas à enlever le cadre] Surtout pour l'Arabe ! Mais ça, le test de recrutement s'en charge. De même que les linguistes doivent être formés aux dialectes les plus "parlés" dans les opérations actuelles. Je souhaitais juste apporter un début de réponse que vous avez complété.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 12 heures, Archerlite a dit :

Donc certains soldats ne savent pas conduire ? C'est pratique pour s'enfuir si le seul qui a son permis à pris une balle...

Comme tous les marins ne savent pas piloté ( permis bateau ) un bateau ou les aviateur piloté un avion ( brevet de pilote )...

Dans la vie civil, autour de toi, il y a plein de gens qui n' ont pas le permis et ça ne les empêchent pas de vivre, travailler, partir en vacances... ;)

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il est plus compliqué de passer son permis d'A400M que de conduire une P4, ou un blindé léger.

Dans la Marine, plusieurs personnes savent se servir de plusieurs partie du bateau.

Cette histoire me paraît étrange mais bon, manque de temps et manque de moyens en sont la cause je suppose (bien que la conséquence me paraisse dangereuse). 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 2 minutes, Archerlite a dit :

Il est plus compliqué de passer son permis d'A400M que de conduire une P4, ou un blindé léger.

Juste pour illustrer le fait que il n' y a pas nécessité à ce que tout le monde est le permis.

il y a 3 minutes, Archerlite a dit :

Dans la Marine, plusieurs personnes savent se servir de plusieurs partie du bateau.

Il y a le permis mer ( côtier et hauturier ).

il y a 4 minutes, Archerlite a dit :

Cette histoire me paraît étrange mais bon, manque de temps et manque de moyens en sont la cause je suppose (bien que la conséquence me paraisse dangereuse). 

Rien d' étrange, faire passer des permis a un coup. Or nous vivons sous le glaive tranchant des budgets et de ses coupes sévères, il faut faire des économies !

Faire passer des permis à tout va, coute chère !

Le temps que l' élève apprenne c' est du temps où le militaire n' est pas en missions, en formation..., les moniteurs idem et puis il faut les véhicules, le carburant... un bon comptable t' expliqueras ça rapidement.

Donc si le service n' en a pas l' utilité, l' Armée ne fait pas passer les permis.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

  • Contenu similaire

    • Par Bouchon-Gras 49
      Voici un témoignage  :
      Caroline Boisard-Vannier, officier de réserve au service de santé des armées
      Dentiste et élue d’opposition sur le territoire de la commune d’Hellemmes, elle vient de signer un contrat de trois ans avec l’Armée et a été directement élevée au grade de commandant.

      «  En cas de conflit, je peux être amenée à partir en opération extérieure.  » Caroline Boisard-Vannier, chirurgien-dentiste et élue d’opposition (Les Républicains), est un petit bout de femme qui a de la suite dans les idées. Au moment de démarrer ses études de médecine, elle a longtemps hésité à les faire dans l’armée. Née à Saïgon (Hô-Chi-Minh-Ville), d’un père breton et d’une maman vietnamienne, elle a renoncé et suivi le parcours universitaire plus classique.
      Il a six mois, elle a été rattrapée par l’envie de servir sous les drapeaux et a envoyé un dossier pour grossir les rangs des officiers de réserve. «  Je viens de signer un contrat d’engagement de trois dans la réserve opérationnelle du service de santé des armées  », raconte l’Hellemmoise, qui a été élevée au grade de commandant. Un engagement qu’on ne prend évidemment pas à la légère : «  En cas de conflit, je peux partir en opération extérieure  ».
       
      Par EMMANUEL CRAPET | Publié le 16/01/2017
       
      ( Source : La Voix du Nord )
    • Par Alexandra
      Bonjour 
      Je souhaiterais rentrer dans l'Armée de terre en tant qu'assistante administrative.
      N'ayant pas de diplôme je sais que cela risque d'être compliqué mais j'ai de l'expérience et je garde espoir.
      Je pense concrétiser tout ça en septembre.  (Si ça intéresse je suis dans le 38)
      Bref, un rêve pour moi depuis bien longtemps, il serait enfin temps de me lancer ! 
      J'aimerai avoir vos avis, votre histoire en tant que femme dans l'armée ou pas! Peu importe.
      Je suis motivée et pense être assez mature, mais étant très proche de ma famille, être très "protégée" on va dire, je stress quand même a l'idée de plus vivre chez moi ect..
      Tout ne peut pas être tout beau tout rose malheureusement, mais j'aurai bien voulu savoir comment vous vous êtes adaptés, vos conseils...
      Enfin bon, après de dur épreuves de la vie, je veux avancer, réaliser mes rêves et VIVRE !