Jump to content

Partenariat, réserve - entreprise- défense


Recommended Posts

  • Administrateur

Un partenariat réserve - entreprise - défense, existe :

 

Partenariat réserve-entreprise-défense

Retour

Mise à jour : 29/09/2016 18:01

Par la signature d’une convention de soutien à la politique de la réserve militaire, les entreprises (tous organismes publics et privés employant du personnel, quel que soit leur statut juridique) matérialisent leur démarche citoyenne, leur adhésion à la politique des réserves militaires, à l’esprit de défense et contribuent à la sécurité nationale. 

L’emploi des réservistes au sein des forces armées et formations rattachées est subordonné à un certain nombre de contraintes qui limitent leur disponibilité aussi bien en termes de réactivité que de durée d’activité. La politique de la réserve militaire repose sur l’obligation faite par la loi aux employeurs civils de libérer leurs collaborateurs-réservistes 5 jours par année civile dans le cadre de leur activité de réserve. La politique engagée par le ministère de la Défense depuis 2004 a pour objectif d’aller au-delà des dispositions légales, tout en prenant en compte les impératifs économiques et professionnels des employeurs privés et publics.

Les entreprises, organismes et administrations qui souhaitent mettre en œuvre des dispositions plus favorables à la disponibilité et à la réactivité de leurs collaborateurs-réservistes peuvent signer une convention de soutien à la politique de la réserve militaire avec le ministère de la Défense. 

Logo partenaire de la défense

_

Ces conventions ont plusieurs objectifs :

- faciliter la disponibilité et la réactivité des salariés de l'entreprise titulaires d'un engagement à servir dans la réserve (ESR) ;

- maintenir, tout ou en partie, les conditions de rémunération des salariés-réservistes pendant leurs activités militaires ;

- resserrer les liens entre l'entreprise et les forces armées par l'intermédiaire de ces réservistes et du référent-défense désigné dans l'entreprise, l’interlocuteur direct du secrétariat général du Conseil supérieur de la réserve militaire ;

- mettre en place le socle d'un partenariat durable entre la Défense et l'entreprise permettant le développement de diverses formes de coopération.

L’entreprise signataire d’une convention peut bénéficier de certains avantages :

- Assimilation de certaines périodes de réserve à la formation professionnelle continue et la récupération des coûts salariaux correspondants,

- Inscription à des formations et des stages proposés par le ministère de la Défense,

- Intégration des valeurs portées par la réserve au sein de la responsabilité sociétale (RSE),

- Attribution de la qualité « de partenaire de la Défense Nationale »,

- Accès à l’information relative à la Défense et à la sécurité nationales,

- Connexion au réseau des entreprises partenaires de la Défense,

- Accès au prix de la réserve militaire, prix remis chaque année par le ministère de la défense ou son représentant afin de récompenser une entreprise qui a particulièrement œuvré pour la réserve militaire durant l’année écoulée,

- Bénéfice du savoir-faire et du savoir-être que les collaborateurs-réservistes développent : gestion du stress, dépassement de soi, engagement, adaptabilité, disponibilité, loyauté, management, esprit d’équipe, souci du reporting, éthique et compliance, expertises techniques…-

- Epanouissement et équilibre des collaborateurs-réservistes par la reconnaissance de leur engagement civique. 

Vous souhaitez soutenir la réserve militaire ? Le secrétariat général du Conseil supérieur de la réserve militaire vous accompagne dans cette démarche : contact.csrm@defense.gouv.fr

Le Conseil supérieur de la réserve militaire (CSRM) est chargé de la mise en place et du suivi des conventions de soutien à la politique de la réserve militaire. Il assure cette mission au travers d'un réseau de correspondants réserve-entreprises-défense (CRED). Ceux-ci assurent la médiation de premier niveau entre les employeurs, les réservistes et les forces armées.

 

 

La commune de Bargemon dans le département du Var est partenaire de la réserve militaire.

Elle s'est engagée pour faciliter la réactivité et la disponibilité de ses collaborateurs-réservistes dans le cadre de leur activité de réserve. Entreprises publiques et privées? Organismes? Administrations? Vous aussi, vous pouvez faire le choix de contribuer à la sécurité du pays en soutenant la réserve.

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

Casino, partenaire de la réserve opérationnelle :

 

Plusieurs conventions de soutien à la politique de la réserve militaire ont été signées au cours des dernière semaines; j'ai signalé, par exemple, celle qui l'a été entre le ministère des Armées et la région des Pays de la Loire :

A l'occasion de la Journée nationale du réserviste, la zone de défense et de sécurité Ouest et la région des Pays de la Loire organisent un grand rassemblement autour de la réserve opérationnelle les 13 et 14 octobre, à Fontevraud (49).

Cette opération baptisée 3RM (pour Rencontres régionale des réserves militaires des pays de la Loire) vise à promouvoir la Garde nationale. La 3RM veut aussi valoriser l’engagement civique qu’elle incarne auprès des réservistes (tant opérationnels que citoyens) mais aussi auprès des lycéens des cinq départements des Pays de la Loire. Le vendredi 13 octobre, une marche de nuit et des activités par équipe regrouperont ainsi des réservistes opérationnels et des lycéens dans le camp militaire de Fontevraud et ses environs.

Une convention sera par ailleurs signée entre la Région et la Garde nationale, pour favoriser l’engagement des Ligériens. Elle sera signée par:
- le général de corps d’armée Jean-François Parlanti, officier général de zone de défense et de sécurité Ouest,
- Bruno Retailleau, conseiller régional de la Région des Pays de la Loire
- et Antoine Chéreau, vice-président en charge de l’éducation.

 

Lundi 4 décembre, Geneviève Darrieussecq, secrétaire d’État auprès de la ministre des Armées, et Yves Desjacques, directeur des ressources humaines du Groupe Casino, signeront une telle convention.

Elle "permettra aux salariés réservistes opérationnels, géographiquement répartis sur l’ensemble du territoire national de bénéficier d’un régime conventionnel plus favorable et protecteur que le régime existant, propre à susciter un plus fort volontariat".

Casino, à qui j'ai posé la question jeudi midi, n'était pas en mesure 'd'indiquer le nombre de réservistes recensés au sein du Groupe à ce jour".

Les mesures annoncées comprennent:
• 5 jours annuels supplémentaires d’absence autorisée au-delà du dispositif légal de 5 jours ;
• la modulation et réduction de la durée de préavis de notification de l’absence à l’employeur ;
• la souscription de la « clause de réactivité » permettant de réduire le préavis de 30 jours de notification d’une période de réserve à l’employeur ;
• le maintien du salaire des salariés réservistes durant leur absence et cumul avec la solde militaire.

Ce dispositif sera par ailleurs appuyé d’une "démarche collective innovante" permettant la mise en place d’un fond de congés pour la réserve opérationnelle. Cette démarche reposera sur le don de congés et de RTT par des salariés souhaitant soutenir cette démarche.

 

( Source : Ligne de Défense )

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
  • Administrateur

13.12.2017

La Garde nationale a signé 7 nouvelles conventions avec des entreprises

gardenat1.jpg

Mardi, à l'Ecole militaire, le général de Raucourt, le secrétaire général de la Garde nationale qui a soufflé sa première bougie en novembre, a signé 7 nouvelles conventions avec des entreprises qui ont décidé de faciliter la vie de leurs réservistes (photos GN).

Il s'agit de:
- Casden
- Allianz
- cabinet d'avocats Fontaine
- Polylolis
- Derichbourg
- Bearing Point
- et Erys Group.

20171212_RencontreEntreprise_Erys.JPG

Arnaud Dessenne, le PDG d'Erys Group, a signé la convention (photo ci-dessus). Il est lui-même réserviste Gendarmerie, "comme la DRH du groupe", précise-t-il. Parmi les employés d'Erys, on compterait une vingtaine de réservistes qui vont bénéficier des termes de la convention (davantage de jours libérés par l'entreprise qui a adhéré à la clause de réactivité et qui maintient le salaire des réservistes etc).

garde nat2.jpg

Ces signatures de conventions suivent de quelques jours celle qui a eu lieu avec le groupe Casino (voir mon post ici). De telles conventions ont aussi été signées avec Klésia, RTD, Renault, Engie, Saint-Gobain, Ernst and Young...

Au secrétariat général de la Garde, il a été décidé de reconduire ce type de rencontres deux fois par an pour mettre en avant les entreprises partenaire de la garde nationale.

 

( Source : Ligne de Défense )

Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...
  • Administrateur

17.12.2018

La Garde nationale a signé 568 partenariats dont 393 avec des entreprises

Sentinelle_93RAM_REG_PN_28_11_18-60.jpg

La Garde nationale, créée en 2016 et dont la secrétaire générale est Anne Fougerat (photo ci-dessus. Crédit: GN), un général de gendarmerie, a signé des conventions avec 568 partenaires dont 393 entreprises (69%) et 174 administrations publiques 31%).

Parmi les entreprises, on compte :
- 92 très petites entreprises (TPE), soit moins de 10 salariés ou un bilan inférieur à 10 millions d’euros
- 160 petites et moyennes entreprises (PME), soit moins de 250 salariés ou un chiffre d’affaire inférieur à 50 millions d’euros
- 62 entreprises de taille intermédiaire (ETI), soit entre 250 et 4999 salariés ou un chiffre d’affaire entre 50 millions et 1,5 milliards d’euros
- 52 grandes entreprises (GE), soit plus de 5000 salariés ou un chiffre d’affaire de plus d’1,5 milliards d’euros
- 19 associations.

taille.jpg

 

Ces entreprises accordent en moyenne 19 jours aux réservistes par an. Au niveau du maintien du salaire :
- 154 maintiennent le salaire
- 151 maintiennent partiellement le salaire
- 86 ne maintiennent pas le salaire.

 

administ.jpg

 

Elles accordent en moyenne 18 jours aux réservistes par an. Au niveau du maintien du salaire :
- 156 maintiennent le salaire
- 3 maintiennent partiellement le salaire
- 4 ne maintiennent pas le salaire.

 

( Source : Ligne de Défense )

 

Il est intéressant de constaté qu'il n'y a pas ou peu de différence dans la moyenne entre un réserviste employé dans une entreprise privée et un réserviste fonctionnaire. Soit 18 jours accordés avec maintien du salaire, c'est à mon avis bien triste pour nos administrations censé montrer l'exemple qui plus est au service de la France.

Comme je le dit toujours, " on est avec, ou on est contre " donc messieurs les décideurs, les chefs et petits chefs des fonctions publiques, vous êtes avec ou... ???

Quand on sert la France, on place le mot servir en avant !

Bonne réflexion.

Link to comment
Share on other sites

  • 3 months later...
  • Administrateur

04.04.2019

Paris signe une convention de soutien à la politique de réserve militaire

20190402_125716.jpg

La Ville de Paris et le Secrétariat Général de la Garde nationale (SGGN) ont signé conjointement une convention de soutien à la politique de réserve militaire. Sur la photo, la générale Fougerat est accompagnée par Philippe Goujon, maire du XV, Catherine Vieu-Charier, adjointe au maire de Paris en charge de la mémoire et du monde combattant et Véronique Levieu, adjointe au maire de Paris en charge des ressources humaines.

Concrètement, les fonctionnaires de la Ville de Paris peuvent exercer leurs activités de réserviste de la Garde nationale jusqu’à 30 jours par an. La Ville de Paris s’engage en outre à réduire les préavis s’appliquant aux agents souhaitant effectuer des missions et à mettre en place une clause de réactivité pour réduire davantage le préavis en cas d’urgence.

"Au total 620 conventions ont été signées dont 170 par des collectivités locales. Depuis le début de l’année 2019, 56 conventions dont 17 par des collectivités", a précisé Anne Fougerat, la secrétaire générale de la Garde nationale.

 

( Source : Ligne de Défense )

 

Mon avis personnel :

 Je trouve bien triste et anormal de voir que la Garde Nationale soit obligée de signer des conventions avec les administrations pour que les réservistes des dites administrations ( employés de l'état ) puissent accomplir leurs activités de réserve. Les fonctions publiques sont censés montrer l'exemple et il serait de bon ton que les fonctionnaires réservistes puissent être libérés tous de la mème manière et sans avoir à négocier par  service, voir individuellement. En tout cas bravo à la ville de Paris qui lache ses agents réservistes durant trente jours, un exemple pour les autres administrations.

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.



  • Posts

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Notre nouveau ministre des Armées Sébastien Lecornu il est lieutenant de réserve à la gendarmerie nationale... Formation universitaire : Etudes de droit à l’Université Paris 2 Panthéon Assas Mandats électoraux : Elu en 2014 maire de Vernon (Eure) Elu en 2015 président du Conseil départemental de l’Eure. Fonctions gouvernementales : Conseiller du Secrétaire d’État aux Affaires européennes puis du ministre de l’Agriculture (2008-2012) Secrétaire d’État auprès du ministre d’État, ministre de la Transition écologique et solidaire (21 juin 2017-16 octobre 2018) Sébastien Lecornu est lieutenant de réserve dans la Gendarmerie nationale. (Source : Militaires'Actu)

    Pascalou69

    Posted

    Bonjour   un grand merci pour cette  réponse si précise et documentée. je vais continuer mes recherches dans les archives militaires et vous tiens au courant des résultats à venir. Cordialement  

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Dans la Marine nous utilisons le fusil à pompe (fap) Valtro, avec comme munitions de la gomme cogne (non létal au delà de 5 m) le plomb et la breneck (utiliser pour la chasse aux sangliers).

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Nous apprenons avec tristesse la disparition d'Ernest J. "Ernie" Lamson, parachutiste américain du 508th Infantry Regiment. Gravement blessé pendant un saut d'entraînement, il avait loupé le D-DAY et avait été déployé tardivement sur le front. Il venait d'avoir 100 ans. Né le 28 mars 1922, et ayant grandi dans la région de St. Paul, Ernie s'est engagé après le lycée dans le 508th Infantry Regiment, une unité qui appartient alors à la 82nd Airborne Division, l'une des deux divisions américaines parachutées au-dessus de la Normandie en juin 1944. Ernie achève sa formation de parachutiste en 1943 mais en aout de la même année, lors d'un saut d'entrainement, il loupe son atterrissage et se casse les deux jambes lors de l'impact. Sa blessure est grave mais elle va l'être encore plus : au moment de le charger sur la civière, l'une des poignées casse et va lui transpercer l'un de ses poumons. Il est envoyé dans un hôpital militaire en urgence, où il va rester de longs mois. En raison de cette blessure, il va manquer le D-DAY et les opérations de parachutage. S'il reconnait que cette blessure lui a sûrement sauvé la vie au final, Ernie s'en voudra de ne pas avoir sauté avec ses camarades. Il va rester dans l'armée jusqu'en 1946, avant de finalement quitter l'uniforme. Ernie est par la suite devenu comptable et a travaillé pour la firme Blue Cross/Blue Shield. Il attribue à sa pratique hebdomadaire du golf et à ses autres habitudes de vie saines le fait d'être en forme, en bonne santé et d'avoir des contacts sociaux. En 1984, Lamson a assisté aux réunions d'anciens combattants du 508th Infantry Regiment Omaha, Nebraska. Par la suite, il a servi en tant que président et trésorier pendant plusieurs années pour honorer la mémoire de la 82e Airborne. Et en 2014, Ernie Lamson est retourné aux Pays-Bas, dans la forêt de Hürtgen et dans la forêt des Ardennes avec la fondation The Greatest Generations (Source : The Greatest Generations Foundation / Passionmilitaria)     Une grande résistante vient de nous quitter jeudi matin, Madame Colette Lacroix, à l’âge de 98 ans à son domicile de La Garde. Née le 17 février 1924 à Bourg-en-Bresse, Colette Lacroix est lycéenne en 1940 quand son père, mobilisé, est fait prisonnier. Ne supportant pas l’occupation qui commence et ayant entendu l’appel général de Gaulle à la radio, Colette qui n’a alors que 16 ans, décide aussitôt de rallier Londres. Avec quatre camarades, elle tente en avril 1941 de s’embarquer à Collioure dans un navire à destination de l’Angleterre mais, les cinq étudiants sont dénoncés et arrêtés. En raison de son jeune âge, Colette est rapidement relâchée. Elle intègre alors le mouvement « Libération » à Bourg-en-Bresse aux côtés de Paul Pioda, grande figure de la résistance à Bourg et voisin de sa famille, et forme son propre groupe de résistance au sein de son lycée, distribuant des tracts, des journaux clandestins ou des photos du général de Gaulle. Elle intègre également le groupe « Combat » à Lyon pour lequel elle réalise de faux papiers en imitant la signature d’un commissaire de police. En avril 1942, elle s’installe à Nantua dans l’Ain. Elle y rencontre son futur mari Henri Gauthier alias Jag, membre du réseau Pimento du SOE britannique et dirigé par le major Anthony Brooks dit Alphonse. Colette Lacroix rejoint le réseau et effectue des missions de repérage de terrains de parachutages ou de futurs maquis, réception de parachutages ou d’instructeurs alliés, transport de matériels (explosifs, postes émetteurs…) sur Grenoble, Toulouse, Montauban, missions d’espionnage à Lyon etc. Parmi ses contacts figure André Moch, membre comme elle du réseau Pimento à Grenoble et fils de Jules Moch (futur ministre de l’Intérieur en novembre 1947) qui sera tué par la Milice en avril 1944. En 1943, elle est agent de liaison et de renseignement pour les maquis de l’Ain. Colette Lacroix accouche un an plus tard à Montauban mais repart ensuite rapidement en mission, cachant ses messages ou un poste émetteur sous les langes du bébé et participant à des sabotages comme des ponts sur le Suran. Elle manque de peu d’être arrêté lorsque, interpellée à la gare Montauban par des soldats de la division SS Das Reich, on fouille sa valise et le berceau de son bébé, heureusement sans trouver le poste. Un autre jour, sa poupée noire qui lui sert à dissimuler des messages est saisie par un officier allemand mais la laideur de la poupée ne l’incite pas à des recherches plus approfondies. Quelques jours avant le débarquement de Provence du 15 août 1944, elle est chargée d’occuper Klaus Barbie, chef de la Gestapo de Lyon et assassin de Jean Moulin, dans un train entre Lyon et Sète où les Allemands soupçonnent l’imminence d’un débarquement allié. La voie ferrée devait être sabotée par les résistants afin de l’arrêter. Le sabotage est finalement annulé au dernier moment et Colette fait tout le voyage en compagnie de Klaus Barbie. Arrivés à Sète, le train s'arrête six heures puis repart à Lyon où ce dernier l’invite au restaurant. Prétextant d’aller aux toilettes, Colette se sauve à toutes jambes. Après la libération, alors qu’elle est lieutenant des Forces Féminines, elle est démobilisée en septembre 1944, épuisée par plus de quatre ans de combat clandestin, après avoir refusée la citoyenneté anglaise que lui proposait le gouvernement britannique. En 2014, elle participe à un colloque au Sénat sur les femmes dans la Résistance, témoignant ainsi sur son engagement. (Source : Mémorial du débarquement et de la libération de Provence)       Le Musée du Débarquement d'Arromanches vient d'annoncer la disparition de Lewis Trinder, vétéran de la Royal Navy, décédé aujourd’hui à l’âge de 98 ans. Il s'était rendu en France à plusieurs reprises pour les commémorations du D-DAY, notamment lors du 75e anniversaire. Adieu Lewis Lewis rejoint la Royal Navy à l'âge de 18 ans. Il sert sur le HMS Magpie, un sloop britannique qui escorte le débarquement amphibie des alliés en Normandie le 6 juin 1944. Il participe également lors de l’Opération Pluto, comme escorte aux remorqueurs chargés de déployer l’oléoduc entre l’Île de Wight et les côtes françaises (afin d'approvisionner en carburant le front en France). Lewis Trinder venait plusieurs fois par an à Arromanches. La dernière fois, ce fut au moment des commémorations du 75ème anniversaire du débarquement. Il disait : « Arromanches est comme une seconde maison pour moi. J’ai plus d’amis ici que n’importe où ailleurs dans le monde ».

    Heïdi

    Posted

    Bonjour, A la rencontre du Lieutenant Bradley pilote. source ... https://rh-terre.defense.gouv.fr/actualites/item/986-alarencontre-du-lieutenant-bradley-pilote-gazelle-au-4e-regiment-d-helicopteres-de-forces-speciales-4e-rhfs
×
×
  • Create New...