Jump to content

Conseil pour les classes


Razorx

Recommended Posts

Bonsoir j'ai était pris aux 3 ème RPIMA j'aurais besoin de conseil d'entraînement pour mes classes le 3 Janvier.

Les conseils niveau sportif que j'aurai besoin.

- Je cours sur tapis pour mettre du km/h plus élevé que de ce je fais dehors pour augmenter nettement la performance car dehors c'est pas régulier. Dois je favoriser la distance donc l'endurance ? ou plutôt la résistance ?

En ce moment je travail uniquement la résistance car je me dis on fera pas + de 15 km en course ?

- Avez vous des Tuyau pour être impeccable au niveau des instructeurs et cadres ?

- Avez vous des astuces pour pas se blesser ? Je veux pas abandonner et je n'abandonnerai pas mais avez vous des tuyau également si je doute car j'ai vu sur le papier de l'armée que tout le monde aura un moment de doute 

-Ensuite niveau musculation avons nous le droit de ramener la protéine pendant les classes ? 

-J'ai un stage commando à la fin est-il l'équivalent de ce qu'on vois à la télé ? Aurais-je droit à un coxage ? Dois je me remettre bien à la boxe pour justement le stage commando car je suis pas sur mais il y a un blackman ?

-Conseils pour la fatigue et le froid ? 

D'autre conseils sont la bienvenu je veux être au top du top merci d'avance à vous :)

Link to comment
Share on other sites

  • Moderator

Le physique est important donc attention aux blessures mais le mental doit prendre le dessus.

Pense à çà lorsque tu seras en état de fatigue avancé, lorsque tu auras froid, faim ou soif.

Bonne incorpo à Carca.

 

Link to comment
Share on other sites

Salut RazorX. Tout d'abord félicitation ! J'avais suivi ton parcours depuis le CSO et je dois dire que je suis heureux et honoré de voir que tu as été retenu dans un si prestigieux régiment, régiment dans lequel j'ai aussi eu l'honneur et le privilège de servir il y a de cela 15 ans :). Je vais essayer de te répondre sur la base de ma propre expérience ... je ne pense pas que les choses ont fondamentalement changé de nos jours, mes classes elles-mêmes étant le reflet de la rusticité légendaire imposée dans ce régiment par feu le général Bigeard (j'espère d'ailleurs que son portrait géant orne toujours le 1er étage de la CBI, source d'inspiration et de respect chaque matin !).

Concernant la course :

- Travaille l'endurance et rien que l'endurance. En para, on court en treillis bardé de son sac, le fameux "8 kill", exercice qui demande plus d'endurance et de moral qu'une puissance réelle. Personnellement je m'entrainais à courir avec un sac de 15/30kg sur sol plat + rangers ... L'essentiel étant de finir l'exercice en moins d'une heure (pour commencer).

Concernant ton attitude :

- Respect, dynamisme mais surtout, humilité vis-à-vis de l'encadrement mais aussi de tes camarades. J'ai souvenir d'un mec qui avait obtenu sa mutation du RGP au 3e RPIMa (me demande pas comment), suite à une réorientation. Il était déjà breveté para (contrairement à nous) et avait un très bon niveau en sport. Malheureusement pour lui, il avait tendance à l'ouvrir un peu trop en mettant son "expérience" en avant pour rabaisser ses camarades de promo. Résultat : Il s'est littéralement fait briser par l'encadrement pendant toutes ses classes. Si tu es fort : aide les faibles; quand il faut un volontaire, soit toujours le premier; si tu ne sais pas quelque chose, demande. Bref, montre que t'as pas gagné ta place dans une pochette surprise mais reste tout de même distant ... il ne faudrait pas passer pour un faux cul (ce qui serait totalement contre-productif).

Concernant la prévention des blessures :

- La règle est simple, n'en fait pas trop, préserve toi (quand tu le peux, il faut en avoir sous le pied et pas tout donner immédiatement) et surtout, n'hésite pas à faire part des quelques inévitables "bobos" à ton encadrement intermédiaire. Perso j'ai eu la chance d'avoir un caporal sanitaire dans ma piaule (si c'est toujours le cas, l'encadrement dort dans les piaules avec les bizus) qui nous a appris comment prévenir les inévitables ampoules, crampes etc. N'oublie pas une règle essentielle, les classes c'est 80% de moral, 20% de physique. J'ai vu des montagnes de muscles craquer et dénoncer leurs contrats parcequ'ils avaient bobo et que leurs copines leur manquaient ... alors qu'à côté t'avais des crevettes plutôt timides qui peinaient à faire des pompes mais se sont révélés être de véritables soldats !

Concernant les "potions perso"

- Perso je dirais qu'il vaut mieux éviter tout truc "perso" pendant les classes. Emmène, mais utilise que si tu en à l'autorisation. Toutefois rassures toi, tu trouveras toujours dans l'encadrement un ou plusieurs cadres ferrus de culturisme qui avec qui tu pourras tisser des liens de camaraderie, voire même d'amitié.

Concernant le stage co

- Aucune idée sur ce coup. Sache simplement que le stage d'initiation est plutôt "tranquille" en ce sens qu'il est physique, mais pas d'un niveau extrême (en tout cas c'était le cas à mon époque). Là ou ça devient plus hardu c'est lors du monitorat / encadrement / aguerrissement OM.

Concernant la fatigue, le froid

- Moral, moral et moral ... Contrairement aux apparences, le climat venteux de l'Aude en hiver (j'ai fait mes classes au même moment) est particulièrement traitre. Bref, repose toi bien dès que tu en as l'occasion (transports etc) mais tu seras inévitablement mis à bout, surtout lors des raids/marches après les 3 jours de terrain hebdomadaires que tu vas te taper pendant tes premières 14 semaines de classe. C'est dans ces moments là que tes camarades seront d'un inestimable soutien et inversement !

N’hésite pas si tu as d'autres questions ;)

  • Like 1
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

Merci beaucoup de m'avoir fait partager ton expérience qui est très intéressante et que je prend plaisir à lire 

D'accord je vais m'entraîner à fond sur du 8 kill sans matériel pour commencer.

Je boucle le 10 km sans matériel en 40-45 min sur du plat je pense ca pourrait le faire avec un entraînement plus rigoureux.

 

D'accord pour l'attitude je suis discret de nature mais quand je suis allez au CSO j'avais des connaissances sur l'armée étant donner que mon père l'était et j'étais tout le temps volontaire pour répondre au question former les rangs etc avec les camarades on rigolait bien mais je leurs disaient de modérer leur petite connerie pour pas qu'il soit mal vu.

Oui il y a toujours les grandes gueules je laissent parler je m'en occupe pas tant que y a pas d'attaque. Et toute façon c'est clair les cadres s'en occupent.

Oui j'ai vu les raisons pour lesquels les personnes abandonner mal grès que je n'ai pas eu encore fais mon expérience j'ai la chance d'avoir était séparé plusieurs fois loin de ma famille donc il y aura pas de problème j'ai pas l'esprit de base d'abandonner car avant de  vouloir postuler 3 ème RPIMA je voulais intégrer la légion étrangère je faisais de la boxe par pour devenir boxeur pro mais pour devenir legionnaire pareil pour la musculation c'était pas pour les filles mais pour taper les tractions et me faire une condition quoique c'était aussi utile pour les filles aha  et au final j'ai arrêter ce chemin car je me suis remis en question car pour moi s'était donner beaucoup pour très peu en échange et je me suis dit para tu donne beaucoup mais ta aussi beaucoup plus en retour.

En tous cas merci de tout je prend note et comme on dit "entrainement difficile guerre facile" 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...


  • Posts

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    L’ancien combattant et résistant déporté de Trouville-sur-Mer (Calvados), Pierre Mallez, est décédé le lundi 1er août 2022, dans sa 103e année. Pierre Mallez est né en 1920, à Denain (Nord), et s’est installé à Trouville-sur-Mer à la retraite. L’ancien résistant déporté est décédé le lundi 1er août 2022. | ARCHIVES OUEST-FRANCE « Ancien combattant de la France Libre, chef de la centrale de renseignements du réseau Turma, déporté résistant à Auschwitz-Birkenau et à Buchenwald, officier liquidateur du réseau Turma-Vengeance », la liste est longue dans l’avis d’obsèques de Pierre Mallez. Il est décédé le lundi 1er août 2022, à Trouville-sur-Mer (Calvados) alors qu’il était dans sa 103e année. « Le grand gaillard a les épaules qui tombent, mais le regard vif et la parole limpide. Pierre Mallez, né en 1920, est fier, soixante-quatorze ans après, de montrer l’insigne de la France libre n° 38130, plus symbolique que la Légion d’honneur qu’il recevra aussi, bien plus tard. La France libre, celle de de Gaulle,... (Source : Ouest-France) ____________________________________________________________________________________________________ C'est avec tristesse que nous apprenons la disparition du dernier SAS belge ayant combattu durant la Seconde Guerre mondiale, Jaak Daemen. Engagé en 1944, recevant la formation SAS (forces spéciales de l'armée britannique), il avait combattu aux Pays-Bas, en Allemagne et au Danemark. Il avait notamment participé à l'opération Larkswood, qui avait précipité la libération des Pays-Bas. Il avait 97 ans Né le 13 décembre 1924 à Leopolsburg, en région flamande, frère aîné de quatre jeunes sœurs, Jaak n'est pas majeur lorsque l'Allemagne s'empare de l'Europe occidentale, en mai/juin 1940. En 1942, via les Scouts belges, il rejoint la résistance au sein du Groupe G mais entre très vite en clandestinité après l'arrestation de trois de ses camarades. Il décide, en septembre 1944, de s'engager comme volontaire auprès des parachutistes. Il est envoyé au sein de l'armée britannique, qui commande plusieurs unités de pays occupés, dont la Belgique. Il va être versé au sein de la formation Special Air Service (SAS), en Angleterre. Après avoir obtenu sa licence le 9 mars 1945 (#9163), il rejoint cette unité de forces spéciales qui compte également des groupes français et belges. Il va combattre aux Pays-Bas, en Allemagne et au Danemark. C'est au sein de sa section (van Daemen), qu'il va participer à l'audacieuse opération Larkswood, à savoir la libération du nord des Pays-Bas alors encore sous contrôle allemand. Survivant à la guerre, il s'est éteint le 6 août dernier, à l'âge de 97 ans. (Source : Leopold Tilmant & SAS / Passionmilitaria)

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Bonjour, Etonnant, il y a pas mal de bases aériennes et elles utilisent des réservistes. https://air.defense.gouv.fr/node/57 C'est indiqué centre d'instruction, donc je suppose (n'étant pas de l'armée de l'air) qu'une fois ta formation de base effectuée tu rejoindra la Base aérienne la plus proche de ton domicile.  

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Bonjour, Si c'est un engagement QMF : Tu débuteras matelot (second classe puis 1er) ayant le BE (Brevet élémentaire) tu feras tous (bon travail, bonne notations...) pour être sélectionné pour le BAT (brevet d'aptitude technique), durant ce temps tu passeras quartier maitre de second classe puis quartier maitre chef qui te permettrons de pouvoir évoluer dans le premier grade d'officier marinier, second maitre (si tu n'obtiens pas le BAT, ta carrière n'ira pas loin...). Une fois second maitre ton but sera de passer maitre et surtout d'être sélectionné pour le BS (brevet supérieur) qui est le sésame pour obtenir le "cadre de maistrance" soit être de carrière puis passer officier marinier supérieur (premier maitre, maitre principal) ensuite il te faudra te préparer pour le BM (brevet de maitrise qui donne un niveau ingénieur) et éventuellement passer major. Si tu postule à l'école de maistrance, tu auras le même parcours mais quasi directement second maitre. En cours de parcours, si tu as le niveau tu pourras présenter le concours d'officier et t'orienter vers cette voix.

    Yoan

    Posted

    Bonjour à tous,  Voilà, j'aimerais entamer une procédure pour être réserviste de l'armée de l'air. J'ai donc créé mon espace candidat sur le site reserviste.defense.gouv.fr. Arrivé à l'étape du choix d'unité je me rend compte qu'il "n'y a que" 2 unités : (cf image) CENTRE D'INSTRUCTION ET D'INFORMATION DE RESERVE DE L'ARMEE DE L'AIR ET DE L'ESPACE- CREIL CENTRE D'INSTRUCTION ET D'INFORMATION DE RESERVE DE L'ARMEE DE L'AIR ET DE L'ESPACE- SOLENZARA (EN CORSE) Or, j'habiterais dans la région de Clermont en septembre, donc le choix est vite fait : Creil. Mais ça fait un peu loin, donc mes questions sont les suivantes : Le choix de cet unité est-il décisif et fixe dans la durée ? Est-ce un choix d'unité fait "spécifiquement" pour les formations et sera amené à évoluer à l'issu de cette formation ? Et alors, à l'issu des formations initiales, sera-t-il possible de choisir une BA un peu plus proche de mon secteur ? Merci pour vos réponses ça m'aiderait beaucoup pour constituer mon dossier.  Y.C

    MaxenceL

    Posted

    Bonjour,  Afin de préparer au mieux mon engagement et mon entretient psychologie lors du processus de recrutement, j'aurais souhaité avoir des précisions quant aux évolutions de carrière possible d'un mearm embarqué, et enfin des postes d'officiers via les concours internes sous t'il à pourvoir ?  Cordialement 
×
×
  • Create New...