Jump to content
×
×
  • Create New...

Traditions, emblèmes, uniformes... de l'Armée de terre.


Recommended Posts

  • Administrateur

Afin de débuter ce sujet :

A Lyon, une exposition va retracer "l’Épopée des uniformes militaires français"

lyon.jpg

Décidément, l'uniforme et son histoire sont d'actualité. Après l'exposition que j'ai annoncée à Marseille (lire ici), voici un autre événement qui sera lancé le 22 septembre à Lyon. Il s'agit d'une exposition intitulée "L’Épopée des uniformes militaires français".

Le 22 septembre, le vernissage s’ouvrira sur un défilé-concours, qui met à l’honneur 37 étudiants de SUPDEMOD, ESMOD et de l’Université de la Mode. Ces jeunes créateurs (voir la photo ci-dessous) ont eu pour consigne de confectionner une tenue complète en intégrant une pièce d’un uniforme militaire français de 1789 à nos jours.

confection des tenues.jpg

Cette exposition textile est complétée d’une exposition de photographies contemporaines, réalisées par Julien Guinand et Gilles Verneret. Etendue sur 1700m2 et comprenant environ 300 pièces authentiques provenant de 12 musées nationaux, régionaux et locaux dont le musée des Tissus et des Arts décoratifs, l’exposition montre l’évolution des uniformes militaires français et leur influence sur les tendances de la mode civile

L’exposition sera ouverte gratuitement au public à compter du vendredi 23 septembre jusqu’au dimanche 27 novembre. Chaque week-end, un cycle de conférences permettra d’approfondir les thématiques abordées par l’exposition.

Plus d’informations sur le site internet : http://www.culture-defense-sud-est.fr/ et sur le site web dédié, site à consulter ici.

 

( Source : Ligne de Défense )

 

Oyé oyé gens de l' Armée de terre, je vous invite à poster vos traditions, pas seulement celles qui touche à l' uniforme...

Link to post
Share on other sites
  • 4 weeks later...
  • Membre réputé

Bonjour,

Le 1er Bataillon Choc avait le béret noir, tout comme le Bataillon Français de Corée ou encore le Commando des Tigres Noirs.

Y a t-il aujourd'hui des Unités Françaises qui ont/sont " Béret Noir " !

Merci pour vos éclairages :beretnoir1: !

Link to post
Share on other sites
  • Moderator

Le béret du terrien est en général noir sauf quelques exceptions, bleu pour l'alat, rouge pour les TAP, vert pour la légion, la "tarte" pour les alpins..

Il est incliné vers la gauche.

Les fusiliers marins en porte aussi un mais incliné à droite, vert est celui des commandos marine.

Les fusiliers commandos ont le leur à gauche

Link to post
Share on other sites
  • Membre réputé

Bonjour Fred689,

Ok, oui ... et les blindés !

Je viens de voir qu'il y a le sujet  " Coiffure Militaire " et en effet le béret et son histoire. Sauf, que je ne cherchais pas coiffure ( pour moi coiffure = coupe de cheveux :beretnoir1: !!! )

Link to post
Share on other sites
  • Membre réputé

Bonjour,

Dans le reportage sur les soldats français en baltique, il y a le 501eme Régiment de Chars de combat qui a un béret noir :beretnoir1: !

source ... http://www.lcp.fr/emissions/le-journal-de-la-defense

 

Link to post
Share on other sites
  • Administrateur
il y a 13 minutes, Heïdi a dit :

le 501eme Régiment de Chars de combat qui a un béret noir :beretnoir1: !

L' Armée française porte comme coiffure standard le béret qui est de couleur bleu foncé ( presque noir ) seul les régiments blindée porte un béret noir.

Link to post
Share on other sites
  • 3 weeks later...
  • Administrateur

Qui sait pourquoi l'insigne régimentaire porté sur la poitrine est-il appelé "pucelle" ?

27066948_1867417436632866_368965764466951287_n.png

Selon les historiens de la Délégation au patrimoine de l'Armée de Terre (DELPAT), 3 explications sont possibles...

- Pendant la Grande Guerre et bien que ce soit interdit, les Poilus, très croyants, avaient pour coutume d’accrocher sous le revers de leur capote avant de monter à l’assaut, une médaille de la Vierge Marie ou de Jeanne d’Arc afin de les protéger au combat, donc une référence à la Pucelle d’Orléans.

- Les premiers insignes militaires apparus pendant la Grande Guerre étaient souvent ornés d’images de Jeanne d’Arc, surnommée la « Pucelle d’Orléans ».

- Dans la tradition militaire, le terme « pucelle » est lié au moment où la jeune recrue reçoit pour la première fois l’insigne de son unité ou de son régiment : la boutonnière qui retient la patte de cuir sur laquelle est attachée la pucelle, vierge jusqu’alors car jamais ouverte, est ainsi « dépucelée ».

La première explication, référence à la médaille de la Pucelle d’Orléans agrafée sous le revers de la capote avant de monter à l’assaut, est celle qui reviendrait le plus souvent.

 

( Source : Armée de terre, délégation au patrimoine )

Link to post
Share on other sites
  • Administrateur

Je vous propose d' aborder l' histoire des écussons de col, patte de col puis losange de bras modèle 45 qui revient à la mode.

 

Sous la IIIéme République et durant la première guerre mondiale, les soldats portaient au col de leurs tuniques,vareuses, capotes... des écussons de couleurs comportant soit un numéro de régiment, soit le symbole d' une fonction ou d' un service...

 

ÉCUSSON ET PATTE DE COL :

- La patte est un attribut d'uniforme en drap (tissu de laine) placé sur le col, l'épaule suivant la période. Pour simplifier, ici, il s'agit d'un morceau de tissu sur lequel figure le numéro du régiment. Le mot écusson est aussi utilisé pour désigner la patte.

Lenouvel_41RI.jpg

Vareuse_1872_Genie.jpg

Vareuse 1872

1914 - 01.jpg

Tuniques de capitaine de cavalerie.

 

L'évolution des pattes de collet entre 1914 et 1918 :

110826836.jpg

Jusqu'en septembre 1914, le règlement stipule que la patte de collet est de couleur garance, avec une accolade à trois pointes. Y est cousu en drap de la couleur de la capote le numéro du régiment.

211.gif

Ces pattes de collet vont perdurer bien après le nouveau règlement, y compris sur les capotes neuves couleur bleu horizon ou des capotes modèle 1877 taillées également dans ce tissu qui arrivent à l'automne 1914. Cela donne ce cas de figure :

12159.jpg

Théoriquement, à partir du 19 septembre 1914, la découpe avec accolade n'est plus la règle et un seule patte doit être conservée, côté gauche de la capote. Dans la réalité, ce règlement sera peu appliqué et sera remplacé par celui du 2 novembre 1914 qui sera encore moins respecté : il supprime les pattes de collet, le numéro de régiment est porté sur un écusson sur le côté gauche de la capote ! Dès le 9 décembre 1914, un nouveau règlement remet en usage la patte de collet, mais avec une couleur jonquille, une accolade et désormais deux soutaches. Soutaches et chiffres du numéro du régiment sont bleu foncé. L'accolade est abandonnée en janvier 1915 étant réservée à la vareuse.

La couleur jonquille ne donnant pas satisfaction, le règlement du 16 avril 1915 garde la même forme mais change les couleurs : pattes de collet bleu horizon, toujours avec chiffres et soutaches bleu foncé. L'accolade est reprise pour la capote et la vareuse, mais il existe en parallèle une version simplifiée de la patte de collet pour la capote : écusson rectangulaire sans accolade et sans soutache.

20140424.jpg

 

 

On trouve également des symbole d' armes et de spécialités :

 

Insignes de pattes de col
toutes armes et spécialités

1 - Aviateurs

2 - Aérostiers

3 - Légion étrangère

4 - Artillerie lourde

5 - Artillerie de montagne

6 - Gardiens de batteries

7 - Gardes principaux d'artillerie de 1ère classe

8 - Etat-Major particulier de l'artillerie

9 - Médecins et pharmaciens

10 - Vétérinaires

11 - Officier d'administration - Service de Santé

12 - Officier d'administration - Intendance

13 - Trésor et poste

14 - Etat-Major particulier du Génie

15 - Adjoint du Génie

16 - Infanterie coloniale

17 - Spahis algériens

18 - Spahis marocains

19 - Etat-Major

20 - Conducteurs

21 - Télégraphistes

22 - Télégraphie sans fil

23 - Automitrailleuses

24 - Chemin de fer de campagne

25 - Défense contre aéronef

26 - Cordier

27 - Douaniers et forestiers

28 - Ecole militaire - Gendarmerie

29 - Interprètes

30 - Justice militaire

31 - Intendance

Insignes_pattes_de_col.jpg

p1020427.jpg

Patte d' un officier breveté d' état-major.

2mh9zj10.jpg

Pattes d' interprète.

1854.jpg

Pattes du Service de Santé des Armées, médecin.

Patte_col_sous_off.jpg

Patte d' un aviateur.

La dernière évolution intervient le 10janvier1917avecl'abandondela forme rectangulaire, jugée mal adaptée à la forme du col de la capote, pour une forme de losange au sommet aplati. Les soutaches sont conservées. La patte de collet de vareuse est toujours inchangée.

711.gif

- La patte de collet est donc le morceau de drap sur lequel on coud le numéro du régiment et qui se trouve sur le collet de l'uniforme modèle 1877 et sur le collet rabattu à partir de la capote Poiret.

pattes11.jpg

Pattes de collet d' infanterie.

 

Source et plus en savoir plus :

- http://combattant.14-18.pagesperso-orange.fr/Representer/RImg06.html

- http://albindenis.free.fr/Site_escadrille/Equip_uniformes.htm

- http://lagrandeguerre.cultureforum.net/t100041-les-pattes-de-col-de-larmee-francaise

 

A suivre...

 

 

 

 

 

 
Link to post
Share on other sites
  • Administrateur

Après la guerre, les pattes de collet continuent à être portées.

1510419270385.jpg

Vareuse des années 1920 d' un commandant d' artillerie.

1501497225508.jpg

Vareuse des années 1920 d' un capitaine de la Légion Étrangère, pantalon à large bande caractéristique de cette période.

entrae44.jpg

Apparait les col " aiglons " ( plus pointus ).

big_1395906655.jpg

Veste d' officier avec col aiglon ( le col est encore fermé ).

 

Les officiers adopte la tenue dite 31 où le col droit refait son apparition et donc les pattes de col.

A5.jpg

Dans les années 1930, les tenues des officiers retrouvent les couleurs d' avant guerre.

uniforme-nominatif-de-grande-tenue-modèle-31-officier-gendarmerie.jpg

Patte de col, tenue 31 d' un officier de gendarmerie.

uniforme-nominatif-de-grande-tenue-modèle-31-officier-pharmacien.jpg

Patte de col d' un officier pharmacien.

Lt-Laurent-2.jpg

Patte de col, tenue 31 d' un officier d' artillerie.

 

LA SECONDE GUERRE MONDIALE :

 

1939, la guerre est à nos frontières, en 1940 nos soldats ont commencés à équiper de " volets de dissimulation " afin de masquer ces attributs trop voyants.

visite_classe_032.jpg

le fantassin de 39-40, le bleu horizon a cédé la place à la teinte " moutarde ", la silhouette reste la même.

_FCU8517.jpg

Cavalier.

ipz53q.jpg

Lieutenant d' artillerie.

92326831_o.jpg

L' officier français ( le col de la veste c' est ouvert ).

640.jpg

Les pattes de col ce sont adaptées.

vareus13.jpg

1939-cavalerie_motorise.gif

Comme on peut le voir sur ce dessin, les cavaliers motorisés adoptent ( ou déplace ) l' écusson sur l' épaule.

202.jpg

Sur l' homme qui se penche on peut distingué la patte amovible destinée à cacher l' écusson.

_FCV4243.jpg

_FCV4993.jpg

La patte est ici bien visible.

 

 

 

K1VbfpdlOso7-Mz3ih3Jr0c-gag.jpg

Tenue du corps des volontaires féminines.

 

Au fil de la guerre, les unités combattants ( Forces Françaises Libres et les troupes d' Afrique du Nord ) ne conservèrent qu' une patte de col pour l' installer sur le bras gauche.

images.jpg

 

LOSANGE DE BRAS MODÈLE 45 :

9ao8y0.jpg

Les effets militaires fournis par les américains et anglais durant la Seconde Guerre mondiale aux Forces Françaises Libres ne permettent pas de fixer correctement les pattes de collets. C'est ainsi, que pour identification, une des pattes fut conservée et cousue sur le haut de la manche gauche.

 
Devant cette pratique, le commandement officialise le port de cet écusson le 15 février 1945 et décide la création d’un modèle unique en forme de losange dénommé ‘modèle 45’ de 75mm de haut sur 55mm de large pour être cousu à 150mm de la couture d’épaule de la manche gauche.

 
Description et port

Les écussons se différencient par la couleur du fond en drap ou velours, le nombre de soutaches, le numéro, l’attribut…

La couleur du fond marque la différence entre certaines armes ou services. Ainsi, le fond bleu foncé est réservé à l'infanterie métropolitaine, le rouge à l'artillerie, le gris au matériel, le bleu ciel aux tirailleurs.......... La couleur marque aussi une différence de la spécialité dans le service comme le fond velours vert pour les pharmaciens, velours prune pour les dentistes.........

Le tissu a une importance, certaines armes utilisent les mêmes couleurs et ne se différencient que par la qualité du tissu. Comme support, le Génie et les Transmissions utilisent seuls le velours 
 
Les soutaches ou liserés, généralement en fil de rayonne, bordent les côtés du losange. Les attributs et numéros sont généralement en fil de rayonne (coton) pour la troupe, en laminette, rayonne ou cannetille (fil or ou argent) sans paillettes pour les sous-officiers et broderie cannetille (fil or ou argent) avec paillettes pour les officiers. Selon l’époque, on trouve de nombreuses fabrications et variantes, voire erreurs : écusson en forme de patte de collet (dont les deux côtés du haut sont plus petits que ceux du bas, appelé aussi cerf-volant), des attributs et numéros en métal, des losanges en tôle, tissés sur bande,... Des tissus lavables et irrétrécissables sont destinés aux troupes coloniales.


La couleur des soutaches et du fond caractérise l’arme, la subdivision, le corps ou service d’appartenance.

losang10.jpg
 
Les écussons comportent une, deux ou trois soutaches selon l’arme, le service, l’unité. Les unités des services ou de l'administration en principe n’ont pas de soutaches. L’école polytechnique a une soutache. Les formations en métropole comportent deux soutaches et trois pour les unités créées hors métropole. De nos jours, par tradition des formations d’AFN, certaines unités métropolitaines arborent trois soutaches.
0_0_0_0_250_442_csupload_67903592.jpg
 
Les chiffres et attributs sont généralement de la même couleur que les soutaches pour la troupe et de la couleur des boutons d’arme pour les cadres.

 
Mais il existe aussi de nombreux losanges avec attribut non réglementaire ou plus ou moins de fantaisie à l’initiative de certains chefs de corps ou commandes personnelles.

 
L’écusson modèle 45 se porte sur les effets : capote ou manteau de drap, blouson en drap, vareuse en drap modèle troupe et chemise de tenue d’été et veste de treillis en tenue de parade.

 
Sur les chemises de la tenue d’été, l’écusson de bras est amovible. Il est doublé d’un drap de distinction de même couleur, la fixation est réalisée sur des brides avec quatre d’agrafes de type ‘camil’s’.
 
 
 

s-l225.jpg

 

31276989161_7d929c7a12_c.jpg

Certain seront notamment en Indochine accroché sur la poitrine de la veste de treillis.

js2cy8.jpg

Sergent de la Légion.

dscn0211.jpg

Sur la manche gauche de la veste de sortie.

 

L

’instruction du 27 juillet 1990 relative aux tenues et uniformes des militaires des militaires des armes et services de l’armée de terre a supprimé ces écussons de bras et celle du 13 juin 2005 a recréé les losanges de manche.

 

25508152_1576861182395109_992810058703550179_n.jpg

Sur le treillis...

23754859_1548037748610786_8757803230123450478_n.jpg

de prise d' arme...

9c6d2abe217c62f9c7c33413926e59cc--soldiers-military.jpg

mais aussi sur la tenue terre de France.

 

 

Soulignons également que si les pattes de collet ont disparu, les insignes de collets les remplacent.

TDF f.JPG

 

Source :

- http://www.kerfent.com/ecussonsmod45/site.htm

- https://www.facebook.com/pg/6rg.officiel/photos/

- https://tenue31.fr/elements-constituants-tenue-modele-1931/

 

 

  • Thanks 1
Link to post
Share on other sites

Il y'a au fort de nogent (un passage pour les jeune engagé légionnaire à paris) on est mélanger avec un autre corps d'armée sur le bâtiment juste accoté et il ont le béret noir, par contre je ne sais pas du tout qui ils sont.
Donc il avez il me semble sur l'insigne un missile et deux canon, je ne leur est jamais parler car on est quand même assez "séparer" et je n'y étais qu'une semaine.

ps: je me trompe surement sur l'insigne, mais il y'avais des béret noir x)

Link to post
Share on other sites
il y a une heure, Cerf-tifie a dit :

Donc il avez il me semble sur l'insigne un missile et deux canon

Ça correspondrait à l'insigne de l'artillerie, ci-dessous :

Résultat de recherche d'images pour "insigne artillerie"

Ceci dit, l'artillerie n'a pas de béret noir mais un béret bleu foncé, que l'on peut rapidement confondre avec un béret noir. Tu es sûr de n'avoir pas confondu ?

Link to post
Share on other sites

Je viens de découvrir que le 5ème régiment de Dragons, à la base régiment de cavalerie, est depuis peu de temps un régiment interarmes : c'est-à-dire qu'en plus de ses escadrons de Leclerc et des escadrons de reconnaissance et de commandement/logistique, il possède une compagnie d'infanterie et une compagnie d'appui, qui mêle Génie et Artillerie. Peut-être que les artilleurs du 5ème RD portent un béret noir, comme ils sont rattachés à un régiment blindé, mais conservent l'insigne de leur Arme d'origine. 

Lien vers le 5ème RD :

https://www.defense.gouv.fr/terre/l-armee-de-terre/le-niveau-divisionnaire/1re-division/5e-regiment-de-dragons

Link to post
Share on other sites
  • 3 weeks later...
Le 22/02/2018 à 12:18, Cne Caesar a dit :

Je viens de découvrir que le 5ème régiment de Dragons, à la base régiment de cavalerie, est depuis peu de temps un régiment interarmes : c'est-à-dire qu'en plus de ses escadrons de Leclerc et des escadrons de reconnaissance et de commandement/logistique, il possède une compagnie d'infanterie et une compagnie d'appui, qui mêle Génie et Artillerie. Peut-être que les artilleurs du 5ème RD portent un béret noir, comme ils sont rattachés à un régiment blindé, mais conservent l'insigne de leur Arme d'origine. 

Non, je crois que cette hypothèse est totalement fausse. J'ai vu une vidéo (https://www.youtube.com/watch?v=A_EyEl7Yk9U) où le chef de corps du 501 Régiment de chars de combat (régiment blindé, donc béret noir, jusque là tout est normal), porte une insigne qui ressemble un peu à celle qu'a vue Cerf-Tifie :

colon.thumb.png.d82e33fa385273f9ea3832300b2c4e1d.png

Je ne comprends pas : pourquoi ne porte-t-il pas l'insigne de la Cavalerie, comme ci-dessous (les auteurs de l'image ont d'ailleurs oublié la Légion, ça ne va pas faire plaisir à Cerf-Tifie ;)) ?

fichier_3.jpg.26f9c5c090c6902fa70cc6ae1d8a7f0e.jpg

Link to post
Share on other sites
  • Administrateur

Dans l'armée de terre, je ne sais pas trop pour la marine et l'aviation, il y'a beaucoup de traditions liées à l'histoire, aux anciens, etc etc. Aussi il est souvent admis que le respect ou le rappel de ces traditions prennent parfois le pas sur ce qui devrait être le règlement pur et dur. Cela dépend des circonstances, de l'exercice, du lieu, etc.

Pour preuve le calot (bonnet de police) souvent porté par les troupes de Marine (il existe aussi dans les autres armes aux couleurs des dites armes), alors même que la coiffure réglementaire est le béret.

Capture d’écran 2018-03-23 à 09.44.00.png

Link to post
Share on other sites

Merci pour vos réponses, Bouchon-Gras et Berogeitabi. 

Il y a 7 heures, berogeitabi a dit :

Pour preuve le calot (bonnet de police) souvent porté par les troupes de Marine (il existe aussi dans les autres armes aux couleurs des dites armes), alors même que la coiffure réglementaire est le béret.

Enfin, le calot est devenu réglementaire dans l'Adt récemment, je crois, parallèlement au béret.

Link to post
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.

  • Similar Content

    • By berogeitabi
      Je vous propose de parler dans ce post des plaques, stèles et autres monuments honorant la mémoire des anciens.
      N'hésitez pas à compléter par des photos, si comme moi, au hasard de vos balades, vous tombez sur ce type de stèle, de monuments commémoratifs, parfois oubliés. Les publiez ici sera un moyen de se souvenir de ceux qui ont combattu pour nous et notre liberté. 
      Découverts ce jour, dans les Pyrénées, cette petite stèle, en souvenirs de ceux qui franchirent les Pyrénées lors de la seconde guerre mondiale afin de rejoindre les forces de la France libre, en Angleterre ou au Maroc.  
      Ils furent aidés ici par les ouvriers d'une usine hydroélectrique qui les cachèrent et les emmenèrent franchir les cols premettant de passer en Espagne.
       

    • By Bouchon-Gras 49
      Que ce soit dans le monde politique, associative, sportive...nous avons tous respecté la ... minute de silence.
      Mais que représente cette minute ?
       

      Ce rituel de la minute de silence est né au Royaume-Uni. En effet, c’est au départ un journaliste australien et ancien combattant de l'armée britannique, Edward George Poney, qui proposa une période de 5 minutes afin de rendre hommage aux morts d’une autre façon que lors des commémorations habituelles. L’idée fût adoptée mais raccourcie à 2 minutes par Georges V, la première étant destinée aux morts et la deuxième aux survivants. En ce qui concerne la France, ce moment a été réduit à une minute. La première a été réalisée le 11 novembre 1922 à Paris devant l’Arc de Triomphe, l'hommage aux morts était jusqu'à cette date marqué par le son des cloches et du canon. Elle a également l’avantage de casser les barrières de la langue et de montrer que même les mots ne sont parfois pas à la hauteur d’un être décédé ou disparu.   ( Source : Défense Ouest )
    • By Delta29
      Salut à tous.
      J'ai une question, le patch "force sous marines" est il réservé que aux sous mariniers ou alors aussi au personnel militaire travaillant au près des forces sous marines?
      Merci d'avance si vous pouvez m'éclater sur ce sujet
    • By Bouchon-Gras 49
      Le salut militaire, geste énigmatique et emblématique des militaires mais qui en connait son origine.

      Un geste élevé au rang de symbole majeur.
      Ce fut d'abord le signe de << paix >> échangé, de loin, par deux guerriers qui se rencontraient. En élevant leur main droite largement ouverte ils montraient l'un à l'autre l'absence d'armes dans leur main,pour signifier à l'autre qu'il n'était pas en danger pour montrer l'absence d'adversité et d'animosité; par ce signe de non-agression et de confiance mutuelle, ils voulaient se témoigner leur FRATERNITÉ
      La chevalerie du Moyen-âge fit évoluer la signification du geste en le transformant en geste de COURTOISIE. Au moment d'un combat singulier, les deux adversaires portaient la main droite à la hauteur du heaume pour en soulever la visière et montrer leur visage. Le regard << yeux dans les yeux >> a toujours eu son importance, ceux qui pratiquent un sport de combat le vivent intensément lors des rencontres sportives.
      Le salut militaire conserve ce caractère de fraternité et de courtoisie jusqu'au 17° siècle quand il devient un signe de FIDÉLITÉ, celle de deux défenseurs d'un même drapeau, d'une même Seigneurie.
      Désormais, lorsque deux militaires se rencontraient, ils levaient la main droite vers le ciel en écartant trois doigts, faisant ainsi allusion aux trois personnes de la Sainte-Trinité.
      Plus tard, la main s'arrêta à la hauteur de la coiffe ( casque, casquette, chapeau, béret, bonnet ). Ce geste ne comportait aucune nuance de subordination, il rappelait simplement l'idéal commun : la fidélité à la foi jurée.
      Seule, l'Armée polonaise conserve encore le salut avec les trois doigts. Pour les Armées des autres pays du monde occidental, le salut militaire est devenu un geste que le règlement exige. Au premier degré c'est un geste d'échange de respects, au second degré ce geste souligne: la Fraternité, la Courtoisie et la Fidélité.
      Quel autre plus beau geste peut-on avoir lorsque l'on se tient devant un Grand-Ancien, un ancien combattant héros de guerre, Mémoire vivante ou devant une tombe d'un soldat mort pour notre liberté que de le gratifier d'un salut militaire, tellement la symbolique de ce salut militaire est grande.
      ( Source : les commandos Ponchardier )
      Le salut militaire de l'armée Polonaise ,


      Les différents saluts militaires dans le monde,


       





       



       
    • By Bouchon-Gras 49
      Tous ceux qui touchent une solde de l' Armée, d' active ou de réserve, ont du recevoir avec leurs feuille de solde, la lettre d' information de la création de la prestation SPEC ( Service de Proximité pour les Equipements du Commissariat ), groupe ABILIS.
      Je viens finalement de découvrir le site : http://www.groupe-abilis.fr/groupe-abilis.html
       Ayant posé la question du fonctionnement de ce service au salon d' habilement de Toulon, lors de ma dernière période, on m' a regardé avec des yeux exorbités, personne n' était au courant. ( J' ai cru même avoir rêvé  )
       A voir...


  • Posts

    • Longue vidéo sur un exercice majeur de projection de force, l'exercice Skyros 2021    
    • Encore une autre capacité validée pour l'A 400M Source  actu aéro https://actu-aero.fr/2021/04/19/video-la400m-poursuit-ses-essais-de-ravitaillement-dhelicopteres/
    • Avec le nouveau service du SCA qui est censé améliorer la distribution, j'ai commandé des effets et demandé qu'ils me soient livrés sur Toulouse , comme les fois d'avant, eh bien ils sont dispos à l'Ecole militaire et à retirer avant fin avril. Comment faire? Cela va toujours aussi "bien".... Pour enfoncer le clou: source opex 360 http://www.opex360.com/2021/04/18/la-crise-de-lhabillement-au-sein-des-armees-est-en-train-de-se-resorber-selon-le-sca/
    • Rien ne change depuis des.... siècles !  car si j’évoque pelé mêle les rangers, les duvets, les sacs à dos, les bottes «grands froids», les moufles «grands froids», les parkas etc etc, on sait très bien que depuis des décennies nous sommes équipés par des administratifs ronds de cuir qui n’ont jamais mis un pied sur le terrain. Ah j’oublie dans ma liste le super poncho.  mais tout ça, ce n’est que du bonheur, n’est ce pas ? 
    • Souvent inconnu du grand publique et même de certains militaires, des militaires de toutes armées et toutes armes sont intégré à la Présidence de la République mais également aux service de certains anciens Président, aux service de ministère et ministres... Le médecin chef Jean Christophe Perrochon est de ceux là, portrait :   Ancien urgentiste dans l'armée, le médecin-chef de la présidence de la République est à la tête de l'équipe médicale chargée du suivi de la santé d'Emmanuel Macron. © Fournis par Franceinfo Son visage est inconnu du grand public mais c'est pourtant lui qui veille au quotidien sur la santé d'Emmanuel Macron. Ancien urgentiste de l'armée, le colonel Jean-Christophe Perrochon est à la tête de la petite équipe qui assure le suivi médical du président de la République, alors que ce dernier a été testé positif au Covid-19, jeudi 17 décembre. Dans un communiqué publié par l'Elysée samedi 19 décembre, le médecin-chef a indiqué que le président, confiné au pavillon de La Lanterne à Versailles (Yvelines), était dans un état "stable". "Des examens cliniques et paracliniques sont réalisés régulièrement par le service médical de la présidence. Leurs résultats se sont révélés rassurants", écrit Jean-Christophe Perrochon. Une situation exceptionnelle, qui fait sortir de l'ombre ce discret médecin. En poste depuis 2014 Ancien médecin urgentiste au service de santé des armées, Jean-Christophe Perrochon a passé vingt ans sur le terrain. "Il a notamment eu à sa charge les militaires blessés sur des théâtres de guerre", rapporte Le Parisien (article payant). En 2014, François Hollande le nomme médecin-chef de la présidence de la République. Trois ans plus tard, Emmanuel Macron choisit de garder le médecin, qui "lui inspire confiance", selon le quotidien francilien. La protection médicale du président est confiée au service de santé des armées depuis 1983. Placés sous l'autorité du chef d'état-major particulier, le médecin-chef et quatre médecins adjoints veillent sur le locataire de l'Elysée au quotidien. "Cette équipe de médecins suit le président de la République de manière permanente, soit au palais, soit dans les déplacements", détaille auprès de France 2 Pierre-René Lemas, ancien secrétaire général de l'Elysée. C'est par exemple Jean-Christophe Perrochon qui a réalisé le test PCR d'Emmanuel Macron, jeudi, après l'apparition des premiers symptômes, rapporte Le Parisien. Dans les couloirs de l'Elysée, il se distingue par son "énorme sac à dos qu'il se trimballe en permanence", rempli du nécessaire pour prodiguer les premiers soins, ajoute le quotidien. Depuis le début de l'épidémie de Covid-19, la place occupée par le colonel auprès d'Emmanuel Macron s'est renforcée. En mars dernier, le Journal du dimanche (abonnés) rapportait que Jean-Christophe Perrochon était désormais présent lors des réunions de cabinet, au côté du président. "Un homme d'une grande discrétion, une tombe" Malgré l'ampleur de la tâche qui lui incombe, le médecin-chef préfère rester à l'abri des projecteurs. C'est "un homme d'une grande discrétion, il est même comme une tombe comme on dit dans l'expression", se souvient auprès de France 2 Gaspard Gantzer, ancien conseiller en communication de François Hollande. "[C'est] quelqu'un de discret, fiable, qui sait conserver des informations, qu'on entend peu, mais qui agit plutôt qu'il ne commente."   L'équipe médicale a également la charge de préparer "le soutien logistique-santé des déplacements officiels du président de la République" et de "l'accompagne[r] lors de ses voyages", peut-on lire sur le site de l'Elysée. Le médecin a notamment préparé la visite d'Emmanuel Macron à Didier Raoult en avril, rappelle ainsi Le Parisien. Jean-Christophe Perrochon s'était alors rendu à l'IHU de Marseille (Bouches-du-Rhône) en amont. Le jour du déplacement, le médecin-chef n'avait pas hésité à demander au professeur marseillais de se tenir à bonne distance du chef de l'Etat. (Source : France info)