Welcome to Forum Militaire

Inscrivez-vous pour avoir accès à l'ensemble des fonctionnalités du forum. Une fois enregistré et connecté, vous serez en mesure de contribuer en publiant vos propres questions ou en répondant à un sujet existant. Vous serez en mesure de personnaliser votre profil, recevoir des points de réputation, et bien plus encore !

Bouchon-Gras 49

Service militaire

Avec les élections qui se profil au loin...

Apparait des propositions, des projets... et revoilà que l' on ressort pour la Xéme fois le service militaire :

Le retour du service national pourrait être un enjeu de la prochaine élection présidentielle

 
 

 

image: http://www.opex360.com/wp-content/uploads/servicemilitaire-20140509.jpg

servicemilitaire-20140509

 

En 1995, un jeune homme devant faire ses « trois jours » (qui duraient en realité qu’une demi-journée) trouvait le centre de sélection d’une ville de province où il était convoqué en chantier, avec l’installation d’un portail commandé à distance, la mise en place d’un sas de sécurité au poste de garde et la construction d’un bâtiment devant abriter des cabines dites « Espace » dans lesquelles ceux qui le suivraient dans les mois à venir passeraient leurs tests. Au des travaux, il pouvait alors raisonnablement penser que la fin de la conscription n’était pas pour demain.

Et cela d’autant plus que, un an plus tôt, le Livre blanc sur la Défense estimait que « la conscription, par le potentiel qu’elle recèle, est et sera en mesure de fournir les ressources humaines qui rendront possible le format des armées permettant de faire face, avec l’ensemble de ces moyens, aux risques du futur. » Qui plus est, le texte soulignait également son « rôle important pour la défense du territoire » et sa contribution « à la lutte contre les exclusions ».

D’ailleurs, le ministre de la Défense, qui était à l’époque François Léotard (UDF), avait enfoncé le clou. « Je crois que, dans un pays actuellement troublé dans son identité, doutant d’une certaine manière de son Histoire, de sa cohésion et de sa pérennité, supprimer ce qui, après l’école, reste un fondement d’intégration sociale et nationale, serait commettre une imprudence. L’armée de conscription c’est aussi un outil civique » avait-il déclaré, en qualifiant le service militaire « d’impôt sur le temps ».

En matière d’impôt, le programme de Jacques Chirac pour l’élection présidentielle prévoyait d’alléger la fiscalité. Et il ne prévoyait pas la fin du Service national. Au plus était-il promis une « réflexion » sur son évolution et sa durée. Une fois à l’Élysée, l’ancien patron du RPR surprit tout le monde en annonçant son intention de suspendre la conscription ainsi qu’un « grand débat » sur ce sujet.

Ce grand débat promis n’eut pas lieu, ce que déplora le rapport d’information « La France et son service », dit « rapport Seguin ». Et tout le monde accepta la fin annoncée du Service national, dont beaucoup, à l’époque, estimaient qu’il était une « perte de temps ». Cela dit, la suspension de la conscription ne manquait pas d’arguments : l’URSS venait de disparaître et les engagements militaires allaient être davantage tournés vers l’extérieur. En clair, il fallait une armée professionnelle dans laquelle les appelés du contingent n’avaient plus leur place. Quant au « creuset républicain », il était mis à mal par les dispenses, les exemptions, voire même les formes de service civil.

Quoi qu’il en soit, la décision prise, les armées ont dû se restructurer. Des dizaines de régiment roulèrent leurs étendards et drapeaux tandis que les collectivités locales s’emparèrent des casernes devenues vides souvent pour le franc symbolique. La réduction du format des forces (doux euphémisme) continua par la suite, avec, en 2008, la dissolution de nombreuses unités et la disparition d’autant de garnisons.

Et puis, vinrent les attentats de 2015. Peu avant, certains responsables politiques, inquiets de la disparition de ce creuset républicain qu’était le service militaire, avaient parlé de rétablir la conscription, sans toutefois donner de suite. Mais désormais, ils sont désormais nombreux à vouloir, sous une forme ou une autre, à la remettre au goût du jour.

À droite, sur les 13 candidats déclarés de la primaire, seulement 3 (Bruno Le Maire, Alain Juppé, François Fillon) ont clairement fait connaître leur opposition au retour de la conscription. Pour les autres, du moins ceux qui ont exprimé leur point de vue sur ce sujet, il y a des variantes. Ainsi, Hervé Mariton a parlé d’un service civique obligatoire (excluant donc tout retour sous les drapeaux).

Quant à Nathalie Kosciusko-Morizet, très au fait des questions de défense, elle s’est dit favorable à un service militaire ou civique obligatoire. Même chose pour Jean-François Copé. Autre candidat, Jacques Myard n’est pas hostile, sur le fond, au retour de la conscription (cela « mérite un examen attentif », a-t-il dit) mais il préférerait une garde nationale constituée de volontaires de 18 à 40 ans pour des missions de surveillance.

Dernier candidat déclaré en date, Nicolas Sarkozy met en avant l’idée qui, présente dans le programme du parti qu’il dirigeait jusqu’à présent, consisterait à rendre obligatoire un service militaire adapté pour les 100.000 jeunes qui sortent chaque année du système éducatif sans diplôme.

Enfin, il y a les candidats qui sont franchement pour un retour de la conscription, comme Henri Guaino, Nadine Morano (du moins l’a-t-elle laissé entendre) ou encore Jean-Frédéric Poisson. « Ce service comportera une forte composante militaire, dans la seule limite des capacités d’accueil des armées. Il aura également pour mérite de restaurer les conditions d’un brassage social, si nécessaire dans un pays divisé, de constituer un rite de passage et un moyen d’accès à l’autonomie, et enfin d’apprentissage de la discipline », a toutefois précisé ce dernier.

À gauche, parmi les candidats déclarés, Arnaud Montebourg a fait parler de lui, le week-end dernier, en proposant le rétablissement d’un « service national, civil, et militaire, égalitaire et universel (…) obligatoire pour une durée de six mois ». Même chose pour Marie-Noëlle Lienemann, qui a signé en ce sens une pétition en ce sens lancée il y a quelques mois par une députée proche de Jean-Pierre Chevènement.

Quant à Jean-Luc Mélenchon, il ne parle pas de service national obligatoire mais souhaite que « tous les jeunes Français, et toutes les jeunes Françaises soient appelés à participer à ce qu’on appelera soit une garde nationale, soit une garde républicaine ». Ce qui revient un peu au même.

Au Front national, le retour de la conscription est aussi à l’ordre du jour. Sa présidente (et candidate en 2017), a en effet proposé l’instauration d’un « service à la nation militaire et obligatoire » de trois mois, susceptible de conditionner l’obtention de prestations sociales.

Tout cela est bien joli et flatte l’électorat qui, à une large majorité (plus de 80%) se dit favorable au retour une conscription qui n’avait pas forcément bonne presse au moment de sa suspension. Seulement, aucun des candidats qui disent vouloir restaurer le service national ne précise comment il s’y prendrait.

Une telle mesure a évidemment un coût – environ 5 milliards d’euros par an pour l’estimation la plus haute – et les structures qui existaient du temps de la conscription ont disparu. Il faudrait donc recréer une chaîne du service national, ce qui n’est pas le plus difficile, remettre en place des centres de sélection, équiper les conscrits (il est question d’accueillir 800.000 jeunes par an) et disposer de l’encadrement nécessaire en puisant nécessairement dans les unités opérationnelles qui ont besoin de leurs officiers et sous-officiers les plus expérimentés. Et les armées n’ont plus les casernes et les bases indispensables pour mettre en oeuvre un tel projet (à moins de les racheter aux collectivités auxquelles elles ont été vendues?).

Bref, si séduisant soit-il, le retour de la conscription ne paraît pas très réaliste au regard des conditions actuelles : il fallait y penser avant sa suspension, car maintenant, il est trop tard. À moins que des réponses soient apportées lors des débats de la prochaine campagne électorale.

 


En savoir plus sur http://www.opex360.com/2016/08/23/le-retour-du-service-national-pourrait-etre-enjeu-de-la-prochaine-election-presidentielle/#1J7E2U5Yp0Qmt7uT.99

 

Les projets vont bon train, service nationale, garde nationale, service civique, service militaire... obligatoire, volontaire...

Nul doute que dans les mois prochains et pour un certain temps, une multitude de projets ( pas si nouveau que ça ;) ) vont surgir des cartons.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est phénoménal le nombre de projets à l'approche de futures élections, projets qui seront certainement évalués par X commissions diverses et variées jusqu"à la prochaine échéance électorale.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Comment faire du neuf avec de l' ancien...

Déjà que lorsque le service duré dix mois, ce n' était pas rentable ( les appelés étant vêtus, nourris, logés, formés et encadrés, sans parler des couts de déplacement... ) alors un projet de six mois !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le ministre de la Défense, Jean Yves Le Drian donne son opinion défavorable sur le retour du service militaire obligatoire :

 

"La France a fait le choix il y a vingt ans d'une armée professionnelle". Le retour du service militaire obligatoire poserait des problèmes de "logistique" avec "l'incorporation de 780 000 jeunes, garçons et filles". Autre aspect majeur: selon Jean-Yves Le Drian, le retour de la conscription coûterait "plusieurs milliards d'euros". Un argument financier qui justifie sa décision: "voilà pourquoi cette question ne me paraît pas d'actualité."

safe_image.php?d=AQDDFdA1gK4yuLMq&w=476&
Le service militaire obligatoire ne fera pas son retour. Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense, a mis fin au débat sur la conscription, lancé en début de…
bfmtv.com|Par BFMTV
 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Personnellement je pense qu'il y a moyen de créer un service de "surveillance"

Vous décidez si vous êtes d'accord pour partir en mission OPEX. Si oui vous devenez militaire de métier et êtes payés un salaire. Si non vous devenez une sorte de "super flic"  entièrement dédié à l' opération Sentinelle. De la sorte vous pouvez décider de défendre votre pays (à l'étranger, plus risqué) ou ses habitants (sur place, moins bien formé (et moins payé? )). La police peut donc se consacrer au travail d'investigation, et les jeunes recrutés à l'intervention et la protection.

 

De plus, pourquoi ne pas recruter obligatoirement en sortie d'école pour les "arrières". On se prive d'informaticiens, d'ingénieurs  (il y a l'X mais bon...), de cuisiniers...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, Archerlite a dit :

Bonjour,

Personnellement je pense qu'il y a moyen de créer un service de "surveillance"

Vous décidez si vous êtes d'accord pour partir en mission OPEX. Si oui vous devenez militaire de métier et êtes payés un salaire. Si non vous devenez une sorte de "super flic"  entièrement dédié à l' opération Sentinelle. De la sorte vous pouvez décider de défendre votre pays (à l'étranger, plus risqué) ou ses habitants (sur place, moins bien formé (et moins payé? )). La police peut donc se consacrer au travail d'investigation, et les jeunes recrutés à l'intervention et la protection.

 

De plus, pourquoi ne pas recruter obligatoirement en sortie d'école pour les "arrières". On se prive d'informaticiens, d'ingénieurs  (il y a l'X mais bon...), de cuisiniers...

C'est un peu la réserve opérationnelle que tu as décrite non?

1 personne aime ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, Archerlite a dit :

Si oui vous devenez militaire de métier et êtes payés un salaire. Si non vous devenez une sorte de "super flic"  entièrement dédié à l' opération Sentinelle.

Donc si je comprends bien, soit tu t' engage dans l' active, tu devient pro et tu as un salaire, sinon tu le fait par obligation sans solde !

Un travail non rémunéré, c' est ce que l' on appel du " black ", c' est interdit !

Soyons sérieux !

Tous les militaires d' active ne sont pas des militaires de métier au sens où l' on peut le comprendre, seul les cadres sont des militaires de carrière, les autres sont sous contrat et donc libre de partir en fin de celui-ci ou non renouvelé par l' institution.

Quelque soit la durée du contrat le volontaire ou le militaire renouvelé, souscrit un engagement ( c' est valable aussi pour les réservistes ), un contrat, c' est donc un professionnel, qui mérite salaire.

il y a une heure, bzs3 a dit :

vous devenez une sorte de "super flic"  entièrement dédié à l' opération Sentinelle. De la sorte vous pouvez décider de défendre votre pays (à l'étranger, plus risqué) ou ses habitants (sur place, moins bien formé (et moins payé? )). La police peut donc se consacrer au travail d'investigation, et les jeunes recrutés à l'intervention et la protection.

Là tu te fourvoie, l' Armée n' a pas vocation à patrouiller dans les rues, à monter la garde devant les lieux de cultes quelqu' ils soit.

La sécurité de la population et du territoire et dévolu au ministère de l' intérieur et aux forces dont il dispose, Police Nationale, Police Municipale, Gendarmerie, Garde Champêtres...

C' est seulement parce-que la France est sous le risque fort d' attaques que l' Armée est en renfort mais ce n' est pas ses prérogatives.

Avant quand as tu vu l' Armée patrouiller dans les rues, durant la guerre d' Algérie ou les événements d' Algérie.

Il y a 3 heures, Archerlite a dit :

De plus, pourquoi ne pas recruter obligatoirement en sortie d'école pour les "arrières". On se prive d'informaticiens, d'ingénieurs  (il y a l'X mais bon...), de cuisiniers...

Lorsque le Service National existait, ce sont justement ces personnes là qui esquivaient le service, sous couvert d' un papa bien placé ou d' un emploi prioritaire... Quand ils partaient pas en coopération pour éviter de toucher une arme.

Aujourd'hui et suivant la volonté d' un Président, l' Armée est devenue une Armée professionnelle, renforcé par une réserve composé de de volontaires motivés et formés.

Ce n' est pas de personnel en plus que le rotary habituel qui est nécessaire mais de budget.

Du budget pour entretenir le matériels ( qui parfois arrive au bout ) pour équiper ses soldats des effets modernes et adaptés, pour loger le personnel dans des locaux corrects ( parfois à la limite de l' insalubrité ), pour acheter des armes ( certains FAMAS sont en fin de vie ), pour acheter des munitions et permettre un entrainement correct ( au delà des cinq cartouches réglementaires B) ), permettre de rémunérer correctement les personnels qui font des missions comme Cuirasse et Sentinelle...

 

Il faut également voir de prés le déroulement et l' organisation de mission telle Sentinelle, où le personnel ( garçons et filles ou devrai je dire hommes et femmes ) sont logés dans un gymnase avec un chauffage des plus minimum, lits picot disposés aux milieux sans aucune intimité, cinq douches communes pour tout le personnel, deux treillis pour faire la semaine ( pas de machine à laver le linge rien pour le sécher... ) et pour les réserviste c' est un treillis prêté pour la semaine à réintégrer en fin de semaine pour le redistribuer au suivant après lavage ( si possibilité ).

Hommes et femmes, je disais parce qu' il n' y a pas que des " gamins " de vingt ans et que la femme de trente ou quarante ans apprécie de pouvoir prendre un douche seule.

2 personnes aiment ça

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Effectivement bouchon-Gras,

 

Pour ce qui est des "non OPEX" je ne dis pas qu'il ne faut pas les payer mais peut-être juste un peu moins pour les inciter à, s' ils n'ont pas peur (parceque c'est bien la peur qui est en question) partir en OPEX.

La protection des rue est attribuée à l'Intérieur mais la situation actuelle est que l'Armée y est aussi. Par exemple, dans ma ville, on en croise dans la rue, ils tournent par 6 autour De la place principale. Or la police a aussi en charge l'investigation, la traque des criminels alors que l'Armée ne peut faire que de la Défense armée. Donc augmenter la Défense armée permettrait d'augmenter les forces d'investigations. 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, Archerlite a dit :

La protection des rue est attribuée à l'Intérieur mais la situation actuelle est que l'Armée y est aussi. Par exemple, dans ma ville, on en croise dans la rue, ils tournent par 6 autour De la place principale. Or la police a aussi en charge l'investigation, la traque des criminels alors que l'Armée ne peut faire que de la Défense armée. Donc augmenter la Défense armée permettrait d'augmenter les forces d'investigations.

L' Armée dans les rues n' est autre que de la dissuasion contre d' éventuels terroristes ou du réconfort pour la population qui se croit plus en sécurité.

Seul un OPJ ( Officier de Police Judiciaire  ) peut effectuer un contrôle d' identité. Les militaire eux sont là pour répondre en cas d' attaque ( légitime défense ) et je te laisse imaginer ce qui se passerait dans ce genre d' échange avec des balles qui peuvent toucher leurs buts à plus de 1000 mètres, dans une rue !!!

Il y a 3 heures, Archerlite a dit :

Donc augmenter la Défense armée permettrait d'augmenter les forces d'investigations. 

Ton idée est bonne mais c' est mal connaitre la Police, crois tu que les gardiens de la paix font de l' investigation, des enquêtes ( autres que du tapage nocturne, les éternelles agressions conjugales... ). La Police comme tout à son organisation, sa pyramide, où chacun a sa place et sa fonction. Tous les policiers ne font pas de l' anti-terroriste ou du stup, ou du moeurs...

Il y a 3 heures, Archerlite a dit :

Pour ce qui est des "non OPEX" je ne dis pas qu'il ne faut pas les payer mais peut-être juste un peu moins pour les inciter à, s' ils n'ont pas peur (parceque c'est bien la peur qui est en question) partir en OPEX.

Totalement faux !

Sache que le but d' un militaire est de partir combattre, pas de rester à tourner en rond dans des casernes.

Les jeunes qui s' engage ( et tu peux le vérifier facilement en lisant les différentes discutions sur le forum ) cherchent des régiments ou unités qui " bougent ".

Dans l' Armée de terre, pratiquement tous les régiments partent en OPEX à un moment ou un autre, jette un œil sur les magazines comme Armées d' aujourd'hui ou sur TIM... ou sur le net.

Dans la Marine la politique est " qu' un marin est fait pour naviguer " là aussi tu peux regarder sur " Cols Bleus " accessible gratuitement sur le net.

L' Armée de l' air, je connais moins mais je suis sur que tu découvriras la même chose.

Je ne te parlerai pas du Service de Santé ( SSA ) ou du Service des Essences ( SEA ) qui sont en tout lieu et indispensable.

 

Quand aux réservistes la question reviens souvent mais peu partent non par volonté des réservistes mais par choix de l' autorité qui conçoit la réserve comme un " substitut aux troupes partant en OPEX ( en clair l' active part en mission extérieur, la réserve prend la place et assure les missions de protection des enceintes... ). Avec les attaques sur nos territoires et la mise en place de missions intérieurs ( OPINT ) l' utilisation de la réserve a été revu et elle participe pleinement à ces missions.

 

Il y a 3 heures, Archerlite a dit :

parceque c'est bien la peur qui est en question

Les militaires n' ont pas peur d' effectuer leurs missions, sinon il ne s' engageraient pas.

Je ne dis pas que la peur n' existe pas, bien au contraire quelqu' un qui n' a pas peur est dangereux, la peur est naturel.

Mais je ne m' engagerai pas plus sur ce domaine n' ayant jamais essuyé de coup de feu.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tout ce que tu dis est vrai dans la situation actuelle,

Mais je parlais dans l'hypothèse d'un service militaire. Si les gens n'en veulent pas c'est qu'ils ont peur. Tu le dis toi-même : seul un policier peut réaliser des contrôles d'identités.

Les remplacer sur le terrain par des hommes recrutés en service militaire peut leur permettre de vérifier des alibis, établir des contrôles ne serait-ce que pour rassurer la population. Les gens recrutés par ce service n'auraient pas forcément envie de partir en OPEX ne serait-ce que parce que ils ne souhaitent pas quitter le pays pour un endroit qu'ils ne connaissent pas. Mais ceux qui n'ont pas peur, qui sont mitigés, pourraient être "poussés" par ce salaire, c'est ce que je voulais dire. (Apres je ne suis pas psy). De plus, ils n'ont pas non plus besoin d'être surarmés mais un peu de matos et une stratégie (pour les non OPEX) car les policiers en civils avec des armes automatiques ce ne sont pas des gardiens de la paix.

 

Petit truc de passionné : une AK touche à 2600m et un FAMAS 3200...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 49 minutes, Archerlite a dit :

Tout ce que tu dis est vrai dans la situation actuelle,

Mais je parlais dans l'hypothèse d'un service militaire.

Ah ok, j' avais pas compris. :unsure:

il y a 49 minutes, Archerlite a dit :

Tu le dis toi-même : seul un policier peut réaliser des contrôles d'identités.

Non, seul un OPJ, pas tous les policiers ( du moins il faut la présence d' un OPJ ).

il y a 49 minutes, Archerlite a dit :

je parlais dans l'hypothèse d'un service militaire. Si les gens n'en veulent pas c'est qu'ils ont peur.

Les gens n' en ont pas peur. Tous nos anciens ( et moi même qui l' ai fait ) garde ( après ) en général un bon souvenir de ce passage de la vie, moment qui marquait le passage entre de l' enfance à l' adulte.

Le service militaire comme le voit la plupart des gens qui le réclament et une période durant lequel leurs progénitures réapprendraient la logique de notre société ( se levé de bonne heure, se laver, se raser tous les jours, faire le nettoyage de sa chambre faire son lit... ) ça peut faire rire mais la base que beaucoup de jeunes n' ont pas ou plus, du à un laxisme de leurs propres parents et à un laisser aller de l' Éducation Nationale, aidé par les Politiques et leurs lois.

Je ne suis pas si vieux que ça mais lorsque j' étais au lycée, nous nous levions à l' entré du prof et nous attention son signal pour nous avoir. Nous n' appelions pas le prof par son prénom ( comme un vieux copain ) etc...

Bref tout ça pour t' expliquer que c' est ça qu' attendent les gens qui réclame le retour du service nationale et pas autre chose.

il y a 49 minutes, Archerlite a dit :

Les remplacer sur le terrain par des hommes recrutés en service militaire peut leur permettre de vérifier des alibis, établir des contrôles ne serait-ce que pour rassurer la population.

 

il y a 49 minutes, Archerlite a dit :

De plus, ils n'ont pas non plus besoin d'être surarmés mais un peu de matos et une stratégie

Pour info, sache que tout militaire d' active et de réserve en mission Sentinelle ( pour ne citer que celle ci ) est formé obligatoirement avant de pouvoir partir sur ces missions, formation TIOR ( en gros formation au corps à corps ) au secourisme de combat et surtout doit posséder les certificats de tir à jour ( CATI ) et l' ISTC ( tir en déplacements, divers situations... )

L' Armée ne met pas une arme entre les mains d' une personne comme ça.

Le gars que tu vois dans la rue est formé, ce n' est pas un figurant, son arme il la connait ( connaitre une arme, ce n' est pas juste appuyer sur la queue de détente :rafalefeu:)

il y a 49 minutes, Archerlite a dit :

les policiers en civils avec des armes automatiques ce ne sont pas des gardiens de la paix.

Il y a des policiers en tenue qui ont une arme automatique, le détail n' est pas qu' ils soit en " bleu " ou en civil, le fait important c' est que quelque soit son statut, ils ont été formés !

il y a 49 minutes, Archerlite a dit :

partir en OPEX

Une OPEX, ce n' est pas une balade de santé ou du tourisme, il y a un risque et là aussi es militaires qui partent là bas sont au préalable formés et de plus il partent pour une longue durée, non compatible avec un appelé.

 

N' oublie pas non plus qu' à travers ce principe de Service Nationale c' est toi, nous qui payons.

il y a 49 minutes, Archerlite a dit :

Petit truc de passionné : une AK touche à 2600m et un FAMAS 3200...

Donc puisque tu as des connaissances en balistique tu peux facilement imaginer si un militaire répondant à une attaque en pleine rue, rate sa cible... ça s' appelle des dommages collatéraux et je ne suis pas sur que la population ( via les médias ) accepte ce genre de perte ( ta femme, ta fille, la mienne... peuvent être au bout de la rue à ce moment là... ).

C' est du sérieux, c' est pas un jeux pour ado sur console !

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Lorque je parle de peur, je parle de peur de mourir car comment vas-tu expliquer à des parents que leur fils est mort, une balle dans la tête à 19 ans ??? L'Etat et ses valeurs ont aujourd'hui moins de sens pour les gens que leur vie personnelle (en un sens ca se comprend, dans l'autre, sans Etat, comment vivre?).

Je ne dis pas que d'éventuels appelés ne doivent pas être formés (dégâts collatéraux considérables) mais aujourd'hui l' "ennemi" est chez nous (un étudiant en 9eme annee de médecine a été arrêté pour terrorisme) on ne peut pas apprendre a tous les jeunes l'ensemble des techniques de ripostes ou de déplacement des militaires, imaginez la catastrophe !! Mais équipé et bien formé d'un PAMAS, quelques grenades (mais pas de frags) un gilet, et suffisamment bien positionné cela devrait couvrir la plupart des risques. Un d'entre eux peut avoir une arme automatique "classique" (MP5 ou FAMAS).

Les militaires acceptant de partir en OPEX doivent être considérés à part dans nos messages actuels.

De plus un militaire participant à Sentinelle n'a pas forcément besoin de connaître des techniques de survie mais s'il est expert en lancer de couteaux(n'effraie pas des civils qui se mettraient a courir au milieu des lignes de tir)... C'est déjà mieux.

Je pense que nous utilisons aujourd'hui une force armée qui n'exploite pas son potentiel et nous privons d'une catégorie de personnes qui auraient une "droiture" de vie, après...

Pour ce qui est des contrôles d'identités un OPJ doit être là mais il y a tellement d'autres choses à faire.

En supplément lors de cas "Etat d'urgence" une force armée pour sécuriser celles existantes de la police permettrait de contrôler des quartiers aujourd'hui maîtrisé par des dealers que l'on ne peut pas surveiller par manque de personnel. (Et l'on sait que ces dealers financent daesh et ses acolytes). J'avoue que l'heure me fait oublier d'autres arguments...

 

 

A demain

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 13 heures, Archerlite a dit :

Lorque je parle de peur, je parle de peur de mourir car comment vas-tu expliquer à des parents que leur fils est mort, une balle dans la tête à 19 ans ???

C' est bien ce qui ce passe malheureusement lorsqu' un militaire décède en OPEX  !

( Jette un œil là et tu verra qu' il y a des jeunes : http://www.forum-militaire.fr/topic/130-in-mémoriam/ )

Il y a 13 heures, Archerlite a dit :

Je ne dis pas que d'éventuels appelés ne doivent pas être formés (dégâts collatéraux considérables) mais aujourd'hui l' "ennemi" est chez nous (un étudiant en 9eme annee de médecine a été arrêté pour terrorisme) on ne peut pas apprendre a tous les jeunes l'ensemble des techniques de ripostes ou de déplacement des militaires,

C' est ce que je te dis depuis le début de notre échange.

Il y a 13 heures, Archerlite a dit :

imaginez la catastrophe !!

C' est bien ce que l' on faisait autrefois pourtant ( 14-18, 39-40, Algérie... )

J' ai un collègue au boulot qui est magasinier, il a une cinquantaine d' années, pourtant durant son service nationale il était tireur de précision ( pas sniper )...

 

Mais j' avoue qu' aujourd'hui nous prendrions des risques à former à tout va ( l' ennemi venant de l' intérieur ).

 

Il y a 13 heures, Archerlite a dit :

Mais équipé et bien formé d'un PAMAS, quelques grenades (mais pas de frags) un gilet, et suffisamment bien positionné cela devrait couvrir la plupart des risques.

C' est purement inimaginable !!!

Je te rappel que la France n' a pas officiellement déclaré l' état de guerre, nous sommes et l' Armée est donc sous régime de la légitime défense. ( oublie les grenades )

Quand aux armes quelle quelle soit nécessite une formation.

Ce n' est pas de la figuration, ni du tir en stand !

Lorsqu' un type vient agresser une patrouille, un factionnaire ou la foule, le militaire doit réagir rapidement et prendre la bonne et sage décision ( car après non seulement il devra en répondre mais ça le poursuivra toute sa vie ) à la mesure de l' attaque.

L' on n' est pas comme durant la guerre d' Algérie où des appelés surveillaient des entrepôts déserts, des lignes de chemin de fer perdus... ( mon père fut de ceux là, une brève séance de tir et hop la garde armé avec munitions à surveiller une ligne perdu de chemin de fer, le risque n'était pas le même et la situation non plus. ). Soyons clair, à cette époque le factionnaire aurait tiré et tué l' individu, la réponse aurait été que faisait cette personne dans une zone militaire et hautement sensible, où l' on a pas trente six questions à se poser.

Mais aujourd'hui, c' est dans la rue, dans nos rues.

Il y a 13 heures, Archerlite a dit :

Un d'entre eux peut avoir une arme automatique "classique" (MP5 ou FAMAS).

Un seul, et si celui ci se fait tuer des le début de l' agression, que font les autres ???

Il y a 13 heures, Archerlite a dit :

Les militaires acceptant de partir en OPEX doivent être considérés à part dans nos messages actuels.

Entièrement d' accord !

Il y a 13 heures, Archerlite a dit :

Je pense que nous utilisons aujourd'hui une force armée qui n'exploite pas son potentiel et nous privons d'une catégorie de personnes qui auraient une "droiture" de vie, après...

C' est l' argument des gens qui réclament le retour du Service National.

Même si je suis d' accord sur le résultat, je bloque sur ce que je t' ai déjà expliquer, où les loger, tu n' es pas sans savoir que l' État a vendu bon nombre de casernes, forts... et celles qui restent ont été restructurées afin d' offrir une vie aux normes de l' époque actuelle. Pour les effets ( treillis, rangers... gilets pare balles ou pare éclats ) les stock sont vide !

Et qui formera ces gens, pour combien de temps, avec quel budget...

Il y a 13 heures, Archerlite a dit :

Pour ce qui est des contrôles d'identités un OPJ doit être là mais il y a tellement d'autres choses à faire.

Oui mais c' est la loi qui l' impose !

A voir avec le législateur.

Il y a 13 heures, Archerlite a dit :

En supplément lors de cas "Etat d'urgence" une force armée pour sécuriser celles existantes de la police permettrait de contrôler des quartiers aujourd'hui maîtrisé par des dealers que l'on ne peut pas surveiller par manque de personnel. (Et l'on sait que ces dealers financent daesh et ses acolytes).

Si la police n' intervient pas, c' est quelle n' en reçoit ni la directive, ni l' ordre !

Posons nous plutôt la question, pourquoi il y a t' il des dealeurs ?

Parce qu' il y a de la demande, des acheteurs, qui achète cette M.... ?

Nos enfants, bien éduqués, à qui l' on donne de l' argent ( sans rien faire ) et qui n' ont pas la valeur de l' argent gagné à la sueur du front.

Les dealeurs sont surveillés par la DCRI ( ex RG ) qui part d' un principe simple, il est plus facile d' avoir à l' œil quelqu' un de connu.

Mais là nous rentrons dans un autre sujet, qui touche l' éducation, le travail et la lutte contre le chômage, la revalorisation du travail et des salaires ( un dealer gagne plus en une semaine que toi ou moi en un mois de dur labeur... ).

Il y a 13 heures, Archerlite a dit :

J'avoue que l'heure me fait oublier d'autres arguments...

Je te rassure je ne suis pas contre tes arguments ni le retour du Service National mais une fois encore il faudrait alors que la France s' en donne les moyens or ce ne sera pas le cas ( un peu comme le camouflet de la " Garde Nationale  " qui d' ailleurs devrait ( ou aurait du ) résoudre une bonne partie de tes suggestions. )

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Lorsque tu dis : "un seul, mais s' il se fait tuer"

les militaires dans la rue ne portent même pas leurs casques !!! Une rafale d'INGRAM et ils sont morts !! Si ils sont aussi vulnérables autant en avoir en supplément pour éviter que qq ait le temps de dégainer !!!

"Si la police n'intervient pas, c est que n'en donne pas l'ordre"

 

Mais comment la police peut elle intervenir quand derrière chaque porte risque de se trouver une AK ?

Les pouvoirs ne sont pas suffisamment répartis, l'armée surveille, la police aussi, mais chacun ne peux plus effectuer son travail premier ! La police doit trouver les criminels avant qu'ils ne tuent des gens, et l'Armée doit protéger les habitants,  Mais efficacement ! Aujourd'hui 2 jours suffisent pour repérer le trajet qu'ils empruntent et les éviter ! Avoir plus de monde permettrait d'être plus aléatoire ou de couvrir toute une zone en même temps.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 54 minutes, Archerlite a dit :

Mais comment la police peut elle intervenir quand derrière chaque porte risque de se trouver une AK ?

N' exagérons rien, combien de fois as tu entendu aux actualités que la police faisant la chasse aux dealeurs c' était fait tirer dessus à la Kalachnikov ???

Les armes existes, elles circulent mais elles servent essentiellement aux règlement de comptes entre bandes rivales.

Regarde à Marseille, d' ailleurs ce sont de bons tireurs, il y a rarement de dommage collatérale.

La Police n' intervient pas parce-que les effectif de proximités ont été réduis et que depuis des années nos gouvernements achète la " paix sociale " mais ceci est une autre histoire.

 

il y a une heure, Archerlite a dit :

l'Armée doit protéger les habitants,  Mais efficacement ! Aujourd'hui 2 jours suffisent pour repérer le trajet qu'ils empruntent et les éviter !

Comme je te l' ai déjà expliqué, c' est essentiellement dissuasif et ça rassure la population.

Quel est le but d' un terroriste :

Tuer un maximum de personnes , de préférence innocentes, ça a plus de poids  et il y a plus de retentissement médiatique, dans le but d' instaurer la terreur parmi la population.

Dans des lieux où on ne s' y attend pas, ce qui donne cette impression de n' être à l' abris nul part.

il y a une heure, Archerlite a dit :

Avoir plus de monde permettrait d'être plus aléatoire ou de couvrir toute une zone en même temps.

Tu pourras mettre des militaires aux quatre coins des rues, il y aura toujours des failles et puis comme tu avais su si bien le faire remarquer ça ressemble à de la politique de pays sous dictature.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce n'est pas passé aux infos, mais il y a deux ans, dans ma ville, tout un quartier à été pris en otage, les hommes avaient des Kalachnikovs,  des gilets pare-balles, établissait des contrôles d'identité, et torturaient des gens.

Un peu plus tôt, quatre policiers avaient été obligés de sortir les armes automatiques de leurs  coffres car attaqués par 20 personnes aux molotovs !!! Avec une voiture de plus avec 5 mecs armés et sachant tirer des couteaux à l'aveugle... (je caricature)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui, ça peut arriver mais ce n' est pas courant et c' est à rapprocher au grand banditisme des années passés, avec moins de " classes ".

il y a 24 minutes, Archerlite a dit :

Ce n'est pas passé aux infos, mais il y a deux ans, dans ma ville, tout un quartier à été pris en otage, les hommes avaient des Kalachnikovs,  des gilets pare-balles, établissait des contrôles d'identité, et torturaient des gens.

Un peu plus tôt, quatre policiers avaient été obligés de sortir les armes automatiques de leurs  coffres car attaqués par 20 personnes aux molotovs !!! Avec une voiture de plus avec 5 mecs armés et sachant tirer des couteaux à l'aveugle... (je caricature)

Il est étonnant qu' une telle histoire soit passée aux oubliettes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 C'est volontaire (c'est passé aux infos mais pas nationales) car les policiers étaient en planque, avec des micros et avaient fasaient leur job d'investigation (peut etre plus facilement accomplis s'ils avaient eu plus de monde) mais les "truands" regardaient la télé, et les médias ont un don pour révéler des trucs qu'il faut pas (à certains moments c'est a ca qu ils servent mais là non), de plus il n'y a pas eu de morts, même si quelques personnes peuvent admirer le bras ou la jambe qu'ils avaient et qui est désormais posé sur le meuble de l'entrée (c'est une métaphore), sauf celui qui est resté 24h dans son coffre avec un bouledogue qui n'avait pas mangé... Tu comprends que si l'armée avait assuré tt la protection on aurait peut-être pu éviter tt ça (que les flics ont volontairement, en partie, laisser faire pour qu'il prennne le plus de prison) l'histoire est un peu plus compliquée que ça mais en voici un résumé. Ces hommes avaient un mmatériel militaire, avec des gens formés contre...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je pense que nous nous écartons du sujet initial.

De toute façon les gens effectuant le Service National, ne pourraient être des troupes d' élites.

Et pour rappel ou information, les appelés étaient généralement et bien souvent affectés à des taches secondaires mêmes si quelques un ont eu de beaux parcours et rien à envier à leurs camarades d' actives.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites