Jump to content

Français par le sang versé...


Guest

Recommended Posts

Bonjour,

Ni argent, ni médailles, simplement d'être français ! Voilà comment l'histoire a commencé. C'était en 1993 et Mariusz Nowakowski venait de perdre sa jambe gauche sur l'aéroport de Sarajevo. Mariusz a été fait français, peu de temps après, grâce à des mesures dérogatoires car, il y a bientôt vingt ans, aucun dispositif légal ne permettait de devenir «Français par le sang versé» hormis la procédure de naturalisation appliquée à n'importe quel étranger qui en faisait la demande. Il a fallu attendre 1999 pour qu'une loi soit promulguée rendant l'acquisition de la nationalité française «par le sang versé» automatique pour un légionnaire «blessé en opération et à condition que celui-ci en fasse la demande».

Je vous conseille le visionnage de ce documentaire.A méditer!

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

Et ce documentaire montre que nos parlementaires ont mis beaucoup de temps (trop?) pour accorder quelque chose qui revenait de droit à ces humbles serviteurs de la France!

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

Il viennent de repasser le reportage suivit du débat sur " Public Sénat " !

Le débat étant plus centré sur le fonctionnement de la Légion mais le sujet est vraiment très intéressent ! :vertsuper:

Link to comment
Share on other sites



  • Posts

    HernanF

    Posted

    Le trois-mâts ARA Libertad, navire-école de la Marine argentine, dans la rade du Toulon , troisième escale européenne dans son 50e Voyage de formation.   Ici hier au large de Bormes-Les-Mimosas, dans le Var, lieu de naissance du marin argentine Hippolyte Bouchard.  

    frmepervine

    Posted

    Hello !  J'ai une petite question à poser à une féminine qui aurait passé les examens au cso dernièrement  Merci ! 

    Mysteriosa

    Posted

    Bonsoir à toutes et à tous, Tour d'abord j'espère poster sur le bon forum, je m'en excuse par avance si ce n'est pas le cas. Je voulais savoir s'il était possible de retrouver un légionnaire en ayant que peu de renseignements.  Je n'ai pour informations utiles qu'une date, un lieu (dans lequel il travaillait ), son âge, ainsi que sa nationalité. Je connais aussi la ville où il a passé une bonne partie de sa vie. Ne me jugez pas j'ai complétement oublié son prénom. J'avoue que ce qui m'a interpellé lors de la rencontre c'est qu'il me disait être légionnaire mais travaillait (ou n'était-il qu'en mission?) dans un musée privé, enfin plutôt à l'entrée de celui-ci. Avait-il terminé ses classes ? Était-il un jeune légionnaire à la retraite ? Je n'en sais rien. Toujours est-il que j'aimerai le retrouver, mais je ne sais pas de quelle manière. Si quelqu'un a une idée je suis preneuse ! Merci                

    Yoan

    Posted

    C'est exactement ça, j'ai cherché à joindre la BA de Creil aujourd'hui demandant le service de recrutement de la réserve : sans succès. Sûrement réessayer plus tard... Mais oui je craint bien que les CIRFA, dans ce cas précis, ne soient pas de la plus grande efficacité. Aussi, je pense que plus vite c'est fait, mieux c'est ! Merci de porter attention à ma question en tout cas, c'est sympa ! 

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Je n'oser pas le dire, sinon le mieux est d'avoir un contact sur la base ou tenter de joindre un officier s'occupant de la réserve.
×
×
  • Create New...