Jump to content

" Garde Nationale " ( projet )


Recommended Posts

  • Administrateur

Chacun a entendu parler de la garde Nationale au lendemain des attentas du 13 novembre, puis... suite à l' attenta de Nice, voici le projet qui refait surface :

Le concept de « Garde nationale » est encore flou…

 
 

 

image: http://www.opex360.com/wp-content/uploads/pmp-20140722.jpg

pmp-20140722

 

Au lendemain des attaques terroristes du 13 novembre 2015, le président Hollande avait évoqué l’idée d’une Garde nationale lors de son discours prononcé devant les parlementaires réunis en Congrès à Versailles. Puis, après l’attentat de Nice, ce projet est revenu au premier plan, avec des appels lancés par les ministres de la Défense et de l’Intérieur à rejoindre la réserve opérationnelle.

S’exprimant devant les stagiaires réservistes du Centre national d’entraînement des forces de gendarmerie (CNEFG), le chef de l’État a abordé le sujet de cette Garde nationale, qui, à en croire ses propos, ne serait constitué par la seule réserve opérationnelle militaire.

« Quand on ajoute toutes ces réserves, celle de premier niveau, de gendarmerie et police, celle de deuxième niveau, les retraités, et qu’on fait aussi appel aux réserves de nos armées, nous pouvons dire qu’en France se constitue avec vous une Garde nationale », a en effet déclaré François Hollande.

Si l’on comprend bien, cette Garde nationale ferait donc appel aux réservistes des forces armées ainsi qu’à ceux des forces de gendarmerie et de police. Et cela marque une légère évolution par rapport aux propos tenus par le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, le 10 mars dernier.

La réserve militaire « constituera le socle, éventuellement, d’une Garde nationale, militaire, composée des réserves des armées et de la gendarmerie nationale, déployée en métropole pour assurer des missions de défense et de sécurité telles que la surveillance et la protection de sites, le contrôle de zones ou le soutien des opérations. »

Il n’était alors pas question d’y intégrer les réservistes de la police. Ainsi, cette Garde nationale n’aurait pas la réserve militaire pour socle mais la « réserve de sécurité nationale », instituée par la loi du 28 juillet 2011. Cette dernière prévoit « le concours commun des réservistes de la réserve militaire opérationnelle – soit celle des armées et celle de la gendarmerie, du premier niveau (RO1) et du deuxième (RO2) -, de la réserve civile de la police nationale, de la réserve sanitaire, de la réserve civile pénitentiaire et des réserves communales de sécurité civile. »

Quoi qu’il en soit, cette présence de réservistes de la police au sein de cette Garde nationale pose plusieurs questions, à commencer par celle de son statut. Sera-t-il militaire, comme son ancêtre, disparue en 1871 après avoir été créée pendant la Révolution? Quelle sera son organisation? Aura-t-elle une chaîne de commandement? Où sera-t-elle implantée? Et quelles seront ses missions exactes? Enfin, quelle sera sa doctrine d’emploi?

Déjà, deux rapports parlementaires ont apporté des éléments de réponses. Et l’un comme l’autre insistent sur la nécessité de renforcer la réserve militaire sur une base territoriale, avec « des régiments présents partout, y compris dans les déserts militaires ».

Le dernier rapport sur ce sujet vient d’être publié par la commission sénatoriale des Affaires étrangères et des Forces armées. Pour ses auteurs, Jean-Marie Bockel et Gisèle Jourda, il faudrait « fonder la Garde nationale sur la réserve militaire rénovée, notamment, par sa territorialisation » en respectant quelques principes, comme le « statut et la vocation militaires », la « structuration à partir du territoire », une « force coordination interarmées » et le « recrutement prioritaire de la jeunesse ». Et le tout en veillant à ne pas créer un dispositif compliqué et à ne pas établir une « armée parallèle » aux forces existantes.

« À la condition d’être rendue plus forte, c’est-à-dire à la fois structurée par une ‘territorialisation’ et réorganisée administrativement, plus nombreuse et mieux employée, et bien sûr dotée d’un budget conséquent avec les ambitions aujourd’hui placées en elle, la réserve militaire constituerait une ‘garde
nationale’ efficiente. Elle offrirait à l’armée active un appui opérationnel à la hauteur des nouveaux besoins de défense de notre territoire, et à la France un levier majeur de résilience et de
renforcement interne », résument les deux sénateurs.

Par ailleurs, renforcer la réserve militaire passe par un effort au niveau du recrutement. Sur ce point, l’objectif du gouvernement a été fixé à 40.000 volontaires ayant signé un contrat d’engagement à servir dans la réserve (ESR). Pour cela, il faudra lever de nombreux freins, par exemple au niveau des employeurs, une PME n’ayant pas forcément les moyens de voir partir pour quelques jours un de ses salariés). Le rapport de M. Bockel et Mme Jourda proposent quelques pistes intéressantes (crédit d’impôt pour les entreprises, attribution de bourses pour les étudiants, etc…)

Recruter massivement des réservistes militaires pose un autre défi : celui de la vérification de leurs antécédents, afin d’écarter les candidats présentant un profil « dangereux ». Et cela, sachant que, selon la DPSD, 8% des 200.000 dossiers de candidature à un engagement professionnel au sein des armées ont été écartés pour des « vulnérabilité » ou un « antécédent constitué ».

 


En savoir plus sur http://www.opex360.com/2016/07/21/le-concept-de-garde-nationale-encore-flou/#KStEMru0l3d3rK9v.99

 

" La réserve militaire « constituera le socle, éventuellement, d’une Garde nationale, militaire, composée des réserves des armées et de la gendarmerie nationale, déployée en métropole pour assurer des missions de défense et de sécurité telles que la surveillance et la protection de sites, le contrôle de zones ou le soutien des opérations. "

" Ainsi, cette Garde nationale n’aurait pas la réserve militaire pour socle mais la « réserve de sécurité nationale », instituée par la loi du 28 juillet 2011. Cette dernière prévoit « le concours commun des réservistes de la réserve militaire opérationnelle – soit celle des armées et celle de la gendarmerie, du premier niveau (RO1) et du deuxième (RO2) -, de la réserve civile de la police nationale, de la réserve sanitaire, de la réserve civile pénitentiaire et des réserves communales de sécurité civile. "

Voici une idée qui me semble intelligente, une bonne partie des réservistes des Armées sont affectés loin de chez eux, pourquoi ne pas lister ces réservistes et les mutualiser dans leurs département afin d' avoir une force en cas de troubles graves, de renforts immédiats et de catastrophe. En échange une formation mutualisé et régulière ( armes/tir, secourisme, nedex... ).

 " À la condition d’être rendue plus forte, c’est-à-dire à la fois structurée par une ‘territorialisation’ et réorganisée administrativement, plus nombreuse et mieux employée, et bien sûr dotée d’un budget conséquent avec les ambitions aujourd’hui placées en elle, la réserve militaire constituerait une ‘garde nationale’ efficiente. "

La condition surtout serait que l' on tri sur le volet les réservistes ( évité les " cas-sos " qui ont l' avantage d" être très disponible puisque personne n' en veulent ), les former correctement, les encadrer par des sous off de réserve très compétents et motivés... et ne pas avoir peur de leurs confier des armes ( comme nos confrères Suisse ).

" Par ailleurs, renforcer la réserve militaire passe par un effort au niveau du recrutement. Sur ce point, l’objectif du gouvernement a été fixé à 40.000 volontaires ayant signé un contrat d’engagement à servir dans la réserve (ESR). Pour cela, il faudra lever de nombreux freins, par exemple au niveau des employeurs, une PME n’ayant pas forcément les moyens de voir partir pour quelques jours un de ses salariés). Le rapport de M. Bockel et Mme Jourda proposent quelques pistes intéressantes (crédit d’impôt pour les entreprises, attribution de bourses pour les étudiants, etc…) "

Je suis tenté de dire " enfin " !

Enfin nos politiques se penchent sur ce problème récurent. Il faut bien comprendre qu' une entreprise, un employeur n' embauche pas du personnel pour le laisser partir, sans intérêt ou contre partie.

L' idée de l' autocollant " entreprise partenaire de la Défense " était ( hormis pour certaines grosses entreprises ayant des contrats ou travaillant pour la Défense ) sans intérêt aucun.

" Recruter massivement des réservistes militaires pose un autre défi : celui de la vérification de leurs antécédents, afin d’écarter les candidats présentant un profil « dangereux ». Et cela, sachant que, selon la DPSD, 8% des 200.000 dossiers de candidature à un engagement professionnel au sein des armées ont été écartés pour des « vulnérabilité » ou un « antécédent constitué "

Le contrôle élémentaire étant la basse, pour partir sur un socle sain et solide, il faut donc recruter aussi de ce coté là et se donner les moyens d' avoir une Armée d' active et de réserve saine.

 

Espérons que les réflexions et discutions ne s' arrête pas là.

Et que la France développe cette formidable force qu' est ou que pourrait être la Réserve.

 

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...
  • Administrateur

Nos Politiques sont en grande discutions,

Garde nationale : Vers une usine à gaz?

 
 

 

image: http://www.opex360.com/wp-content/uploads/garde-nationale-20151124.jpg

garde-nationale-20151124

 

La semaine passée, le président Hollande fit savoir que la future Garde nationale qu’il entend mettre en place serait « bâtie à partir des réserves opérationnelles existantes ». Et cela, après en avoir discuté avec quatre parlementaires ayant récemment rendu des rapports sur ce sujet.

Si les modalités de cette future Garde nationale restent encore à être définies, les propos du chef de l’État ne dissipèrent pas le flou sur ce qu’elle devrait être. Si, en effet, il est fait appel à des réservistes de la police, elle ne pourrait pas avoir un statut militaire.

Or, les parlementaires sollicités par l’Élysée (les sénateurs Gisèle Jourda et Jean-Marie Bockel et les députés Marianne Dubois et Joaquim Pueyo), sont d’accord pour affirmer que cette Garde nationale doit être fondée sur la réserve militaire rénovée…

Ce 3 août, à l’issue d’un énième Conseil de défense depuis l’attentat de Nice, le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a indiqué que les effectifs de cette Garde nationale compteraient 84.000 volontaires, dont 40.000 iront à la Défense (comme indiqué dans la Loi de programmation militaire actualisée) et 44.000 au ministère de l’Intérieur.

La mise en place « graduée » du dispositif « permettra à la garde nationale de prendre le relai des militaires de Sentinelle qui ne peuvent pas être mobilisés en permanence », a expliqué M. Cazeneuve.

Très en pointe sur ce sujet, M. Bockel n’a pas tardé à réagir. Si le sénateur du Haut-Rhin salue « la volonté affichée de faire monter en puissance les effectifs de la réserve opérationnelle face aux nouvelles menaces », il dit néanmoins attendre toujours que « le dispositif soit clairement précisé sur le plan opérationnel, notamment sur la question de la territorialisation », qui est l’axe principal du rapport « Garde nationale : une réserve militaire forte et territorialisée pour faire face aux crises », adopté par le Sénat en juillet et dont il est le co-auteur avec Mme Jourda.

En outre, constatant que cette « future Garde nationale comprendra en tout état de cause un périmètre relevant de deux ministères distincts et pouvant, le cas échéant, comprendre des non militaires », M. Bockel estime que cette « dualité dans la chaine de commandement constitue un élément de complexité et de difficulté de mise en œuvre qui aurait pu être évité en restant dans un cadre exclusivement militaire. »


En savoir plus sur http://www.opex360.com/2016/08/03/garde-nationale-vers-usine-gaz/#wY1QReU6luw3iJto.99

 

Nous naviguons dans le flou le plus complet d' un projet qui sous la forme où l' on nous le présente me semble irréalisable.

Comment peut on créer une " troupe " composée d' hommes de provenance diverse ( Défense / Intérieur ), un policier n' est pas formé comme un gendarme et les bases et traditions ne sont pas les mêmes entre l' Armée de terre, la Marine l' air et la gendarmerie.

On nous parle de réservistes opérationnels existants, donc on pourrait imaginer qu' en parallèle de son affectation habituel ( ESR ) le réserviste rejoindrait cette fameuse garde dans sa région de résidence ( territorial ).

( même si je trouve l' idée patriotique pas si mal )

Donc nous pourrions voir une troupe dirigé par un colonel de l' air ou un commissaire ( de police ), des capitaines de l' artillerie, du génie, de l' infanterie... des lieutenants des transmissions, des blindés, de la marine...

Des adjudants chefs, adjudants, sergents chefs, sergents, caporaux de  provenances hétéroclites, que l' on appellerait ; mon adjudant chef, cipal, patron, chef, caporal, brigadier... sans parler des hommes, sapeur, aviateur, matelot, légionnaire, fantassin....14_pv62F.jpg

" Le chef qui est commandant, euh colonel... " :32_(19):

 

Bon est légalement comment serait couvert ses réservistes ?

Quel statut ?

Militaire, donc on leurs redonne un ESR ( donc ils sont rémunérés ! ), avec quel budget ???

Seront ils armés, qui les formeront, leurs unités d' appartenance ?

 

Beaucoup de questions sur un vague projet...

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur
Il y a 1 heure , Bouchon-Gras 49 a déclaré:

Donc nous pourrions voir une troupe dirigé par un colonel de l' air ou un commissaire ( de police ), des capitaines de l' artillerie, du génie, de l' infanterie... des lieutenants des transmissions, des blindés, de la marine...

Des adjudants chefs, adjudants, sergents chefs, sergents, caporaux de  provenances hétéroclites, que l' on appellerait ; mon adjudant chef, cipal, patron, chef, caporal, brigadier... sans parler des hommes, sapeur, aviateur, matelot, légionnaire, fantassin....

Sans parler des marins  qui sont tous capitaine de quelque chose! D'armes, de frégate, de vaisseau, de corvette... etc et qui en plus ne parlent pas comme nous avec leurs bouts, coursives, caissons et autres postes de propreté!!!!

:sorry:   Bouchon-Gras!  Je sais, elle était façile. 

 

Plus sérieusement, encore un effet d'annonce balancé au bon peuple de France sans même avoir étudié un tant soit peu la faisabilité de la chose.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • Moderator

Quand je vois que les ESR "administratifs" ont été supprimés par manque de budget et surchauffe de "Sentinelle", l'effet d'annonce est certain car il n'y a plus de budget disponible malgré toutes les promesses.

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur
Il y a 12 heures , Fred689 a déclaré:

Quand je vois que les ESR "administratifs" ont été supprimés par manque de budget et surchauffe de "Sentinelle"

Oui c' est dommage car à l' origine du projet " Réserve 2000 " les réservistes étaient destiner à prendre la place de leurs camarades d' active dans des postes de " caserne ", administratif, soutient... afin que l' active puisse prendre ses perms... et être disponible pour les différentes missions.

Il y a 12 heures , Fred689 a déclaré:

effet d'annonce est certain car il n'y a plus de budget disponible malgré toutes les promesses.

A moins que, comme le projet est de faire une ( des ) garde(s) territoriale(s), que ça soit les régions qui financent.

Je rajoute ce lien, d' un article de Ligne de Défense, les commentaires sont intéressants :

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2016/08/03/garde-nationale-une-montee-en-puissance-precise-et-cadencee-16635.html

 

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.



  • Posts

    Ozuron

    Posted

    Bonjour, J'ai découvert dans de vielles affaires de mon arrière grand-mère, cette médaille enfin cela ressemble plus à un porte clé mais bref. Je ne sais pas ce qu'il représente et ce qu'il signifie. J'ai chercher sur internet mais rien et ma famille ne sais pas d'où elle vient. J'espère savoir un jour ce que c'est. En attendant, je vous souhaite une bonne journée.

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    La rançon n'ayant pas été versé, nous voyons certains dossiers sortir...

    berogeitabi

    Posted

    Du coup si vous avez l’occasion de visionner le film Z de Costa Gavras (1969) je ne peux que vous inviter à le regarder. D’autant qu’il s’agit en filigrane d’une critique de la dictature des militaires en Grece. 

    Heïdi

    Posted

    Bonjour, L'Indonésie 7e client export du Rafale. source.. http://www.paxaquitania.fr/2022/09/lindonesie-devient-officiellement-le.html

    Heïdi

    Posted

    Bonjour, Lu dans un livre sur les saboteurs de 39-45 cette phrase .... Hiver 1938 Hitler avait lancé son Plan Z annonçant le développement à court terme de la puissance maritime allemande. Décidément les dictateurs aiment beaucoup la lettre Z !  
×
×
  • Create New...