Jump to content

Un élève-officier suspendu après la révélation de son homosexualité


Recommended Posts

Bonjour,

article tiré de lemonde.fr : http://www.lemonde.fr/societe/article/2012/07/09/un-jeune-militaire-victime-de-brimades-apres-la-revelation-de-son-homosexualite_1731108_3224.html

Je vous laisse lire l'article, qu'en pensez-vous ?

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

Selon moi, il ne doit pas y avoir d'homosexuels dans nos forces armées tout simplement car ils n'y seront pas bien vu, pas acceptés et mis à l'ecart... Tout l'inverse de ce qu'il faut pour former un groupe fort et soudé.

Si un jour les mentalités changent, et cela risque de prendre beaucoup de temps, il n'y aura aucune raison de ne pas les voire intégrer les forces armées.

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

Bon j'ai lu l'article. Sujet sensible s'il en est.

Comme d'hab*tude, je vais répondre que c'est à la justice de se prononcer, et que si ce jeune lieutenant a effectivement vécu celà, il s'agit de discrimination. Que cela est répréhensible et condamné par la loi.

Pour le reste, je considère qu'être homosexuel, n'empêche nullement d'être un excellent militaire. Et que toutes actions visant à faire croire l'inverse n'est que pure fantaisie (pour rester soft).

A the0, je ne peux évidemment pas partager votre avis. Je rapelle juste au passage que homosexuel, n'a rien à voir avec efféminé, ou tapette, ou que sais-je d'autres.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Pour l'instant rien. Je rappelle que le lien sert de source et non de base à un sujet merci d'étoffer.

Au temps pour moi alors, ma question aurait été : "Que pensez-vous de cette affaire ?" (rôle et réaction des différents protagonistes, par exemple le fait que l'école ne trouve plus rien de ses documents administratifs)

En attendant, ce genre d'affaires ne va malheureusement pas donner une bonne opinion de l'armée dans l'esprit d'un certain nombre de persones...

Link to comment
Share on other sites

*L'article date d'un an.*

Comme le dit Berogeitabi, la justice tranchera...

Je pense qu'il est difficile de s'exprimer sur le sujet, car on ne peut connaître toute la vérité, et que de toute manière, ce n'est pas notre rôle.

Et je le rejoins aussi sur le fait qu'être homosexuel ou hétérosexuel n'affecte pas les capacités à servir, l'important étant de savoir se tenir, dans tout les cas.

En effet, en quoi un militaire homosexuel qui ne drague pas ses collèges est gênant ? Les mentalités ont tout de même évolués, et je pense qu'un homosexuel a sa place dans l'armée comme n'importe qui.

Si j'ai tendance à "craindre" les hommes efféminés, car pour moi c'est que l'on refuse ce que l'on est, les homosexuels ne me dérangent en rien tant qu'ils n'ont pas d'attitude déplacée... D'ailleurs c'est le même problème qui peut se produire même avec des hétérosexuels s'il y a des femmes, et pourtant elles sont bien présentes dans nos armées...

Un professionnel est un professionnel, qu'il soit un homme, une femme, hétérosexuel ou homosexuel, blanc, noir, petit, grand, gros, peu importe.

*Visiblement, il date d'aujourd'hui, mais l'affaire date bien d'un an, pourquoi une parution maintenant ?

Link to comment
Share on other sites

Je suis entièrement d'accord avec vous berogeitabi, être homosexuel n'empêche en rien d'être un bon militaire...

Je dis juste que même sans être efféminé, et en ne s'affichant pas à la vue de tous leur homosexualité est un problème pour eux et pour les autres car elle n'est pas bien vue. Tant qu'il en sera ainsi est-il bon d'accepter que des hommes et des femmes s'engagent en cachant leur homosexualité, vivant avec la crainte qu'un jour elle soit découverte ?

Link to comment
Share on other sites

Je suis entièrement d'accord avec vous berogeitabi, être homosexuel n'empêche en rien d'être un bon militaire...

Je dis juste que même sans être efféminé, et en ne s'affichant pas à la vue de tous leur homosexualité est un problème pour eux et pour les autres car elle n'est pas bien vue. Tant qu'il en sera ainsi est-il bon d'accepter que des hommes et des femmes s'engagent en cachant leur homosexualité, vivant avec la crainte qu'un jour elle soit découverte ?

Je pense qu'il ne faut pas avoir peur de l'affirmer. Ça évite d'avoir peur qu'il soit découverte.

Les mentalités doivent évoluées, mais ce n'est pas en évitant le problème ( refuser de recruter des homosexuels ) qu'il se réglera...

Link to comment
Share on other sites

Sur ce point je suis entièrement d'accord, les mentalités doivent évoluer.

Pour ce qui est de la façon dont doit être gérer le problème aujourd'hui, c'est une question de point de vue mais un passage en force ne me semble pas être le mieux approprié...

Link to comment
Share on other sites

  • Staff

Je suis entièrement d'accord avec vous berogeitabi, être homosexuel n'empêche en rien d'être un bon militaire...

Je dis juste que même sans être efféminé, et en ne s'affichant pas à la vue de tous leur homosexualité est un problème pour eux et pour les autres car elle n'est pas bien vue. Tant qu'il en sera ainsi est-il bon d'accepter que des hommes et des femmes s'engagent en cachant leur homosexualité, vivant avec la crainte qu'un jour elle soit découverte ?

Ces propos me semble relever plutôt d'un autre âge, alors que le mariage homosexuel sera légalisé dès 2013, et que les familles homoparentales auront la possiblité d'adopter des enfants.

Et que signifie "être bien vu"?? Nul intérêt de savoir ce qu'autrui pense de soi sur un plan purement privé, qui de plus ne ne regarde personne.

Etre militaire signifie être apte à servir.

Et l'orientation sexuelle n'a aucun lien avec les capacités professionnelles.

Il y a vraiment des combats d'arrière-garde encore aujourd'hui! :)

Link to comment
Share on other sites

Je suis d'accord avec vous en tous points belle,

Il semble juste que les militaires aient du mal à accepter les homosexuels pour le moment, je vous renvoi à l'article proposé par Wakey.

C'est pour cela qu'il faut attendre que les mentalités évoluent...

Link to comment
Share on other sites

  • Spécialiste

(...)

Un professionnel est un professionnel, qu'il soit un homme, une femme, hétérosexuel ou homosexuel, blanc, noir, petit, grand, gros, peu importe.

(...)

Je dis la même chose d'un abruti ;)

Pour moi, le boulot, c'est le boulot. Ce qu'il se passe dehors, je m'en fiche tant qu'il n'y a pas violence conjugale ou autre injustice.

Et pour le reste, la sexualité comme le sexe de la personne ne préjuge pas de ses qualités professionnelles et humaines.

Pour le reste, nous restons dans des préjugés, des peurs et une absence d'envie d'évoluer mentalement par rapport à des structures sociales et familiales bien établis. Voir faussement rassurante.

Pour ce jeune homme, il doit rebondir et ne pas sombrer davantage dans la dépression grave. Un viol est quelque chose que je ne peux imaginer, quelque soit le sexe.

Mais le fait qu'il soit blindé d'anxiolytique comme le dit le début de l'article me semble incompatible avec la poursuivre d'études sous statut d'élève officier à mon sens. Un peu comme pour un pompier, un médecin, pilote d'avion ou autre profession exposée ou exposante.

Pour l'enquête, pareil que Bero.

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

Bonjour,

Selon moi, il ne doit pas y avoir d'homosexuels dans nos forces armées tout simplement car ils n'y seront pas bien vu, pas acceptés et mis à l'ecart... Tout l'inverse de ce qu'il faut pour former un groupe fort et soudé.

Si un jour les mentalités changent, et cela risque de prendre beaucoup de temps, il n'y aura aucune raison de ne pas les voire intégrer les forces armées.

Sérieusement, on est en 2012 !!! :wacko:

Il y a belle lurette qu' il y a des homosexuels ( féminin et masculin ) dans nos Armées ! La vie privée des gens ne nous regarde pas !

Seul bémol ; ça doit rester chez eux ! Mais c' est la même chose pour les hétéros !

Après quand je lis ; " il sera mal vu ", ça m' afflige !

Depuis quand note on les capacité d' une personne, par rapport à ses préférences sexuel !

Bien plus grave ; pour un militaire déployé, qui met sa vie entre les mains de son camarade et vis ver ça ! Et là il ne se pose pas la question ; est il homo ?

Bien sur il faut de la retenue, pas de provocations ni d' exhib*tions.

Link to comment
Share on other sites

*L'article date d'un an.*

*Visiblement, il date d'aujourd'hui, mais l'affaire date bien d'un an, pourquoi une parution maintenant ?

Il vient de porter plainte récemment non ?

Je ne pense pas que, comme dit par certains militaires cités dans l'article, cet élève-officier va "sauter sur tout ce qui bouge" car sa vie privée n'est pas censée être liée à son activité professionnelle.

Link to comment
Share on other sites

  • Spécialiste

A mon avis, il y a 2 éléments à séparer:

- l'absence de la reconnaissance de son viol

- l'attitude de sa hiérarchie en Allemagne.

Sa vie privée n'est qu'un argument juridique: le problème est qu'il vit ce que vivent les femmes violées un peu partout dans le monde.

C'est son viol qui est l'origine de ses difficultés et non la hiérarchie militaire qui elle n'a pas failli au sens juridique mais a fait preuve d'un comportement peu compatible avec l'éthique enseignée à St -Cyr.

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

" non la hiérarchie militaire qui elle n'a pas failli au sens juridique"

Oh que si! Si les faits sont avérés, bien sur qu'elle a failli au sens juridique. Le sens juridique, c'est à dire au sens du droit et de la justice. Il s'agit de discrimination et cela est condamnable. Telle est la loi.

La hiérarchie devait donc tout faire pour protéger cette personne et empêcher qu'elle soit victime d'actes de discrimination du fait de son orientation sexuelle. Or, visiblement elle ne l'a pas fait, mais en plus elle se serait elle même rendue coupable d'actes discriminants.

Je le répète, si les faits sont reconnus et avérés devant la justice, la hiérarchie devra s'expliquer sur la raison de tels actes.

Mais laissons la justice décider.

Link to comment
Share on other sites

  • Spécialiste

Aux dernières nouvelles, constater qu'un élève n'a pas satisfait aux conditions d'un examen n'est pas un délit:

"Après plusieurs absences à des examens en juin et juillet 2011, l'attribution de très mauvaises notes et des fautes de comportement graves, il vient d'être exclu de son cursus allemand et a été rapatrié le 15 juillet." De plus, "l'élève a reconnu que ses très mauvais résultats et ses écarts de conduite (...) rendaient impossible la poursuite de son parcours"rapporte le Monde

Donc l'école n'a fait que constater le manquement aux exigences du contrat de scolarité. Ensuite que l'avocat de la partie qui se considère comme lésée avance la discrimination pour faire casser la décision du conseil d'instruction est un argument.

Donc tant que le juge n'a pas statué l'institution n'a pas failli en droit mais est déja condamnable moralement.

Link to comment
Share on other sites

Il s'agira toutefois, et en premier lieu, pour la justice de vérifier la véracité des propos de chacun des partis.

C'est une situation complexe où il s'agira de démêler le vrai du faux avant de faire des jugements hâtifs. Il peut refuser son reclassement en OSC s'il était déjà de carrière (j'ai un collègue qui l'a fait), il ne peut s'en prendre qu'à lui d'avoir cédé aux sirènes.

Je pense que l'Armée l'a écarté non en raison de son homosexualité mais de ses difficultés médicales (comme mon collègue). Il y a des précédents et je ne pense pas que la justice puisse en statuer autrement. De toute façon, certaines fonctions sont totalement incompatibles avec des états dépressifs, et son cursus l'y menait droit. Les Armées n'ont pas vocation à faire du social via des postes adaptés pour toute la carrière d'une personne.

Toutefois, la partie clé est celle du comportement de sa hiérarchie en Allemagne puis suite à son retour en France. C'est là aussi à la justice de définir la vérité des faits.

Link to comment
Share on other sites

Il s'agira toutefois, et en premier lieu, pour la justice de vérifier la véracité des propos de chacun des partis.

C'est une situation complexe où il s'agira de démêler le vrai du faux avant de faire des jugements hâtifs. Il peut refuser son reclassement en OSC s'il était déjà de carrière (j'ai un collègue qui l'a fait), il ne peut s'en prendre qu'à lui d'avoir cédé aux sirènes.

Il était encore en étude en Allemagne donc sous contrat (EVAT puis OSC/E après, je vous renvoie à un autre de mes topics sur ce sujet : ), officiellement il peut passer de carrière quand il arrivera en école d'application.

Sinon, il m'avait l'air d'être un bon élève, mais il a dû être traumatisé après son viol (c'est compréhensible je pense...) du coup il a arrêté de suivre son cursus comme il aurait dû (d'ailleurs il essuyait de sérieuses remarques de ses supérieurs (d'après lui)). Et les ESCC n'ont pas l'air de coopérer pleiement avec la justice...

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

Moi ce qui me gêne,c'est que l'on ne peut plus rien décider sous peine de se faire taxer de "personne discriminante".Il y a la théorie "BoBo" et la vie en caserne.

Lorsque ce monsieur se retrouvera face à des jeunes EVAT,vous croyez qu'il se passera quoi s'ils apprennent son orientation sexuelle,même s'ils ont seulement un doute?

Cela sera ce qu'on appelle un "bordel couvré"!

Alors arrêtons les discours de bon ton.Personnellement je crois que l'égalité a ses limites et qu'il y a des sanctuaires à laisser comme tels!

Link to comment
Share on other sites

Sempiternel débat sur l'intégration et le statut des homosexuel dans la société d'aujourd'hui.

Attendons simplement la décision de la justice.

Elle nous dira si les mentalités ont évolué (!) ... ou pas.

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

Lorsque ce monsieur se retrouvera face à des jeunes EVAT,vous croyez qu'il se passera quoi s'ils apprennent son orientation sexuelle,même s'ils ont seulement un doute?

Cela sera ce qu'on appelle un "bordel couvré"!

Alors arrêtons les discours de bon ton.Personnellement je crois que l'égalité a ses limites et qu'il y a des sanctuaires à laisser comme tels!

Sempiternel débat sur l'intégration et le statut des homosexuel dans la société d'aujourd'hui.

Attendons simplement la décision de la justice.

Elle nous dira si les mentalités ont évolué (!) ... ou pas.

Chacun peut avoir ses opinions sur l'homosexualité. Une chose importante, c'est que la justice ne statuera pas, et ce n'est pas son rôle, sur le droit pour les militaires d'être ou non homosexuels. Car cela est le travail du législateur, qui a déjà émis des textes à ce sujet.

Donc les grincheux qui arguent que le fait d'être homosexuel va plomber sa capacité à commander n'ont pas dû commander depuis longtemps. Est ce que cela vous viendrait à l'esprit de ne pas obéir parceque votre chef n'est pas marié? Ou bien qu'il est protestant?

J'ai personnellement eu des supérieurs. De plusieurs orientation religieuses. De plusieurs orientations familiales. De plusieurs orientations sexuelles. Et aucun de ces critères n'a eu d'incidence sur le fait que je serai allé conquérir l'enfer avec certains, et que j'ai jugé d'autres médiocre.

Link to comment
Share on other sites

Peut être pas directement, car comme vous le remarquez justement, ce n'est à la justice de statuer et encore moins d'imposer sur le statut homosexuel aujourd'hui.

Cependant, la décision peut toutefois avoir certains effets quant à la directions des textes que vont prendre les législateurs.

Et on a déjà vu des jurisprudences parfois éloigné de la pensée première du législateur. Pourtant il est clair que l'interprétation téléologique devrait être de mise...

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

"Aux dernières nouvelles, constater qu'un élève n'a pas satisfait aux conditions d'un examen n'est pas un délit:

"Après plusieurs absences à des examens en juin et juillet 2011, l'attribution de très mauvaises notes et des fautes de comportement graves, il vient d'être exclu de son cursus allemand et a été rapatrié le 15 juillet." De plus, "l'élève a reconnu que ses très mauvais résultats et ses écarts de conduite (...) rendaient impossible la poursuite de son parcours"rapporte le Monde "

Bien sur, mais je ne m'exprimais pas sur cet aspect là du dossier, mais sur ceci: Un commandant d'unité suggère qu'on le place en chambre à part de peur "qu'il ne saute sur ces camarades"

ou ceci: Les autres Français ne m'adressaient plus la parole. Le capitaine a multiplié les réflexions à mon égard devant les autres, du type : "Vous avez baisé combien de mecs ce week-end ?" J'avais mal au ventre à l'idée d'aller dans son bureau en me demandant quelle bêtise il allait encore me sortir."

ou encore ceci: le médecin militaire refuse le traiement anti VIH réclamé et dit: "j'étais sur que ça allait arriver, avouez que ça vous a fait plaisir"

En celà la hiérarchie, ici représentée par le capitaine et le médecin militaire commettent des actes discriminants et sont donc répréhensibles pour celà.

Encore une fois, si celà est avéré.

c'est que l'on ne peut plus rien décider sous peine de se faire taxer de "personne discriminante". Non Loop. Il y a des lois. Elles s'appliquent à tous et doivent être respectées. C'est aussi simple que çà. Il suffit donc de lire le texte de loi.

"Lorsque ce monsieur se retrouvera face à des jeunes EVAT,vous croyez qu'il se passera quoi s'ils apprennent son orientation sexuelle,même s'ils ont seulement un doute?

Cela sera ce qu'on appelle un "bordel couvré"!

Alors arrêtons les discours de bon ton.Personnellement je crois que l'égalité a ses limites et qu'il y a des sanctuaires à laisser comme tels! "

Avec un tel discours, vous êtes pour le moins "border line". Comprenez bien que je ne peux partager votre opinion.

Link to comment
Share on other sites

  • Spécialiste

La difficulté de ce type d'affaire est dans la critique d'une décision écrite (la décision du conseil d'instruction) sur le fondement d'échanges verbaux.

Quant au refus du traitement VIH si c'est avéré, ce médecin va avoir de gros problème avec le conseil de l'ordre, la hiérarchie et les tribunaux.

Quant aux homosexuels dans l'armée, cela n'a pas empêché Alexandre le grand de constituer son empire, ni Sparte ou Athènes...faut arrêter le cliché de l'homosexuel style cage aux folles.

Link to comment
Share on other sites




×
×
  • Create New...