Jump to content

Retour d'Afghanistan ou la "betteravisation" annoncée...


berogeitabi

Recommended Posts

  • Administrateur

ici l'article issu du blog de "Marianne" http://www.marianne2.fr/blogsecretdefense/La-betteravisation--le-nouveau-concept-de-l-armee-de-terre-pour-l-apres-Afghanistan_a666.html

Beaucoup de choses dans cet article.

A commencer par ce nouveau concept de "betteravisation" (je vous laisse découvrir), qui signe le retour aux manoeuvres bien connues des soldats de la guerre froide, dont je fus, et qui nous envoyaient chaque année à Canjuers, Suippes, Mourmelon etc... et donc bien éloignées des OPEX d'après guerre du Golfe.

La perte de pouvoir d'achat inhérente à ce retour sur le territoire métropolitain, la baisse d'activités attendue fautes de crédits, le recours annoncé aux forces armées pour des activités de crise sur le territoire français, et... la baisse d'effectifs qu'engendrera forcément une baisse de crédits (8000 personnels en moins dans les deux ans).

Bref, beaucoup de questions sur le futur de l'armée de terre et qui vont bien au delà des simples (si j'ose dire) questions de logistique, relatives au retrait d'Afghanistan.

le retour dans les casernes pourrait être plus brutal qu'il n'y parait, surtout s'il doit s'accompagner d'un sentiment d'inutilité, voire d'oisiveté, faute de crédits pour maintenir l'activité.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Que va devenir l'armée de terre après ca??

Dans le livre Opérations Extérieures : Les Volontaires du 8ème RPIMa ils en parlent des années de "betteravisation" vers les années 70.. Et il y est expliqué que les paras faisaient la chasse aux brevets pouvant leur servir ailleurs, aux mutations, etc.. Bref, que pour la vie du régiment ce n'était vraiment pas bon..

Link to comment
Share on other sites

Je reste un peu dubitatif sur cette réduction d'effectif : à mon avis ils n'iront pas jusqu'à supprimer deux nouvelles brigades, ca entamerait vraiment les capacités opérationnelles.

D'autant plus que des théâtres de projection potentiels émergent de plus en plus : notamment la zone du Sahel.

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

Volontaire. Pas si sur pour ce qui nous concerne, et en particulier dans l'armée de Terre. A en lire l'article, il ne semble pas que ce soit ce vers quoi nous allons en terme d'engagement des forces.

"Mais la page se tourne : on ferme l'Afghanistan, les Balkans sont derrière nous, comme la Cote d'Ivoire et le Tchad.

Faute de perspectives extérieures à moyen terme et pour sauver les meubles autant que possible, en termes d'effectifs, de crédits et d'équipement, l'armée de terre entend aujourd'hui se recentrer sur le territoire national. Deux hommes sont particulièrement sensibles à cette problèmatique : le général Ract-Madoux, chef d'état-major de l'armée de terre et le général de Villiers, major génénral des armées."

Faute de perspectives extérieures, recentrage vers le territoire national. Bien sur cela reste à confirmer dans les années à venir, mais il semble bien que la perspective d'emploi de l'armée de Terre qui avait été axée essentiellement sur la capacité à intervenir hors territoire, ne soit plus d'actualité.

Link to comment
Share on other sites

  • Moderator

Je reste un peu dubitatif sur cette réduction d'effectif : à mon avis ils n'iront pas jusqu'à supprimer deux nouvelles brigades, ca entamerait vraiment les capacités opérationnelles.

Certains évoquent pourtant une réduction drastique des moyens, comme moins de cent Leclerc dans nos armées: http://www.marianne2.fr/blogsecretdefense/Vers-une-cavalerie-a-moins-de-100-chars-Leclerc_a661.html

Link to comment
Share on other sites

Certains évoquent pourtant une réduction drastique des moyens, comme moins de cent Leclerc dans nos armées:

Moins de 100 MBT (main battle tank) c'est la fin de la cavalerie lourde en France. Perte du savoir faire catastrophique au delà des coupes capacitaires. Je rappel à ce sujet à tous ceux qui pensent que les MBT ne servent plus à rien que les canadiens qui en ont déployé dans les Helmand ont pu mesuré leur efficacité même en contexte insurrectionnel, ce qui a convaincu les américains d'y déployer également les M1 Abrams. Comme toujours, quand on veut mettre les moyens on a des résultats ...

Faute de perspectives extérieures, recentrage vers le territoire national. Bien sur cela reste à confirmer dans les années à venir, mais il semble bien que la perspective d'emploi de l'armée de Terre qui avait été axée essentiellement sur la capacité à intervenir hors territoire, ne soit plus d'actualité.

J'ai surtout l'impression qu'il n'y a plus personne à la barre. Et ce depuis longtemps. Faute d'une réelle définition de notre politique stratégique (à l'instar de tous les pays européens, et contrairement aux EUA, Russie, Chine, Inde etc.) nous allons de modèle d'armée plus "économique" en modèle d'armée "plus économique".

En 1995 avec l'abolition du service militaire l'idée était, au prix de sacrifices importants et de durs bouleversements, de créer un corps professionnel bien entrainé, bien encadré et bien équipé (ca on attend toujours) apte à la projection. Après 15 ans d'efforts au moment où l'on commence à arriver à quelque chose d'à peu près correct (équipements exceptés) on change à nouveau de cap pour revenir à un modèle national? Mais on nage en pleine indécision là ...

Si on voulait avoir une armée nationale, apte à défendre le territoire, à intervenir pour des crises intérieures, sans trop se soucier des opex, l'armée de 90 du service militaire allait très bien, pas besoin de changer...

Link to comment
Share on other sites

  • Spécialiste

Je reste un peu dubitatif sur cette réduction d'effectif : à mon avis ils n'iront pas jusqu'à supprimer deux nouvelles brigades, ca entamerait vraiment les capacités opérationnelles.

D'autant plus que des théâtres de projection potentiels émergent de plus en plus : notamment la zone du Sahel.

Tout dépend de ce que le pays attend de son armée: gonflage du COS avec création d'une brigade FS dans l'AA, intégration à venir du CPA 20 et 30, rumeur sur l'intégration d'un régiment dans la structure BFST pour répondre à des dangers tel le Sahel et réduction du format OPEX avec l'accélération du retrait d'Afghanistan, la RCI est redescendu aux mêmes effectifs que le Kosovo, la FINUL Française doit diminuer ses effectifs.

Bref, actions ciblée et discrète en augmentation et réduction de la représentation classique des forces armées Française là ou la force brute n'est plus un enjeu diplomatique.

L'assurance vie est préservée (la dissuasion nucléaire)

La question est la représentation en mer: avec l'une des étendues maritimes la plus grande au monde, notre marine a beaucoup de travail et une flotte qui se renouvelle mais pas aussi vite qu'elle vieillie.

Link to comment
Share on other sites

  • Staff

@ Volontaire

Si on voulait avoir une armée nationale, apte à défendre le territoire, à intervenir pour des crises intérieures, sans trop se soucier des opex, l'armée de 90 du service militaire allait très bien, pas besoin de changer...

Entièrement d’accord.

Du reste, entre service militaire, entraînement, spécialisations, réserve stratégique, Vigipirate, diverses assistances, l’armée de conscrit aurait pu être utilisée à effectif plein pour l’ensemble de ces missions et non avec des services courts et croire aux sureffectifs.

Les derniers entretiens rapportés par certains journalistes et journaux insistent beaucoup sur le coût global de l’armée, avec les chapitres bien distinct des salaires, du matériel, de l’entraînement, de l’innovation technologique, etc.

Avec la question, ou seront appliqués les restrictions ?

La crise économiques et financière est grave et l’armée ne retrouvera une partie de ses prérogatives que petit à petit, avec le temps et avec le danger potentiel que cela représente durant ce temps et à condition que l’on retrouve la croissance !

Certains économistes parlent d’une dizaine d’année !

Janmary

Link to comment
Share on other sites

Faute de perspectives extérieures, recentrage vers le territoire national. Bien sur cela reste à confirmer dans les années à venir, mais il semble bien que la perspective d'emploi de l'armée de Terre qui avait été axée essentiellement sur la capacité à intervenir hors territoire, ne soit plus d'actualité.

Rassurez moi, les régiments ne feront pas que des MCD?? Ils auront quand même des OPEX en Afrique? Berogeitabi, votre phrase me fait peur :)

Sinon en me renseignant sur Google, je suis tombé (ne me tapez pas les doigts hein ^^) sur un autre forum qui expliquait les prochaines dissolutions avant 2018. Les voici :

Armée de terre

Dissolution des 12e et 57e régiments d’artillerie (Haguenau et Bitche) ; du 601e régiment de circulation routière (Arras) ; des 18e, 41e et 42e régiments de transmissions (Bretteville-sur-Odon, Senlis et Laval), des 1er, 2e et 5e régiments du génie (Illkirch, Metz et Versailles) ; du 1er régiment du matériel (Woippy) ; du 519e régiment du train (La Rochelle) ; du 1er groupe logistique du commissariat de l’armée de terre (Brétigny) ; du 23e bataillon d’infanterie de marine (Sénégal) ; du 15e bataillon du train (Limoges) ; du centre d’entraînement commando

de Givet ; du centre national d’aguerrissement en montagne (Briançon) et du centre d’instruction et d’entraînement au combat en montagne (Barcelonnette) ; du commandement de la formation de l’armée de terre ; du commandement des forces logistiques terrestres ; des états-majors de force n° 2 et 4 ; de cinq états-majors de région Terre ; des états-majors des brigades du génie, d’artillerie, aéromobile et de la 2e brigade logistique.

Sur les deux brigades dont vous parlez, il y a les Etats-Majors des brigades du génie, artillerie, aéromobile, et 2ème Brigade Logistique. Cela a-t-il un lien?

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

"En 1995 avec l'abolition du service militaire l'idée était, au prix de sacrifices importants et de durs bouleversements, de créer un corps professionnel bien entrainé, bien encadré et bien équipé (ca on attend toujours) apte à la projection. Après 15 ans d'efforts au moment où l'on commence à arriver à quelque chose d'à peu près correct (équipements exceptés) on change à nouveau de cap pour revenir à un modèle national? Mais on nage en pleine indécision là ..."

Il me semble au contraire normal qu'il ait fallu tout ce temps (mais au final, 15 ans c'est peu) pour arriver à quelque chose. Dans l'armée de terre, qui avait cette culture de l'intervention en Opex? La légion, et les unités de la 9ème Dima et 11ème DP. Le reste de l'armée était une armée de conscription encadré par des officiers et sous/officiers spécialistes des camps de Champagne et de Canjuers. La culture Opex ne s'improvise pas. Et lorsqu'il a fallu que les régiments d'infanterie, d'artillerie etc de nos troupes métropolitaines apprennent cet environnement de projection, cela ne s'est pas fait en un jour, évidemment.

Quant à ce que vous appelez l'indécision, elle est habituelle et tout à fait classique. Mais ce n'est d'ailleurs pas de l'indécisison. Les livres blancs et autres lois de programmation conditionnent, bien sûr, l'emploi des forces. Et nos politiques, de tous bords, ont toujours utilisé l'armée comme variable d'ajustement économique. Cela leur est d'autant plus façile que la grande muette est en effet bien muette de ce point de vue là. Nulle indécisison donc, dans ces choix politiques dictés par une conjoncture économique toujours fluctuante. On peut le regretter, mais c'est ainsi. Le fait est que nos dirigeants actuels semblent penser qu'aujourd'hui, il doit y avoir des économies à faire en gardant nos troupes sur le territoire national, plutôt qu'en se voulant les anges gardiens du monde occidental, en allant guerroyer un peu partout dans le monde. A titre personnel, je ne suis pas loin de penser comme celà. Car pour avoir cette politique de projections tous azimuts, il faut avoir des moyens que nous n'avons pas, ou plus.

N'oublions pas non plus, que le président décideur de la professionnalisation des armées, nous avait vendu celà sous prétexte d'économie bugétaire. Bien évidemment, ce ne fut pas le cas.

"Rassurez moi, les régiments ne feront pas que des MCD?? Ils auront quand même des OPEX en Afrique? Berogeitabi, votre phrase me fait peur :)

MCD, bien sûr et opex sans doute aussi. Nous avons des accords de défense avec plusieurs pays africains. Mais des OPEX sans doute en nombre bien inférieurs à celles d'aujourd'hui.

Link to comment
Share on other sites

Donc des régiments qui bougeront plus que d'autres ou chaque régiment aura sa "part du gâteau". Car peut-être que là il va y avoir un retour du temps de Légion, 9ème DIMa et 11 ème DP comme vous avez dit ou c'était les seuls à être opé love

Link to comment
Share on other sites

  • Spécialiste

Rassurez moi, les régiments ne feront pas que des MCD?? Ils auront quand même des OPEX en Afrique? Berogeitabi, votre phrase me fait peur :)

Sinon en me renseignant sur Google, je suis tombé (ne me tapez pas les doigts hein ^^) sur un autre forum qui expliquait les prochaines dissolutions avant 2018. Les voici :

Armée de terre

Dissolution des 12e et 57e régiments d’artillerie (Haguenau et Bitche) ; du 601e régiment de circulation routière (Arras) ; des 18e, 41e et 42e régiments de transmissions (Bretteville-sur-Odon, Senlis et Laval), des 1er, 2e et 5e régiments du génie (Illkirch, Metz et Versailles) ; du 1er régiment du matériel (Woippy) ; du 519e régiment du train (La Rochelle) ; du 1er groupe logistique du commissariat de l’armée de terre (Brétigny) ; du 23e bataillon d’infanterie de marine (Sénégal) ; du 15e bataillon du train (Limoges) ; du centre d’entraînement commando

de Givet ; du centre national d’aguerrissement en montagne (Briançon) et du centre d’instruction et d’entraînement au combat en montagne (Barcelonnette) ; du commandement de la formation de l’armée de terre ; du commandement des forces logistiques terrestres ; des états-majors de force n° 2 et 4 ; de cinq états-majors de région Terre ; des états-majors des brigades du génie, d’artillerie, aéromobile et de la 2e brigade logistique.

Sur les deux brigades dont vous parlez, il y a les Etats-Majors des brigades du génie, artillerie, aéromobile, et 2ème Brigade Logistique. Cela a-t-il un lien?

Ces fermetures ont déjà été réalisé et d'autres ont été ajouté depuis (le 517 RT, 33ème BIMa...). tes sources doivent dater un peu.

Les 3 brigades les plus sollicités rentent la BP, la BIM et les BLB.

Link to comment
Share on other sites

Il me semble au contraire normal qu'il ait fallu tout ce temps (mais au final, 15 ans c'est peu) pour arriver à quelque chose. Dans l'armée de terre, qui avait cette culture de l'intervention en Opex? La légion, et les unités de la 9ème Dima et 11ème DP. Le reste de l'armée était une armée de conscription encadré par des officiers et sous/officiers spécialistes des camps de Champagne et de Canjuers. La culture Opex ne s'improvise pas. Et lorsqu'il a fallu que les régiments d'infanterie, d'artillerie etc de nos troupes métropolitaines apprennent cet environnement de projection, cela ne s'est pas fait en un jour, évidemment.

C'est bien ce que je dis : l'armée de terre a consacré énormément de temps et de moyen à atteindre ce nouveau modèle fixé : celui d'un corps professionnel destiné à la projection. Et maintenant que c'est fait on lui dit que finalement il faut aller vers autre chose?

Quant à ce que vous appelez l'indécision, elle est habituelle et tout à fait classique. Mais ce n'est d'ailleurs pas de l'indécisison. Les livres blancs et autres lois de programmation conditionnent, bien sûr, l'emploi des forces. Et nos politiques, de tous bords, ont toujours utilisé l'armée comme variable d'ajustement économique.

Il est évident que ces réformes, toujours destinées officiellement à améliorer les capacités opérationnelles de l'AT, n'ont en réalité d'autre but que de réaliser des économies.

Toutefois il y a vraiment une réelle indécision, une vraie absence de vue à long terme, de stratégie, en haut de l'Etat, dans la classe politique comme chez les responsables militaires. Nous ne savons plus quoi faire de notre armée, quel rôle nous voulons lui donner, dans quelles mesures ...

L'armée jusque dans les années 1991 avait une mission claire et définie : défendre le territoire national : trois guerres avec l'Allemagne, et évidement la guerre froide. Aujourd'hui cette mission a disparu.

L'armée de terre devait donc logiquement évoluer vers le modèle du corps expéditionnaire auquel nous tendons aujourd'hui. Et ce nouveau mouvement de girouette de "betteravisation"(qui n'est en réalité pas justifié par l'absence d'opex dans le futur mais par la souhait de réaliser des économies) est en train de remettre en cause tous les efforts accomplis depuis 15 ans. Trois changements systémiques en moins de 20 ans : armée de conscription nationale -> armée professionnelle de projection -> betteravisation : j'appelle ca de l'indécision. Et à ce niveau là c'est plutot catastrophique.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • Spécialiste

Je suis l'ami Volontaire sur le service militaire.

On peut baisser les effectifs à condition de s'assurer des arrières. De plus ça ferait le plus grand bien à beaucoup de jeunes (et footballeurs par la même occase) et ça pourrait (re)créer des vocations. En comparaison, le projet Gendarmerie du nouveau président était de diminuer les volontaires et autres réservistes au profit des personnels de carrière. Ils convertissent donc des pax en d'autres et ne suppriment pas radicalement autant de postes.

80.000 personnels c'est considérable. Selon notre ami Wikipedia :

Armée de Terre > 150.000 personnels

Armée de l'Air > 51.000 personnels

Marine Nationale > 40.000 personnels

Grosso merdo avec les chiffres qui datent un peu et peut être les civils qui n'y sont pas comptés on atteint les (environ) 250.000 personnels, 3 armées confondues.

Se débarrasser de 30% de son armée c'est comme si on virait une institution au final.

Tout cela pour spécialiser et perfectionner notre armée et nos soldats ? Manque de bol c'est justement pour cela que l'on a supprimé le service militaire, afin d'avoir une armée avec des soldats de métier. De plus je ne pense pas que nos soldats soient si peu spécialisés, aux vues du reste du monde et de leur savoir faire.

La dissuasion nucléaire c'est bien, mais si nous étions amener à renvoyer des personnes en Opex ce n'est pas nos missiles nucléaires qui nettoieront des collines (ou alors d'une manière radicale) et feront des patrouilles.

Dans ce cas là, essayons de revenir aux chevaux et aux épées ça coûtera certainement moins cher pour le contribuable.

Il va falloir compter sur nos professeurs pour nous défendre désormais. Faire des concessions c'est bien, mais au détriment de tout le reste ça l'est un peu moins.

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

La valse hésitation, c'est ce que j'ai toujours connu en 30 ans passés dans l'institution. Peut-être que c'est celà qui me fait relativiser, quant je vous vois vous "révolter"! :vertrire:

Je vous rejoins, volontaire et bebr, sur la necessité de maintenir une force de projection. mais ce qu'il convient de voir, c'est les conditions d'utilisation de cette force. Avons nous vocation à continuer des projections longue durée de type Afghanistan (2001/2014) ou devons nous nous recentrer sur notre capacité à intervenir sur des actions plus courtes dans le temps et moins lourdes en personnels? Et donc génératrices d'économie par rapport à aujourd'hui.

A l'époque où DP et DIMa fournissaient l'essentiel des forces projetées, nos interventions étaient plus réduites, en temps et en hommes. Je pense que c'est vers celà que nos dirigeants souhaitent aller. La culture de l'intervention extérieure étant maintenant acquise par tous, toutes les unités, quelqu'elles soient, pourraient y participer. L'Opex ne redeviendrait donc pas une prérogative de la légion, des paras,et des TDM.

Link to comment
Share on other sites

Tout à fait d'accord avec bero sur le sujet.... Quand aux brigades à faire disparaître, eh bien une Brigade de décision pour commencer vu que le souhait est de réduire le nb de chars de bataille..... ensuite une brigade multi rôle...

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

Nos chefs font quelque fois des choix bizarres comme par exemple l'envoi de chars Leclerc au Liban qui était soit disant fait pour "impressionner" ceux d'en face.

En fait,hormis le coût de la peinture,du transport et de la logistique (qui eux auraient impressionné n'importe quel comptable) on n'a jamais rien impressionné avec(Hezbollah et j'en passe)...Et cela aurait pu nous coûter encore beaucoup plus cher si quelques-uns avaient voulu se "farcir" un Leclerc comme le font les Talibans avec nos convois de blindés en Afgha!!

Bref il y a de l'argent plus ou moins bien utilisé,tout dépend du patron (militaire) qui a les commandes à ce moment là.

Donc je pense qu'il serait vraiment bien de commencer à réfléchir sur notre présence ici ou là et sur la longueur des missions.

J'ai des copains qui sont partis et qui en ont fait plus en 2 semaines de présence que d'autres en quatre mois sur le même théâtre.

Recentrer les départs sur les missions et un peu moins sur le temps de présence serait à mon avis plus judicieux,même si cela doit faire "grincer" les dents à certains parce qu'ils ne pourront pas arborer le petit "placard" qui va bien.

Partir en OPEX avec une mission à accomplir et rentrer dès que celle-ci est terminée plutôt que d'attendre forcément la date décidée des mois auparavant.

Certains vont me répondre (et pour beaucoup d'exemples ils auront raison) que ce système correspondrait plus à des départs individuels ou même au format GFS,mais je crois qu'il faut commencer à le prendre en compte pour éviter de voir un jour le Ministère des finances annoncer des coupes de plus en plus brutales dans notre budget.

Link to comment
Share on other sites

C'est bien vrai que tout cela est hésitant, maladroit sans vision globale pour le futur. Pour être dans l'est de la France avec toutes ses restructurations , vous verriez la démotivation allez disons le l'écoeurement des militaires. Par exemple à Dieuze quand il faut partir....et que vous vous rendez compte en plus que la valeur de votre maison à perdu 50 pour cent car il n'y a plus d'acheteur et la sans plan d'accompagnement! Je n'ai pas de devoir de réserve c'est plus confortable pour moi d'enfoncer des portes ouvertes. C'est à se demander si la France à vraiment envie d'être le moteur , avec la dissuasion nucléaire qui est pas si désuète comme stratégie d'ailleurs ,d'une défense européenne (avec les anglais) et maintenant qu'on a intégré l'Otan on est comme dilué. Je pense sincèrement que chaque européen devrait être contributeur en soutenant financièrement la France pour assurer leur défense mais il y a tellement d'inconscience et de naïveté angéliques de leur part qu'il faudrait que on leur impose ...pour leur propre intérêt. Je ne vois pas d'autres solutions concrète car cela fait des décennies qu'on fait agoniser l'armée en réduisant son budget , la grand muette comme d'hab*tude ça ne réagit pas pas comme l'éducation nationale !. L'Europe a un pied dans la tombe avec la dette souveraine et sans défense valable ....personne ne lui fera de cadeau...l'histoire doit être fatalement cyclique! Alors on se trouve comme en 1930 1032.

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

Bonjour. Dernière "petite info" toute fraiche de ce matin. 2013 est une année où il faudra faire 3X plus d'économies que 2012, et il est déjà quasiment acté, que celà se fera dans certains ministères (sont exclus l'éducation et l'intérieur) et en particulier et comme tête de file, celui de la Défense.

Si cela prétait à rire, je dirais: "Comment? Il reste encore des économies à faire à la Défense?".

je crois bien qu'on oublie ce vieil adage, pourtant si vrai: "Si vis pacem, para bellum" .

Link to comment
Share on other sites

  • Moderator

Il y a surtout un paradoxe qui me frappe. On ne "touche pas" au Minint en arguant du fait qu'il s'agit là de la sécurité du territoire et de nos concitoyens. C'est pourtant aussi le rôle du Mindef.

Link to comment
Share on other sites

Les ministères "prioritaires" (éducation, intérieur et justice) devront aussi faire des efforts, par exemple au Minint les préfectures devront avoir moins de personnels ! Donc même ces ministères feront des économies là où FH n'a pas fait de promesses de campagne.

Link to comment
Share on other sites

Les ministères "prioritaires" (éducation, intérieur et justice) devront aussi faire des efforts, par exemple au Minint les préfectures devront avoir moins de personnels ! Donc même ces ministères feront des économies là où FH n'a pas fait de promesses de campagne.

Ne pas confondre coupe des budgets et RGPP !

La diminution du nombre de fonctionnaires dans les administrations y compris les préfectures n'a rien à voir avec la coupe budgétaire que devraient subirent les armées. C'est au contraire une volonté d'équilibrer les comptes publiques sans toucher aux budgets des dites administrations.

Alors que pour l'armée, on retire le budget, et c'est à elle de s'adapter par la suite, en détruisant des postes par exemple.

FH n'a alors pas besoin d'en parler dans son programme d'élection, puisque c'est une politique lancée par son prédécesseur. Il ne fait que poursuivre l'impulsion donnée en disant que finalement c'est pas une si mauvaise (idée) politique.

PS/ j'espère être resté politiquement neutre. Si ce n'est pas le cas, signalez moi la partie à supprimer, je le ferais aussitôt.

Nipal

Link to comment
Share on other sites




  • Posts

    Fred689

    Posted

    Comme BG, j'aurais tendance à croire que ce sont là dans ces 2 centres que la formation initiale se fait puis affectation sur base, au choix selon classement ou bien selon le lieu du domicile, je ne le sais pas.

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Dans un premier temps. Il me semble avoir lu que c'est une collègue qui t'a aiguillée vers la réserve, tu peux lui poser la question. Tiens nous au courant, merci.

    LITCHEEZIA

    Posted

    Bonjour avez-vous obtenu une réponse ? Je suis ds la même situation ? Merci beaucoup  Bonne soirée 

    Yoan

    Posted

    Justement j'ai été pas mal étonné 🤔 Je comprends que tu ne sois pas sûr, c'est gentil de m'avoir donné ton avis. En l'état, j'ai contacté le CIRFA en demandant le bureau Air et l'accueil ne me les a pas transmis sous prétexte qu'ils ne s'occupent que des personnels d'active... Il ne me reste plus qu'à y aller en personne je suppose ahah !

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Bonjour, Je répète ce que je t'ai expliqué dans le flux : L'enquête consiste a consulter ton casier, un œil peut être jeté sur internet et les réseaux sociaux. Puis ton entourage proche, tes amis et ta famille, le risque étant d'avoir un "mouton noir" un oncle, un neveu ayant ou ayant eu des soucis avec la loi.  
×
×
  • Create New...