Jump to content

2016, les cent ans de l' ONAC


Bouchon-Gras 49

Recommended Posts

  • Administrateur

1916 - 2016, cette année l' Office National des Anciens Combattants fête son centenaire.

Né pendant la Grande Guerre, cet établissement public continue à apporter un soutien moral et matériel à plus de 3 millions de personnes.

http://www.onac-vg.fr/fr/

Un petit film vaut mieux qu' un grand discours :

https://www.youtube.com/watch?time_continue=2&v=VVc7a9FAvqY

Quelques images de nos anciens combattants  :

127830-une-anciens-combattants-jpg_39020.jpg

Trois-decores-chez-les-anciens-combattants_reference.jpg

2309770_630_13301285_1000x500.jpg

1917518_13438409-quibceremonie-20121119-v117a.jpg

francois-hollande-salue-des-anciens-combattants-le-11_998721.jpg

N' oublions pas que si dans l' esprit de beaucoup " ancien " rime avec " vieux ", nos soldats qui combattent actuellement sont les anciens combattants de demain.

8-mai.36-ans-il-preside-les-anciens-combattants-de-lorne.jpg

Tel Gaël D qui à 36 ans est le plus jeune président des anciens combattants de l' Orne.

Et n' oublions pas les femmes ( souvent oubliées )

de-gauche-a-droite-alain-leveque-representant-de-la-fob_2611524.jpg

Ancienne combattante et blessée de guerre, Gaëlle Bolloch, 34 ans
© Le Télégrammehttp://www.letelegramme.fr/cotes-darmor/dinan/anciens-combattants-une-femme-monte-au-front-11-11-2015-10844931.php#jSDXPolxZzl2fcfi.99
 

Calaisis: porte-drapeau, Jean-Yves Ringot est l’ancien combattant des jeunes guerres

Publié le

CHLOÉ TISSERAND

 
 

Jean-Yves Ringot est un ancien combattant. Militaire de carrière, il fait partie de ces nouvelles générations qui ont participé à d’autres guerres que celles qu’ont connues nos grands-parents, les deux guerres mondiales ou celle d’Algérie. Lui a combattu au Tchad et pendant la première guerre du Golfe.


Jean-Yves Ringot, militaire de carrière, porte-drapeau et ancien combattant.

Si sa femme n’avait pas insisté, le Calaisien, Jean-Yves Ringot, n’aurait pas parlé. « Je n’aime pas parler de moi », glisse-t-il en apportant ses médailles de guerre. Une discrétion probablement aussi parce que les souvenirs de guerre sont durs à évoquer. « Il a vu des sales choses, il en cauchemarde encore », dit à voix basse sa femme. Pourtant, Jean-Yves Ringot serait prêt à retourner sur ces terres en conflit. « J’aimais l’ambiance et j’avais l’impression de servir à quelque chose pour le pays », considère-t-il à 54 ans. Il a fait quinze ans dans l’armée, ce n’est pas possible d’aller au-delà. Son relevé de carrière militaire est plein. Il faut dire que l’homme à la chemise à carreaux a intégré l’armée à 19 ans : « Pourtant les trois jours que j’ai effectués en tant qu’appelé m’ont déplu. Il a fallu que je rencontre un sergent-recruteur de la gendarmerie de Calais qui m’a parlé de l’Outre-Mer ». Il entre alors dans le 9e régiment des troupes de marines. En 1978, il apprend à être topographe en Allemagne. « Ça consiste à repérer le terrain où la batterie d’artillerie peut se mettre et à lui indiquer le meilleur endroit possible pour tirer au canon », explique-t-il en précisant qu’il occupera toujours cette fonction durant sa carrière.

Jean-Yves Ringot choisit d’intégrer le 11e régiment d’artillerie de marine à Rennes, en Bretagne. Il est amené à partir souvent. Pour l’opération « Manta 1 » au Tchad par exemple qui est destinée à stopper l’invasion de l’ex-dirigeant libyen, Mouammar Kadhafi : « On tirait au mortier pour appuyer la compagnie. Pour tirer, c’était simple, on prenait une jeep avec une boussole et si on devait tirer à 5 km, on réglait à 6 km, puis on envoyait l’obus. Et on rectifiait en fonction de ce tir ». On est en 1983, le militaire reste le plus clair de son temps dans le désert pendant quatre mois. Puis il regagne la France. En 1984, le Tchad le rappelle pour l’opération Manta 3. Jean-Yves Ringot devient l’instructeur de l’armée tchadienne : « J’ai dû apprendre le B-A BA de l’infanterie pour former les soldats de l’armée tchadienne. On était trois blancs pour une cinquantaine de noirs. » L’année suivante, il rejoint la République Centrafricaine pour « se prépositionner en cas de problème au Tchad. On était 800 militaires ». Sur place, il construit des logements, retape une maternité, construit un garage. Il se souvient avoir désensablé un fort au Tchad pour pouvoir s’abriter. C’est une période où il alterne entraînements de l’armée et aide auprès de la population. En 1986, il part à Djibouti un an.

 

A 30 km de l’Irak

En 1990, c’est la première guerre du Golfe. Au mois de décembre, Jean-Yves Ringot embarque à Toulon pour se retrouver à 30 km de la frontière irakienne. « C’est ce qu’on nous disait mais quand je lisais la carte, on se trouvait bien en Irak ! », rit-il. Cette fois, l’ennemi, ce sont les troupes de Saddam Hussein. « Il y avait beaucoup d’attente, on vivait au rythme de la garnison, on bougeait tous les quinze jours. On partait aussi en manœuvre », raconte-t-il. Dans le désert, avec les autres soldats, il creuse des trous de protection où il enterre les camions. Il dort sous des toiles de tentes. Février, c’est le temps de l’offensive, l’opération « Tempête du désert ». « J’ai vu beaucoup de destructions, beaucoup de cadavres mais on tirait à 10 km ou 25, on n’était pas devant », ajoute le militaire. Son combat lui vaut la Croix de guerre qu’il épingle à chaque commémoration.

Jean-Yves Ringot a rejoint l’Union des anciens combattants de Coulogne. « Ils me l’ont proposé lorsqu’ils ont vu que je venais à chaque dépôt de gerbe. Il m’est arrivé d’être porte-drapeau à Guînes aussi », souligne-t-il. Il l’est désormais pour Coulogne à chacune de ses sorties. Il l’a d’ailleurs porté lors de l’inauguration de la statue du couple de Gaulle. Pour l’occasion, il a accroché ses médailles (Défense nationale Or, Reconnaissance de la nation…). Le Koweit et l’Arabie Saoudite lui en ont même envoyé par courrier avec une lettre écrite en arabe. Jean-Yves Ringot se souvient avec émotion avoir décoré son propre père qui a combattu lors de la guerre d’Algérie. Par nostalgie, il continue de s’abonner à des revues de guerre.

( source : La Voix du Nord )
  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • Staff

 

 

127830-une-anciens-combattants-jpg_39020.jpg

 

de-gauche-a-droite-alain-leveque-representant-de-la-fob_2611524.jpg

Impressionnant quand même ! Il faut "en faire" pour l'obtention d'une décoration ! Alors à ce niveau !

Et de plus, cette femme est jolie, rajoutant le charme aux décorations très méritées n'en doutons pas !

 

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur
Il y a 3 heures , Janmary a déclaré:

Impressionnant quand même ! Il faut "en faire" pour l'obtention d'une décoration ! Alors à ce niveau !

Il faut néanmoins faire un tri, sur cette photo d' un porte drapeau, à partir de la troisième rangées ce sont des médailles de société ( non officielle ) et qui ne devraient pas être portées sur le coté gauche de la poitrine ( toléré à droite ). Mais bon, beaucoup de nos anciens n' arrivent à faire la distinction entre officielle et société et porte tout.

Ce valeureux porte drapeau a tout de même la Légion d' honneur, la médaille militaire, la croix de guerre TOE, la croix du combattant volontaire, la croix du combattant volontaire de la résistance, la croix du combattant, la médaille des évadé, la médaille commémorative des services volontaire de la France libre.

La médaille avec une étoile rouge est l' insigne des blessé qui maintenant peut être porté en médaille d' ordonnance.

Il y a 4 heures , Janmary a déclaré:

Et de plus, cette femme est jolie, rajoutant le charme aux décorations très méritées n'en doutons pas !

On oublie souvent que les femme ( maintenant c' est d' autant plus vrais ) peuvent combattre et pas seulement à l' arrière.

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

Dans le même sujet, le projet de création d' un monument aux morts en OPEX.

15.04.2016

Le monument aux soldats morts en opex (bientôt ?) dans le Jardin Noir du parc André-Citroën

Voilà que l'on reparle du monument en hommage aux soldats morts pour la France en opérations extérieures.

Le sujet était, dès la semaine dernière, à l'agenda de Jean-Marc Todeschini, le secrétaire d'Etat chargé des anciens combattants et de la mémoire: "Mercredi 6 avril, 16h30: Entretien avec Anne Hidalgo, maire de Paris, pour évoquer l’installation en 2017, au parc André Citroën, du monument en hommage aux soldats Morts pour la France en opérations extérieures. Hôtel de Ville de Paris."

Réunion fructueuse, semble-t-il, suivie d'une autre rencontre, hier mercredi 13, en présence de Philippe Goujon, maire du XVe arrondissement de Paris. Jjeudi, une autre rencontre était annoncée avec le général de corps d’armée Bruno Le Ray, gouverneur militaire de Paris.

Tous ces échanges ont permis d'affiner (pas de finaliser) le projet:
- validation du site (voir ci-dessous),
- engagement financier du MinDef (environ 1 millions €),
- début des travaux en janvier ou février 2017.

Toutefois, il resterait encore des incertitudes, sur le coût total du réaménagement du jardin par exemple, ou des accords sur les heures d'ouverture des lieux etc.

1428502903_parcandrcitroen6.jpg

Le parc André-Citroën (photo François Grunberg, mairie de Paris) est un jardin public situé sur la rive gauche de la Seine, sur le site de l’ancienne usine Citroën (XVe arrondissement). Il a été inauguré en 1992.

Pour en savoir plus sur ce parc, cliquer ici.

Le parc se divise en trois parties thématiques : le jardin Blanc, le jardin Noir et un grand parc central. Le monument sera installé dans le jardin Noir. Ce Jardin Noir de deux hectares, entre la rue Saint-Charles et la rue Leblanc, à la végétation touffue (pins, rhododendrons, rhus et chênes), comporte des gradins qui mènent à une petite place entourée de soixante-quatre jets d'eau.

Selon le site equipement.paris.fr, le Jardin Noir a été rebaptisé "jardin Eugénie-Djendi en 2015". Il rend hommage à la sous-lieutenant Eugénie-Malika Djendi (1923-1945), dite la "Merlinette", opératrice radio du Corps Féminin de Transmission d'Afrique du Nord, parachutée par les Services spéciaux d'Alger, résistante, déportée et exécutée à Ravensbrück. 
Quant au Jardin Blanc, il rend hommage à Caroline Aigle (1974-2007). Elle a été la première femme pilote de chasse (1999) et commandant d'escadrille (2005).

 

( Source : Ligne de Défense )

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

Dans l' imagerie populaire, anciens combattants rime avec personnes d' un certain age pour ne pas dire vieux !

Or, le grand père que l' on voit le 11 novembre au monument aux morts, a été un jours un jeune homme.

florian-piasecki-ne-pas-oublier-tous-les-anciens-combattants-volontaires-qui-ont-donne-leur-vie-pour-la-liberte-de-leur-patrie-photo-aude-lions-1450251431.jpg

IMG_3262.JPG

Il faut briser cette image !

Bon nombre de nos soldats partent en OPEX est deviennent à l' issus des anciens combattants.

 

 

Distinction

Christian Morrier, ancien marin, musicien de la Diane des Grangeons qui a animé la cérémonie, s’est vu décerner la médaille du combattant pour ses actions dans le Golf et l’Adriatique. C’est Jean Bocaccio, médaillé militaire et vice-président de la section de Douvres, qui l’a décoré.

( Source : Le Progrès le 14 Novembre 2015 )

 

Link to comment
Share on other sites



  • Posts

    Milites

    Posted

    Merci beaucoup bouchon gras, J’ai eu la chance de croiser une personne qui a travailler à saint mandrier, et qui a pus me préciser les périodes,  La semaine d’evaluation et soi en juin soi en septembre, pour septembre ont enchaîné directement le Plg de bord en temp Qmf jusqu’au début de l’année suivante pour faire maistrance en janvier/février et faire l’école de spécialisation derrière Merci à toi et bonne continuation   

    Benitovv

    Posted

    Bonjour à tous j’ai était marin en 2007 mais voilà j’ai perdu ma plaque identité oval j’aimerai savoir si quelqu’un serait où il serai possible d’en retrouver une et le dire à quoi correspond le matricule svp 

    Bregat

    Posted

    Que d'infos, merci beaucoup. Ça ne va pas être simple pour mettre un nom sur ce soldat. Si j'ai bien compris (j'espère ) à cette époque ils devaient faire 7 ans de service actif après tirage au sort ?

    berogeitabi

    Posted

    Bonjour.  Vraiment un beau témoignage. J’aime ces petites histoires qui ont fait la grande histoire. Grande histoire qui n’est que la succession d’événements, vécus au plus profond de l’âme de chacun de ceux qui ont contribué à écrire, par leur action anonyme, les pages d’histoire de notre pays.  ce document est une pépite à conserver précieusement.  merci à vous.   

    Fred689

    Posted

    Je vois que tu as su ouvrir un post dans la bonne rubrique sans pour autant t'être PRESENTE! Merci de satisfaire à cette demande.
×
×
  • Create New...