Bienvenue sur Forum Militaire

Inscrivez-vous pour avoir accès à l'ensemble des fonctionnalités du forum. Une fois enregistré et connecté, vous serez en mesure de contribuer en publiant vos propres questions ou en répondant à un sujet existant. Vous serez en mesure de personnaliser votre profil, recevoir des points de réputation, et bien plus encore !

pub
belle

Le logement

Quelques informations pratiques:

Le principe est le logement au régiment.

Il existe aussi des logements à l'extérieur de la caserne qui peuvent intéresser la famille: ne pas hésiter à faire la demande rapidement compte-tenu des critères privilégiés:proximité, taille du logement...

Un bureau militaire du logement recense aussi les offres de logement proposées par les propriétaires privés en ville. Ces logements sont loués sans frais d'agence. Le propriétaire privilégie la qualité de militaire pour la location. A savoir, les niveaux de loyer sont différents d'une région à une autre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour, je suis de Tahiti, aprés Saint-maixent ma compagne me rejoindra et nous prevoyons de nous installer dans un logement a l'extérieur du régiment.

-Peut-on bénéficier d'une aide de l'armée par rapport au loyer ou au prix d'un logement ?

-Faut-il se marier pour bénéficier d'une telle aide?

-A votre avis vaut-il mieux louer ou acheter sachant que l'on est muter tous les 6 ans si je ne me trompe pas?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bonjour,

Sur les 2 1ères questions, je demande l'aide des psécialistes militaires du forum! ;)

Concernant l'acquisition d'un bien immobilier, sachant que l'on est mutable relativement fréquemment, il faut vraiment s'intéresser à la négociation foncière et à l'observation des marché immobiliers.

Le but est de ne pas faire de moins-value en cas de vente, donc il faut connaître les différents marchés locaux, observer les prix qui se négocient dans les tractations, connaître les délais de vente et la dynamique du marché....

Il faut donc pouvoir s'investir sur ces questions.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

1) L'armée ne permet pas d'obtenir des avantages sur les loyers dans le milieu civil. C'est de la recherche de locataire à propriètaire. En revanche, il y a une indemnité de charge militaire (ICM), comprise dans la solde, qui varie. Cette ICM distingue notamment le taux "logé" et le taux "non logé". Cela s'entend logé gratuitement ou non logé gratuitement. Un militaire qui quitte un logement en caserne vers le civil passe du taux logé au non logé, et gagne plus.

Je sais que pour ma part, j'ai gagné 150€ de plus par mois.

2) Cette ICM varie également en fonction de la situation familiale. Un chargé de famille touche une ICM plus importante qu'un célibataire. Un chargé de famille s'entend marié, avec des enfants, ou les 2.

Greg.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

où logent les officiers ? En caserne, à l'extérieur ?

Merci.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A l'extérieur ou en SLI, des logements "civiles" qui appartiennent à l'Etat, et dont la location est très avantageuse par rapport à des habitations du même type dans le civil.

Greg.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

D'accord merci. :)

Juste comme ça, SLI c'est l'acronyme pour..?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

SLI: service logement....?????? :huh:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ne serait-ce pas plutôt la SNI? Société nationale immobilière, bailleur pour les ministères tel que la Défense.

Le site de la SNI: http://www.sni.fr/

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui à mon avis c'est ça.

"L’objectif est de réaliser un millier de logements chaque année, afin de permettre à des foyers aux revenus moyens de rester dans les centres urbains, grâce à des loyers compris entre 8€ et 13€ le m2."

Ils sont très attractifs en tout cas ! Enfin c'est un peu leur rôle aussi, des loyers au coût plutôt faible pour les fonctionnaires (et les militaires). :P

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

bah wi! et merci à Berogeitabi pour son aide! :)

L'objectif de ce bailleur social étant de pouvoir loger à des niveaux de prix de loyer en dessous de ceux du marché, encore faut-il qu'il en ait les moyens, et qu'il puisse bénéficier d'aides publiques à l'acquisition des terrains à construire et à la réalisation elle-même des bâtiments.

La crise du logement étant telle en France, que ce parc de logement est très attendu par les familles, d'où la pression forte sur la demande de logement social.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Au temps pour moi, je parlais effectivement de la société nationale immobilière.

Greg.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Petite question : Les sous officier dans l'armée de l'air sont logés ou ?

sur la Base Aerienne ou dans un logement civil ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir,

Vous trouverez de nombreuses informations concernant la MICM (aide au logement) et les conditions d'atributions sur www.auservicedumilitaire.com, vous trouverez également des annonces laissés par des propriétaires désireux de louer ou vendre aux militaires.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites



  • Zone Militaire

  • Sujets

  • Messages

    • Nous venons d' apprendre la disparition de Claude Riffaud ( N-C 1bis ) précurseur des Nageur de Combats Français. L’Amicale des Nageurs de Combat a annoncé le décès, mercredi après-midi, de Claude Riffaud, "NC 1bis", c’est-à-dire premier nageur de combat (NC) au côté de Bob Maloubier, disparu le 20 avril 2015 (photo ci-dessus des deux disparus, prise en juillet 2012. Crédit: Marine nationale). Né en 1924, résistant à 17 ans, entré dans la Marine en 1944, capitaine d’un sampan en Indochine à 25 ans, Claude Riffaud passe par les commandos marine, François puis Hubert (parachustiste). En 1951, enseigne de vaisseau, il suggère à l’Etat-Major de la Marine la création d’un corps de nageurs de combat... qui accepte. Pour ce faire, il est détaché à Arzew (Algérie) au Centre Interarmées des Opérations Amphibies afin d’y créer une unité de nageurs de combat. Auparavant, il part se former chez les NC italiens puis britanniques du SBS.
      Il commande le commando Hubert, devenu l’unité des nageurs de combat de la marine, de 1953 à 1958 , puis l’Elie Monnier, bâtiment de plongée profonde du groupe d’études et de recherches sous-marines (GERS).
      Il rejoint ensuite le service action du Service de Documentation Extérieure et de Contre-Espionnage (SDECE) en charge de la collecte des renseignements stratégiques aux Etats-Unis. Revenu dans la Marine, il, est commandant en second du porte-avions Clemenceau et revient à la plongée comme , cocréateur du Centre National pour l’EXploitation des Océans (CNEXO) - futur Ifremer - en charge du programme de plongée profonde, avec l’Archimède, bathyscaphe de la Marine française qui atteint un record à – 9 500 mètres).
      Revenu à la vie civile, il publie de nombreux livres, dont des romans et une célèbre Grande aventure des hommes sous la mer. ( Source : Ligne de Défense )   L'Amicale des Nageurs de Combat vient d'apprendre le décès hier après-midi de Claude Riffaud (NC 1bis). "Sans Claude Riffaud, la Marine française posséderait vraisemblablement une unité de nageurs de combat, mais elle n’aurait ni la même structure, ni surtout la même légitimité. Le parcours du jeune Bordelais est éloquent : résistant à 17 ans, capitaine "corsaire" d’un sampan en Indochine à 25 ans. Claude, jeune chef de section du commando François stationné en Asie est ensuite affecté en février 1950 au commando parachutiste Hubert implanté alors sur la base aéronavale de Hyères Le Palyvestre. A cette même époque la Marine recherche des plongeurs volontaires pour déminer les côtes du Languedoc, Claude pose sa candidature. Et commence alors la longue histoire des nageurs de combat de la Marine.
      En 1951, Claude Riffaud, convaincu du bien fondé d’une unité de plongeurs, mais sans grande conviction, suggère à l’Etat-Major de la Marine d’envisager la création d’un corps de nageurs de combat qui pourrait être chargé de diverses missions. Et contre toute attente, deux mois plus tard le message tombe : "l’enseigne de Vaisseau Claude Riffaud est détaché à Arzew (Algérie) au Centre Interarmées des Opérations Amphibies (CIOA) pour créer une unité de nageurs de combat". Avant de rejoindre le port d’Arzew à 30 kms d’Oran, l’enseigne de vaisseau passe un mois chez les nageurs de combat italiens à La Spezia (avec des plongées à bord du Maïali) et suit un stage de deux semaines chez les SBS (Special Boat Section). Claude, n° 1 des nageurs de combat de la Marine devient donc le cocréateur des nageurs de combat français avec son ami Bob Maloubier n° 1 des nageurs de combat de l’Armée de Terre. Il commande ensuite le commando Hubert version nageurs de combat de mars 1953 à juillet 1958 (avant mars 1953, le commando Hubert était le seul commando parachutiste de la Marine), puis l’"Elie Monnier", bâtiment de plongée profonde du groupe d’études et de recherches sous-marines (GERS), ensuite chef de bataillon du service action (SA) du Service de Documentation Extérieure et de Contre-Espionnage (SDECE futur DGSE) au plus fort de la guerre d’Algérie, responsable de la collecte des renseignements stratégiques aux Etats-Unis, commandant en second du porte-avions "Clemenceau", cocréateur du Centre National pour l'Exploitation des Océans (CNEXO) et Directeur de la station de Brest, en charge du programme de plongée profonde (opération Famous "French Américan Mid Ocean Undersea Survey", avec l’"Archimède" bathyscaphe de la Marine française et seul engin à descendre en dessous des 6 000 mètres avec un record à – 9 500 mètres). Claude Riffaud est ensuite le Directeur adjoint du CNEXO puis inspecteur général de l’Institut Français pour l’Exploitation des mers (IFREMER). En 1984 le CNEXO devient l’IFREMER. Après s’être retiré dans la région toulonnaise à l’âge de la retraite, il devient romancier à succès et auteur d’une bible sur le monde sous-marin". ( Source : Amicale des Nageur de Combat ) Tout comme sont camarade Bob : http://www.forum-militaire.fr/topic/4038-décés-de-bob-maloubier/#comment-58558
    • Oui qu'est ce qu'on se marre ☺
    • Alors là, tu es loin du compte pour certains Mais je comprend mieux ton post qui pouvait porter à confusion.
  • Contributeurs populaires