Jump to content

Tests ALAT à Vincennes pour Pilote


Fred69

Recommended Posts

Bonjour à tous !

Je pensais l'avoir fait, mais non je ne l'avais pas posté... Donc je vous présente les épreuves ALAT que j'ai passé, et auxquelles j'ai malheureusement échoué, au mois de Mars 2012.

Par ailleurs, dès qu'il sera disponible, je mettrais le lien vers le reportage tourné à cette occasion, normalement en Septembre.

Je suis arrivé le soir au CSO de Vincennes, les candidats ALAT ont été rassemblé ensemble, suite à quoi nous avons pris nos draps, avons été affecté à notre chambre, puis nous sommes aller manger. Ensuite on nous a expliqué les consignes puis on a eût un peu de temps libre. On en a profité pour réviser un peu les maths et les aéronefs.

Début de journée comme au CSO classique, douche, petit dej, lit fait. Les derniers candidats ALAT son arrivés, nous étions donc sept au lieu de 8.

Nous sommes donc accueilli par l'officier qui va nous faire passer les tests sur plateforme, afin que l'on se présente et qu'il nous présente la plateforme.

Il y avait donc des jeunes de 18 à 28 ans, certains pilotes d'avions, une fille et 6 garçons, d'un peu tout les milieux, certains possédaient une licence, et d'autres, enfin j'étais le seul sur cette session, un Bac Pro.

Suite à cela, nous sommes passé avec le sous-officier qui était chargé de nous surveiller durant les tests psychotechniques.

Première épreuve

La lettre de motivation, on dispose de 15 minutes pour la rédiger, il faut donc bien l'avoir préparer à l'avance, et être structurer. Il n'est pas nécessaire de la connaître par coeur, mais d'avoir le plan en tête est très important.

Celle-ci servira lors des entretiens avec le psychologue et l'officier.

Soyez clair et précis, exposez vos motivations pour devenir pilote, mais ne négligez pas le fait de devenir militaire, et surtout officier de l'armée de terre.

Suite à cette épreuve, ( de mémoire ) deux passent pour les tests sur plate-forme, et ils reviennent une fois fini, je reviendrais sur ces tests ensuite.

Deuxième épreuve

Les maths ! Là rien de très difficile, cependant, je suis plutôt bon en maths, malgré que je vienne d'un filière professionnelle, donc si vous avez quelques difficultés ou si vous n'êtes plus à l'école, révisez les conversions, divisions, puissance etc...

Et un petit conseil assez important, ne commencez pas forcément par le début, et n'hésitez pas à sauter des questions, et même à commencer par les problèmes ( donc la fin ) qui sont très faciles, cela vous évitera de ne faire que la moitié du test si vous avez des difficultés et que vous restez bloqué sur une question.

Troisième épreuve

Tests d'aptitude à différencier les formes et les objets. Là on vous présente des formes ( généralement des hélicoptères ), une qui est la base, et les quatre autres, parmi celle-ci se cache la copie de la base mais orienté différemment.

Les premières séries sont simples, les autres se compliquent un peu mais rien d'infaisable.

J'ai ensuite passé les tests sur simulateur.

Tests psychomoteurs sur la plateforme 1er jour.

Le premier jour, ça n'a pas été évident pour moi, car en fait j'avais piloté un hélicoptère la veille, cependant la sensibilité des commandes étaient tellement différente que j'avais du mal à m'y faire. Là on va vous demander des mouvements très rapides, voir même brutales, mais précis, ce qui est tout l'inverse ( hormis la précision ) d'un hélicoptère. Donc en fait il s'agit de remettre en place les 3 symboles au centre de l'écran à l'aide des commandes correspondantes, tout en comptant le nombre de fois qu'une forme qui vous sera indiqué au début de la session et qui pourra apparaître n'importe où dans le cockpit.

Il y 3 sessions de 4 minutes. Plus une qui sert à se familiariser avec les commandes.

Comme je le disais, vous devez remettre en place trois symboles à l'aide des commandes d'un hélicoptère, à savoir les palonniers, le cyclique et le collectif.

Les palonniers commandent un symbole qui ne se déplace qu'horizontalement et qui sera à ramener au centre de l'écran, le collectif une flèche à gauche de l'écran qui évoluera verticalement et qui sera à ramener au milieu, et le cyclique qui contrôle une barre qui évolue sur deux axes ( horizontal et de rotation ). Tout cela en comptant le nombre de fois que s'affiche le symbole présenté en début de session.

A la fin de la session d'entrainement, on vous demandera votre ressenti et le lieutenant vous dira vos erreurs, et vous donnerez à nouveau votre ressenti à la fin des trois sessions tests, cependant le lieutenant ne vous dira vos erreurs que le lendemain si vous êtes toujours là.

Comme je l'ai dit au début, ça m'a paru très dur le premier jour.

Troisième épreuve

Là, ça sera un test de positionnement dans l'espace, rien de particulier à dire.

Quatrième épreuve

Ça n'est pas réellement une épreuve à proprement parler, c'est un questionnaire sur votre personnalité, soyez vous même, il servira pour l'entretien avec le psy. Il ressemble fort à celui du CSO.

Cinquième épreuve

Test de mémoire... Là ça se complique, je vous conseille de vous entraîner car c'est pas évident, il s'agira de mémoriser des lacs, fleuves, rivières, baies, afin de remettre leur nom dessus. Pas évident du tout, à part le premier, donc entraînez vous et trouvez des parades mémotechniques afin de remettre facilement la main sur le nom.

En fait, on vous présente une série de 15 formes avec leur nom durant un temps donné ( 1 minutes 30 je crois), à vous de remettre le nom qui va avec la forme. Sachez cependant que toutes les formes ne se trouveront pas à la question, et que certains noms n'étaient pas présent dans la phase de mémorisation, donc ne répondez pas au hasard non plus...

Généralement la matinée s'achève ici, selon votre vitesse...

Des fois ces tests n'arrivent qu'en début d'après midi.

Donc normalement, tout le monde à passer la plate-forme. Là on vous dit qu'il va y avoir un entretien avec le psy. Ils vont appeler les gens un par un. pour notre session, les trois qui sont resté pour le deuxième jour n'ont pas été appelé, on nous a félicité, et là on a compris qu'on était ceux qui restaient pour le deuxième jour.

De là on continue les tests.

Sixième épreuve

Test sur les connaissances aéronautiques. Donc là, y'a pas de mystères, soit on sait, soit on sait pas. Cependant, mieux vaut savoir, c'est toujours un plus. Il y a tout un tas de question des domaines bien différents. Certaines sur le nom des phénomènes qui permettent à l'hélicoptère de voler ( pour ces questions, je vous conseille l'excellent livre de Goerges Doat " Le pilotage des hélicoptères "), d'autres plus axé aéronautique général, comme la radio utilisé, la signification de certaines abréviations. Donc si vous êtes pilote, vous saurez déjà tout ça, sinon achetez vous Microsoft Flight Simulator X, qui sera un bon moyen d'apprendre les bases de l'aéronautique.

Septième épreuve

Test sur la connaissance des aéronefs. On va vous présenter des photos d'aéronefs, avions ou hélicoptères, français ou non ( généralement américain ou russe s'ils ne sont pas français ). D'un côté rassurez vous, ce sont des appareils récents et assez connus, d'un autre côté les photos sont souvent de mauvaises qualités, des fois en noir et blanc ( en plus de la mauvaise qualité ), mais c'est voulu. Donc là il faudra bien bosser et savoir reconnaître le petit détail qui fera que vous saurez reconnaître certains appareils.

Je pense notamment aux différences entre Puma, Cougar, et Caracal, certaines les différencient grâce aux fenêtres, n'espérez pas réussir comme ça le jour du test, car les fenêtres seront difficiles à distinguer, il vaudra donc mieux s'attarder sur le fait que le Caracal possède une soute ou le nombre d'hélices au rotor principal et au rotor arrière.

On arrive donc au deuxième jour, si vous êtes arriver là, bravo c'est déjà bien, mais il ne faut pas relâcher. Reposez vous bien le soir, et préparez votre journée de demain : repensez à ce que vous avez fait de bien dans le simulateur, et pour ce qui vous avez mal fait, imaginez vous le faire bien. Préparez un peu les entretiens, mais détendez vous.

Huitième épreuve

En fait, les épreuves sont finis, hormis le test sur plateforme. Vous aurez simplement le droit à un autre test de personnalité, beaucoup plus poussé cette fois, avec des questions parfois tordues.

Plateforme deuxième jour

Le lieutenant va vous dire ce qu'il a pensé de vous la veille et vous donner des conseils, faites le maximum pour appliquer ses conseils.

Ça va être la même chose que le premier jour ,sauf que en plus vous aurez des sons, lorsqu'ils sont graves, il faudra appuyer sur le collectif ,et lorsqu'ils sont aigus sur le cyclique, et une série de chiffre à mémoriser. Personnellement, pour mémoriser la série de chiffre en plus de compter les formes, je comptais les formes en utilisant des lettres ( a b c d etc... ) après chacun sa technique.

Il faut savoir aussi que sur la dernière session de 4 minutes, les formes prendront des couleurs différentes, et il ne faudra pas se tromper et ne compter que celle qui correspond à la forme et à la couleur.

Pour moi, le deuxième jour s'est très bien passé, beaucoup moins stressé que le premier et une nette progression, je n'ai fait qu'une erreur sur les sons ( lors du tout premier son ).

Le lieutenant vous demandera vos impressions, puis vous irez en entretien avec le psychologue.

Là, le psychologue vous dira si vous avez un profil qui colle au métier ou pas et discutera un peu avec vous pour savoir votre situation familial, vos problèmes etc...

Si vous avez la même personne que moi, sachez qu'il vous mettra tout de suite à l'aise avec son côté très extraverti.

Ensuite vient le passage avec l'officier. Il vous dira si c'est bon ou pas... Cependant dans tout les cas ( quasiment ) il vous dira que ce n'est pas bon, à vous donc de prouver que c'est ce que vous voulez faire et de défendre vos intérêts et votre motivation. Soyez ferme, tout en étant ouvert, et affirmez vous !!!

Je n'ai pas été pris personnellement, pour les tests psychomoteurs. A priori le premier jour j'étais assez bas mais ils m'ont laissé ma chance ( était-ce dû au caméra ? Je ne le saurais jamais ) et malgré ma nette progression du deuxième jour, ça n'a pas suffit, cependant je n'ai pas insisté comme je vous ai dit de le faire avec l'officier, c'est peut être là aussi mon erreur... Qui sait...

Quoiqu'il arrive, préparez vous bien à ces tests, que vous ne pourrez passer qu'une fois pour exercer ce métier passionnant de pilote d'hélicoptère au sein de l'ALAT. Et dans le cas où vous échouez, ça n'est pas une fin en soi, il y a les autres armées, et la vie continue.

Ce que vous devez savoir aussi, c'est que si vous cherchez à faire pilote dans l'ALAT uniquement pour devenir pilote, alors passé votre chemin, car non seulement il pourrait s'en rendre compte et ne pas vous accepter, mais surtout votre motivation d'être pilote ne vous suffira probablement pas à faire DAX, voir même Coët... N'oubliez pas qu'être pilote dans l'ALAT, c'est être militaire avant tout, mais aussi officier, comme je l'ai dit plus haut. Et officier, c'est avoir des responsabilités, parfois administratives, mais parfois des vies humaines entre vos mains, et des hommes qui comptent sur vous pour les guider sur le bon chemin, ne négligez pas cet aspect là.

Alors renseignez vous bien sur ce métier, et bonne chance.

N'hésitez pas aller voir les sites http://tests-alat.space-blogs.com et http://www.helicopassion.com/

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • Spécialiste

Très bon CR. J'ai présenté également ma candidature pour OSC pilote d'hélicoptère mais je n'ai, hélas, pas été plus loin que toi.

Link to comment
Share on other sites

Très bon CR. J'ai présenté également ma candidature pour OSC pilote d'hélicoptère mais je n'ai, hélas, pas été plus loin que toi.

Merci.

Il est sûr que les tests sont très difficiles, et que les admis sont peu nombreux malheureusement. Mais lorsque l'on est passionné par le milieu militaire, il y a toujours une autre spécialité qui nous attend !

Link to comment
Share on other sites

  • Spécialiste

Ayant été candidat ET pour EOPN ET pour OSCP je peux vous dire qu'il y a une légère poudre aux yeux que l'on nous lance une fois à Vincennes (ou Brétigny) en l'occurrence.

Pour les deux j'ai réussi à arriver au bout des sélections (pour EOPN j'ai été jusqu'à la commission en étant retenu pour pilote) et lors des résultats qui se sont révélés négatifs on m'a fait miroiter que je pourrais finir ISPN (un comble de former des pilotes quand on est pas fait pour pilote...), contrôleur de l'air...

En accusant le coup je ne m'y intéressait pas plus que cela. En revenant chez moi et après mûre réflexion je décide de me rendre à mon CIRFA. J'en ai donc parlé à mon recruteur qui m'a bien fait comprendre que je ne pouvais espérer que l'infanterie ou le génie, ET RIEN D'AUTRE !

ISPN/Contrôleur/Mécano et j'en passe, toutes ses spés ne m'étaient pas ouvertes car "titulaire d'un Bac L". Ce même titulaire du Bac L qui a réussi à se glisser au milieu des grosses filières scientifiques lors des épreuves, qui a été meilleur qu'eux sur certains points (deuxième jour de tests à Vincennes il ne restait qu'un Bac STI plus ma pomme, avec le simple niveau BAC sans années d'études en plus), qui est sortit du CSO avec un dossier "béton" (je reprend leurs termes), profil officier, un niveau bien supérieur en sport à celui demandé qui m'ouvrait même les portes des régiments commandos en EVAT.

Bref, avec tout ça on me dirige vers l'endroit ou il y a le plus de places sans trop me demander mon avis. J'oubliais, on me proposait également tout ce qui était DRH etc, bref tout ce qui aurait pu me correspondre hein (en tant que L on est juste bon à écrire)... Souhaitant devenir pilote et bouger aux 4 coins de la France et à l'extérieur, c'est vrai qu'une vie en burlingue m'aurait totalement convenue... (La même chose pour EOPN, on me voulait en Officier mais pas PN, ça aurait été de l'encadrement, de la gestion etc...)

Tout ça pour dire qu'avec cette triste mentalité j'ai laissé tomber l'Armée de Terre et les quelques ambitions que je pouvais y retrouver en échouant en OSCP. Faites donc attention à ce que l'on vous dit et fait miroiter, c'est un conseil d'une personne qui misait beaucoup sur une carrière de PN.

Cela n'a rien à voir avec le fait que je n'étais attiré que par pilote, certaines autres spés m'auraient bien plu également. Cependant on ne m'a pas laissé le choix et on a souhaité décider à ma place, ou on voulait me voir.

Bon courage pour la suite.

Link to comment
Share on other sites

Bien justement, pour ISPN mon CIRFA m'a expliqué qu'il fallait que l'on soit en contact avec un ISPN.

Alors si un ISPN se balade sur le forum, qu'il n'hésite pas à m'envoyer un MP !

C'est sûr que les recruteurs veulent parfois t'envoyer où bon leur semble, mais il faut savoir s'affirmer et dire non. Hormis cette histoire de contacter un ISPN, rien ne bloque pour devenir ISPN, même avec mon Bac Pro ELEEC ( et une première année de BTS )

Link to comment
Share on other sites

  • Spécialiste

Bebr, étant issu d'un bac ES et étant titulaire d'une licence en science criminelle et d'administration pub, mon recruteur ne m'a pas du tout poussé vers OSC. Il a tenu compte de ma volonté de bouger et m'a orienté vers ce qui lui semblait être le mieux pour moi compte tenu de mes attentes et de mes possibilités. Un manque de chance manifeste... Désolé de voir ce rêve mis au placard.

Link to comment
Share on other sites

  • Spécialiste

Bien justement, pour ISPN mon CIRFA m'a expliqué qu'il fallait que l'on soit en contact avec un ISPN.

Alors si un ISPN se balade sur le forum, qu'il n'hésite pas à m'envoyer un MP !

C'est sûr que les recruteurs veulent parfois t'envoyer où bon leur semble, mais il faut savoir s'affirmer et dire non. Hormis cette histoire de contacter un ISPN, rien ne bloque pour devenir ISPN, même avec mon Bac Pro ELEEC ( et une première année de BTS )

Être en contact avec un ISPN ? Oui, mais pour quoi faire ? (Cela me ferait rire qu'ils t'annoncent qu'un "piston" de ce dernier puisse t'aider)

Ton Bac Pro technique t'ouvre les portes de ce genre de spé car tu es censé être avoir des bases dans des domaines et certaines connaissances qui t'y seront apparemment utile.

Link to comment
Share on other sites

Ah ça n'a rien à voir avec un piston, c'est une nécessité !

Apparemment c''est pour être sûr que l'on sache de quoi il s'agit.

Bah, mon BC ne m'ouvre pas grand chose je pense, hormis le génie, mais vu que je l'ai avec une mention TB et que j'ai eût de très bons résultats aux tests psychotechniques, mon recruteur ne m'a jamais bloqué, bien au contraire ( malgré une réticence au début avant de connaître mes résultats au bac et avant le CSO )

Link to comment
Share on other sites

  • 6 years later...

Bonjour,

Ayant passé récemment la sélection je me permets de mettre à jour ce post vieux de 4 ans (j’ai repris certaines  mise en forme car le post de base était bien tourné).

L’accueil au CSO de Vincennes ne change pas (draps, consignes, …).

Pour cette session nous étions 5, 2 pilotes hélico et 3 pilotes drone,  les âges de 19 à 31 ans.

Les pilotes de drones ont exactement les mêmes exercices que les pilotes hélico mise à part un questionnaire d’une ou deux pages sur papier spécifique aux drones (la spécialité étant récente je pense que la sélection évoluera dans les années à venir).

Nous sommes accueillis par l'officier qui va nous faire passer les tests sur plateforme, il vous demandera de vous présenter (nom, âge, expérience aéro, diplôme, sport pratiqué, loisir, travail, expérience militaire type PMS/PMD, militaire dans la famille, …) une fois les présentations faites, l’officier vous présente la plateforme.

Ensuite direction la salle des PC pour les évaluations avec le sous-officier qui est chargé de dérouler les différents tests.

Concernant les épreuves, l’ordre n’est pas important, cependant si vous ne les avez pas toutes réalisées le premier jour, il est fort probable que vous ne soyez pas présent le lendemain, en moyenne vous aurez entre 15 et 30 questions pour les QCM technique, la plupart des tests ont des consignes et des exemples et sont chronométré.

 

Première épreuve : La lettre de motivation

15 minutes pour la restituer.

Celle-ci servira lors des entretiens avec le psychologue et l'officier.

Soyez clair et précis, exposez vos motivations pour devenir pilote, mais ne négligez pas le fait de devenir militaire, et officier de l'armée de terre.

Voilà la mienne (à ne surtout pas copier c’est juste pour info) :

L’armée m’a toujours attiré, y entré me permettrais d’accéder au statut militaire, de servir la nation et d’élargir mes connaissances ; aussi je souhaiterais intégrer un régiment d’hélicoptère de combat en tant que pilote ce qui serait un accomplissement professionnel et personnel.

Au sein de l’ALAT je mènerai avec dévouement les missions d’aérocombat variées qui me seront confiées, aux commandes de machines modernes de dernière technologie et ainsi participer au succès des armées de France.

L’envie d’apprendre, la patience, la persévérance et la facilité d’adaptation me permettrait d’évoluer au sein de votre institution, et ainsi de répondre aux nombreuses tâches qui sont demandées à un officier ; l’autonomie dans le travail est pour moi une valeur fondamentale tout comme l’intégrité. La fonction d’officier pilote demandant beaucoup de responsabilité et d’investissement personnel me donnerait une entière satisfaction durant ma carrière.

 

 

Deuxième épreuve : Les maths

20 questions « simples » révisez les conversions, divisions, puissances, multiplications à virgule, fractions, etc...

Il y a 4 petits problèmes à la fin du style, les ouvriers construisant un mur, j’ai un réservoir de XX litres je consomme 20% puis 15% combien il me reste, …

Si vous faites de la mer....credi attendez-vous à être pas mal questionné lors de l’entretien avec l’officier supérieur.

 

Tests psychomoteurs sur la plateforme 1er jour

Il s'agit de remettre en place les 3 symboles au centre de l'écran à l'aide des commandes correspondantes (l’incidence change toutes les 2 secondes), tout en comptant le nombre de fois qu'une forme qui vous sera indiquée au début de la session apparaître n'importe où dans le cockpit durant 2 secondes (les emplacements des symboles sont fixes, il me semble 5/6 sur la demi bulles droite et 4 sur la demi bulle gauche chaque emplacement ne s’allume qu’une seule fois par session).

La plate-forme sert à montrer vos aptitudes à :

-La dissociation d’attention (commande / symbole)

-La coordination des mouvements (général / palonnier / cyclique)

-La précision des gestes (remise au centre des indicateurs)

-Les reflexe (rapidité dès le changement d’incidence)

 

Il y 3 sessions de 4 minutes. Plus une qui sert à se familiariser avec les commandes.

Les palonniers commandent un symbole qui ne se déplace qu'horizontalement et qui sera à ramener au centre de l'écran, le collectif une flèche à gauche de l'écran qui évoluera verticalement et qui sera à ramener au milieu, et le cyclique qui contrôle une barre qui évolue sur deux axes (horizontal et de rotation). Tout cela en comptant le nombre de fois que s'affiche le symbole présenté en début de session (un rectangle couper en 3, avec 3 couleurs possibles, rouge, orange ou vert).

A la fin de la session d'entrainement, on vous demandera votre ressenti et le lieutenant vous dira vos erreurs. A la fin des trois sessions, l’officier vous demandera une auto analyse (si vous avez été précis, meilleur au deuxième test, vos erreurs de symbole, …) cette auto analyse est assez importante je pense.

Vous ne pourrez pas le voir le premier jour mais pour faire simple les 3 sessions de tests vont donner 3 points sur 8 tableaux, 4 tableaux concernant pour la précision et 4 concernant les reflexe (2 tableaux pour le palonnier, 2 pour le général, 2 pour le cyclique en profondeur, 2 pour le cyclique en orientation), de ces 3 points seront issue une courbe ou tendance (plutôt montante ou descendante) qui servira à vous évaluer.

Pour le deuxième jour vous serez attendus dans l’extrapolation de cette tendance, ça prouvera votre progression entre les deux jours (pour rappel c’est une des choses les plus importante une régression ou stagnation n’est pas tolérée, seule la progression est permise sur tous les tableaux bien sûr).

 

 

 

 

Troisième épreuve (épreuve bientôt remplacée d’après l’officier) : Test des différences

Tests d'aptitude à différencier des dessins hélicoptères (dessin surement fait par un enfant de 10 ans…), on vous demandera de trouver la mauvaise association entre 9 formes, Ex : 4 hélico gauche nommés de 1 à 4 et 5 hélico à droite similaire nommés de A à E, (ex : trouver l’erreur proposer 1-E ou 4-B ou 2-A, …).

 

Quatrième épreuve (épreuve bientôt remplacée d’après l’officier) : Positionnement dans l'espace

Vous aurez à donner l’orientation d’un hélico (plusieurs propositions seront données) par rapport à 2 instruments de bord (compas et horizon artificiel).

 

Cinquième épreuve : Test de mémoire

Il s'agira de mémoriser des lacs, rivières, baies, qui ont des noms d’arbre de département ou d’animaux. Trouvez des parades mémotechniques (il y en aura des parades facile) et restituer en premier ceux qui ont du mal à rentrer.

On vous présente une série de 15 formes lacs, puis 15 rivières, puis 15 baies avec leurs noms durant 4 minutes par séries ensuite vous avez 3 minutes par séries pour  remettre le nom qui va avec la forme.

 

Sixième épreuve : Anglais

Si les langues ce n’est pas votre truc (comme moi) vous aurez probablement la chance de repasser l’anglais, c’est le même test que celui du CSO (150 questions en 55 min… enjoy), certains candidats de ma session ne l’ont pas repassé mais ils avaient fait plus de 100 bonnes réponses, perso j’ai fait 75 au CSO.

 

Petite pause déjeuné

 

Septième épreuve : Questionnaire de personnalité

Soyez-vous même, et honnête car les questions se recoupent. Il servira pour l'entretien avec le psy et l’officier supérieur, de plus les traits de caractère ressortant seront vérifiés durant les entretiens pour savoir si vous avez menti, on vous posera plein de questions dans les entretiens…

Il y a 3 questionnaires (un de 240 question et 2 d’une trentaine de questions, chaque questionnaire à 5, 3 et 2 réponses possible) avec des questions tordues parfois.

Le temps de réponse est chronométré, donc il faut éviter de rester bloqué 30 secondes sinon on vous demandera pourquoi, il faudra donc vous justifier.

 

Huitième épreuve : Connaissance aéro théorique

Il y a tout un tas de questions dans des domaines bien différents. Certaines sur le nom des phénomènes qui permettent à l'hélicoptère de voler (portance, ou le bord d’attaque, lois de Newton, …) d'autres plus axées aéronautique général, comme la radio utilisée, la signification de certaines abréviations, les grands noms de l’aéro (Rolland Garros, Lindbergh, …), la mesure d’unité (longueur d’un nœud en mètres).

En gros de la culture général aéro qui ne se devine pas.

 

Neuvième épreuve : Connaissance aéro reconnaissance

Test sur la connaissance des aéronefs. On va vous présenter des photos d'aéronefs, avions ou hélicoptères, Français ou non (généralement Américain ou Russe s'ils ne sont pas Français) du style Mirage, Rafale, F117, MIL MI-26, Transal, Hercule, F16, MIG 21, Hind MI-24, Cougar, Puma, Gazelle, Tigre, Apache, … .

Vous aurez aussi à reconnaitre de l’armement (principalement ceux des hélicos de l’ALAT), donc savoir reconnaitre un HOT, Mistral, est leurs fonctions (air/air, air/sol) les canons de 20 ou 30 mm, les canons en abort… .

 

Dixième épreuve : Teste « cognitif »

Dernier test mais pas le plus simple, vous allez devoir utiliser un clavier numérique, est appuyé sur les touches en fonction des formes (rond, carré, losange) et de couleur (rouge, vert, bleu) qui apparaîtront sur l’écran durant moins d’une seconde :

Si c’est un rond tapé sur 4 (flèche gauche)

Si c’est un carre tapé dur 2 (flèche bas)

Si c’est un losange tapé sur 6 (flèche droite)

Ne pas appuyer si le rond et rouge, le carré vert, le losange bleue.

Vous aurez 7 minutes d’essai, le test dure 20 min.

 

 

 

Premier entretiens : Psy (ou Officier supérieur)

Le psychologue discutera avec vous de beaucoup de choses, l’entretien a duré pour moi environ 45 minutes, il vous demandera une présentation de vous, vous posera des questions en rapport avec vos tests de personnalité et votre lettre de motivation, pour faire simple il vous épluchera pour savoir si vous pouvez être militaire, officier et pilote.

J’ai eu le droit à des questions « morales»  auxquelles on me demandait des exemples : si j’ai déjà failli mourir et comment j’ai réagi, si j’ai déjà eu peur et comment j’ai réagi, si j’ai déjà eu des gros imprévus et comment je me suis remis en chemin, si je me suis déjà remis en cause…

Et aussi des questions de motivation : pq militaire, pq l’armée de terre, pq l’ALAT, les qualités d’un pilote, les valeurs de l’armée, que fait un pilote quand il ne vole pas, …

Et des questions plus générales : ses qualités et défauts, se définir en un mot, que pensent les gens de moi, avez-vous l’esprit d’équipe (indispensable en tant que pilote), votre famille, et si vous avez été soutenu dans ce choix, comment gérer vous les conflits, …

Mon ressenti : certaines questions peuvent mettre mal à l’aise voir paraitre personnelles mais c’est le but des entretiens, il ne faut pas oublier qu’en tant que futur pilote vous aurez la responsabilité d’un appareil de plusieurs millions d’euros, un armement à plusieurs millier d’euros, de personnel à bord est au sol à protéger, il faut aussi admettre qu’en tant que futur pilote vous serez emmenés à subir et ouvrir le feu donc des situations stressante, j’ai eu le droit à la question «  si on vous demande de tirer sur une école… ».

Il vous dira si vous avez un profil qui colle au métier, et par la suite vous montrera les courbes des personnalités qui sont ressortie des tests psycho (et qu’il aura vérifié avec toutes les questions).

Après l’entretien vous pourrez aller boire un verre d’eau bien mérité.

 

Deuxième entretiens : Officier supérieur (ou PSY) après la plate-forme du deuxième jour

L’entretien avec l’officier supérieur sera fait pour vous casser, vous devrez aussi vous présenter en 5 minutes, est vous devrez vous justifier de vos erreurs en math ou en aero (Ex : si vous avez dit que la fusée Ariane décolle de Baïkonour vous passerez pour une buse…), il se servira aussi des tests psycho, ne l’oubliez pas les questions sont chronométrées, si vous avez bugé sur une pendant 30 secondes vous devrez vous justifier.

Lors de l’entretien vous aurez peut-être le droit à des questions aero (c’est quoi un anémomètre, un fenestron, …) mais aussi des questions d’actualité comme les missions auxquelles la France participe, les ministres (intérieur, défense, …) , les différents pouvoirs (législatif, exécutif, judiciaire), et institutions, et des questions sur l’ALAT comme le cursus pour devenir pilote (St Syr, Dax, Le Luc, …) les régiments les écoles de l’ALAT, les hélicos et leurs nombres, le nom du CEMAT ou du CEMA.

Vous aurez aussi des petites questions de math (ex : vous volez à 150 nœuds, vous parcourez combien en 1h20 ou encore quelle distance parcourra l’extrémité de la pale d’un rotor de 5 mètres de diamètre en 10 tours ou des multiplications, …).

On vous demandera aussi d’écouter un bulletin météo anglais et d’expliquer son contenu (cet exercice sert à augmenter ou diminuer votre niveau d’anglais de façon plus concrète par rapport aux tests de 150 questions qui restent très scolaire).

Durant l’entretien à vous donc de prouver que c'est ce que vous voulez faire et de défendre vos intérêts et votre motivation. Soyez ferme, tout en étant ouvert et correct, et affirmez-vous est surtout ne lâchez rien même si l’on vous descend.

 

Plateforme deuxième jour

L’officier va vous dire ce qu'il a pensé de vous la veille et vous donner des conseils, faites le maximum pour appliquer ses conseils.

Ça va être la même chose que le premier jour, sauf qu’en plus vous aurez des sons, lorsqu'ils sont graves, il faudra appuyer sur le collectif (moyen mémotechnique =  Grave > Gauche), et lorsqu'ils sont aigus sur le cyclique les sons restent actifs durant environ 2/3 secondes, et une série de chiffres ou nombres à mémoriser (ex : 3, 7, 2, 89) qui apparaitront 10 secondes sur l’écran.

L’officier nous a conseillé de compter les formes avec des lettres (a, b, c, d, etc...) et à voix haute, pour les chiffres un camarade de ma session les cumulaient (Ex : 3, 7, 2, 89 = 372,89).

Perso je me suis retrouvé à devoir gérer 6 éléments (symbole+son+chiffre+3 incidences) en même temps, il faut donc prioriser certaines choses ou être une machine.

Après vos 3 séances l’officier vous demandera une fois de plus votre auto analyse, puis vous irez en entretien avec le psychologue ou l’officier supérieur.

 

 

 

Je n'ai pas été pris à cause des tests psychomoteurs du deuxième jour, je n’ai pas évolué en précision au niveau du cyclique là où il m’attendait (2 tableau sur 8), je n’ai pas fait d’erreur de symbole ni de chiffre et une erreur pour le son que j’ai signalé lors de mon auto analyse, j’avais une très bonne auto-analyse d’après l’officier, ma dissociation, mes reflexes et la coordination étaient bonne également, donc ça c’est jouer à pas grand-chose. 2 pilotes de drone sur les 3 ont été pris, et l’autre candidat pilote n’a pas fait le deuxième jour.

Le comble de l’histoire c’est que l’officier me proposait de devenir ISPN (instructeur sol pour pilote) que j’avais un très bon niveau pour cette spécialité, ou alors de devenir pilote de drone (la sélection est moins « exigeante »).

Bilan de l’histoire : c’était la deuxième fois que je passais la sélection ALAT (une fois en 2012 et une fois en 2018), il accepte que certains candidats repassent quand il y a quelques années qui séparent les deux sélections, il y a surement d’autres conditions mais une chose est sûre en 2018 ils cherchaient des pilotes… en tout cas l’accueil des militaires de l’antenne ALAT de Vincennes était très agréable.

Préparez bien ces tests car le métier est passionnant et exigent, allez dans les meetings parler au pilote, allez sur les forums, suivez l’actualité areo, faites une PMS dans un régiment d’hélicoptère (demandez au CIRFA), les supports d’information sont assez variés pour celui qui cherche, il y à du temps à y passer aussi en plus des tests du CSO.

 

Voilà quelques support/info qui m'ont été utiles :

Avions et hélicoptères de combat (Octavio Diez chez EPD éditions)

L’Atlas des hélicoptères (édition atlas)

Devenez pilote d’hélicoptère de combat (Malaury Viardot chez Cépaduès éditions)

Initiation à l’aéronautique 7eme édition (Cépaduès éditions)

Tous les tests psychotechnique (chez Foucher)

Bescherelle Anglais la grammaire (chez Hatier)

Le CIRFA pour le cursus OSC-P

 

N'oubliez pas qu'être pilote dans l'ALAT, c'est être militaire avant tout, mais aussi officier, c'est avoir des responsabilités parfois administratives et parfois des vies humaines entre vos mains, et des hommes qui comptent sur vous pour les guider sur le bon chemin, ne négligez pas cet aspect-là, aussi un pilote ne vole pas 35h/semaine, mais plutôt 3 à 4/semaine (et bellement ¾ des heures de vol sur simulateur) donc vous aurez une deuxième attribution, mais d’après les pilotes la routine n’est jamais présente est il n’y a pas de semaine type. Lors des  OPEX  la fonctionne de pilote prend le dessus et apparemment quand vous commencez à partir en mission (une fois toutes les qualifications validées) vous partez régulièrement.

N’oubliez pas la disponibilité machine qui en 2018 n’est pas glorieuse (en moyenne 30%) donc certains pilote arrive difficilement à leurs quota d’heure annuel.

Tout le monde peut devenir pilote d’hélicoptère, mais tout le monde ne peut pas être sélectionné par l’ALAT car elle ne retient que 1% des candidats (80% des candidats sont virés à la plate-forme, 2/3 sont éliminés à Percy, et il y a aussi les abandons en cours de formation).

Bonne chance pour ces tests et si vous êtes en échec ce n’est pas la fin du monde et ça ne veut pas dire que vous êtes une brelle.

 

Link to comment
Share on other sites



  • Posts

    ArmandT

    Posted

    Bonjour, La semaine prochaine je me rends au CSO de Lyon dans la spécialité Officier Sous-Contrat Pilote et je suis en train de réfléchir si je reporterai où non la date des sélections  en raison de mon niveau physique. En effet je réalise 14 tractions complète et 54 squats en 60 secondes, le bémol est pour le luc-leger où je n'arrive pas à dépasser le palier 8. Je me dis que sur le moment ma motivation et mon dépassement de soi sera extrême donc je pourrai surement arriver au palier 9. Que pensez-vous de mes statistiques sachant je me présente en tant que futur OSC-P. Cordialement.

    Thierry7402

    Posted

    Un officier du 91e RI de Charleville   Un autre des troupes coloniales Bonne soirée et encore merci pour votre aide       

    Thierry7402

    Posted

    Merci beaucoup pour ces premières identifications. Pour le soldat allemand ça confirme mon appréciation. Il s'agit pourtant de la photo utilisée et communément admise pour illustrer le père d'Arthur Rimbaud, Frédéric Rimbaud dont j'ai écris justement la biographie (l'Honneur du Capitaine Rimbaud). Les raisons du choix de cette photo sont toujours un mystère même si ce personnage a un visage très particulier.  Bonne soirée 

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Bonjour, Je lis Rimbaud père sur le descriptif de la photo. Hors : Frédéric Rimbaud entre dans l'infanterie, comme simple recrue, en 1832. Il est alors âgé de 18 ans. Doté d'une bonne instruction et d'une intelligence certaine, il est presque aussitôt promu sergent-major. En 1841, il obtient le grade de lieutenant et est envoyé à Oran, en Algérie, où il participe à la conquête du pays, ainsi qu'à l'expédition du Maroc, en 1844, contre les troupes d'Abd el-Kader, soutenant les Algériens dans leur lutte contre la domination française. En 1850, Frédéric Rimbaud est rapatrié, promu capitaine en 1852, et affecté à la garnison de Mézières, dans les Ardennes. En 1854, il reçoit, pour les postes occupés en Algérie, la distinction de Chevalier de la Légion d'honneur. Jusqu'en 1856, il participe épisodiquement à la guerre de Crimée, opposant le Royaume-Uni et la France à la Russie, et pour laquelle il reçoit la médaille de Crimée. De retour de Crimée, le capitaine est affecté à Grenoble. En 1859, il participe à la campagne d'Italie, guerre d'indépendance opposant la France et le royaume de Piémont-Sardaigne à l'empire d'Autriche, pour laquelle il reçoit la médaille de la valeur militaire sarde. En 1864, Frédéric Rimbaud quitte l'armée pour se retirer près des racines paternelles, à Dijon, en Côte-d'Or. (Source : Wikipédia) Le personnage en photo porte un uniforme de style allemand, en tout cas pas français. Sergent chef (à l'époque ; un chevron = sergent, deux chevrons = sergent chef, trois chevrons = sergent major) du 91ème régiment d'infanterie dans les années 1880 (entre 1870 et 1910) Ce militaire du 71 -ème régiment d'infanterie (empreinte de la grenade sur les bouton en laiton) porte une épaulette à franges et contre épaulette en canetille (broderie d'or) qui nous indique un lieutenant ou sous-lieutenant, malheureusement les galons en bas de ses manches ne sont pas visible. Période 1870-1890. Cavalier du 15ème régiment de Hussards, reconnaissable à son dolman bleu azur.   Sur la photo on aperçoit également sur la gauche de la photo, les plumes de casoar que l'on voit en entier ci dessus. Photo de conscription IIIème République (1870-1910).   Pour les autres, je regarderai demain.  
×
×
  • Create New...