Jump to content

Incorporation Maistrance Septembre/Octobre 2016


kagekyo_91

Recommended Posts

Bonjour à tous,

Je perpétue la tradition en créant ce sujet !
J'espère qu'il nous permettra d'échanger comme il se doit sur nos différentes candidatures pour l'école Maistrance Septembre/Octobre 2016.

Pour ma part,
Je postule pour spé Manoeu, j'ai déjà bouclé mon dossier de candidature (entretiens/tests/etc..), il me reste plus qu'à attendre.

  • Like 6
Link to comment
Share on other sites

  • Membre réputé

Super Kagekyo!

Candidate à la spé MARPO mon dossier a également été envoyé dans les hautes sphères de décision et... L'attente continue!

Bienvenue aux futurs petits nouveaux et aux autres :matelot:

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

  • Membre réputé

"Au cas où" :D

J'ai donc passé mes tests au CSO de Lyon en compagnie de 5 autres candidats Marine, 3 Aéros et tout le reste en terriens. 

C'est tout récent puisque je les ai passés début décembre.

Pour info aux candidats MARPO: Une seule incorpo en 2016 et 20 places selon mon recruteur. Si vous avez des nouvelles plus fraîches, n'hésitez pas à les transmettre...

Link to comment
Share on other sites

Sur 17/12/2015 at 18:46 , Black label a déclaré:

Postulé pour PNTAC avec une préférence pour HELAE, dossier envoyé au CIRFA mais mon entretient n'est qu'après les vacances de Noël. :/

Bonjour Black Label et bienvenu !
Ce n'est pas grave tu as encore le temps d'ici la rentrée !

En ce qui concerne l'entretien, sois au point sur les missions de la Marine, ses valeurs, la devise, les bâtiments, être bien renseigné sur ta spé... Mais aussi tes motivations, pourquoi l'Armée/Marine, 3 qualités/défauts te concernant.
Avoir déjà une petite idée de ce que tu veux faire après Maistrance c'est pas mal non plus (type de mission, évolution de carrière...etc).

Après outre la préparation si j'ai un conseil global à donner sur la candidature : ÊTRE SOI-MÊME

 

Si t'as des questions n'hésite pas !

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Les tests psychotechnique (maths, français et tout) t'en fais pas c'est pas bien compliqué et c'est pas éliminatoire !

Si tu veux te préparer, revoit les bases juste les additions/soustractions/multiplications/divisions et les pourcentages.
Regarde des vidéos sur youtube il y a des exemples sur les tests psycho comme la géométrie dans l'espace etc..

Le médicale ça passe ou ça casse.. T'as des problème en particulier ? (si c'est pas indiscret)

Link to comment
Share on other sites

Uniquement les yeux (myope) et ça va faire plusieurs semaines que je cherche les docs officiels car je sais que pour les ELBOR c'est SVA4 il me semble et vue ma dioptrie (-4 aux deux yeux) je sais pas vraiment si ça passe :/

Sinon j'ai postulé pour DETEC, si je me fais bouler de PNTAC j'essaye cette spé et après quelques années et l'opération des yeux je tenterais la passerelle.

Link to comment
Share on other sites

Ok je vois les yeux c'est toujours un problème.

Voilà exactement il ne faut pas oublier que des possibilités de changements/évolutions de spé sont disponible une fois dans la Marine !

Bon courage !! On croise les doigts pour toi !
(Tiens nous au courant)

Link to comment
Share on other sites

  • 2 weeks later...

Bonjour à tous, j'ai une question, je m'y prend peut être tard .... Mais jusqu'à quand avons nous pour prendre rdv dans un cirfa pour s'inscrire à cette session ? Je suis déjà aller au cirfa mais je n'ai toujours pas commencer un dossier, j'ai encore le temps ou c'est mort ? Merci :)

Link to comment
Share on other sites

  • Membre réputé

Bienvenue BskD!

J'allais te répondre avant de voir que tu souhaites postuler pour les fusiliers. Comme c'est un recrutement particulier je laisse à d'autres le soin de te répondre. Le mieux, cela reste je pense de voir ça directement avec un conseiller du CIRFA

Link to comment
Share on other sites

Bonsoir,

j'étais a la recherche de personnes voulant aussi tenter maistrance et je suis tombée sur vous, c'est un peu un miracle :D

Voila moi je suis en terminale, je suis entrain de faire une pmm, je vais candidater pour la spé fus, par contre moi je ne fais que mon dossier en février. Car mon conseiller au Cirfa m'a dit que cela était mieux la deuxième semaine des vacances, parce que avant ça on a une période bloqué a Brest et il m'a dit que je pourrais confirmé mon choix, même si a vrai dire il l'est déjà ! :D

Link to comment
Share on other sites

Bonsoir,

je viens de rendre mon dossier pour l'ecole de maistrance avec les spé de Marin Pompier et Fusillier Marin.

Jeudi qui arrive je suis à Rennes pour passer ma visite médicale et les test d'anglais. Pour ceux qui ont passé les tests d'anglais pouvez vous me dire le type de niveau attendu ? J'ai un BTS MUC.

Je passerais le reste des tests à lorient du fait de mon choix N°2 Fusillier.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • Membre réputé

Bienvenue à vous deux!

Alex, le niveau d'anglais demandé c'est celui du bac. (Vocabulaire et grammaire)

Si tu avais le bonheur d'être pris dans les deux spécialités,  laquelle choisirais-tu? 

Juliette, je viens de lire ta présentation. Pour postuler à Maistrance,  ton conseiller ne t'a pas dit qu'il te fallait le bac?

Link to comment
Share on other sites

Si bien sur, je le savais aussi avant et étant donné que je dépose mon dossier en février, il m'a dit que cela n'était pas un problème car de toute façon cela dépendra de si j'ai le bac, ce qui n'est pas spécialement un problème.

Link to comment
Share on other sites

Alex, le niveau d'anglais demandé c'est celui du bac. (Vocabulaire et grammaire)

Si tu avais le bonheur d'être pris dans les deux spécialités,  laquelle choisirais-tu?

Merci de me renseigner pour le niveau, je pense que cela le fera alors.

SI j'était pris dans les deux spé, je t'avouerais que j'aurais du mal à faire mon choix...

Link to comment
Share on other sites

  • Membre réputé

C'était la question qui tue Alex :) Tu es déjà pompier volontaire? 

Ok Juliette. Bon courage pour la suite de ton dossier et pour ce bac! Comment se passe ta pmm jusqu'à maintenant? 

Link to comment
Share on other sites

merci Aly ! Ma pmm ça se passe très bien, on ne connais pas nos notes mais a chaque correction on sait a peu près ou on se situe et je suis pas mal. S'il y a un souci de toute façon nos instructeurs nous le disent. Je voulais savoir, ça rajoute de l'importance au dossier ?

Link to comment
Share on other sites




  • Posts

    Loulou_006

    Posted

    Il est dans les forces spécial 

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Chevalier des air, le Marquis Bernard Henri Marie Léonard Barny de Romanet est un pilote qui figure parmi les plus glorieux as français de la Première Guerre mondiale.   Élève doué et très studieux, il fit ses études à Chalon-sur-Saône, au collège des Minimes, puis chez les Jésuites à Villefranche-sur-Saône (au collège de Mongré que fréquentèrent notamment Pierre Teilhard de Chardin et Antoine de Saint-Exupéry) avant de venir passer, son baccalauréat de philosophie en poche, celui de mathématiques élémentaires au lycée Lamartine de Mâcon. Le Marquis Bernard Henri Marie Léonard Barny de Romanet devant le Spad-Herbemont, (S.20bis6) 9 octobre 1920. (Agence Meurisse 84138/BnF) Entré dans l’armée en octobre 1913, il est cavalier au 16e régiment de chasseurs à cheval en 1914 lorsque la guerre éclate ; avec le grade de maréchal des logis, il s’y distingue par sa bravoure. Il est cité à la suite d'un combat au cours duquel, mettant pied à terre, il relève l'un de ses cavaliers blessés. On le voit aussi, se retournant sur sa selle, tuer net un uhlan qui le poursuivait. Il entre dans l’aviation en juillet 1915. L'aéronautique le passionnait depuis qu'il avait pu assister en 1912 à une exhibition du pilote Marius Lacrouze sur avion Déperdussin. Il effectua un premier vol d’entraînement le 14 décembre 1915 et fut breveté pilote le mois suivant. En juillet 1916, en tant que sous-officier observateur, il fut engagé dans l’aviation d’observation sur le front de la Somme ; au sein de l'escadrille C 51, il y effectua des vols de reconnaissance et de réglage d'artillerie. Mais il voulut s’adonner à la chasse et, devenu officier pilote, il obtint en avril 1917 d’être affecté dans une autre escadrille : l’Escadrille Spa37, formation au sein de laquelle, le 3 mai 1917, au-dessus de Craonne, il remporta sa première victoire aérienne, ce qui lui valut la médaille militaire. Entre mars et octobre 1918, il descendit seize autres appareils ainsi qu’un drachen. Totalisant dix-huit victoires officielles, Bernard Barny de Romanet termina la guerre à la dix-septième place au classement des meilleurs as français de la Grande Guerre. En octobre 1918, il est promu au grade de lieutenant et le commandement de l’escadrille Spa167 lui est confié, escadrille créée à cette date pour devenir la cinquième escadrille du groupe de chasse 12 ; entre le 4 et le 29 octobre, il y remporta ses huit dernières victoires. Bernard de Romanet près de son biplan Spad, en 1920.   Après la guerre, Bernard de Romanet – dont la famille résidait l’hiver au premier étage de l’Hôtel Senecé, siège de l’Académie de Mâcon – devint pilote d’essai et s’attaqua à plusieurs records. Il entra en juin 1919 chez Breguet comme conseiller commercial puis chez Nieuport comme pilote de compétition. Participant à de nombreuses épreuves, il fut trois fois recordman du monde de vitesse sur avion en 1919 et 1920 (vitesses atteintes : de 268 à 309 kilomètres à l’heure) puis sur hydravion (211 kilomètres à l’heure en avril 1920). Le 9 octobre 1920 notamment, il battit le record de vitesse pure, atteignant la vitesse de 292,62 kilomètres à l’heure à bord d’un SPAD-Herbemont doté d'un moteur Hispano-Suiza de 300 CV de puissance, record de nouveau battu le lendemain par l'aviateur Sadi-Lecointe (296,69 kilomètres à l'heure). Un peu plus tard, le 28 septembre 1920, il se classa deuxième au classement de la Coupe aéronautique Gordon Bennett organisée à Étampes, sur avion Spad S.XX bis-5, juste derrière Joseph Sadi-Lecointe. C’est à Étampes-Villesauvage (Essonne), alors qu’il s’entraînait en vue de la Coupe Deutsch de la Meurthe, que Bernard Barny de Romanet se tue le 23 septembre 1921, l’entoilage de son avion, à savoir un appareil modifié de 300 chevaux passé de biplan à monoplan pour être plus rapide, s’étant arraché en vol, provoquant sa chute de quelque 100 mètres d'altitude. Il était âgé de vingt-sept ans. Bernard Barny de Romanet repose à Mâcon, au cimetière Saint Brice. Photo Original téléversé par Frikar sur Wikipédia français. — Transféré de fr.wikipedia à Commons par Bloody-libu utilisant CommonsHelper., CC BY-SA 3.0, https://commons.wikimedia.org/w/index.php?curid=20410088   Décorations :    Chevalier de la Légion d'honneur.  Médaille militaire.  Croix de guerre 1914-1918. (Source : Wikipédia)

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Les élèves-officiers de l'École militaire des aspirants de Coëtquidan (EMAC), incorporés en septembre, ont arboré pour la première fois leur tenue de tradition. De couleur bleu horizon, elle rend hommage aux 27 000 officiers de réserve Morts pour la France pendant la Grande Guerre. Elle conforte également la place de l'EMAC au sein de l'Académie militaire de Saint-Cyr Coëtquidan, aux côtés de l'École Spéciale Militaire et de l'École Militaire Interarmes. Dans le cadre de la nouvelle réforme, les officiers sous contrat encadrement bénéficient désormais d'une formation d'un an, enrichie d'un module académique « culture militaire et art de la guerre » de six semaines, et de mises en situation de commandement plus nombreuses. L'EMAC a reçu son drapeau le 6 juillet dernier des mains de la ministre des Armées Florence Parly. La formation est sanctionnée d'un mastère spécialisé « Commandement et leadership ». L'EMAC assure également la formation des OSC-Spécialistes qui serviront dans des postes administratifs, des OSC-Pilotes, des officiers de réserve et élèves-officiers de la Gendarmerie nationale. (Source : Armée de terre)

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Yorgui Koli est un héros oublié, une personnalité hors du commun. Ce Tchadien, engagé comme simple soldat en 1921, va être de tous les combats : Tchad, Congo, Syrie, Tunisie, Italie, Provence et Libération de la France. Il quittera l'armée comme officier, avec le grade de lieutenant, obtenu sur le terrain, au combat. Un véritable héros. Yorgui Koli est né le 8 janvier 1896 à Bendi, au Tchad. Le 13 janvier 1921, il s'engage pour trois ans au Régiment de Tirailleurs Sénégalais du Tchad. Il ne quittera l'armée qu'après ...27 ans ! Il est nommé caporal en 1925 et, affecté au 10e Régiment de Tirailleurs Coloniaux, participe aux opérations de pacification du Maroc. Entre 1926 et 1929, le sergent Yorgui Koli sert en Tunisie. Puis, réaffecté au RTST, il est envoyé au Tchad. Là, le 9 mars 1932, au cours d'une patrouille qu'il commande, il surprend trois bandits qu'il met hors de combat et est cité à l'ordre du Régiment. Le début d'une très longue liste de faits de guerre. Médaillé militaire et promu adjudant en 1935, il est en poste au Tchad lors de la déclaration de guerre de septembre 1939. Promu adjudant-chef, il doit rejoindre la métropole en mars 1940 avec le Détachement de Renfort n°1. Il quitte le Tchad le 2 mars 1940, passe à Bangui et arrive le 15 mars à Brazzaville, où il est affecté au Dépôt de Guerre du Moyen-Congo. Le 28 août 1940, il prend une part importante, aux côtés de Raymond Delange, au ralliement du Moyen-Congo à la France Libre. Le détachement de renfort n°1 devenant le Bataillon de Marche n°1, Yorgui participe à la campagne du Gabon en octobre-novembre 1940 comme chef de section de voltigeurs. Il est cité pour le rendement remarquable obtenu de ses hommes lors des opérations. Il est déployé en Syrie où il est sérieusement blessé par balle à la main gauche, le 13 juin 1941. Pour ses hauts faits de guerre et sa bravoure, Il est promu au grade de sous-lieutenant le 1er juillet 1941. Yorgui est rapatrié au Tchad en novembre 1942. Il participe alors aux campagnes du Fezzan et de Tunisie. Au Djebel Garci, il fait preuve d'une belle attitude au feu en entraînant ses hommes avec énergie. Il est cité à l'Ordre de la Brigade. Arrivé en Tripolitaine en juin 1943, il est muté au Bataillon de Marche n°21 de la 1ère Division Française Libre le 18 août 1943, puis au Bataillon de Commandement n°4, où il se retrouve directement sous les ordres du colonel Delange. Il stationne en Tunisie, de septembre 1943 à avril 1944, et est promu lieutenant en décembre 1943. Il prend part à la campagne d'Italie où il est de nouveau cité, le 15 juin 1944, pour ses qualités d'officier au combat. Il débarque en Provence, le 17 août 1944 et participe à la campagne de France jusqu'en novembre 1944. Il est ensuite affecté au camp de Fréjus puis, de Marseille, débarque à Douala le 4 juillet. Rapatrié au Tchad, il y arrive en août 1945 et est affecté au RTST, sa première unité Libéré du service actif le 1er octobre 1948, le lieutenant Koli se retire à Fort-Archambault (Tchad) comme cultivateur. Il est naturalisé français en 1949. Il décède le 17 juillet 1970. Compagnon de la Libération par décret du 7 juillet 1945, Yorgui sera décoré de nombreuses médailles : Chevalier de la Légion d'Honneur, Médaille Militaire, Croix de Guerre 1939-1945, Croix du Combattant ou encore Médaille de la Résistance avec rosette et la Croix du Combattant Volontaire de Résistance. Mais aussi de la Médaille Coloniale avec agrafes "Maroc 1925", "Fezzan-Tripolitaine" (Source : Ordre de la Liberation-Bunker sud de France, histoire du sud de la France, WW2 et collectionneur)

    AureAsia

    Posted

    Que votre conjoint n'ait pas le droit de vous dire où il est allé, passe, qu'il ne vous ait pas contacté depuis son départ est déjà un peu suspect. Est-il de l'armée de terre ?
×
×
  • Create New...