Aller au contenu
Bouchon-Gras 49

Portraits de gendarmes réservistes

Messages recommandés

Je vous propose quelques portraits de citoyens, réservistes dans la Gendarmerie Nationale :

Au service des autres et de la République, qui sont les réservistes ?

Publié le

PAR MATHILDE COUSIN

Ce sont des hommes de l’ombre, qui jouent un rôle essentiel dans la protection des citoyens. Les réservistes de l’armée et de la gendarmerie sont en première ligne suite aux attentats. Le président François Hollande propose d’augmenter leur nombre et de les transformer en garde nationale.

« Faire partie de la réserve, c’est porter les valeurs de la République », explique fièrement Jean-Christophe, réserviste dans la gendarmerie. Depuis près de douze ans, ce directeur général des services dans une mairie  dans le civil effectue de nombreuses missions au sein de ce corps : réinsertion des gendarmes en fin de carrière, contrôles routiers, transferts de prisonniers, encadrement du concours de gendarmerie… « On va renforcer les gendarmes sur le terrain », résume-t-il.

Jean-Christophe est un homme de l’ombre, qui donne de son temps pour ses concitoyens. Sur ses jours de repos, il endosse l’uniforme bleu. Pour le grand public, impossible de faire la différence entre un réserviste et un « gendarme d’active », c’est-à-dire un gendarme ayant passé les concours de ce corps de l’État. Les deux ont le même uniforme et portent une arme. « On reçoit une formation tir tous les ans », souligne le Nordiste. Chaque réserviste passe aussi des tests psychologiques.

 

Rendre service

Être réserviste, c’est aussi effectuer des missions de nuit. « J’ai effectué le contrôle des véhicules à la sortie des discothèques », confie Patrice (1), un enseignant dans le Pas-de-Calais et réserviste dans la gendarmerie. Mais qu’est-ce qui motive ce jeune père de famille à s’engager sur son temps libre ? « On le fait parce qu’on veut rendre service aux autres. Et, au sein de la réserve, on a un esprit de camaraderie qui est exceptionnel. » Patrice garde aussi un très bon souvenir de son service militaire. Il n’a pas de motivation financière : en tant que sous-officier et père de famille, il gagne 60 euros pour une journée d’intervention. Et la journée peut durer… « On sait quand on part, on ne sait jamais quand on va rentrer. »

Il vaut mieux que l’entourage soit prêt à accepter cet engagement : Jean-Christophe Diéval et Patrice témoignent d’employeurs compréhensifs. Quant aux conjointes et aux enfants, ils vivent avec.

Tous deux ont suivi les déclarations de François Hollande devant le Congrès, lundi 16 : « Je souhaite que l’on tire mieux parti des possibilités des réserves de défense, encore insuffisamment exploitées dans notre pays, alors que nous avons justement ce gisement, a déclaré le président de la République. Les réservistes (…) constituent les éléments qui peuvent demain former une garde nationale encadrée et disponible. »

« La garde nationale, c’est déjà ce que l’on fait, réagit Patrice. On est déjà sur un territoire, sur de la vigilance et de la citoyenneté. Après, plus on est, mieux ce sera. » Jean-Christophe Diéval souligne, lui, que « des volontaires, il y en a. Mais la question, c’est que, si on fait appel à plus de réservistes, il y aura des coûts. »

 

1. Il ne souhaite pas divulguer son identité complète.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Parue dans la Dépêche :

L'impact des réservistes

Au bord des routes, dans les brigades, ce sont des renforts appréciés. Ils font même partie de la famille de la gendarmerie. Les 140 réservistes du groupement sont choyés : «c'est une priorité pour moi, indique le colonel Daniel. nous les sollicitions régulièrement et nous les formons. C'est une vraie force de frappe sur le terrain». Hier, Stéphanie, juriste de 28 ans dans le civil, a mis la tenue : «Mon père était gendarme et c'était naturel pour moi. Je suis réserviste depuis sept ans. C'est une belle façon de rendre service aux autres». Thierry travaille dans le secteur aéronautique, à Toulouse. Il est adjudant et réserviste depuis 2000 : «ça me fait sortir du quotidien. on fait de tout, on est là pour aider les gendarmes d'active. On essaie de se montrer disponible».

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

  • Contenu similaire

    • Par Ahrtok
      bonjour a tous!
      je  suis dans la procédure d’engagement pour la réserve opérationnelle et j'avais quelques petites questions
      tout d'abord,a quel moment envoyer sa lettre de  motivation? dois-je attendre que cela me soit demandé ou puis-je l'envoyer directement à la cellule de recrutement?
      doit t'elle être manuscrite ou informatique?
      Et sinon voici  ma lettre! je serais heureux d'avoir votre avis et vos suggestions pour l’améliorer!
       
       
      Objet : Candidature pour engagement en tant que réserviste opérationnel
      Mon colonel
      J’ai l’honneur de vous adresser ma candidature pour intégrer la réserve opérationnelle de l’armée de terre
        Âgé de 19 ans et actuellement  en deuxième années  de CAP ébénisterie  à l’école  d’ameublement  de Paris, étant extrêmement motivé, cultivant un esprit de rigueur et de dépassement de soi,  je pratique de façon régulière la cours à pied, la natation et commence le krav maga très prochainement
       Ma motivation d’intégrer la réserve est portée par l’envie   d’être utile  à la population et à mon pays en toutes circonstances et en tous lieux,  de partager et de découvrir  des valeurs  d’entre aide, de camaraderie  de loyauté et d’honneur commune à l’armée, de me surpasser et d’apprendre sans cesse de nouvelles choses qui me seront utiles pour moi et pour les autres tout au long de ma vie
      Cela  serait également pour moi un privilège de pouvoir intégrer un de plus ancien et prestigieux  régiment de France de par son histoire et c’est nombreux exploits passer et actuel.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                   De plus cela me permettra d’acquérir une première expérience militaire tout en améliorant et en apportant mes capacités à notre armée  en vue d’un possible futur engament    
       
      Je vous prie, Monsieur le colonel, de bien vouloir agréer l’expression de mes sentiments respectueux.
       
      merci  d'avance pour votre aide !
       
    • Par Rodd
      Bonjour,
      J'ai postulé il y a un certain temps à la réserve de la Gendarmerie Nationale mais pour le moment je n'ai pas eu de PMG ou de FORT. Le problème est que j'atteindrais bientôt la limite de validité de mes tests psychotechniques. Ma question est donc, que faire si jamais je n'ai toujours pas de stage après la date anniversaire de mes tests et comment les refaire pour accéder à un stage ?
      Merci 🙂
    • Par saganthegoat
      Bonjour à tous, 
      J'ai 17 ans et souhaiterais intégrer la réserve opérationnelle de l'armée de terre. 
      Ayant un emploi du temps chargé (passionné de musique et de cyclisme, étudiant en prépa l'année prochaine) j'aimerais avoir des renseignements sur la vie de réserviste (nombre moyen de jours de missions, types de missions à 17 ans,...) 
      Même si ce n'est bien sûr pas la raison de ma volonté de m'engager, participer à l'opération Sentinelle est une motivation et j'ai lu quelque part qu'on ne peut y participer à 17 ans, vous confirmez ? 
      Je compte me rendre au CIRFA de La Défense dans la semaine, faut-il prendre rendez-vous ou peut on directement aller poses ses questions ? 
      Enfin, pour la formation initiale, si elle tombe en période scolaire, l'armée peut elle délivrer un justificatif d'absence à mon établissement scolaire ? 
      Merci d'avoir pris le temps de lire ! 
    • Par Ahrtok
      Bonjour a tous! Alors voilà je veux m'engager dans la réserve ( je suis a l'étape de sélection de l'unité) je voulais avoir votre avis sur ma préparation, je fais du sport 4 fois par semaine, essentiellement des pompes de différentes sortes pour tout travailler, je fais des séries de 4*25 pompes prise large 4*10 mains serrées coudes  écartés 4*10 mains serrées coude serrés et ensuite 3*1mn de crunch et niveau traction je n'arrive a faire que 3 series de 7. Et niveau endurance je faisais 10km il y a quelques mois  mais je me suis blessé et aujourd'hui j'ai du mal a reprendre! Et je fais 1m82 pour 65kg Pensez vous que je part avec de bonne base niveau physique ?
      Et je stress un peux pour l'entretien car je vois que beaucoup de personnes  qui souhaitent s'engager dans la réserve sont calés et savent vraiment ou ils posent les pieds et pratique déjà un sport a bon niveau. Je n'ai aucune expérience de l'armée alors cela me stress un peu pour l'entretien et la lettre de motivation, mais j'en ai beaucoup a revendre, de la motivation!
      J'espère que même si l'article est personnel qu'il poura aider d'autre personne que moi qui se pose les même question et qui sont un peux dans le    flou ! Merci d'avance
    • Par MartinMatin
      Bonjour,
      Je suis actuellement en Gendarmerie, et plus j'y pense, plus je m'intéresse à la Marine. J'y ai grandi tout près, à Toulon, mon père était dans la Marine, et j'ai de plus en plus envie d'embarquer. Seulement voila, j'ai deux "soucis"
      Le premier, c'est que je suis déjà en passe d'être gendarme (actuellement en école) ancien gav, et que je compte bien faire quand même quelques années de Mobile. Je cherche donc à savoir si, tout étant dans l'âge requis pour rentrer à Maistrance, s'il y a des modalités particulières au changement, une passerelle, quoi que ce soit. Comment sont gérées les années d'ancienneté de gendarme ? Dois-je démissionner pour commencer un parcours de recrutement tout simple ? 
       
      Mon deuxième souci, c'est mon bagage. 
      J'ai un BAC L, pas parceque je suis littéraire, mais pour l'anglais principalement (spe anglais 18/20 au bac en 2015) et aussi parceque les maths façon collège lycée, ne m'ont pas donné vraiment envie (et pourtant, pour en avoir refait avec la Gendarmerie, je trouve ça hyper intéressant... dès lors que ça me sert concrètement et réellement à quelque chose d'utiliser des maths). Or, de l'idée que j'ai de la Marine, une spécialisation est nécessaire, et pour avoir sa place sur un bateau (voire un soum, ce qui me plairait aussi!!) il faut avoir une spécialité d'ordre technique. En tout cas, tout ce qui est RH, administratif, restauration, ça ne m'intéresse pas. Moi tout ce que je veux, c'est être embarqué, et faire quelque chose d'utile et de concret. Alors je me demande... les fus par exemple, ne sont pas vraiment embarqués, de ce que j'ai compris. Et les spécialités qui m'intéressent de prime abord, comme navit, detec ou manoeu, nécessitent des compétences techniques. 
      Alors je me demande si avec mon simple BAC L, je peux tenter le coup, et être formé de zéro. Quitte à avoir du mal à cause de lacunes, je sais me débrouiller et je percute vite.
       
      Merci d'avoir lu jusqu'au bout mon pavé, et merci d'avance pour vos réponses. 
×