Aller au contenu
Bouchon-Gras 49

Portraits de gendarmes réservistes

Messages recommandés

Je vous propose quelques portraits de citoyens, réservistes dans la Gendarmerie Nationale :

Au service des autres et de la République, qui sont les réservistes ?

Publié le

PAR MATHILDE COUSIN

Ce sont des hommes de l’ombre, qui jouent un rôle essentiel dans la protection des citoyens. Les réservistes de l’armée et de la gendarmerie sont en première ligne suite aux attentats. Le président François Hollande propose d’augmenter leur nombre et de les transformer en garde nationale.

« Faire partie de la réserve, c’est porter les valeurs de la République », explique fièrement Jean-Christophe, réserviste dans la gendarmerie. Depuis près de douze ans, ce directeur général des services dans une mairie  dans le civil effectue de nombreuses missions au sein de ce corps : réinsertion des gendarmes en fin de carrière, contrôles routiers, transferts de prisonniers, encadrement du concours de gendarmerie… « On va renforcer les gendarmes sur le terrain », résume-t-il.

Jean-Christophe est un homme de l’ombre, qui donne de son temps pour ses concitoyens. Sur ses jours de repos, il endosse l’uniforme bleu. Pour le grand public, impossible de faire la différence entre un réserviste et un « gendarme d’active », c’est-à-dire un gendarme ayant passé les concours de ce corps de l’État. Les deux ont le même uniforme et portent une arme. « On reçoit une formation tir tous les ans », souligne le Nordiste. Chaque réserviste passe aussi des tests psychologiques.

 

Rendre service

Être réserviste, c’est aussi effectuer des missions de nuit. « J’ai effectué le contrôle des véhicules à la sortie des discothèques », confie Patrice (1), un enseignant dans le Pas-de-Calais et réserviste dans la gendarmerie. Mais qu’est-ce qui motive ce jeune père de famille à s’engager sur son temps libre ? « On le fait parce qu’on veut rendre service aux autres. Et, au sein de la réserve, on a un esprit de camaraderie qui est exceptionnel. » Patrice garde aussi un très bon souvenir de son service militaire. Il n’a pas de motivation financière : en tant que sous-officier et père de famille, il gagne 60 euros pour une journée d’intervention. Et la journée peut durer… « On sait quand on part, on ne sait jamais quand on va rentrer. »

Il vaut mieux que l’entourage soit prêt à accepter cet engagement : Jean-Christophe Diéval et Patrice témoignent d’employeurs compréhensifs. Quant aux conjointes et aux enfants, ils vivent avec.

Tous deux ont suivi les déclarations de François Hollande devant le Congrès, lundi 16 : « Je souhaite que l’on tire mieux parti des possibilités des réserves de défense, encore insuffisamment exploitées dans notre pays, alors que nous avons justement ce gisement, a déclaré le président de la République. Les réservistes (…) constituent les éléments qui peuvent demain former une garde nationale encadrée et disponible. »

« La garde nationale, c’est déjà ce que l’on fait, réagit Patrice. On est déjà sur un territoire, sur de la vigilance et de la citoyenneté. Après, plus on est, mieux ce sera. » Jean-Christophe Diéval souligne, lui, que « des volontaires, il y en a. Mais la question, c’est que, si on fait appel à plus de réservistes, il y aura des coûts. »

 

1. Il ne souhaite pas divulguer son identité complète.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Parue dans la Dépêche :

L'impact des réservistes

Au bord des routes, dans les brigades, ce sont des renforts appréciés. Ils font même partie de la famille de la gendarmerie. Les 140 réservistes du groupement sont choyés : «c'est une priorité pour moi, indique le colonel Daniel. nous les sollicitions régulièrement et nous les formons. C'est une vraie force de frappe sur le terrain». Hier, Stéphanie, juriste de 28 ans dans le civil, a mis la tenue : «Mon père était gendarme et c'était naturel pour moi. Je suis réserviste depuis sept ans. C'est une belle façon de rendre service aux autres». Thierry travaille dans le secteur aéronautique, à Toulouse. Il est adjudant et réserviste depuis 2000 : «ça me fait sortir du quotidien. on fait de tout, on est là pour aider les gendarmes d'active. On essaie de se montrer disponible».

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

  • Contenu similaire

    • Par Bouchon-Gras 49
      Voici une nouvelle mission pour nos camarades réservistes de la Gendarmerie.
      14.02.2019
      Plus de 1 000 gendarmes déployés pour sécuriser les bus d'Ile-de-France (actualisé)

      Des patrouilles de gendarmes réservistes seront déployées, à partir du mois d'avril, dans les bus des quatre départements de la grande couronne parisienne, selon le syndicat des transports Ile-de-France Mobilités. Selon l'AFP, la mesure a été votée à l'unanimité lors du conseil d'administration d'Ile-de-France mobilités, présidée par Valérie Pécresse (LR), la présidente de la Région. 
      Les premières patrouilles seront menées, à partir d'avril, dans le Val-d'Oise et la Seine-et-Marne, puis dans l'ensemble des départements de grande couronne (Yvelines et Essonne en plus), comme me l'a confirmé le patron des gendarmes d'IdF (dont 2 000 réservistes), le général Georges Strub, qui rappelle qu'une convention identique associé déjà la SNCF et la gendarmerie nationale.
      Dans chaque département, 1 000 gendarmes seront déployés à bord et à proximité des transports en commun, sur un financement de la Région de plus de 500 000 €. Ce financement servira à financer les ESR des réservistes de la gendarmerie d'IdF dont, actuellement, la disponibilité est plus importante que le niveau d'engagement "et qui pourront donc s'inscrire dans ce dispositif". 
      Chaque patrouille (250 par département) sera normalement constituée de trois réservistes de la Garde nationale et un gendarme d'active. Ils pourront procéder à des fouilles de bagages et des contrôles d'identités.
      Une expérimentation a été menée entre octobre et fin décembre dans le Val-d'Oise, avec trois patrouilles par semaine, avec pour conséquences un "effet immédiat constaté dans la lutte contre la fraude" et l'absence d'incidents recensés lors des patrouilles. Mais hors des créneaux de présence des gendarmes, une dizaine d'incidents a été recensée (jets de projectile, vols, rixe...), précise IDF Mobilités qui ajoute que "du 22 octobre au 31 décembre, 30 patrouilles de gendarmes ont été effectuées. Sur cette période, et en présence des militaires, aucun incident n’a été recensé. Sur cette même période, mais hors des créneaux de présence des gendarmes, une dizaine d’incidents a été recensée (jets de projectile, vols, rixe…)".
      Ces patrouilles s'ajoutent à plusieurs mesures déjà votées par la région Ile-de-France: déploiement de la vidéo-surveillance dans les transports, recrutements d'agents de sécurité et de médiation, etc. Valérie Pécresse a par ailleurs confirmé sa volonté d'expérimenter la reconnaissance faciale "pour la sécurité anti-terroriste", avec des caméras installées dès maintenant à l'entrée de gares. 
       
      ( Source : Ligne de Défense )
    • Par Bouchon-Gras 49
      02.12.2018
      Le 41e RT a déployé ses réservistes lors de l'exercice Maréchal Lannes

      Les réservistes de l'ECER (escadron de circulation et d'escorte de réserve) du 41e régiment de transmissions ont participé à la manœuvre "Maréchal Lannes" de la 2e brigade blindée, en cette fin de mois de novembre, en région nord-est, sur le camp de Mourmelon en Champagne (photos 41E RT).
      Aux côtés de la dizaine de militaires d'actives, près de 30 réservistes ont été engagés dans cet exercice qui a rassemblé 1 400 militaires qui ont été déployés pour un entraînement au combat de haute intensité, avec près de 200 véhicules dont des chars Leclerc, des VBCI, des canons AUF1.

      Parmi les réservistes, le lieutenant de réserve Ludivine a exercé les fonctions de DL (détachement liaison) et a apporté son expertise en tant que spécialiste circulation au PC (poste de commandement) de la 2e brigade blindée.
      Le lieutenant de réserve Maxime a assuré quant à lui les fonctions de chef de peloton de circulation.
      Son peloton a dû "reconnaître" les itinéraires de nuit, assurer l’escorte des rames de véhicules blindés, déterminer des itinéraires "viables" en termes de tonnage et de gabarit et, en outre, déterminer avec les éléments de l’Arme du Génie, la zone d’emplacement d’installation d’un SPRAT (Système de Pose Rapide de Travures), permettant de déployer un pont modulaire d'assaut pour le franchissement d’un cours d’eau par des chars Leclerc.
       
      ( Source : Ligne de Défense )
    • Par MsMaverick34
      Bonjour, 
      Actuellement militaire du rang (QM2) dans la Marine et pacsée à un Second-Maître affectée au Bataillon des Marins Pompiers de Marseille, je souhaiterais passer le concours SOG afin d'intégrer la Gendarmerie. 
      Je sais qu'en "inter-armée" le rapprochement de conjoint est possible même si extrêmement compliqué à faire valoir auprès de la hiérarchie, mais effectivement tout de même possible. 
      J'ai contacté un recruteur du CIR afin de savoir si ce même rapprochement était possible ou non entre un gendarme et un marin… Tout en sachant que mon conjoint ne peut pas être muté, puisqu'un marin pompier de Marseille… Ca bosse forcément à Marseille. Ce dernier m'a expliqué qu'il ne fallait compter là dessus, puisque cette mesure semble déjà compliquée à mettre en place entre deux gendarmes, "alors imaginez entre un gendarme et un militaire d'une autre arme, n'y pensez même pas !"
      Est-ce le cas ? 
      Et si ce n'est pas le cas, quelles peuvent être les démarches que je serais amenée à entamer afin de parvenir à me faire affecter dans une brigade pas trop loin de notre domicile ? Quel serait le délai d'attente ? 
      Il y a bien-sûr le facteur "chance" en sortie d'école et une place tout prête pour moi dans le 13. Mais on ne peut pas faire une vie sur des "peut-être que"... 
      Merci par avance pour vos réponses qui je l'espère, pourront m'éclairer  
    • Par Ahrtok
      bonjour a tous!
      je  suis dans la procédure d’engagement pour la réserve opérationnelle et j'avais quelques petites questions
      tout d'abord,a quel moment envoyer sa lettre de  motivation? dois-je attendre que cela me soit demandé ou puis-je l'envoyer directement à la cellule de recrutement?
      doit t'elle être manuscrite ou informatique?
      Et sinon voici  ma lettre! je serais heureux d'avoir votre avis et vos suggestions pour l’améliorer!
       
       
      Objet : Candidature pour engagement en tant que réserviste opérationnel
      Mon colonel
      J’ai l’honneur de vous adresser ma candidature pour intégrer la réserve opérationnelle de l’armée de terre
        Âgé de 19 ans et actuellement  en deuxième années  de CAP ébénisterie  à l’école  d’ameublement  de Paris, étant extrêmement motivé, cultivant un esprit de rigueur et de dépassement de soi,  je pratique de façon régulière la cours à pied, la natation et commence le krav maga très prochainement
       Ma motivation d’intégrer la réserve est portée par l’envie   d’être utile  à la population et à mon pays en toutes circonstances et en tous lieux,  de partager et de découvrir  des valeurs  d’entre aide, de camaraderie  de loyauté et d’honneur commune à l’armée, de me surpasser et d’apprendre sans cesse de nouvelles choses qui me seront utiles pour moi et pour les autres tout au long de ma vie
      Cela  serait également pour moi un privilège de pouvoir intégrer un de plus ancien et prestigieux  régiment de France de par son histoire et c’est nombreux exploits passer et actuel.                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                   De plus cela me permettra d’acquérir une première expérience militaire tout en améliorant et en apportant mes capacités à notre armée  en vue d’un possible futur engament    
       
      Je vous prie, Monsieur le colonel, de bien vouloir agréer l’expression de mes sentiments respectueux.
       
      merci  d'avance pour votre aide !
       
  • Sujets

  • Zone Militaire

  • Messages

    • Oui, il y a toujours - et en toute chose - des erreurs qui confirment  les règles généralement admises. Dans le cas des faux époux Turenge concernant la destruction du bateau de Green Peace, à savoir le   Rainbow Warrior, est typique d'une imbécillité patenté de l’État Français  d'avoir donné cet ordre, de refuser de l'admettre au moment ou les preuves de l'implication des services spéciaux Français apparaissaient incriminés et de son refus d'accepter la négociation avec le Premier Ministre de la Nouvelle Zélande en mentant effrontément de surcroit tout en se drapant dans la dignité que la France était au dessus de ce genre de méthode ! Pan sur le bec ! Même les journalistes purent démêler le scénario ! Avec un Premier Ministre et un Ministre de l'Intérieur non informés  qui diligentèrent de ce fait une enquête.....qui mis à nu les agents des Services, les boites à lettres des Services, etc.etc.  Nous fumes larisés du monde entier ! Ce fut le Ministre es Armées qui fit office de fusible et qui fut démissionné ! Ce fut en définitive un autre Président qui alla  chercher (en Concorde) les "époux Turenge" sur l’atoll de "Hao" en Polynésie (que je connais bien) ou il était affectés pour assumer leurs peines après des négociations (ou la France avait boycotté les produits New Zélandais puis proposé cet arrangement) ! Dixit ce Président = > Oh ! Madame Turenge est enceinte (sic). Retour Paris. > Oh ! Monsieur Turenge est très mal en point.(sic). Retour Paris !   Les Américains ne sont pas en route en matière de bêtise et de stupidité, puisque l'Administration du Président Bush nomma les noms de lieurs agents de la CIA (procédure anti constitutionnelle et totalement interdite et illégale) qui avaient osés affirmés qu'il n'y avait pas d'uranium acheté par Sadam Hussein (le dictateur Irakien) avant que ne se justifie la guerre contre l'Irak. Mensonge soutenu par ladite administration et le Premier Ministre Britannique !  Seule la France osa affirma que cela était faux....et pour cause, puisque l'exploitation était en partie Française !. Deux Présidents, deux attitudes pour nous Français, puisque  (ce et)  notre Président refusa d'engager notre pays dans le conflit contre l'Irak dans le cadre allié des USA   ! Que de mensonges de la part des États , des Chefs d’États, des Administrations, etc. Cela a t-il changé ?
    • Bonjour Ugo, L'entrainement cardio préconisé par les militaires est un footing d'échauffement musculaire suivi de fractionné, Pour moduler l'entrainement il me faudrait savoir tes performances actuelles.
    • Bonjour,  Je vais me soustraire à une présentation étoffée (présentation que je ne fais que pour avoir accès aux messageries) car je suis plutôt discret, mais enfin, sachez que je suis un homme dans le monde militaire, je suis enchanté d'être des vôtres et pouvoir par le biais de cette brève présentation communiquer avec vous. Salutations.
  • Contributeurs populaires

×