Jump to content

Une nouvelle unité au sein du COS?


Torrens

Recommended Posts

  • Moderator

Le journaliste J.D Merchet avance qu'une nouvelle unité de l'Armée de terre pourrait être rattachée au COS, afin de grossir les effectifs des forces spéciales. Et d'évoquer le 1er RHP. Les détracteurs mettent en évidence la suppression d'effectifs qui s'ensuivrait au sein de la 11ème BP.

Concernant l'Armée de l'air, l'auteur évoque la possibilité de regrouper des aéronefs et les CPA 20 et 30 au sein d'une nouvelle "brigade des forces spéciales air".

http://www.marianne2.fr/blogsecretdefense/Un-nouveau-regiment-pourrait-etre-rattache-au-COS_a618.html

Link to comment
Share on other sites

  • Spécialiste

Salut

Merci pour l'info

J'avais entendu parlé des CPA 20 et 30 mais pour le RHP, je ne vois pas la plus valu au sein du COS d'une unité blindée.

ELe 1er RHP peut tout aussi bien collaborer périodiquement telle la brigade rens ou certains autres sans pour autant déshabiller Pierre pour habiller Jacques.

D'autant que le soucis sera de dégarnir l'une des 3 brigades d'urgences de sa composante blindée.

Je suis septique.

Link to comment
Share on other sites

  • Spécialiste

Sauf si on s'oriente vers un modèle d'armée de Terre dissociée comme avant, une minorité sur laquelle on investit et mobilisable immédiatement pour de courte durée et le reste qui fait réservoir de la première en alimentation...

En gros, le COS et la 6ème BLB pour l'intervention d'urgence et le reste pour tenir le terrain.

Reste à savoir si l'armée de Terre va avoir les moyens de maintenir la BP en l'état notamment à cause du surcout en masse salariale des parachutistes. La difficulté réside dans le lobbying à justifier le saut de combat basse altitude alors qu'on a pas les avions, ni les moyens de couvrir un tel assaut....

Link to comment
Share on other sites

En gros, le COS et la 6ème BLB pour l'intervention d'urgence et le reste pour tenir le terrain.

Et la 9eme BLBma?

La question qui se pose est : est-il justifié de maintenir des régiments de cavalerie et d'artillerie parachutistes (sachant que le 1er RHP n'est même plus parachutable avec ses 10 RC) alors même que l'aviation de transport peine à pouvoir larguer en une opération un régiment de fantassins? Larguer le 1er RHP ou le 35eme RAP apparaissent comme hors de portée de nos capacités.

Maintenant ce n'est pas pour autant qu'il faut les supprimer. La 11eme BP reste une brigade à part entière dont l'engagement peut être conventionnel.

Trois réflexions :

- Pourquoi la 11eme BP possèdent-elles toujours 4 régiments d'infanterie alors que ses consoeurs (brigade montagne et mobiles) n'en possèdent que trois? Du coup autant transférer un de ces régiments paras au COS si nécessaire.

- Pourquoi ne pas transférer le 2eme RH au COS, régiment de renseignement déja opérationnel dont la transformation sera plus rapide et efficace?

- Pourquoi toujours prendre des paras pour les Forces Spéciales? Pourquoi pas un bataillon de chasseurs alpins sur le modèle des rangers au USA?

@ sns : le transfert du 1er RHP vers la BFST ne résoudrait financièrement rien puisque les primes para continueraient de s'appliquer.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • Spécialiste

La 9ème BLBIMA est censée faire de l'assaut amphibie.... avec 3 BPC, c'est sûr; ça va le faire!

Je précise sur la BP et la solde à l'air: si on garde la prime pour la capacité para haute altitude avec conduite sous voile et qu'on transforme la BP en infanterie légère aéroportée (assaut par air), la solde à l'air ne se justifie plus donc autant... sauf qu'il n'y a pas assez d'hélico non plus...

Pourquoi prendre des paras pour fournir le COS? la question est pourquoi vouloir dédier des régiments pour fournir le COS? l'armée de l'air et la marine fournissent des unités qui utilisent le support d'unités existantes (bases aériennes, écoles): est-ce pour fournir des postes de commandements? Rêve-t-on d'un ordre de bataille fondée sur les forces spéciales?

Pourquoi la marine ou l'armée de l'air arrivent-elles à former des forces spéciales à partir du tout venant et après tests d'aptitude et pas l'armée de Terre?

La réponse est simple: le lobby para-colo est encore là dans l'armée de Terre.

Digression: j'ai l'impression que l'armée de Terre patit plus de sa guerre des armes en interne que de l'interarmées.

Link to comment
Share on other sites

D'accord avec Volontaire : voulant faire carrère chez les paras, je m'étonne que les alpins ne soient pas plus mis a l'honneur en matière "forces spéciales". Car ce n'est pas les compagnies montagne du 13eme RDP et 1er RPIMa qui pourront autant mener des combats de longue durée... enfin je me suis mal exprimé je crois, demandez moi de rectifier ce que vous n'avez pas compris :)

Link to comment
Share on other sites

  • Spécialiste

Les chasseurs alpins ne sont pas complètement écartés des FS, en effet les GCM (groupements commando de montagne) appartiennent au 2ème cercle des FS tout comme les GCP, RAIDS... Comme il y a une raison à tout, j'imagine que l'Etat Major français s'est déjà pencher sur la question et qu'il n'y a pas de raison suffisante pour insuffler un vent de changement.

PS: je me suis fait l'avocat du diable car je suis fan des chasseurs alpins ;) .

Link to comment
Share on other sites

  • Spécialiste

Petit bonus: l'indemnité de service aérien et les annuités représentent une compensation (comme une prime) pour le COS.

Si tout le monde n'est pas chuteur ops dans le COS, au moins l'ensemble bénéficie de cette avantage.

Quand à évaluer la nécessité d'entretenir une force aérolarguable en masse (saut à ouverture automatique) et le surcout que ça engendre par rapport au gain, je laisse à chacun de se faire son idée.

Pour ma part, je n'y vois d'intérêt justement que par l'insuffisance de moyen de projection et de moyen de transport héliporté.

Je vous propose de lire cette revue qui fait grincer des dents:

thumb-275_L7103_3.jpg

Link to comment
Share on other sites

La 9ème BLBIMA est censée faire de l'assaut amphibie.... avec 3 BPC, c'est sûr; ça va le faire!

Dans ce cas là il serait peut etre temps que la 9eme BLBma soit officialisée "brigade amphibie" (un peu à l'instar des royal marines ou des marines us) parce que comme le relevait un autre post sur le forum, ce n'est toujours pas le cas.

Et pour transporter toute la brigade, un 4eme BPC est dans les projets de la rue royale je crois nn?

Je précise sur la BP et la solde à l'air: si on garde la prime pour la capacité para haute altitude avec conduite sous voile et qu'on transforme la BP en infanterie légère aéroportée (assaut par air), la solde à l'air ne se justifie plus donc autant... sauf qu'il n'y a pas assez d'hélico non plus...

Je suis bien d'accord. Mais de toute facon si le 1er RHP ou le 35eme RAP (voire les deux) sont affectés à la BFST (dont tous au COS touchent la prime comme le relève Pendé), ils auront bien sur le droit de conserver leur prime et cela ne changera rien au niveau de la masse salariale.

La réponse est simple: le lobby para-colo est encore là dans l'armée de Terre.

Je ne suis pas tout à fait d'accord. La question est l'augmentation du format FS Terre. Je ne vois pas ce qui est dérangeant à transférer un régiment (ou a en supprimer un pour en créer un autre : cf 1er ou 11eme Choc par exemple) vers cette brigade.

La comparaison avec la marine et l'armée de l'air ne tient pas à mon sens. La BFST c'est 2500 pax avec trois corps différents (3 chef de corps et un chef de brigade). Le Groupement Commando marine c'est 800 pax avec un chef de corps (et un général pour la brigade fusco). Les proportions postes de commandement/effectifs sont égales. Idem pour les commandos de l'air, voire plus avec une éventuelle création d'une brigade commando de l'air.

Pour ma part, je n'y vois d'intérêt justement que par l'insuffisance de moyen de projection et de moyen de transport héliporté.

Oui mais encore faut-il pouvoir projeter cette masse aéro-larguable/parachutable d'infanterie légère. Et là le bas blesse.

Maintenant il y a beaucoup d'exemples dans l"histoire ou des parachutistes ont été utilisés non pas comme troupes aéroportées mais comme troupes d'élite conventionnelles. Les Fallschirmjager allemand pendant la 2eme GM par exemple.

Link to comment
Share on other sites

  • Spécialiste

quelques observations:

Pour qu'une force aéroportée ou aérolarguable soit efficace, elle doit être soutenu par un élément de décision sinon sa légèreté joue contre elle: risque d'encerclement; c'est la conclusion trés intéressante du dossier guerres et histoires

Le terme de troupes d'élites n'est plus de mise pour ses régiments: il recrute les mêmes EVATs que les autres, les forment de la même manière (CFIM), effectuent les mêmes missions. (idem pour les marsouins et bigors)...peut être cela déçoit les anciens mais c'est comme ça.

De plus, j'ai pu discuté du futur programme d'entrainement lié à la félinisation: le niveau physique va monter donc la spécificité para va se perdre.

La question demeure qu'attend-on des forces spéciales Terre: la capacité à mener des missions d'ordre stratégique ou à devenir l'équivalent de la FAR?

Link to comment
Share on other sites

Pour qu'une force aéroportée ou aérolarguable soit efficace, elle doit être soutenu par un élément de décision sinon sa légèreté joue contre elle: risque d'encerclement; c'est la conclusion trés intéressante du dossier guerres et histoires

Elément de décision ne signifie pas forcément "élément de décision aéroporté/aérotransportabe". Il faut être lucide : nous n'avons pas les moyens de larguer un élément de décision "aéroporté" contrairement aux américains et leurs 82eme airborne. Ou encore héliporté comme leur 101eme airborne. Cela veut-il pour autant dire qu'une brigade aéroportée légère ne peut pas avoir un rôle important? Je ne le pense pas.

Plusieurs opérations menées uniquement par des unités paras d'infanterie ont réussi avec l'appui d'unités de décision non mobiles : en indochine (raid sur lang son), opérations en algérie, ou sans l'appui de ces unités : kolwezi etc.

Par ailleurs, vue de notre situation particulière en Afrique, les unités paras peuvent rapidement renforcer des éléments prépositionnés sur ce continent, que ce soit au Tchad, en Cote d'Ivoire et plus probablement aujourd'hui au Sahel.

Le terme de troupes d'élites n'est plus de mise pour ses régiments: il recrute les mêmes EVATs que les autres, les forment de la même manière (CFIM), effectuent les mêmes missions. (idem pour les marsouins et bigors)...peut être cela déçoit les anciens mais c'est comme ça.

De plus, j'ai pu discuté du futur programme d'entrainement lié à la félinisation: le niveau physique va monter donc la spécificité para va se perdre.

1) Il faut être réaliste : ces unités continuent de recruter les EVAT les mieux notés et les plus motivés (sauf exemption médicale). Il suffit de voir les jeunes candidats du forum.

2) Ca n'enlève rien à la qualité des autres unités.

3) Les unités paras forment une troupe légère et facilement déployable. C'est moins le cas des unités mécanisées sur VBCI.

4) Ce n'est pas parce que nous n'avons pas connu de grande opération aéroportée depuis plusieurs décennies que cela n'arrivera plus. Cela justifie le maintien d'une brigade para composé au moins de 3/4 unités parachutistes de fantassins (au minimum).

Bref ce que je veux dire c'est qu'à mon sens les unités paras forment une catégorie spéciale d'unités, entre les unités conventionnelles et spéciales, et qu'à ce titre elles méritent pleinement d'être conservées.

La question demeure qu'attend-on des forces spéciales Terre: la capacité à mener des missions d'ordre stratégique ou à devenir l'équivalent de la FAR?

Ce n'est pas le cas?

- Le COS mène bien des opérations spéciales : extradition de ressortissants, contre-terrorisme, renseignement stratégique, infiltration etc.

- La "FAR", soit aujourd'hui les 6 et 9eme BLB ainsi que les 11eme BP et 27eme BM sont le réservoir dans lequel le CFT puise les unités pour intervenir rapidement en cas de crise imprévue.

- Le corps de bataille classique reste composé des Brigades blindées et des Brigades mobiles.

Maintenant il faut être réaliste : avec seulement 20 unités d'infanterie, il est clair que le COS peut être amené à renforcer les forces conventionnelles ou à agir en tant que telles. Les budgets ne sont pas suffisants, c'est à dire qu'on manque d'effectifs et de matériels, pour s'assurer de corps spécialisés parfaitement cantonnés à leur rôle. Ce n'est pas demain que le système D et les assemblages de bric et de broc cesseront d'être employés dans les armées francaises.

Link to comment
Share on other sites

-- FAR -> Force d'action rapide : http://fr.wikipedia....9;action_rapide

La FAR était un corps d'armée aujourd'hui dissout constitué de plusieurs divisions (aujourd'hui brigades) de l'armée de terre prédestiné à être envoyé en urgence sur des théâtres d'opérations extérieures pour y résoudre des crises : opérations en Afrique, Proche-Orient, première guerre du golf etc.

Elle était composé en gros des paras (11eme DP), des alpins (27eme DM), des légionnaires (6eme DLB), des troupes de marine (9eme DMa) et des hélicos (4ème DAM).

-- Les brigades dites de décision (2eme Brigade blindée et 7ème Brigade blindée) sont les brigades lourdes de l'armée de terre : elles mettent en oeuvre le char de bataille Leclerc et de l'infanterie mécanisée. Elles excellent dans le combat de très haute intensité. Du fait de leur puissance, elles sont censée remporter la "décision" dans la bataille, c'est à dire gagner. D'ou le nom de brigade de décision.

En soit le simple mot de "blindée" suffit à faire comprendre leur mission ;)

Link to comment
Share on other sites

la FAR existe toujours pour eux?

Disons que certaines brigades et certains corps sont souvent projetés, ou en tout cas dans la psychologie collective restent les corps de projection par excellence : 11 BP pour les paras, 6eme BLB pour la légion et 9eme BLBma pour les TDM.

Maintenant les autres brigades partent aussi, parfois pas les premières, mais la majorité des mandats en afghanistan sont assurés aujourd'hui par des régiments de ligne par exemple.

Il faut bien se dire qu'avec la baisse des effectifs, les armes de mêlée et d'appui tournent à flux tendu et toutes les unités sont donc regulièrement projetées.

Les brigades de décisions sont quant à elles un peu moins employées dans leur "réel contexte" dit de décision?

Oui c'est sur. Il n'y a aujourd'hui pas trop de conflits qui nécessitent le déploiement de toute une brigade blindée. Mais ca ne veut pas dire que les unités ne sont pas projetées : leurs régiments sont projetés en Afghanistan, Liban, Afrique.

Par exemple c'est le 12eme Cuirassier qui a officié pendant les "évènements" d'Abidjan l'année dernière.

Link to comment
Share on other sites

- La "FAR", soit aujourd'hui les 6 et 9eme BLB ainsi que les 11eme BP et 27eme BM sont le réservoir dans lequel le CFT puise les unités pour intervenir rapidement en cas de crise imprévue.

- Le corps de bataille classique reste composé des Brigades blindées et des Brigades mobiles.

Mef aux composition.... En effet: BIM et BP sont les brigades "d'urgence" donc collent plus à l'appelation d'origine de la FAR, 6°BLB et 9° BLBMa sont des brigades "multirôles" (avec la 1° et 3° Brigade Méca) et enfin les brigades "de décision"

Dans ce cas là il serait peut etre temps que la 9eme BLBma soit officialisée "brigade amphibie" (un peu à l'instar des royal marines ou des marines us) parce que comme le relevait un autre post sur le forum, ce n'est toujours pas le cas.

L'amphibie, tout comme les OAP, sont des savoirs faire, qu'il ne faut mélanger avec la spécialité. Quelle différence en effet entre un soldat du 1°RCP, 3°RIMa et 126° RI?? Tous trois sont biffins, seul le "moyen de transport" change... Donc dire que la 9 est une brigade amphibie la cantonnerait dans son rôle et on aurait dans quelques temps le même discours qu'avec la BP: "quand le dernier débarquement? Donc pas besoin..."

]Je suis bien d'accord. Mais de toute facon si le 1er RHP ou le 35eme RAP (voire les deux) sont affectés à la BFST (dont tous au COS touchent la prime comme le relève Pendé), ils auront bien sur le droit de conserver leur prime et cela ne changera rien au niveau de la masse salariale.

Pas tout à fait car il ne faut pas appartenir à un régiment pour toucher l'ISA, il faut que le poste soit qualifié comme pouvant toucher l'ISA. Un exemple: je ne suis pas sûr que le chef du Service Général touche l'ISA.. A l'inverse COS = ISA

Link to comment
Share on other sites

Mef aux composition.... En effet: BIM et BP sont les brigades "d'urgence" donc collent plus à l'appelation d'origine de la FAR, 6°BLB et 9° BLBMa sont des brigades "multirôles" (avec la 1° et 3° Brigade Méca) et enfin les brigades "de décision"

Ok avec toi. Je voulais juste dire qu'en pratique ce sont souvent les 6eme et 9eme BLB (avec les 11eme BP et 27 BIM) qui fournissent des détachements pour les opex. Les habitudes ont la vie dure.

Pour la 9eme BLBma il est quand même étonnant que la brigade censée faire de l'amphibie si besoin est ne bénéficie pas d'un entrainement amphibie spécifique. C'est limite si la 6eme BLB ne s'entraine pas autant à l'amphibie.

Pas tout à fait car il ne faut pas appartenir à un régiment pour toucher l'ISA, il faut que le poste soit qualifié comme pouvant toucher l'ISA. Un exemple: je ne suis pas sûr que le chef du Service Général touche l'ISA.. A l'inverse COS = ISA

Donc dans tous les cas, le transfert d'un régiment vers le COS aura pour conséquence la conservation/acquisition de l'ISA. Du coup pas d'économies salariales, raison qui pousse à vouloir réduire la 11eme BP.

Link to comment
Share on other sites

  • Spécialiste

J'ai posé la question à qui de droit aujourd'hui sur cette info. Je vous livre en vrac ce que j'ai compris:

- le rattachement d'un régiment de la BP au COS via la BFST est un serpent de mer régulier des réformes;

- la BP a un régiment d'infanterie en "trop" par rapport aux standards dans les brigades;

- un RPIMa aurait du être dissous mais ne l'a pas été (=lobby para colo d'après les mauvaises langues);

- les unités de la BFST manque de compagnies d'appui notamment lors de la projection en GCOS: Pour faire clair, il manque du monde pour monter la garde et patrouiller les abords...

donc si cela se fait, il s'agirait d'intéger une unité du 2ème cercle afin de lui faire tenir des missions de soutien opérationnel permettant aux "vrais" de faire la guerre....et le moyen de préserver un RPIMa.

Plus globalement, il y a une inquiétude sur l'inflation des unités labellisées "forces spéciales" et sur les moyens d'entretenir les compétences. De plus, le mode d'action spécifique des forces spéciales rend difficile les mutations dans les unités de la régulière.

Enfin, il reste la crainte d'une banalisation de l'emploi de ces unités au détriment des autres en cas de période plus calmes pour les opex : cela rappelle le débat sur les missions des forces spéciales en Afghanistan.

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

Pour rappel.

Suite au 6 mai 2012 nous sommes passés à un autre style.

Le style Bling-Bling a été remplacé par un genre qui se voudrait plus discret sans pourtant être moins incisif ou performant sinon participatif.

Ainsi, la restructuration faisant l'objet de ce sujet en serait l'illustration.

Le principal étant d'avoir les moyens de ... :vertsiffle:

Link to comment
Share on other sites

  • 3 years later...


  • Posts

    Sophia42

    Posted

    Bonjour ! Ce sujet s'adresse surtout aux femmes, mais je prends toutes les réponses J'ai effectué une réduction mammaire de ma poitrine il y a quelques années car elle était handicapante.  Je me demandais si cela pouvait être un souci pendant la visite médicale, car je compte le préciser évidemment. Et aussi, est-ce que le médecin palpe / regarde la poitrine ? Merci beaucoup !

    berogeitabi

    Posted

    Bonjour. Vos années de service débutent le jour où vous avez été incorporé. Donc pas forcément le jour de la signature du contrat. Mais vous avez forcément votre contrat avec vous, il suffit de le lire.

    Trydore

    Posted

    Bonjour, Je suis entrée à l'école de Maistrance il y a maintenant un an (j'ai signé mon contrat de 10 ans, à l'entrée, le 23 aout 2021), et j'ai une question concernant la comptabilisation des années de services au sein de l'armée : est-ce que l'année que j'ai passé (jusque mai 2022) en formation à Maistrance, puis à mon BAT, est comptabilisée comme année de service au sein de l'institution (c'est à dire : est-ce qu'officiellement, cela fait bien un an que je suis Marin), ou faut-il compter à partir du début de mon affectation, Mai 2022 donc (et donc que j'ai fais un an du contrat signé) ? En vous remerciant par avance pour vos réponses,

    HernanF

    Posted

    Le trois-mâts ARA Libertad, navire-école de la Marine argentine, dans la rade du Toulon , troisième escale européenne dans son 50e Voyage de formation.   Ici hier au large de Bormes-Les-Mimosas, dans le Var, lieu de naissance du marin argentine Hippolyte Bouchard.  

    frmepervine

    Posted

    Hello !  J'ai une petite question à poser à une féminine qui aurait passé les examens au cso dernièrement  Merci ! 
×
×
  • Create New...