Jump to content

Intégrer les forces spéciales en tant que féminines


Coralie000

Recommended Posts

Bonjour, 

Je souhaiterai tout simplement avoir des renseignements clairs et concrets sur l'intégration des forces spéciales pour une candidate feminine. 

Je m'explique : je suis candidate pour l'armée de terre et ait donc ouvert un dossier dans mon Cirfa, j'ai effectuer mes tests de sélection et en suis sorti avec un très bon dossier, à la suite de mes tests, l'évaluateur qui a effectuer mon entretien m'a dit de me renseigner sur les forces spéciales car cela était susceptibles de me plaire et que j'en avais le profil. Mais mon conseiller en recrutement m'a simplement dit que les féminines n'était pas acceptée en groupe de combat et n'a pas su m'en dire plus, il m'a "fermé les portes" de cette brigade. Cependant les forces spéciales m'intéresse et je ne voudrai pas passer à côté si je suis susceptible de les intégrer. 

Merci par avance de vos réponses !

Coralie

Link to comment
Share on other sites

  • Moderator

Le cheminement qui me semble le plus adéquat pour rejoindre le Fs est tout d'abord d'intégrer les troupes aéroportées, d'y faire son "trou" et ensuite de postuler pour le FS lors des appels à candidature (1 à 2 fois par an), un message à destination de toutes les formations de l'AdT est émis par la DRHAT.

Comme tu l'as déjà dit dans ton post, à ma connaissance, je n'ai jamais vu de femme au sein des FS du moins en tant que combattant de l'infanterie. Rien ne semble être fermé au recrutement de femmes dans d'autres disciplines ou spé comme les transmissions par exemple, pour peu que les tests de sélection aient été réussis.

 

Link to comment
Share on other sites

Merci de votre réponse ! Je prend note. Une autre petite question, si vous en connaissez la reponse : certes il n'y a jamais eu de femme dans les groupes de combat des FS, mais ont-elles tout de même le droit d'y accéder ? Ou est-ce interdit aux femmes (comme dans les sous marins par exemple) ? 

Link to comment
Share on other sites

  • 11 months later...
  • Administrateur
Il y a 21 heures, BOUVERET a dit :

je peux dire que du jour ou le personnel  à eu l'autorisation  d'entrée  ou de quitter sa caserne  ou batiment en tenue civile ... c'est devenu le "BRONX"

Aujourd'hui, c' est pire !

Il est formellement interdit de sortir ( sauf raison de service et encore ) en tenue militaire.

Il est même recommander de se " camouflet " et de ne pas faire voir que l' on est militaire.

Il y a 21 heures, BOUVERET a dit :

je me demandais qui gardait leur gamins ??

On disait avant, " la femme ne fait pas partie du sac " ( les problèmes personnels restent dehors ).

L' air du temps a changé.

Il y a 21 heures, BOUVERET a dit :

Une femme dans les "CHUTS OPS"   n'importe quoi ...

Si le politique le veut, le militaire le fera. ( ils ouvrent bien les sous marins aux femmes même si il est reconnu que médicalement ce n' est pas très bon pour leurs santé et leurs désirs d' enfants ( 70 jours sans voir la lumière du jours, ça apporte des carences ) ).

Link to comment
Share on other sites

  • 1 month later...

Comme à dit Bouchon-Gras 49 les tests FS toute spé est ouverte à tous du moment que tu réussi mais vu que les barèmes sont pas ajuster pour les femmes il sera peux probable de réussir en unité de combat sans être "matcho" 

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur
Le 26/10/2016 à 21:17, BOUVERET a dit :

De plus, j'ai été fus à bord d'un batiment de combat.... je me demandais qui gardait leur gamins ?? çà,  c'est leur boulot.   Aux personnel feminin !!!    HOMMES au BOULOT  ... FEMMES aux FOURNEAUX.  Dans tous les dommaines. La, le chomage  descent...       

Ce n'est pas avec trop de social  (TAUBIRA)   qu'on fait une armée.  LA LEGION ne PEUT PAS TOUT FAIRE....   Y'a pas de femme legionnaire je crois ??? peut etre en cuisine ??

Une femme dans les "CHUTS OPS"   n'importe quoi ...

Je réagis un peu tard à ce commentaire. Mais clairement cela me parait être d'un autre temps.

Des femmes ayant fait le tour du monde à la voile en solitaire, il y en a.

Des femmes ayant gravi l'Everest, il y en a.

Des femmes dans l'équipe de France de chute libre, il y en a.

Des femmes à Dien Bien Phu, il y en a eu. Comme infirmière! et ce n'était pas marrant tous les jours.

Des femmes militaires mécanicienne engins blindés, il y en a. je les ai vu à l'oeuvre. 

Alors je suis un homme, mais il faut arrêter de croire que les femmes ne sont pas capables d'occuper tel ou tel poste. Alors que dans bien des situations, nombre d'hommes se seraient dégonflés.

Bien sûr, globalement elle sont et seront minoritaires. Mais pour celles qui sont capables de démontrer leur envie, leur gnac et leurs aptitudes, je ne vois absolument aucune raison de leur refuser l'accès à ces postes là. 

Il y a 1 heure, Razorx a dit :

mais vu que les barèmes sont pas ajuster pour les femmes il sera peux probable de réussir en unité de combat sans être "matcho" 

Même commentaires que précédemment, et si justement c'est être macho que de penser cela.  Car forcément, certaines seront capables et vont réussir ces tests.

Derniers exemples:

les femmes dans l'armée israélienne.

les femmes dans la résistance pendant la WW2. 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Je me base par rapport à un commando marine dans un reportage c'est tout.

Ils disaient que les portes étaient ouvertes aux femmes qui russisaient les tests et pour lui il en a vu aucune.

Pour la voiles j'y connais rien mais pour gravir l'Everest le font elle aussi vite qu'un homme ?

 je ne dis pas qu'elles peuvent pas oui des filles pilote blindé mais faut pas confondre condition physique d'un pilote blindé et d'un opérateur force spéciale 

Dans le régiment ou je vais parachutiste infanterie de marine 2% de femmes en quoi ? secrétaire etc et je pense pas que ça soit pour rien

La ou le taux de femme est le plus élevé dans l'armée terre c'est l'appui c'est non plus pas pour rien.

 

Il y a eu un reportage en Guyane avec les légionnaires qui encadrer pour un stage commando il me semble  c'est qui qui ralentissait les "femmes"

Donc si la femme sont capable comme tu dis alors nous pouvons les remettre aux mêmes barèmes que les hommes et bizarrement les forces spéciales on qu'un seul barème et il y a aucune opératrice 

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

J'entends bien toutes ces critiques.

Mais je dis que indéniablement certaines d'entre elles (peu nombreuses, je n'en doute pas) auront les qualités pour intégrer ce type d'emploi, et que par machisme mal placé on oublie souvent qu'une très grande majorité d'hommes n'ont pas non plus leur place dans ce type d'emploi. De fait je ne vois pas sur quelle considération on empêche ces femmes de tenter leur chance. 

De plus je me méfie comme de la peste,  de critères basés uniquement sur le physique en oubliant que sur la durée c'est le mental qui prime. Et là, beaucoup de femmes en remontreraient à bien des hommes.  Il ne suffit pas d'être "gros bras", sans être péjoratif, pour réussir dans les FS.  

Bref, vous l'avez compris, je reste persuadé que des femmes sont capables d'être FS, d'être chuteur ops, de partir en opérations comme tous les FS, de vivre à la dure comme tous les FS, d'être absente de chez elles plusieurs mois par an, etc, etc... Ce sont juste des mentalités à changer.

De plus il n'y a aucune gloriole à se targuer d'être plus fort physiquement. Ce n'est pas un choix voulu, c'est la nature qui a oeuvré pour cela. L'homme n'y est pour rien s'il est un homme. Ce n'est pas la peine de s'en vanter. 

Notez que je ne dis pas cela pour vous, puisque je ne vous connais pas.

Link to comment
Share on other sites

Les qualités certes mais pas le physique  on peux pas demander à des femmes de porter l'équipement des chuteurs ops ou FS qui font + 60 kg  donc qui fait plus de leur poid malheureusement pour ce type d'emploi il faut un mentale solide et surtout un corp c'est des unités d'élite ils doivent être rapide est pas être repéré les femmes ont l'inconvénient aussi d'avoir leur règle et les chien ca reniffle sa.

Et en aucun cas je me vente d'être plus fort ou quoi ce soit chaque sexe à ses avantages et inconvénient elle elle chiale un coup et ça repars direct. 

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

Il ne faut pas être aveugler, dans les forces spéciales, il n' y a pas que des commandos qui " font le coup de main " mais il y a aussi ( et surtout ) du renseignement, du sabotage, de l' infiltration... et là les femmes ont leurs rôles à jouer ;)

Link to comment
Share on other sites

Je ne suis pas aveugler , sa je sais c'est pour ça qu'au final les forces spéciales m’intéressent pas car les missions qu'ils proposent c'est comme vous dites renseignement , sabotage , infiltration être les premiers sur le terrain pour pouvoir évoquer la présence ennemi ou pas etc et savoir reparti comme si de rien n'était ou alors prise d'otage.

Le 13 ème RDP c'est leur spécialité renseignement etc et je ne vois aucune femme ou alors de bureau et pas de terrain 

il faut une condition physique hors norme porter le sac et surtout en renseignement creuser ca cache pendant des heures et rester dedans pendant des jours tout en renseignant et repartant le plus vite possible avec tout le possible sans être vu.

Si il y en a pas c'est quelle corresponde pas au critère c'est tout on peux rien y faire c'est comme les inaptitudes tes inapte c'est tout point barre sa se discute pas si le commando marine dit la porte et ouverte aux femmes mais que aucune réussira c'est sont métier il sait de quoi il parle 

Rejoindre le corps d’élite des commandos marine nécessite de réussir un examen de sélection et de formation propre à la spécialité, le "STAC", ou stage commando.

Les aspirants commandos sont généralement issus des rangs des fusiliers marins, mais le STAC est ouvert aux autres spécialités de la Marine, y compris aux femmes, après un stage de préparation et une présélection. Cependant, la sélection des commandos étant excessivement rigoureuse, seule une quarantaine de marins par an réussissent ce stage (aucune femme n'a encore réussi à intégrer les commandos).

Le STAC se déroule à Lorient, au sein du département commandos de l'École des fusiliers marins. Les épreuves du STAC ont pour objet d’évaluer les aptitudes physiques et psychologiques des candidats et de les préparer à leurs futures missions possibles au sein des commandos marine.

Le STAC débute par une période d’évaluation drastique de 4 semaines pendant lesquelles les candidats sont en permanence soumis à des efforts physiques et à une pression psychologique très intenses. Cette sélection initiale est réputée comme l'une des plus difficiles au monde, et une majorité d’admis au STAC sont éliminés dès ce premier stade.

S’ensuit pour les candidats sélectionnés une période de formation élémentaire de 12 semaines (physique, tir, explosifs, close-combat, franchissements, rappel, nautisme, natation), dont 2 semaines de parachutisme.

Les candidats ayant satisfait à l’ensemble des épreuves du STAC se voient solennellement remettre leur brevet élémentaire commando et leur béret vert. Ils vont alors rejoindre l’un des 4 commandos de Lorient en tant qu’opérateur commando (les commandos Hubert et Kieffer recrutent en interne).

Cependant, le stage commando n'est que le début de la formation du commando marine, et ne lui garantit en rien le fait d’intégrer durablement l’un des commandos de la Marine, car il lui sera ensuite obligatoire de constamment améliorer ses performances et connaissances et d’acquérir de nouvelles aptitudes (chuteur opérationnel, tireur d’élite, spécialiste démolition, palmeur-reco…) pour devenir successivement chef d’équipe, chef d’escouade et chef de mission. Chaque commando devra à chaque nouvel examen de carrière, c’est-à-dire tous les 3 à 5 ans, repasser un STAC. Ainsi, certains officiers mariniers peuvent avoir cumulé jusqu'à quatre stages commando (la carrière "opérationnelle" d’un commando excédant rarement 20 ans).

Les commandos voulant postuler au commando d'action sous-marine Hubert de Toulon doivent avoir une période d'ancienneté d’au moins cinq ans dans l’un des commandos de Lorient, et effectuer le Cours Nageur d’une durée de sept mois à Saint Mandrier, en vue d’obtenir le certificat de nageur de combat. Ce cours est extrêmement difficile et moins de 5 commandos par an parviennent à le réussir.

 

Link to comment
Share on other sites

  • 4 months later...
  • Administrateur
il y a 21 minutes, SOAP a dit :

Les femmes sont autorisé a tenté leur chance essais les Commando Marine

Aucune pour l' instant n' a réussie la sélection pour intégrer le stage et si réussite obtenir le brevet de commando.

Link to comment
Share on other sites

  • Membre réputé

Bonjour,

Que les filles réussissent ou pas, c'est bien que les portes des Commando Marine soient ouvertes à tous et toutes :vertsourire: !

Bon ... Il existe depuis longtemps, des moyens, pour les filles, de ne pas/plus avoir leurs règles, qu'elles souhaitent entrer dans l'armée ou pas !

Les garçons et les filles nous sommes tous détectables par les chiens. La position allongée à plat ventre est idéale pour leur odora. En effet, le dos est la partie de notre corps la plus  " odorante ". ( On m'a enfouie sous la neige et donc allongée à plat ventre, lors d'exercices de recherches de personnes, pour les chiens secours en montagne :beretnoir1: ).

Link to comment
Share on other sites



  • Posts

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Dans la Marine nous utilisons le fusil à pompe (fap) Valtro, avec comme munitions de la gomme cogne (non létal au delà de 5 m) le plomb et la breneck (utiliser pour la chasse aux sangliers).

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Nous apprenons avec tristesse la disparition d'Ernest J. "Ernie" Lamson, parachutiste américain du 508th Infantry Regiment. Gravement blessé pendant un saut d'entraînement, il avait loupé le D-DAY et avait été déployé tardivement sur le front. Il venait d'avoir 100 ans. Né le 28 mars 1922, et ayant grandi dans la région de St. Paul, Ernie s'est engagé après le lycée dans le 508th Infantry Regiment, une unité qui appartient alors à la 82nd Airborne Division, l'une des deux divisions américaines parachutées au-dessus de la Normandie en juin 1944. Ernie achève sa formation de parachutiste en 1943 mais en aout de la même année, lors d'un saut d'entrainement, il loupe son atterrissage et se casse les deux jambes lors de l'impact. Sa blessure est grave mais elle va l'être encore plus : au moment de le charger sur la civière, l'une des poignées casse et va lui transpercer l'un de ses poumons. Il est envoyé dans un hôpital militaire en urgence, où il va rester de longs mois. En raison de cette blessure, il va manquer le D-DAY et les opérations de parachutage. S'il reconnait que cette blessure lui a sûrement sauvé la vie au final, Ernie s'en voudra de ne pas avoir sauté avec ses camarades. Il va rester dans l'armée jusqu'en 1946, avant de finalement quitter l'uniforme. Ernie est par la suite devenu comptable et a travaillé pour la firme Blue Cross/Blue Shield. Il attribue à sa pratique hebdomadaire du golf et à ses autres habitudes de vie saines le fait d'être en forme, en bonne santé et d'avoir des contacts sociaux. En 1984, Lamson a assisté aux réunions d'anciens combattants du 508th Infantry Regiment Omaha, Nebraska. Par la suite, il a servi en tant que président et trésorier pendant plusieurs années pour honorer la mémoire de la 82e Airborne. Et en 2014, Ernie Lamson est retourné aux Pays-Bas, dans la forêt de Hürtgen et dans la forêt des Ardennes avec la fondation The Greatest Generations (Source : The Greatest Generations Foundation / Passionmilitaria)     Une grande résistante vient de nous quitter jeudi matin, Madame Colette Lacroix, à l’âge de 98 ans à son domicile de La Garde. Née le 17 février 1924 à Bourg-en-Bresse, Colette Lacroix est lycéenne en 1940 quand son père, mobilisé, est fait prisonnier. Ne supportant pas l’occupation qui commence et ayant entendu l’appel général de Gaulle à la radio, Colette qui n’a alors que 16 ans, décide aussitôt de rallier Londres. Avec quatre camarades, elle tente en avril 1941 de s’embarquer à Collioure dans un navire à destination de l’Angleterre mais, les cinq étudiants sont dénoncés et arrêtés. En raison de son jeune âge, Colette est rapidement relâchée. Elle intègre alors le mouvement « Libération » à Bourg-en-Bresse aux côtés de Paul Pioda, grande figure de la résistance à Bourg et voisin de sa famille, et forme son propre groupe de résistance au sein de son lycée, distribuant des tracts, des journaux clandestins ou des photos du général de Gaulle. Elle intègre également le groupe « Combat » à Lyon pour lequel elle réalise de faux papiers en imitant la signature d’un commissaire de police. En avril 1942, elle s’installe à Nantua dans l’Ain. Elle y rencontre son futur mari Henri Gauthier alias Jag, membre du réseau Pimento du SOE britannique et dirigé par le major Anthony Brooks dit Alphonse. Colette Lacroix rejoint le réseau et effectue des missions de repérage de terrains de parachutages ou de futurs maquis, réception de parachutages ou d’instructeurs alliés, transport de matériels (explosifs, postes émetteurs…) sur Grenoble, Toulouse, Montauban, missions d’espionnage à Lyon etc. Parmi ses contacts figure André Moch, membre comme elle du réseau Pimento à Grenoble et fils de Jules Moch (futur ministre de l’Intérieur en novembre 1947) qui sera tué par la Milice en avril 1944. En 1943, elle est agent de liaison et de renseignement pour les maquis de l’Ain. Colette Lacroix accouche un an plus tard à Montauban mais repart ensuite rapidement en mission, cachant ses messages ou un poste émetteur sous les langes du bébé et participant à des sabotages comme des ponts sur le Suran. Elle manque de peu d’être arrêté lorsque, interpellée à la gare Montauban par des soldats de la division SS Das Reich, on fouille sa valise et le berceau de son bébé, heureusement sans trouver le poste. Un autre jour, sa poupée noire qui lui sert à dissimuler des messages est saisie par un officier allemand mais la laideur de la poupée ne l’incite pas à des recherches plus approfondies. Quelques jours avant le débarquement de Provence du 15 août 1944, elle est chargée d’occuper Klaus Barbie, chef de la Gestapo de Lyon et assassin de Jean Moulin, dans un train entre Lyon et Sète où les Allemands soupçonnent l’imminence d’un débarquement allié. La voie ferrée devait être sabotée par les résistants afin de l’arrêter. Le sabotage est finalement annulé au dernier moment et Colette fait tout le voyage en compagnie de Klaus Barbie. Arrivés à Sète, le train s'arrête six heures puis repart à Lyon où ce dernier l’invite au restaurant. Prétextant d’aller aux toilettes, Colette se sauve à toutes jambes. Après la libération, alors qu’elle est lieutenant des Forces Féminines, elle est démobilisée en septembre 1944, épuisée par plus de quatre ans de combat clandestin, après avoir refusée la citoyenneté anglaise que lui proposait le gouvernement britannique. En 2014, elle participe à un colloque au Sénat sur les femmes dans la Résistance, témoignant ainsi sur son engagement. (Source : Mémorial du débarquement et de la libération de Provence)       Le Musée du Débarquement d'Arromanches vient d'annoncer la disparition de Lewis Trinder, vétéran de la Royal Navy, décédé aujourd’hui à l’âge de 98 ans. Il s'était rendu en France à plusieurs reprises pour les commémorations du D-DAY, notamment lors du 75e anniversaire. Adieu Lewis Lewis rejoint la Royal Navy à l'âge de 18 ans. Il sert sur le HMS Magpie, un sloop britannique qui escorte le débarquement amphibie des alliés en Normandie le 6 juin 1944. Il participe également lors de l’Opération Pluto, comme escorte aux remorqueurs chargés de déployer l’oléoduc entre l’Île de Wight et les côtes françaises (afin d'approvisionner en carburant le front en France). Lewis Trinder venait plusieurs fois par an à Arromanches. La dernière fois, ce fut au moment des commémorations du 75ème anniversaire du débarquement. Il disait : « Arromanches est comme une seconde maison pour moi. J’ai plus d’amis ici que n’importe où ailleurs dans le monde ».

    Heïdi

    Posted

    Bonjour, A la rencontre du Lieutenant Bradley pilote. source ... https://rh-terre.defense.gouv.fr/actualites/item/986-alarencontre-du-lieutenant-bradley-pilote-gazelle-au-4e-regiment-d-helicopteres-de-forces-speciales-4e-rhfs

    Heïdi

    Posted

    Bonjour, Nouveau fusil à pompe. source ... https://www.forcesoperations.com/un-nouveau-fusil-a-pompe-pour-les-militaires-francais/

    Heïdi

    Posted

    Bonjour, Des réfugiés Ukrainiens en Russie ? source ... https://www.arte.tv/fr/videos/109510-000-A/des-ukrainiens-refugies-en-russie/ Les Caesar en Ukraine. sources ... http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2022/05/25/les-caesar-francais-officiellement-en-service-au-sein-des-forces-ukrainienn.html http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2022/05/24/ukraine-tant-de-canons-c-est-pas-canon-23072.html
×
×
  • Create New...