Jump to content
×
×
  • Create New...

Suppression... des maitres ouvriers, tailleurs, bottiers...


Recommended Posts

  • Administrateur

Tous ceux qui touchent une solde de l' Armée, d' active ou de réserve, ont du recevoir avec leurs feuille de solde, la lettre d' information de la création de la prestation SPEC ( Service de Proximité pour les Equipements du Commissariat ), groupe ABILIS.

Je viens finalement de découvrir le site : http://www.groupe-abilis.fr/groupe-abilis.html

Historiquement rattachés aux formations de l’Armée de Terre, de l’Air et de la Marine, leur statut particulier lié à leur présence au sein des armées, n’est pas renouvelé en 2018. C’est dans ce contexte que les Maîtres-Ouvriers se sont organisés en société par action simplifiées (SAS), sous le nom « Groupe ABILIS » afin d’être en mesure de continuer à proposer leurs prestations de service à la personne aux Armées et en vue de saisir des opportunités sur le marché civil. ABILIS est un prestataire de services en matière d'habillement et d'équipement.

 Ayant posé la question du fonctionnement de ce service au salon d' habilement de Toulon, lors de ma dernière période, on m' a regardé avec des yeux exorbités, personne n' était au courant. ( J' ai cru même avoir rêvé :blink: )

 

Un systeme de commande simple

groupe-abilis-picto-commande-individuellCOMMANDE INDIVIDUELLE

Vous faites établir par l’officier du matériel votre bon de confection selon vos besoins, vos droits et votre nombre de points. Vous vous rendez à votre point SPEC, passez votre commande en remettant votre bon de confection. Un récépissé vous est remis avec une date de réalisation de la prestation. ABILIS vous informe par SMS ou téléphone de l’avancement des travaux.

L’officier du matériel reste au cœur du modèle de soutien des militaires. Il vous remet son bon de confection pour aller se présenter dans l’un des 100 points « SPEC » répartis sur la métropole.

Le militaire dispose de 15 jours à compter de l’avis d’information qui lui a été envoyé par mail pour récupérer ou percevoir ses effets au lieu de délivrance déterminé dans sa demande originelle. Il atteste de la perception de la commande conforme grâce à une signature électronique.

En cas de non-conformité constaté, le militaire saisit l’officier du matériel qui classifie l’incident (critique : effet à refaire ou remplacer, majeur : à résoudre sous 10 jours, mineur : à résoudre sous 2 jours). Passé le délai de 15 jours et si aucune observation n’a été émise, la commande est réputée conforme.

 A voir...

  • Like 1
Link to post
Share on other sites

Externalisation oui et non car les maîtres tailleurs n'étaient pas un service intégré et quand on regarde bien, les SPEC sont des entreprises crées par les anciens "maîtres ouvriers".

Point très positif par contre, on peut aller n'importe où maintenant avec le bon de confection! Plus besoin de passer par le MT de la BDD avec les heures et jours très très.... fixes!

 

suis en train de tester ce nouveau process, à suivre donc!

 

 

Link to post
Share on other sites
  • Similar Content

    • By emilio
      Bonjour, 
      J'ouvre ce sujet a propos d'un sac a dos tactique. Je me renseigne sur les modèles et les marque. Je suis deja intéressé par les Tasmanian Tiger et le X300 de Warrior Assault System. Leur qualité en terme de durabilité, de matériaux, de finition et de fabrication est ce qui m'interesse. 
       
      Que pouvez vous me dire sur la marque WISPORT ? La marque proposant des sacs qui ont l'air qualitatifs sur les même critères mentionnés plus haut, mais moins cher. (précisément les modeles RACCOON 65L et REINDEER HUNT 55L)
       
      Je vous remercie
       
    • By Delta29
      Salut a tous, je ne sais pas trop si je suis dans le bon topic ou pas.
      Je me lance quand même.
      Au début de mon incorporation j'ai pu constaté que au salon d'habillement de la base navale de brest ils étaient à chaque fois en rupture de stock pour des paires de manchon,des bachis voir même des éléments de tenue de service courent ou des tenue de protection pour le personnel embarqué.
      Pour ma part il me manquait le Bachi(problème réglé depuis).
      Mais je prends l exemple d une de mes camarades de mon groupement il n'avaient carrément plus de tricorne et de ceinture or la ceinture est me semble s'il obligatoire dans le port de la TSC.
      Ou alors un jeune engagé comme moi qui n'a pas tout simplement pas pu se faire habillé alors qu'il commençait dans 3 jours.
      Un patron avec qui je parlais me parlait que a Querqueville les jeunes engagés en temps que matelot faisant leurs classes en treillis et baskets.
      Et de manière générale il est difficile de trouver un créneau horaire afin d'aller au salon d'habillement car il est ouvert de 9h a 11h45 si ce n'est moins et reouvre de 14 à 15h45 il est difficile pour une bonne partie des marins qui sont affecté sur la presqu'île ou même plus loin de venir chercher une paire de manchon ou une ceinture etc...
      Personnellement je vois souvent des marins qui après le degage vont se fournir dans un surplus militaire non loin de l'arsenal afin de compléter ce qu'il leur manque.
      Enfin je souhaiterai souligner un défaut sur les chaussures de service courent qui ont un défaut sur les fermeture éclaire, elles lâchent au bout de quelques temps pour ce qui est de mon cas je suis obligé de travailler avec les chaussures de sorties en attendant de faire changer les fermeture éclaires chez un cordonnier.
      J'ai énuméré un certains nombre de problème en lien avec l'habillement et je souhaiterai savoir si quelqu'un aurai une idée de la base de ce problème.
      Enfin j'ai une dernière question ce problème est il généralisé a toute la marine voir aux autres armes?
      Je vous remercie d'avoir lu ce "petit pavé interrogatif"
      Cordialement 
    • By Bouchon-Gras 49
      Médaille bien connue des réservistes militaires :

      La médaille des services militaires volontaires
      C'est par le décret du 13 mars 1975 modifié par le décret 2004-3 du 2 janvier 2004 qu'a été créée la médaille des services militaires volontaires, destinée à récompenser les services accomplis dans les « réserves ». La structure est à trois degrés : bronze, argent, or.
      Ruban :
      Pour le bronze : bleu marine, traversé d'une raie rouge. Pour l'argent : ruban identique mais liseré blanc de chaque côté. Pour l'or : identique à l'argent mais avec une rosette en plus. Médaille : Ronde de 32 mm avec d'un côté l'effigie de la République coiffée d'un bonnet phrygien avec l'inscription « République française », et de l'autre côté, l'insigne des forces armées entouré des mots « Services Militaires Volontaires ».

      Modalités d'attribution
      À titre normal
      Pour le bronze : 3 années sous ESR (engagement à servir dans la réserve) ou d'agrément en réserve citoyenne ; Pour l'argent : 10 années sous ESR ou agrément ; Pour l'or : 15 années sous ESR ou agrément. À titre exceptionnel
      Selon l'article 4 du décret, elle peut être décernée à titre exceptionnel une seule fois, à quelconque de l'un des trois échelons, aux personnels qui se sont distingués par la qualité particulière des services rendus.
       
      Maintenant un peu d' histoire, car cette décoration datant de 1975, est la reprise et la modification d' une croix puis d' un ordre existant avant :
       
      La croix des services militaires volontaires
      Après la première Guerre mondiale, qui avait été une guerre de masse, les réservistes ont tenu une place importante dans le système de défense de la France. Pour récompenser leur volontariat lors des périodes d'instructions des réserves, un décret du 13 mai 1934 créa la Croix des Services Militaires Volontaires (bronze, argent, or). Les armées de mer et de l'air se distinguant par une ancre (sur le ruban) ou des ailes déployées en bélière. Le graveur de la croix fut Maurice Delannoy (1885-1972).

      Croix des services militaires volontaires, version de armée de l' air.
       

      Croix des services militaires volontaires " bronze ", version de l' armée de mer.
       

      Diplôme ( la croix n' est pas celle de l' armée de l' air ).

       
      L'ordre du Mérite militaire
        Sur une initiative de l'union nationale des officiers de réserve, un projet fut déposé pour la création d'un ordre du Mérite militaire. La loi du 22 mars 1957 créa cette distinction qui comportait trois grades, chevalier, officier et commandeur. Cet ordre fut supprimé par décret le 3 décembre 1963 (création de l'ordre national du Mérite qui supprima seize ordres nationaux et d'Outre-Mer).

      L’ordre du Mérite militaire, créé par la loi n°57-353 du 22 mars 1957 en France, était destiné à récompenser, en temps de paix, les activités volontaires des cadres réservistes, dans l’instruction des Réserves et la préparation de la défense nationale. Il pouvait également être décerné aux cadres d'active participant à l'instruction des réserves en dehors de leur emploi habituel.
      Cet ordre remplaça la croix des Services Militaires Volontaires (dont il reprit le dessin) créée en 1934. Après le placement en extinction de l’ordre à partir de 1964, remplacé par l’ordre national du Mérite, une nouvelle médaille des Services Militaires Volontaires vit le jour en 1975.
      L'ordre comportait trois classes : chevalier, officier et commandeur. La croix de chevalier était en argent, celle d'officier était en vermeil. La croix de commandeur était en or avec les branches émaillées de bleu et une bélière de feuilles de laurier.
      Cet ordre ministériel fait l'objet d'un arrêt d'attribution ou de promotion depuis le 1er janvier 1964, mais les titulaires actuels survivants des grades et dignités de cet ordre continuent à jouir des prérogatives y étant attachées et ce d'après l'article 38 du décret n°63-1196 portant création d'un Ordre National du Mérite. En foi de quoi, même si cet ordre ministériel est effectivement placé en extinction depuis 1964, il n’est pas éteint tant qu'il reste au moins un survivant dans cet ordre. De surcroît, aucun décret instituant cet ordre ministériel n'a été abrogé par aucun autre texte de loi en vigueur. Les membres survivants de cet ordre ministériel ont toujours le droit de porter leur décoration, ceci est garanti par le décret n° 63-1196 (art. 38).

      Insigne de commandeur de l' ordre du mérite militaire.
       
      ( Source : Wikipédia )
    • By Delta29
      Salut à tous.
      J'ai une question, le patch "force sous marines" est il réservé que aux sous mariniers ou alors aussi au personnel militaire travaillant au près des forces sous marines?
      Merci d'avance si vous pouvez m'éclater sur ce sujet
    • By Bouchon-Gras 49
      Afin de débuter ce sujet :
      A Lyon, une exposition va retracer "l’Épopée des uniformes militaires français"

      Décidément, l'uniforme et son histoire sont d'actualité. Après l'exposition que j'ai annoncée à Marseille (lire ici), voici un autre événement qui sera lancé le 22 septembre à Lyon. Il s'agit d'une exposition intitulée "L’Épopée des uniformes militaires français".
      Le 22 septembre, le vernissage s’ouvrira sur un défilé-concours, qui met à l’honneur 37 étudiants de SUPDEMOD, ESMOD et de l’Université de la Mode. Ces jeunes créateurs (voir la photo ci-dessous) ont eu pour consigne de confectionner une tenue complète en intégrant une pièce d’un uniforme militaire français de 1789 à nos jours.

      Cette exposition textile est complétée d’une exposition de photographies contemporaines, réalisées par Julien Guinand et Gilles Verneret. Etendue sur 1700m2 et comprenant environ 300 pièces authentiques provenant de 12 musées nationaux, régionaux et locaux dont le musée des Tissus et des Arts décoratifs, l’exposition montre l’évolution des uniformes militaires français et leur influence sur les tendances de la mode civile
      L’exposition sera ouverte gratuitement au public à compter du vendredi 23 septembre jusqu’au dimanche 27 novembre. Chaque week-end, un cycle de conférences permettra d’approfondir les thématiques abordées par l’exposition.
      Plus d’informations sur le site internet : http://www.culture-defense-sud-est.fr/ et sur le site web dédié, site à consulter ici.
       
      ( Source : Ligne de Défense )
       
      Oyé oyé gens de l' Armée de terre, je vous invite à poster vos traditions, pas seulement celles qui touche à l' uniforme...


  • Posts

    • Longue vidéo sur un exercice majeur de projection de force, l'exercice Skyros 2021    
    • Encore une autre capacité validée pour l'A 400M Source  actu aéro https://actu-aero.fr/2021/04/19/video-la400m-poursuit-ses-essais-de-ravitaillement-dhelicopteres/
    • Avec le nouveau service du SCA qui est censé améliorer la distribution, j'ai commandé des effets et demandé qu'ils me soient livrés sur Toulouse , comme les fois d'avant, eh bien ils sont dispos à l'Ecole militaire et à retirer avant fin avril. Comment faire? Cela va toujours aussi "bien".... Pour enfoncer le clou: source opex 360 http://www.opex360.com/2021/04/18/la-crise-de-lhabillement-au-sein-des-armees-est-en-train-de-se-resorber-selon-le-sca/
    • Rien ne change depuis des.... siècles !  car si j’évoque pelé mêle les rangers, les duvets, les sacs à dos, les bottes «grands froids», les moufles «grands froids», les parkas etc etc, on sait très bien que depuis des décennies nous sommes équipés par des administratifs ronds de cuir qui n’ont jamais mis un pied sur le terrain. Ah j’oublie dans ma liste le super poncho.  mais tout ça, ce n’est que du bonheur, n’est ce pas ? 
    • Souvent inconnu du grand publique et même de certains militaires, des militaires de toutes armées et toutes armes sont intégré à la Présidence de la République mais également aux service de certains anciens Président, aux service de ministère et ministres... Le médecin chef Jean Christophe Perrochon est de ceux là, portrait :   Ancien urgentiste dans l'armée, le médecin-chef de la présidence de la République est à la tête de l'équipe médicale chargée du suivi de la santé d'Emmanuel Macron. © Fournis par Franceinfo Son visage est inconnu du grand public mais c'est pourtant lui qui veille au quotidien sur la santé d'Emmanuel Macron. Ancien urgentiste de l'armée, le colonel Jean-Christophe Perrochon est à la tête de la petite équipe qui assure le suivi médical du président de la République, alors que ce dernier a été testé positif au Covid-19, jeudi 17 décembre. Dans un communiqué publié par l'Elysée samedi 19 décembre, le médecin-chef a indiqué que le président, confiné au pavillon de La Lanterne à Versailles (Yvelines), était dans un état "stable". "Des examens cliniques et paracliniques sont réalisés régulièrement par le service médical de la présidence. Leurs résultats se sont révélés rassurants", écrit Jean-Christophe Perrochon. Une situation exceptionnelle, qui fait sortir de l'ombre ce discret médecin. En poste depuis 2014 Ancien médecin urgentiste au service de santé des armées, Jean-Christophe Perrochon a passé vingt ans sur le terrain. "Il a notamment eu à sa charge les militaires blessés sur des théâtres de guerre", rapporte Le Parisien (article payant). En 2014, François Hollande le nomme médecin-chef de la présidence de la République. Trois ans plus tard, Emmanuel Macron choisit de garder le médecin, qui "lui inspire confiance", selon le quotidien francilien. La protection médicale du président est confiée au service de santé des armées depuis 1983. Placés sous l'autorité du chef d'état-major particulier, le médecin-chef et quatre médecins adjoints veillent sur le locataire de l'Elysée au quotidien. "Cette équipe de médecins suit le président de la République de manière permanente, soit au palais, soit dans les déplacements", détaille auprès de France 2 Pierre-René Lemas, ancien secrétaire général de l'Elysée. C'est par exemple Jean-Christophe Perrochon qui a réalisé le test PCR d'Emmanuel Macron, jeudi, après l'apparition des premiers symptômes, rapporte Le Parisien. Dans les couloirs de l'Elysée, il se distingue par son "énorme sac à dos qu'il se trimballe en permanence", rempli du nécessaire pour prodiguer les premiers soins, ajoute le quotidien. Depuis le début de l'épidémie de Covid-19, la place occupée par le colonel auprès d'Emmanuel Macron s'est renforcée. En mars dernier, le Journal du dimanche (abonnés) rapportait que Jean-Christophe Perrochon était désormais présent lors des réunions de cabinet, au côté du président. "Un homme d'une grande discrétion, une tombe" Malgré l'ampleur de la tâche qui lui incombe, le médecin-chef préfère rester à l'abri des projecteurs. C'est "un homme d'une grande discrétion, il est même comme une tombe comme on dit dans l'expression", se souvient auprès de France 2 Gaspard Gantzer, ancien conseiller en communication de François Hollande. "[C'est] quelqu'un de discret, fiable, qui sait conserver des informations, qu'on entend peu, mais qui agit plutôt qu'il ne commente."   L'équipe médicale a également la charge de préparer "le soutien logistique-santé des déplacements officiels du président de la République" et de "l'accompagne[r] lors de ses voyages", peut-on lire sur le site de l'Elysée. Le médecin a notamment préparé la visite d'Emmanuel Macron à Didier Raoult en avril, rappelle ainsi Le Parisien. Jean-Christophe Perrochon s'était alors rendu à l'IHU de Marseille (Bouches-du-Rhône) en amont. Le jour du déplacement, le médecin-chef n'avait pas hésité à demander au professeur marseillais de se tenir à bonne distance du chef de l'Etat. (Source : France info)