Jump to content

Forces spéciales


YannDS

Recommended Posts

Bonsoir à tous,

Je me suis inscrit dans ce forum dans l'optique de résoudre le problème suivant:

Intéressé par les sections d'élites, libérations d'otage, neutralisation de chef terroriste et mission à haut risque mais surtout à haut intérêt. J'ai voulu m'engager dans l'armée pour aller au 1er Rpima qui me semble être LE régiment répondant à mes attentes. Le Cso derrière moi, je suis Apte TAP et mon niveau sportif est suffisant. Seul problème, j'ai était classer E3 pour les FS à cause de ma perception du 3D sur les test ordinateur qui était un cran en dessous des objectifs, mais rien de grave en tous cas pas assez pour être classer E3. Le problème à était les test psychotechnique qui on révéler que j'avais un niveau de compétitivité trop élevé, et que j'était trop ordonné limite maniaque (ils ont pas vu ma chambre...) bref.. des bêtise à mon goût qui me coûtent cher..

Ils m'ont donc proposé le 3e RPIMA, 8e RPIMA ou 1e RCP. C'est régiment sont quazi identiques, la n'est pas le problème. Le problème c'est que les missions n'ont rien avoir. Imaginez vous demander une chocolatine aux boulanger et qu'il vous réponde non mais j'ai du pain ou des croissant ! Mais où es le chocolat ?! Ou es la libération d'otage, neutralisation de chef terroriste etc ? Je souhaite pas quitter ma famille 6 mois pour faire du baby-sitting dans un village en Afrique. (Humour)

Ma question est donc simple, que faire ? Abandonner l'armée ?  Tenter le GIPN ou voir GIGN ?  Où y a t'il des régiments qui me donnerait ce que je cherche ? Ou peut être avez vous d'autres solutions ?...

Merci pour votre aide, j'espère être au bon endroit pour cette question !

Cordialement ! 

Yann 

Link to comment
Share on other sites

Alors calmons nous !! Il y a deux façons d’être FS, la voie directe (celle que tu as tenté) et la voie indirecte ('a mon avis la meilleur).

Alors certes tu peux pas être 'a la hauteur aujourd'hui mais tu pourras (une fois 'a l’armée) passer des tests pour passer FS. Donc l’idée d'aller au 3/8 RPIMa n'est pas mauvaise vu que plus tard tu pourras passer les tests pour devenir FS

Donc voila pas besoin de rusher rentres 'a l’armée de terre/marine et puis repasse les tests une fois 'a l’armée (d'ailleurs ils sont que physiques).

PS: Le GIGN/PN c'est minimum 25 ans 

Link to comment
Share on other sites

Bonjour escargotAtomique, merci de ta réponse.

Sais-tu dans combien de temps je pourrais passer les test en interne si je rentre en régiment ? 

N'y aurait-il pas un regiment plus proche de mes objectifs que le 3/8 RPIMa et 1RCP pour me facilité cette attente ? 

Link to comment
Share on other sites

Alors pour le temps le 1RPIMa il recrutent deux fois par an donc je ne saurais pas dire exactement quels mois mais deux fois par an ils recrutent et tous les soldats sont invites a les rejoindre. 

Apres niveau régiments qui leur ressemble y'en a pas 36... Et d'ailleurs ceux qui t'on été proposés sont ceux que je pensais. Encore ci tu voulais le 13 RDP j'aurais dit que le 2RH (hussards) conviendrai aussi mais même quelqu'un dans le régiment de train peut tenter sa chance donc après autant être dans la même "famille" et rester dans les RPIMas

Link to comment
Share on other sites

Oui ils recrute en avil et en septembre il me semble, mais ma question était s'il fallait attendre plus que jusqu'au prochain recrutement. Par exemple je rentre au 8 rpima en février, ça m'étonnerai que je puisse le quitter 2mois après, donc en avril pour rentrer au 1Rpima, si ?

D'accord très bien, vous avez raison merci

Link to comment
Share on other sites

Les critères du recrutement indirect pour le 1er RPIMa (dit aussi recrutement "latéral") vers 2010 étaient les suivants :

Etre volontaire

avoir entre 12 et 36 mois de service dans un régiment des forces

Etre si possible caporal

Détenir un CTE

Etre apte TAP

Etre apte a faire campagne sans restriction

Egalement arrêter de se faire un film, si tu rêves de libération d'otages, d'arrestations de chef terroriste et autres "exploits télévisuels", changes de projet, tu as le profil que toutes les unités de FS et autres commandos du monde fuient comme la peste.

Enfin si tu es déjà apte (et repris) pour rejoindre l'un des 3 régiments paras cités, estimes-toi très heureux, fonces et évites de leur dire que le baby-sitting en Afrique c'est leur mission principale, tu risques de te faire simbleauter ....

Clairon

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

Merci pour les Infos Clairon

J'ai lu quelque part que pour l'evat le cte et grade de caporal se faisais durant la 3ème année après signature du contrat. Donc t'es infos sont contradictoires ! Sauf mal interprétation de ma part ?

Pour la suite, apparemment je ne suis pas le seul à avoir des problèmes au niveau psychotechnique. Je distingue les exploits télévisuelles et les exploits de nos FS. Je ne suis pas ici pour que l'ont me prene pour un ados qui as trop joué à call of duty. J'exprime juste au plus simple mes motivations ultimes, et les raisons pour lesquelles je suis en accord avec le fais de pouvoir perdre la vie. Je souhaite entrer dans les FS pour ce genre de missions car celle ci mérite que je risque ma vie. Je ne suis pas autant courageux que nos soldat risquant leur vie loin de leur famille pour des missions "secondaire" si je puis dire. C'est tout, chacun son profil.

Et pour finir, je ne fonce pas dès qu'un régiment m'ouvre ses portes non, même si oui j'en suis heureux et fière, oui. Mais je ne vais pas à l'armée pour avoir à manger dans l'assiette. J'ai des objectifs. Apres si ces régiment me permette d'y arriver alors tant mieux mais se ne sera pas un choix par défaut.

Mais merci pour ta réponse Clairon

Link to comment
Share on other sites

Je ne me contredis pas, je cite les informations reprises à l'époque dans le document de la DRHAT.

On devient généralement caporal dans la 3e année, c'est-à-dire après 24 mois de service, donc on est en ligne avec les exigences de la circulaire, la dite circulaire qui parle de "Etre si possible caporal", ce qui veut donc dire que des exceptions sont possibles.

12 mois est le minimum, le 1er RPIMa ne va pas engagé en transversal un pax qui n'a pas fait sa FGI/FSI et idéalement sa FSE.

Quand à ta vision sur les missions des unités non-FS, je te conseillerais vivement de changer très rapidement d'avis, si tu veux avoir la moindre parcelle de chance de pouvoir rejoindre une telle unité ... D'ailleurs après maintenant 20 ans de professionnalisation, c'est pas pour rien que les tests d'engagement arrivent sans doute à identifier quelque chose qui cloche pour ce type de fonction.

Enfin pour les paras qui ne risquent rien, je te conseillerais de parler avec les anciens de Carmin 3 quand tu seras au 8e RPIMa ....

Clairon

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

 Seul problème, j'ai était classer E3 pour les FS à cause de ma perception du 3D sur les test ordinateur qui était un cran en dessous des objectifs, mais rien de grave en tous cas pas assez pour être classer E3.

Pas assez pour être classé E3 à vos yeux... mais vous l'avez été quand même!  La remise en question me semble s'imposer.  

Je souhaite pas quitter ma famille 6 mois pour faire du baby-sitting dans un village en Afrique. (Humour)

Heureusement que vous avez pris soin de rajouter "humour" entre parenthèses.  Car véritablement, les missions du 3ème RPIMa, 8ème RPIMa ou 1er RCP s'apparentent assez peu à du baby sitting. Ou alors votre vision du métier militaire serait totalement erronée.

Ma question est donc simple, que faire ? Abandonner l'armée ?  Tenter le GIPN ou voir GIGN ?  Où y a t'il des régiments qui me donnerait ce que je cherche ? Ou peut être avez vous d'autres solutions ?...

N'oubliez pas que l'armée ne recrute pas pour vous faire plaisir, dans le poste qui vous fait plaisir. Cela parait évident, mais comme tout ce qui va sans dire, cela va mieux en le disant.

 Elle recrute en fonction de ses besoins. Si vous correspondez à ces besoins, en terme de place, en terme de comportement, en termes de compétences, cela correspondra peut être aussi à ce qui vous fait plaisir.  Dans le cas contraire, et c'est le cas aujourd'hui, elle vous proposera d'autres opportunités, correspondant encore une fois à ses besoins et se rapprochant de vos choix. Ne soyez pas exclusif, ne vous fermez pas de portes. Le 3, le 8 sont de magnifiques régiments, propres à vous procurer d'intenses satisfactions et d'intenses moments de stress, de vie à la dure, de moments rares et exaltants. Les FS sont réservés à une minorité de personnels et ce n'est pas pour autant que vos aspirations ne seront pas comblées en acceptant une affectation au 8, au 3 ou au 1er RCP.  Le Graal ne s'atteint pas forcément du 1er coup. L'expérience acquise par le biais de missions et opex variées vous rendront bien plus fort et sûr de vous et de vos choix au moment de postuler pour les FS du 1er RPIMa en recrutement indirect.

Egalement arrêter de se faire un film, si tu rêves de libération d'otages, d'arrestations de chef terroriste et autres "exploits télévisuels", changes de projet, tu as le profil que toutes les unités de FS et autres commandos du monde fuient comme la peste.

Enfin si tu es déjà apte (et repris) pour rejoindre l'un des 3 régiments paras cités, estimes-toi très heureux, fonces et évites de leur dire que le baby-sitting en Afrique c'est leur mission principale, tu risques de te faire simbleauter ....

Je rejoins notre ami Clairon à 200 pour cent.

Quand à ta vision sur les missions des unités non-FS, je te conseillerais vivement de changer très rapidement d'avis, si tu veux avoir la moindre parcelle de chance de pouvoir rejoindre une telle unité ..

Encore une fois, 200 pour cent. 

Link to comment
Share on other sites

bonjour,

je ne peux que rejoindre que confrères ci-dessus.

Si tu veux de la libération d'otages, de forcenés ... => GIGN ou GIPN/RAId (à savoir qu'on y rentre pas comme ça. deviens déjà policier ou gendarme, fais tes preuves en tant que tel, et tu pourras essayer de passer les tests (et t'estimer heureux si tu as la chance d'être retenu pour passer les tests !!!)

le 1er RPIMa est FS aujourd'hui, mais ne le seras peut-être plus demain, peut-être rejoins ou remplacé par le 3 ouu le 8 ... les régiments dans l'armée vont et viennent, changent de brigades, sont dissous ... selon les besoins de l'armée.

si tu es E3 psychologique, c'est peut-être parce que justement tu rêves d'exploit, de missions périlleuses, de sauver le monde ... et que le 1er RPIMa, ce n'est pas ça !!! bien entendu ils font parfois des choses spectaculaires, mais s'ils arrêtent de manière très musclées un criminel de guerre ou une tête du réseau de Daech, ce n'est qu'une poussière parmi le nombre, s'ils libèrent des otages, c'est souvent au prix d'un certain nombre de vie humaine (otage, militaire ou preneurs d'otages) ... Ensuite les régiments FS (comme le GIGN, RAiD ...) cherchent avant tout des personnes humbles, ce qui ne semblent pas être ton cas.

Pour le rôle des forces "traditionnelles", elles sont absolument vitales pour le fonctionnement des FS. Il faut du ravitaillement, il faut du transport de troupes pour les emmener ou les récupérer, il faut des forces pour occuper le terrain ... certaines de ces forces (à l'exemple des maitres-chiens) participent même aux missions directement avec le 1er RPIMa. Donc je t'invite moi aussi à une profonde réflexion sur le rôle de chacun et sur le rôle auquel tu veux tenir avant d'envisager sérieusement un engagement !!!

Link to comment
Share on other sites

Merci pour vos réponses 

Tout d'abord je souhaite préciser que je n'ai rien contre les unitées non-fs au contraire, il me semble que certain ont sauté une ligne, peut être la plus importante qui est celle ci: 

Je ne suis pas autant courageux que nos soldat risquant leur vie loin de leur famille pour des missions "secondaire" si je puis dire. 

Je respecte et admire ces soldat bien sûr ! Je ne dit pas que leurs missions sont inutile ! Je dit juste que je suis beaucoup plus égoïste qu'eux et envisage risquer ma vie seulement pour des missions à haut intérêt. Escusez moi si je me suis exprimé maladroitement.

Berogeitabi, je vous remercie pour ce paragraphe qui m'a interpellé et motivé.

Ne soyez pas exclusif, ne vous fermez pas de portes. Le 3, le 8 sont de magnifiques régiments, propres à vous procurer d'intenses satisfactions et d'intenses moments de stress, de vie à la dure, de moments rares et exaltants. Les FS sont réservés à une minorité de personnels et ce n'est pas pour autant que vos aspirations ne seront pas comblées en acceptant une affectation au 8, au 3 ou au 1er RCP.  Le Graal ne s'atteint pas forcément du 1er coup. L'expérience acquise par le biais de missions et opex variées vous rendront bien plus fort et sûr de vous et de vos choix au moment de postuler pour les FS du 1er RPIMa en recrutement indirect.

Pour les passages ou vous êtes en accord avec Clairon, je vous invite à lire ma réponse en rapport avec ce propos. Je serai tenté de vous faire un remix mais j'ai tendance à m'emporter sur ce sujet.

EscargotAtomique, Clairon, Berogeitabi et Mika je vous remercie de m'avoir accordé un peut de votre temps pour répondre à mes questions et aidé à trouver une solution à mon problème ! 

Encore merci, et escusez moi pour nos quelques quiproquos !

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

Je serai tenté de vous faire un remix mais j'ai tendance à m'emporter sur ce sujet.

Mais justement c'est peut être cela qu'il vous faut travailler encore plus pour augmenter vos chances.

L'emportement est un trait de caractère rédhibitoire pour les FS

Link to comment
Share on other sites

Pour donner une "expérience" personnelle :

si tu es E3 psychologique, c'est peut-être parce que justement tu rêves d'exploit, de missions périlleuses, de sauver le monde ... et que le 1er RPIMa, ce n'est pas ça !!! bien entendu ils font parfois des choses spectaculaires, mais s'ils arrêtent de manière très musclées un criminel de guerre ou une tête du réseau de Daech, ce n'est qu'une poussière parmi le nombre, s'ils libèrent des otages, c'est souvent au prix d'un certain nombre de vie humaine (otage, militaire ou preneurs d'otages) ... Ensuite les régiments FS (comme le GIGN, RAiD ...) cherchent avant tout des personnes humbles, ce qui ne semblent pas être ton cas.

Je suis E3 aussi, mais E3 c'est la somme de plusieurs barèmes donc peut être que tu es fort quelque part mais pas fort du tout 'a un autre endroit (par exemple moi j'ai été noté trop  "serein", et oui cela m'a choqué aussi au poins de me passer de E2 voir E1 'a E3). Apres j'ai aussi discuté avec mon recruteur et il n'y a pas que les psycos et le sport qui compte mais ta vie personnelle aussi (et oui tout compte).

D'ailleurs je sais que en France l'on ne les considère pas comme FS mais les Chasseurs Alpins sont (pour beaucoup d’ armées étrangères) des FS aussi. Puis il y'a toujours les commandos au sein de chaque régiment.

Bonne Chance !!

Link to comment
Share on other sites

Je serai tenté de vous faire un remix mais j'ai tendance à m'emporter sur ce sujet.

Mais justement c'est peut être cela qu'il vous faut travailler encore plus pour augmenter vos chances.

L'emportement est un trait de caractère rédhibitoire pour les FS

Vous avez absolument raison Berogeitabi, ça c'est une raison valable ! (Pas comme le fais d'être trop compétitif comme ils ont put me dire. Enfin, à mon goût) Enfin bref, je suis d'accord avec vous et comme vous me l'aviez dit plus tôt, le fais de passer les test en indirect me fera gager en maturité et je pourrais travailler mes défauts en régiment pour essayer de me rapprocher le plus possible du profil recherché !

EscargotAtomique tu es jugé trop serein et moi trop compétitif et ils mon aussi sortit limite trop ordonné ! Ça nous fais une belle jambe... moi qui croyais que tout ça était des qualités !

Merci, encore merci pour vos réponses !

Link to comment
Share on other sites

escargotatomatique,  les chasseurs alpins excellent en effet dans leur domaine, le 2RH fait un travail similaire au 13 RDP sans la dominante air mais ne fait pas non plus parti des FS (contrairement au 13 RDP) ... je suis aussi d'avis que le terme forces spéciales est trop réducteur, comme je disais la limite est souvent flou pour un certain nombre de régiment.

 

EscargotAtomique tu es jugé trop serein et moi trop compétitif et ils mon aussi sortit limite trop ordonné ! Ça nous fais une belle jambe... moi qui croyais que tout ça était des qualités !

Merci, encore merci pour vos réponses !

compétitif est une qualité, trop compétitif est un défaut. Il faut savoir se battre et se donner pour atteindre les objectifs, mais il faut aussi savoir parfois reconnaître son impuissance et lâcher prise. et c'est dans ce sens où trop compétitif est un défaut. De même que durant les classes et par la suite, il faut essayer d'être le meilleur, mais sans marcher sur la chetron du camarade.

trop ordonné, j'avoue ne pas forcément voir le défaut, à part s'il traduit des troubles compulsifs ...

Link to comment
Share on other sites

Oui c'est vrai mais bon me juger de la sorte grâce a des questionnaires sur ordinateur je ne trouve pas ça vraiment juste car oui je suis compétitif mais sans être dans la "zone rouge" non plus quoi..

Et pour le trop ordonné ils m'ont précisé aussi "limite maniaque" ahah, comme je l'ai dit dans mon 1er message, ils n'ont pas vu l'état de rangement de chez moi ^^

Ces test sont à mon avis pas assez fiable.. enfin bon après ça c'est un autre débat et de toute façon on peut rien y faire..

Link to comment
Share on other sites

Bonsoir à tous,

Je me suis inscrit dans ce forum dans l'optique de résoudre le problème suivant:

Intéressé par les sections d'élites, libérations d'otage, neutralisation de chef terroriste et mission à haut risque mais surtout à haut intérêt. J'ai voulu m'engager dans l'armée pour aller au 1er Rpima qui me semble être LE régiment répondant à mes attentes. Le Cso derrière moi, je suis Apte TAP et mon niveau sportif est suffisant. Seul problème, j'ai était classer E3 pour les FS à cause de ma perception du 3D sur les test ordinateur qui était un cran en dessous des objectifs, mais rien de grave en tous cas pas assez pour être classer E3. Le problème à était les test psychotechnique qui on révéler que j'avais un niveau de compétitivité trop élevé, et que j'était trop ordonné limite maniaque (ils ont pas vu ma chambre...) bref.. des bêtise à mon goût qui me coûtent cher..

Ils m'ont donc proposé le 3e RPIMA, 8e RPIMA ou 1e RCP. C'est régiment sont quazi identiques, la n'est pas le problème. Le problème c'est que les missions n'ont rien avoir. Imaginez vous demander une chocolatine aux boulanger et qu'il vous réponde non mais j'ai du pain ou des croissant ! Mais où es le chocolat ?! Ou es la libération d'otage, neutralisation de chef terroriste etc ? Je souhaite pas quitter ma famille 6 mois pour faire du baby-sitting dans un village en Afrique. (Humour)

Ma question est donc simple, que faire ? Abandonner l'armée ?  Tenter le GIPN ou voir GIGN ?  Où y a t'il des régiments qui me donnerait ce que je cherche ? Ou peut être avez vous d'autres solutions ?...

Merci pour votre aide, j'espère être au bon endroit pour cette question !

Cordialement ! 

Yann 

Bonjour Yann,

Que l'on veuille bien me pardonner d'oser m'inviter dans ce débat concernant les forces spéciales.

Je suis un petit français, autodidacte, je ne connais de l'armée que ce que j'y ai appris lors de mon service légal.

Cependant je me permets de te dire,Yann, que si tu as de l'ambition, tu grille du premier coup toutes tes cartouches si tu dévoile tes intentions.

Dans les domaines "de l'élite" la seule véritable ascension emprunte l'escalier, il n'y a pas d'ascenseur en guise de miracle.

D'autre part il te faut faire confiance à ceux qui t'évaluent, leurs tests ont été patiemment construits en fonction d'une longue accumulation d'expériences.

Un FS opérationnel est le résultat d'une patiente et âpre construction. Les recrutés d'aujourd'hui et ceux en charge de les former seraient bien incapables de définir avec certitude ce que seront les objectifs a traiter de demain. "Chefs terroristes", "preneurs d'otages", "missions à haut risque", tout ça c'est du générique tout juste distrayant.

Ce que j'aperçois de ma petite lucarne c'est qu'une force d'intervention, quelque soit sa forme, c'est avant tout une chaine cohérente où même le "baby-sitter" n'est pas un maillon faible.

Enfin, il reste beaucoup de chose a apprendre sur ton corps et ta tête placés dans des situations que tu ne peux pas encore imaginer.

L'intervention peut être déclenchée à partir d'un endroit où il fait 30°c et l'objectif a traiter se situer après une demi journée dans une zone à -25°c, ou l'inverse. Si c'est du Sud-Nord, il n'y a pas, en plus, du décalage horaire. Mais si en plus du fort décalage de température on ajoute un fort décalage horaire, alors il y a une énergie considérable d'absorbée dans ton adaptation et l'énergie disponible pour la mission en sera d'autant diminuée. Bon je passe les histoires de nageurs de combat, les sauts à haute altitude avec atterrissage dans un confetti, ect, ect...

Si tu veux du "haut niveau" de ce genre, je ne vois que la voie de l'armée régulière. Bien sûr plus le niveau espéré est élevé plus le nombre d'élus est restreint.

Pour le haut niveau, il faut admettre d'y aller sans condition préalable de ta part et avoir foi en ton destin.

Oui, on a qu'une vie et la prise de risque commence dès le début de la décision d'y aller, au risque de passer à côté.

Bonne chance, bon courage et surtout une foi inébranlable.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Capmat tu m'a mouché, merci pour ton message. Ça n'as pas était une perte de temps je te rassure, j'ai pris en compte chaque mot et tu as tout à fais raison. 

J'ai la foi en mon destin et je vais commencer au bas de l'échelle sans prendre "d'ascenseur en guise de miracle" même "au risque de passer à côté" ! 

Merci beaucoup Capmat et t'en fais pas je garderai la foi en mon  projet quoi qu'il arrive !

Link to comment
Share on other sites

 je garderai la foi en mon  projet quoi qu'il arrive !

Bonne progression vers le contact des réalités. Je compte sur ce que tu vas ( surtout vous allez) apprendre pour que je puisse aller dormir tranquille.

Pour tes collègues et toi, merci beaucoup.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites



  • Posts

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Dans la Marine nous utilisons le fusil à pompe (fap) Valtro, avec comme munitions de la gomme cogne (non létal au delà de 5 m) le plomb et la breneck (utiliser pour la chasse aux sangliers).

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Nous apprenons avec tristesse la disparition d'Ernest J. "Ernie" Lamson, parachutiste américain du 508th Infantry Regiment. Gravement blessé pendant un saut d'entraînement, il avait loupé le D-DAY et avait été déployé tardivement sur le front. Il venait d'avoir 100 ans. Né le 28 mars 1922, et ayant grandi dans la région de St. Paul, Ernie s'est engagé après le lycée dans le 508th Infantry Regiment, une unité qui appartient alors à la 82nd Airborne Division, l'une des deux divisions américaines parachutées au-dessus de la Normandie en juin 1944. Ernie achève sa formation de parachutiste en 1943 mais en aout de la même année, lors d'un saut d'entrainement, il loupe son atterrissage et se casse les deux jambes lors de l'impact. Sa blessure est grave mais elle va l'être encore plus : au moment de le charger sur la civière, l'une des poignées casse et va lui transpercer l'un de ses poumons. Il est envoyé dans un hôpital militaire en urgence, où il va rester de longs mois. En raison de cette blessure, il va manquer le D-DAY et les opérations de parachutage. S'il reconnait que cette blessure lui a sûrement sauvé la vie au final, Ernie s'en voudra de ne pas avoir sauté avec ses camarades. Il va rester dans l'armée jusqu'en 1946, avant de finalement quitter l'uniforme. Ernie est par la suite devenu comptable et a travaillé pour la firme Blue Cross/Blue Shield. Il attribue à sa pratique hebdomadaire du golf et à ses autres habitudes de vie saines le fait d'être en forme, en bonne santé et d'avoir des contacts sociaux. En 1984, Lamson a assisté aux réunions d'anciens combattants du 508th Infantry Regiment Omaha, Nebraska. Par la suite, il a servi en tant que président et trésorier pendant plusieurs années pour honorer la mémoire de la 82e Airborne. Et en 2014, Ernie Lamson est retourné aux Pays-Bas, dans la forêt de Hürtgen et dans la forêt des Ardennes avec la fondation The Greatest Generations (Source : The Greatest Generations Foundation / Passionmilitaria)     Une grande résistante vient de nous quitter jeudi matin, Madame Colette Lacroix, à l’âge de 98 ans à son domicile de La Garde. Née le 17 février 1924 à Bourg-en-Bresse, Colette Lacroix est lycéenne en 1940 quand son père, mobilisé, est fait prisonnier. Ne supportant pas l’occupation qui commence et ayant entendu l’appel général de Gaulle à la radio, Colette qui n’a alors que 16 ans, décide aussitôt de rallier Londres. Avec quatre camarades, elle tente en avril 1941 de s’embarquer à Collioure dans un navire à destination de l’Angleterre mais, les cinq étudiants sont dénoncés et arrêtés. En raison de son jeune âge, Colette est rapidement relâchée. Elle intègre alors le mouvement « Libération » à Bourg-en-Bresse aux côtés de Paul Pioda, grande figure de la résistance à Bourg et voisin de sa famille, et forme son propre groupe de résistance au sein de son lycée, distribuant des tracts, des journaux clandestins ou des photos du général de Gaulle. Elle intègre également le groupe « Combat » à Lyon pour lequel elle réalise de faux papiers en imitant la signature d’un commissaire de police. En avril 1942, elle s’installe à Nantua dans l’Ain. Elle y rencontre son futur mari Henri Gauthier alias Jag, membre du réseau Pimento du SOE britannique et dirigé par le major Anthony Brooks dit Alphonse. Colette Lacroix rejoint le réseau et effectue des missions de repérage de terrains de parachutages ou de futurs maquis, réception de parachutages ou d’instructeurs alliés, transport de matériels (explosifs, postes émetteurs…) sur Grenoble, Toulouse, Montauban, missions d’espionnage à Lyon etc. Parmi ses contacts figure André Moch, membre comme elle du réseau Pimento à Grenoble et fils de Jules Moch (futur ministre de l’Intérieur en novembre 1947) qui sera tué par la Milice en avril 1944. En 1943, elle est agent de liaison et de renseignement pour les maquis de l’Ain. Colette Lacroix accouche un an plus tard à Montauban mais repart ensuite rapidement en mission, cachant ses messages ou un poste émetteur sous les langes du bébé et participant à des sabotages comme des ponts sur le Suran. Elle manque de peu d’être arrêté lorsque, interpellée à la gare Montauban par des soldats de la division SS Das Reich, on fouille sa valise et le berceau de son bébé, heureusement sans trouver le poste. Un autre jour, sa poupée noire qui lui sert à dissimuler des messages est saisie par un officier allemand mais la laideur de la poupée ne l’incite pas à des recherches plus approfondies. Quelques jours avant le débarquement de Provence du 15 août 1944, elle est chargée d’occuper Klaus Barbie, chef de la Gestapo de Lyon et assassin de Jean Moulin, dans un train entre Lyon et Sète où les Allemands soupçonnent l’imminence d’un débarquement allié. La voie ferrée devait être sabotée par les résistants afin de l’arrêter. Le sabotage est finalement annulé au dernier moment et Colette fait tout le voyage en compagnie de Klaus Barbie. Arrivés à Sète, le train s'arrête six heures puis repart à Lyon où ce dernier l’invite au restaurant. Prétextant d’aller aux toilettes, Colette se sauve à toutes jambes. Après la libération, alors qu’elle est lieutenant des Forces Féminines, elle est démobilisée en septembre 1944, épuisée par plus de quatre ans de combat clandestin, après avoir refusée la citoyenneté anglaise que lui proposait le gouvernement britannique. En 2014, elle participe à un colloque au Sénat sur les femmes dans la Résistance, témoignant ainsi sur son engagement. (Source : Mémorial du débarquement et de la libération de Provence)       Le Musée du Débarquement d'Arromanches vient d'annoncer la disparition de Lewis Trinder, vétéran de la Royal Navy, décédé aujourd’hui à l’âge de 98 ans. Il s'était rendu en France à plusieurs reprises pour les commémorations du D-DAY, notamment lors du 75e anniversaire. Adieu Lewis Lewis rejoint la Royal Navy à l'âge de 18 ans. Il sert sur le HMS Magpie, un sloop britannique qui escorte le débarquement amphibie des alliés en Normandie le 6 juin 1944. Il participe également lors de l’Opération Pluto, comme escorte aux remorqueurs chargés de déployer l’oléoduc entre l’Île de Wight et les côtes françaises (afin d'approvisionner en carburant le front en France). Lewis Trinder venait plusieurs fois par an à Arromanches. La dernière fois, ce fut au moment des commémorations du 75ème anniversaire du débarquement. Il disait : « Arromanches est comme une seconde maison pour moi. J’ai plus d’amis ici que n’importe où ailleurs dans le monde ».

    Heïdi

    Posted

    Bonjour, A la rencontre du Lieutenant Bradley pilote. source ... https://rh-terre.defense.gouv.fr/actualites/item/986-alarencontre-du-lieutenant-bradley-pilote-gazelle-au-4e-regiment-d-helicopteres-de-forces-speciales-4e-rhfs

    Heïdi

    Posted

    Bonjour, Nouveau fusil à pompe. source ... https://www.forcesoperations.com/un-nouveau-fusil-a-pompe-pour-les-militaires-francais/

    Heïdi

    Posted

    Bonjour, Des réfugiés Ukrainiens en Russie ? source ... https://www.arte.tv/fr/videos/109510-000-A/des-ukrainiens-refugies-en-russie/ Les Caesar en Ukraine. sources ... http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2022/05/25/les-caesar-francais-officiellement-en-service-au-sein-des-forces-ukrainienn.html http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2022/05/24/ukraine-tant-de-canons-c-est-pas-canon-23072.html
×
×
  • Create New...