Jump to content
Sign in to follow this  
HernanF

Salon du Bourget

Recommended Posts

Une nouvelle édition du Salon du Bourget, la 51ème

Du lundi 15 au dimanche 21 juin se tient la 51ème édition du Salon du Bourget. De nombreuses innovations seront présentes sur le stand du ministère de la Défense comme sur ceux des nombreuses entreprises, grandes et petites, présentes lors de ce Salon international de l’aéronautique et de l’espace.

 

hEeZFHE.jpg

 

http://www.defense.gouv.fr/actualites/articles/51eme-edition-du-salon-du-bourget#.VXh6lD4o7xg.twitter

Share this post


Link to post
Share on other sites

Paris Le Bourget 2015: quelques aéronefs pour observer

 

Dassault Rafale C

2GEPvAf.jpg?1

 

PAC JF-17 Thunder

z3ofTUR.jpg?1

 

Turkish Aerospace Industries T129 ATAK

r1wFETJ.jpg?1

 

Bell 429 WLG

5zBkxuL.jpg?1

 

Airbus H160

AdB5ly4.png?1

 

Antonov An-178

wymxzOR.png?1

 

Sagem Patroller

Baf96B6.jpg?1

 

Airbus E-Fan

Ktfro5U.jpg?1

 

http://aviationweek.com/paris-air-show-2015/paris-air-show-2015-aircraft-watch#slide-19-field_images-1313211

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Dassault Aviation au rythme du Bourget dans les réseaux sociaux

eAVC9tV.jpg?1

 

Twitter @Dassault_OnAir

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le Salon de l'Aéronautique et de l'Espace,  le plus grand rendez-vous au monde consacré à l'industrie aéronautique et spatiale

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Malgré l'accident récent d'un A400M à Séville, et des retards et de faiblesses, l'avion d'Airbus sera présent dans Le Bourget.

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le Rafale, avec ses trois contrats à l'exportation, ne pouvait pas être absent du Salon du Bourget  :super:

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Tigre + Caracal ou Tigre + NH 90 une combinaison puissante pour l'aérocombat :D

 

 

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Documentaire sur la chaine RMC, mercredi soir, de 21h 45 à 22h 35, consacré à la série,  Géant des Airs, le « DC3, l’avion révolution ».

Il fut le premier avion commercial rentable commercialement. DC3 signifie Douglas Commercial 3° du nom des avions commerciaux Douglas.

Conçu en 1935 par la Douglas Aircraft en 1935, il fut construit pour les besoins de la seconde guerre mondiale et pour les besoins de l’Armée de l’Air Américaine sous l’appellation de C47 et de Dakota pour l’Armée de l’Air Britannique, à des milliers d’exemplaires, dont certains volent encore !

Il fut utilisé massivement pour le transport aérien dont le célèbre  pont de l’Himalaya pour ravitailler la Chine de 1942 à 1945 en guerre contre les Japonais, le ravitaillement de la ville de Berlin dont les accès routiers et ferroviaires avaient été bloqués par les Soviétiques, de 1948 à 1949.

Il fut utilisé également de façon intensive pour les opérations héliportées, tels les débarquements de Sicile, de Normandie, d’Arnhem, du passage du Rhin, etc. en tractant des trains de planeurs ou pas (les Waco CG7-A américain ou Horsa Britannique), ainsi qu’en Birmanie (1942-1945) pour les opérations de ravitaillements des célèbres Chindits et des forces Britanniques opérant dans ce pays contre les Japonais et – pour nous Français – en Indochine.

Pour les passionnés de l’Air ! A votre disposition, de nombreux titres d’ouvrages sur ces sujets.

Le plus récent =

Les rois du ciel : Douglas DC-1 à DC-7

Par René Francillon

Edition Lela Presse 2011

Collection, Histoire de l’Aviation N° 27.

www.avions-bateaux.com

Ouvrage complet et bien documenté par un grand spécialiste Français vivant aux USA sur la ligne des avions à hélices et un aperçu de toute les conceptions des avions de cette firme..

Par ailleurs, ouverture également ce jour, lundi 15 juin, du Salon Aéronautique et de l’Espace du Bourget, jusqu’au show aérien de ce week-end qui est  ouvert au public comme indiqué ci-dessus par nos amis Fred689 et HernanF.

Janmary

Share this post


Link to post
Share on other sites

Off topic partiel :D

Pour les fanatiques des avions, et des montres, une belle combinaison, bien que coûteuse.
C'est une édition limitée de 500 montres consacré au Rafale.

xtXWcU1.jpg?1

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le jet Scorpion de Textron a déjà intégré le radar Thales I-Master

Yqu1Ma5.jpg?1

Thales a annoncé l'intégration de son radar I-Master au birreactor léger Scorpion conçu et développé par Textron Airland.
Le radar I-Master offrirait des capacités améliorés en termes de portée, de surveillance et de poursuite d'objectifs.

Lien en anglais: http://www.scorpionjet.com/thales-i-master-radar-integrates-with-textron-airlands-scorpion-jet/

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour,

 

Pour y avoir étais hier pour la 1ère journée public ! Je suis comblé !

Malgré un statique un peu vide comparé aux journées pro (seulement venu pour les contrats), mais c'était très bien !

 

Je posterai des photos dans les jours à venir !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il a commencé aujourd'hui la nouvelle édition du Salon du Bourget 2017.

 

CPMT5on.jpg?1

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les cadeaux des spotters dans la toile, passage du Rafale en saluant un A400M :super:

4CSZrm6.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les projets de micro-drones au Bourget

La libellule-drone pèse moins d’un gramme. Son micromoteur, de quelques millimètres carrés, est baptisé « POWERMEMS ». Il a été inventé par Silmach, une PME de Besançon, soutenue par la DGA depuis plusieurs années. 
Le micromoteur a été dévoilée pour la première fois au salon du Bourget. Cette technologie intéresse déjà l’horlogerie. Elle pourra équiper toutes les montres à quartz ou connectées du monde.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  

  • Similar Content

    • By Bouchon-Gras 49
      Décoration très couru chez nos camarades volants, la médaille de l' aéronautique.

      Le ministère de l'Air reprend le projet non abouti en 1939, d'un ordre du mérite aérien français pour récompenser le personnel militaire et civil, navigant et non navigant. C'est ainsi que, peu de temps avant la fin du second conflit mondial, le décret du 14 février 1945 permit la création de la médaille de l’Aéronautique, dont l’attribution est contrôlée par un conseil.
      Ce conseil était alors, présidé par un membre du cabinet du secrétaire d'État aux Forces armées (air), et comprenait :
      le chef d'état-major général des forces armées (air) ; le directeur du corps du contrôle de l'administration de l'aéronautique ; le directeur technique et industriel au secrétariat d'État aux forces armées (air) ; un membre nommé par arrêté du ministre des Travaux publics, des transports et du tourisme pour représenter ce département ; un représentant des compagnies de navigation aérienne nommé pour deux ans par arrêté du ministre des Travaux publics, des transports et du tourisme ; une personnalité comptant des services exceptionnels en matière d'aéronautique et nommée pour deux ans par arrêté du secrétaire d'État aux forces armées (air). En cas d'empêchement, un membre ès qualités est remplacé par l'intérimaire ; tout autre membre, par une personnalité désignée par l'arrêté nommant le titulaire.
      Le conseil a, en outre, compétence pour proposer le retrait de la décoration et des prérogatives y attachées, à l'encontre d'un membre de l'ordre ayant failli gravement à l'honneur.
      En 1949, le décret cité précédemment a été abrogé par le décret du 16 mai 1949. Il a été modifié par le décret 2015-582 du 28 mai 2015 pour permettre l'attribution exceptionnelle aux "personnes morales, organismes publics ou privés non commerciaux, services, formations ou unités des administrations publiques ou des armées".

      Pour toute proposition faite au titre de la valeur professionnelle des personnels civils et militaires, des conditions d’âge et d’ancienneté de services, respectivement 35 ans et 15 ans, sont exigées des candidats pour faire l’objet d’une proposition à titre normal.
      Pour toute proposition faite au titre des mérites acquis dans le développement des activités aéronautiques, les conditions d’âge et d’ancienneté pour les propositions à titre normal sont fixées respectivement à 40 et 20 années.
      La médaille de l’Aéronautique récompense toute personne physique qui contribue, au moment de son attribution, à l'essor ou au prestige de l'aviation civile ou militaire, du domaine spatial civil ou militaire, de la sécurité des transports aériens, des sports aériens, des aérodromes et des entreprises de l'aéronautique ou du domaine spatial. Elle récompense aussi exceptionnellement la contribution décisive qu'on apporté des personnes morales, organismes publics ou privés non commerciaux, services, formations ou unités des administrations publiques ou des armées au développement de l'aéronautique et de l'espace civil ou militaire pendant une période significative dans les domaines industriels, de la recherche, des essais, de la formation des personnels, des transports aériens et de leur sécurité.
      La médaille de l’Aéronautique peut être décernée à titre posthume et à titre étranger.

      Son attribution est toujours proposé par un conseil de la médaille institué auprès du ministre de la Défense est composé:
      du délégué général de l'armement; du chef-d'état-major de l'armée de l'air; un membre nommé par arrêté du ministre chargé des transports; un représentant des compagnies de navigation aérienne; une personnalité comptant des services exceptionnels en matière d'aéronautique. Le contingent annuel est de 275 médailles pour les personnes physiques et de 2 médailles pour les personnes morales, remises deux fois par an, le 1er janvier et le 14 juillet.
      Des attributions particulières de médailles peuvent toutefois être faites à une date quelconque, soit à l’occasion de cérémonie concernant l’aéronautique, soit en dehors de toute manifestation.
      Toute personne décorée de la médaille de l’Aéronautique, reçoit un diplôme signé du ministre et une carte spéciale lui permettant de bénéficier de la gratuité pour l’accès aux expositions et manifestations organisées aux frais de l’État et touchant au domaine aéronautique civil et militaire.
      Au 1er janvier 2003, 18 000 médailles ont été décernées, dont certaines à des personnalités étrangères.

      La médaille se présente sous forme d'une plaquette rectangulaire en bronze doré de 33 mm de hauteur et 27 mm de largeur.
      Sur l’avers : l’effigie de la République coiffée du bonnet phrygien sur fond d’émail rouge surmonte la devise « HONNEUR ET PATRIE » gravée en relief.
      Sur le revers : l’inscription « MÉDAILLE DE L’AÉRONAUTIQUE 1945 » en relief.

      La bélière est formée d’une charnière en métal doré de 4 mm de hauteur faite de deux ailes horizontales séparées par une étoile de 38 mm de largeur. Ces ailes sont portées sur le ruban lorsque la médaille est portée en barrette.
      Le ruban est de couleur bleu roi.
       
      ( Source : Wikipédia )
       

      Le général de division aérienne Michel Fritsch, commandant en second les forces aériennes stratégiques, a remis le 15 avril la médaille de l’aéronautique à l’IRBA pour sa contribution à la sécurité des vols et à la protection du personnel navigant.
      En médecine aéronautique et spatiale, l’IRBA est l’héritier des laboratoires d'études médicales de l'aéronautique (1921) et de médecine aérospatiale (1957), des centres d'études de biologie aéronautique (1945) et de recherche en médecine aéronautique (1955), et enfin de l'institut de médecine aérospatiale du service de santé des armées (1993).
      Afin de protéger le personnel navigant contre les effets de l'altitude, leurs travaux ont débouché sur la mise au point d'inhalateurs d'oxygène toujours mieux adaptés aux besoins opérationnels, puis à la combinaison pressurisée pour les pilotes de chasse, permettant de dépasser les 30 000 mètres d'altitude.
      Les effets sur l'homme de l'hypoxie, des accélérations, des vibrations, des contraintes bioclimatiques et de leurs effets combinés, restent étudiés à l'IRBA
       
      Les missions de longue durée et le déploiement des forces françaises sur de multiples théâtres d'opérations font de la fatigue un sujet d'actualité en recherche. L'étude de situations opérationnelles comportant en particulier une privation de sommeil, un décalage horaire, une perturbation du rythme veille-sommeil a abouti à la mise au point de stratégies de gestion pharmacologique de la vigilance appliquées en OPEX.
      Aujourd'hui encore, pour valider les conditions d'emploi de l'avion de transport A400M, les chercheurs de l’IRBA accompagnent les équipages de l'armée de l'Air sur des missions qui bouclent le tour du monde.
      Créateur et propagateur de savoirs, le centre d'enseignement de l’IRBA a formé des centaines de médecins et des milliers de navigants de toutes les armées françaises, de l'aéronautique d'État et de nombreuses forces étrangères.
      Les contributions de l'IRBA au développement et à la diffusion des connaissances dans le domaine aéronautique sont reconnues tant sur le plan national qu'international.

      ( Source : Service de santé des armées )
    • By Emanuelwings
      C'était le 23 Septembre de l'année 1913 que le célèbre Roland Garros à décollé de Fréjus-Saint-Raphaël pour atterrir à Bizerte (Tunisie) après 730 km et 7h53 de vol.
      je viens de trouver trois photos légendaires sur : http://www.usinenouvelle.com/photos/histoire/en-images-en-septembre-1913-roland-garros-traversait-le-mediterranee.352315/un-morane-saulnier-equipe-du-systeme-de-tir-de-roland-garros.2#main
    • By Pendemonium
      ça commence à prendre vraiment forme !
×
×
  • Create New...

Important Information