HernanF

Géopolitique du Moyen-Orient: les nouveaux axes de conflit

Messages recommandés

L'Arabie Saoudite veut réduire sa dépendance à l'importation de matériel de guerre en créant une entreprise publique d'armements

 

Mauvaise nouvelle pour les grands exportateurs d'armes, comme les Etats-Unis ou la France: le Fonds souverain saoudien va créer une société publique d'armement, la Saudi Arabian Military Industries (SAMI).
Officiellement, cette décision annoncée jeudi par Mohammed Ben Salmane Al Saoud, vice-prince héritier du royaume saoudien et ministre de la Défense, vise à réduire la dépendance du Royaume envers le pétrole et à diversifier ses revenus.
La SAMI déclinera sa gamme de produits et de services dans quatre grands domaines: les systèmes aériens (notamment l'entretien et la maintenance aéronautique); les systèmes terrestres (véhicules blindés notamment); les armes et missiles (munitions comprises) et l'électronique de défense. Le vice-prince héritier a précisé que la nouvelle société pourra créer des joint-ventures avec les grands noms du secteur.
L'irruption de ce gros acheteur sur le marché florissant des ventes d'armement répond aussi à des objectifs plus concrets. L'Arabie saoudite, deuxième importateur mondial d'armes en 2015 derrière l'Inde, veut en effet, en créant sa propre industrie d'armement, réduire sa dépendance. La part des importations dans les dépenses militaires du Royaume chuterait ainsi progressivement, passant de 98% cette année à 50% en 2030.
Ce qui revient à "nationaliser 50 % des dépenses militaires du gouvernement", s'est félicité Mohammed Ben Salmane...

http://analisis-global.blogspot.com.ar/2017/05/arabia-saudita-quiere-reducir-su.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les exigences "frappantes" de l'Arabie Saoudite et ses associés au Qatar impliqueront que la crise n'est pas résolue dans un court délai.

 

L’Arabie saoudite a réaffirmé, mardi 27 juin, que les requêtes que le royaume a formulées à l’encontre du Qatar sont inaliénables. «Nos demandes (…) ne sont pas négociables. C’est maintenant au Qatar de cesser de soutenir l’extrémisme et le terrorisme», a ainsi fait valoir sur Twitter le ministre saoudien des affaires étrangères Adel Al-Jubeir, alors qu’il se trouvait à Washington.
Ses déclarations sont intervenues peu avant que le secrétaire d’Etat américain Rex Tillerson ne reçoive son homologue qatari au sujet de la crise des pays du Golfe. Diplomates états-uniens et koweïtiens s’efforcent de jouer les médiateurs entre Doha et ses voisins qui, sous l’impulsion de Riyad, l’ont isolé économiquement et diplomatiquement.
L’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, Bahreïn et l’Egypte lui ont ainsi transmis une liste de treize demandes, parmi lesquelles l’arrêt de la chaîne Al-Jazira, la fermeture de sa base turque ou la réduction de ses relations avec l’Iran. Les Etats-Unis ont mis en garde sur le fait que le Qatar aurait du mal à satisfaire certaines requêtes et demandé à Riyad de réduire sa liste à celles «raisonnables et recevables»...

http://analisis-global.blogspot.com.ar/2017/06/las-llamativas-exigencias-de-arabia.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Certes non Hernan !

Puisque les différents États-majors de la coalition prévoient un dur conflit à venir entre Turquie et les Kurdes voulant créer un État bien à eux pris sur la zone Kurde de la Turquie et et la zone Kurde de l'Irak.

Et tout cela fut le fait de  la politique Franco-Britannique au Moyen-orient commence avant la première guerre mondiale, avec les célèbres accords Franco-Britannique Sykes-Picot en 1916,  qui découpait l’État Ottoman et une partie de la  Mésopotamie et créa des États au Moyen-Orient, puis pendant le conflit, le rôle de  Lawrence d'Arabie dont les promesses d'indépendance des États Arabes ne furent pas tenus par les politiques.des deux pays.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Accords_Sykes-Picot

http://www.rfi.fr/moyen-orient/20160516-accords-sykes-picot-redessinaient-moyen-orient-syrie-irak-siecle

Nous ne sommes pas au bout du tunnel !

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour Janmary, il est vrai, le dossier kurde est le proche "mal de tête" de la région, cependant la guerre cachée est l'hégémonie régionale que l'Arabie Saoudite et l'Iran se disputent.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Avec quelques questions et sans les résultats attendus, se termine prochainement l'appui des États-Unis aux groupes rebelles syriens qui s'opposaient au régime de Bachar al-Assad. Pour les médias un nouveau échec de la CIA.

 

Etats-Unis. Donald Trump a décidé il y a un mois avec le patron de la CIA que le programme de soutien aux rebelles syriens prendrait fin.

La CIA a décidé de mettre fin à son programme de soutien aux rebelles syriens qui combattent le président syrien Bachar el-Assad, a annoncé mercredi le Washington Post.
Ce programme de soutien initié il y a quatre ans n'a eu qu'un impact limité, particulièrement depuis l'entrée dans le conflit des forces armées russes aux côtés de Bachar el-Assad en 2015, ont confié des responsables américains au quotidien, sous couvert d'anonymat.
Le président Donald Trump a pris cette décision il y a près d'un mois, après un entretien avec le patron de la CIA, Mike Pompeo et le conseiller à la Sécurité nationale, le général H.R. McMaster, ajoute le Washington Post. La Maison Blanche et la CIA se sont refusées à tout commentaire...

http://analisis-global.blogspot.com.ar/2017/07/con-varios-interrogantes-y-sin-los.html

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'armée du Liban et le Hezbollah lancent des opérations militaires contre Daech dans les deux côtés de la frontière libano-syrienne.

 

"Au nom du Liban, au nom des soldats libanais kidnappés, au nom des martyrs de l'armée, j'annonce que l'opération ‘l'aube du Jouroud' a commencé’. Le chef de l'armée libanaise, le général Joseph Aoun, a annoncé, tôt samedi 19 août, le début d’une offensive visant les positions du groupe jihadiste État islamique dans l'est du pays, au niveau de la frontière libano-syrienne, où il avait pris pied depuis plusieurs années.
Les soldats doivent notamment viser les environs (Jouroud) de la ville de Ras Baalbek avec des roquettes et des hélicoptères, indique à Reuters une source proche des services de sécurité libanais. Il s’agissait de la dernière zone occupée par des combattants opposés au président syrien Bachar Al-Assad à la frontière libano-syrienne.
Mais en début de semaine, les derniers rebelles syriens présents dans cette région montagneuse avaient été évacués vers la Syrie, après avoir conclu un accord avec leurs adversaires du mouvement chiite politico-militaire libanais Hezbollah.

Opération simultanée du Hezbollah

Allié du régime syrien, le Hezbollah, de son côté, a aussi annoncé le lancement d'une offensive. Celle-ci doit avoir lieu conjointement avec l'armée syrienne contre l'enclave de l'EI dans la même zone frontalière, a rapporté Al Manar, la chaîne de télévision du mouvement chiite libanais. Cet assaut du Hezbollah et de l'armée syrienne est conduit en territoire syrien...

http://analisis-global.blogspot.com.ar/2017/08/tanto-el-ejercito-del-libano-como-el.html

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tandis que l'armée du Liban tente de chasser Daech de son territoire, l'ONU prolonge d'un an le mandat des Casques bleus de la FINUL.

 

Le Conseil de sécurité de l'ONU a prolongé d'un an le mandat de la force de Casques bleus au Liban, malgré les critiques de Washington qui l'accuse de ménager le Hezbollah libanais.

Les États-Unis, qui ont engagé un bras de fer avec leurs partenaires du Conseil de sécurité de l'ONU sur le renouvellement du mandat de la force de Casques bleus au Liban (Finul), n'auront pas obtenu gain de cause.
Le mandat des quelque 10 500 Casques bleus présents dans le sud du Liban, qui arrivait à échéance fin août, a été prolongé d'un an. D'ordinaire, ce renouvellement annuel est technique, mais cette année, Washington a fait savoir qu'elle souhaitait durcir la mission des Casques bleus. Contre l'avis de Paris, Rome et Moscou.
Depuis 2006 et la fin d'une guerre entre Israël et le Hezbollah, le mouvement politico-militaire chiite libanais, les Casques bleus sont garants d'un cessez-le-feu et d'un retrait israélien d'une zone tampon à la frontière entre les deux pays. Présents au Liban depuis 1978, ils doivent assurer la sécurité et aider le gouvernement libanais à asseoir son autorité dans la région...

http://analisis-global.blogspot.com.ar/2017/09/mientras-el-ejercito-del-libano-intenta.html

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En face du boycott économique et diplomatique de ses voisins, le Qatar cherche des alliés à travers de grands achats de matériel militaire.

 

Le Qatar a signé une lettre d’intention pour l'achat de 24 avions de combat Typhoon. S’il met à exécution toutes ses promesses, sa flotte passerait de 12 à 120 appareils en moins de 10 ans.

Les actions de BAE Systems ont gagné près de 3 % à la Bourse de Londres ce lundi, après la signature dimanche à Doha d'une lettre d'intention du Qatar pour acheter 24 avions de chasse Typhoon. A Doha, le secrétaire d'Etat à la Défense, Sir Michael Fallon, s'est réjoui de cette nouvelle coopération militaire, soulignant qu'il s'agit du premier marché important jamais conclu par le Royaume-Uni au Qatar. BAE Systems souligne avec prudence que les discussions se poursuivent et qu'il est trop tôt pour donner des précisions sur le contrat. Mais déjà les analystes financiers spéculent sur un contrat de l'ordre de 9 milliards d'euros...

Astronomiques dépenses

La prudence reste de mise, car malgré sa richesse, la propension du Qatar à acquérir du matériel militaire sans compter, commence à poser question. Le petit Etat (2,5 millions d'habitants) compte actuellement moins de 3.000 hommes dans ses forces aériennes et seulement 12 Mirages 2.000. En mai 2015, il a passé une première commande pour 24 Rafale auprès de Dassault, un contrat estimé à 6,4 milliards d'euros. Le premier appareil doit être livré à la fin 2018 et le dernier devrait l'être fin 2020.
Le  constructeur aéronautique comptait bien sur une option supplémentaire de 12 appareils, mais l'été dernier, une semaine après le début des hostilités avec l'Arabie saoudite, les Emirats Arabes Unis, Bahreïn et l'Egypte, le Qatar annonçait la commande de 36 avions de chasses F-15 de Boeing pour 12 milliards de dollars ! Une commande qui selon un accord du Congrès américain pourrait monter jusqu'à 72 appareils...

http://analisis-global.blogspot.com.ar/2017/09/frente-al-boicot-economico-y.html

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une infographie très complète sur les trois ans d'engagement de la France en Syrie et à l'Irak dans sa lutte contre Daech. Voici l'opération Chammal, "sœur" de l'opération Inherent Resolve.

m6LqHkA.jpg

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le dossier kurde n'est pas seulement un problème pour la Turquie et l'Irak mais aussi pour l'Iran et la Syrie, les deux avec de communautés kurdes dans son territoire. Aujourd'hui le référendum a été réalisé au nord de l'Irak, dans le Kurdistan irakien.

 

A l’ONU, la Turquie appelle à l’annulation d’un référendum d’indépendance prévu au Kurdistan irakien. Le président Recep Tayyip Erdogan a mis en garde sur les conséquences de ce scrutin prévu lundi prochain. “Nous devrions tous travailler à construire la tranquillité, la paix, la sécurité et la stabilité dans la région au lieu de déclencher de nouveaux conflits”, a-t-il fait valoir.
“Nous appelons le gouvernement régional du Kurdistan irakien à annuler l’initiative qu’ils ont lancé pour l’indépendance. Ignorer la position claire et déterminée de la Turquie sur ce sujet pourrait conduire à un processus qui priverait le gouvernement régional kurde irakien des opportunités dont il profite actuellement”, a mis en garde le président turc.
A l’exception d’Israël, la quasi-totalité des pays se sont prononcés contre ce vote. Cette région du nord de l’Irak bénéficie depuis 1991 d’une autonomie qui s’est élargie au fil des ans. Au grand dam de Bagdad, les Kurdes de la province voisine de Kirkouk entendent bien participer au référendum.
“Contrairement à l’Irak actuel, le Kurdistan a prouvé qu’il a toujours respecté les droits de toutes les communautés. Au Kurdistan, il y a des écoles pour les turkmènes, pour les chrétiens, pour les arabes”, affirme Najmaddin Kareem.
Malgré l’opposition de la communauté internationale, le président du Kurdistan irakien, Massoud Barzani, entend mener son projet jusqu’au bout contre l’avis de Bagdad, Ankara mais aussi Washington et Téhéran. Il dit vouloir préserver les droits des Kurdes. Ses détracteurs l’accusent de vouloir avant tout se maintenir au pouvoir.

http://analisis-global.blogspot.com.ar/2017/09/a-pesar-de-la-oposicion-de-varios.html

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En effet Hernan. Un gros probleme, latent depuis des décennies, se fait jour avec les conflits du Moyen-Orient.

Les interventions multiples d'intervenants extérieurs dans cette poudrière n'arrangent assurément pas les choses.

Le problème Kurde va devenir crucial et leurs interventions en tant que combattants à été très appréciés sur le terrain . Reste la réalisation de leurs rêves, à savoir un État à eux, en Turquie, Irak, Syrie.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une nouvelle tentative pour obtenir l'unité entre le Fatah et le Hamas, cette fois est l'Égypte qui lutte pour la réconciliation palestinienne.

 

Le président égyptien Abdel Fattah al-Sissi a estimé mardi que l'entreprise de réconciliation entre l'Autorité palestinienne et les islamistes du Hamas constituait une "opportunité" pour une paix régionale plus large.
"Le monde entier attend vos efforts pour parvenir à une réconciliation (...) et apprécie votre détermination à faire face à tous les obstacles", a affirmé le président Sissi dans un discours pré-enregistré diffusé par des télévisions palestiniennes.
"Il y a une chance de parvenir à la paix dans la région à condition que toutes les parties soient unies", a ajouté le président égyptien.
"Je suis confiant dans le fait que les grandes puissances, lorsqu'elles constateront que les parties palestiniennes sont parfaitement conscientes de l'importance (...) de parvenir à la paix, aideront à réaliser cette paix", a-t-il dit.
La vidéo a été diffusée au moment où le chef du renseignement égyptien, Khaled Fawzy, rencontrait des dirigeants du Hamas et de l'Autorité palestinienne dans la bande de Gaza, dont le mouvement islamiste a pris le contrôle par la force en 2007.
Le Premier ministre palestinien, Rami Hamdallah, a réuni son gouvernement mardi à Gaza pour la première fois depuis 2014, un geste censé matérialiser la réconciliation avec le Hamas après plusieurs échecs ces dernières années.
Le Caire a joué un rôle d'intermédiaire pour amener les deux partenaires palestiniens à se rapprocher.

http://analisis-global.blogspot.com.ar/2017/10/un-nuevo-intento-para-lograr-la-unidad.html

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Selon les États-Unis (Trump) l'accord avec l'Iran sur son programme nucleaire ne fonctionne pas, selon les britanniques (Foreign Office) si.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le Président Trump à pris position en faveur de l'Arabie Saoudite (sunnites) depuis les accords de défense signés par le Président Roosevelt au retour de la conférence de Téhéran lors de la seconde guerre mondiale avec ce pays (stratégie militaires avec accès et passage du Golfe pour approvisionner en fournitures l'URSS) et ressources pétrolières nécessaire aux USA pou ce conflit mondial...

De ce fait, les USA qui avaient mis le Shah d'Iran sur le trône qui avait été destitué par la Révolution Islamique (Chïte) de l'Ayatollah  Khomeini, ont pris nettement position contre l’État Iranien et ses "ramifications" tel le Hezbollah au Liban, en Syrie, etc.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le régime iranien affronte depuis quelques jours une vague de protestations avec une violence inusitée contre les forces de sécurité, où émerge une demande véritable par la situation économique.

 

Cinq jours de protestations en Iran et la situation reste toujours extrêmement tendue. Ce lundi 1er janvier 2018, un policier a été tué lors de violences liées aux manifestations antigouvernementales. Treize personnes au moins sont mortes depuis le 28 décembre. Les derniers mouvements de protestations violents en République Islamique d’Iran remontent à 2009.

Les slogans anti-régime sont toujours scandés dans les rues de Téhéran. Ce lundi soir 1er janvier 2018, la présence policière n’y change rien. Plusieurs groupes de manifestants se rassemblent dans le centre de la capitale.
Les autorités s’attaquent alors aux meneurs de ces manifestations. Des arrestations en série. Des vidéos publiées sur les sites de médias locaux et les réseaux sociaux témoignent des événements...

http://analisis-global.blogspot.com.ar/2018/01/el-regimen-irani-enfrenta-una-ola-de.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Une nouvelle résolution du Conseil de Sécurité des Nations Unies, un cessez-le-feu "humanitaire" par 30 jours,  cherche à canaliser une aide humanitaire pour les victimes de sept ans de guerre civile en Syrie.

 

Le Conseil de sécurité de l'ONU a adopté samedi à l'unanimité une résolution réclamant «sans délai» un cessez-le-feu humanitaire d'un mois en Syrie, après quinze jours d'atermoiements notamment de Moscou. Le texte adopté, maintes fois amendé, «réclame que toutes les parties cessent les hostilités sans délai pour au moins trente jours consécutifs en Syrie pour une pause humanitaire durable». L'objectif est «de permettre la livraison régulière d'aide humanitaire, de services et l'évacuation médicale des malades et des blessés les plus graves». «Ce n'est pas un accord de paix sur la Syrie, le texte est purement humanitaire», a affirmé l'ambassadeur suédois Olof Skoog, co-signataire du texte avec son homologue koweïtien...

http://analisis-global.blogspot.com.ar/2018/02/un-nueva-resolucion-del-consejo-de.html?spref=tw

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Ça y est. Washington, Paris et Londres ont ordonné, cette nuit, des frappes aériennes importantes sur des cibles à haute valeur, impliquées dans la production d'armes chimiques pour le régime de Bachar el-Assad. Les forces aériennes de ces trois nations ont donc survolé toute la nuit le territoire syrien, et tiré «plus d'une centaine de missiles». Les défenses anti-aérienne syrienne sont entrées en action, sans toucher d'avion mais en neutralisant plusieurs missiles. Les défenses russes en Syrie, elles, n'ont pas réagi, bien que les Russes soient furieux.

http://mobile.lemonde.fr/ameriques/article/2018/04/14/donald-trump-annonce-des-frappes-contre-la-syrie-en-coordination-avec-paris-et-londres_5285332_3222.html?xtref=https://www.googleapis.com/auth/chrome-content-suggestions

Au bord d'une guerre ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La chaîne d'information LCI reporte que le gouvernement chinois, seul membre des 5 de l'ONU à n'avoir pas réagi sur la Syrie se déclare «opposé à l'usage de la force dans les relations internationales» et appelle à «trouver une solution politique dans le cadre du droit international».

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les point les plus importants du rapport français d'evaluation du programme chimique syrien clandestine pour justifier l'opération d'hier sur la Syrie.

y0Mmo0K.jpg?1

szZ9TWl.jpg?1

hrPAVEW.jpg

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

  • Contenu similaire

    • Par lafsupport
      Très intéressant et inattendu


    • Par Pendemonium
      La déstabilisation (accrue) du moyen orient aura au moins l'avantage de redonner le sourire aux industriels de l'armement :
       
       
      Fort à parier que c'est pas finit !!
    • Par Pendemonium


      le 9 aout :

      Article et 2 vidéos : http://www.maritima.info/actualites/societe/istres/3263/l-aide-medicale-aux-refugies-syriens-s-est-envolee-d-istres-ce-matin.html
    • Par Pendemonium
      Pushing the limits !





      L'article ici: lemonde.fr

      Après tout, les terroristes ont leur camps d'entrainement jihadiste non ?
    • Par Pendemonium
      Salut

      Je fais pas un résumé sur la série IRAN qui tente de tenir tête aux occidentaux sur son programme nucléaire: la saga se poursuit!


      Source et article : http://www.lemonde.f...l#xtor=RSS-3208

      L'Iran se trouvant dans un bras de fer avec Israel qui souhaite frapper préventivement, les USA qui tentent de les retenir, l'Europe, qui ne souhaite déjà pas s'impliquer en Syrie militairement, encourage les solutions diplomatiques envers l'IRAN tel l'embargo


      Nul doute que les prix des carburants vont encore grimper, que la rue occidentale va encore gronder contre la vie chère, l'économie s'en ressentir. Israel risque de faire cavalier seul au risque de perturber l'équilibre régional déjà instable, les USA entament les éléctions présidentielles ce qui peut entraîner une certaine inertie par les lobbying...
      Et pendant ce temps, l'IRAN reste plutôt tranquillement dans son coin soufflant le chaud et le froid.

      Comment va se terminer ce bras de fer ?