Jump to content

Rapport de la Cour des comptes sur la police judiciaire


Recommended Posts

  • Moderator

La Cour des comptes vient de remettre un rapport concernant l'exercice de la police judiciaire en police et en gendarmerie.

 

La police judiciaire, est par nature répressive. Elle consiste en la constatation des infractions pénales, la recherche des preuves et des auteurs, et leur présentation devant la justice.

 

La Cour constate un manque criant de partage d'information entre les deux institutions, en partie dû à la structure différente de la police et de la gendarmerie. La première possède une structure spécialisée (police judiciaire, police de la circulation, etc...), tandis que les unités de gendarmerie sont polyvalentes.

 

Concernant la gendarmerie, le rapport souligne les difficultés majeures pour les militaires: une grande dispersion de population, et des territoires très différents, entre l'outre-mer, les zones rurales et les zones périurbaines. Il apparaît que le taux de résolution des crimes et délits est inversement proportionnel à la charge de travail. Ainsi, si il atteint 53% en Limousin, il n'est que de 35% en Languedoc-Roussillon.

 

La Cour préconise de poursuivre les fermetures d'unités, lancées depuis quelques années (160 brigades au 31 décembre 2012), notamment les petites brigades comptant 10 personnels ou moins. Les militaires seraient réaffectés dans de plus grosses unités, et leur circonscription serait élargie d'autant.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • Staff

C'est le cas - que j'ai pu constater - entre la ville de Tours (Indre-et-Loire) et Château-du-Loir (Sarthe). Deux gendarmeries (dont l'une déjà devenue "civil") ou les locaux sont en vente avec antennes, parkings, etc.

Link to comment
Share on other sites

  • Spécialiste

On a qu'à se servir des véhicules et objets saisis, ou bien de les revendre aux enchères afin de se faire quelques ronds...

 

Quel est l'intérêt de créer des BTA de 50 gendarmes les obligeants à rouler plus d'une heure d'un bout à l'autre de la circo pour intervenir ?

 

Notre force c'est notre maillage territorial. A quoi bon faire des "commissariats de Gendarmerie" ?

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • Moderator

Les petites unités sont un atout en termes de proximité avec la population, notamment en zone rurale. Mais cela induit une activité faible, donc une production de sécurité moindre. Et cela oblige à avoir des casernes, des véhicules, du matériel, qu'on pourrait centraliser et économiser.

 

Tous les véhicules saisis ne sont pas des BMW ou des Audi flambant neuves. Il s'agit en majorité de véhicules épaves. On saisit plus souvent le C15 de l'alcoolo du coin qui roule toujours ivre et sans assurance que le X5 du trafiquant de stup. Donc l'intérêt est nul pour nous. La conservation du bien saisi le temps du procès et des investigations représente une perte nette en frais de justice.

Link to comment
Share on other sites



×
×
  • Create New...