Jump to content
×
×
  • Create New...

ATTENTATs SUR NOTRE TERRITOIRE( 07/01/2015 à 11h30 attentat meurtrier contre "Charlie Hebdo" )


Recommended Posts

  • Administrateur

Vendredi 23 mars 2018, une fois de plus, notre Pays a été la cible d' attaques terroristes sur notre territoire :

Terrorisme/EI : Le preneur d’otages de Trèbes abattu lors de l’assaut donné par le GIGN

 
 
 

gign-20180323.jpg

Peu avant 10H30, vers l’ancien site des Aigles de la Cité à Carcassonne, ce 23 mars, un individu a volé une voiture après avoir gravement blessé son conducteur et tué un passager. Est-ce lui qui  a ensuite suivi un groupe de 4 policiers d’une compagnie républicaine de sécurité (CRS) qui rentraient à leur caserne après un footing, avant de tirer au moins cinq coups de feu dans leur direction? L’enquête le confirmera.

Quoi qu’il en soit,  CRS a ainsi été touché à l’épaule. L’un de ses camarades a eu le temps de relever le numéro figurant sur la plaque minéralogique du véhicule utilisé par l’assaillant.

Ensuite, vers 11H15, cette voiture s’est garée sur le parking d’un supermarché « Super U », à Trèbes, une localité de 5.600 habituants, située un quart d’heure de route de Carcassonne. Selon un témoin, un homme – sans doute celui qui a tiré sur les CRS – est entré dans l’établissement en criant « Allah akbar! ». Et des coups de feu ont été entendus.

L’alerte ayant été rapidement donnée, la gendarmerie a bouclé le secteur et commencé à faire évacuer les clients. Selon le parquet de Carcassonne, l’individu a alors prétendu être un soldat de l’État islamique (EI ou Daesh). Information qui reste à confirmer, il aurait exigé la libération de Salah Abdelsam, l’un des terroristes ayant participé aux attaques du 13 novembre 2015 à Paris.

Rapidement, le parquet de Carcassonne s’est dessaisi de l’affaire au profit de la section antiterroriste du parquet de Paris, qui a ouvert dans la foulée une enquête pour « assassinat, tentative d’assassinat et séquestrations sous conditions en relation avec une entreprise terroriste. » Cette dernière a été confiée à la Sous direction antiterroriste (SDAT), la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) et la Direction interrégionale de la police judiciaire (DIPJ) de Montpellier.

À 12H15, les gendarmes du GIGN-Toulouse, du PSIG de Castelnaudary et de celui de Carcassonne ainsi que du PSIG Sabre de Narbonne sont arrivés sur place. Dans le même temps, un lieutenant-colonel de la gendarmerie a pris la place d’une femme qui était retenue en otage. Ce dernier a permis à ses camarades de savoir ce qu’il se passait à l’intérieur du supermarché en laissant allumé son téléphone portable sur une « table », selon les explications données par Gérard Collomb, le ministre de l’Intérieur.

Puis, vers 14H30, alors que des coups de feu venaient de se faire entendre, le GIGN a donné l’assaut. Cette séquence, qui aura duré une dizaine de minutes, s’est terminée par la mort de l’assaillant. Deux gendarmes ont été blessés, de même que l’officier qui s’était constitué prisonnier.

Le ministre de l’Intérieur a d’ailleurs salué le courage de ce lieutenant-colonel qui, âgé de 45 ans, a été touché gravement. « Un acte d’héroïsme comme en sont coutumiers les gendarmes et les policiers qui s’engagent au service de la sécurité de nos concitoyens », a-t-il dit.

Selon un bilan encore provisoire, le bilan de cette prise d’otages est d’au moins deux tués.

En outre, M. Collomb a donné des précisions sur le terroriste abattu par le GIGN. « C’était un solitaire qui est passé à l’acte », a-t-il dit, avant de préciser qu’il s’appelait Redouane Lakdim (26 ans) et qu’il était connu des services de police pour des actes de petite délinquance. « Nous l’avions suivi et nous pensions qu’il n’y avait pas de radicalisation ».

« Il est passé à l’acte brusquement alors qu’il était déjà surveillé », a continué le ministre. « Il venait de Carcassonne et il est parti pour aller jusqu’à Trèbes. Nous sommes dans une petite ville tranquille. Hélas la menace est partout », a-t-il déploré.

 

Plus tard, via son agence de propagande Amaq, l’État islamique a revendiqué les attaques de Carcassonne et de Trèbes en qualifiant Redouane Lakdim de « soldat du Califat », sans plus de détails.
 
Ne nous pouvons qu' avoir une pensé aux innocents dont la vie a été prise par ce " barbare " et soutenir les nombreux blessés, dont certains très grièvement.
Nous pouvons également être fier et respectueux de l' action de cet officier supérieur de la Gendarmerie qui est grièvement blessé, il a échangé sa vie contre celle d' une femme prise en otage.
  • Thanks 2
Link to post
Share on other sites
  • Replies 259
  • Created
  • Last Reply

Top Posters In This Topic

Top Posters In This Topic

Popular Posts

En un mot nous payons le laissez aller de nos politiques depuis 40 ans. En gros depuis qu'à été autorisé le regroupement familial sans aucun contrôle. Le choix des politiques de tous bords, a été

Sans vouloir débattre spécialement sur ce sujet, il y a depuis prés de 40 années des inepties concernant l'immigration de musulmans  dans nptre pays. Aux Ulis (années 70 et 80), dan,s l’Essonne (91) l

Ce qui coute le plus cher ce n'est pas l'arme (tazer, flashball) mais la formation et le coffre-fort pour les stocker. Pour les armes à feu c'est les munitions et le stand de tir qui va avec. @t

Posted Images

  • Administrateur
Prise d’otages de Trèbes : Le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame a succombé à ses blessures
 

Il a sacrifié sa vie pour sauver celle des autres. Le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, officier adjoint de commandement (OAC) au groupement de gendarmerie de l’Aude, est décédé, cette nuit, des suites des blessures que lui avait infligé le jihadiste Redouane Lakdim, le preneur d’otages du SuperU de Trèbes, près de Carcassonne, le 23 mars.

L’annonce du décès de cet officier a été faite par Gérard Collomb, le ministre de l’Intérieur, via un court message posté sur les réseaux sociaux. « Le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame nous a quittés. Mort pour la patrie. Jamais la France n’oubliera son héroïsme, sa bravoure, son sacrifice. Le coeur lourd, j’adresse le soutien du pays tout entier à sa famille, ses proches et ses compagnons de la Gendarmerie nationale de l’Aude », a-t-il écrit.

Alors que Lakdim venait de tuer deux personnes (un employé du supermarché et un client), le lieutenant-colonel Beltrame n’a pas hésité à se substituer à une otage blessée. Son réflexe de poser son téléphone portable en mode émission sur une table a permis à ses camarades de l’antenne toulousaine du GIGN de savoir ce qu’il se passait à l’intérieur de l’établissement.

Ces derniers ont lancé leur assaut quand Lakdim a une nouvelle fois fait usage de son arme. A priori pour tirer sur le lieutenant-colonel Beltrame, lequel a été gravement touché à au moins trois reprises. La suite est connue : le terroriste a été abattu.

Au départ, a précisé le procureur de la République de Paris, François Molins, Lakdim voulait s’en prendre à des militaires du 3e Régiment de Parachutistes d’Infanterie de Marine (RPIMa) de Carcassonne. Ayant volé une voiture à cette fin (en blessant son conducteur et en tuant un passager), il s’est finalement attaqué à quatre policiers de la CRS 53 qui revenaient d’un footing. L’un d’entre eux a été sérieusement touché par les tirs du terroriste.

Puis, Lakdim a pris la direction de Trèbes, où il a donc pris en otages les clients et les employés d’un supermarché SuperU. Un tel scénario avait d’ailleurs fait l’objet d’un exercice, en décembre, commandé justement par le lieutenant-colonel Beltrame…


En savoir plus sur http://www.opex360.com/2018/03/24/prise-dotages-de-trebes-lieutenant-colonel-arnaud-beltrame-a-succombe-a-blessures/#jy7DsEAUSIgvyecZ.99
  • Thanks 1
  • Sad 1
Link to post
Share on other sites
  • Staff

En effet,cela dépasse l'abnégation elle même. Il s'agit d'un sacrifice délibéré.

Toutes nos pensées les plus émues vont à cet homme, gendarme, à ses proches et à sa famille.

Respectueux saluts à tout les intervenants dans ce drame.

Link to post
Share on other sites
  • 1 month later...
  • Administrateur

Comme chacun le sait, hier soir vers 21h, un individu a semé la terreur dans les rues de la capitale, tuant malheureusement une personne et en blessant d'autres. La police a neutralisé ce terroriste.

https://www.ladepeche.fr/article/2018/05/13/2796892-attentat-paris-victime-est-homme-29-ans.html

http://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/attentat-a-paris-ce-que-l-on-sait-au-lendemain-de-l-attaque-au-couteau-7793368905

Link to post
Share on other sites
Il y a 5 heures, Bouchon-Gras 49 a dit :

Comme chacun le sait, hier soir vers 21h, un individu a semé la terreur dans les rues de la capitale, tuant malheureusement une personne et en blessant d'autres. La police a neutralisé ce terroriste.

Pensées aux familles des victimes ainsi qu'aux blessés, qui aux dernières nouvelles seraient maintenant hors de danger.

Je me demande si le plus inquiétant dans tout ça, ce n'est pas de voir ce sujet s'allonger encore et encore... :(

Link to post
Share on other sites
  • Staff
Il y a 13 heures, Cne Caesar a dit :

Je me demande si le plus inquiétant dans tout ça, ce n'est pas de voir ce sujet s'allonger encore et encore... :(

Oui, car on ne prend toujours pas ces attentats comme une guerre latente et réel au niveau de l’État tout comme l'information aux citoyens sur l'attitude à avoir quand cela est possible..

La première attaque par arme blanche ne peut pas être évitée et fait un mort.

Pour les suivants, la peur prédomine et offre des possibilités d'assassinats supplémentaire au terroriste. Ainsi, nos consœurs sont des plus vulnérables avec leurs chaussures à talons haut et jupes étroites. Elles offrent leurs dos dans leurs fuites.

Quand je suis arrivé à Paris lors de mon service militaire dans les années 60, en gare d'Austerlitz, un homme frappait allégrement  une femme sur le quai. Un meute d'hommes se sont rués sur l'individu qui sous la masse s'est trouvé par terre et pratiquement piétiné. Cette attitude est presque inexistante aujourd'hui, sauf de certains courageux car il y en a toujours, tel ces américains dans le Thalis qui furent décorés de la Légion d'Honneur pour leurs courages.

Il faut penser ces possibilités d'agressions et avoir préparé une attitude (d’où proviennent  les tirs, je me couche, attaque par couteau, j'ai une bombe à gaz ou une matraque électrique aujourd'hui et à l'époque un nerf de bœuf accroché sous la veste, etc.). C'est une partie de l'enseignement que j'ai reçu pendant mon temps de service militaire en Algérie qui était basé sur l'anti-terrorisme et la contre-guérilla.

A titre personnel, j'ai une matraque électrique de près de 40 cm de long avec lampe éblouissante de 300 lumens et 8 millions de volts. Port interdit. J’habite Joué-lès-Tours (attaque du Commissariat de Police) et je prend mes risques quand à la législation. Reste l'affrontement. Avoir le courage d'affrontement ou la fuite est le dilemme ou la peur viscéral prédomine.

Pensées émues pour ces personnes victimes de terrorisme.

Cela n'aurait pas dû être..

 

Link to post
Share on other sites
Il y a 16 heures, Cne Caesar a dit :

Je me demande si le plus inquiétant dans tout ça, ce n'est pas de voir ce sujet s'allonger encore et encore... :(

Le doute n’est plus d’actualité … Par contre la certitude peut être motivante …:Angel@2x:

Link to post
Share on other sites
Il y a 8 heures, Janmary a dit :

Quand je suis arrivé à Paris lors de mon service militaire dans les années 60, en gare d'Austerlitz, un homme frappait allégrement  une femme sur le quai. Un meute d'hommes se sont rués sur l'individu qui sous la masse s'est trouvé par terre et pratiquement piétiné. Cette attitude est presque inexistante aujourd'hui

C'est vraiment dommage que cette cohésion et cette solidarité aient disparu. Nous parlions récemment du rétablissement du service militaire, j'espère qu'il aura à coeur d'enseigner aux "appelés" comment réagir dans cette situation, par exemple pour désarmer l'auteur de l'attentat. Mais bon, plus prosaïquement, ça me semble assez inimaginable que lors d'une attaque à l'arme blanche, des civils sans formation militaire autre que le SNU, s'en prennent spontanément à l'agresseur et parviennent à le neutraliser au lieu de s'enfuir. L'espoir fait vivre... 

Par contre, si le terroriste possède des armes à feu, difficile de l'affronter...

Il y a 8 heures, Janmary a dit :

Cette attitude est presque inexistante aujourd'hui, sauf de certains courageux car il y en a toujours, tel ces américains dans le Thalis qui furent décorés de la Légion d'Honneur pour leurs courages.

On ne peut qu'admirer le sang-froid, le courage et le sens du devoir et du sacrifice de ces militaires américains. Mais peut-être est-ce aussi dû à leur culture différente de la nôtre ? Autre pays, autre moeurs. Même s'il y a, à n'en pas douter, des Français qui auraient réagi de la même manière. Ces personnes méritaient vraiment la Légion d'Honneur, à l'inverse de beaucoup de chevaliers décorés depuis quelques années, mais c'est un autre débat.

Il y a 8 heures, Janmary a dit :

 A titre personnel, j'ai une matraque électrique de près de 40 cm de long avec lampe éblouissante de 300 lumens et 8 millions de volts. Port interdit. J’habite Joué-lès-Tours (attaque du Commissariat de Police) et je prend mes risques quand à la législation. Reste l'affrontement. Avoir le courage d'affrontement ou la fuite est le dilemme ou la peur viscéral prédomine.

C'est vrai qu'il faut mieux avoir une amende pour port d'arme que de se faire poignarder faute d'être armé... Mais soyez tout de même prudent (conseil superflu, vous n'aviez pas besoin de moi pour y penser ;)).

Il y a 7 heures, yavaitkapa a dit :

Le doute n’est plus d’actualité … Par contre la certitude peut être motivante:Angel@2x:

 La certitude de quoi ?

Link to post
Share on other sites
  • Administrateur
Il y a 12 heures, Janmary a dit :

La première attaque par arme blanche ne peut pas être évitée et fait un mort.

 

Il y a 2 heures, Cne Caesar a dit :

Par contre, si le terroriste possède des armes à feu, difficile de l'affronter...

Alors pour répondre, il faut savoir qu'une personne avec une arme blanche qui ce précipite vers soit, va très vite et l'on a peu de temps pour réagir, c'est encore plus vrai si on est armé, le temps de comprendre, d'armer l'arme l'individu est déjà là.

Il y a 3 heures, Cne Caesar a dit :
Il y a 12 heures, Janmary a dit :

Cette attitude est presque inexistante aujourd'hui, sauf de certains courageux car il y en a toujours, tel ces américains dans le Thalis qui furent décorés de la Légion d'Honneur pour leurs courages.

On ne peut qu'admirer le sang-froid, le courage et le sens du devoir et du sacrifice de ces militaires américains. Mais peut-être est-ce aussi dû à leur culture différente de la nôtre ? Autre pays, autre moeurs. Même s'il y a, à n'en pas douter, des Français qui auraient réagi de la même manière.

L'action a surtout fonctionné car ils se connaissaient, une personne seul ne peut de sang froid se précipiter sur un terroriste si personne ne vient lui donner un coup de main, c'est ce qui a fait la différence dans le cas du Thalis, les trois Américains se connaissaient et voyager ensemble.

On peut imaginer un petit groupe de soldats français partant en week-end par le train, étant ensemble, ils pourraient avoir la même réaction.

Alors que seul, rien ne garantie que d'autres passagers ( surtout avec la panique ) viendront aider.

 

Link to post
Share on other sites
  • Staff
Il y a 10 heures, Bouchon-Gras 49 a dit :

On peut imaginer un petit groupe de soldats français partant en week-end par le train, étant ensemble, ils pourraient avoir la même réaction.

Alors que seul, rien ne garantie que d'autres passagers ( surtout avec la panique ) viendront aider.

C'est probable. Un groupe constitué et pratiquant le métier des armes interviendront sans nul doute. Il existe des gendarmes et policiers qui interviennent fréquemment sur la voire publique sans être de service pour autant ! Coup de chapeau à eux !

Un homme seul ne peut pratiquement rien faire contre un homme armé. Un combat de rue est très rapide. Seul la réaction multiple de plusieurs personnes réagissant en concentrique autour d'un individu peuvent influencer le combat s' ils possèdent des armes (définis plus haut) ou ayant été longuement entrainé et sachant frapper pour réduire le terrorisme...et ce n'est pas gagné d'avance.

Le karaté exige des coups (poings) puissant et assez incompatible avec la rapidité des combats de rue. Les frappes doivent être doigts en avant (yeux, gorge), la paume (certain karaté, aïki-do, boxe Française  ou technique des "Apaches Parisiens") qui remonte sur le visage, Kick-boxing Thaïlandais (coup latéral sur les genoux), le parapluie utilisé contre le visage, etc. Il faut avoir été très sérieusement entrainé à ce type de combat avec aucune certitude de réussite le moment venu.

Cela demande beaucoup de courage  que de monter au combat sur une telle attaque. Par contre, il faut bien enseigner à Madame et Monsieur tout le monde que l'on ne doit pas fuir devant une telle attaque au couteau. Il faut toujours avoir en vue le terroriste et se dégager latéralement en s'éloignant et en laissant ses chaussures (pour les dames). Un certain nombre de personnes semblent avoir réagit de cette façon d’après les dires et les films.I

C'est l'enseignement donné pour ce type de terrorisme. Sa mise ne pratique est un tout autre probleme.A titre personnel, lors de mes entrainements aux arts martiaux  =

1° - C'est qu'il fallait avoir un sacré niveau et une très longue pratique pour un combat de rue (La pratique du couteau, du bâton court et long est pourtant utilisé enseigné dans l'Aïki-do).

2° - A titre personnel, j'ai un mangue d'allonge de mes bras et jambes. D’où; la nécessité de passer sous la garde de l'adversaire. Pratique pratiquement impossible en combat réel. Si on rajoute une forme qui n'est plus de mise pour cause de retraite et de ce type d'entrainement, je suis comme tout à chacun très vulnérable dans le cadre de ces attentats.

Il n'y a pas de solutions miracles. Il ne faut pas être au mauvais endroit au mauvais moment.Il est nécessaire de voir ce qui se fait en Israël (voir, hier soir lundi 14 mai, l'émission "C'est dans l'Air", sur la Cinq, consacré à ce sujet. Repasse .

J'exprime toutes mes pensées à toutes les  victimes de ces meurtres gratuits.

Janmary

Link to post
Share on other sites
  • 1 year later...
  • Administrateur

Je déterre malheureusement ce sujet, un premier temps qualifié de crime de peine de cœur puis crime pour différent avec sa hiérarchie, cet attentat est requalifié d'acte de terrorisme.

 

 

une-dizaine-de-camions-de-pompiers-etaient-postes-sur-l-ile-de-la-cite-pres-de-la-prefecture-de-police-de-paris-jeudi-3-octobre-apres-une-agression-au-couteau-qui-a-fait-cinq-morts-dont-l-assaillant_6218284.jpg

Loup solitaire ou bras armé d'un groupe aux contours encore flous? Deux jours après la mort de quatre fonctionnaires de la préfecture de police de Paris, égorgé ou poignardés « avec acharnement » par Mickaël Harpon, les enquêteurs s'interrogent sur ce qui a pu entraîner la folie meurtrière de l'informaticien de la direction du renseignement de la préfecture de police de Paris (DRPP).

En premier lieu, de nombreuses questions se posent sur le rôle exact de Ilham E., la femme du tueur. Peu avant que le fonctionnaire ne se dirige vers la rue Saint-Jacques (Paris Ve) pour acheter deux couteaux à 12h24, Mickaël Harpon et celle qu'il a épousé en 2014 ont ainsi échangé « 33 SMS entre 11h21 et 11h50 », a souligné ce samedi lors d'une conférence de presse Jean-François Ricard, le procureur antiterroriste. Comme révélé par Le Parisien vendredi après-midi, ces échanges à connotation religieuse se sont terminés par l'expression « Allahou akbar ».

Ce samedi, la garde à vue de cette femme de 38 ans interpellée jeudi à son domicile de Gonesse (Val-d'Oise) a été prolongée de 48 heures. Si rien n'indique qu'elle a poussé son mari à passer à l'acte au cours de ces échanges de SMS découverts par les policiers de la Crim'dans la nuit de jeudi à vendredi, « rien ne montre une volonté de l'arrêter », souligne une source proche de l'enquête. Malgré les propos étranges tenus par son mari durant la nuit précédant la tuerie -deux témoins ont affirmé aux enquêteurs l'avoir entendu crier « Allahou akbar »-, elle n'a jamais tenté de prévenir les autorités.

Deux hommes «actifs dans le prosélytisme salafiste»

L'autre axe majeur de l'enquête s'oriente vers les fréquentations de Mickaël Harpon. Si le père de famille de 45 ans n'a aucun casier judiciaire et n'a jamais été fiché par les services de renseignement, certaines de ses connaissances sont, elles, bien connues de la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI). Les investigations ont ainsi « permis de faire apparaître des contacts entre l'auteur des faits et plusieurs individus, susceptibles d'appartenir à la mouvance islamiste », a expliqué le procureur antiterroriste ce samedi après-midi.

Selon nos informations, deux hommes originaires du Val-d'Oise suivis par la DGSI, mais non enregistrés au fichier des signalements pour la prévention de la radicalisation à caractère terroriste (FSPRT), auraient pu être en contact avec Mickaël Harpon. Le numéro de l'un d'eux figure d'ailleurs dans le téléphone de l'assassin, ont découvert les enquêteurs après le drame.

« Ce sont des hommes qui semblent actifs dans le prosélytisme salafiste, mais qui n'ont pas, à notre connaissance, de velléité d'action violente, confie une source sécuritaire. Mais tout cela doit être vérifié… »

HPPVEZGRNPBGL23QNQS6KV5RWE.jpg

Ont-ils pu bénéficier d'infos ultrasensibles ?

C'est notamment pour cela que le parquet antiterroriste, qui dispose de moyens supérieurs à ceux du parquet de Paris, s'est finalement saisi vendredi soir et a ouvert une information judiciaire pour « association de malfaiteur terroriste ». Un cadre juridique qui permet des investigations plus poussées. C'est aussi pour ces raisons que la DGSI a été cosaisie.

« L'objectif est de savoir si Harpon a basculé tout seul ou si des gens l'ont poussé vers l'action violente », explique une source sécuritaire. Les enquêteurs cherchent aussi à savoir si les relations de Mickaël Harpon dans la mouvance salafiste ont aussi pu bénéficier des informations ultrasensibles auxquelles l'informaticien de la DRPP, habilité secret-défense, pouvait accéder.

Attaque-a-la-prefecture-de-police-voici-les-nouveaux-elements-devoiles-par-le-procureur.jpg

Une enquête interne ouverte

Une autre enquête, interne à la police, devra aussi apporter des réponses après ce drame. Car le Mickaël Harpon présenté aujourd'hui comme un djihadiste en puissance n'a plus rien à voir avec ce portrait de fonctionnaire irréprochable servi un peu trop vite par les autorités.

 

Auditionné à la Crim', un policier a ainsi affirmé que l'agent administratif s'était, en 2015, réjouit de l'attentat de Charlie Hebdo, comme l'avait révélé dès vendredi Le Parisien. Trois autres de ses collègues ont confirmé cette information, refusant toutefois de tenir ces propos sur procès-verbal.

index.jpg

 

Converti à l'islam depuis une dizaine d'années, Mickaël Harpon avait aussi « changé d'attitude vestimentaire depuis quelques mois », et émis le souhait de « ne plus avoir certains contacts avec les femmes ». Des éléments qui ne semblent pas, au sein d'un des services les plus sensibles de la police, avoir alerté sa hiérarchie.

 

( Source : Le Parisien http://www.leparisien.fr/faits-divers/tuerie-de-la-prefecture-de-police-de-paris-l-entourage-de-mickael-harpon-passe-au-crible-05-10-2019-8166963.php  )

 

Ce drame réveil la crainte des cellules dormantes créer par les Soviétiques durant la guerre froide, des gens parfaitement intégrés, ne faisant pas parler d'eux qui d'un coup, au moment où personne ne ce méfie, passe à l'action.

Cet acte démontre également que nous ne sommes nul part à l’abri, la preuve par cet attentat au cœur même du Renseignement français.

 

MjAxOTEwOWM5N2E5ZmViOWIzOTgxNTQ3N2M5YmUzNzUxMDkzMWQ.jpg

 

Vision radicale de l’islam, périple meurtrier de sept minutes… Le procureur national antiterroriste vient de dévoiler les premiers éléments de l’enquête, 48 heures après l’assassinat de trois policiers et d'un agent administratif à la préfecture de police de Paris.

Le procureur national antiterroriste, Jean-François Ricard, vient de s’exprimer sur la tuerie de jeudi midi à la préfecture de police de Paris. Cette attaque s’est soldée par cinq morts, dont celle de l’assaillant Mickaël H.

Le parquet antiterroriste s’est saisi de l’enquête, vendredi soir, sous les qualifications d’« assassinat et tentative d’assassinat sur personne dépositaire de l’autorité publique en relation avec une entreprise terroriste », ainsi que pour « association de malfaiteurs terroriste criminelle ».

 

Quels sont les derniers éléments de l’enquête ?

Le procureur de la République a retracé, cet après-midi, le parcours criminel de l’assaillant dans la matinée de jeudi. Il prend le train, chez lui à Gonesse (Val-d’Oise), à 8 h 22. Il arrive à la gare Saint-Michel à Paris 34 minutes plus tard. Il pénètre dans l’enceinte de la préfecture de police de Paris à 8 h 58.

À 12 h 18, il quitte son bureau, direction un magasin de la ruie Saint-Jacques voisine. Mickaël H y achète un couteau métallique doté d’une lame de 22 cm et un couteau à huîtres. Il retourne, ensuite, à la préfecture de police quelques minutes plus tard après avoir fait un rapide détour, le temps de cacher ses armes. Muni d’un laissez-passer, il n’est pas dans l’obligation de franchir le portique de sécurité. Son comportement ne trahit aucune fébrilité.

Combien de temps a duré l’attaque ?

Sept minutes. A 12 h 53, Mickaël H commence par tuer deux fonctionnaires de police de son service en train de déjeuner : un major de 50 ans, à la gorge, puis un gardien de la paix de 38 ans victime de plusieurs coups de couteau. « Une scène d’extrême violence », confie le procureur.

L’assaillant s’en prend ensuite à un agent administratif de 37 ans. Il lui porte plusieurs coups, dont deux mortels. Par la suite, il tente de pénétrer dans un autre local, mais il est fermé à clé. Il poursuit, alors, son chemin et dans l’escalier, il porte plusieurs coups à une gardienne de la paix de 39 ans, la tuant. Il blesse, ensuite, à la gorge une adjointe administrative attendant un ascenseur. Grièvement atteinte, ses jours ne sont plus en danger.

Arrivé dans la cour de la préfecture de police, après avoir menacé un autre fonctionnaire qui tente de le raisonner, Mickaël H croise la route d’un jeune gardien de la paix stagiaire en poste depuis six jours. Ce dernier , âgé de 24 ans, fait les premières sommations. L’assaillant se met à courir vers lui. Le policier fait alors feu à deux reprises. Mickaël H est tué à 13 h, touché à la tête. « Il avait bien l'intention de mourir au cours de son acte, les faits ont été prémédités », explique Le procureur national antiterroriste, Jean-François Ricard.

Qui était-il ?

 

Mickaël H travaillait depuis seize ans à la préfecture de police de Paris. Il était employé au bureau de maintenance informatique de la direction du renseignement. Sourd depuis une méningite, il s’était converti à l’Islam voilà une dizaine d’années. Son casier judiciaire était vierge. Des faits de violences conjugales lui avaient, toutefois, valu un blâme.

Où en est l’enquête ?

Après une perquisition menée au domicile de l’assaillant jeudi après-midi à Gonesse (Val-d’Oise), des ordinateurs sont en cours d’exploitation « de manière minutieuse », compte tenu de la profession de Mickaël H. Son épouse, âgée de 38 ans, a, elle, été placée en garde à vue dès jeudi. Cette garde à vue vient d’être prolongée de 48 heures sur décision du juge des libertés et de la détention.

Pourquoi le parquet national antiterroriste s’est-il saisi ?

L’exploitation du téléphone portable de l’assaillant a permis de faire avancer l’enquête. Le matin même de l’attaque, l’assaillant a échangé 33 SMS avec son épouse, des messages à connotation religieuse se terminant par "Allahu akbar" et "Suis notre prophète bien aimé et médite le Coran". Et dans la nuit précédant l’attaque, des voisins de Mickaël H l’ont entendu crier plusieurs fois Allahu akbar.

Toujours selon les premiers éléments de l’enquête, l’assaillant aurait noué plusieurs contacts ces derniers mois avec la mouvance islamiste salafiste. Il aurait aussi fait part de son approbation de plusieurs exactions commises au nom de cette religion, notamment les attaques menées au journal Charlie Hebdo en 2015.

Récemment, il aurait fait part aussi de son souhait de ne plus avoir certains contacts avec les femmes. Enfin, depuis quelques mois, Mickaël H aurait changé d’habitude vestimentaire pour se rendre à la mosquée. « Il adhérait à une vision radicale de l’Islam », explique Le procureur national antiterroriste, Jean-François Ricard.

 

( Source : Ouest France  https://www.ouest-france.fr/faits-divers/attentat/attaque-terroriste-la-prefecture-de-police-de-paris-ce-qu-il-faut-retenir-des-premiers-elements-de-l-6551840  )

 

  • Like 1
Link to post
Share on other sites
  • 5 months later...
  • Administrateur

Comme si la pandémie du Covid-19 ne suffisait pas un individu est entré dans un bureau de tabac de la Drome et a poignardé, tuant deux personnes et en blessant sept autres.

https://www.francetvinfo.fr/faits-divers/drome-un-homme-interpelle-apres-une-attaque-au-couteau-au-moins-quatre-blesses_3899581.html

Comme quoi, il ne faut jamais relâcher la garde.

Link to post
Share on other sites
  • 5 months later...
  • Administrateur

Malgré une tendance au "relâchement", du certainement au fait que comme la plupart des nations la France subit le Covid 19 et ce durant le jugement de l'attentat de Charly Hebdo, notre pays vient de subir une nouvelle fois une attaque terroriste devant les lieux même de l'ancienne rédaction  de Charly Hebdo.

2 blessés lors d’une attaque au couteau à Paris près d’anciens bureaux de Charlie Hebdo

 

 

Les autorités terroristes françaises enquêtent sur une attaque au couteau qui a blessé vendredi au moins deux personnes près des anciens bureaux du journal satirique Charlie Hebdo à Paris, ont annoncé les autorités. Un suspect a été arrêté.

Le quartier de l’est de Paris est resté bouclé par la police deux heures après l’attaque. Des enfants étaient séquestrés dans neuf écoles pendant que la police s’efforçait de déterminer qu’aucun autre suspect n’était en fuite, selon des responsables de l’éducation et de la police.

L’agression au couteau est intervenue alors qu’un procès était en cours dans la capitale pour des complices présumés des organisateurs de l’attaque de janvier 2015 contre l’hebdomadaire Charlie Hebdo qui a fait 12 morts.

Une enquête a été ouverte pour «tentative de meurtre en relation avec une entreprise terroriste», selon un responsable du parquet. Les autorités n’ont pas révélé l’identité du suspect arrêté dans le quartier de la place de la Bastille.

« J’ai vu un gars d’une trentaine ou d’une quarantaine d’années avec une hache à la main qui marchait derrière une victime couverte de sang … Je ne peux pas vous dire combien de victimes il y avait, j’en ai juste vu une », a déclaré le témoin Kader Alfa. L’Associated Press (AP) sur les lieux.

 
 

Les journalistes de l’AP ont vu des policiers affluer dans le quartier, près de la station de métro Richard Lenoir.

Les deux personnes qui ont été confirmées blessées travaillaient pour la société de films documentaires Premieres Lignes, selon le fondateur Paul Moreira. Il a déclaré à la télévision BFM que l’attaquant s’était enfui dans le métro et que les membres du personnel de l’entreprise avaient été évacués.

Moreira a déclaré qu’un homme dans la rue « avait attaqué deux personnes qui se trouvaient devant le bâtiment, ne sont pas entrées dans le bâtiment », puis est parti. Il a déclaré que la société n’avait reçu aucune menace.

Un responsable de la police parisienne a déclaré que si les autorités pensaient initialement que deux assaillants étaient impliqués, elles pensent maintenant que seule une personne a été arrêtée. Le responsable a déclaré que la police était toujours en train de fouiller la zone pendant qu’elle interrogeait le suspect arrêté.

La police a initialement annoncé que quatre personnes avaient été blessées lors de l’attaque, mais le responsable a déclaré à l’AP qu’il n’y avait en fait que deux blessés confirmés. La police n’a pas pu expliquer les écarts.

( Source : Laminute.info )

 

Le journaliste Luc Herman, co-fondateur de l'agence de presse et société de production Premières Lignes, a donné des nouvelles des deux journalistes blessés : "Nous avons des nouvelles rassurantes. Ils sont sortis en début de soirée du bloc opératoire, ils sont dans deux hôpitaux différents. On attend d'avoir les médecins dans la journée. Ils ont été gravement blessés au visage, l'attaque a été d'une violence inouïe. Cet homme, avec son énorme tranchoir, les a frappés au visage extrêmement fortement. Tout d'abord notre collaboratrice, ensuite il a poursuivi notre collaborateur. Il y avait vraiment une volonté de tuer."

https://www.jeanmarcmorandini.com/article-437839-attaque-pres-de-charlie-hebdo-le-patron-de-de-l-agence-de-presse-et-societe-de-production-premieres-lignes-temoigne-de-la-violence-des-assaillants-video.html

  • Like 1
Link to post
Share on other sites
  • 4 weeks later...
  • Administrateur

Suite au dernier attentat, l'assassinat sauvage de Monsieur Samuel Paty, professeur d'histoire géographie, décapité pour avoir enseigné la Laïcité à ses élèves, déclenchant la haine des islamistes extrémistes qui ont tenté en premier lieu de le diffamé auprès de l'éducation puis de la justice, en portant plainte. Puis en lançant et proférant la haine sur les réseaux sociaux, aboutissant à son assassinat à la sortie de son école.

 

Une fois de plus les Français de tous milieux, toutes confessions se sont réunis pour manifester leurs peines et surtout le fait que le gouvernement prenne des mesures concrètes envers les gens qui visiblement sont contre notre République.

 

Sécurité intérieure : Le gouvernement change de braquet face à la menace terroriste

PAR LAURENT LAGNEAU · 19 OCTOBRE 2020

 

http://www.opex360.com/wp-content/uploads/darmanin-20201019.jpg

Depuis 2012, les 28 attentats revendiqués ou inspirés par la mouvance jihadiste ont fait 267 victimes en France. Et cela, sans compter les tentatives ayant échoué, comme par exemple celle ayant visé un train Thalys en août 2015.

Pour contrer cette menace terroriste, le gouvernement instauré l’État d’urgence après les attentats de janvier 2015 et lança l’opération intérieure [OPINT] Sentinelle avec le concours des forces armées. Dans le même temps, la législation fut modifiée à plusieurs reprises afin de renforcer la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme. Au moins 9 lois furent votées en l’espace de quatre ans, dont celle relative au renseignement.

Cela étant, depuis le début de l’année 2020, cinq nouvelles attaques d’inspiration jihadiste ont été commises : Villejuif en janvier [1 tué], Colombes et Romans-sur-Isère [2 tués] en avril, Paris [2 blessés devant les anciens locaux de Charlie Hebdo] en septembre, et Conflans-Sainte-Honorine le 16 octobre.

Lors de cette dernière, un professeur d’histoire-géographie de 47 ans, Samuel Paty, a été décapité par Abdoullakh Anzorov, un Russe tchétchène de 18 ans s’étant vu accorder le statut de réfugié en mars. Peu après avoir assassiné sa victime, il a été abattu par des policiers de la Brigade anti-criminalité [BAC].

Quelques jours avant les faits, l’enseignant avait été désigné à la vindicte par le père de l’une de ses élèves sur les réseaux sociaux, ce dernier exigeant son renvoi pour avoir montré des caricatures de Mahomet lors d’un cours sur la liberté d’expression. « La demi-soeur de cet homme [le parent d’élève, ndlr] avait rejoint l’organisation État islamique en 2014 en Syrie et elle fait, à ce titre, l’objet d’un mandat de recherche par un juge d’instruction antiterroriste », a par ailleurs indiqué Jean-François Ricard, le procureur de la République antiterroriste.

Mais ce parent d’élève alla encore plus loin en se rendant au collège de l’enseignant avec le prédicateur islamiste radical Abdelhakim Sefrioui pour exiger son renvoi auprès de la principale « sous peine de manifestations ». Et les commentaires des vidéos diffusées via la réseaux sociaux précisaient l’identité du professeur et l’adresse du collège.

Quoi qu’il en soit, quelques heures à peine après l’assassinat de Samuel Paty, le président Macron s’est montré implacable. « Il n’y a pas de hasard si, ce soir, c’est un enseignant que ce terroriste a abattu, parce qu’il a voulu abattre la République dans ses valeurs, les Lumières, la possibilité de faire de nos enfants, d’où qu’ils viennent, qu’ils croient ou qu’ils ne croient pas, quelle que soit leur religion, d’en faire des citoyens libres », a-t-il dit. Et d’assurer : « Tous et toutes nous ferons bloc. Ils ne passeront pas. Ils ne nous diviseront pas. C’est ce qu’ils cherchent et nous devons nous tenir tous ensemble. »

Deux semaines après avoir donné les grandes lignes d’un projet de loi pour lutter contre le séparatisme, le chef de l’État a réuni, le 18 octobre, un conseil de Défense pour décider de mesures immédiates à prendre contre la menace terroriste inspirée par la mouvance jihadiste.

« La priorité est le renforcement de la sécurité de l’espace scolaire », a fait savoir l’Élysée à l’issue de la réunion. Mais pas seulement. « Le président souhaite également que l’on engage très rapidement des actions concrètes, qui permettront d’entraver les structures ou les personnes qui encouragent, directement ou indirectement, [les terroristes] », a précisé l’entourage de M. Macron, selon l’AFP.

( Source http://www.opex360.com/2020/10/19/securite-interieure-le-gouvernement-change-de-braquet-face-a-la-menace-terroriste/  )

  • Sad 1
Link to post
Share on other sites
  • Staff

Un nouveau attentat de l'islamisme radical absolument méprisable. L'Islam politique doit être éliminé d'Occident; l'intégrisme, le salafisme, ce sont tous néoplasies du même cancer. Seulement la foi musulmane est méritante d'être respectée.

  • Like 1
Link to post
Share on other sites
  • Staff

Sans vouloir débattre spécialement sur ce sujet, il y a depuis prés de 40 années des inepties concernant l'immigration de musulmans  dans nptre pays. Aux Ulis (années 70 et 80), dan,s l’Essonne (91) le poste de police de cette ville nouvelle était ouvert aux quatre coins. Quand je suis reparti, c'était un blockhaus fermé par des verres blindés.

1° - Le politique ne faisait rien contre les incivilités de toute sortes.

2° - Le politique utilisait ces personnes pour leurs élections.

3° - L’immigration continue avec les Afghans et les Tchétchènes qui sont encore au temps  du Moyen-age.

4° - Nous laissons les prédicateurs depuis 20 ans proliférer et militer contre la République en toute Liberté dans nos banlieues !

5° - Ces mêmes prédicateurs se disent Imams et lèvent la guerre contre la France et notre République dans les Mosquées.

6° - Nous laissons les enseignants seule, sans aide de leurs hiérarchies avec un mot d'ordre de lâcheté "Pas de vagues", "pas de vague". "les Parents, les parents" ! Ce sont las parents qui menacent les enseignants et les enseignements à être supprimés ou obligatoire.

7° - Dans le centre de la France, des villages Islamique se créent avec scolarité par l'Islam avec  refus de scolarité des filles dans le système scolaire de notre République.

8° - Les conducteurs de bus de Paris , ont des tapis de prières et des heures pour la prière et refusent à leurs grée que des femmes non voilées montent dans les bus !

Etc.Etc. La coupe est pleine depuis des lustres ! Bannissement du territoire et  établissements en Guyane pour toutes condamnations d'individus de violences contre la République et ses serviteurs (police, pompiers), feux (véhicules ou sur la voie publique)  et dégradations publiques ou religieux,  etc. etc.

Nous avons 21.000 inscrits au fichier S. Il serait temps de réagir ! La Liberté à un prix !

  • Like 3
  • Thanks 1
Link to post
Share on other sites
  • Administrateur

En un mot nous payons le laissez aller de nos politiques depuis 40 ans. En gros depuis qu'à été autorisé le regroupement familial sans aucun contrôle.

Le choix des politiques de tous bords, a été simple. Compassion, beaux discours, cérémonie d'hommage, marche blanche, bref de la communication à destination des foules que l'on a assagies comme cela. La vitrine est belle, se présente comme juste et intransigeante mais dans l'arrière boutique, en terme d'actes et de décisions courageuses, rien, c'est le néant. 

Aujourd'hui je ne suis pas certain que des décisions et des actes forts puissent être pris compte tenu de notre constitution, de la surveillance constante du conseil constitutionnel quant à la légalité des choix qui seront faits. Et je ne parle pas de l'Europe à qui nous devons rendre des comptes, considérant que nous avons perdu notre souveraineté dans bien des domaines.

Et je ne parle pas des pays qui refusent de recevoir chez eux leurs ressortissants que nous essayons d'expulser en raison des actes commis sur notre territoire, ou de l'Europe qui s'oppose à ces expulsions au prétexte que la vie des ces expulsés seraient en danger dans leur pays d'origine.

Je ne sais pas comment cela se passe chez nos amis européens comme l'Allemagne, la Suède, la Norvège, l'Italie, etc... mais je sais que chez nous, c'est bien mal parti et je crains qu'il ne faille des dizaines d'années pour revenir à plus de raison. 

  • Like 3
  • Thanks 1
Link to post
Share on other sites
  • Administrateur
Il y a 6 heures, berogeitabi a dit :

Aujourd'hui je ne suis pas certain que des décisions et des actes forts puissent être pris compte tenu de notre constitution, de la surveillance constante du conseil constitutionnel quant à la légalité des choix qui seront faits. Et je ne parle pas de l'Europe à qui nous devons rendre des comptes, considérant que nous avons perdu notre souveraineté dans bien des domaines.

C'est bien là le problème, même si le peuple français désire des actes concrets, une plus grande fermeté envers ces individus, ennemis de la République, de la Liberté au sens large du terme, quels pouvoirs ont encore nos gouvernants. Nous verrons bien déjà avec le traitement de l'agitateur dont le Président souhaite la déchéance de la nationalité française. Ce serai effectivement un signe fort.

Je me souviens d'une image qui m'avais choqué il y a quelques années, notamment durant la période du conflit d'Afghanistan ou à Londres sur un trottoir un personnage du même genre menaçait de mort la Grande Bretagne, dans un grand prêche, entouré de Bobbies ( pour le protéger, je pense ).

Il y a semaine, j'ai lu un article sur un Légionnaire d'origine Portugaise qui venait d'obtenir la nationalité française au droit du sang. Il y a vraiment une marche avec tous ces gens à qui nous donnons la nationalité de notre pays comme un simple acte administratif.

Link to post
Share on other sites
  • Administrateur
il y a une heure, Bouchon-Gras 49 a dit :

Il y a semaine, j'ai lu un article sur un Légionnaire d'origine Portugaise qui venait d'obtenir la nationalité française au droit du sang. Il y a vraiment une marche avec tous ces gens à qui nous donnons la nationalité de notre pays comme un simple acte administratif.

👍

Link to post
Share on other sites
Il y a 2 heures, Bouchon-Gras 49 a dit :

C'est bien là le problème, même si le peuple français désire des actes concrets, une plus grande fermeté envers ces individus, ennemis de la République, de la Liberté au sens large du terme, quels pouvoirs ont encore nos gouvernants. Nous verrons bien déjà avec le traitement de l'agitateur dont le Président souhaite la déchéance de la nationalité française. Ce serai effectivement un signe fort.

Je me souviens d'une image qui m'avais choqué il y a quelques années, notamment durant la période du conflit d'Afghanistan ou à Londres sur un trottoir un personnage du même genre menaçait de mort la Grande Bretagne, dans un grand prêche, entouré de Bobbies ( pour le protéger, je pense ).

Il y a semaine, j'ai lu un article sur un Légionnaire d'origine Portugaise qui venait d'obtenir la nationalité française au droit du sang. Il y a vraiment une marche avec tous ces gens à qui nous donnons la nationalité de notre pays comme un simple acte administratif.

Ennemis de la France et non pas de la République, ou au pire de la république française.

Il faudrait commencer par arrêter d'employer la novlangue à la mode qui occulte le terme "France" comme s'il s'agissait d'un gros mot.  C'est la France qui est attaquée et non pas la république. Ces gens là s'en foutent que ça soit une république ou autre. D'ailleurs lorsqu'il s'agit d'une république islamique ce n'est dès lors plus un problème pour eux. Ce qui les emmerde c'est la France et ses traditions (qui ne datent pas de 1789) qui sont incompatibles avec leur idéologie.

Commençons donc par bien nommer les choses!

Link to post
Share on other sites
  • Administrateur
Il y a 19 heures, RVW a dit :

Il faudrait commencer par arrêter d'employer la novlangue à la mode qui occulte le terme "France"

Effectivement nous sommes en France, pays qui autorise la libre expression et de ce fait, je vais vous donner mon avis.

Il y a 19 heures, RVW a dit :

C'est la France qui est attaquée et non pas la république.

Avant la république laïque, la France était un royaume chrétien, le Roi étant le représentant de Dieu sur terre, ne permettant aucunes contestations de son pouvoir et donc de religion. Preuve il en faut des guerres de religion ( 1562 à 1598 ), contre l'autre religion ( minoritaire ) présente sur notre sol à cette époque, le protestantisme. Ces guerres qui se termina par la conversion au catholicisme de celui qui allait Régnier sous le nom de Henri IV et l'établissement de l'édit de Nantes.

En 1620, Louis XIII et Richelieu combattirent les protestants, notamment à La Rochelle, dont le siège est resté gravé. Dans bon nombre de villes, Richelieu fit araser nombre de châteaux afin de contrer toutes places fortes protestante. (  https://fr.wikipedia.org/wiki/Guerres_de_Religion_(France)  )

Il y a 20 heures, RVW a dit :

la France et ses traditions (qui ne datent pas de 1789)

Souvenons nous de Charles Martel qui à Poitier menant à une importante et historiquement décisive victoire franque connue comme(que l'on nomme souvent Ma'arakat Balâṭ ash-Shuhadâ, bataille du Pavé des Martyrs, selon les sources arabes), mettant fin à la « dernière des grandes invasions arabes de France » (  https://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_Martel     )

Il y a 20 heures, RVW a dit :

Il faudrait commencer par arrêter d'employer la novlangue à la mode qui occulte le terme "France" comme s'il s'agissait d'un gros mot.  C'est la France qui est attaquée et non pas la république.

La France laïque, c'est la République, parlementaire, celle dont le chef d'état est un représentant élu, la république démocratique des grandes lois sur l'instruction, le droit de grève, de réunion, la laïcité, la liberté des cultes qui permet à tous citoyens de croire ou de ne pas croire, de s'exprimé, c'est la république du Front populaire, des congés et de la culture accessible à tous...

Il y a 20 heures, RVW a dit :

Ces gens là s'en foutent que ça soit une république ou autre.

Effectivement !

Il y a 20 heures, RVW a dit :

leur idéologie

Est de mettre la main sur le monde en y établissant leurs règles.

Link to post
Share on other sites

Je ne m'attendais pas à un tel niveau de détails dans votre réponse mais puisque nous y sommes, et en grand amoureux d'Histoire je me dois donc de répondre à mon tour à vos différents points.

Je résumerai néanmoins mes propos par cette phrase du grand historien Marc Bloch:

"Il y a deux catégories de français qui ne comprendront jamais l'histoire de France, ceux qui refusent de vibrer au souvenir du sacre de Reims, ceux qui lisent sans émotion le récit de la fête de la Fédération."

Citation

Avant la république laïque, la France était un royaume chrétien, le Roi étant le représentant de Dieu sur terre, ne permettant aucunes contestations de son pouvoir et donc de religion. Preuve il en faut des guerres de religion ( 1562 à 1598 ), contre l'autre religion ( minoritaire ) présente sur notre sol à cette époque, le protestantisme. Ces guerres qui se termina par la conversion au catholicisme de celui qui allait Régnier sous le nom de Henri IV et l'établissement de l'édit de Nantes.

Oui et alors? Vouloir nier que le catholicisme a façonné notre pays serait une aberration, nos clochers, nos jours fériés... tout ne fait que le rappeler mais je ne crois pas qu'il s'agisse ici d'un débat sur la religion qui n'aurait d'ailleurs sûrement pas sa place ici.

Citation

En 1620, Louis XIII et Richelieu combattirent les protestants, notamment à La Rochelle, dont le siège est resté gravé. Dans bon nombre de villes, Richelieu fit araser nombre de châteaux afin de contrer toutes places fortes.

Et pourtant cela n'a pas grand chose à voir avec la religion. Richelieu assiège la Rochelle parce que les protestants sont le parti de l'étranger, les anglais en l'occurrence qui soutiennent les assiégés afin de pouvoir diviser la France mais encore une fois je ne vous pas trop le rapport avec le fait qu'on occulte trop souvent le mot France.

Citation

Souvenons nous de Charles Martel qui à Poitier menant à une importante et historiquement décisive victoire franque connue comme(que l'on nomme souvent Ma'arakat Balâṭ ash-Shuhadâ, bataille du Pavé des Martyrs, selon les sources arabes), mettant fin à la « dernière des grandes invasions arabes de France » (  https://fr.wikipedia.org/wiki/Charles_Martel     )

Vous parlez ici de la France et cette histoire dont vous parlez est la même qui est attaquée par ces individus. Ils n'ont pas attendu la république pour nous détester. 

Citation

La France laïque, c'est la République, parlementaire, celle dont le chef d'état est un représentant élu, la république démocratique des grandes lois sur l'instruction, le droit de grève, de réunion, la laïcité, la liberté des cultes qui permet à tous citoyens de croire ou de ne pas croire, de s'exprimé, c'est la république du Front populaire, des congés et de la culture accessible à tous...

La république n'est laïque que depuis 1905, les congés payés, l'école universelle n'ont rien non plus à voir avec la république, même le droit de vote des femmes n'a rien à voir (il avait même été supprimé en 1791 par Sieyès et remis en place par un président se définissant monarchique)... ce sont plus des progrès techniques et sociaux totalement indépendants du régime politique qui en sont les causes. Ils sont d'ailleurs aussi survenus dans des monarchies et ne sont pas présents dans toutes les républiques, ni propres à la république française qui a parfois attendu longtemps pour les mettre en place.

Bien cordialement

  • Like 1
Link to post
Share on other sites
  • Administrateur

Je serai plus simple dans ma réponse, car dans le fond nous sommes d'accord.

Pour moi la France c'est "l'ensemble" de se qui l'a construite et ce qui l'a compose ( je parle bien de l'image ou en commerce nous dirions la "marque" ). La République représente plus le concept de Liberté, dont la laïcité.

Le drapeau tricolore représente bien la France républicaine, pas l'ancien régime ou la Gaule.

J'avais employé le terme "ennemi de la République" j'aurai pu dire ennemi de Marianne qui est bien l'image, le symbole de la République et par là celui de la France ( avec le coq ).

Il y a 22 heures, RVW a dit :

je ne vous pas trop le rapport avec le fait qu'on occulte trop souvent le mot France.

Pour être franc je n'ai pas spécialement eu cette impression, mais effectivement nous pouvons le dire, la FRANCE est la cible ( ainsi que bon nombre de pays, pour ne pas dire tous ) de ces terroristes.

 

( Ce qui me choque plus (mais on s'écarte du sujet) c'est le fait qu'en France on est honte d'afficher son drapeau, qui en premier lieu est pris pour une appartenance politique (sauf au moment des coupes de foot, de même le mot patriote est tendancieux, c'est bien dommage ! )

Bien cordialement.

  • Like 2
Link to post
Share on other sites