Aller au contenu
Forum Militaire
capmat

ATTENTATs SUR NOTRE TERRITOIRE( 07/01/2015 à 11h30 attentat meurtrier contre "Charlie Hebdo" )

Messages recommandés

Vendredi 23 mars 2018, une fois de plus, notre Pays a été la cible d' attaques terroristes sur notre territoire :

Terrorisme/EI : Le preneur d’otages de Trèbes abattu lors de l’assaut donné par le GIGN

 
 
 

gign-20180323.jpg

Peu avant 10H30, vers l’ancien site des Aigles de la Cité à Carcassonne, ce 23 mars, un individu a volé une voiture après avoir gravement blessé son conducteur et tué un passager. Est-ce lui qui  a ensuite suivi un groupe de 4 policiers d’une compagnie républicaine de sécurité (CRS) qui rentraient à leur caserne après un footing, avant de tirer au moins cinq coups de feu dans leur direction? L’enquête le confirmera.

Quoi qu’il en soit,  CRS a ainsi été touché à l’épaule. L’un de ses camarades a eu le temps de relever le numéro figurant sur la plaque minéralogique du véhicule utilisé par l’assaillant.

Ensuite, vers 11H15, cette voiture s’est garée sur le parking d’un supermarché « Super U », à Trèbes, une localité de 5.600 habituants, située un quart d’heure de route de Carcassonne. Selon un témoin, un homme – sans doute celui qui a tiré sur les CRS – est entré dans l’établissement en criant « Allah akbar! ». Et des coups de feu ont été entendus.

L’alerte ayant été rapidement donnée, la gendarmerie a bouclé le secteur et commencé à faire évacuer les clients. Selon le parquet de Carcassonne, l’individu a alors prétendu être un soldat de l’État islamique (EI ou Daesh). Information qui reste à confirmer, il aurait exigé la libération de Salah Abdelsam, l’un des terroristes ayant participé aux attaques du 13 novembre 2015 à Paris.

Rapidement, le parquet de Carcassonne s’est dessaisi de l’affaire au profit de la section antiterroriste du parquet de Paris, qui a ouvert dans la foulée une enquête pour « assassinat, tentative d’assassinat et séquestrations sous conditions en relation avec une entreprise terroriste. » Cette dernière a été confiée à la Sous direction antiterroriste (SDAT), la Direction générale de la sécurité intérieure (DGSI) et la Direction interrégionale de la police judiciaire (DIPJ) de Montpellier.

À 12H15, les gendarmes du GIGN-Toulouse, du PSIG de Castelnaudary et de celui de Carcassonne ainsi que du PSIG Sabre de Narbonne sont arrivés sur place. Dans le même temps, un lieutenant-colonel de la gendarmerie a pris la place d’une femme qui était retenue en otage. Ce dernier a permis à ses camarades de savoir ce qu’il se passait à l’intérieur du supermarché en laissant allumé son téléphone portable sur une « table », selon les explications données par Gérard Collomb, le ministre de l’Intérieur.

Puis, vers 14H30, alors que des coups de feu venaient de se faire entendre, le GIGN a donné l’assaut. Cette séquence, qui aura duré une dizaine de minutes, s’est terminée par la mort de l’assaillant. Deux gendarmes ont été blessés, de même que l’officier qui s’était constitué prisonnier.

Le ministre de l’Intérieur a d’ailleurs salué le courage de ce lieutenant-colonel qui, âgé de 45 ans, a été touché gravement. « Un acte d’héroïsme comme en sont coutumiers les gendarmes et les policiers qui s’engagent au service de la sécurité de nos concitoyens », a-t-il dit.

Selon un bilan encore provisoire, le bilan de cette prise d’otages est d’au moins deux tués.

En outre, M. Collomb a donné des précisions sur le terroriste abattu par le GIGN. « C’était un solitaire qui est passé à l’acte », a-t-il dit, avant de préciser qu’il s’appelait Redouane Lakdim (26 ans) et qu’il était connu des services de police pour des actes de petite délinquance. « Nous l’avions suivi et nous pensions qu’il n’y avait pas de radicalisation ».

« Il est passé à l’acte brusquement alors qu’il était déjà surveillé », a continué le ministre. « Il venait de Carcassonne et il est parti pour aller jusqu’à Trèbes. Nous sommes dans une petite ville tranquille. Hélas la menace est partout », a-t-il déploré.

 

Plus tard, via son agence de propagande Amaq, l’État islamique a revendiqué les attaques de Carcassonne et de Trèbes en qualifiant Redouane Lakdim de « soldat du Califat », sans plus de détails.
 
Ne nous pouvons qu' avoir une pensé aux innocents dont la vie a été prise par ce " barbare " et soutenir les nombreux blessés, dont certains très grièvement.
Nous pouvons également être fier et respectueux de l' action de cet officier supérieur de la Gendarmerie qui est grièvement blessé, il a échangé sa vie contre celle d' une femme prise en otage.
  • Thanks 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Prise d’otages de Trèbes : Le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame a succombé à ses blessures
 

Il a sacrifié sa vie pour sauver celle des autres. Le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame, officier adjoint de commandement (OAC) au groupement de gendarmerie de l’Aude, est décédé, cette nuit, des suites des blessures que lui avait infligé le jihadiste Redouane Lakdim, le preneur d’otages du SuperU de Trèbes, près de Carcassonne, le 23 mars.

L’annonce du décès de cet officier a été faite par Gérard Collomb, le ministre de l’Intérieur, via un court message posté sur les réseaux sociaux. « Le lieutenant-colonel Arnaud Beltrame nous a quittés. Mort pour la patrie. Jamais la France n’oubliera son héroïsme, sa bravoure, son sacrifice. Le coeur lourd, j’adresse le soutien du pays tout entier à sa famille, ses proches et ses compagnons de la Gendarmerie nationale de l’Aude », a-t-il écrit.

Alors que Lakdim venait de tuer deux personnes (un employé du supermarché et un client), le lieutenant-colonel Beltrame n’a pas hésité à se substituer à une otage blessée. Son réflexe de poser son téléphone portable en mode émission sur une table a permis à ses camarades de l’antenne toulousaine du GIGN de savoir ce qu’il se passait à l’intérieur de l’établissement.

Ces derniers ont lancé leur assaut quand Lakdim a une nouvelle fois fait usage de son arme. A priori pour tirer sur le lieutenant-colonel Beltrame, lequel a été gravement touché à au moins trois reprises. La suite est connue : le terroriste a été abattu.

Au départ, a précisé le procureur de la République de Paris, François Molins, Lakdim voulait s’en prendre à des militaires du 3e Régiment de Parachutistes d’Infanterie de Marine (RPIMa) de Carcassonne. Ayant volé une voiture à cette fin (en blessant son conducteur et en tuant un passager), il s’est finalement attaqué à quatre policiers de la CRS 53 qui revenaient d’un footing. L’un d’entre eux a été sérieusement touché par les tirs du terroriste.

Puis, Lakdim a pris la direction de Trèbes, où il a donc pris en otages les clients et les employés d’un supermarché SuperU. Un tel scénario avait d’ailleurs fait l’objet d’un exercice, en décembre, commandé justement par le lieutenant-colonel Beltrame…


En savoir plus sur http://www.opex360.com/2018/03/24/prise-dotages-de-trebes-lieutenant-colonel-arnaud-beltrame-a-succombe-a-blessures/#jy7DsEAUSIgvyecZ.99
  • Thanks 1
  • Sad 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En effet,cela dépasse l'abnégation elle même. Il s'agit d'un sacrifice délibéré.

Toutes nos pensées les plus émues vont à cet homme, gendarme, à ses proches et à sa famille.

Respectueux saluts à tout les intervenants dans ce drame.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Comme chacun le sait, hier soir vers 21h, un individu a semé la terreur dans les rues de la capitale, tuant malheureusement une personne et en blessant d'autres. La police a neutralisé ce terroriste.

https://www.ladepeche.fr/article/2018/05/13/2796892-attentat-paris-victime-est-homme-29-ans.html

http://www.rtl.fr/actu/justice-faits-divers/attentat-a-paris-ce-que-l-on-sait-au-lendemain-de-l-attaque-au-couteau-7793368905

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 5 heures, Bouchon-Gras 49 a dit :

Comme chacun le sait, hier soir vers 21h, un individu a semé la terreur dans les rues de la capitale, tuant malheureusement une personne et en blessant d'autres. La police a neutralisé ce terroriste.

Pensées aux familles des victimes ainsi qu'aux blessés, qui aux dernières nouvelles seraient maintenant hors de danger.

Je me demande si le plus inquiétant dans tout ça, ce n'est pas de voir ce sujet s'allonger encore et encore... :(

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 13 heures, Cne Caesar a dit :

Je me demande si le plus inquiétant dans tout ça, ce n'est pas de voir ce sujet s'allonger encore et encore... :(

Oui, car on ne prend toujours pas ces attentats comme une guerre latente et réel au niveau de l’État tout comme l'information aux citoyens sur l'attitude à avoir quand cela est possible..

La première attaque par arme blanche ne peut pas être évitée et fait un mort.

Pour les suivants, la peur prédomine et offre des possibilités d'assassinats supplémentaire au terroriste. Ainsi, nos consœurs sont des plus vulnérables avec leurs chaussures à talons haut et jupes étroites. Elles offrent leurs dos dans leurs fuites.

Quand je suis arrivé à Paris lors de mon service militaire dans les années 60, en gare d'Austerlitz, un homme frappait allégrement  une femme sur le quai. Un meute d'hommes se sont rués sur l'individu qui sous la masse s'est trouvé par terre et pratiquement piétiné. Cette attitude est presque inexistante aujourd'hui, sauf de certains courageux car il y en a toujours, tel ces américains dans le Thalis qui furent décorés de la Légion d'Honneur pour leurs courages.

Il faut penser ces possibilités d'agressions et avoir préparé une attitude (d’où proviennent  les tirs, je me couche, attaque par couteau, j'ai une bombe à gaz ou une matraque électrique aujourd'hui et à l'époque un nerf de bœuf accroché sous la veste, etc.). C'est une partie de l'enseignement que j'ai reçu pendant mon temps de service militaire en Algérie qui était basé sur l'anti-terrorisme et la contre-guérilla.

A titre personnel, j'ai une matraque électrique de près de 40 cm de long avec lampe éblouissante de 300 lumens et 8 millions de volts. Port interdit. J’habite Joué-lès-Tours (attaque du Commissariat de Police) et je prend mes risques quand à la législation. Reste l'affrontement. Avoir le courage d'affrontement ou la fuite est le dilemme ou la peur viscéral prédomine.

Pensées émues pour ces personnes victimes de terrorisme.

Cela n'aurait pas dû être..

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 16 heures, Cne Caesar a dit :

Je me demande si le plus inquiétant dans tout ça, ce n'est pas de voir ce sujet s'allonger encore et encore... :(

Le doute n’est plus d’actualité … Par contre la certitude peut être motivante …:Angel@2x:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 8 heures, Janmary a dit :

Quand je suis arrivé à Paris lors de mon service militaire dans les années 60, en gare d'Austerlitz, un homme frappait allégrement  une femme sur le quai. Un meute d'hommes se sont rués sur l'individu qui sous la masse s'est trouvé par terre et pratiquement piétiné. Cette attitude est presque inexistante aujourd'hui

C'est vraiment dommage que cette cohésion et cette solidarité aient disparu. Nous parlions récemment du rétablissement du service militaire, j'espère qu'il aura à coeur d'enseigner aux "appelés" comment réagir dans cette situation, par exemple pour désarmer l'auteur de l'attentat. Mais bon, plus prosaïquement, ça me semble assez inimaginable que lors d'une attaque à l'arme blanche, des civils sans formation militaire autre que le SNU, s'en prennent spontanément à l'agresseur et parviennent à le neutraliser au lieu de s'enfuir. L'espoir fait vivre... 

Par contre, si le terroriste possède des armes à feu, difficile de l'affronter...

Il y a 8 heures, Janmary a dit :

Cette attitude est presque inexistante aujourd'hui, sauf de certains courageux car il y en a toujours, tel ces américains dans le Thalis qui furent décorés de la Légion d'Honneur pour leurs courages.

On ne peut qu'admirer le sang-froid, le courage et le sens du devoir et du sacrifice de ces militaires américains. Mais peut-être est-ce aussi dû à leur culture différente de la nôtre ? Autre pays, autre moeurs. Même s'il y a, à n'en pas douter, des Français qui auraient réagi de la même manière. Ces personnes méritaient vraiment la Légion d'Honneur, à l'inverse de beaucoup de chevaliers décorés depuis quelques années, mais c'est un autre débat.

Il y a 8 heures, Janmary a dit :

 A titre personnel, j'ai une matraque électrique de près de 40 cm de long avec lampe éblouissante de 300 lumens et 8 millions de volts. Port interdit. J’habite Joué-lès-Tours (attaque du Commissariat de Police) et je prend mes risques quand à la législation. Reste l'affrontement. Avoir le courage d'affrontement ou la fuite est le dilemme ou la peur viscéral prédomine.

C'est vrai qu'il faut mieux avoir une amende pour port d'arme que de se faire poignarder faute d'être armé... Mais soyez tout de même prudent (conseil superflu, vous n'aviez pas besoin de moi pour y penser ;)).

Il y a 7 heures, yavaitkapa a dit :

Le doute n’est plus d’actualité … Par contre la certitude peut être motivante:Angel@2x:

 La certitude de quoi ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 12 heures, Janmary a dit :

La première attaque par arme blanche ne peut pas être évitée et fait un mort.

 

Il y a 2 heures, Cne Caesar a dit :

Par contre, si le terroriste possède des armes à feu, difficile de l'affronter...

Alors pour répondre, il faut savoir qu'une personne avec une arme blanche qui ce précipite vers soit, va très vite et l'on a peu de temps pour réagir, c'est encore plus vrai si on est armé, le temps de comprendre, d'armer l'arme l'individu est déjà là.

Il y a 3 heures, Cne Caesar a dit :
Il y a 12 heures, Janmary a dit :

Cette attitude est presque inexistante aujourd'hui, sauf de certains courageux car il y en a toujours, tel ces américains dans le Thalis qui furent décorés de la Légion d'Honneur pour leurs courages.

On ne peut qu'admirer le sang-froid, le courage et le sens du devoir et du sacrifice de ces militaires américains. Mais peut-être est-ce aussi dû à leur culture différente de la nôtre ? Autre pays, autre moeurs. Même s'il y a, à n'en pas douter, des Français qui auraient réagi de la même manière.

L'action a surtout fonctionné car ils se connaissaient, une personne seul ne peut de sang froid se précipiter sur un terroriste si personne ne vient lui donner un coup de main, c'est ce qui a fait la différence dans le cas du Thalis, les trois Américains se connaissaient et voyager ensemble.

On peut imaginer un petit groupe de soldats français partant en week-end par le train, étant ensemble, ils pourraient avoir la même réaction.

Alors que seul, rien ne garantie que d'autres passagers ( surtout avec la panique ) viendront aider.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 10 heures, Bouchon-Gras 49 a dit :

On peut imaginer un petit groupe de soldats français partant en week-end par le train, étant ensemble, ils pourraient avoir la même réaction.

Alors que seul, rien ne garantie que d'autres passagers ( surtout avec la panique ) viendront aider.

C'est probable. Un groupe constitué et pratiquant le métier des armes interviendront sans nul doute. Il existe des gendarmes et policiers qui interviennent fréquemment sur la voire publique sans être de service pour autant ! Coup de chapeau à eux !

Un homme seul ne peut pratiquement rien faire contre un homme armé. Un combat de rue est très rapide. Seul la réaction multiple de plusieurs personnes réagissant en concentrique autour d'un individu peuvent influencer le combat s' ils possèdent des armes (définis plus haut) ou ayant été longuement entrainé et sachant frapper pour réduire le terrorisme...et ce n'est pas gagné d'avance.

Le karaté exige des coups (poings) puissant et assez incompatible avec la rapidité des combats de rue. Les frappes doivent être doigts en avant (yeux, gorge), la paume (certain karaté, aïki-do, boxe Française  ou technique des "Apaches Parisiens") qui remonte sur le visage, Kick-boxing Thaïlandais (coup latéral sur les genoux), le parapluie utilisé contre le visage, etc. Il faut avoir été très sérieusement entrainé à ce type de combat avec aucune certitude de réussite le moment venu.

Cela demande beaucoup de courage  que de monter au combat sur une telle attaque. Par contre, il faut bien enseigner à Madame et Monsieur tout le monde que l'on ne doit pas fuir devant une telle attaque au couteau. Il faut toujours avoir en vue le terroriste et se dégager latéralement en s'éloignant et en laissant ses chaussures (pour les dames). Un certain nombre de personnes semblent avoir réagit de cette façon d’après les dires et les films.I

C'est l'enseignement donné pour ce type de terrorisme. Sa mise ne pratique est un tout autre probleme.A titre personnel, lors de mes entrainements aux arts martiaux  =

1° - C'est qu'il fallait avoir un sacré niveau et une très longue pratique pour un combat de rue (La pratique du couteau, du bâton court et long est pourtant utilisé enseigné dans l'Aïki-do).

2° - A titre personnel, j'ai un mangue d'allonge de mes bras et jambes. D’où; la nécessité de passer sous la garde de l'adversaire. Pratique pratiquement impossible en combat réel. Si on rajoute une forme qui n'est plus de mise pour cause de retraite et de ce type d'entrainement, je suis comme tout à chacun très vulnérable dans le cadre de ces attentats.

Il n'y a pas de solutions miracles. Il ne faut pas être au mauvais endroit au mauvais moment.Il est nécessaire de voir ce qui se fait en Israël (voir, hier soir lundi 14 mai, l'émission "C'est dans l'Air", sur la Cinq, consacré à ce sujet. Repasse .

J'exprime toutes mes pensées à toutes les  victimes de ces meurtres gratuits.

Janmary

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

×