Jump to content
Search In
  • More options...
Find results that contain...
Find results in...
mafzst

Les restructurations, pourquoi et comment

Recommended Posts

Staff

Bonjour,

L'État restructure ses armées, ce n'est pas nouveau mais cela va durer.

Le ministère de la défense à publié un dossier thématique expliquant pourquoi ainsi que les actions prévues pour 2015. http://www.youscribe.com/catalogue/tous/restructuration-des-armees-en-2015-2507380

Quel est votre avis sur ce dossier ? La réalité est elle celle que décrit ici le ministère ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Modérateur

Sans aller plus loin dans ces coupes, le budget de la Défense pour 2015 est en grande difficulté

http://secretdefiance.com/armee-francaise-cherche-22-milliards-deuros-desesperement/

sans compter que le surcoût des OPEX, qui devraient être mutualisés au sein des autres ministères semble lui aussi sur une mauvaise pente...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Staff

Soyons réaliste !

 

Pour nos amis qui ont étudiés l'économie, nous devrions supprimer budgétairement s'entend  les forces armées (cas d'école bien entendu) pour tenter de équilibrer notre budget annuel qui est en hausse continuel de 2,5 % par an.

Nous n'arrivons pas à équilibre budgétaire et encore moins à diminuer notre dette que nous avons et continuons de contacter à l'International.

 

J'ai beaucoup écrit sur ce forum concernant ce sujet, je vais donc faire court.

 

Même en supprimant le budget défense et la force de dissuasion, il n'y aura pas ré-équilibre de notre budget.

 

Il nous faut =

 

> Équilibrer le système public-privé avec une convention collective de base unique, les mêmes critères sociaux et des calculs de retraites. Économie de 60 milliards d'Euros par an

 

> Mettre fin au mille-feuille des administrations, État, Régions, Départements, Communauté de communes, Municipalités (36.000 au lieu de 8.000 en République Fédérale Allemande bien plus grande qu'en France). Économie de 15 milliards d’Euros.

 

> Contrôler les dépenses abusives des communautés de communes et des communes qui ont recrutés plus de 300.000 fonctionnaires (dont autant qui partent à la retraite actuellement) et que dont on devraient supprimer le recrutement pour un temps.

 

> .Stopper la gabegie du public ou la S.N.C.F. avec l'aide des syndicats partie prenante, augmente les retraites de 25 % en multipliant les promotions pour le calcul des retraites calculés sur les 6 derniers mois et non sur les 25 meilleurs années comme dans le privé. En 5 ans, malgré une diminution de 10.000 personnes, les déficit s'est accrue de 25%.

 

Sans parler du déficit considérable des T.G.V., des R.E.R (payés par les régions incluant parfois les voies). sans parler des quais non appropriés avec le nouveau matériel, les sabotages et vols entrainant des pertes épouvantables et une dotation de l’état 13 milliards par an pour des travaux jamais exécutés à leurs époque (caténaires, etc. pour cause de politique T.V.G.).

 

> Manque de recettes de 20 milliards d'Euros pour la Sécurité Sociale non payées et dissimulées.

 

> Etc. Etc.

J'ai écrit, lors de mon beau séjour au chômage et ayant été suivi par l' A.P.E.C. et non par l' A.N.P.E (les cadres ont ce choix) un mémoire sur le Chômage et sur les moyens de relancer l’Économie (en 1995) à la demande de l'A.P.E.C en tant que chômeur longue durée.

 

J'ai remporté la palme avec l’étude de ce mémoire entièrement chiffré.

Grosse discussion sur ce document à Paris.

Alors si vous désirez un débat sur la question, je suis preneur (après avoir réécrit ce sujet car il fut réalisé en 1995 en mode MS-DOS et non Windows ( MicroSoft  Disc Operating System) et en D.E.W. ancêtre de World.

 

Aujourd'hui, la gauche ne veut pas remettre en cause les "avantages acquis", 35 heures, dimanche travaillé pour certains salariés, retraite à 62 ans (sauf à la S.N.C.F. qui bénéficie ici et là des 52 ans), etc. et la droite ne veut pas mettre dans la rue les syndicats et se retrouver avec des problèmes sur le dos.

 

Alors, l'Armée ? Elle ne dit rien et c'est tant mieux pour les pouvoirs successifs. Et l'on charge de ce coté là.

 

Depuis (disons) 1995, on attend, on fait des ronds de jambes, on promet, on dit "reformer" alors qu'il ne s'agit que de petits rectificatifs fiscal, bref, on amuse le bon peuple qui commence a poser les vrais questions et sont même prêt à faire des efforts de "reformes de structures".

 

Des jeux et du pain pour le peuple (Déjà a Rome !!).

Je pense que nous allons vers un clash qui financier, qui économique, qui militaire car la corde est trop tendue depuis trop longtemps.

 

Janmary

 

.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Les coupes (récurrentes) dans le budget de la Défense sont malheureusement totalement prévisibles.

Quand un gouvernement doit faire des économies mais n'y arrive pas, il finit toujours par s'attaquer à la Défense.

C'est en effet la solution de la facilité par excellence : c'est le seul ministère sur lequel on peut taper comme on veut sans qu'il y ait la moindre réaction, la moindre conséquence.

Faites des réformes concernant la retraite, la sécu., les 35h, bref tout ce que vous voulez, vous aurez toujours des milliers (voire centaines de milliers) de manifestants dans la rue, une baisse de la popularité du gouvernement en place etc.

Diminuez le budget de la Défense autant que vous voulez, il n'y a aura pas la moindre contestation (la grève n'existe pas à l'armée).

Résultat : année après année, les gouvernements successifs se font plaisir en grignotant le budget de la défense.

 

Cette année ils ont quand même fait fort quand ils ont annoncé réfléchir à éventuellement mettre fin à la composante aéroportée de la force de dissuasion nucléaire française.

Bref, un comble quand on sait que, pendant que la France se désarme, un certain nombre de pays rivaux s'arment massivement (y-compris en bombes nucléaires).

Share this post


Link to post
Share on other sites
Staff

@ eric

Cette année ils ont quand même fait fort quand ils ont annoncé réfléchir à éventuellement mettre fin à la composante aéroportée de la force de dissuasion nucléaire française.

 

Erreur grave en effet. La force de dissuasion stratégique  est désormais assurée par les sous-marins à propulsion nucléaire avec des missiles à tètes multiples (saturation de la défense) avec des explosions à relativement haute altitude (combinaison accentuée souffle et chaleur combinant incendie et écrasement au sol).

 

La composante terrestre du plateau d'Albion à été supprimé par la difficultée à la soustraire à un tir de contre batterie éventuelle.

 

Reste la composante tactique avec des aéronefs et bombe de petites puissances (quelques kilotonnes).

 

> La force de dissuasion stratégique est la réponse sous forme de dissuasion du territoire National par tout agresseurs potentiels qui se verraient infliger des destructions hors avantage de l'agression qu'il pourrait obtenir Cette dissuasion n'est pas compatible avec une agression sur nos départements et  territoires d'outre-mer.

 

> En cas .d'agression caractérisée des iles du Pacifique ou de la Guyane pour son pas de tirs et de ses atouts économiques (OR) par une puissance étrangère, reste la dissuasion tactique contre une force navale et / ou une armée de terre. Dans la mesure ou le pays agresseur n’a pas de force nucléaire, la réponse musclée sur ses armées stop le processus.

 

C'est du moins la signification de la dissuasion tactique qui est embarquée très certainement sur le porte-avion "Charles-de-Gaulle". Retirer cette composante, c'est envoyer un message de refus de défense de nos départements et territoires d'Outre-mer.

 

L'abandon de tant d'effort du passé pour de règles comptables est une erreur des plus graves. C'est cette dissuasion qui nous vaut des années de Paix !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Bonjour, je ne suis pas spécialiste, mais je m'intéresse beaucoup à ces sujets, donc je me permet de m'inviter à la conversation ^^
Que pensez-vous de ré-ouvrir la banque de France pour des empreints à taux zéro, ce qui stopperais une grande partie de l'augmentation de la dette publique ?
Combinons à cela, un réduction du déficit, la France ayant un déficit à 4% il me semble, ce qui représente à peu près 80 milliards de déficit, si j'additionne les chiffres que vous avez donnez plus haut, ( et seulement les chiffres en milliards, et il y aurait surement d'autres solutions pour économiser de l'argent ou même pour en gagner) on tombe à 2 %. Youppi On tombe sous les 3 % !!
Imaginons maintenant que l'économie reparte, révons de 2% de croissance, en 1 ou 2 ans, on reviendrais à un budget excédentaire.
Puis cela débloquerais de nouveaux levier comme la dévaluation même si cela n'est à faire qu'avec sagesse.
Je crois que le seule problèmes est que les traités européens interdisent l'utilisation des banques nationales ! :s

Share this post


Link to post
Share on other sites
Staff

C'est une bonne choses en soit Enguerrand D

 

J'ai omis de poster que l'alignement des lois et règlements  du service public sur les lois en vigueur dans le secteur privé, permettrait d'économiser 60 milliards d'Euros minimum (par an)..

Source = La cour des comptes.

 

Des ouvrages ont parus sur les explications et détails de ces mesures.

A votre service si vous désirez en connaitre plus.

 

@Enguerrand D

Je crois que le seule problèmes est que les traités européens interdisent l'utilisation des banques nationales ! :

 

Le problème est que la France vit au dessus de ses moyens et qu'elle à "décroché" de l'Euro comme jadis avec le Franc ou il y avait des dévaluations régulières de la monnaie. Nous continuons en faisant de notre pays un frein pour le reste de l'Europe. Or, nous ne pouvons plus dévaluer l'Euro pour notre seule activité économique car nous sommes tous sur une même et unique monnaie avec le même taux de valeur de la Banque Européenne.

 

Cordialement à vous.

Janmary

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

 

 

Le problème est que la France vit au dessus de ses moyens et qu'elle à "décroché" de l'Euro comme jadis avec le Franc ou il y avait des dévaluations régulières de la monnaie. Nous continuons en faisant de notre pays un frein pour le reste de l'Europe. Or, nous ne pouvons plus dévaluer l'Euro pour notre seule activité économique car nous sommes tous sur une même et unique monnaie avec le même taux de valeur de la Banque Européenne.

 

:s Moi je pense que c'est justement l'argument qui permet de mettre dans la tête des Français qu'on va couper dans le gras et que malheureusement c'est pour eux que ça va être douloureux.

Je crois que la France ne peut plus empreinter à sa banque nationale depuis 1973 et depuis par ordre de l'europe, 1974 elle a un budget déficitaire, cette même Europe impose une rigueur budgétaire, alors on coupe la ou craint pas l'armée !!

Bien sur il y a des dépenses à supprimer, des réformes à faire, mais ce qui est sur c'est que même en faisant de gros efforts, le déficit resteras bas ( 3% ) mais présent et donc la dettes continueras de se creuser. 

Sauf si une croissance arrive, sauve le Pays et créer 3 millions d'emploies! :)

Share this post


Link to post
Share on other sites
Staff

@ Enguerrand D

Je crois que la France ne peut plus emprunter  à sa banque nationale depuis 1973 et depuis par ordre de l'Europe, 1974 elle a un budget déficitaire, cette même Europe impose une rigueur budgétaire, alors on coupe la ou craint pas l'armée !!

 

Non, non, Enguerrand D

La France à opté - démocratiquement - pour un budget EQUILIBRE - pour s'intégrer dans le processus Européen économique.

 

L’Europe des décideurs des gouvernements membres et du Parlement Européen   avait émis un avis de déficit limité à 4%.

Monsieur le Président Mitterrand avait refusé en demandant - la France étant vertueuse - un déficit ramené à 3 % !!

 

Le problème étant que nous continuons à pratiquer cette politique en particulier avec les normes édictées par le Parlement Européen. Systématiquement, nous aggravons les critères élaborés au Parlement Européen en les traduisant en lois Française au point que dans le monde des produits agricoles, ces normes aggravées provoquent l’interruption, voir la fermeture d’entreprises par faute de pouvoir appliqués lesdites normes à la Française. (Voir les attendus de la cour des comptes a ce sujet qui à fait l’objet d’un ouvrage).

 

Alors, NON,   L’Europe n’impose pas la rigueur budgétaire.

L’Europe demande que nous respections nos engagements, tout comme tout bon acheteur honore les crédits qui lui sont consentis.

 

Nous vivons depuis 1981 avec des emprunts internationaux effectués à très fort taux pour nationaliser les entreprises dans le cadre de la nouvelle politique. Depuis, les emprunts continuent d’année en année et nous empruntons – non pas pour la recherche et l’investissement – mais pour honoré les dépenses de fonctionnement (fonction publique, retraites du public, Etc.). !! Et cela continue avec une augmentation des budgets de 1,5 à 2,5 % suivant les années.

 

Pensons nous que cela va pouvoir continuer longtemps ?

Imaginons-nous percevoir un salaire et faire chaque année des dépassements important de nos revenus ? Combien de temps durerait la plaisanterie ?

 

Nous sommes pratiquement hués à au Parlement  Européen (j’ai des amis dont la fille est traductrice à ce Parlement) et la confusion, la colère contre notre pays est grande, d’autant que la majorité de nos élus ne siège pas !!

 

@ Enguerrand D

Je crois que la France ne peut plus emprunter  à sa banque nationale depuis 1973 et depuis par ordre de l'Europe, 1974 elle a un budget déficitaire,...

 

C’est totalement inexact. Nous sommes en état de faillite depuis 1945 avec une renaissance de notre monnaie Nationale  disons de 1968 à  1981 (remboursement de la dette américaine de guerre, passage au nouveau Francs avec un ratio de 1 Nouveau Franc pour 100 anciens Francs, gestion équilibré des budgets avec les conseils de Rueff sur la parité de l’Or, de Pinay sur les finances, etc.).

 

Le Président Valéry Giscard d’Estaing a laissé les caisses pleines à son départ. Depuis, les banques Nationales dont le cas typique est l’Espagne avec la « bulle financier », la France avec ses dépassements systématiques de budget ont plombés leurs systèmes financiers et monétaires.

 

Heureusement que nous sommes dans la zone Euro, car c’est la confiance de l’Euro comme monnaie international qui nous valent les prêts à des taux très bas. Si nous étions encore en zone Franc, le système aurait implosé et nous serions au niveau de la Grèce.

 

Je vois que vous êtes intéressé par l’économie.

Vous pouvez suivre les cours d’économie à l’Université de Picardie et de Franche-Comté par le centre de Télé-enseignement par internet (J’ai suivi ceux de Picardie il y a quelques années pour occuper ma retraite !).

 

Nous pouvons constater – après cette formation - les dégâts des médias qui insinuent tout et leur  contraire aux citoyens en masquant les principales réalités par incompétence du sujet traité....et cela perdure depuis fort longtemps.

 

Le plus triste, c’est que les solutions sont connues et des économistes renommés (Français et étrangers dont des Nobel)  indiquent aux décideurs les voies à emprunter. Peine perdue, seule compte l’électorat !

 

En gros, on se doit de dépenser ce que l’impôt rapporte. Et nous avons du répondant, avec les plus belles écoles d’Ingénieurs, des scientifiques de très haut niveau et des économistes invités à l’étranger pour donner des avis ! Triste et amusant quand on a le sens de l’humour.

 

La croissance extérieure sera bénéfique pour les pays qui y ont été préparés.

 

Janmary

Share this post


Link to post
Share on other sites
Staff

Un complément rapide omis lors des derniers posts.

 

@ Enguerrand D

Que pensez-vous de ré-ouvrir la banque de France pour des empreints à taux zéro, ce qui stopperais une grande partie de l'augmentation de la dette publique ?

 

Une banque comme la banque de France - donc une banque centrale - n’à que deux possibilités pour émettre de la monnaie.

 

1° - Faire tourner la planche à billets provoquant l’inflation à terme, puis des dévaluations de la monnaie (époque de la 4° République).

 

2° - Emprunter à l’International en créant de la dette. Cette solution est limitée car nécessite d’investir uniquement dans des investissements productifs et non pour gérer les dépenses de fonctionnement (cas de la France actuellement).

 

3° - Les banques ne peuvent que prêter l’argent qu’elles possèdent. En dépassant leurs – faibles limites – elles provoquent des endettements et des « bulles » explosives que nous venons de connaitre avec les U.S.A et l’Espagne.

 

I ° - Le cri de guerre du régime actuel est « C’est la faute au Président précédent » (même si l’on fait moins bien) et désormais « C’est la faute à l’Europe qui nous impose... ». C’est une vraie honte politique car les responsables, c’est l’Etat  Français et ses gestions calamiteuses.

 

II° - Nous connaissons le système Espagnol. Demande considérable de logements, d’appartements, de maisons individuelles, de par les autochtones et par les étrangers avec des résidences secondaires. Les Banques suivent et prêtent à taux faible sur 20 ans pour une économie florissante. Les banques vident leur fonds propres en un clin d’œil. Emprunt sur les marchés internationaux. Et les banques récidivent encore et toujours devant le succès des travaux publics.

 

Las, il arrive un moment, - sans s’en rendre compte – ou les banques ont dépassées les emprunts capable d’être remboursé avec des prêts publics aussi bas en taux  et en temps (20 ans). Les investisseurs s’inquiètent et non seulement stoppent leurs prêts aux banques et  demandent les remboursements de leurs prêts de courts termes.

 

La « bulle » explose. Incapable de rembourser les emprunts contractés, l’Etat intervient, stop le processus de développement des travaux publics, licencient à tour de bras pour avoir moins de charge à payer pour sa fonction public, etc. et boucher les trous et les  pertes bancaires. Les banques déposent le bilan pour certaine, font évacuent toutes le personnes en situation de non payement de leurs biens, aggravés par le nombre de licenciement du fait que les banques ne peuvent plus assurer de prêts a l’industrie !

 

iii° - Voila le résultat d’une gestion calamiteuse d’un Etat et du laxisme envers la gestion de son secteur bancaire. La France est dans l’œil du cyclone !

Pour éviter cette catastrophe, nos concitoyens qui ont une épargne de 10 milles milliards d’Euros pour une dette de presque 3 milles milliards d’Euros, se sont vus gagés – sans le savoir – ce montant par les préteurs avec l’assistance du Fond Monétaire International (F.M.I.), de la Banque de France et des banques par obligations.

 

Revenir au Francs ou se dégager de l’Euro, c’est la « punition  immédiate » qui nous serait appliquée.

 

Je pense avoir répondu à vos questionnements Enguerrand D

 

Janmary

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

 

Alors, NON,   L’Europe n’impose pas la rigueur budgétaire.

L’Europe demande que nous respections nos engagements, tout comme tout bon acheteur honore les crédits qui lui sont consentis.

 

Nous vivons depuis 1981 avec des emprunts internationaux effectués à très fort taux pour nationaliser les entreprises dans le cadre de la nouvelle politique. Depuis, les emprunts continuent d’année en année et nous empruntons – non pas pour la recherche et l’investissement – mais pour honoré les dépenses de fonctionnement (fonction publique, retraites du public, Etc.). !! Et cela continue avec une augmentation des budgets de 1,5 à 2,5 % suivant les années.

 

Pensons nous que cela va pouvoir continuer longtemps ?

Imaginons-nous percevoir un salaire et faire chaque année des dépassements important de nos revenus ? Combien de temps durerait la plaisanterie ?

 

 

Ha je suis bien d'accord, mais plutôt que de tailler dans le gras comme on oblige les pays à le faire ( la règle des 3%, c'est peut être  Mr Sarkozy je crois qui l'a pondu, mais c'est bel et bien l'Europe qui tape à la porte chaque année !) je pense que l'on devrait evidemment faire des réforme comme expliquer plus haut par toi même! :) cela diminuerais au moins 1 quart du déficit, puis d'échelonner la réduction sur le temps grâce à la croissance ( car si augmentation du PIB = Augmentation du budget, alors on peut en quelque année revenir a un budget neutre) Si je parlais de la banque de france donc emprunt à taux zéro c'est qu'elle permet de stopper l'augmentation de la dette.

Pour ce qui est de la planche à billet, il y a une différence entre injecter de la monnaie pour alimenter un système bloquer, ce que font les Britanniques et les Américains, qui vont vite payer leurs folies, ou le Japon qui morfle en ce moment, et lancer sur la table une masse de monnaie raisonnable  dans un pays qui à un chômage qui baisse et des revenus qui augmentent ! Car l'inflation qui seras une des conséquences c'est vrai si elle est de 0,5% due à la création monétaire c'est bas, même mois que ce que préconise la BCE ( proche mais en dessous de 2%) En parlant de la BCE, Son directeur Mario Dragui il me semble, ne parlais pas d'injecter des fond dans l'économie ? 

Pour ce qui est des interêts des emprunt, La lois de 1973 dite lois Giscard ou même lois Rotschild, interdit à la France d'emprumter à sa banque nationale, apres je comprend pourquoi on l'a voté ( éviter l'inflation ) mais c'était un outil d'économie.( tape lois de 1973 sur google)

Le président VGE à laissé un budget stable mais pas les caisse pleine : http://tempsreel.nouvelobs.com/economie/20111228.OBS7642/la-dette-publique-de-la-france-se-reduit-a-85-3-du-pib.html

Il y a un graphique avec dette en miliards et en %  source INSEE. et le nouvel Obs je ne pense pas que ce soit un journal nationaliste  séduis-moi

Cependant c'est en Euro c'est vrai, mais il me semble en Franc, il y avait tout de même une dette.

Sinon solde_public_france.png

Ho 1974 = déficit !

Source INSEE encore, Il s'agit du déficit si vous voulez d'autres infos il y a ce site : http://france-inflation.com/dette_publique_france_1950.php

Je n'ai jamais dit que c'était la faute du Président, et  bien évidemment notre situation on la doit avant tout à l'échec de nos gestions et pas à l'Europe.

 

 

Un complément rapide omis lors des derniers posts.

 

@ Enguerrand D

Que pensez-vous de ré-ouvrir la banque de France pour des empreints à taux zéro, ce qui stopperais une grande partie de l'augmentation de la dette publique ?

 

Une banque comme la banque de France - donc une banque centrale - n’à que deux possibilités pour émettre de la monnaie.

 

1° - Faire tourner la planche à billets provoquant l’inflation à terme, puis des dévaluations de la monnaie (époque de la 4° République).

 

2° - Emprunter à l’International en créant de la dette. Cette solution est limitée car nécessite d’investir uniquement dans des investissements productifs et non pour gérer les dépenses de fonctionnement (cas de la France actuellement).

 

3° - Les banques ne peuvent que prêter l’argent qu’elles possèdent. En dépassant leurs – faibles limites – elles provoquent des endettements et des « bulles » explosives que nous venons de connaitre avec les U.S.A et l’Espagne.

 

 

 

( le 3° point tu parle des banques nationales ou privée ?)

En réalité il me semble qu'elle peut aussi prêter un somme d'argent inférieur à sa capacité de remboursement qu'elle détient en or.  ( je crois qu'on en a vendu une grande parti il y a une dizaine d'années :s

Je conseil de regarder cette petite video tout simple pour comprendre! :) 

Ensuite je ne sais pas qu'elle est l'avis majoritaire des médias ou des politiques, mon opinion est peut etre déjà trop influencer, mais ce que je sais c'est que ceux qui diriges ou ont dirigés le pays, qui l'ont mis en partis dans cette situation sur plusieurs décennies, ( c'est dire leurs compétences ! ) nous disent que changer de politique monétaires serait une erreur.

Apres il y a plusieurs écoles en économie et je n'ai que 22 ans je n'y connais pas grand chose, alors si tu arrive à me convaincre! :D 

Pour ce qui est des cours en université ça à l'air cool, je vais me renseigner !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Staff

@ Enguerrand D

Ha je suis bien d'accord, mais plutôt que de tailler dans le gras comme on oblige les pays à le faire ( la règle des 3%, c'est peut être  Mr Sarkozy qui l'a pondu,

 

Non, quand même ! Il ne faut pas lui mettre sur le dos ! :D

C'était l'époque du Président Mitterrand (1981 - 1995)

 

 

@ Enguerrand D

Pour ce qui est des cours en université ça à l'air cool, je vais me renseigner !

 

> Il y a également le C.N.A.M. (Conservatoire National des Arts et Métiers) en cours de jour, du soir ou à distance par Internet qui donne des cours réputés en économie dont le professeur Gosset (que l'on voit à la TV) est membre. Il faut être salarié ou demandeur d'emploi.

 

J'avais suivi les cours du CNAM après la guerre d'Algérie (puisque envoyé à 19 ans ) avec les cours de math, puis de télé-phono-vision à partir de 1965, puis d'autres pour la formation d'ingénieur.. Mon groupe américain m'avait renvoyé (toujours en cours du soir) pour une formation en physique du solide (Lasers) pendant un an ...quand je n'étais pas en déplacement !.

 

Pour Information =

http://catalogues-formation.cnam.fr/par-metier/informatique-437728.kjsp

 

Pour le reste, c'est fort long à répondre et je suis un peu accaparé ces temps-ci, mais nous continuerons à développer car il y a des points importants à soulever.

Share this post


Link to post
Share on other sites

 

 

Non, quand même ! Il ne faut pas lui mettre sur le dos ! :D

C'était l'époque du Président Mitterrand (1981 - 1995)

 

Ha pardon  :oops2: 

Mais n'oublions pas le sujet d'origine.. c'est quoi déjà ?! Diantre, je me gausse!!

Share this post


Link to post
Share on other sites

Pour moi, la question principale demeure: Qu'attend la population de son Etat?

Historiquement, les missions de l'Etat sont d'assurer la sécurité de ses citoyens. Cette sécurité est multiforme:

- intérieure par les missions de police

- extérieure par la diplomatie d'abord puis les forces armées le cas échéant,

- juridique pour assurer les échanges entre les personnes.

La fiscalité est le moyen d'assurer ces missions.

 

La peur de l'influence religieuse contre la République a entrainé l'inclusion de l'instruction dans ce périmètre de sécurité. Celles des  révoltes ouvrières puis du communisme a entrainé l'inclusion des prestations sociales  ("la sécurité sociale").

 

Donc les dépenses publiques sont liées à la perception de la sécurité par les élites (comprendre ce qui peut mettre en cause leur position dominante).

 

La nouveauté de notre époque est que les élites deviennent "apatrides"; leurs moyens financiers leur permettent de ne plus dépendre de leur état d'origine (pour l'instant). Celles des élites de 2nd rang qui ne peuvent  s'expatrier ne maintiennent leur position que si la société reste stable.

 

La stabilité sociale devient alors fondée non plus sur le partage d'une vision commune mais uniquement sur une politique de prébende clientéliste.

 

Ce système a un sens si on considère que l'histoire du monde s'est arrêté et que la France est à l'abri des dangers. Or de mon point de vue, ce n'est plus le cas.

 

Concernant plus particulièrement les restructurations, Elles sont inéluctables en fonction des évolutions des risques. Le problème réside dans cette idée fausse (chez les politiques) que la technologie peut compenser en permanence le nombre. Il y a une masse critique à avoir en permanence.

 

De plus, l'endettement est surtout du aux non-recettes fiscales qui subventionnent les entreprises et les ménages.

Avant toute mesure d'ajustement budgétaire ou de réorganisation, il conviendrait de concevoir un budget base zéro (les recettes totales avant exonération, les dépenses) ce qui permettrait d'avoir un débat plus "objectif".

Share this post


Link to post
Share on other sites
Modérateur

Après les vœux aux armées sur le PAN Charles de Gaulle, il semble que le PR veuille ralentir le rythme des déflations des effectifs.

La situation des OPINT dont Vigipirate est le point focal ne doit pas être étrangère à ce revirement. Nos politiques semblent reconnaitre que les limites basses ont été atteintes.

Mais où fera-t-on des coupes, quels autres ministères verront leur budget tailler? Si taille il y aura, ce ne sera certainement pas du même ordre que celui qui avait été imposé aux armées.

Petite anecdote, cet après-midi j'ai rencontré un militaire qui partait dans les 2 heures qui suivaient sur Paris pour la BSS. Il était e train de s'acheter une autre paire de chaussures de combat plus adaptée au climat chaud, le matériel n'en a fourni qu'une paire...(des  Lowa tout de même). :vertetonne:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Qui vivra verra ...

 

Ceux qui l'ont cru l'ont eu dans le ...

 

Les promesses n'engagent que ceux qui les croient.

 

 

C'est bon, j'ai été clair ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Admin

Où l'on reparle de crédit bail pour compenser les hausses budgétaires imposées par le toujours plus d'Opex.

 

Source : Slate.fr    Le lien ici: http://www.slate.fr/story/99471/defense-budget

 

Un extrait de l'article d'hier: 

 

Une gymnastique financière toujours périlleuse

Dans ce contexte, l’innovation financière est sollicitée et l’hypothèse de financement en leasing des matériels de l’armée refait surface.

La solution n’est pas nouvelle. Elle a d’ailleurs été souvent été appliquée par des entreprises en quête d’argent frais pour soutenir leur activité et qui veulent éviter de fortes immobilisations en matériels. Air France y a eu recours pour ses avions, la SNCF pour ses TGV, et PSA pour son siège social historique parisien...

Il s’agit de vendre un équipement à une société de crédit-bail qui le reloue à l’exploitant comme s’il en était propriétaire. L’avantage pour l’exploitant? Utiliser les sommes ainsi dégagées à d’autres investissements qui dégagent une valeur ajoutée supérieure au coût du leasing. Afin que, au bout du compte, il soit gagnant. Mais si les sommes dégagées doivent servir à financer des dépenses de fonctionnement ou à boucher des trous sans retour sur investissement, le montage n’a rien d’une martingale gagnante. Car les commissions encaissées par la société de crédit-bail se transforment en pertes non compensées pour le client.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Modérateur

Le seul souci avec ce "leasing" c'est que je doute fort que la société propriétaire vienne te dépanner ton armement lorsqu'il sera en panne au fin fond du Mali ou bine alors à des prix défiant l'entendement...sans compter toutes les clauses non-répertoriées qui vont apparaitre au fur et à mesure de l'utilisation du matériel donc renégociation du contrat.

Elle me rappelle l'externalisation des véhicules de la gamme commerciale sur l'ilot St Germain dont le kilométrage avait été négocié au plus juste et finalement très vite atteint.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Admin

C'est bien le danger avéré d'une telle manip.

 

Le court terme et la réalisation d'économies rapides l'emportent sur le long terme.

C'est un peu du style "Je gère le présent comme je peux, le moins mal possible et de toute façon, le futur et la mouise qui va avec seront pour mes successeurs". 

 

Un de nos récent président de la République avait dit ceci: Le choix du présent et de ses facilités a toujours des conséquences pour l'avenir"

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est bien le danger avéré d'une telle manip.

 

 

Le maquis financier est un nouveaux champs de bataille.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Admin

Bonjour.

Source: tempsreel.nouvelobs.com 

http://tempsreel.nouvelobs.com/topnews/20150429.AFP6281/hollande-3-8-milliards-d-euros-de-credits-supplementaires-pour-la-defense.html

7000 militaires permanents affectés à l'opération "Sentinelle". Ce choix contraint (enfin?) nos politiques à réviser le budget de la défense à la hausse, et à limiter les réductions d'effectifs programmés jusqu'en 2019.

Il en fallu du temps pour admettre qu'à force de réduire budget et effectifs, nous ne faisions qu'appauvrir et limiter nos possibilités d'interventions sur et hors du territoire, alors même que notre armée n'a jamais été autant engagé qu'aujourd'hui.

Nos politiques peuvent remercier les militaires d'être toujours des grands muets! Je n'ose imaginer le bobinard dans les rues de Paris s'ils avaient seulement oser demander aux autres ministères la moitié des efforts qui ont été demandés à la Défense.

Quant à l'Europe, merveilleux prétexte prêt à servir à tout et à rien pour justifier l'action des politiques, il serait peut être temps qu'elle oblige les pays membres à mettre la main au portefeuille pour aider la France dans ses interventions extérieures qui sont utiles à l'Europe entière.

Le budget français non investi en Opex, grâce à l'aide financière d'autres pays européens serait bien utile pour assurer les Opint.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Admin

Quelques détails :

Défense: les militaires l'emportent sur les effectifs, les politiques sur le budget

conseil def.jpg

Le chef de l'Etat, après le Conseil de défense de ce mercredi, a annoncé plusieurs mesures en faveur des armées (la vidéo de ses annonces est à voir ici):
- L'opération Sentinelle sera "pérennisée" avec 7 000 militaires" affectés à cette mission "de manière durable".
- Le budget de la Défense (31,4 milliards d'euros en 2015, en crédits budgétaires et non pas avec des REX) de la France va bénéficier de "3,8 milliards (d'euros) supplémentaires" entre 2016 et 2019. Cette mesure (trop juste aux yeux des militaires qui espéraient un bon milliard de plus) sera incluse dans l'actualisation de la LPM, qui sera présentée le 20 mai en conseil des ministres.
- 18 500 postes seront préservés sur les 34 000 qui devaient être supprimés dans le cadre de la LPM. Ce qui est conforme aux demandes des états-majors.
- L'idée des "sociétés de projet", des instruments juridiques pour acheter des matériels militaires (avions de transport Airbus A400M, frégates multimissions) avant de les louer au Mindef, est abandonnée (pour cette année). François Hollande confie que la formule, par précaution, pourrait figurer dans la loi “mais qu’elle ne serait pas forcément utilisée”.

L'opposition en a profité pour sortir l'artillerie lourde. Philippe Meunier, secrétaire national à la Défense pour l'UMP, parle de "poudre aux yeux lancée à la face des Français et de nos militaires". Selon lui, ces annonces "ne renforcent en rien nos moyens (le budget reste à 31,4 milliards d'euros !) et ne compensent même pas les manquements à la loi de programmation militaire (le report de charge s'accroît de fait)".

Pour Jean-François Lamour, le "compte n"y est pas". "le compte n’y est pas. Et l'élu d'expliquer: "Les 3,8 milliards d’euros de crédits budgétaires supplémentaires annoncés pour la loi de programmation militaire actualisée permettent de financer soit la moindre déflation des effectifs, soit la poursuite des programmes d’armement indispensables à nos armées, mais certainement pas les deux, ce qui aurait nécessité environ 4 milliards d’euros de plus sur la période."

François Cornut-Gentille donne le coup de grâce: "Ce conseil de défense ne fait que confirmer le rôle majeur des armées dans la sécurité nationale et le sentiment de flottement et de double-langage sur le plan financier. Loin de clore les débats, il ne fait que les entretenir".

( source : Ligne de Défense )

Souhaitons seulement que ce ne soit pas exceptionnelle et que nos politiques prennent vraiment conscience de la nécessité d' une Armée correcte.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Staff

Une très bonne nouvelle pour les armées françaises :super:

La loi de programmation militaire actualisée prévoit 1,5 milliard d'euros pour accélérer l'acquisition de matériels (neufs)

"...le ministère de la Défense prévoit de commander «tout de suite» 7 hélicoptères d'attaque Tigre et 6 hélicoptères de transport NH 90. De même, la livraison des 3 derniers ravitailleurs (MRTT) sur les 12 prévus sera anticipée, compte tenu du risque de rupture de la flotte de Transall, à bout de souffle. Leur moyenne d'âge atteint désormais 51 ans. «Et, compte tenu des aléas qui pèsent sur la livraison de l'Airbus A 400M», la France étudie l'acquisition de quatre C 130 auprès de l'américain Lockheed Martin..."

http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2015/05/20/20002-20150520ARTFIG00346-les-armees-auront-de-nouveaux-equipements-d-ici-a-2019.php

Share this post


Link to post
Share on other sites
Staff

Il est intéressant le projet d'avancement de la livraison des avions ravitailleurs MRTT, après l'expérience qui a laissé la campagne en Libye (Harmattan) où les ravitailleurs américains ont suppléé à ce manque de l'armée de l'Air.

Z3PXbCD.jpg?2

Share this post


Link to post
Share on other sites

  • Recent Status Updates

    • Tmapc  »  berogeitabi

      Bonjour j'aimerais échanger avec vous sur les tmapc. Je recherche des infos photo etc pour un panneaux explicatif. Merci
      · 1 reply
    • Nenette

      Bonjour ,
      incorporé le 25 mai à Brest après avoir fait QMF à Lorient, je voulais savoir comment se passe la demande de stage de plongeur du bort, auprès de qui faut il faire la demande et surtout si c’était possible avec la formation FUS.
      Merci de votre réponse 
      Bonne journée 
      · 0 replies
    • Issam13  »  Heïdi

      Bonjour Heidi J'ai une question à vous poser 
      · 3 replies
    • NINO62  »  Fred689

      Bonjour
      pour revenir sur l'envoi des colis pour le Mali, auriez vous le texte à opposer au personnel de la poste qui ne sont pas au courant de cet accord avec les armées ?
      Merci de votre retour
      Bien cordialement
      · 3 replies
    • Clnbds  »  15mael

      Salut, j’ai vu que tu devais intégrer Rochefort le 30 mars, moi également c’est à priori reporté au 11 Mai (toujours dans l’attente de la convocation officiel pour être sûr) si c’est le cas pour toi aussi j’ai vu que tu avait créer un groupe whatsapp, si possible de l’intégrer histoire de discuter un peu si on rentre en même temps ça peut être sympa ! Merci bonne soirée 😊
      · 1 reply
  • Posts

    • TAP: troupes aéroportées.  EVAT: engagé volontaire de l’armée de terre. 
    • ah merci beaucoup pour les précision que vous m'apportez pour un néophyte j’avoue que c'est un peux compliqué,je ne sais pas ce que sont les régiments TAP et L'EVAT je vais me renseigner. Auriez vous des orientations de poste  a me donnez pour le parcours que je souhaite réaliser,je me doute que c'est un peux compliqué au vu du peux d'informations que je laisse
    • Je suppose que tu as finalement choisi le PNM alors ! Hate de débuter cette aventure avec toi ! Tu ne laisses aucune chance à l'ESM de ton côté ? Et j'espère de tout cœur qu'on aura une rentrée digne de ce nom même avec la situation actuelle... Je suis peut-être idéaliste 
    • bonsoir tout le monde je voulais savoir si pour être pilote de chasse il fallait une excellente vue ou une opération des yeux serai possible merci de vos réponses  
    • https://youtu.be/ZlBswiCsT00   PROGRAMME 30J GRATUIT Je vous crée un plan d'entraînement sur-mesure en fonction des tests que vous souhaitez passer. Questionnaire condition physique : https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSdX6a_913XYuFmAo-KuvaROOY9TRkM6hT5Af7qcAJ78meqyWQ/viewform?usp=sf_link
×
×
  • Create New...