Jump to content

Peut-on lui supprimer tous ses weekend sans raison particulère ?


Djumanji

Recommended Posts

Bonjour,

 

Mon conjoint, pas encore gradé, rencontre beaucoup de difficultés avec sa chef.

Depuis peu, il envisage de prendre un logement non-loin de son régiment pour éviter qu'elle ne lui supprime ses weekend

car selon lui "ne dormant plus au régiment pendant la semaine, elle ne pourra pas mettre ses menaces à exécution."

Je n'approuve pas vraiment ce choix car nous avons des projets en cours et qu'un autre loyer à payer retarderait nos projets.

Ma question est : peut-elle lui supprimer tous ses weekend sans raison, du moins parce qu'elle ne l'aime pas ? Et si effectivement mon ami prenait un logement, pourrait-il y échapper ???

 

Merci de bien vouloir me répondre.

 

 

 

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

Bonsoir.

 

Vous comprendrez bien que personne ne prendra position sur un sujet qui nous est totalement étranger.

Personne ici ne vit dans l'unité où se trouve votre ami et donc, personne ne peut donner un avis cohérent sur cette situation. 

Link to comment
Share on other sites



  • Posts

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Bonjour, On ne peut porter que l'échelon le plus haut, l'or dans votre cas. La DefNat se porte avec l'accumulation des différentes agrafes dans un maximum de trois, vous devez donc porter l'échelon or avec les agrafes "troupes de Marine" et "Gendarmerie Nationale".

    Janmary

    Posted

    Je rebondi sur ce thème car une présentation de sa vie à été présentée à la télévision il y a quelque mois. Cette femme possédait de l'humour qui plus est, en particulier quand elle raconte  le transport d'un prisonnier  Vietminh, blessé, dans son l’hélicoptère, commençait à se détacher de sa civière extérieure de l'appareil pour lui faire subir des misères ! Elle fut obligé de "secouer" son appareil pour le calmer par des mouvements brusques jusqu'à destination ! Physique de petite femme bien âgée, mais combien volontaire, forte, avec de l'humour à revendre ! Bref une femme réussie et non un garçon manqué comme l'affirme un proverbe ! Un grand coup de chapeau à cette grande dame.

    Pierre Alain 13

    Posted

    Bonjour, Un sous-officier de gendarmerie titulaire de la  MDF Or avec agrafe Gendarmerie Nationale peut-il porter la MDF bronze avec agrafe Troupes de Marine obtenue précédemment lors de son SN ? Merci de votre réponse, cordialement.

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Dans une unité commando, il n'y a pas que des commandos mais également des "experts" dans des domaines bien précis.   "Manœuvrier/pilote d'embarcations" :     "Pilote mécanicien opérationnel" :       "Porteur/droniste" :     "Détecteur" :     "Sitel/opérateur radio" :     "Plieur/Matpara/largeur" :    

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    En 1917, un soldat autrichien est photographié par la propagande, alors qu'il est déployé sur le front italien. Gaspar Wallnöfer est un sous-officier bien particulier : engagé dès l'âge de 10 ans, il a combattu dans trois guerres et il est âgé, en 1917, de ... 79 ans ! Il est le plus vieux soldat de toute la Première Guerre mondiale ! Né en 1838 dans le royaume d'Autriche-Hongrie, Gaspar Wallnöfer est un garçon dont on sait peu de choses. Ce qui est sûr, c'est qu'il s'engage très tôt dans l'armée. Alors qu'il n'a que 10 ans, il combat dans les révolutions de 1848 dans les États italiens sous les ordres du général autrichien Joseph Radetzky. En 1849, il reçoit la Tapferkeitsmedaille de bronze, la médaille de la bravoure au combat. C'est le début d'une folle histoire militaire pour Gaspar. Il va rester dans l'armée pendant plusieurs décennies, toujours comme simple soldat. Il combat dans une seconde guerre, en 1866, lors de la troisième guerre d'indépendance italienne. Il est engagé, comme Gemeiner (soldat), dans la Bataille de Custoza, où il se distingue : alors qu'il sert dans une compagnie tyrolienne d'un régiment Kaiserjäger, il parvient à capturer un canon d'artillerie italien, sauvant de nombreuses vies, le 24 juin. Il est alors décoré de la Tapferkeitsmedaille d'or, l'une des distinctions les plus importantes pour homme de troupe. Finalement, après avoir été retiré de l'active, il est placé en retraite. Mais Gaspar s'ennuie et il décide de rejoindre le Schützenstand, l'organisme qui est chargé de l'organisation de la milice de l'État du Tyrol, composés de volontaires. Inscrit à un club de tir (obligatoire pour être appelé sous les drapeaux en actif), Gaspar décide dès 1914 de se porter volontaire dans les combats qui débutent : c'est sa troisième guerre, la Première Guerre mondiale. Alors qu'il âgé de 76 ans, Gaspar va dans un premier temps être déployé dans un bataillon de seconde ligne, le Standschützen-Bataillon Schlanders. Mais cette unité va finalement être envoyée au combat dès 1914, dans le nord de l'Italie, l'ennemi héréditaire de l'Autriche ! Et en 1917, lorsque la propagande prend une photographie de lui et la publie dans un quotidien autrichien en septembre de la même année, Gaspar est toujours un combattant, cette fois avec un grade de sous-officier, celui de Oberjäger. On ne sait pas grand chose de la fin de sa vie, si ce n'est qu'il aurait survécu à la Grande Guerre. (Source : WikiMilitary & Archives autrichiennes / Passionmilitaria)
×
×
  • Create New...