Jump to content

comment tenir le coup pendant les 4 mois de prépa militaire ? (base 721 Rochefort)


lavéro

Recommended Posts

Vendredi 19 septembre 2014

Mon fils de 19 ans envisage de laisser tomber son orientation militaire dans l'armée de l'air, il a du mal à supporter les brimades, les punitions débiles, les incohérences dans la discipline, les notes avec des coefficients 8 ou 9 qui, en une seule fois, plombent la moyenne. Je ne sais plus comment le re-motiver. Cette semaine, Il a, à priori, raté son épreuve combat en trinôme et hier son épreuve de sport.

Il passe "en conseil" (???) ce lundi lors duquel on va statuer sur son sort et il saura si il est viré ou pas. 

 

j'ai plein de questions dans la tête et j'aurais souhaité quelques réponses :

 

• Déjà peut-on "redoubler" sa prépa militaire ? et si oui, faut il attendre la fin des 4 mois pour recommencer tout le processus ?

 

• Quelqu'un peut m'en dire un peu plus sur ce fameux conseil ? que prennent t'il en compte ? la motivation, les notes, autre chose ?

 

• Et comment redonner le courage à un "gamin" qui est très motivé par sa future formation de vecteur avion mais qui a énormément de mal à supporter les 4 mois d'obéissance inconditionnelle avec tolérance zéro et des épreuves sportives vraiment éprouvantes pour quelqu'un de moyennement sportif. 

 

• Dernière question ; quand on estime qu'un adjudant ou un gradé en général abuse de son autorité, quel recours a-t'-on ?

Link to comment
Share on other sites

  • Staff

A l'évidence, ce "gamin" comme vous dites, n'est pas un fan de l'obéissance et de la discipline qui est - quand même -  l'essence même de l'armée.

 

Il rejoint la cohorte des gamins d'aujourd'hui, mal élevé, mal instruit, vivant dans l'incivilité et l'impunité. C'est une catastrophe au niveau National du fait de l'attitude de ces adolescents à tous les niveaux de la société.

 

Il est désormais structuré ainsi et comment peut-il changer ?

 

Seul la Vie, par les coups qu'il va recevoir, va le faire évoluer un peu, un tout petit peu, du fait qu'il rend et rendra responsable tout à chacun sauf lui même bien entendu !

 

C'est le résultat d'une éducation parentale, scolaire, des médias qui insufflent - avec les réseaux sociaux entre autres - des sentiments de paresse intellectuelle, de fatalité, de l’inutilité de l'effort, d'une vie facile, etc.

 

Que puis-je pour vous, madame ?

 

Rien malheureusement ! Si ce n'est que constater tous ces constats d'échec de générations d'enfants que  l'on a admiré avant 5 ans (ou tout se joue sur le plan éducatif) et ou les petites claques et/ou coup de pieds aux fesses ont été ignorés devant l'admiration de ces (désignatifs) et ses (possessifs) adolescents que l'on croyaient à notre image.

 

Terrible désillusion !

Reste le bilan.

Je m'associe à votre peine mais ne je ne puis que constater les dégâts !

 

Cordialement à vous madame.

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

La période que vie votre fils est ce que l' on appelait couramment autrefois, " les classes " suivie d' une formation " métier ".

Ce n' est qu' un cap à passer, qui sert à donner les bases du militaires mais aussi " à faire du tri ", les faibles, les faux motivés, ceux qui sont venus là parce qu' ils ont vu de la lumière... vont tout bonnement abandonner, les plus forts, ceux qui en veulent, qui sont vraiment motivés vont surpasser cette période.

 

Pour vous donner " une image ", l' on voit souvent ça dans les films américains ( Gentleman et officier, le Maitre de guerre... )

Le mental, tout est là !

Qu' il se dise qu' il est plus fort qu' eux, que les brimades et les punitions sont une sorte de jeu et que ce n' est qu' une courte période de sa futur carrière. Sur les quatre mois, il y a une partie formation militaire ( celle qu' il vie actuellement ) puis une partie formation métier.

 

Sur les quatre mois de formation, combien en a t' il fait ?

 

Le conseil, prend la motivation de l' élève, forcement ses résultats et surtout l' avis des instructeurs qui peuvent semblaient dur mais être " en coulisse " réaliste.

 

Comment le motiver, comme je vous l' ai dit plus haut ce n' est qu' un moment, plus ou moins difficile suivant les personnes, il faut qu' il reste fixé sur son but.

Quand au sport, il fait parti intégrante de la vie du militaire mais en formation, l' intensité est faite pour tester ces jeunes.

 

 

• Dernière question ; quand on estime qu'un adjudant ou un gradé en général abuse de son autorité, quel recours a-t'-on ?

 

C' est très délicat !

A l' Armée un supérieur a toujours " raison ".

Bien sur dans le respect des lois de la République et des règles de l' école.

Tout dépend par ce que l' on entend par " abuser de son autorité " ( il y a des recours en justice ).

Sinon il y a belle lurette qu' il n' y aurait plus d' instructeurs, étant tous des tyrans.

 

Qu' il garde le moral, qu' il se batte pour son but, ce n' est qu' un obstacle à franchir, il ne faut pas qu' il s' arrête et qu' il abandonne au pied du mur.

 

Courage !

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Mes Respects Gente Dame - J'ai tendance à être d'accord avec l'analyse de Bouchon-Gras 49.

Les exigences des Missions Actuelles demandent de plus en plus de Force Mentale et

de Condition Physique.

Même dans l'Armée de L'Air, nous sommes Militaires avant d'être Spécialistes :

"Je sais dépanner mon avion dans ma spé, mais, s'il le faut, je suis aussi apte à aider mes collègues

Commandos de l'Air à le Défendre et tous les Militaires, quelle que soit l'Armée sont mes Frères !!!"

<<TOUS POUR UN, UN POUR TOUS>>

Autre Chose, critiquable dans le vrai sens du terme "critiquable", mais dont la véracité perdure, d'après moi :

<<Entraînement difficile, Guerre Facile">> que je traduis personnellement par RIEN DE VRAI N'EST FACILE.

Par contre pour ce que vous appelez par rapport à ce que vous en a dit votre fils, "brimades", "punitions";

Je ne suis pas d'accord avec B-C49 pour appeler cela "jeu".

J'y suis "passé" en 1977 (déjà presque 37 ans), j'ai résisté et j'ai compris que c'était des tests destinés à

vérifier la motivation de l'Elève Sous Officier Air et à l'aider à trouver en lui une force qu'il ne se connaissait pas, dont la Maîtrise de Soi et Le Savoir-Souffrir.

Je peux juste rajouter que j'ai signé mon premier contrat d'Engagé Volontaire un peu après l'âge de 22 ans;

BAC "B" Passable en 73, expérience humaine en Fac/Droit 09/73 à 07/76 = BAC+0 - J'avais travaillé dans

le civil avant, j'y au retravaillé après.

NI REMORDS NI REGRETS; L'ARMEE C'EST PAS UN CADEAU, C'EST UN COMBAT !!!

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

 

Je ne suis pas d'accord avec B-C49 pour appeler cela "jeu".

 

Je ne dis pas que c' est un jeu, loin de moi.

 

J' explique simplement que c' est comme ça que je l' ai pris pour  supporter ce moment et ça c' est très bien passé, j' en garde un bon souvenir.

D' autres le prennent différemment, déprime ou vont pleurer dans un coin parce qu' ils se sont pris une remarque un peu sec devant tout la section ou qu' il font de l' ordre serré une heure de plus parce qu' un gars a perdu la cadence...

Eh bien moi, j' ai pris ça comme un jeu, j' ai pensé au film ( qui était sorti un an ou deux avant que j' incorpore ) le Maitre de guerre et finalement ça m' a paru de la rigolade.

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur
Mon fils de 19 ans envisage de laisser tomber son orientation militaire dans l'armée de l'air, il a du mal à supporter les brimades, les punitions débiles, les incohérences dans la discipline, les notes avec des coefficients 8 ou 9 qui, en une seule fois, plombent la moyenne. Je ne sais plus comment le re-motiver. Cette semaine, Il a, à priori, raté son épreuve combat en trinôme et hier son épreuve de sport.

Il passe "en conseil" (???) ce lundi lors duquel on va statuer sur son sort et il saura si il est viré ou pas. 

 

j'ai plein de questions dans la tête et j'aurais souhaité quelques réponses :

 

• Déjà peut-on "redoubler" sa prépa militaire ? et si oui, faut il attendre la fin des 4 mois pour recommencer tout le processus ?

 

• Quelqu'un peut m'en dire un peu plus sur ce fameux conseil ? que prennent t'il en compte ? la motivation, les notes, autre chose ?

 

• Et comment redonner le courage à un "gamin" qui est très motivé par sa future formation de vecteur avion mais qui a énormément de mal à supporter les 4 mois d'obéissance inconditionnelle avec tolérance zéro et des épreuves sportives vraiment éprouvantes pour quelqu'un de moyennement sportif. 

 

• Dernière question ; quand on estime qu'un adjudant ou un gradé en général abuse de son autorité, quel recours a-t'-on ?

 

 

Bonjour.

 

Beaucoup de choses dans cette question.

"brimades, les punitions débiles, les incohérences dans la discipline" 

Touts choses qu'il dit avoir du mal à supporter.

- Pour ce qui est des brimades, elle sont interdites. En voici la définition :  Épreuves vexatoires imposées aux nouveaux par les anciens dans l'armée et certaines écoles

Comment pourrions nous sur notre forum nous prononcer sur le fait que votre fils ait subi des brimades? Nous n'étions pas avec lui. Vous non plus, malgré votre coeur de maman. Cela nous est donc Impossible.

 

- Pour les punitions débiles, je pense qu'à partir du moment où l'on est sujet à une punition, on trouve systématiquement cela débile. Quand on l'inflige, c'est une autre vision. Sans exemple concrets, difficile de dire ce qui est débile ou non. Dans ma carrière, j'ai été puni pour, je cite "avoir étendu du linge dans des conditions non réglementaires". Est ce débile ou non? N'y a t'il pas derrière cela la recherche d'une éducation à une plus grande hygiène, par exemple? Et cela n'est pas débile.Mais j'en convient, la façon de faire peut surprendre.

 

- incohérence dans la discipline. J'ai quand même tendance à penser que l'expérience de l'encadrement leur permet d'être plus à même qu'un jeune incorporé de définir ce qui est cohérent ou non, dans ce domaine. 

 

Et comment redonner le courage à un "gamin" qui est très motivé par sa future formation de vecteur avion mais qui a énormément de mal à supporter les 4 mois d'obéissance inconditionnelle avec tolérance zéro et des épreuves sportives vraiment éprouvantes pour quelqu'un de moyennement sportif. 

Pour ce qui concerne cette période de sa vie militaire, l'objectif et mettre les jeunes recrues en face de la difficulté du métier, dont la finalité n'est autre que servir son pays dans toutes les circonstances. Comme le dit la phrase lue lors des prises de commandement "servir en tout temps et en tous lieux". En tout temps et en tous lieux, cela peut-être sous le soleil des tropiques dans un état major climatisé, mais cela peut être en Afghanistan, sous le soleil brûlant et dans la caillasse, la peur au ventre. Etre dans l'armée de l'air ne met pas à l'abri de cela.

 

Pour arriver à cet objectif, il ne peut donc y avoir que la discipline librement choisie et consentie, l'effort permanent pour vaincre la fatigue, la peur, l'angoisse, et j'en passe. Voilà pourquoi tolérance zéro et obéissance inconditionnelle, afin de faire toucher du doigt (toucher du doigt seulement) au jeune certaines réalités et lui faire comprendre que le métier n'est pas si simple.

 

Par ailleurs, cette période probatoire permet aussi au commandement de déterminer qui sera apte moralement à tenir le coup en cas de situations périlleuses ou difficiles. La finalité est là.

 

Alors en effet, dans notre monde d'aujourd'hui, les jeunes dans leur ensemble sont peut-être moins à même qu'à notre époque à s'adapter à ces nouvelles conditions de vie. 

 

Mais finalement, il convient peut être d'essayer justement de s'endurcir moralement, de s'épauler entre jeunes, de mettre comme on dit, le cerveau sur "off" et de se dire que 4 mois dans une vie c'est bien peu. 

Pour ce qui est du sport, à lui de montrer qu'il fait des efforts pour s'améliorer, qu'il progresse. Après tout on ne lui demande pas d'être champion olympique. 

 

Que vous dire d'autre, sans passer pour quelqu'un qui joue à l'ancien combattant, ce dont j'ai horreur?

Sans doute qu'entre la réalité et ce que raconte votre fils, il y a une marge. Croyez moi, ces 4 mois sont bien moins difficiles que ce que vous semblez croire. Ou alors c'est que votre enfant n'est vraiment pas fait pour ce métier, ce qui peut arriver, sans que cela soit un échec pour autant. De plus il vaut mieux s'en apercevoir au plus tôt et à 19 ans, il trouvera de quoi rebondir ailleurs... avec votre soutien.

 

Cordialement.

Link to comment
Share on other sites

Pour moi, cette période est quand même un "jeu". Dans une certaine mesure j'ai eu à le jouer.

 

Comme le dit Bouchon-Gras, c'est une période de test. On tire un peu sur la mule pour voir jusqu'où elle peut aller.

Là, le groupe se forme, des leaders sortent et on se rends compte que le groupe en redemande plus. A chaque exigence, la réponse est "présent".

Certains s'excluent, veulent faire leurs propres règles, se trouvent des excuses ...

 

Au final, pour moi il y a deux groupes, "ceux avec qui je partirai à la guerre" et "les autres".

 

Certains des "autres" ne veulent pas accepter le verdict, alors il faut leur faire comprendre. Si ils sont de valeur, ils arrivent à changer de groupe, mais ce n'est pas évident de renoncer à son individualité ...

 

 

Pour changer de sujet je suis assez d'accord avec le constat de Janmary, par ailleurs enseignant, je regrette fortement que le monde de l'entreprise n'aille pas dire à notre ministre que si il(elle) veut résorber le chômage des jeunes il serait bon d'arrêter les âneries des pédagos-démagos du ministère (j'ai la chance de rencontrer beaucoup d'industriels qui sont d'accord avec moi). Mais en bon soldat j'applique les consignes ... à contrecoeur comme une majorité de mes collègues ... un ordre est ordre ...

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

 

Au final, pour moi il y a deux groupes, "ceux avec qui je partirai à la guerre" et "les autres".

 

Certains des "autres" ne veulent pas accepter le verdict, alors il faut leur faire comprendre. Si ils sont de valeur, ils arrivent à changer de groupe, mais ce n'est pas évident de renoncer à son individualité ...

 

C' est aussi là que se développe l' esprit de corps et la notion de cohésion.

Link to comment
Share on other sites

Pour BG49, Présenté ainsi, je comprends et je suis d'accord !

Un autre film : <<Les Chemins de La Dignité>>; V.O. = <<Men Of Honor>>

Pour Toutes et Tous = Par ailleurs, à l'âge où j'ai su comprendre je suis devenu INTERARMEES :

<<Je suis militaire avant tout, et tous les militaires sont mes frères>>

(Mon Passé Familial a certainement "joué" même si mon Père était déjà retourné au secteur civil avant ma naissance

et qu'il est parti trop jeune pour pouvoir ce confier)

Link to comment
Share on other sites

  • Staff

@ PLUCHMAN

 

Posté 19 septembre 2014 - 15:42

"janmary" en est encore au temps des cohortes (qui veut cherche la définition)

 

Je vous prie d'éviter ce genre de prose concernant les membres de la team et des jugements de personnes sur le forum conformément à la Charte

 

Il n'y aura pas d'autres avertissements.

Janmary

Link to comment
Share on other sites

Mention "Très Bien" pour <<berogeitabi>>

 

 

Bonjour.

 

Beaucoup de choses dans cette question.

"brimades, les punitions débiles, les incohérences dans la discipline" 

Touts choses qu'il dit avoir du mal à supporter.

- Pour ce qui est des brimades, elle sont interdites. En voici la définition :  Épreuves vexatoires imposées aux nouveaux par les anciens dans l'armée et certaines écoles

Comment pourrions nous sur notre forum nous prononcer sur le fait que votre fils ait subi des brimades? Nous n'étions pas avec lui. Vous non plus, malgré votre coeur de maman. Cela nous est donc Impossible.

 

- Pour les punitions débiles, je pense qu'à partir du moment où l'on est sujet à une punition, on trouve systématiquement cela débile. Quand on l'inflige, c'est une autre vision. Sans exemple concrets, difficile de dire ce qui est débile ou non. Dans ma carrière, j'ai été puni pour, je cite "avoir étendu du linge dans des conditions non réglementaires". Est ce débile ou non? N'y a t'il pas derrière cela la recherche d'une éducation à une plus grande hygiène, par exemple? Et cela n'est pas débile.Mais j'en convient, la façon de faire peut surprendre.

 

- incohérence dans la discipline. J'ai quand même tendance à penser que l'expérience de l'encadrement leur permet d'être plus à même qu'un jeune incorporé de définir ce qui est cohérent ou non, dans ce domaine. 

 

Et comment redonner le courage à un "gamin" qui est très motivé par sa future formation de vecteur avion mais qui a énormément de mal à supporter les 4 mois d'obéissance inconditionnelle avec tolérance zéro et des épreuves sportives vraiment éprouvantes pour quelqu'un de moyennement sportif. 

Pour ce qui concerne cette période de sa vie militaire, l'objectif et mettre les jeunes recrues en face de la difficulté du métier, dont la finalité n'est autre que servir son pays dans toutes les circonstances. Comme le dit la phrase lue lors des prises de commandement "servir en tout temps et en tous lieux". En tout temps et en tous lieux, cela peut-être sous le soleil des tropiques dans un état major climatisé, mais cela peut être en Afghanistan, sous le soleil brûlant et dans la caillasse, la peur au ventre. Etre dans l'armée de l'air ne met pas à l'abri de cela.

 

Pour arriver à cet objectif, il ne peut donc y avoir que la discipline librement choisie et consentie, l'effort permanent pour vaincre la fatigue, la peur, l'angoisse, et j'en passe. Voilà pourquoi tolérance zéro et obéissance inconditionnelle, afin de faire toucher du doigt (toucher du doigt seulement) au jeune certaines réalités et lui faire comprendre que le métier n'est pas si simple.

 

Par ailleurs, cette période probatoire permet aussi au commandement de déterminer qui sera apte moralement à tenir le coup en cas de situations périlleuses ou difficiles. La finalité est là.

 

Alors en effet, dans notre monde d'aujourd'hui, les jeunes dans leur ensemble sont peut-être moins à même qu'à notre époque à s'adapter à ces nouvelles conditions de vie. 

 

Mais finalement, il convient peut être d'essayer justement de s'endurcir moralement, de s'épauler entre jeunes, de mettre comme on dit, le cerveau sur "off" et de se dire que 4 mois dans une vie c'est bien peu. 

Pour ce qui est du sport, à lui de montrer qu'il fait des efforts pour s'améliorer, qu'il progresse. Après tout on ne lui demande pas d'être champion olympique. 

 

Que vous dire d'autre, sans passer pour quelqu'un qui joue à l'ancien combattant, ce dont j'ai horreur?

Sans doute qu'entre la réalité et ce que raconte votre fils, il y a une marge. Croyez moi, ces 4 mois sont bien moins difficiles que ce que vous semblez croire. Ou alors c'est que votre enfant n'est vraiment pas fait pour ce métier, ce qui peut arriver, sans que cela soit un échec pour autant. De plus il vaut mieux s'en apercevoir au plus tôt et à 19 ans, il trouvera de quoi rebondir ailleurs... avec votre soutien.

 

Cordialement.

 

Link to comment
Share on other sites

 

Vendredi 19 septembre 2014

Mon fils de 19 ans envisage de laisser tomber son orientation militaire dans l'armée de l'air, il a du mal à supporter les brimades, les punitions débiles, les incohérences dans la discipline, les notes avec des coefficients 8 ou 9 qui, en une seule fois, plombent la moyenne. Je ne sais plus comment le re-motiver. Cette semaine, Il a, à priori, raté son épreuve combat en trinôme et hier son épreuve de sport.

Il passe "en conseil" (???) ce lundi lors duquel on va statuer sur son sort et il saura si il est viré ou pas. 

 

j'ai plein de questions dans la tête et j'aurais souhaité quelques réponses :

 

• Déjà peut-on "redoubler" sa prépa militaire ? et si oui, faut il attendre la fin des 4 mois pour recommencer tout le processus ?

 

• Quelqu'un peut m'en dire un peu plus sur ce fameux conseil ? que prennent t'il en compte ? la motivation, les notes, autre chose ?

 

• Et comment redonner le courage à un "gamin" qui est très motivé par sa future formation de vecteur avion mais qui a énormément de mal à supporter les 4 mois d'obéissance inconditionnelle avec tolérance zéro et des épreuves sportives vraiment éprouvantes pour quelqu'un de moyennement sportif. 

 

• Dernière question ; quand on estime qu'un adjudant ou un gradé en général abuse de son autorité, quel recours a-t'-on ?

 

 

A Rochefort on ne parle pas de redoublement mais de déclassement. S'il n'obtient pas une moyenne suffisante, et que le conseil statue un déclassement, cela signifie qu'il rejoint la compagnie suivante. Cela n'arrive pas que pour les résultats insuffisants : ont le droit à cette seconde chance également ceux qui sont victimes d'une blessure au cours du CAM (Certificat d'Aptitude Militaire).

 

Je crois savoir dans quelle compagnie se trouve votre fils, elle n'est pas la plus évidente. Qu'il n'abandonne pas et pense surtout à la spécialisation. 4 mois, cela passe vite, et on arrive au bout de ces derniers plutôt rapidement, mais il y a un effort à fournir. Généralement les épreuves théoriques permettent de rattraper les épreuves physiques.

 

Bon courage à lui.

Link to comment
Share on other sites



  • Posts

    Sophia42

    Posted

    Bonjour ! Ce sujet s'adresse surtout aux femmes, mais je prends toutes les réponses J'ai effectué une réduction mammaire de ma poitrine il y a quelques années car elle était handicapante.  Je me demandais si cela pouvait être un souci pendant la visite médicale, car je compte le préciser évidemment. Et aussi, est-ce que le médecin palpe / regarde la poitrine ? Merci beaucoup !

    berogeitabi

    Posted

    Bonjour. Vos années de service débutent le jour où vous avez été incorporé. Donc pas forcément le jour de la signature du contrat. Mais vous avez forcément votre contrat avec vous, il suffit de le lire.

    Trydore

    Posted

    Bonjour, Je suis entrée à l'école de Maistrance il y a maintenant un an (j'ai signé mon contrat de 10 ans, à l'entrée, le 23 aout 2021), et j'ai une question concernant la comptabilisation des années de services au sein de l'armée : est-ce que l'année que j'ai passé (jusque mai 2022) en formation à Maistrance, puis à mon BAT, est comptabilisée comme année de service au sein de l'institution (c'est à dire : est-ce qu'officiellement, cela fait bien un an que je suis Marin), ou faut-il compter à partir du début de mon affectation, Mai 2022 donc (et donc que j'ai fais un an du contrat signé) ? En vous remerciant par avance pour vos réponses,

    HernanF

    Posted

    Le trois-mâts ARA Libertad, navire-école de la Marine argentine, dans la rade du Toulon , troisième escale européenne dans son 50e Voyage de formation.   Ici hier au large de Bormes-Les-Mimosas, dans le Var, lieu de naissance du marin argentine Hippolyte Bouchard.  

    frmepervine

    Posted

    Hello !  J'ai une petite question à poser à une féminine qui aurait passé les examens au cso dernièrement  Merci ! 
×
×
  • Create New...