Jump to content
tobonarine

Production et livraison de l'A400M

Recommended Posts

Au vue de soucis - dans le Sinaï entre autre avec les djihadistes - l’Égypte est preneur d'armements en ces périodes troublées de son histoire..

L'A400M est aussi a classer dans les moyens de projection de forces.

Un des grands soucis de l'Egypte concerne l'amont du Nile où des barrages risquent de la priver d'une part importante du volume d'eau qui l'alimente.

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il serait peut-être intéressant, et pas trop couteux, qu'ADS mette au point une version "survitaminée" de son C295 pour avoir un avion léger/moyen capable de compler les lacunes de l'A400m, trop lourd et trop cher que pour remplacer complètement les Transall et C130.

Clairon

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'inconvénient du Casa c'est qu'il est un poil trop menu pour transporter un véhicule du style P4( ou autre buggy ou PVP) dont se servent les FS

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'inconvénient du Casa c'est qu'il est un poil trop menu pour transporter un véhicule du style P4( ou autre buggy ou PVP) dont se servent les FS

Le PVP n'est pas utilisé par les FS et le P4 rentre dans un C-295

Clairon

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il serait peut-être intéressant, et pas trop couteux, qu'ADS mette au point une version "survitaminée" de son C295 pour avoir un avion léger/moyen capable de compler les lacunes de l'A400m, trop lourd et trop cher que pour remplacer complètement les Transall et C130.

Clairon

Réponse Airbus :

http://www.janes.com/article/55680/airbus-reveals-further-c295-enhancements

Share this post


Link to post
Share on other sites

C'est pas un C295 survitaminé, avec un peu plus de soute et des turbo props plus puissants, mais simplement un ajout de certaines options sur des modèles existants.

Clairon

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il n'est peut être pas réaliste d'attendre du même avion qu'il puisse, avec des hélices, croiser a Mach .72 et ravitailler en vol des hélicoptères en aval de ces mêmes hélices à basse vitesse.

Quelques uns quelque part ont rêvé au père Noël.

Il paraît évident qu'entre le C235 et l'A400M, il y a un trou a combler si on observe les caractéristiques des missions a réaliser compte tenu des moyens disponibles. Les Transall sont en fin de vie

et nos quatorze Hercules en dotation ne suffisent plus à la tâche.

Il reste a espérer qu'une solution accessible soit trouvée sans tarder, en attendant nous brulons sans réserve les potentiels de nos hélicos.

J'ignore dans quelles conditions nous pourrions transformer la piste de Madama et ses parking en surface en "dur", je suppose qu'il n'est pas déraisonnable d'y penser.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le cahier des charges de l'A400M demandé par les armées via la DGA a bien été soumis à Airbus qui l'a accepté.

Cependant, je pense qu'Airbus n' a pas appréhendé la difficulté des demandes et spécifications diverses et variées de chaque armée de l'air (toutes par exemple ne demandent pas la capacité de ravitaillement air). Maintenant que le temps de la livraison est arrivé, on s'aperçoit que certaines spécifications ne sont pas au rendez-vous.

Il ne faut pas oublier que cet avion est né d'une feuille blanche avec des moteurs tout aussi innovant.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Le cahier des charges de l'A400M demandé par les armées via la DGA a bien été soumis à Airbus qui l'a accepté.

Et entre la DGA et Airbus, sur l'A400M, il y a l'OCCAR.

Dans la capacité ravitaillement Air, celle qui pose problème concerne le ravitaillement en vol des hélicoptères.

A l'heure actuelle, Airbus pense avoir résolu le problème (si ils y arrivent) vers 2018.

Il faut parfois revenir au "bon sens paysan".  Ravitailler un hélicoptère en vol, signifie qu'il faut réussir a introduire la perche de ravitaillement dans le panier sans heurter le dispositif de ravitaillement de l'avion

avec le rotor de l'hélicoptère, durant la connexion et le temps du ravitaillement. D'un côté l'avion s'allège et de l'autre l'hélicoptère s'alourdit du carburant transféré.

En atmosphère calme, la manoeuvre est déjà délicate. Mais dans le sillage turbulent des hélices de grand diamètre auquel il faut ajouter les turbulences de l'atmosphère en fonction de la météo du jour,

le risque de toucher le dispositif de ravitaillement avec le rotor de l'hélicoptère devient inacceptable. Inutile de préciser que dans ce cas l'hélicoptère va directement au tapis.

Cette acceptation d'Airbus au cahier des charges pour le ravitaillement des hélicoptères avec l'A400M est surprenant dans la mesure ou Airbus est fournisseur de l'A400M en même temps qu'il est également

fournisseur, pour l'Armée de l'Air, des hélicoptères a ravitailler.

On peut supposer que le raisonnement a été simplifié au niveau de "si le C130 peut le faire, nous le pourrons aussi avec l'A400M". Sauf que le C130 ne croise pas à Mach.72 .

Bien sûr, le ravitaillement se pratique a "basse vitesse" pour l'avion ce qui correspond a une vitesse déjà élevée pour l'hélicoptère.

Les vitesses de ravitaillement avion-hélicoptère pour le C130 et l'A400M sont probablement très proches, mais les caractéristiques aérodynamiques des deux types d'appareils sont probablement

très différentes concernant les turbulences générées à basse vitesse sur une même distance avion-hélicoptère lors du ravitaillent.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui je pense que le gros souci vient des turbulences occasionnées par les hélices qui tournent en sens inversé et de fait de sa "carrure" plus imposante que celle du C130.

Autre capacité qui n'est pas au rendez-vous, le parachutage par les portes latérales, l'avion doit sortir aérofreins et train d'atterrissage.

Source : aérobuzz.fr

a400m_helico_6-bd72c.jpg

Share this post


Link to post
Share on other sites

Il ne semble pas que les moteurs ou hélices soient vraiment la raison du problème, mais bien le profil de l'aile ... ce qui est encore plus ch.ant .... car on peut "chipoter" sur les régimes moteurs, hélices, et autres, l'aile elle est là, point barre ...

Clairon

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Oui je pense que le gros souci vient des turbulences occasionnées par les hélices qui tournent en sens inversé et de fait de sa "carrure" plus imposante que celle du C130.

Autre capacité qui n'est pas au rendez-vous, le parachutage par les portes latérales, l'avion doit sortir aérofreins et train d'atterrissage.

Source : aérobuzz.fr

a400m_helico_6-bd72c.jpg

Quatre turbines de 11000 Cv qui entrainent des hélices de grand diamètre. La conséquence est que la courbe de puissance des ensembles propulsifs chute brusquement vers les basses puissances et a partir de cette chute les hélice passent de la fonction propulsive a une fonction frein ou parachute, c'est ce qui permet à l'A400M des approches sur forte pente.

Le seuil de puissance propulsive le plus bas reste encore trop élevé pour correspondre a une vitesse de parachutage, il faut donc compenser cette puissance trop élevée par une ou des trainées supplémentaires, la sortie des volets de sustentation en position approche ne suffis pas, il faut donc en plus sortir le train d'atterrissage pour stabiliser l'appareil a une vitesse permettant les largages.

En ce qui concerne les parachutages par les portes latérales, il faut remarquer que ces portes se situent en aval des carénages importants des trains d'atterrissage. Ces carénages forment un goulet restrictif d'écoulement d'air avec l'emplanture des ailes. Il en résulte un effet "venturi" qui a pour conséquence une accélération locale de l'écoulement des filets d'air juste avant les portes latérales.

Cet air accéléré colle au fuselage vers et sous la queue de l'avion entrainant les parachutistes les uns contres les autres en arrière des deux portes. En avant des portes, il a été installé une sorte de grille aérofrein pour limiter le phénomène, mais ce n'est peut être pas encore suffisant. Il faut remarquer que ces mêmes grilles existent sur le C17.

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'Espagne recevra dans les prochains mois son premier avion de transport A400M.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

6 A400M, 3 neufs et 3 rénovés, équipés de systèmes d'autoprotection, de largage de charges et de parachutistes, déjà en la BA 123 d'Orléans-Bricy

 

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

Des mauvaises nouvelles pour l'Atlas selon un rapport du ministère de la Défense allemand cité par l'agence Reuters.

De nouveaux retards anticipés pour l'Airbus A400M dans un rapport de Berlin

http://www.usinenouvelle.com/article/de-nouveaux-retards-anticipes-pour-l-airbus-a400m-dans-un-rapport-de-berlin.N536789?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+a-la-une+(Usine+Nouvelle+-+A+la+une)

  • Like 1

Share this post


Link to post
Share on other sites

L'armée de l'Air a réceptionné le 15e A400M Atlas. L'avion de transport militaire est arrivé le vendredi 26 avril 2019 sur la base aérienne 123 d’Orléans-Bricy.

lyCWLfi.jpg

Photo: EMA
 

Share this post


Link to post
Share on other sites

×
×
  • Create New...

Important Information