Jump to content
×
×
  • Create New...

Comment interpeller les correspondant défense?


Recommended Posts

Bonsoir a tous;dans chaque commune de France est nommé un correspondant défense;comment faire pour qu'ils soient plus impliqués avec avec la Défense Nationale? Dans mes communes alentours cela ne les intéresse pas. 

Link to post
Share on other sites
  • Staff

Bonjour,

Il faudrait d'abord savoir ce qu'ils en pensent vraiment (inutile, demande trop de temps, ne sait pas trop comment s'y prendre,...)

Ensuite, en fonction de leur réponse leur démonter le contraire (si possible).

Il fait y aller par petit pas et dans le dialogue argumenté. Il faut aussi leur donner l'impression que les idées viennent d'eux (je sais c'est pas facile)

Voici mes quelques pistes.

Nicolas

Link to post
Share on other sites
  • Staff

A vraiment parler, tous dépend de ce que pensent ces correspondants et l'action qu'ils entendent mener !

 

Ce ci est valable pour tous les postes des adjoints et des conseillers municipaux afférant à une commune.

 

C'est le résultat de mes expériences de conseiller municipal dans la Sarthe à laquelle on peu rajouter un certain nombre de postes dans l'industrie et des entreprises dont personne ne se précipite pour s'occuper de l'exploitation qui doit en être fait !

Link to post
Share on other sites
  • Administrateur

 

Bonsoir a tous;dans chaque commune de France est nommé un correspondant défense;comment faire pour qu'ils soient plus impliqués avec avec la Défense Nationale? Dans mes communes alentours cela ne les intéresse pas.

 

Tout est là, ça ne les intéresse pas !

Le problème c' est que l' État a demandé à ce qu' il y est un correspondant défense dans chaque conseil municipal, souvent, si il y a un conseillé ancien gendarme ou ancien militaire, il prend ce poste, c' est plus facile pour lui. Mais toutes les communes n' ont pas un ancien ou tout simplement un militaire dans leurs conseils.

Alors un élus se dévoue et prend ce rôle mais participer activement dans ce domaine n' est pas forcement facile pour un " civil ", savoir parler au colonel, à l' adjudant président des sous officiers...c' est aussi très utile d' avoir un carnet d' adresse militaire, savoir qui contacter pour  avoir ses entrées, obtenir un détachement pour telle ou telle cérémonie, accéder à la caserne avec des classes... 

Eh c' est comme tout, ça dépend aussi et surtout de la motivation de la personne !

Link to post
Share on other sites
  • Staff

Bonjour,

Il y a peut être une action à mener au niveau de la communauté des communes pour commencer. Cela te permettrait d'agir avec eux pour commencer et ainsi leur donner les pistes (je pense au carnet d'adresses).

Cela pourrait aussi créer un engouement des administrés qui pourront pousser pour motiver leurs correspondants respectifs.

Nicolas

Link to post
Share on other sites
  • Administrateur

Tu peux aussi tout bonnement t' investir pour ta commune sans t' occuper des autres et peut être que voyant tes résultats, se rapprocherons t' ils de toi.

 

Tu es dans quelle genre de commune, village, petite ville, ville, grande ville ?

Link to post
Share on other sites

Nous sommes 940 habitants,un conseil municipal avec des signatures et des paperasses a outrances.On nous demande de faire des eonomies,nos dirigeants nous prennent pour des CONS;au derniere election municipalle ont a eu du mal a trouver 15 candidats....

Link to post
Share on other sites
  • 3 weeks later...
  • Administrateur

Hier, je me suis rendu dans une petite commune, village de 1 300 habitants, ce village possède un musée des vieux métiers, eh bien les bénévoles du musée en alliance avec les habitants ont crées une exposition :

 

" Ses soldats au front, les familles au village ".

En lien avec la commémoration du centenaire de la Grande Guerre, l' exposition raconte la guerre et ses bouleversements à travers l' histoire d' un village et de ses habitants.

 

L' expo se décline en plusieurs actes :

 

- Dans l' entrée du musée une auberge a été reconstituée et permet d' écouter les conversations des hommes quelque jours avant la mobilisation et à la mobilisation.

 

- Autour de l' église, le mémorial : Un cheminement avec une carte situant les lieux de décès des soldats du village. Avec des panneaux individuel sur le parcours des 35 hommes du village morts pour la France. ( panneaux format A3, avec photo du soldat, nom, prénom, profession, civilités... accompagné d' un extrait de lettre du personnage ou d' un poète si pas de documents.

 

- Dans une grange, des habitants bénévoles ont reconstitués une partie de tranchées de première ligne.

 

- Sur une palissade les noms des 211 hommes mobilisés du village sont inscrit avec leurs parcours de combattant, tel qu' il a été reconstitué à partir des registres matricules conservés aux Archives Départementales.

 

- Un diaporama, permet de découvrir la vie au village pendant la guerre.

 

- Quelques objets, conservés par les habitants sont présentés :

  - l' équipement du soldat.

  - l' artisanat de tranchée.

  - l' équipement médical et pour les gazes.

  - religion et vie privée.

  - médailles et figurines.

 

Cette exposition est labellisée par la Mission Centenaire.

 

En septembre et novembre, des conférences sur la guerre seront faites autour de l' exposition.

 

J' ai vraiment trouvé ça très bien et l' idée des panneaux sur les hommes du village morts à la guerre sont transposable dans nombres de petites communes à petits prix, en y mêlant les écoliers et les familles.

Link to post
Share on other sites
  • 2 weeks later...
  • Administrateur

Oui, ça fait une trotte de Saumur et si je l' ai cité c' est surtout que je trouvais leur travail transposable dans beaucoup de petites communes en partenariat avec les écoliers, via l' éducation nationale.

 

Bonne soirée à toi.

Link to post
Share on other sites
  • Administrateur

Rando sympa.

 

Une fois à Angers ( tu peux en profiter pour visiter le musée du génie, qui se trouve devant l' école du génie, caserne Eblé ), tu prend direction Nantes par la nationale, St Jean de Linière, direction St Georges sur Loire, puis Chalonnes sur Loire et St Laurent de la Plaine, le musée est prés de l' église.

 

Bonne vacances !

Link to post
Share on other sites
  • 6 years later...

Bonjour,

 

J'arrive un peu tard.... Mais je te conseille de te rapprocher de l'Association des maires de ton département ( AMF ) .  Je connais très bien ce milieu puisque j'ai été directeur d'un AMF départementale pendant 15 ans... Et c'est la DMD qui m'a sollicité pour organiser une fois par an les réunions avec les CODEF...

De quel département êtes vous ?

 

Eric

 

 

Link to post
Share on other sites
  • Administrateur

Malheureusement le sujet date de 2014, mais merci pour lz réponse qui pourra toujours servir à quelqu'un d'autre. 

Cdlt 

Link to post
Share on other sites


  • Posts

    • Longue vidéo sur un exercice majeur de projection de force, l'exercice Skyros 2021    
    • Encore une autre capacité validée pour l'A 400M Source  actu aéro https://actu-aero.fr/2021/04/19/video-la400m-poursuit-ses-essais-de-ravitaillement-dhelicopteres/
    • Avec le nouveau service du SCA qui est censé améliorer la distribution, j'ai commandé des effets et demandé qu'ils me soient livrés sur Toulouse , comme les fois d'avant, eh bien ils sont dispos à l'Ecole militaire et à retirer avant fin avril. Comment faire? Cela va toujours aussi "bien".... Pour enfoncer le clou: source opex 360 http://www.opex360.com/2021/04/18/la-crise-de-lhabillement-au-sein-des-armees-est-en-train-de-se-resorber-selon-le-sca/
    • Rien ne change depuis des.... siècles !  car si j’évoque pelé mêle les rangers, les duvets, les sacs à dos, les bottes «grands froids», les moufles «grands froids», les parkas etc etc, on sait très bien que depuis des décennies nous sommes équipés par des administratifs ronds de cuir qui n’ont jamais mis un pied sur le terrain. Ah j’oublie dans ma liste le super poncho.  mais tout ça, ce n’est que du bonheur, n’est ce pas ? 
    • Souvent inconnu du grand publique et même de certains militaires, des militaires de toutes armées et toutes armes sont intégré à la Présidence de la République mais également aux service de certains anciens Président, aux service de ministère et ministres... Le médecin chef Jean Christophe Perrochon est de ceux là, portrait :   Ancien urgentiste dans l'armée, le médecin-chef de la présidence de la République est à la tête de l'équipe médicale chargée du suivi de la santé d'Emmanuel Macron. © Fournis par Franceinfo Son visage est inconnu du grand public mais c'est pourtant lui qui veille au quotidien sur la santé d'Emmanuel Macron. Ancien urgentiste de l'armée, le colonel Jean-Christophe Perrochon est à la tête de la petite équipe qui assure le suivi médical du président de la République, alors que ce dernier a été testé positif au Covid-19, jeudi 17 décembre. Dans un communiqué publié par l'Elysée samedi 19 décembre, le médecin-chef a indiqué que le président, confiné au pavillon de La Lanterne à Versailles (Yvelines), était dans un état "stable". "Des examens cliniques et paracliniques sont réalisés régulièrement par le service médical de la présidence. Leurs résultats se sont révélés rassurants", écrit Jean-Christophe Perrochon. Une situation exceptionnelle, qui fait sortir de l'ombre ce discret médecin. En poste depuis 2014 Ancien médecin urgentiste au service de santé des armées, Jean-Christophe Perrochon a passé vingt ans sur le terrain. "Il a notamment eu à sa charge les militaires blessés sur des théâtres de guerre", rapporte Le Parisien (article payant). En 2014, François Hollande le nomme médecin-chef de la présidence de la République. Trois ans plus tard, Emmanuel Macron choisit de garder le médecin, qui "lui inspire confiance", selon le quotidien francilien. La protection médicale du président est confiée au service de santé des armées depuis 1983. Placés sous l'autorité du chef d'état-major particulier, le médecin-chef et quatre médecins adjoints veillent sur le locataire de l'Elysée au quotidien. "Cette équipe de médecins suit le président de la République de manière permanente, soit au palais, soit dans les déplacements", détaille auprès de France 2 Pierre-René Lemas, ancien secrétaire général de l'Elysée. C'est par exemple Jean-Christophe Perrochon qui a réalisé le test PCR d'Emmanuel Macron, jeudi, après l'apparition des premiers symptômes, rapporte Le Parisien. Dans les couloirs de l'Elysée, il se distingue par son "énorme sac à dos qu'il se trimballe en permanence", rempli du nécessaire pour prodiguer les premiers soins, ajoute le quotidien. Depuis le début de l'épidémie de Covid-19, la place occupée par le colonel auprès d'Emmanuel Macron s'est renforcée. En mars dernier, le Journal du dimanche (abonnés) rapportait que Jean-Christophe Perrochon était désormais présent lors des réunions de cabinet, au côté du président. "Un homme d'une grande discrétion, une tombe" Malgré l'ampleur de la tâche qui lui incombe, le médecin-chef préfère rester à l'abri des projecteurs. C'est "un homme d'une grande discrétion, il est même comme une tombe comme on dit dans l'expression", se souvient auprès de France 2 Gaspard Gantzer, ancien conseiller en communication de François Hollande. "[C'est] quelqu'un de discret, fiable, qui sait conserver des informations, qu'on entend peu, mais qui agit plutôt qu'il ne commente."   L'équipe médicale a également la charge de préparer "le soutien logistique-santé des déplacements officiels du président de la République" et de "l'accompagne[r] lors de ses voyages", peut-on lire sur le site de l'Elysée. Le médecin a notamment préparé la visite d'Emmanuel Macron à Didier Raoult en avril, rappelle ainsi Le Parisien. Jean-Christophe Perrochon s'était alors rendu à l'IHU de Marseille (Bouches-du-Rhône) en amont. Le jour du déplacement, le médecin-chef n'avait pas hésité à demander au professeur marseillais de se tenir à bonne distance du chef de l'Etat. (Source : France info)