Jump to content
  • advertisement_alt
  • advertisement_alt
  • advertisement_alt

Irak et Syrie. L'avancée des djihadistes dans ces pays.


Recommended Posts

Puisque vous parlez de terroristes payés aux frais de l' Etat, je cite :

Le terroriste islamiste Mohamed el-Ayouni, qui avait perdu son bras et son œil gauches en Irak en 2004, a touché une allocation handicapé à son retour en France. Ce scandale était révélé par « Le Point » dans son édition du 16 janvier, dans un article intitulé « L'histoire funeste des trois tueurs », qui brossait le portrait du « réseau des Buttes-Chaumont » dont faisaient partie les frères Kouachi et Amedy Coulibaly, les auteurs des récents attentats de « Charlie Hebdo », de Montrouge et du supermarché casher de la Porte de Vincennes à Paris. L'article mentionne le cas de Mohamed el-Ayouni, proche de ce réseau.

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

Puisque vous parlez de terroristes payés aux frais de l' Etat, je cite :

Le terroriste islamiste Mohamed el-Ayouni, qui avait perdu son bras et son œil gauches en Irak en 2004, a touché une allocation handicapé à son retour en France. Ce scandale était révélé par « Le Point » dans son édition du 16 janvier, dans un article intitulé « L'histoire funeste des trois tueurs », qui brossait le portrait du « réseau des Buttes-Chaumont » dont faisaient partie les frères Kouachi et Amedy Coulibaly, les auteurs des récents attentats de « Charlie Hebdo », de Montrouge et du supermarché casher de la Porte de Vincennes à Paris. L'article mentionne le cas de Mohamed el-Ayouni, proche de ce réseau.

 

Le gros problème en France, c' est que les divers administrations ne sont pas en lien et ne partagent pas leurs informations, donc quand il a fait sa déclaration d' handicap, sortie des visites médicales personne n' a creusé plus loin.

Sans compter qu' en France nous somme toujours  hanté  par les fichiers, donc les informations ne circule pas.

Ce n' est surement pas le seul cas, malheureusement !

Link to comment
Share on other sites

  • Staff

En effet HermanF, les Kurdes sont passé de la défensive à l'offensive comme déjà indique plus haut par l'un de mes posts ! Les djihadistes ont des combattants à la hauteur en face d'eux !

 

Nous pouvons rajouter xxy, les pirates Somaliens que la Marine à ramener en France pour jugement devant les tribunaux. Décision de les libérer et de les renvoyer dans leurs pays avec une INDEMNITÉ  IMPORTANTE !

 

Quand on me dit que nous allons combattre le terrorisme, j’émets de gros doute sur les méthodes ! Ces individus ne connaissent que la force.

 

Voir les exécutions, viols, massacres, etc.

Ce matin, nous apprenons des massacres aux Philippines par des djihadistes. Le combat est mondial.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

 

Voir les exécutions, viols, massacres, etc.

Ce matin, nous apprenons des massacres aux Philippines par des djihadistes. Le combat est mondial.

 

En effet, nous frôlons une guerre mondial, tous les pays sont touchés de prés ou de loin par les actions des ces islamistes extrémistes qui comme le dit searcher : " ont déclaré la guerre à l' humanité ".

Leur but est de conquérir le monde et surtout nos civilisations.

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

La ville de Kobané aurait été reprise par les combattants kurdes.

 

Le site "France24" l'affirme, mais il faut attendre encore la confirmation des occidentaux.

http://www.france24.com/fr/20150126-ei-defaite-kobane-kurdes-syrie-irak-jihadistes-etat-islamique-coalition-etatsunis/

 

En parlant de Kobané, je vous invite aussi à lire l'interview de Ismet Hassan, ministre de la défense de Kobane, ici sur le blog de Frédéric Helbert.

http://www.frederichelbert.com/20150112/menace-attentats-nous-vous-avons-prevenu-personne-na-ecoute-min-defense-kobane

Cet interview sonne curieusement, quand on songe qu'il a été donné en décembre avant les attentats du 07 janvier en France.

 

Autre article faisant suite aux attentats, et relatif aux choix de la France dans sa lutte contre les terroristes.

Toujours sur le blog de Frédéric Helbert. 

Article allant dans le sens de ce que vous dites, Searcher et Janmary.

http://www.frederichelbert.com/20150114/le-renforcement-francais-de-la-guerre-contre-daesh-mesure-en-trompe-loeil

 

Et je finis par ces mots du directeur assassiné de Charlie Hebdo, Charb. Tiré de l'article proposé plus haut, et tout en vous précisant que même si je n'ai jamais été un fan de cette publication, je peux être tout à fait d'accord avec ce que disait cet homme en parlant des Kurdes en lutte contre Daesh.

 

"Dans l’un de ses derniers éditoriaux, écrit dans « l’huma » Charb, assassiné avec ses amis de Charlie-Hebodo, avait salué d’une plume superbe le combat des kurdes.« Ils nous défendent tous écrivait-t-il. Aujourd’hui avait-il ajouté je suis kurde, je pense kurde, je pleure kurde.Les kurdes assiégés sont l’humanité face aux ténèbres. Ils défendent leur vie, leur pays, leur terre, mais qu’ils le veuillent où non, ils représentent le seul rempart contre l’état islamique. Et il avait fustigé la fameuse collation, en théorie si puissante à laquelle appartient la France. Dénonçant la duplicité de certains de ses membres ayant soutenu, voire soutenant encore d’une autre main les fanatiques. .Et il conclu par ces mots: « Contre le cynisme et la mort, il y a le peuple kurde » ."

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

A propos du "trompe-l'euil" mon expression du "pigeon d'argile" signifie bien que nous ne sommes pas dans "la zone" pour combattre Daesh.

 

Le combat des Kurdes est admirable. Ils payent avec ce qu'ils possèdent, leur sang, leur identité et leur intelligence. Dans "le grand jeux" ils sont bien seuls.

Leur malheur est qu'ils sont "un caillou dans la chaussure" d'au moins un des sponsors de Daesh.

 

Nos frappes aériennes consistent a contenir et orienter Daesh, mais manifestement pas a le combattre. 

 

Daesh durera le temps que "les alliés" jugeront nécessaire de légitimer la présence d'une force de frappe coalisée dans "la zone".

Link to comment
Share on other sites

  • Staff

Merci pour ces informations Berogeitabi.

Elles reflètent bien ce qui se déroule actuellement tant en Irak-Syrie qu'à Paris avec l’après attentat de Charlie-Hebdo.

 

Par ailleurs, je souscris a vos propos capmat.

 

Leur malheur est qu'ils sont "un caillou dans la chaussure" d'au moins un des sponsors de Daesh.

 

Nos frappes aériennes consistent a contenir et orienter Daesh, mais manifestement pas a le combattre.

 

Je pense que nous ne voulons pas nous mettre la Turquie à dos avec l'assistance aux Kurdes d'une part, et d'autre part, que nous faisons de la figuration dans la lutte contre Daesh !

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

C'est confirmé sur les journaux télévisés ce midi !

Kobané a été reprise par les kurdes !

Grande fête dans la région avec tirs de feux d’artifice.

 

Pour combien de temps, si nous ne les aidons pas ?

 

 

Je pense que nous ne voulons pas nous mettre la Turquie à dos avec l'assistance aux Kurdes d'une part, et d'autre part, que nous faisons de la figuration dans la lutte contre Daesh !

 

Je pense qu' à un moment ou un autre il faut choisir son camps et savoir ce que l' on veux !

Link to comment
Share on other sites

Al-Qaeda a appelé ses frères récemment “à frapper des cibles vulnérables, et à le faire en petits groupes

Ces islamistes s' attaquent aux plus faibles à ceux qui sont désarmés, ce qui est d' autant plus ignoble. 

 

Doit-on armer les civils ?

Renforcer l' armée et la police, c' est à dire le contraire de ce qui se fait aujourd' hui ?

 

Comme le dit Bouchon-Gras, ils ne sont pas que des menaces militaires : leur but est de saper notre civilisation. Et pendant ce temps là, que fait -on à Paris ?

 

Une distribution gratuite de Coran s’est déroulée place d’Italie, à Paris, dans le XIIIème arrondissement, comme le rapporte le Figaro.

L’association a posté un message sur twitter, indiquant«L'association LIS! partage le message de l'islam, place d'Italie. Allahu Akbar». Sur un long stand, des centaines de Coran étaient mis en place. Des hommes avec de longues barbes étaient chargés de les distribuer aux passants. Seul «hic» dans cette affaire : l’association «LIS !» qui a distribué ces exemplaires du Coran, est une association… salafiste, qui prône un islam très radical." [...]

Le très sérieux hebdomadaire allemand Der Spiegel écrivait que le président de l’association «LIS !» était un «prédicateur de la haine» qui voulait «que la charia règne partout dans le monde». C’est pourtant cet homme qui était présent place d’Italie… Sans avoir rencontré de problème. Contactée par le quotidien, la préfecture de police de Paris a estimé qu’il «n’y avait pas de raison d’empêcher cette distribution sur la voie publique»…"[...]

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

 

Doit-on armer les civils ?

Renforcer l' armée et la police, c' est à dire le contraire de ce qui se fait aujourd' hui ?

 

Avant d' armer les civils ( ce qui serait la pire des erreurs et infaisable en France et heureusement ), commençons par armer correctement les policiers de terrain et les policiers municipaux sur décret national.

Faisons leurs faire de la pratique, encore de la pratique...

 

Et surtout soyons plus ferme !

 

Je me rappel d' une image qui m' avait choqué il y a quelques années,

en Grande Bretagne, un Imam radical qui prônait la mort à l' Angleterre dans la rue, entouré de Bobby's. ( je n' arrive pas à trouver la photo, dommage, elle parlait d' elle même )

 

Eh oui, la liberté d' expression, nos lois se retournent contre nous ou plutôt ces gens savent s' en servir et les détourner, car la plupart ont fait leurs études en Europe ou aux États Unis, dans nos grandes écoles, quelques fois à nos frais !

 

Tout ça me fais penser au premier ministre Anglais Chamberlain en 1938, qui à persuadé tout le monde et surtout la France de céder les Sudètes à monsieur Hitler, en échange d' une promesse de paix ( la paix à tout prix ! )

Si nous avions réagit à temps nous aurions battu l' Allemagne nazi dans l' œuf, car elle n' était pas prête, le résultat et la suite nous la connaissons tous !

 

Alors nous allons faire quoi ?

Link to comment
Share on other sites

Il existe une loi contre l' apologie du terrorisme, un islamiste ne peut pas se prévaloir de la liberté d' expression.

Le problème ici est surtout la lâcheté et l' irresponsabilité des autorités ( ici, la PP), je pense. Elles se laissent prendre à leur chantage.

 

Je trouve l' allusion à Chamberlain tout à fait à sa place : est-il besoin de rappeler les conséquences des conscessions faites à Hitler et de la force armée qui lui a été abandonnée ? Ici il ne s' agit pas de force armée, mais de la liberté de nuisance et de destruction sur les esprits.

Il ne faut pas oublié que la plupart de ceux qui meurent en "martyrs" en Syrie et en Irak sont des convertis victimes des prédications de ces islamistes.

Tout est lié.

Link to comment
Share on other sites

  • Staff

Offrir un Coran (ou une Bible) aux personnes n'est pas un acte terroriste, les actions réalisées après ce '"cadeau" de façon occulte ou malintentionnée sont passibles d'être poursuivi par la loi.

Link to comment
Share on other sites

C'est bien plus pernicieux que ca...

C'est pas juste un coran une rose et basta.

C'est dans une visée de conversion mondiale (et donc de domination) et de mettre la main sur les plus faibles comme le fait la scientologie avec des sondages sur le stress et le burn-out (à priori anodins pour "accrocher" et proposer la dianétique ie la scientologie) à la sortie des supermachés ou les commerciaux véreux (style vendeurs d'aspirateurs des années cinquantes) qui démarchent les mamies éseulées en porte à porte l'aprés-midi...

Le principal probléme c'est pas tellement le coran (méme si certaines sourates sont problématiques) mais les hadiths et les jurisprudences qui constituent la charia et l'application de celle-ci.

Tout est une question d'interprétation et de contextualisation...

Et pour les salafs il faut prendre tout au pied de la lettre...

Les convertis que j'ai croisés qui on mal tourné (hors soufis) ne se sont pas radicalisés en un jour!!! (généralement infuencés par un ou des amis ou connaissance au dépard style parainage et sous la coupe d'un "prof de religion" qui ensuite fait le lavage de cerveau progressivement comme la pub pour les lessive Dash "lave plus blanc" et tu iras au paradi de la blancheur! et les femmes sont chaudes et obeissantes chez nous etc... bla bla bla et ca marche).

A force de répéter répéter le message ca entre a force de taper sur le clou...

Ca s'est produit par paliers successifs:

D'abord c'est "coran is beautiful".

Ensuite "islam is beautiful".

Ensuite "charia is beautiful"...

(Paix et amour pour ceux qui pensent comme nous et malheur aux autres...) (sic).

Naturellement aprés c'est la haine des juifs à des degrés divers (cachée derriére le paravent de l'antisionisme) et vive la Palestine les enfants de Gaza et le Hamas, morts aux chiites puis la théorie du complot judéo-maconnique international qui veut détruire les musulmans... En passant par "hitler avait raison" (sic) etc etc...

100% des convertis (hors soufisme) que j'ai rencontrés se sont finalement radicalisés à des degrés divers...

Au début ca faisait bien rire les "musulmans de souche" maintenant plus du tout vu l'actualité...

Vu la tete des bonhommes c'est des salafs.

Les salafs sont trés actifs dans la convertion et on voit le résultats en Syrie...

Juste que ces gars qui distribuent des corans gratos ne le font pas pour la beauté du geste

si vous voyez ce que je veux dire...

Remarque:

Allez donc distribuer des bibles gratuites avec une rose sur la place publique en Arabie Saoudite ou au Pakistan ... Juste pour voir!

Naieveté, naieveté...

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • Staff

@ xxy

 

Je trouve l' allusion à Chamberlain tout à fait à sa place : est-il besoin de rappeler les conséquences des concessions faites à Hitler et de la force armée qui lui a été abandonnée ?

 

Chamberlain = "Nous avons protesté. Nous attendons la réponse de Mr Hitler." (citation) Chamberlin n'était assurément pas un chef d’État , et même pas un chef de gouvernement digne de ce nom.

 

Voila 45 ans que j'étudie le conflits mondiaux et j'ai eu accès à la bibliothèque de mon groupe International Litton lors de mes déplacements à Chicago. Les Américains vomissaient l’attitude Franco-Britannique envers Hitler, qui était pourtant soutenu par les banques Américaine (le grand-pêre de l'ex-Président Bush) et les grande firmes Américaines, IBM dont les "machines classiques" de l’ère pré-informatique, la mécanographie acheté par million par l'Allemagne ont servi à gérer entre autre toute la déportation des Juifs.

 

Nous faisons aujourd'hui les même erreurs. Nous armons nos ennemis pour  combattre le Président Syrien tel les djihadistes. Nous refusons de renouer des relations diplomatique alors que les services Syriens peuvent nous fournir des quantités de renseignement. Nous ignorons nos amis (Kurdes) Il faut choisir nos amis et nos ennemis et je rejoins Bouchon-Gras et Searcher sur ce point.

 

La démocratie? Sans est-on occuper en 1940 quand nous avons fait de l'Union Soviétique notre alliée ? En vérité, nos politiques qui ne connaissent pas la guerre ou à avoir  combattu sur un champs de bataille. L'ex-Président Chirac est le dernier à avoir servi en Algérie sur le barrage Algéro-Tunisien, ou Ligne Morice et avoir travaillé aux États-Unis comme étudiant. En politique étrangère, il n’a pas fait beaucoup de fautes.

 

Vouloir s'opposer à des conflits extérieurs diligentant des attentats sur le sol de notre pays par des membres Français de ce même pays avec les lois actuelles de la démocratie est une erreur de taille. Il faudra bien adapter des lois beaucoup plus restrictives (sans aller jusqu’aux pouvoirs spéciaux en Algérie (1954-1962), comme =

 

> Abandonner l’accès à la Nationalité Française par le droit du sol mais remettre le droit du sang qui fut modifié par le Président Pompidou pour avoir un afflux de main d’œuvre étrangère avec regroupement familial par la suite,

 

> Prononcer les déchéances de la Nationalité Française non seulement pour les retours des djihadistes sur notre sol, mais également celles et ceux pour bruler le drapeau National, etc.

 

> Prononcer l'indignité National - à défaut de déchéance de la Nationalité - pour tous crimes et délits, contestation des attentats, apologie des crimes, insultes envers  la France, de la République, etc.

 

> Bref, ne rien laisser passer. Être à la limite de la férocité, comme aux États-Unis ou le drapeau est dans chaque classe scolaire et ou l'hymne américain est chanté chaque matin...avec la prière.

 

IL faudra bien que nos angéliques politiciens prennent un jour des décisions. Sinon, ce sera = Trop peu, trop tard. Dicton de la seconde guerre mondiale.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

  Abandonner l’accès à la Nationalité Française par le droit du sol mais remettre le droit du sang qui fut modifié par le Président Pompidou pour avoir un afflux de main d’œuvre étrangère avec regroupement familial par la suite,

 

> Prononcer les déchéances de la Nationalité Française non seulement pour les retours des djihadistes sur notre sol, mais également celles et ceux pour bruler le drapeau National, etc.

 

> Prononcer l'indignité National - à défaut de déchéance de la Nationalité - pour tous crimes et délits, contestation des attentats, apologie des crimes, insultes envers  la France, de la République, etc.

 

> Bref, ne rien laisser passer. Être à la limite de la férocité, comme aux États-Unis ou le drapeau est dans chaque classe scolaire et ou l'hymne américain est chanté chaque matin...avec la prière.

 

IL faudra bien que nos angéliques politiciens prennent un jour des décisions. Sinon, ce sera = Trop peu, trop tard. Dicton de la seconde guerre mondiale.

 

Je plussoie (Quel drôle de verbe!) et en particulier pour ce qui est du droit du sang. Nos amis allemands dont on nous rebât sans arrêt les vertus du modèle économique, n'ont pas commis cette erreur.

Mais pour faire machine arrière, il faudra une ENOOOOORME volonté de la part de celui qui lancera cette idée. Car il verra se lever une armée de boucliers de "tolérants" (ou sois disants) de tout poil et se verra accuser de tous les maux de la terre, allant même jusqu'au racisme, voire jusqu'au nazisme, tellement notre société est capable de faire dans la surenchère lorsqu'il s'agit des mots et des accusations.

 

Et pourtant... lorsque je vois dans mon boulot, et croyez moi c'est assez courant, venir des gens d'Afrique du Nord ou d'Afrique noire à 20 ans passés, n'ayant jamais vécu en France, ne parlant pas un mot de français, mais avec une carte d'identité française, car né en France de parents étrangers, puis repartis au pays alors que le gamin était encore en bas âge, ca me g....fle prodigieusement.

On ne peut s'empêcher de penser que tout a été planifié. De l'accouchement sur le territoire français, au retour au pays tout de suite après, au passage à 18 ans à l'ambassade française pour faire valoir "les droits" à la nationalité française.

Je l'ai dit dans un autre post, nous devenons le pays des "baisse culottes"!

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • Staff

@ Searcher

Juste que ces gars qui distribuent des corans gratos ne le font pas pour la beauté du geste
si vous voyez ce que je veux dire...

Remarque:
Allez donc distribuer des bibles gratuites avec une rose sur la place publique en Arabie Saoudite ou au Pakistan ... Juste pour voir!

Naïveté, naïveté...

 

 

@ xxy

Une distribution gratuite de Coran s’est déroulée place d’Italie, à Paris, dans le XIIIème arrondissement, comme le rapporte le Figaro.

L’association a posté un message sur twitter, indiquant«L'association LIS! partage le message de l'islam, place d'Italie. Allahu Akbar». Sur un long stand, des centaines de Coran étaient mis en place. Des hommes avec de longues barbes étaient chargés de les distribuer aux passants. Seul «hic» dans cette affaire : l’association «LIS !» qui a distribué ces exemplaires du Coran, est une association… salafiste, qui prône un islam très radical." [...]

Le très sérieux hebdomadaire allemand Der Spiegel écrivait que le président de l’association «LIS !» était un «prédicateur de la haine» qui voulait «que la charia règne partout dans le monde». C’est pourtant cet homme qui était présent place d’Italie… Sans avoir rencontré de problème. Contactée par le quotidien, la préfecture de police de Paris a estimé qu’il «n’y avait pas de raison d’empêcher cette distribution sur la voie publique»…"[...]

 

 

 

Comment quitter la France, terre de mécréant ?

 

Le Canard enchainé de cette semaine revient sur le thème du cheik Imram Hosein, éminence grise du salafisme mondial,  qui dans une vidéo du 13 janvier invitait les Français de confession Musulman à plier bagage et partir de France.

 

« T’as pas de boulot à cause de ta barbe, de ton hijab ou par manque de diplôme ? »

Tu te sens exclu malgré ta carte d’identité ? »

« Alors toi aussi fait ta hijra !...»

 

Les tours opérateurs « halal » organisent la « hijra », le départ de centaines de musulmans en « terre d’Islam ».

 

A l’avant garde de ces officines d’expatriation, le site « hijra conseil » dans l’Essonne, ouvert en février 2014, revendique l’accompagnement de plus de1.000 dossiers de « frères et sœurs » à travers le monde.

 

Pour les candidats en pleine crise de foi, le site propose des destinations de rêve, comme l’Arabie Saoudite, le Yémen, le Koweït,  le Kirghizistan ou l’Algérie...

 

Des prêcheurs comme le cheikh Algérien Ali Ferkous connu pour ses fatwas contre les marques « impies » Nike ou Chevrolet, enjoint aux Français Musulmans de quitter la « terre de mécréance ». Ou de rejeter la laïcité « l’une des plus grandes perversités et des plus dangereuses perditions ».

 

Conclusion du journal =

Bouter le Musulmans hors du pays, voila une base pour un large consensus...

Link to comment
Share on other sites

On ne combat pas le feu en orientant le jet de l'extincteur vers la flamme mais vers la source de la flamme.

 

Les processeurs du prosélytisme conquérant "islamiste" résident dans des états qui ont moins d'un siècle d'existence. Ces états sont issus de rassemblements contraints de tribus à l'intérieure de frontières décidées de l'extérieure.

 

Le résultat est que ces "états" ne sont pas des nations, c'est a dire qu'il n'ont pas vécu le long processus au cours duquel les peuples se forgent une identité autour des valeurs sur lesquelles on battit une constitution écrite et accepté par tous.

 

Le "ciment" des peuples de ces états est un choix par défaut : le Coran.

 

Le ciment prend d'autant mieux quand "Allah" dans sa grandeur a garni les sous-sols de ces états de prodigieuses réserves de pétrole et de gaz.

 

 

Ce qui sépare la notion du bien et du mal est conditionné par des impératifs de survie de l'espèce.

 

Chaque religion a interprété ces impératifs et toutes nous enseignent que notre survie est sous le regard d'une volonté supérieure dont l'établissement du royaume est la seule raison de notre existence. Si nous dérogeons aux préceptes divins, nous perdons nôtre droit a résurrection.

 

L'espèce a survivre est devenu le croyant au détriment de l'homme.

 

Nos vielles nations ont fait la part des choses :  la vie collective est régie par les lois de l'état, la vie spirituelle est une affaire privée, l'une et l'autre n'ont pas a se contrer.

 

Les nouveaux états, n'ayant pas une maturité de nation, craignent que l'épuisement prévisible des ressources de leur sous-sol ne leur laisse pas le temps de se survivre.

 

Bien sûr les jeunes états sont dual, le revenu des ressources énergétiques a permis à la classe dirigeante d'envoyer ses enfants dans les meilleures universités occidentales

ce qui donne un vernis apparent acceptable pour les vieilles nations, mais les "prêtres" en charge du ciment religieux s'insurgent des enseignements non issus du Coran.

 

Une seule survie à long terme possible, convertir le monde tant que la puissance issue des mannes pétrolières et gazières en permet l'opportunité.

 

Une dynamique est initié dans cette volonté de conversion, mais sitôt qu'apparait une dynamique, elle est récupéré et manipulé puisqu'elle représente une énergie dont la

captation devient l'objectif d'intérêts concurrents.

 

Les mesures a décider et appliquer contre le prosélytisme conquérant concernent les niveaux régionaux, nationaux, continentaux, mondiaux et spatiaux.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

 Cela me rappelle ce que disait il y a déjà longtemps l' archevèque exilé de Mossoul à propos de la prise de conscience que nous devons avoir (désolée pour les changements de police) :

Vos principes libéraux et démocratiques ne valent rien ici. 

Vous devez examiner à nouveau cette réalité au Moyen-Orient, parce que vous accueillez dans votre pays un nombre toujours croissant de musulmans. Vous êtes aussi en danger.

 Vous devez prendre des décisions fortes et courageuses, même s'ils contredisent vos principes. Vous pensez que tous les hommes sont égaux, mais ce n'est pas vrai : l'Islam ne dit pas que tous les hommes sont égaux. Vos valeurs ne sont pas leurs valeurs. Si vous ne comprenez pas ceci très vite, vous allez devenir les victimes de l'ennemi que vous avez accueilli chez vous."

 

C' est pour ça que je suis tout a fait d'accord :

 


 

La démocratie? Sans est-on occuper en 1940 quand nous avons fait de l'Union Soviétique notre alliée ? En vérité, nos politiques qui ne connaissent pas la guerre ou à avoir  combattu sur un champs de bataille. L'ex-Président Chirac est le dernier à avoir servi en Algérie sur le barrage Algéro-Tunisien, ou Ligne Morice et avoir travaillé aux États-Unis comme étudiant. En politique étrangère, il n’a pas fait beaucoup de fautes.

 

Vouloir s'opposer à des conflits extérieurs diligentant des attentats sur le sol de notre pays par des membres Français de ce même pays avec les lois actuelles de la démocratie est une erreur de taille. Il faudra bien adapter des lois beaucoup plus restrictives (sans aller jusqu’aux pouvoirs spéciaux en Algérie (1954-1962), comme =

 

> Abandonner l’accès à la Nationalité Française par le droit du sol mais remettre le droit du sang qui fut modifié par le Président Pompidou pour avoir un afflux de main d’œuvre étrangère avec regroupement familial par la suite,

 

> Prononcer les déchéances de la Nationalité Française non seulement pour les retours des djihadistes sur notre sol, mais également celles et ceux pour bruler le drapeau National, etc.

 

> Prononcer l'indignité National - à défaut de déchéance de la Nationalité - pour tous crimes et délits, contestation des attentats, apologie des crimes, insultes envers  la France, de la République, etc.

 

> Bref, ne rien laisser passer. Être à la limite de la férocité, comme aux États-Unis ou le drapeau est dans chaque classe scolaire et ou l'hymne américain est chanté chaque matin...avec la prière.

 

Les islamistes ne sont pas des Bisounours, il faut des actions concrètes. Nos  principes très édulcorés ne font ^pas le poids, on ne se voile pas la face devant la réalité.

Link to comment
Share on other sites

@janmary la "hijra" c'est surtout le "nom de code" du dépard en Syrie en zone EI.

@Capmat méme sans le pétrole l'Arabie Saoudite tire des revenus colossaux du pelerinage à la mecque:

A 10000 eur le pélerinage !!! Ca vaut le coup de convertir !!!

Retour sur investissement garanti!!!

@xxy Laxisme et vue a court terme.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

@Capmat méme sans le pétrole l'Arabie Saoudite tire des revenus colossaux du pelerinage à la mecque:

A 10000 eur le pélerinage !!! Ca vaut le coup de convertir !!!

Retour sur investissement garanti!!!

 

 

Le pèlerinage de la Mecque est l'occasion de prises de contacts entre "musulmans" venus de plusieurs continents. C'est naturellement un générateur de réseaux dont la Mecque est le hub.

 

L'Arabie Saoudite tente de contrôler ce hub mais n'y parvient pas toujours ( elle a une fois sollicité la France qui a envoyé le GIGN pour rendre le contrôle de la Mecque à l'autorité officielle du Royaume).

 

Le "retour sur investissement" ne profite pas exclusivement à l'Arabie Saoudite mais aussi souvent à ses ennemis "régionaux".

 

Le "prosélitisme conquérant" n'échappe pas aux luttes de rivalités pour en prendre le pouvoir ce qui entraine des surenchères stimulantes en proies à toutes les

manipulations "d'apprentis sorciers".

 

Au final, je ne suis pas sûr que la Mecque rapporte plus qu'elle coûte au bilan global des conséquences des pèlerinages pour "le Royaume".

 

Pour Allah le très grand et son Prophète, le "prosélytisme conquérant" leur retranchera plus d'enfants véritables qu'il n'en ralliera.

 

La foi est intemporelle et non pas au service du temporel.

Link to comment
Share on other sites




  • Posts

    berogeitabi

    Posted

    Je pense qu’il est très difficile de savoir les réelles intentions de Poutine.  retrouver une grande Russie, c’est sûr. Laissez une trace dans l’histoire comme étant celui qui a permis cela, c’est sûr aussi.  déclencher une guerre pour y arriver ? A voir. Cela dit, l’annexion de la Crimée était bien une guerre et l’occident a laissé faire, alors pourquoi ne pas tenter de continuer.  dans cette affaire, Biden paraît bien faible (Trump doit bien se marrer dans son coin) et l’Europe montre encore une fois son incapacité à parler et agir d’une seule voix.  Macron dit vouloir intervenir en discutant avec Poutine. S’il parvenait à apaiser les tensions, il marquerait des points en tant que président de l’Europe. Mais il paraît bien trop gentil par rapport au président russe.  par ailleurs, quelles sont les vraies capacités des armées russes ? la question reste posée. Car à observer son intervention en Syrie, elle n’est petit être pas aussi performante qu’elle n’y paraît. Cependant qui veut prendre le risque de tester ses capacités ?  espérons donc que la voie de la désescalade soit vite trouvée, même si j’en doute. 

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Ok, c'est limpide ! Famas surnommé pour sa dimension, le "clairon".

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    La tension monte encore d'un cran entre la Russie et les pays occidentaux. (© Reuters Londres et Washington ont rappelé leurs ressortissants en Ukraine. L'Otan a placé des forces en attente en Europe de l'Est, ainsi que des bateaux et navires de combat.) Une offensive "à tout moment". La tension est encore montée d'un cran entre la Russie et les pays occidentaux sur la situation en Ukraine. Les Etats-Unis ont annoncé dimanche avoir pris la décision d'ordonner une évacuation des familles de ses diplomates "en raison de la menace persistante d'une opération militaire russe". Le personnel local et non-essentiel peut quitter l'ambassade à Kiev s'il le souhaite et les ressortissants américains sont encouragés à quitter le pays par des vols commerciaux. Pour expliquer cette annonce, le secrétaire d'Etat, Antony Blinken, doit notamment intervenir en visioconférence pendant une réunion des ministres des Affaires étrangères de l'Union européenne (UE) ce lundi. "Des pourparlers francs" vendredi. Blinken doit également informer les Vingt-Sept de l'issue des "pourparlers francs" tenus vendredi avec Sergueï Lavrov, son homologue russe. En attendant, Londres a également suivi le mouvement du retrait d'une partie de son personnel de l'ambassade de Kiev. Le Premier ministre, Boris Johnson, a notamment averti quant au risque d'une "nouvelle Tchétchénie" en cas d'invasion russe. Quant à la France, elle a conseillé de reporter les voyages non essentiels sur place. L'Ukraine a déploré une décision "prématurée" et "excessive" de la part des autorités américaines. "Hystérie" en Europe. La Russie dément les rumeurs d'intervention en Ukraine et dénonce des tensions "exacerbées par les annonces et les actions concrètes des Etats-Unis et l'Otan", via le porte-parole du Kremlin, Dmitri Peskov, évoquant une "hystérie" sur le Vieux Continent. Dans ce climat tendu, l'Otan a en effet renforcé sa présence en Europe de l'Est, plaçant des forces en attentes et envoyant des navires et avions de combat. Une situation sécuritaire instable. Depuis l'automne, les pays occidentaux accusent la Russie d'avoir massé à la frontière plusieurs dizaines de milliers de soldats en vue d'une possible invasion. En effet, la guerre entre les séparatistes russes et l'armée ukrainienne dans le Donbass, à l'est de l'Ukraine connait un regain de tension. A l'origine de ce conflit qui dure depuis huit ans, l'annexion de la Crimée par la Russie et son soutien aux Républiques pro-russes autoproclamées indépendantes de Donetsk et de Lougansk. Des manœuvres de troupes ont été récemment observées et une cyberattaque visant plusieurs ministères ukrainiens a eu lieu la semaine dernière. Kiev y a vu la signature de la Russie, accentuant encore la pression.   "S'il existe une sorte de check-list avant de déclencher une guerre, je pense que Poutine en coche exactement et rapidement toutes les cases" La semaine dernière, le chef de la diplomatie de l'UE, Josep Borrell, avait indiqué "redouter" une "intégration de fait" de ces régions au pays de Vladimir Poutine. "Il a massé des troupes à la frontière, il a augmenté les effectifs de ses services de renseignement militaire, il a fait évacuer les Russes vivant à Kiev et a réduit le personnel de son ambassade au strict minimum. S'il existe une sorte de check-list avant de déclencher une guerre, je pense que Poutine en coche exactement et rapidement toutes les cases", décryptait dans le JDD, l 'ancien commandant de l'US Navy James Stavridis.   Moscou veut des garanties. La Russie nie tout projet d'attaques mais se dit menacée en revanche par l'expansion de l'Otan. Elle conditionne la désescalade à des garanties pour sa sécurité. Le Kremlin exige notamment un traité excluant tout élargissement de l'Alliance de l'Atlantique nord à l'Ukraine et à la Géorgie et la fin des manœuvres et des déploiements de militaires en Europe de l'Est de la part de l'Otan ou de ses alliés. Des conditions non négociables pour Moscou, mais inacceptables pour les Occidentaux. Ainsi, les discussions patinent. Après une réunion vendredi, la Russie et les Etats-Unis ont convenu d'un nouveau rendez-vous. En réponse aux conditions russes, les autorités américaines doivent transmettre des "réponses écrites à la Russie" d'ici la fin de semaine. "Je ne pense pas qu'on devrait dramatiser dans la mesure où les négociations se poursuivent" Les options prêtes en Europe. Réduction des achats de gaz et de pétrole, soutien financier à l'Ukraine… L'Union européenne a, quant à elle, préparé plusieurs options, dont des sanctions lourdes, pour réagir en cas d'attaque de la Russie, mais opte pour la prudence pour l'instant. "Je ne pense pas qu'on devrait dramatiser dans la mesure où les négociations se poursuivent et elles se poursuivent", a affirmé Josep Borrell, chef de la diplomatie européenne, cité par l'AFP. Une position unifiée des Vingt-Sept reste difficile. Certains pays sont partisans de la fermeté tandis que d'autres souhaitent poursuivre un dialogue avec Moscou. L'Allemagne, notamment, est dans une position ambivalente. Selon le ministre ukrainien de la Défense, Berlin aurait notamment refusé de livrer des armes à Kiev. Et le nouveau chancelier, Olaf Scholz, a appelé dimanche à la "sagesse" dans l'examen des sanctions possibles. Ce dernier est partagé entre fermeté, souhaitée par les Verts, et conciliation, plaidée par son parti, le SPD, en raison du projet de gazoduc Nord Stream2. Mardi soir, il rencontrera Emmanuel Macron pour évoquer ce sujet. Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky a d'ores et déjà appelé l'Union européenne à rester unie face à la Russie. Mathilde Durand (Source : le JDD)   L'Otan envoie des renforts militaires en Europe de l'Est (© Yuriy Dyachyshyn, AFP/File Des troupes ukrainiennes participent à des exercices conjoints avec les États-Unis et d'autres pays de l'Otan, près de Lviv en septembre 2021.) L'Otan a annoncé, lundi, avoir envoyé des renforts militaires, dont des navires de guerre et des avions de combat, en Europe de l'Est, alors que l'Ukraine et les pays occidentaux s'inquiètent d'une possible attaque russe. De son côté, la Russie a déployé vingt navires dans la mer Baltique. Les pays de l'Otan ont placé des forces en attente et envoyé des navires et des avions de combat pour renforcer leur défense en Europe de l'Est face aux activités militaires de la Russie aux frontières de l'Ukraine, a annoncé l'Alliance, lundi 24 janvier,  dans un communiqué. Le secrétaire général de l'Organisation, Jens Stoltenberg, a indiqué que les pays membres avaient placé leurs armées en état d'alerte et décidé d'envoyer des renforts en Europe de l'Est, dont des navires de guerre et des avions de combat. "L'Otan continuera de prendre toutes les mesures nécessaires pour protéger et défendre tous les Alliés, y compris en renforçant la partie orientale de l'Alliance. Nous répondrons toujours à toute détérioration de notre environnement de sécurité, notamment en renforçant notre défense collective", a-t-il expliqué. "Le Danemark envoie une frégate dans la mer Baltique et s'apprête à déployer quatre avions de chasse F-16 en Lituanie pour soutenir la mission de police aérienne de longue date de l'Otan dans la région", indique le communiqué. "L'Espagne envoie des navires rejoindre les forces navales de l'Otan et envisage d'envoyer des avions de combat en Bulgarie", ajoute le communiqué. "La France s'est déclarée prête à envoyer des troupes en Roumanie sous le commandement de l'Otan. Les Pays-Bas envoient deux avions de chasse F-35 en Bulgarie à partir d'avril pour soutenir les activités de police aérienne de l'Otan dans la région et mettent un navire et des unités terrestres en attente pour la Force de réaction de l'Otan", détaille le communiqué. Des navires russes déployés en mer Baltique Vingt bateaux de la marine russe se sont déployés, lundi, en mer Baltique pour des manœuvres navales, selon l'agence de presse RIA. Les navires vont réaliser des exercices centrés sur la défense navale et anti-aérienne, a indiqué RIA, citant la flotte de la Baltique. La Russie a indiqué qu'elle réagirait de manière "appropriée" si les États-Unis choisissaient d'envoyer des soldats en Europe de l'Est, après une information du New York Times indiquant que la Maison Blanche envisageait une telle option. Regain des tensions  Les tensions autour de l'Ukraine se sont aggravées ces derniers mois face au déploiement par la Russie d'environ 100 000 soldats aux frontières du pays, selon Kiev et les pays occidentaux, faisant craindre une nouvelle invasion russe après celle de la Crimée en 2014. Moscou continue de nier toute intention belliqueuse, tandis que l'Occident menace d'imposer de sévères sanctions économiques à la Russie en cas d'invasion de l'Ukraine. Dimanche, la Grande-Bretagne a accusé le Kremlin de chercher à installer un dirigeant pro-russe en Ukraine, ce que le ministère russe des Affaires étrangères a qualifié de "désinformation". De hauts responsables de l'administration Biden ont indiqué que le président américain avait commencé à étudier des options pour renforcer les moyens militaires américains dans la région. D'après le New York Times, Joe Biden envisage d'envoyer entre 1 000 et 5 000 soldats dans les pays d'Europe de l'Est, sans exclure de renforcer encore les effectifs en cas de regain de tensions. Un haut responsable de l'administration a refusé de confirmer ces chiffres dimanche, mais a déclaré : "Nous élaborons des plans et nous consultons nos alliés afin de déterminer les options qui s'offrent à nous." État d'alerte Les États-Unis ont fourni un soutien militaire à l'Ukraine, mais ils se sont abstenus jusqu'à présent d'envoyer des troupes sur place. "Depuis l'annexion illégale de la Crimée par la Russie en 2014, l'Otan a renforcé sa présence dans la partie orientale de l'Alliance, notamment avec quatre groupements tactiques multinationaux en Estonie, en Lettonie, en Lituanie et en Pologne", rappelle l'Otan. "Ces unités, dirigées respectivement par le Royaume-Uni, le Canada, l'Allemagne et les États-Unis, sont multinationales et prêtes au combat", assure l'Alliance. "Leur présence indique clairement qu'une attaque contre un Allié sera considérée comme une attaque contre toute l'Alliance", avertit l'Otan. Il n'y avait pas de forces de l'Otan dans la partie orientale de l'Alliance avant 2014, rappelle le communiqué. La Russie "répondra de manière appropriée" si les États-Unis déploient davantage de troupes en Europe de l'Est et dans les pays baltes, a réagi lundi le parlementaire russe Andreï Kartapolov, selon des propos rapportés par l'agence de presse Interfax. (Source : France 24 avec Reuters et AFP)  

    Heïdi

    Posted

    Bonjour, C'est en référence au titre de la vidéo = " FAMAS F1 - Le célèbre bullpup français "   Et ceci est la réponse à la question + voir le lien en source ! J'espère avoir été plus claire !

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    "vœux aux Armées 2022" Emmanuel Macron s'est rendu, mercredi en fin d'après-midi, à Haguenau pour ses "voeux aux Armées". Cette ville accueille trois régiments : le 2e régiment de hussards, le 54e régiment de transmissions et le 28e groupe géographique qui a rendu les honneurs au président de la République (photo Reuters). Ces trois régiments appartiennent au commandement du renseignement basé à Strasbourg. Le discours du président de la République, où il a rappelé "l'immense respect à l'égard des forces armées", a comporté deux axes principaux : - un axe national, où il a été question des moyens développés pour contrer les nouvelles menaces - et un autre qui a traité de la question de la souveraineté militaire européenne (dans le droit fil des déclarations présidentielles du matin à Strasbourg). Ces deux axes ont été développés sur fond d'un satisfecit évident à l'égard de l'action du gouvernement depuis 2019. Le Président, qui a rendu un hommage appuyé à Florence Parly,  a ainsi rappelé que 198 milliards d'euros seront engagés entre 2019 et 2023 pour réduire les "sur-engagements, fragilisation et lacunes" qui pénalisent les armées. Il a énuméré les efforts industriels et les livraisons de nouveaux matériels (dont le Griffon dont deux exemplaires flanquaient la tribune présidentielle). Il a vanté l'approche "ouverte, lucide et créative" qui a permis de mieux préparer les forces à leurs missions qui s'inscrivent "dans une accélération de l'Histoire". Par ailleurs, Emmanuel Macron a spécialement indiqué que la France était "disponible pour aller plus loin dans le cadre de l'Otan (...), en particulier en Roumanie". Verra-ton un SGTIA du type estonien déployé en Roumanie? Le PR n'a rien précisé. Mais l'ambition est clairement exprimée, s'inscrivant dans cette "vision du long terme" et ce "devoir de lucidité" malgré le "brouillard" qui doit caractériser la vision stratégique française "et celle de l'Europe" face à des puissance tierces. Des puissances qu'Emmanuel Macron n'a pas citées mais qui vont des "acteurs non étatiques" à la Russie (que le chef de l'Etat a citée une fois mais qui a été omniprésente entre les lignes), une des puissances qui "remettent en cause le multilatéralisme" et dont les actions hostiles ont été clairement dénoncées mercredi par le Président qui craint "une escalade".  "La grammaire change" a résumé le Président. Il va falloir différemment conjuguer le verbe "faire face". D'où "l'effort urgent et indispensable (...) à poursuivre et intensifier dans la durée". " "C'est là l'objectif que je vous assigne demain comme aujourd'hui", a conclu le Président.  (Source : Ligne de Défense)
×
×
  • Create New...