Aller au contenu

Messages recommandés

Le prochain écusson du Rafale à l'export sera-t-il EAU ?

Un Rafale C de l'armée de l'Air, stationné dans la base aérienne Al-Dhafra, dit "présent" au Dubaï Airshow 2017. 

tOTGG5d.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Déjà 3 ans d'opérations des Rafale de l'armée de l'Air et de la Marine nationale depuis la BAP Jordanie.

hBkygUV.jpg?1

Source: Brochure de presse du Ministère des Armées

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bien qu'il est l'un de ses alliés dans la région, les USA bloquent la vente des missiles SCALP de le missilier MBDA à l'Égypte.

 

Les négociations pour la vente de Rafale supplémentaires entre la France et l’Égypte sont freinées par les États-Unis. Washington refuse l'exportation d'un composant américain à bord du missile de croisière Scalp que Le Caire souhaite acquérir.

https://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/rafale-en-egypte-les-etats-unis-bloquent-768856.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

Quels sont les concurrents du Rafale spécifiés sur le communiqué du gouvernement candien ? J'ai pu identifier le F-35 ("Lockheed Martin Corporation"), le Saab Gripen ("SAAB AB"), l'Eurofighter Typhoon ("Airbus Defence"), mais pour "The Boeing company", je ne vois pas trop... Un modèle récent du F-18, comme  le Super Hornet par exemple ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne vois pas non plus à ce jour.

> Le Grippen qui est un excellent appareil (peut décoller et atterrir sur des tronçons d'autoroute Suédois) est dans la classe plus "léger" que le Rafale.

> Le F35 commence à être connu de par ses qualités intrinsèques.

> L'Eurofighter Typhoon n'à pas vraiment "décollé" (sans jeu de mot) à l'exportation.

Reste donc le Rafale et "The Boeing company" .qui est inconnu pour moi. Je pense que le vrai favori est le "F-18 Super Hornet" très certainement pour diverses raisons politique et économique.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 25/02/2018 à 10:17, Janmary a dit :

Je pense que le vrai favori est le "F-18 Super Hornet" très certainement pour diverses raisons politique et économique.

J'avais entendu il y a quelques temps que plusieurs pays aujourd'hui équipés de Hornet (comme l'Australie et le Canada) avaient d'ores et déjà prévu de remplacer l'intégralité de leur aviation de chasse par des F-35, aux alentours de 2020. Je ne sais pas ce qui a fait revenir le Canada sur sa décision; une restriction budgétaire peut-être ? 

Le 25/02/2018 à 10:17, Janmary a dit :

Reste donc le Rafale et "The Boeing company" .qui est inconnu pour moi.

Je pense que le candidat de Boeing est tout simplement le F-18 E, autrefois fabriqué par McDonnell-Douglas, racheté par Boeing en 1997.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je viens de lire l'article suivant à propos de l'aviation canadienne :

 http://www.opex360.com/2018/02/24/rafale-concurrence-f-35-lightning-ii-f-a-18-super-hornet-canada/ 

Donc je confirme, le candidat de Boeing est bien le F-18E Super Hornet. L'article répond d'aileurs aux questions soulevées dans mon précédent post.

 

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

L'avenir du Rafale à la exportation en 2018, Dassault livrera 12 appareils, dont 3 Rafale B pour l'armée de l'Air (ETR Saint-Dizier); l'Êgypte est le principal destinataire, sa force aérienne a déjà 14 appareils des 24 du contrat.

 

UGeIKNg.jpg?3

ciOqMFs.jpg?2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le calendrier de livraison des Rafale indiens est connu, il faut attendre le calendrier des Rafale qatariens.

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le Qatar a signé pour 12 Rafale supplémentaires, le prochain tour sera t-il l'Égypte ?

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En plus de l'offre de chasseurs Rafale pour le remplacement de la flotte de F-16, la France propose à la Belgique d'associer au programme franco-allemand SCAF, le Système de combat aérien du futur européen. Enfin, des Rafale M pour les Belges ?

 

Depuis des mois, on se demandait si le dossier n'était pas enterré. Visiblement, ce n'est pas le cas. Des officiels français ont pour la première fois détaillé ce mardi au ministère belge de la Défense la proposition de "partenariat approfondi et structurant" fondé sur l'avion de combat Rafale faite à la Belgique - hors appel d'offres officiel - pour succéder aux F-16 belges vieillissants, avec l'offre de participer au programme SCAF (système de combat aérien du futur) européen.
Des membres du cabinet de la ministre des Armées Florence Parly sont venus à Bruxelles, à l'invitation de la partie belge, pour "faire un point de situation" sur les propositions françaises faites en septembre dernier au ministre de la Défense, Steven Vandeput.
Cette proposition ne se limite pas à la fourniture de 34 Rafale et la participation au développement futur de l'appareil au sein d'un partenariat de gouvernement à gouvernement dans le cadre d'une relance de l'Europe de la Défense, un thème cher à la France.
Elle comprend aussi un partenariat "organique" entre les forces aériennes des deux pays en "mettant en commun un certain nombre de capacités" (entraînement, soutien opérationnel, utilisation de l'espace aérien, etc.) et un partenariat technologique et industriel à la fois dans le cadre du programme Rafale et de ses évolutions à venir et pour la préparation du futur, via une participation au programme SCAF, actuellement à l'état de projet franco-allemand sous la conduite de l'avionneur français Dassault, avec une concrétisation attendue à l'horizon 2040...

...Ils ont aussi évoqué une nouveauté: la possibilité pour la Défense - qui ne l'a pas demandé dans l'appel d'offres - d'acquérir des Rafale en version Marine. "Nous avons considéré qu'il était important d'ouvrir ce sujet de discussion: la possibilité existe pour la Belgique en plus d'opérer depuis des bases belges et à l'étranger d'un porte-avions. Nous avons proposé ce partenariat-là", a affirmé l'un des membres du cabinet sous le couvert de l'anonymat...

http://analisis-global.blogspot.com.ar/2018/05/ademas-de-la-oferta-de-cazas-rafale.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rapport de Dassault sur le Rafale dans le monde, surprenant le RFI pour "110" avions de combat pour l'Inde.

on6y7Yi.jpg?1

https://twitter.com/hernanfavier/status/1020326225603162112

oUAsVa8.jpg?1

Pendant ce temps. Raoul Ghandi a dénoncé una noiuvelle fois le prix d'achat des 36 Rafale, avant de réclamer les détails sur ce contrat passé il y a 3 ans.

http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20180720-inde-le-gouvernement-fait-face-premiere-motion-censure?ref=tw

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rafale B de l'armée de l'Air sur le tarmac de la BAP Jordanie pendant l'opération Chammal.

p2SMxUJ.jpg

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

  • Contenu similaire

    • Par HernanF
      Comme dans les années 80 du XXe siècle, la France et l'Allemagne essaient de lancer le développement d'un avion de combat européen, je me demande que feront les autres utilisateurs de l'Eurofighter Typhoon comme l'Italie, l'Espagne et le Royaume-Uni. Mais oui, l'ombre du F-35 américain de Lockheed Martin survole à ces pays.
       
      La France et l'Allemagne vont développer en commun un avion de combat
      L'annonce a été faite à l'issue d'un Conseil des ministres franco-allemand, en présence d'Angela Merkel, à Paris.

      Le prochain avion de combat de l'armée française sera franco-allemand. Paris et Berlin sont convenus "de développer un système de combat aérien européen", sous leur direction, pour remplacer à "long terme" leurs "flottes actuelles d'avions de combat", a annoncé l'Elysée jeudi 13 juillet, à l'issue d'un Conseil des ministres franco-allemand. Une feuille de route conjointe doit être mise au point d'ici à mi-2018.
      Lors d'une conférence de presse commune avec Angela Merkel, Emmanuel Macron a détaillé pourquoi la France et l'Allemagne souhaitaient mettre leurs forces en commun pour concevoir des avions de combat: "Ce sont des projets très lourds, lourds pour nos deux armées et nos deux gouvernements et qui ensuite doivent être exportés. Aujourd'hui, on se retrouve avec des projets lourds, trop de standards et de qualification au niveau européen et parfois une concurrence intra-européenne pour les porter à l'international"...
      http://analisis-global.blogspot.com.ar/2017/07/la-historia-se-repite-francia-y.html
×