Jump to content

2017, les 1ères femmes en patrouille dans les sous marins.


berogeitabi

Recommended Posts

  • Administrateur

Bonjour.

 

Vu ce matin cet article du Monde.

Début de formation pour ces "aventurières" en 2015. Première patrouille en 2017. En SNLE uniquement.

Bien? pas Bien? A vos réactions, sans heurts et avec de l'élégance dans vos échanges. Merci.

 

http://www.lemonde.fr/societe/article/2014/04/15/armee-francaise-les-femmes-autorisees-a-bord-des-sous-marins_4401351_3224.html

Link to comment
Share on other sites

Pourquoi pas.

Après la question est : est-ce que c'est vraiment utile ou bien on se dirige simplement dans cette direction pour faire plaisir à certains ou bien communiquer dessus ?
Moi ça ne me dérange pas du tout, faut juste que ça soit pertinent comme choix.

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

Le choix doit être lié à une compétence et la maitrise d'un savoir faire. Point.

Le savoir être est censé être acquis par la formation militaire de base, en amont de l'embarquement.  

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

Pourquoi pas !

 

Je ne doute pas pas la capacité ni des compétences des femmes, elles nous le prouvent tout les jours, la sous marinade a évolué, on n' est plus au temps des U-boats,  plus de technologies, plus de place et surtout plus de confort, les " bannettes chaudes " n' existent plus, il y a plus d' intimité et il y a même des douches.

 

L' ambiance très masculine risque d' en pâtir voir disparaitre mais il faut savoir vivre avec son temps !

 

 

Après la question est : est-ce que c'est vraiment utile ou bien on se dirige simplement dans cette direction pour faire plaisir à certains ou bien communiquer dessus ?
 

 

Les deux je pense, un bon cout de com, comme pour les premières pilotes de chasse, puis d' hélicoptère...

Pour faire évoluer la féminisation, reste encore les commandos.

Pour combien de temps encore ?

Link to comment
Share on other sites

  • Staff

Avec les SNLE, il y à une banette (couchette) par membre d'équipage si je ne m'abuse et non plus, comme par le passé avec les anciens sous-marins, le principe de la banette chaude ou il y avait plus de membre d’équipage que de couchette.

 

La banette chaude est la pratique qui consiste à partager une même banette à plusieurs membres d'équipage de quarts différents. Cette pratique était notamment en vigueur dans les sous-marins classiques, où l'espace est particulièrement restreint avec seulement 2 banettes pour 3 marins, celui quittant le quart occupant la place de celui qui le prend (Wikipédia)

 

Je pense que les postes d'équipages pourront être réduits à 4 ou 8 banettes pour les femmes embarquées.

 

La dimension réduite de l'espace intérieur d'un sous-marin et la "promiscuité" des membres d'équipage sont quand même un soucis.

 

Bien que l'uniforme des sous-mariniers soit sobre et ne montre pas trop les formes de nos consœurs ou de leurs confrères, la proximité sera le principal soucis du personnel me semble t-il !

 

Il faut reconnaitre que pour les autres armes, le problème de la vie "les uns sur les autres" se posent avec moins d'acuité.

 

Reste les tubes lance torpilles pour les récalcitrants qui pourront être "chassés" du SNLE pour se rafraichir les idées !

Link to comment
Share on other sites

Les deux je pense, un bon cout de com, comme pour les premières pilotes de chasse, puis d' hélicoptère...

Pour faire évoluer la féminisation, reste encore les commandos.

Pour combien de temps encore ?

Pour les commandos par contre j'y crois pas trop. Ca me paraît beaucoup plus physiologique et tous ceux qui y sont le disent, le sac des marches est trop lourd pour le personnel féminin.

Après y aura toujours des personnes qui sortent du lot mais on peut alors simplement parler d'exceptions qui confirment la règle.

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

Je pense que les postes d'équipages pourront être réduits à 4 ou 8 banettes pour les femmes embarquées.

 

 

Les officiers disposent de poste individuel ou en binôme, comme dans l' immédiat le projet de féminisation est destiné à des officiers féminin, le problème des locaux est réglé.

 

 

Bien que l'uniforme des sous-mariniers soit sobre et ne montre pas trop les formes de nos consœurs ou de leurs confrères, la proximité sera le principal soucis du personnel me semble t-il !

 

 

A bord, le personnel était souvent en teeshirt, sans présence de grade maintenant ils sont en TPB, sans galons.

 

( Pour les commandos, je ne m' étalerai pas, car ce n' est pas le sujet. )

Link to comment
Share on other sites

Le port des galons est généralement facultative mais cela reste une décision de commandement.

 

Les postes des sous-officiers sont déjà à 4 bannettes voir 3, mais en dehors du quartier officier, la féminisation restera problématique au regard de la localisation des douches et des sanitaires.

 

Pour une évolution au sous-officier, il faut isoler des quartiers entiers surtout qu'il n'y a pas de gras en bannette, alors bon courage au gestionnaire pour gérer un pool féminin de compétence. Rien que de ce point de vue, la féminisation est un voeu pieu ou alors il faut faire abstraction de nos racines latines, sans parler de la gestion de vie courante comme les réveils pour les relèves de quart ou le personnel mobile dans sa zone n'est pas légion. 

 

Bref, féminiser mais juste à quelques repères d'officiers je n'appelle pas cela une évolution mais bien un coup marketing.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • 3 weeks later...

Il faut savoir se survivre. Le prolongement de la vie nécessite la présence d'hommes et de femmes. Qui peut jurer qu'un SNLE ne se retrouvera pas dans le rôle d'une arche de Noé ?

Link to comment
Share on other sites

Il faut savoir se survivre. Le prolongement de la vie nécessite la présence d'hommes et de femmes. Qui peut jurer qu'un SNLE ne se retrouvera pas dans le rôle d'une arche de Noé ?

 

La dure de vie estimée d'un SNLE après son tir était de l'ordre de 20 minutes pendant la guerre froide. Puis repeupler la terre avec des femmes officiers de marine et des sous mariniers, je ne sais pas si c'est une bonne idée.  :marinlol:

 

Concernant la "bannette chaude", le principe était toujours en cours sur un SNA britannique que j'ai visité l'an dernier. Il disent "hot bank". C'est assez bizarre car leurs SNA sont plus grands que les nôtres. Les quartiers officiers étant plus grands et confortables (en même temps c'est la royal navy :180:  ).

N'étant pas très grand et peu sujet à la claustrophobie (je fais de la spéléo de temps en temps) je n'ai jamais trouvé l'intérieur d'un sous marin oppressant.

Par contre j'ai toujours fait des visites alors que la plupart du personnel n'était pas à bord. La promiscuité doit considérablement changer les choses.

Link to comment
Share on other sites

 Puis repeupler la terre avec des femmes officiers de marine et des sous mariniers, je ne sais pas si c'est une bonne idée.  :marinlol:

 

 

 

 

 

Voici le sujet d'un excellent roman fiction !

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

Il faut savoir se survivre. Le prolongement de la vie nécessite la présence d'hommes et de femmes. Qui peut jurer qu'un SNLE ne se retrouvera pas dans le rôle d'une arche de Noé ?

 

Il y a pas déjà un film, où un sous marin Américain en patrouille fait surface et s' aperçoit que le monde c' est entretué à coup de bombe nucléaire.

 

Revenons à la réalité, dans un premier temps, un officier féminin, médecin embarquera à bord des SNLE, cette officier logera dans un poste officier et travaillera dans l' infirmerie du bord, qui fait cabinet médical, bloc opératoire...

Link to comment
Share on other sites

  • Administrateur

Les Britanniques ont ouvert leurs sous-marins, SNLE, au personnel féminin, je met cet intéressant article de Mer et Marine du 6 mai 2014 : http://www.meretmarine.com/fr/content/royal-navy-la-feminisation-des-sous-marins-devient-realite

Link to comment
Share on other sites



  • Posts

    Fred689

    Posted

    Aller au test de sélection avec tous ces documents serait une sage décision au cas où les recruteurs seraient tatillons.

    frmepervine

    Posted

    Je vais regarder ça, j'ai cru comprendre qu'il n'en faisait plus mais que la demarche était à faire en ligne via un site de gouvernement 

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Bonjour,   Tu peux également emmener la déclaration de vol faite à la Gendarmerie ou à la Police.

    frmepervine

    Posted

    J'ai bien conscience que vous n'êtes pas un recruteur du CIRFA et que la réponse dépendra d'eux, mais cela reste tout de même rassurant, merci pour votre réponse.

    berogeitabi

    Posted

    Bonjour. A mon avis aucun souci à ce moment là de votre démarche.
×
×
  • Create New...