Jump to content

Quelle est la différence entre la police et la gendarmerie ?


Futurpolice

Recommended Posts

Bonjour, j'aurais aimer savoir quelle est la différence entre la police nationale et la gendarmerie SVP ?

Informations: J'ai 17 ans, je vais bientôtarrow-10x10.png en avoir 18. Je suis en 2éme année de Bac pro et donc l'année prochaine je vais devoir me décidé entre la police et la gendarmerie.

Logement: Au départ je partais plutôt vers la gendarmerie car nous somme dans le cadre militaire, ce qui me convient le plus, puis le faite d'avoir un logementarrow-10x10.png gratuitarrow-10x10.png tout sa étais idéale pour démarrer ma carrière car les débuts sont difficile si nous sommes muté à l'autre bout de la France. Seulement j'ai su que nous étions obligé d'être mis dans une caserne étant gendarme. Cela ne me plais pas vraiment vue que je compte bien fondé une famille. On ma dit qu'étant en caserne nous n'avons pas vraiment de vie privée, cela me déplais tout de même beaucoup.

Salaire: J'ai su par plusieurs forums que le salaire est quasiment le même, sauf que le policier est payé au nombres d'heures et le gendarme non car il est compté comme militaire. En parlant des heures, le gendarme peut être appelé à n'importe quelle heure après sont service alors que le policier non car ce sont d'autre qui prennent la relève.  Est-ce vrai ? 

Voilà je pense avoir dit le principale sur ce que je sais, si vous pourriez m'aider à peser le "pour et le contre" en quelque sorte sur quel est le mieux et quelle sont les grandes différence entre les deux, sa serai vraiment sympas love.

Merci d'avance à tous ce qui m'aideront ! icon_biggrin.png 
Bonne journée à tous.

Link to comment
Share on other sites

Tout à fait. Le milieu d'intervention diffère également : il est urbain pour la police nationale, et rural pour la gendarmerie (exceptions faites des gendarmes mobiles et de la Garde républicaine). La police se trouve dans les grandes villes avec des unités plus spécialisées : brigade des stup, brigade de protection des mineurs, brigade anti-criminalité, police judiciaire, BSQ, etc. Le gendarme, quant à lui, est plus généraliste et intervient sur tous les types de problèmes (exceptions faites des quelques brigades spécialisées, mais moins nombreuses qu'en police nationale), et sachant que la zone rurale est plus étendue, il couvre des distances plus importantes. Il travaille de ce fait moins sur le flagrant délit que sur l'enquête.

 

Mais une grande différence réside effectivement dans le statut militaire. Un gendarme peut être envoyé en opex, affecté à la protection des ambassades françaises à l'étranger, et même effectuer des missions pour les états-majors de la marine nationale ou de l'armée de l'air dans la Gendarmerie maritime ou la Gendarmerie de l'air.

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

  • Moderator

La gendarmerie est compétente sur 95% du territoire et travaille au profit de 50% de la population, chiffre qui monte à 75% en période estivale.

 

L'unité généraliste de la gendarmerie est la brigade territoriale. Elle gère le tout-venant. Elle bénéficie pour cela de l'appui de plusieurs unités spécialisées, telles que le PSIG ou la BR, qu'on trouve au niveau compagnie (arrondissement administratif). Donc, toute la gendarmerie n'est pas généraliste.

De la même façon, si la police dispose d'unités spécialisées, les petits commissariats implantés en zone périurbaine gèrent également l'événement de façon généraliste.

 

 

A mon sens, la principale différence entre le policier et le gendarme n'est pas la zone de compétence. Elle réside dans l'appropriation territoriale.

Le gendarme vit et travaille au même endroit, dans la même ville. C'est-à-dire qu'il y fait ses courses, il s'inscrit dans les associations sportives locales, s'y fait ses amis, etc... Le policier, lui, retourne à son domicile à l'issue de son service.

Enfin, le logement n'est pas un avantage en nature. Il compense la disponibilité imposée au militaire. Clairement, le gendarme étant astreint à une disponibilité certaine, il bénéficie en compensation d'un logement en caserne. Et la vie en caserne ne présente une atteinte criante à la vie privée. Pas plus que dans un immeuble lambda, d'autant plus que les nouvelles casernes bénéficient souvent de pavillons individuels.

Link to comment
Share on other sites

Enfin, le logement n'est pas un avantage en nature. Il compense la disponibilité imposée au militaire. Clairement, le gendarme étant astreint à une disponibilité certaine, il bénéficie en compensation d'un logement en caserne. Et la vie en caserne ne présente une atteinte criante à la vie privée. Pas plus que dans un immeuble lambda, d'autant plus que les nouvelles casernes bénéficient souvent de pavillons individuels.

Hum, pas un avantage en nature, ce n'est pas l'avis de l'administration fiscale : http://www.performance-publique.budget.gouv.fr/fileadmin/medias/documents/ressources/circulaires/6brs_07_1163.pdf  je dirais un "avantage contrainte", clairement, ça évite de payer un loyer et les charges, mais il y a des contraintes liés à la disponibilité (ce qui est commun à tous les militaires, mais tous n'ont pas un logement NAS) plus forte  (car les logement NAS ne concernent pas tous les gendarmes non plus) et la proximité permets quand même une forte implication.

Après, y'a du pour, y'a du contre, disons que si tu blaire pas tes collègues et que EN PLUS c'est ton voisin, ça fait beaucoup. Pareil, si le logement CNAS est de bonne qualité, youhou, mais si c'est pourri, bah... game over.

Link to comment
Share on other sites



  • Posts

    Janmary

    Posted

    L’actualité est au ballon Chinois traversant haut dans le ciel l’Alaska, le Canada et les Etats-Unis d’Amérique. Il n’y a pas de surprise. Un peu d’Histoire sur les ballons. Quelques idées sur les projets et les réalités.   Un Français, Camille Rougeron, polytechnicien et ingénieur naval, ayant participé aux conceptions de notre flotte de guerre entre les deux conflits mondiaux fut par la suite nommé au Ministère de l’Air toujours avant le second conflit mondial. Il fut un théoricien avertit de nombres de conceptions d’armes par la suite et auteur de nombreux ouvrages avant et après guerre (1939-1945). Par exemple on lui doit, la formulation du chasseur-bombardier qui affiche un poids de bombe équivalent à un bombardier lourds à puissance égale rapportée au cheval avec la vitesse d’un chasseur après lancement. Les bombes, bombes planantes pour l’attaque à grande distance et torpilles assistés par fusées qui donnèrent la roquette anti-char par la suite durant le second conflit mondial. Les obus d’artillerie avec une puissance additionnelle après le tir qu’il appelé obus –fusée et qui donna lieu au mortier de 120 mm de l’Armée par la suite. Etc.Etc.   Un ouvrage doit être retenu pour une innovation entre autre, à savoir = La guerre nucléaire. Armes et parades. – 1962 – Chez Calmann-Levy   Le but proposé par l’auteur étant l’attaque par ballon de sites agricoles et industriels. Il s’agissait d’un ballon d’un diamètre de 30 mètres, possible de fabrication à l’époque puisque utilisé par des ballons du type « Echo 1 » pesant moins d’une centaine de kilos. Il aurait eu un volume de 10.000 mètres cubes (pi.R au cube) avec un mélange gazeux Sachant qu’un kilo d’explosif TNT dégage 10 Kilocalories et un hydrocarbure 10.000 à 11.500 Kilocalories par kg, et qu’un kg de gaz représente 1 mètre cube, c’est environ 10 tonnes de gaz  qu’aurait comporté ce ballon.  Or, le gaz est énergiquement plus puissant qu’un explosif puisque le rapport calorifique des gaz est supérieur à la tolite par exemple dans le rapport précité soit  10 tonnes de gaz représente 100 tonnes de tolite.     Nous pouvons donc voir qu’un « ballon inoffensif  de 30 mètres de diamètre » peut provoquer des dégâts non négligeables si l’on peut l’amener sur un objectif. Certains ballons ont pu être contrôlés par radio pour acquérir des vents favorable à des altitudes assez élevés (Test d’un ballon en 1954, lâché de Vernalis en Californie, il monta à 11300 mètres. Il fut contrôlé pendant 52 heures pendant un trajet de 10.080 km. Il atterrit à Badajoz en Estrémadure, Espagne).   En 1955, Explorer II, avec un poids de 2950 kg pour 105.000  mètres cubes améliora encore les caractéristiques et purent avoir épaisseurs d’enveloppe de 0,01 à 0,06 mm.   La détection de ces ballons peut poser des problèmes. Pourquoi ce Ballon Chinois a-t-il pu survoler l’Alaska puis le Canada avant le survol des USA ? Ballons (gonflé à l’hélium) météo ou de surveillance avec transmission d’informations électroniques (fréquences RADAR, photos aérienne de sites sensibles, etc.).   C’était l’objet des réflexions de ce sujet. Mais un innocent ballon peut-être éventuellement une arme.   Notes = L’aviation de bombardement – 1936 - en deux volumes – Chez Lavauzelle Les enseignements aériens de la guerre d’Espagne – 1940 – Chez Lavauzelle Les enseignements de la guerre de Corée – 1952 – Chez Berger-Levrault Les applications de l’explosion thermonucléaire – 1956 – Chez Berger-Levrault Le pétrole thermonucléaire - 1959 -  Chez Berger-Levrault Ainsi que de très nombreux écrits dans plusieurs ouvrages scientifiques et militaires.  

    Fred689

    Posted

    Tireur d'élite ou de précision? https://www.defense.gouv.fr/terre/actualites/etre-tireur-delite-tireur-precision

    HernanF

    Posted

    Un Rafale monoplace de la Force aérienne de l'Émir du Qatar (QEAF). 📷 Dassault Aviation

    berogeitabi

    Posted

    N’oublions pas que les renseignements américains avaient averti l’Europe de la menace russe aux frontières de l’Ukraine et que l’Europe n’ya pas cru.  Donc, sur ce que prévoit les américains sur la non reprise par l’Ukraine des territoires occupés, nous avons peut-être intérêt à les écouter.    D’autant que dans le même temps, ces américains viennent de signer un accord de coopération militaire avec les Philippines (jusque-là plutôt tournée vers la chine)  justifiant d’une présence militaire accrue sur des bases philippines, ceci pour contrecarrer la volonté Chinoise de contrôler la majeure partie des eaux asiatiques tout en étant plus à même d’intervenir en cas de conflit chinois avec Taiwan. 

    Janmary

    Posted

    Il semble qu'il y a des soucis pour l'administration Américaine. Ces derniers en effet n'envisage vraiment pas la reprise des territoires occupés par la Russie du fait de l'augmentation en ligne des Forces de la Fédération Russe dû a la mobilisation de l'ordre de 500.000 hommes, de changement de tactique, de la prise en compte de leurs échecs passés, de la suppression des relais de télécommunications pour éviter le réparage des téléphones portable des appelés, Etc.Eetc. En effet l'Administration Américaine voudrait régler le problème Russo-Ukrainiens dans les 6 mois. En effet, les USA pensent que le conflit Chine Continentale et Taïwan sera à l'ordre du jour. Depuis 1949 ou les Nationalistes Chinois du général Tchang Kai-Chek ayant perdu la guerre contre les Forces Communistes de Mao Tsé Toung en Chine Continentale, se sont réfugiés à Formose, appelé Taïwan désormais. Décidemment, notre planète est bien malade.
×
×
  • Create New...