Jump to content

formation des reporters de guerre à Collioure


Recommended Posts

  • Administrateur

500 journalistes en 20 ans formés au CNEC de Collioure, avant de partir en zone de conflits en tant que reporters de guerre.

 

Est ce nécessaire? y a t'il eu des retours d'expérience? Cela améliore t'il les relations (futures) entre armée et journalistes en provoquant une meilleure entente et une meilleure compréhension des deux métiers de part et d'autre? Enfin et dernière question, Ghesquière est'il passé par le CNEC?

 

Un reportage issu du blog du nouvel obs ici:  http://tempsreel.nouvelobs.com/photo/20140120.OBS3098/dimanche-18h-guerilla-et-prise-d-otages-comment-l-armee-forme-les-reporters-de-guerre.html

 

stage-des-journalistes-au-cnec-de-collio

Link to comment
Share on other sites

  • Staff

Salut,

Je pense que cette formation est très utile afin que les journalistes connaissent le fonctionnement des opérations militaires afin, premièrement de ne pas gêner l'armée dans sa mission en ensuite d'en faire un compte rendu le plus juste.

Nicolas.

Link to comment
Share on other sites

  • Moderator

Bonsoir,

des journalistes suivent parfois des exercices de maintien de l'ordre au CNEFG de Saint-Astier. C'est un véritable atout à mon sens car cet échange permet à chacun de mieux prendre en considération les contraintes de l'autre.

Link to comment
Share on other sites



  • Posts

    HernanF

    Posted

    Le trois-mâts ARA Libertad, navire-école de la Marine argentine, dans la rade du Toulon , troisième escale européenne dans son 50e Voyage de formation.   Ici hier au large de Bormes-Les-Mimosas, dans le Var, lieu de naissance du marin argentine Hippolyte Bouchard.  

    frmepervine

    Posted

    Hello !  J'ai une petite question à poser à une féminine qui aurait passé les examens au cso dernièrement  Merci ! 

    Mysteriosa

    Posted

    Bonsoir à toutes et à tous, Tour d'abord j'espère poster sur le bon forum, je m'en excuse par avance si ce n'est pas le cas. Je voulais savoir s'il était possible de retrouver un légionnaire en ayant que peu de renseignements.  Je n'ai pour informations utiles qu'une date, un lieu (dans lequel il travaillait ), son âge, ainsi que sa nationalité. Je connais aussi la ville où il a passé une bonne partie de sa vie. Ne me jugez pas j'ai complétement oublié son prénom. J'avoue que ce qui m'a interpellé lors de la rencontre c'est qu'il me disait être légionnaire mais travaillait (ou n'était-il qu'en mission?) dans un musée privé, enfin plutôt à l'entrée de celui-ci. Avait-il terminé ses classes ? Était-il un jeune légionnaire à la retraite ? Je n'en sais rien. Toujours est-il que j'aimerai le retrouver, mais je ne sais pas de quelle manière. Si quelqu'un a une idée je suis preneuse ! Merci                

    Yoan

    Posted

    C'est exactement ça, j'ai cherché à joindre la BA de Creil aujourd'hui demandant le service de recrutement de la réserve : sans succès. Sûrement réessayer plus tard... Mais oui je craint bien que les CIRFA, dans ce cas précis, ne soient pas de la plus grande efficacité. Aussi, je pense que plus vite c'est fait, mieux c'est ! Merci de porter attention à ma question en tout cas, c'est sympa ! 

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Je n'oser pas le dire, sinon le mieux est d'avoir un contact sur la base ou tenter de joindre un officier s'occupant de la réserve.
×
×
  • Create New...