Ce site utilise des cookies ! En savoir plus

Ce site utilise des cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies
 
 
Sign in to follow this  
Followers 0

La Russie pour une intervention en Crimée


49 posts in this topic

Posted

Bonjour,

D'après un article de Zone Militaire (http://www.opex360.com/2014/03/01/le-parlement-russe-autorise-intervention-militaire-en-ukraine/?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+ZoneMilitaire+%28Zone+Militaire%29)

Les évènements se sont précipités, ce 1er mars, avec la demande adressée par le président Poutine au Conseil de la Fédération de la Russie d’autoriser une intervention armée non pas seulement en Crimée mais en Ukraine. Ce que le Parlement russe, réuni en session extraordinaire, a approuvé à l’unanimité. Plus précisément, il a donné son feu vert à un ”recours aux forces armées russes sur le territoire de l’Ukraine, jusqu’à la normalisation de la situation politique dans ce pays”.

Obama avait mis en garde les russes quant à l'intervention des forces russes.

Cela va donc amener un conflit entre les USA et la Russie.

Je me demande comment vont réagir les américains et l'otan à cette annonce et a l'éventuelle intervention des russes.

Votre avis en tant que militaires m'intéresse. Les autres sont évidement les bienvenus ;-)

Au plaisir de vous lire,

Nicolas.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Posted

Bonjour,

n'oublions pas en premier lieu que la Russie fait partie du Conseil de sécurité de l'ONU. Ils s'opposeront donc à toute résolution contraire à leurs intérêts.

Ensuite, je vois mal un quelconque pays tenter de s'opposer militairement à cette intervention. Il semblerait qu'on se dirige vers une "Géorgie bis".

1 person likes this

Share this post


Link to post
Share on other sites

Posted

Il ne se passera rien en terme militaire.

Les occidentaux savent les limites qu'il ne faut pas dépasser dans ce domaine et les Russes ont fait connaitre les limites au delà desquelles, ils interviennent politiquement, économiquement ou localement militairement dans l'ordre cité !

 

La Russie estime que l'Ukraine est dans son giron depuis longtemps et en particulier lors de l'Union Soviétique.

 

De plus l'Ukraine à un déficit de sa balance commerciale énorme avec la Russie, du au non payement du gaz à prix bas consenti par la Russie à son voisin. C'est l'une des multiples raisons pour laquelle l'Ukraine ne peut caracoler vers l'Europe en toute insouciance !

 

Le cas de la Crimée est plus grave puisque les Russes ont une puissance base navale avec une flotte non moins importante attachée a cette région. De plus, elle est habitée essentiellement de Russophones !

 

Il était évident que les Russes allaient investir cette région. Encore une fois, l'échiquier et la mosaïque de cette contrée va se modifier.

 

C'est cela la politique ! Les politiques économiques mondiales sont tellement imbriquées les une par rapport aux autres dans le cadre de la mondialisation, que toutes réponses militaires globales et importante est exclue sur des sujets mettant en cause les Nations pourvues de l'arme nucléaire.

 

Voir a ce sujet les rubriques concernant le Moyen-Orient et l'Iran ou l'Inde et le Pakistan sur le forum ou nous avons débattus longuement.

 

Les guerres du Vietnam et de l'Afghanistan furent possible parce que menées par des Nations sans réels puissance de destruction, mais utilisant les guérillas et la terreur pour survivre avec une certaine efficacité pour les pays cités ci-dessus. Voir les écrits de Janmary "De l'Afghanistan et de la guerre" et "De l’Afghanistan et de la guérilla".

Share this post


Link to post
Share on other sites

Posted

Je souscris aux propos de Torrens et Janmary !

 

La Crimée a toujours été une île hautement stratégique et l'est toujours, comme en témoigne l'attitude des russes actuellement... Sa position géographique fait de cette île, en effet, un territoire enviable et envié car permettant un contrôle du détroit du Bosphore ainsi que celui des Dardanelles et surtout un accès à la Méditerranée ! Pour rappel, entre 1853 et 1856, la guerre de Crimée oppose l'Empire Russe à la coalition qui comprend l'Empire Ottoman, le Royaume-Uni et la France (pour plus d'informations : http://fr.wikipedia.org/wiki/Guerre_de_Crim%C3%A9e) ; les acteurs et les enjeux ont pour la plupart changé, mais déjà la Crimée était un enjeu géopolitique !

 

De plus, la Russie souhaite empêcher un rapprochement entre "l 'Occident" et l'Ukraine (la Crimée a été donnée par Khrouchtchev en 1954), tout comme elle l'a fait avec la Géorgie en 2008. Les pays occidentaux et l'OTAN dénoncent bien entendu ce projet d'intervention russe en Crimée, mais il est évident que cette condamnation ne se traduira pas en actes (opérations militaires). Et la Russie n'est, à mon avis, pas prête à abandonner la partie car une majorité de la population en Crimée est russophone et lui est favorable.

 

Enfin en intervenant, la Russie montre sa force opérationnelle tout en mettant la pression aux autorités ukrainiennes (pro-européennes) et aux pays occidentaux ! La marche de manœuvre est donc bien faible face aux russes.

http://www.slate.fr/story/83977/ukraine-crimee-tout-pour-ressembler-georgie-2008

http://www.leparisien.fr/international/ukraine-le-spectre-d-une-nouvelle-guerre-en-crimee-02-03-2014-3636021.php

1 person likes this

Share this post


Link to post
Share on other sites

Posted

A court terme, c'est un signal à tous les russophones des pays baltes et balkaniques habitant les Etats membres de l'Union Européenne.

A moyen terme, si l'Allemagne est si circonspecte, c'est que son approvisionnement en gaz (énergie de substitution au nucléaire) provient de Gazprom (dont l'autonomie ne dépend qu'uniquement que d'un décret présidentiel, cela indique que le président de Russie peut remettre Gazprom sous contrôle de l'Etat à tout moment).

A un horizon indéterminée, nous sommes dans une période de crise à répétition jusqu'à un des acteurs en est assez ou considère les autres pays assez faibles pour imposer son point de vue mais que les autres résistent. 

Plusieurs conflits d'ampleur ont commencé comme cela....

 

Si on cumule le précédent géorgien, le déploiement d'Iskander à Kaliningrad avec la situation en Ukraine, on arrive à un contraste saisissant entre une Russie qui mène une politique de puissance sur le dos des Européens tout en ayant besoin d'eux pour développer son économie.

Dans le même temps, les USA poussent un accord de libre-échange avec l'UE pour avoir une arrière-cour plus solvable que le Mexique ou le Canada. La chine investit en Europe parce que c'est un continent considéré comme plus stable.

Et j'entends que l'Europe est un continent faible, c'est le noeud de la géopolitique actuelle mais nous sommes trop occupés à nous autoflageller sur l'autel du légalisme international qui n'existe nulle part ailleurs.

1 person likes this

Share this post


Link to post
Share on other sites

Posted

En plus, le vin de Crimée n'est pas terrible! 

 

OK je sors!  :vertsiffle:

Share this post


Link to post
Share on other sites

Posted

Bonne analyse sns.

 

Le problème - dans les faits - de la Crimée est déjà réglé ! Elle revient à la Russie et comme l'à justement rappelé Brünhild =

 

De plus, la Russie souhaite empêcher un rapprochement entre "l 'Occident" et l'Ukraine (la Crimée a été donnée par Khrouchtchev en 1954), tout comme elle l'a fait avec la Géorgie en 2008.

 

Les problèmes géostratégiques et économiques graves inérant à l'Ukraine et à la Russie sont la pour altérer la donne.

Même si Sotchi à été un succès pour Vladimir Poutine, il veut désormais poursuivre et consolider avec l'Ukraine ! C'est SON fief, SON espace vital (déjà entendu cette locution de la part des autorités nazis), SA sphère d'influence.

 

L'Ukraine à fait partie de l'Union Soviétique et le Président Russe veut la conserver dans son giron. Pas question que cette dernière aille vers l'Europe et encore moins  faire partie de l'OTAN.

 

La leçon des intégrations vers ces entités des anciens pays satellites soviétiques (comme la Pologne entre autre) à suffit et à engendré une forte colère de la Russie.

 

Désormais, nous sommes dans l'agitation politique avec - néanmoins - un problème économique Ukrainien grave qui peut faire sauter le couvercle compte tenu que la Russie est en situation du chasseur à l'affut avant de tirer un coup de feu sur sa proie en l’occurrence la fin du nouveau régime actuel de l'Ukraine que la Russie ne reconnait pas.

 

La dette  gazière de l’Ukraine à la Russie - énorme - va jouer un rôle majeur pour conserver ce pays dans le giron Russe.

 

Les négociations vont être laborieuses !

Share this post


Link to post
Share on other sites

Posted

A court terme, c'est un signal à tous les russophones des pays baltes et balkaniques habitant les Etats membres de l'Union Européenne.

A moyen terme, si l'Allemagne est si circonspecte, c'est que son approvisionnement en gaz (énergie de substitution au nucléaire) provient de Gazprom (dont l'autonomie ne dépend qu'uniquement que d'un décret présidentiel, cela indique que le président de Russie peut remettre Gazprom sous contrôle de l'Etat à tout moment).

A un horizon indéterminée, nous sommes dans une période de crise à répétition jusqu'à un des acteurs en est assez ou considère les autres pays assez faibles pour imposer son point de vue mais que les autres résistent. 

Plusieurs conflits d'ampleur ont commencé comme cela....

 

Si on cumule le précédent géorgien, le déploiement d'Iskander à Kaliningrad avec la situation en Ukraine, on arrive à un contraste saisissant entre une Russie qui mène une politique de puissance sur le dos des Européens tout en ayant besoin d'eux pour développer son économie.

Dans le même temps, les USA poussent un accord de libre-échange avec l'UE pour avoir une arrière-cour plus solvable que le Mexique ou le Canada. La chine investit en Europe parce que c'est un continent considéré comme plus stable.

Et j'entends que l'Europe est un continent faible, c'est le noeud de la géopolitique actuelle mais nous sommes trop occupés à nous autoflageller sur l'autel du légalisme international qui n'existe nulle part ailleurs.

Après une telle synthèse il est prétentieux et délicat de ma part d'intervenir.

 

- Gazprom et le pouvoir sont très proches, donc pas d'ambiguité.

 

- Très juste concernant le signal vers les russo-phones des pays Baltes et Balkaniques. J'y ajoute une parenthèse pour signaler que la Crimée n'est pas éloignée de la Transnistrie en Moldavie où est stationnée la 14ième Division Russe. Entre les deux, la ville Ukrainienne d'Odessa anciennement plus important port d'URSS.

La Moldavie est proche des Balkans.

 

Il y a une coincidence d'occurrence dans le facteur déclenchant de l'intervention en Georgie et de celle qui se profile en Ukraine.

- La manoeuvre de rétablissement de la souveraineté Georgienne sur l'Ossétie du Sud a débuté le jour de l'ouverture des Jeux Olympiques de Pékin où Monsieur Poutine (alors premier ministre) était présent.

- Le succès du soulèvement des Ukrainiens contre le pouvoir favorable à Moscou à Kiev est intervenu durant les Jeux Olympiques de Sotchi.

 

Dans les deux cas ces occurrences sont perçues comme des affronts de portée internationale et Monsieur Poutine est prisonnier de son statut de "chef des chefs" où il est absolument hors de question de perdre la face sans se discréditer. La réaction ne peut apparaitre que sous forme martiale.

 

D'un côté une Europe où "tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil" et de l'autre un empire déchu où seuls ont survécus et crus des organisations structurées en système de forces qu'il faut réussir a dominer durablement.

 

Le "dossier Ukrainien" n'est pas simple a résoudre. Avec l'intelligence il y faut surtout de la détermination autant d'une part que de l'autre.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Posted

Et pour ne pas alourdir la facture, il ne faut pas oublier notre dépendance opérationnelle pour le transport stratégique (les fameux Antonov 22 dont le maintien en condition stratégique dépend de la bonne volonté russe).

Et pour la France, l'export de BPC...

La solution est au sein du bordel du non gouvernement ukrainien actuel. Il faut geler le conflit jusqu'en juin 2014 après les élections générales en Ukraine.

Si la Crimée refuse d'y participer, les masques tomberont et le grand jeu commenceront. Si une liste autonomiste arrive en tête en Crimée et que les conditions de vote sont acceptables, le droit des peuples à disposer d'eux même jouera.

 

 Il faut être cependant conscient que:

- l'autoritarisme russe n'est accepté par sa propre population que parce qu'il est fondé sur un retour à une grandeur russe, âge d'or fantasmatique;

- Le gouvernement a tellement lancé de mouvements patriotiques et milices en tout genre qu'il n'est pas sur de tout contrôler;

- Par delà les effectifs, les seules forces professionnelles terrestres sont celles des gardes frontières et du FSB...Les appelés du contingent ne sont pas fiables.

 

La seule question est en quoi la Russie est-elle nécessaire à la géopolitique actuelle. Son jeu trouble en Syrie, en Iran pose le problème de son action de pyromane-pompier (je vends des matériels pour mieux me poser en médiateur).

Cela se résoudrait si les pays de l'UE assumaient une politique de puissance sauf que cela n'est pas le cas.

 

Sauf à ce que les Ukrainiens de Kiev ne deviennent moins jusqu'au boutistes, je ne vois pas comment éviter une partition de l'Ukraine et un nouvel état à subventionner style Berlin Ouest à admettre dans l'UE....

1 person likes this

Share this post


Link to post
Share on other sites

Posted

Pour les Antonov, il s'agit du 124 dont le 22 est un ancêtre.

Les USA utilisent des illushin 76 pour ravitailler quotidiennement l'île de Diego Garcia à partir de l'Australie et partiellement à partir de Dubai.

En temps de crise ils utilisent aussi des Antonov 124 pour Diego Garcia et Guam.

Le potentiel de ces avions consommé par les occidentaux est a retrancher de celui disponible pour les Russes qui ont des difficultés pour renouveler leur parc d'avions de transport.

 

Concernant la politique de puissance de l'UE, il me semble que l'Allemagne privilégie encore son armée de commerçants au détriment de son armée de militaires et commence peut-être a découvrir les limites de cet opportunisme.

Pour ceux qui ne cessent de décaler les programmes et livraisons ou qui bavent d'admiration devant le F35, il faut se souvenir qu'un bon armement est celui disponible quand on en a besoin ... on ne se fait pas respecter avec des promesses.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Posted

Merci à tous pour ces éléments qui permettent de mieux comprendre la situation.

Je me permet de synthétiser brièvement ce qui a été dit afin, premièrement de voir si j'ai bien tout compris et également pour éclairer les novices tels que moi.

D'après vous la situation se réglera de manière diplomatique et non pas armée car les. Cela se traduira sûrement par des mesures économiques et politiques envers la Russie. Il vous paraît également que la Crimée deviennent russe par la force où à la suite des élections de juin prochain.

De plus, c'est également un appel à réformer le bloc soviétique lancé à tous les partisans russes européens.

Nicolas.

1 person likes this

Share this post


Link to post
Share on other sites

Posted

Bien vu: à mon avis, cela va finir comme en Géorgie mais cela coutera cher à la Russie. L'ukraine "utile" est plutôt à Kiev.

Sur l'Allemagne, il ne faut pas se faire d'illusion...les derniers retex sont éloquents et attristants.

Le seul coup de pied dans le c.. qui fonctionnerait serait de démonter les bases OTAN pour les relocaliser en France, en Pologne et en Roumanie.

 

Bien sur, le problème d'une prédiction est qu'elle porte sur le futur

Share this post


Link to post
Share on other sites

Posted

Si je me souviens bien, l'Ukraine faisait déjà partie de l'empire russe.

 

Historiquement, la Russie doit beaucoup à l'Ukraine pour l'émergence de son identité nationale, un peu comme les Serbes avec le Kosovo…

 

Ça m'étonnerait beaucoup que Poutine laisse sortir cet élément de la zone d'influence russe.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Posted

Bonjour,

Oui l'Ukraine faisait partie du bloc soviétique.

Ça m'étonnerait beaucoup que Poutine laisse sortir cet élément de la zone d'influence russe.

La tournure qu'ont pris les événements montre bien que Poutine veut récupérer l'Ukraine et qu'il profite de la situation actuelle du pays pour le faire. Il ne veut de toute façon pas qu'elle se rapproche de l'Europe. La Russie perdrait en moyens d'action.

Nicolas.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Posted

Double post veuillez m'excuser...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Posted

Bonjour,

 

Ce que tous le monde a l'air d'oublier c'est que l'Ukraine a collaboré avec les nazi lors du dernier conflit mondial, et que l'un des partis de la contestation anti Ianoukovitch le parti Svoboda est un parti ouvertement neonazi et antisémite.
Des manifestants brandissaient des drapeaux avec croix celtiques en noir sur les barricades a Kiev.

 

5pHagsg.jpg

 

bhccw3.jpg

 

Des enfants de coeur ....

En récompense pour son patriotisme, cette formation, qui n’admet ni les Israélites ni les Russophones dans ses rangs a reçu quatre ministères d'ailleurs l'actuel ministre de la défense Igor Tenyukh, un ancien amiral de la flotte militaire ukrainienne est issu de cette mouvance ...

 

Le parti SVOBODA dont voici le premier logo neonazi ...

 

cf wikipedia...

 

Et le président de ce parti Oleg Tyahnybok bras tendu au style hitlérien...

Selon un sondage d’opinions effectué en décembre dernier,

c’est Oleg Tyahnybok, le leader de la formation néonazie, qui aurait remporté les élections présidentielles.

 

cf google en tapant Ukraine + nazi

 

Donc des europhiles plutot suspects...

La Russie a eu 26 millions de morts dont 10 millions de
militaires lors du dernier conflit mondial.
On peut comprendre la paranoia des Russes...
Et je ferais pareil a la place de Poutine :

Faut pas pousser!

L'Ukraine est historiquement le berceau de la Russie tout comme l'Ile de France pour la France...

Share this post


Link to post
Share on other sites

Posted

Re,

Il me semble que l'Ukraine a collaboré mais de manière forcée. C'est à dire que les troupes allemandes ont envahit l'ukraine (dans leur progression vers la Russie) et ont imposé leurs lois. Les dirigeants ukrainiens n'ont pas eu trop le choix que de collaborer.

Comme le dit searcher, l'Ukraine possède des ressources naturelles qui en faisait une sorte de coeur pour l'urss. C'est d'ailleurs pour ça que Poutine aimerait récupérer l'ukraine car ces ressources y sont toujours.

Après, il ne faut pas mélanger les manifestants pro ou anti européens qui manifestent pour montrer leur volonté de rejoindre l'un ou l'autre union et ceux qui profitent de ces manifestations pour faire passer leurs opinions politiques. Ces derniers sont une minorité mais on va généraliser leurs actes à tous les manifestants (cas similaire pour la dernière manifestation conte l'aéroport de Notre-Dame-des-Landes).

Quand tu parles Searcher des morts de la seconde guerre, je ne vois pas pourquoi tu parles de paranoïa des russes. S'ils avaient peur de revivre un épisode semblable à celui de 39-45, pourquoi iraient-ils envahir un pays au détriment des avertissements de l'ue et des us ?

Nicolas.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Posted

Une petite remarque sur le matériel utilisé.

 

Vous avez peut-être pu remarquer de gros 4x4 accompagnant les troupes russes. Ce serait apparemment le premier déploiement opérationnel de GAZ Tigr.

 

Un article sur l'engin (dont apparemment certaines versions ont des moteurs US) : 

 

http://red-stars.org/spip.php?article253

 

Et l'article wikipédia en anglais qui note déjà la présence de ces 4x4. A noter qu'il n'aurai pas été livré à l'Ukraine, donc c'étaient forcement des russes qui sont intervenus depuis le début (je parle du moment où les journalistes s'interrogeaient sur la nationalité des hommes sans marques).

 

http://en.wikipedia.org/wiki/GAZ-2975

Share this post


Link to post
Share on other sites

Posted

Bonjour,
Quelques petites infos sur le déroulement des événements.
Source : http://www.france24.com/fr/20140303-liveblogging-en-direct-ukraine-crime-russie-poutine-armee-militaires-kiev-moscou/
 

Les bases militaires ukrainiennes en Crimée ont progressivement été encerclées par des troupes russes. La situation restait tendue dans la nuit de lundi à mardi 4 mars, même si aucun affrontement n’a été rapporté. D'après le représentant de l'Ukraine à l'ONU, la Russie a envoyé environ 16 000 soldats en Crimée depuis le 24 février.

 
Pour ce qui est de la réponse des USA : (Source : même site)

- Washington a aussi annoncé la suspension de négociations bilatérales à venir dans les domaines du commerce et des investissements. Barack Obama a invité Vladimir Poutine à accepter l'envoi d'observateurs internationaux pour parvenir à un accord. "Avec le temps, ce sera une affaire coûteuse pour la Russie. Et le moment est venu pour eux de se demander s'ils peuvent servir leurs intérêts en ayant recours à la diplomatie par opposition à la force", a dit le président américain.

 
L'OTAN se réunit actuellement :

L'Otan tiendra de son côté mardi une nouvelle réunion de crise des ambassadeurs de ses membres sur la situation en Ukraine, à la demande de la Pologne, pays voisin, qui estime que sa sécurité est menacée.

Voila pour ce petit point.
Nicolas.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Posted

Un petit post d’histoire pour mieux saisir les événements.

 

Staline, le dictateur Soviétique, avant la guerre (1941-1945) et même après cette dernière, s’est toujours « fait la main » sur les pays hors Russie composant l’Empire Soviétique, c'est-à-dire l’Ukraine, la Biélorussie, le Caucase, etc. et même la Géorgie on il était  né  pour imposer le communisme par la peur et la terreur.

 

C'est-à-dire que les massacres, les déportations dans les Goulags et la réforme agraire en 1936 – qui à consisté à ce que tout appartienne à l’Etat, les terres, les fermes, etc. donc pas du tout apprécié des paysans qui se retrouvaient au rang de cerf au sens littéral du terme - à renvoyé des millions de personnes dans un malheur pas possible car cette réforme agraire à été suivi par une immense disette et famine qui à duré des années. Pour mémoire, ce même type de réforme en Chine et au Vietnam à créé les mêmes résultats, a savoir une famine qui tua des millions de personnes.

 

Curieusement, le blé de l’Ukraine – qui était la principale République agricole de blé - était envoyé en Allemagne nazi au titre des accords de non-agressions et des accords commerciaux.

 

Quand la guerre commença en 1941 – opération Barbarossa – les Républiques Soviétiques et en particulier l’Ukraine, accueillirent favorablement les troupes Allemandes, qui, croyez t-ils, venaient les libérer du communisme et de Staline.

 

C’est, de reste, d’après les historiens, la grande erreur des Allemands que de vouloir chasser et déporter les juifs et asservir les populations – comme Staline le pratiquait - pour tirer bénéfice des ressources agricoles et industrielles des Républiques Soviétiques.

 

Il faut lire les mémoires du général Guderian, père de l’arme blindée Allemande et descendant de Huguenot Français, quand ses Panzerdivisions (Division de chars) pénétrèrent en Ukraine ou les populations débordant d’allégresse à leurs égards leurs  proposant le pain et le sel en signe d’amitié et des fruits à volonté !

 

Souvenirs d’un soldat

Par Heinz Guderian

Chez Plon 1954 pour l’édition Française

 

Erinnerungen eines soldaten pour l’édition Allemande

 

Cela changea rapidement quand les nazis commencèrent les « pognoms » (ou massacres) contre les juifs, et se montrèrent d’une férocité (discours d’Hitler) concernant « Tous ces Polonais et ces Russes qu’il nous faut exterminer », etc.

C’est en Ukraine qu’eurent lieu les principaux massacres ou les nazis exterminèrent des populations entières en confisquant toutes les cultures dont le blé, les bétails, les produits industriels du Donetz, etc. 

 

Curieusement, les quantités confisquées furent telles que les nazis avaient bien du mal à acheminer ces produits en Allemagne (voir une carte géographique) sur de telles distances.

Ils ne réussirent pas à occuper le Caucase pour s’approprier  les productions pétrolières, qu’ils auraient eu bien du mal à acheminer vers l’Allemagne également. Logistique ! Logistique !

 

Quand les Soviétiques reprirent les opérations de libération de leurs territoires, ils n’avaient rien oubliés du comportement des Ukrainiens en recevant ainsi les troupes nazies en 1941 et 1942 !

Et ils se refirent la main par des opérations de « nettoyage » sur la population qui furent d’une dureté, d’une férocité et d’une durée impressionnantes !

Ainsi, les jeunes filles enceintes d’un soldat Allemand était « traité » à coup de maillet pour tuer leurs futurs enfants. Les prisonniers Ukrainiens libérés par l’Armée Rouge furent assassinés, etc.

 

On comprend le nombre impressionnant de tués dans cette guerre de massacres des deux camps que les Soviétiques nommèrent « la Grande Guerre Patriotique ». On comprend mieux la dureté de l’occupation Soviétique en Allemagne.

 

Les chiffes de Searcher sont exact bien malheureusement !

La Russie a eu 26 millions de morts dont 10 millions de militaires lors du dernier conflit mondial.

 

On comprend mieux le geste de Khrouchtchev de fournir la Crimée à l’Ukraine en 1954, afin d’apaiser les tensions entre les Républiques Soviétiques.

 

Janmary

Share this post


Link to post
Share on other sites

Posted

Lors de l'effondrement de l'URSS, tous les états situés à la périphérie de "l'empire" sont devenus autonomes.

 

Ces états sont, en commençant par le Sud-Est vers le Nord-Ouest : le Kazakhstan, le Kyrgyzstan, le Tadjikistan, l'Uzbekistan, le Turkmenistan, l'Azerbaijan, l'Arménie, la Georgie, l'Ukraine, la Bielo-russie, la Lituanie, la Lettonie et l'Estonie.

 

Les "états Baltes", la Lituanie, la Lettonie et l'Estonie se sont séparés de l'URSS de par leur volonté. Les autres états, dont l'Ukraine, ont été prévenus par Moscou que désormais ce serait chacun pour soi puisque l'URSS n'existait plus et que le gouvernement de Moscou ne pouvait plus en assumer les charges.

A ce moment, le cas de l'enclave de Kaliningrad reste une exception (je n'ai pas recherché pourquoi).

 

Pourquoi uniquement les états périphériques se sont détachés ?

 

Et bien tout simplement parce qu'ils avaient des frontières avec le reste du monde et pouvaient géographiquement s'affranchir du passage obligé par Moscou.

 

Que reste-t-il de l'ancienne URSS ?

 

La Russie ?

 

Non ! plus précisément la Fédération de Russie, constituée de vingt quatre états et soixante oblastes. Cet ensemble couvre dix-sept millions et cinquante mille kilomètre carrés, soit trente et une fois la surface de la France.

 

Cette extraordinaire surface recèle de considérables richesses, c'est la chance de la Fédération de Russie mais c'est la source des malheurs des peuples de cette fédération qui doivent sacrifier leurs aspirations identitaires et leur autonomie sur l'autel de l'intégrité du territoire et sont tenus "sous le couvercle" par Moscou.

 

Est-ce que Moscou est un monstre dominateur sans aucune tolérance ?

 

Absolument pas ! Mais oui quand même parce qu'on ne peut pas passer des us et coutumes de l'URSS à des démocraties assumées d'un coup de baguette magique.

 

L'état des lieux dans la Fédération de Russie n'est vraiment pas reluisant concernant le niveau de vie moyen des peuples et leur couverture sociale.

 

L'apparence de vie à Moscou est un trompe l'oeuil car elle ne reflète pas les réalités des peuples de la fédération.

 

Ces réalités de vie ne peuvent pas supporter la comparaison avec celles en cours dans l'Union Européenne. Nous avons tendance a nous plaindre en Europe où l'on peut dire que "tout va mal" et pour cette seule raison c'est le signe que tout va bien en comparaison des endroits du monde où il n'est pas possible de dire le contraire de "tout va bien".

 

Il serait bien long de décrire l'ensemble des différences de conditions de vie entre l'Union Européenne et la Fédération de Russie. Ce qui est évident c'est qu'une trop grande proximité entre ces conditions représente un contraste tellement fort qu'il constitue une menace pour l'unité et l'intégrité de cet amalgame de peuples différents qui constituent la Fédération de Russie.

 

Le peuple Ukrainien et le peuple "Russe" sont très proches par leurs mauvais souvenirs. Mais le peuple Ukrainien est directement soumis au contraste de condition de vie avec l'Union Européenne et l'Ukraine constitue un sorte de tampon entre l'Union Européenne et la Fédération de Russie.

La trés forte attractivité de l'Europe aspire l'Ukraine, ensuite cette attractivité s'exercera directement aux frontières de la Fédération de Russie. Moscou risque d'y perdre les conditions de son pouvoir sur l'ensemble de la fédération.

 

Dans un futur probabilisable Moscou sera confronté au choix entre l'Europe et la Chine et la vision du Général De Gaulle d'une Europe de l'Atlantique à l'Oural viendra à l'ordre du jour.

2 people like this

Share this post


Link to post
Share on other sites

Posted

La cessession de la Crimée vis à vis de l'Ukraine est engagée avec un referendum approuvée par la douma (parlement) de Moscou.

 

Les intenses et longues négociations entre les USA, l'Europe et plus particulièrement Allemande, Polonaise - ces eux pays étant engagée sur le plan économique et politique vers l'Est du fait de leurs proximités géographique - et Française ne pourront au final que de constater les résultats mais permettent d’éviter de mettre le feu au poudre et de garder la tête haute politiquement parlant.

 

Il semble que l'Europe s'engage dans le cadre d'aide financière à l'Ukraine. Pas facile d’éviter un crash économique de ce pays endettée de façon considérable vis à vis de la Russie avec Gazprom

 

A voir la suite après ce référendum.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Posted

Toujours surprenant de faire le parallèle avec le Kosovo...

Une volonté d'une région "autonome" d'une indépendance plus forte contre le "pays de tutelle", dans un cas on le soutien, dans l'autre on le condamne. Ne me dites pas que cela vient du fait que le Kosovo était plus pro européen et la Crimée plus Pro Russes, voyons, les dirigeant n'ont pas cette bassesse philosophique...

1 person likes this

Share this post


Link to post
Share on other sites

Posted

Mon avis vaut ce qu'il vaut...

Que venont nous faire en Ukraine avec nos gros sabots déjà pleins de boue?

Balancer 11 milliards d'euros sur fonds Européens? (à crédit off course)
Mais quel gachis!

ALORS que la Grèce et l'Espagne sont a terre?

Que l'on vit à crédit en France et dans le reste de l'Europe?

Que notre niveau de vie et le niveau de nos armées sont en péril...

 

Les fonds structurels européens qui servent à construire des parcs ou personne ne va et des stades en rase campagne en Roumanie alors que les gens n'ont pas l'eau courante? (cherchez l'erreure)

l'Ukraine c'est le pré carré de la Russie point barre... Et ils ne se laisseront pas faire.

Que l'Europe 'caniche des vues des USA par le truchement de l'OTAN s'occupe de son derriere en feu

au lieu de chercher des noises a ses voisins qui sont loin d'être des enfants de coeur et déja bien remontes contre nous'.

 

L'Ukraine, c'est pas nos oignons!

 

On y gagnerait tout à coopérer plutôt que de se titrer dans les pattes avec la Russie...

Les russes règlent l'addition en Ukraine et on passe à autre chose...

 

Genre une ristourne considérable sur le prix du gaz aux européens... (Et pourquoi pas?)

Et donc soutenir un redémarrage de notre économie malade.

 

La Russie entrera peut être un jour en Europe avec l'Ukraine mais c'est pas pour tout de suite vu les événements...

 

L'europe joue avec le feu avec les élargissements à des pays pas du tout aux standards européens.

Et ceci l'a largement discrédité auprès des opinions publiques européennes et cela en pleine crise.

 

A quoi joue l'Europe? Avec nos (futurs) impôts...

 

Obama soutiens les frères musulmans en Egypte et les néo-nazis en Ukraine.

 

A quoi joue-t-il?

A quoi jouont nous?

1 person likes this

Share this post


Link to post
Share on other sites

Posted

Tu viens d'afficher ce que tu penses tout haut vis à vis de ce que nous sommes nombreux à penser tout bas, Searcher !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  
Followers 0