Jump to content

Recherche chants mili 1952/1954 Indochine


Recommended Posts

Hello,

Je rebondis sur le post suivant: pour vous faire part de mes recherches concernant les chants mili de l'Indochine, periode 1952 a 1954.

J'en cherche un effectivement pour mon peloton.

Merci d'avance!

Link to comment
Share on other sites

Bonjour,

Voici un chant qui date de 1943 et qui,j'en suis sûr,a été chanté par les soldats du Bataillon de Choc présents en Indochine:

Adieu du Bataillon de Choc

La route vers l'inconnu est toujours bien venue,

Le but est devant nous, braquant les armes.

La défaillance exclue, plus rien ne compte plus,

Pour nous c'est le devoir, pour vous les larmes

L'heure a sonné, adieu belle fille,

Nous repartons vers notre destin.

Loin du pays, loin de la famille,

Nous nous en allons par les chemins.

Le coeur léger avec un sourire,

Les yeux fixés sur l'horizon.

Les compagnies en marche s'entre-admirent,

Chantons en choeur à pleins poumons :

"En pointe toujours !", ce cri nous appelle,

Nous sommes ici taillés d'un bloc.

Tous en avant, adieu à la belle,

Adieu du bataillon de choc.

Debout les volontaires, chasseurs et légionnaires,

Les parachutes sont prêts pour l'aventure.

Le Dakota attend, ne perdons pas de temps,

Restons unis et la victoire est sûre.

Link to comment
Share on other sites

Merci, je vais néanmoins préciser ma recherche:

comme il s'agit d'un chant peloton , i lfaut donc qu'il soit d'origine TDM (tant qu'à faire) mais surtout je ne voudrais pas "m'approprier" des chants d'autres unités qui mettent franchement en avant cette unité, ce qui est le cas des adieux du bataillon de choc.

Il va sans dire aussi que je ne cherche pas de chants de popote, je me vois mal marcher au pas en chantant "Opium" ou "Marie Dominique"....

Link to comment
Share on other sites

Je vais essayer de répondre dans ce sens en proposant ce chant:

Le chant des Coloniaux

Au fond du Tonkin ou sous le ciel d'Afrique

Les Coloniaux s'en vont gaiement le coeur plein d'entrain

Toujours sac au dos et l'allure énergique

D'ailleurs ils vont chantant un joyeux refrain

Brave colon fait rentrer ta moukère

V'là les Marsouins intrépides et beaux gars

En les voyants, la femme la plus légère

Rêve d'amour et tombe dans leur bras.

Du colonel jusqu'au dernier marsouin

Pour eux les femmes ont toujours le béguin

Les Coloniaux c'est des gars qu'ont pas froid aux yeux

Ca va d'l'avant sans peur de rien, il faut qu'ça casse

Les Coloniaux rien ne peut tenir devant eux

V'là les Marsouins il faut qu'ça casse.

Quand les ennemis foulèrent le territoire

Les soldats d'Marchand, Gouraud, Mangin, Gallièni

Marchaient au canon chantant ivre de gloire

Tenez bon les gars ça n'est pas fini

Mais sur l'Yser, en Champagne en Alsace

Libre à Belfort augmentant leur valeur

Le régiment invincible et tenace

Porta plus haut l'emblème aux trois couleurs

Narguant la mort et jetant leur flingot

Ils se battaient à coup de poing, au couteau.

Le chant des Coloniaux

Link to comment
Share on other sites

Join the conversation

You can post now and register later. If you have an account, sign in now to post with your account.

Guest
Reply to this topic...

×   Pasted as rich text.   Paste as plain text instead

  Only 75 emoji are allowed.

×   Your link has been automatically embedded.   Display as a link instead

×   Your previous content has been restored.   Clear editor

×   You cannot paste images directly. Upload or insert images from URL.



  • Posts

    HernanF

    Posted

    Le trois-mâts ARA Libertad, navire-école de la Marine argentine, dans la rade du Toulon , troisième escale européenne dans son 50e Voyage de formation.   Ici hier au large de Bormes-Les-Mimosas, dans le Var, lieu de naissance du marin argentine Hippolyte Bouchard.  

    frmepervine

    Posted

    Hello !  J'ai une petite question à poser à une féminine qui aurait passé les examens au cso dernièrement  Merci ! 

    Mysteriosa

    Posted

    Bonsoir à toutes et à tous, Tour d'abord j'espère poster sur le bon forum, je m'en excuse par avance si ce n'est pas le cas. Je voulais savoir s'il était possible de retrouver un légionnaire en ayant que peu de renseignements.  Je n'ai pour informations utiles qu'une date, un lieu (dans lequel il travaillait ), son âge, ainsi que sa nationalité. Je connais aussi la ville où il a passé une bonne partie de sa vie. Ne me jugez pas j'ai complétement oublié son prénom. J'avoue que ce qui m'a interpellé lors de la rencontre c'est qu'il me disait être légionnaire mais travaillait (ou n'était-il qu'en mission?) dans un musée privé, enfin plutôt à l'entrée de celui-ci. Avait-il terminé ses classes ? Était-il un jeune légionnaire à la retraite ? Je n'en sais rien. Toujours est-il que j'aimerai le retrouver, mais je ne sais pas de quelle manière. Si quelqu'un a une idée je suis preneuse ! Merci                

    Yoan

    Posted

    C'est exactement ça, j'ai cherché à joindre la BA de Creil aujourd'hui demandant le service de recrutement de la réserve : sans succès. Sûrement réessayer plus tard... Mais oui je craint bien que les CIRFA, dans ce cas précis, ne soient pas de la plus grande efficacité. Aussi, je pense que plus vite c'est fait, mieux c'est ! Merci de porter attention à ma question en tout cas, c'est sympa ! 

    Bouchon-Gras 49

    Posted

    Je n'oser pas le dire, sinon le mieux est d'avoir un contact sur la base ou tenter de joindre un officier s'occupant de la réserve.
×
×
  • Create New...