Jump to content

Arrivée du VBCI


Volontaire

Recommended Posts

Le VBCI est le nouveau véhicule de combat et de transport de troupes des régiments blindés de l'infanterie de l'armée de terre. Il est prévu que les forces touchent 630 VBCI. Voici la liste des régiments qui en seront équipés :

=>Le 1er régiment de tirailleurs (1er RTir) d'Épinal

=>Le 152eme régiment d'infanterie (152e RI) de Colmar

=>Le 35eme régiment d'infanterie (35e RI de Belfort

=>Le 92eme régiment d'infanterie (92e RI) de Clermont-Ferrand

=>Le 16eme bataillon de chasseurs (16e BC) de Bitche

=>Le 2e régiment étranger d'infanterie (2e REI) de Nîmes en cour d'équipement

=>Le régiment de marche du Tchad (RMT) de Meyenheim

=>Le 2e régiment d'infanterie de marine (2e RIMa) du Mans

http://www.defense.g...de-l-infanterie

La configuration générale de ce véhicule de combat de l'infanterie (VBCI) et de ses équipements est adaptée à l'engagement au sein d'une force blindée. Le véhicule blindé de combat de l'infanterie (VBCI) doit permettre le débarquement au plus près de l'objectif du groupe de combat et être en mesure de lui fournir un appui avec son armement de bord.

C'est un véhicule à roues 8x8. Le véhicule blindé de combat de l'infanterie (VBCI) doit pouvoir être engagé, de nuit comme de jour, sous la menace des armes d'infanterie ou d'artillerie, en ambiance NBC tout en assurant la capacité à durer au personnel embarqué.

Pour ce-là, il est armé d'une mitrailleuse 7.62 mm et d'un canon de 25 mm positionné sur une tourelle monoplace.

Les différentes versions reposent sur une architecture commune organisée sur la base d'une caisse en aluminium sur laquelle sont rapportées des plaques de sur-protection. Le poste de pilotage est situé à l'avant gauche, La motorisation est un dérivé de la gamme civile. Son autonomie est supérieur à 750 kilomètres. La chaîne de transmission est du type en "I" avec des ponts centraux. La liaison sol est assurée par 8 roues motrices indépendantes dotées d'un dispositif de variation de pression de gonflage (les 4 roues avant sont directrices) et de suspensions de type mixte (oléopneumatique et ressort).

Pensez-vous toujours que le concept d'une infanterie séparée entre motorisée et mécanisée soit pertinent?

Link to comment
Share on other sites

  • Moderator

Au contraire la distinction est plus marquante car le VBCI est un système d'arme incomparable à un VAB qui n'est qu'un transport de troupe (malgré la 12.7).

Le VBCI possède une capacité d'acquisition grâce à ses optiques diurne et nocturne, son canon de 25 est d'une précision foudroyante. L'espace vie des combattants est mieux organisé, capacité de vivre dans l'habitacle relativement bien en comparaison du VAB (il y a un chauffage de meilleure capacité!) Le système de commandement intégré SITTEL offre une capacité de liaison au sein de la section vraiment inintéressantes (cela existe aussi sur le VAB mais n'est pas intégré au système véhicule) La protection du VBCI est incomparable on est serein à l’intérieur des VBCI on été EEIsés en Afghanistan et sont retourné au combat dans la journée certains même dans l'heure.

Cela amène une nouvelle dynamique aux régiment mécanisés qui deviennent maintenant blindés et qui doivent s'approprier ce système d'arme et le FELIN. L'armée fait un bond en avant!

Le VBCI n'est pas "prévu" pour l'Afrique, il faut savoir que rien ne lui arrive à la cheville dans ce continent, les BMP3 ne courent pas les rues. Mais il ne faut pas s'arrêter au système, ce n'est qu'une arme il faut la servir et elle s’intègre dans une tactique générale infanterie qui évolue un peu avec le VBCI.

Link to comment
Share on other sites

Donc il faut alors parler d'une infanterie blindée plus que d'une infanterie mécanisée?

A terme l'armée de terre comprendra donc des régiments d'infanterie blindée (lourds) destinés aux théâtres de haute intensité et des régiments d"infanterie motorisée (légers) destinés à des déploiements plus rapides sur des théâtres moins intenses?

Les roues du VBCI sont réputées pour allier à la fois les avantages de la roue, sans perdre la majorité de ceux conférés par la chenille de l'ancien AMX 10 P, est-ce vrai?

Il fut un temps parlé de donner des VBCI à certains régiments de cavalerie. Mais cette idée est bien au dessus de nos capacité financières...

Pourtant le projet d'un char léger devant remplacer les AMX 10 RC et ERC 90 est d'actualité. On parle d'un char classe 20 t. avec un canon de 40 mm. Peut-être qu'une adaptation du VBCI conviendrait?

Pourtant, je suis en train de lire sur le site de l'AdT que les AMX 10 seraient remplacés par les VBCI.

C'est peur être un processus sur le long terme...

Attention à ne pas confondre AMX 10 RC et AMX 10 P ;)

Link to comment
Share on other sites

Exact, Volontaire ! Je viens juste de m'en apercevoir, merci :vertsiffle:

Les roues du VBCI sont réputées pour allier à la fois les avantages de la roue, sans perdre la majorité de ceux conférés par la chenille de l'ancien AMX 10 P, est-ce vrai?

Si je peux posser une question plus "amateur", quels sont les différences entre les "roues" et les "chenilles" ? Et donc leurs avantages et inconvénients.

A terme l'armée de terre comprendra donc des régiments d'infanterie blindée (lourds) destinés aux théâtres de haute intensité et des régiments d"infanterie motorisée (légers) destinés à des déploiements plus rapides sur des théâtres moins intenses?

Je ne pense pas que théâtre à haute intensité signifie forcément une intervention par des blindés lourds et inversement.

Je pense notamment aux conflits en Zone urbaine, qui sont, d'après ce que l'on en dit, de très haute intensité. Avec une intervention de blindé, pour peu qu'il y ai un risque de toucher les populations civiles, je pense qu'il serait plus proportionné d'utiliser des sections d'infanteries motorisées.

Après, je ne suis pas du tout expert, mais, cela me semble assez logique.

Bien sur, sur un théâtre en zone desertique et en l'absence de population civile, l'intervention de d'infanterie blindé est plus judicieux.

Tout est un problème de terrain et d'intensité, vaut il mieux envoyer une force rapide avec une puissance de feu moindre ou une force un peu plus lente et moins maniable mais avec une puissance de feu beaucoup plus lourde.

Pourtant le projet d'un char léger devant remplacer les AMX 10 RC et ERC 90 est d'actualité. On parle d'un char classe 20 t. avec un canon de 40 mm. Peut-être qu'une adaptation du VBCI conviendrait?

Je rejoins l'idée.

Car en regardant les caractéristiques du VBCI par rapport au VAB, on remarque entre autre la différence assez grande, du poids. Environ 10Tonnes d'écart, ce qui n'est pas négligeable.

Donc la création d'un char ou véhicule intermédiaire ou l'adaptation, à l'instar des AMX 10 rénové serait intéressant.

Link to comment
Share on other sites

Si je peux posser une question plus "amateur", quels sont les différences entre les "roues" et les "chenilles" ? Et donc leurs avantages et inconvénients.

Pour faire simple la chenille est censée être plus efficace que la roue car elle passe partout : que se soit dans le désert, dans la boue, sur terrain accidenté etc. La roue par contre est plus mobile (moins lourde) et va plus vite sur des terrains "normaux". De plus la chenille coute plus cher à l'acquisition et à l'entretien.

Maintenant plus le véhicule est lourd plus il est question de lui mettre des chenilles qui supporteront son poids, contrairement à la roue. Les roues ne pourraient pas supporter le poids d'un leclerc. Et puis ce serait un peu ridicule de voir un escadron de Leclercs arrêté par un terrain un peu boueux ;)

Je pense notamment aux conflits en Zone urbaine, qui sont, d'après ce que l'on en dit, de très haute intensité. Avec une intervention de blindé, pour peu qu'il y ai un risque de toucher les populations civiles, je pense qu'il serait plus proportionné d'utiliser des sections d'infanteries motorisées.

Oui enfin le combat en zone urbaine c'est un combat très dangereux pour l'infanterie. Le nombre de dangers potentiels explose en terrain urbain, chaque fenetre peut cacher un tireur, chaque immeuble peut être transformé en fortin par une poignée d'hommes motivés. Les pièges (ied, mines) y sont faciles à dissimuler, qui plus est dans une ville en ruine.

La aussi les qualités de protection et de puissance de feu du VBCI y sont appréciables. Pour moi les avantages qu'y aurait un véhicule comme le vab c'est sa mobilité accrue : il est plus léger, moins d'envergure, etc.

L'idée des américains de développer trois sortes de brigades (brigade combat team) : motorisée, mécanisée, blindée est je trouve assez intéressante.

http://en.wikipedia.org/wiki/Brigade_combat_team

Link to comment
Share on other sites

Les américains utilisent des humvee dans les brigades motorisées, Stryker dans les brigades mécanisées et quoi dans les brigades blindées ( Bradley ou M1 ou ...) ?

Simple curiosité :)

Edit : Le Raids n°309 (fevrier 2012) a un sujet intéressant sur les Stryker.

Link to comment
Share on other sites

Mais bon, le VAB, son blindage..hum.. je crois qu'il se passe de commentaire, ça ce perce comme dans du beurre, et sa prend chéro sur une ied.

Le VBCI remplace surtout le 10-P , et il est incomparable par rapport a ce dernier.

Link to comment
Share on other sites

  • Moderator

Oui enfin le combat en zone urbaine c'est un combat très dangereux pour l'infanterie. Le nombre de dangers potentiels explose en terrain urbain, chaque fenetre peut cacher un tireur, chaque immeuble peut être transformé en fortin par une poignée d'hommes motivés. Les pièges (ied, mines) y sont faciles à dissimuler, qui plus est dans une ville en ruine.

Il y a à ce sujet un RETEX très intéressant concernant la prise de Falloujah par l'USMC en 2004. Les blindés lourds ont offert l'avantage d'une puissance de feu considérable, mais étaient hélas très restreints dans leurs déplacements, obérant par-là même leurs capacités.

Link to comment
Share on other sites

  • Spécialiste

Mais bon, le VAB, son blindage..hum.. je crois qu'il se passe de commentaire, ça ce perce comme dans du beurre, et sa prend chéro sur une ied.

Chez nous, les qualités du VAB contre les IED sont vantées. Le véhicule prend cher mais le chassis supporte bien comparé à d'autres transports de troupe dans le monde.

Greg.

Link to comment
Share on other sites

  • Spécialiste

Le VBCI n'a pas du tout vocation à remplacer le VAB. C'est un véhicule méca quoi qu'on en dise. Il a des capacités de franchissement qui n'ont rien en commun avec le VAB. L'un est un véhicule de combat d'infanterie, l'autre n'est qu'un transport de troupe, utilisable en combat uniquement par l'appui que peut donner sa 12,7.

Le VBMR remplacera le VAB, mais il est pas arrivé demain.

Greg.

Link to comment
Share on other sites

Oui, il ne faut pas tout mélanger.

Le VBCI remplace uniquement l'AMX10P et il s'agit dun véhicule spécifique de combat de l'Infanterie.

Le VAB est et reste un véhicule de transport de troupes donc sera (it) remplacé par le VBMR

Le 10 RC et la Sagaire remplacés aussi dans le cadre du programme Scorpion.

Pour ces trois véhicules on est bien sur des projets et des finalités différentes.

Après n'oublions pas que les choix seront guidés non pas par l'usage tactique et purement militaire mais par Bercy...... On voit déjà ce que cela donne avec le PR4G et son successeur...

Link to comment
Share on other sites

D'où la question posée : avec le VBCI les régiments d'infanterie mécanisés vont-ils être exclusivement employé sur des théâtres de haute intensité (afghanistan, potentiellement au liban) tandis que les régiments motorisés verront leurs zones d'intervention plus orientées vers des théâtres de faible intensité (Afrique notamment) ?

Aujourd'hui la différence semble bien plus marquée entre le VBCI et le VBMR qu'elle ne l'était entre l'AMX 10 P et le VAB : en terme de poids, d'armement ...

Link to comment
Share on other sites

Je ne pense pas que l'on parle encore moto / meca. En effet, motorise voulait dire aussi a l'epoque ''en camion'', ce qui n'est plus le cas!

De plus, le niveau d'equipement est ''politique'' et pas militaire: 10rc en Afgha et Leclerc au Liban.....

Clairement, le vab et le vbmr continueront a etre deployes sur des theatres ''standardises'' tandis que le VBCI sera sur un terrain pur Infanterie. Donc en dehors des regiments, il faudra parler ''materiel'' car autant de la biffe sur Vab / VBMR sera continue a etre vu, autant des troupes non infanterie sur VBCI....

Link to comment
Share on other sites

  • Spécialiste

D'où la question posée : avec le VBCI les régiments d'infanterie mécanisés vont-ils être exclusivement employé sur des théâtres de haute intensité (afghanistan, potentiellement au liban) tandis que les régiments motorisés verront leurs zones d'intervention plus orientées vers des théâtres de faible intensité (Afrique notamment) ?

Non. Il n'y a qu'à regarder l'Afgha aujourd'hui. Un régiment moto et un BCA y sont. Les 2 sont donc sur VAB, et sont renforcés par des VBCI mais c'est très faible en proportion (je ne donne pas le nombre volontairement). Le VBCI est utilisé comme renfort, comme peut l'être le 10RC.

Le VAB reste bien le véhicule principal en Afgha.

Je ne pense pas que l'on parle encore moto / meca. En effet, motorise voulait dire aussi a l'epoque ''en camion'', ce qui n'est plus le cas!

Pourtant on en parle toujours autant. Il y a eu des doutes au début en raison de la perte de la chenille. Mais le VBCI a un peu perdu en franchissment sur le 10P, mais il a gagné en vitesse. Les Leclerc en sont contents.

Le VAB ne reste qu'un camion dont la bâche résiste à du 5.56 et de la 7.62, pas plus.

Greg.

Link to comment
Share on other sites

il faut en fait reprendre les notions initiales:

motorisée= qui dispose d'un véhicule pour se déplacer

mecanisée= qui dispose de véhicules de combat de l'infanterie.

Donc dans l'absolu, VBCI induit mécanisée.

Néanmoins, un VAB équipé 12,7 ou C20 ne devient il pas un véhicule de combat de l'infanterie vu qu'il peut participer aux missions d'appui de la section?

Un GBC, TRM ou VLRA est et reste un véhicule de transport, donc motorisé.

Ensuite, je vous encourage à aller au REI ou au RIMa et leur dire qu'ils sont mécanisés....

Link to comment
Share on other sites

Un VAB pèse dans les 13t. Un VBCI 26. Ces deux véhicules ne sotn pas du tout dans la même catrégorie.

Pour mon dada, l'amphibie, le VBCI est aux limites de nos vieux chalands, mais il rentre tout de même, ce qui est appréciable.

Link to comment
Share on other sites

  • 4 months later...

Bonsoir, il y a environ 1 semaine j'ai rencontré des militaires en vigipirate sur Paris. En discutant avec eux, il y a quelque chose qui m'a interpelé, ils m'ont dit que même si les médias parlent de l'arrivé dans certains régiments, ceux qui sont soit-disant équipés que de vbci ne s'entraine que sur VAB. Ce que je trouve bizarre par rapport a ce qui est dit sur le site de le net. En même temps ils m'ont fait de la pub sur leur regiment (1er RI). Est-ce vrai ?

Link to comment
Share on other sites



  • Posts

    berogeitabi

    Posted

    Bonjour.  Une amélioration et une confirmation de l’existant. Je note qu’il est bien d’anticiper l’ouverture à la concurrence du réseau ferroviaire pour que les réductions s’appliquent également sur les lignes nouvelles gérées par d’autres entreprises que la SNCF.  il est à souhaiter que tout cela ne traîne pas dans les cartons et soit effectif au plus vite et au plus bas niveau. 

    Heïdi

    Posted

    Bonjour, Le ministre dévoile le " Plan Famille 2 ". source.. https://www.defense.gouv.fr/actualites/ministre-devoile-plan-famille-2  

    berogeitabi

    Posted

    Oui c’est un sujet préoccupant. Les chinois sont assez provocateurs et jouent les étonnés lorsqu’on décide d’être ferme vis à vis de leurs provocations.  moi je pense que les américains ont eu raison de descendre l’un des deux ballons qui était au dessus de l’eau à ce moment là.  je pense que la Chine a clairement une ambition d’hégémonie mondiale en vue d’imposer au monde sa doctrine de contrôle permanent des populations. et d’imposer son modèle économique bâti sur une exploitation sans limites des ouvriers, des petites gens et cela sans aucun respect de normes environnementales. C’est très insidieux et nous devons, nous les occidentaux être très très vigilants vis à vis de ce que fait et décide Xi Jinping. Notamment par rapport à sa façon de pénétrer l’économie des pays se situant sur le trajet ou au terminus des nouvelles routes de la soie. Je pense au Sri Lanka, à la Grèce, à l’Afrique mais aussi chez nous. Il n’y a qu’à voir les prises de participation, voire l’achat total de ports, d’aéroports, de territoires, autant de sites où les chinois s’installent et «  virent » les habitants du lieu pour s’approprier le tout (Sri Lanka).  Bref, bravo aux américains d’avoir «  descendu » ce ballon.   

    OLIDEC

    Posted

    Salut Je pense que je vais galérer à trouver la fourragère et rajouter des olives.... J'ai bien envie de la laisser comme cela. Merci pour ton aide   Olivier  

    Janmary

    Posted

    C'est très précis B.G. Depuis de longues années, les budgets militaires furent limités pour diverses raisons, tel le rectificatif du budget, la fin du mur de Berlin et de l'URSS, etc. etc. Pourtant "Quand on baisse l'échine, on trouve toujours quelqu'un pour monter sur son dos". Jamais les effectifs de nos armées furent si bas en niveau. Voila longtemps que nous des défaillances dans le renseignement satellitaire.  La encore ce furent les USA qui nous assistent en ce domaine dans le manque criant de drones (appelés en France "Avions sans pilote" et conçu en carton et plastique dans les premiers projets) en Afrique. L'exemple le plus caractéristique de manque de logistique fut l'intervention en Libye. Apres avoir tiré une salve de Missiles de croisière, plus de stock. Obligé de faire appel aux USA. Nous avons un vaste territoire marin (eaux territoriale)  de par nos Départements et territoires d'Outre -Mer et cela nécessite de gros moyens pour en assumer la sécurité. Nous avons fermés des bases aériennes et limités le nombre d'appareils de combat, limité aussi la Marine dans ses effectifs et bâtiments et l'Armée de Terre se trouve démunie de nombres de ses moyens. La guerre électronique est très largement en dessous des capacités nécessaire à un pays comme le notre. Bref, le réveil est brutal de par le conflit en Ukraine, ou, du reste ,nous n'avons rien vu venir. Nous avons vendu nos usines d'armement et achetons notre matériel en tout azimut ou confions des éléments de fabrication de notre char Leclerc à la Chine (les "rotary ou systèmes de moteurs tournant par incrémentations).  Une question me chagrine en temps que passionné d'économie ! Ou sont passées les sommes dédiés à nos Armées puisque ces derniers furent mises à la portion congrue ? Enfin, dernier élément "voyant" à savoir le manque de coopération de nos voisins Allemands dans des projets communs comme jadis l'Alpha Jet, le Transall. Aujourd'hui le futur avion de combat Franco-Allemand qui intéresse aussi l'Espagne est un compromis qui ne tient peu compte du coté aéronavale. DE plus les Allemands veulent connaitre la partie électronique et Informatique des systèmes et la firme Dassault s'y oppose. Le Président à tranché et nous allons renouvelle l'expérience ou nous avons mis en commun l'Aérospatiale qui allait devenir AIRBUS Industrie (Européen) en fournissant 50%des actions aux seuls Allemands. Pour nous remercier, ils ont construit SEUL l'avion de transport ATLAS développé par nos deux pays. Le futur char de combat Franco-Allemand est géré exclusivement par les Allemands qui impose leurs désirata et décisions. Reste le drone dont on ne connait pas les détails sur l'avancement. Quand à l'Armée Européenne, une politique commun européenne, une économie Européenne, il est trop tôt pour en parler. Quand aux propos du Président concernant  d'avoir une guerre en avance, je me suis pris de rire quand même. En 1870 si il ne manquait pas un bouton de guêtre, le reste des équipements étaient obsolète à commencer par le fusil. En 1914, il semble que personne n'avait étudié la guerre de sécession aux USA avec l'utilisation de tranchées couvertes  de barbelés (Imprenable autre que par la surprise), les ballons d'observations, le transport ferroviaire, etc. En 1939, la tactique de la Guerre des blindés développé par Liddell Hart et le général Fuller en Grande Bretagne (dans les années 1933) et développé en Allemagne par le colonel puis général Guderian qui furent entendues et furent superbement ignorée malgré un certain colonel de Gaulle. La seule réalisation fut la Force de Dissuasion mis en œuvre par le Président Charles de Gaulle. Espérons la réalisation de ce budget avant d'autre conflits à venir ou celui de l'Ukraine pouvant dégénérer par "accident".
×
×
  • Create New...